La crise surrénalienne, addisonique ou l'insuffisance aiguë de la zone corticale des glandes surrénales est une manifestation extrême et grave de la maladie d'Addison. Accompagné d'une diminution de l'activité fonctionnelle du cortex surrénal. Ces crises sont très difficiles, surviennent dans un contexte de stress physique ou émotionnel grave et sont souvent fatales.

Raisons

La principale raison de la formation d'une crise surrénalienne - une cessation brutale du cortex surrénalien, une forte diminution du taux d'hormones du cortex surrénalien dans le sang. Cela se produit généralement dans les cas suivants:

  • avec l’abolition des médicaments de substitution hormonale chez les personnes atteintes de la maladie d’Addison,
  • en cas de blessure à la glande surrénale ou de chirurgie
  • dans les infections généralisées aiguës et la septicémie avec nécrose du cortex surrénalien,
  • avec des hémorragies dans le cortex surrénalien,
  • avec une perte de sang importante ou une brûlure.

En raison de toutes ces causes, il y a une diminution critique de la quantité d'hormones produites par le cortex surrénal. Il en résulte une perte de liquide et une déshydratation avec une perte simultanée de potassium, une altération du fonctionnement du muscle cardiaque et des autres muscles du corps. Le métabolisme des glucides en souffre, ce qui entraîne une insuffisance rénale. En peu de temps, une personne peut tomber dans le coma.

Symptômes de crise surrénale

Une crise surrénalienne peut survenir en quelques heures, moins de quelques jours. Au début, la douleur musculaire et la faiblesse grave se manifestent, l’appétit est perturbé. Les signes d'une crise imminente sont:

  • forte baisse de pression
  • arythmie, une sensation de perturbation du coeur,
  • transpiration abondante
  • extrémité froide, frissons,
  • faiblesse grave avec incapacité à rester debout
  • diarrhée, nausée et vomissement,
  • douleur abdominale aiguë et sévère,
  • une forte diminution de la quantité d'urine,
  • troubles de la parole, évanouissements, hallucinations,
  • développement du coma.

Avec l'apparition de tels symptômes, une hospitalisation urgente dans l'unité de soins intensifs avec l'introduction de tout un complexe de médicaments est nécessaire.

Diagnostics

En cas de crise surrénalienne, un test sanguin est effectué de manière urgente. Il se caractérise par une leucocytose aiguë et une ESR accélérée, une forte augmentation du nombre de globules rouges. Dans le même temps, le taux de glucose sanguin est nettement inférieur à la normale. La quantité d'électrolytes - sodium, potassium et chlore - diminue fortement et la créatinine diminue. Dans l’analyse de l’urine, l’acétone, les protéines et les globules rouges ont été détectés.

Dans l'analyse des taux sanguins d'hormones, une forte diminution du niveau d'hormones du cortex surrénalien - corticostéroïdes. Lors de la réalisation d'un ECG a révélé une violation de la conductivité du cœur.

Traitement de la crise surrénale

Le traitement de la crise surrénalienne est effectué dans l'unité de soins intensifs - la thérapie aux corticostéroïdes est réalisée avec une sélection de dose individuelle, ainsi que par perfusion goutte à goutte de solutions électrolytiques et de glucose. Une thérapie anti-choc est réalisée.

  • Une hospitalisation d'urgence est indiquée.
  • Solution de chlorure de sodium à 0,9% administrée par voie intraveineuse pour éliminer la déshydratation, l'hydrocortisone. L'amélioration clinique (évaluée principalement par le rétablissement de la tension artérielle) se produit généralement 4 à 6 heures après le traitement par voie intraveineuse.
  • Lorsque la température augmente (dans le contexte d'une pression artérielle normale), des antipyrétiques, tels que le paracétamol, sont prescrits.
  • Lors d'interventions chirurgicales, il est nécessaire d'ajuster la dose d'hormones stéroïdes.
  • Prévention des maladies infectieuses.

Prévisions

Habituellement, après une crise surrénalienne, il faut suivre un traitement hormonal substitutif à vie, car les glandes surrénales ne peuvent plus fonctionner comme avant, elles sont endommagées de manière irréversible.

Le patient sera inscrit à vie chez l’endocrinologue à vie, les doses des médicaments seront constamment ajustées.

Comment mettre fin à la crise sympathique des surrénales - prévention et traitement des attaques de panique

La crise sympatho-surrénalienne, également appelée attaque de panique, est l'une des manifestations du type hypertensif IRR (dystonie végétative-vasculaire).

Il s’agit très probablement non pas d’une maladie, mais d’une affection qui se manifeste par une attaque aiguë, qui s'accompagne d’une augmentation du rythme cardiaque, de douleurs à la poitrine, d’une forte hausse de la pression artérielle et d’un sentiment émotionnel de peur.

Le moment le plus fréquent pour l'apparition d'une crise est la deuxième moitié du jour ou de la nuit.

Ce fait s’explique simplement: en un jour, le corps accumule de la fatigue physique et émotionnelle, ce qui peut provoquer une attaque de panique.

En savoir plus sur les attaques de panique dans nos documents:

Selon les statistiques, les symptômes d'une attaque de panique se produisent dans 45 à 70% de la population mondiale, ce qui est un chiffre impressionnant. Et souvent le premier.

Des attaques de panique soudaines peuvent grandement compliquer la vie de leurs victimes. De nombreuses personnes développent une dépression à la suite de ces conditions.

Crise végétative - mal comprise, désagréable pour une personne, anxiété de peur et manifestations somatiques variées. Spécialiste d'application.

Qu'est-ce qui se passe pendant une crise

Regardons de plus près ce qui se passe au début d'une crise sympatho-surrénalienne.

Manifestations physiques: il y a un mal de tête, la respiration s'arrête, une sensation de manque d'air apparaît, un frisson parcourt tout le corps, la sensibilité de la peau peut être perturbée, même un léger contact provoque de la douleur, les membres deviennent froids, la température du corps augmente.

En outre, comme mentionné ci-dessus, le rythme cardiaque augmente et la pression augmente.

Manifestations émotionnelles: le patient a un sentiment de peur, souvent une personne a peur de la mort imminente, d'une horreur déraisonnable, cesse de faire confiance aux autres et se croit en danger.

En règle générale, la crise ne dure pas plus de 1 à 2 heures, bien que certains patients prétendent que l'attaque de panique dure beaucoup plus longtemps - jusqu'à 8 heures. Cependant, même dans une période aussi courte, le corps est soumis à d’énormes tests et subit un stress important.

La fin de l'attaque se produit soudainement et se caractérise par un sentiment de faiblesse, de faiblesse.

Le travail pénible des reins pendant une crise entraîne une miction abondante et l’urine devient très légère.

À l'heure actuelle, la pratique médicale montre que le traitement des crises surrénaliennes sympathiques est assez efficace.

Les techniques et médicaments modernes, sélectionnés par un médecin professionnel, ont un effet positif et aident à faire face à cette maladie. Cependant, sans le désir du patient lui-même de surmonter son état de panique, le spécialiste ne sera pas en mesure de l’aider pleinement.

Par conséquent, l'effet maximal ne peut être atteint que par l'interaction du médecin et du patient et il est possible de surmonter les facteurs individuels qui provoquent le développement d'une crise sympatho-surrénalienne.

Causes des crises

Le simple concept de «crise» au nom de l’État considéré indique la présence d’une situation extrême pour l’organisme, ce qui entraîne une réaction négative. Quelles causes peuvent provoquer des crises surrénaliennes sympathiques?

Il peut s'agir de problèmes physiques ou psychologiques internes ou de facteurs externes provoquant des troubles émotionnels.

Causes psychologiques internes

Les attaques de panique souffrent souvent de personnes habituées à réprimer leurs émotions.

Ils ne peuvent pas se permettre de subir pleinement les chocs, tant positifs que négatifs, et vivent par conséquent dans un état de stress.

Cependant, les émotions accumulées sur une longue période peuvent affecter négativement non seulement l'état moral d'une personne, mais également son corps, en trouvant une issue à une attaque sympathique des surrénales.

De plus, cette catégorie de facteurs d'influence peut être attribuée à de mauvaises habitudes.

Causes physiques internes

Ceux-ci incluent divers problèmes de santé pouvant déclencher une crise sympatho-surrénalienne.

Parmi eux se trouvent:

  • néoplasme (tumeur) dans le cerveau de la glande surrénale, ce qui contribue à la libération d’un volume élevé d’adrénaline dans le sang (et quel que soit l’état psychologique du patient)
  • troubles qui augmentent la stimulation de la partie centrale du système sympathique dans la moelle épinière (tumeur médullaire, moelle épinière, ischémie);
  • la présence d'impulsions pathologiques associées au système sympathique et aux zones du cerveau hypothalamus (similaire aux crises d'épilepsie);
  • la présence d'une neuro-infection, ainsi que de maladies antérieures associées à une neuro-infection;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • perturbation de l'équilibre normal des hormones dans le corps;
  • certains troubles du système cardiovasculaire;
  • certaines maladies du tube digestif et du système digestif.

Facteurs externes

Tout d’abord, cette catégorie de causes inclut les charges émotionnelles résultant d’événements affectant le patient.

Ils peuvent être à la fois positifs et négatifs (provoquent le plus souvent une attaque de panique).

Avec un choc psychologique puissant, le cerveau donne l'ordre aux glandes surrénales de libérer une grande quantité d'adrénaline, ce qui conduit à une crise sympathique des surrénales.

En outre, un facteur externe peut être la tendance des proches parents à des attaques de panique, pouvant entraîner une prédisposition héréditaire.

Il convient de noter que, chez un patient, la crise sympatho-surrénalienne peut être provoquée par divers facteurs, qui ne seront pas toujours les mêmes pour des attaques répétées.

Les symptômes et les signes sont caractéristiques

La crise sympatho-surrénalienne se développe assez rapidement et, en règle générale, les symptômes apparaissent dans leur ensemble.

La crise surrénale Sympato présente les symptômes caractéristiques suivants:

  • difficulté à respirer, sensation de lourdeur, oppression thoracique;
  • sensation de froid ou de chaleur, apparition de tremblements des membres;
  • blanchiment de la peau;
  • une forte augmentation de la pression artérielle, un vasospasme;
  • mal de tête, sensation de pulsation;
  • augmentation du rythme cardiaque, arythmie;
  • bouche sèche;
  • sentiment émotionnel d'horreur sans fondement, peur de la mort.

Traitement de la crise sympatho-surrénalienne

En règle générale, le traitement associe l’utilisation de médicaments et la psychothérapie. Les mesures préventives et le respect par le patient de certaines règles de vie sont également importants.

Soins d'urgence lors d'une crise

Habituellement, les soins d'urgence en cas de crise surrénalienne sympathique ne sont pas nécessaires, car au moment de l'approche de l'attaque, le patient peut y faire face de manière autonome, en prenant le contrôle de son état psycho-émotionnel.

Cependant, dans les cas difficiles, il est possible d'utiliser des sédatifs, qui soulagent rapidement les manifestations de la crise ou d'autres effets en fonction des symptômes (par exemple, l'utilisation du médicament pour réduire la pression).

Traitement de la toxicomanie

Pour le traitement des premiers symptômes d’une crise sympatho-surrénalienne, ces groupes de médicaments sont utilisés:

  1. Tranquillisants Par exemple, l'alprazolam, le phénazépam. Utilisé pour réduire l'excitabilité du système nerveux central (système nerveux central). Les médicaments de ce groupe sont également prescrits pour la prévention des convulsions. Cependant, sachez que les tranquillisants n'éliminent pas la cause de la crise, mais seulement en soulagent les symptômes; par conséquent, leur utilisation à long terme n'est pas recommandée. En règle générale, ils sont prescrits au début du traitement, avant d'identifier les causes des attaques de panique.
  2. Bêta-bloquants. Les médicaments de ce groupe neutralisent l'action de l'adrénaline et sont donc utilisés pour soulager une attaque ou prévenir une crise lorsque les premiers symptômes apparaissent. Ces médicaments comprennent l'aténolol, l'anapriline.
  3. Les antidépresseurs (paksil, tsipraleks). Pour obtenir un effet positif, ces médicaments sont recommandés pour une longue période (6-12 mois). Cependant, après l'abolition des antidépresseurs, une rechute d'une crise sympatho-surrénalienne est possible.
  4. Médicaments à base de plantes ayant un effet sédatif (sauge, agripaume, valériane et autres). Utilisé comme alternative aux médicaments calmants complexes. Un effet positif est obtenu après avoir suivi un cours d’une durée de 6 à 12 mois.

Traitement psychothérapeutique

Le travail d'un patient avec un psychothérapeute permet d'obtenir de bons résultats pour surmonter les attaques de panique.

Un médecin expérimenté aidera à identifier les causes des crises, puis travaillera avec elles avec le patient et les neutralisera.

Il existe actuellement plusieurs méthodes permettant de résoudre le problème des crises sympathico-surrénaliennes. Il est donc possible de choisir une technologie de traitement spécifique individuellement pour chaque cas spécifique.

Mesures préventives

Des facteurs tels que le régime alimentaire, le régime journalier, l'effort physique ne sont pas déterminants pour surmonter les crises. Cependant, le respect de mesures préventives simples permettra de réduire la fréquence des crises et d’en atténuer l’évolution.

Les mesures de prévention comprennent:

  • marcher en plein air, exercice modéré mais régulier;
  • sommeil complet;
  • Une bonne nutrition, en prenant les vitamines et les minéraux nécessaires, il est souhaitable de diviser la nourriture en petites portions, mais d'augmenter le nombre de réceptions;
  • rejet des boissons alcoolisées et des boissons énergisantes;
  • réduire le temps passé à regarder la télévision et à lire des nouvelles sur Internet afin de réduire les risques d'émotions négatives;
  • dans la mesure du possible, il est recommandé d'éviter les situations stressantes.

Autres crises circulatoires

Des symptômes similaires sont les suivants: crise liquorodynamique, crise hémolytique, crise vagoinsulaire et paroxysme végétatif-vasculaire.

Cependant, les causes de toutes ces attaques étant différentes, le traitement est choisi individuellement dans chaque cas.

C’est pourquoi la manifestation de symptômes alarmants devrait consulter un médecin qui, après avoir pris des mesures de diagnostic, sera en mesure de déterminer avec précision le type de crise et de prescrire le traitement nécessaire.

Vidéo: Les attaques de panique, c'est quoi?

Attaques de panique ou crise surrénalienne sympathique - un problème très courant. Beaucoup les traitent, mais tous n'obtiennent pas de résultats positifs.

Qu'est-ce qu'une crise surrénalienne sympathique et comment donner les premiers secours?

En médecine moderne, les maladies associées au cerveau et au système nerveux sont devenues courantes. Ces pathologies peuvent avoir des conséquences graves irréversibles. Ils nécessitent un diagnostic et un traitement rapides. Par conséquent, lors des premières manifestations, vous devez contacter immédiatement un spécialiste pour une assistance qualifiée.

La crise simpato-surrénalienne: qu'est-ce que c'est et comment se manifeste-t-elle?

La crise sympathique ou surrénalienne ou l'attaque de panique est une manifestation de la dystonie végétovasculaire hypertensive.

Cette maladie ne peut être considérée comme une maladie. Il s'agit d'une attaque accompagnée de:

  • augmentation du rythme cardiaque;
  • douleur à la poitrine;
  • hypertension artérielle;
  • par peur.

Fondamentalement, la crise apparaît le soir ou la nuit. Cela s'explique par le fait que le corps est gravement appauvri, à la fois physiquement et moralement, ce qui contribue à une attaque de panique.

Qu'advient-il du corps humain au début de la crise:

  1. Manifestation physique de la violation:
    • mal de tête;
    • altération de la fonction respiratoire;
    • manque d'oxygène;
    • la chair de poule;
    • la sensibilité de la peau est perturbée;
    • les mains et les pieds deviennent froids;
    • température corporelle élevée.
    • À l'heure actuelle, une personne a une libération accrue d'adrénaline.
  2. Manifestation émotionnelle de la violation:
    • une attaque de peur;
    • il semble à un homme que sa mort est proche;
    • il y a une horreur qui n'est justifiée par rien;
    • la confiance envers les gens est perdue;
    • il y a peur du danger.

Pendant la crise, les reins sont soumis à une charge importante - le patient émet fréquemment de l'urine et les pertes deviennent légères.

Une fois l'attaque terminée, les experts recommandent d'être en toute tranquillité d'esprit, d'essayer de s'échapper et de se détendre, par exemple lire ou méditer. Si cela n'est pas fait, les réflexions sur la crise transférée peuvent provoquer une nouvelle attaque, ce qui est hautement indésirable.

Le traitement de ce type de crise est effectué et est assez efficace, il suffit de rechercher rapidement une aide qualifiée. L'auto-traitement dans une telle situation n'est pas souhaitable. Tous les médicaments et les médicaments doivent être prescrits exclusivement par un médecin après un examen préliminaire.

Les médicaments aident le patient à se débarrasser de cette pathologie et à rétablir son état. Tenez également compte du fait que si le patient ne veut pas se débarrasser de cette affection, le traitement sera inefficace. Le travail conjoint du médecin avec le patient aidera à surmonter les facteurs provoquants.

Causes de manifestation

Une crise survient dans une situation extrême pour un organisme qui provoque une réaction négative chez un patient.

Les facteurs provocants de cette pathologie incluent:

  1. Problèmes psychologiques internes:
    1. les crises de panique surviennent chez les patients qui cachent souvent leurs émotions aux autres;
    2. état de stress constant;
    3. mauvaises habitudes.
  2. Problèmes physiques internes:
    • troubles de la santé: tumeurs du cerveau faisant partie de la glande surrénale et de la moelle épinière, colonne vertébrale, ischémie, convulsions épileptiques, neuroinfection, lésions du crâne et du cerveau;
    • échec hormonal dans le corps;
    • maladies du système cardiovasculaire;
    • maladies du tractus gastro-intestinal;
    • maladies du système digestif.
  3. Facteurs externes causant une détresse émotionnelle:
    • les charges émotionnelles résultant d'événements provoquants, qu'elles soient positives ou négatives;
    • forts chocs psychologiques, conduisant à une production accrue d'adrénaline;
    • prédisposition génétique.

Chaque patient a ses propres raisons pour la crise, qui peuvent être différentes pour chaque attaque séparément.

En médecine moderne, ils distinguent également les types de cette pathologie, qui peuvent être similaires à des troubles tels que:

  1. Crise liquidodynamique.
  2. Crise hémolytique.
  3. Crise vaginale
  4. Paroxysme végéto-vasculaire.

Les symptômes

Ce type de crise se développe de manière intensive et les symptômes de la pathologie se manifestent globalement. Parfois, le patient ne peut pas comprendre immédiatement ce qui lui arrive.

Les symptômes caractéristiques de la crise comprennent de tels signes:

  1. Dysfonctionnement respiratoire, le patient devient trop difficile à respirer.
  2. Il y a un coffre lourd et serré.
  3. Le patient n'a pas assez d'oxygène.
  4. Le patient devient trop froid ou trop chaud.
  5. Il y a un tremblement des bras et des jambes.
  6. La peau du visage et du corps devient très pâle.
  7. Il y a une forte augmentation de la pression artérielle.
  8. Il y a un spasme du système vasculaire.
  9. Un mal de tête aigu, qui s'accompagne d'une pulsation à l'intérieur.
  10. Il y a une augmentation du rythme cardiaque, une arythmie.
  11. La soif se pose.
  12. Le sentiment d'horreur, la peur de la mort.

En outre, les experts notent le fait que la survenue de ce symptôme peut provoquer une rechute de la crise. Par conséquent, il est recommandé au patient de ne pas paniquer avec les manifestations d'une attaque.

Que faire pendant les crises sympatho-surrénaliennes?

Conseils pour le début de la crise:

  • Dès que le patient a commencé à s'apercevoir qu'une crise allait survenir, il était nécessaire d'être complètement calme, de se détendre et, si nécessaire, de demander de l'aide et de l'aide.
  • Si la crise est déjà arrivée, il est également nécessaire de garder son calme, pour éviter les facteurs provoquant une anxiété, vous devriez essayer de réguler votre respiration, allongez-vous.
  • Si le patient prend des médicaments qui apaisent et aident à soigner cette affection, prenez-le immédiatement.
  • Vous pouvez sortir et prendre l'air, ce qui peut soulager la situation, les maux de tête et les difficultés respiratoires.
  • Si cela devient trop difficile et que l'état n'est pas contrôlé, vous devriez appeler une ambulance.

Traitement

Le traitement est prescrit par un spécialiste après un examen approfondi. Au cours du diagnostic, une attention particulière est nécessairement portée aux facteurs provoquants et aux comorbidités. Le traitement implique principalement une combinaison de drogue et de psychothérapie.

Premiers secours

Dans la plupart des situations, les soins d'urgence ne sont pas requis pour cette crise:

  1. Le patient peut se débrouiller seul face à l'approche d'une attaque s'il tente de contrôler ses émotions sans paniquer.
  2. Il est recommandé de se détendre, de distraire et de respirer correctement.
  3. Si la situation est considérablement aggravée et compliquée, vous pouvez prendre un médicament sédatif qui aide à éliminer la manifestation de la crise dans les plus brefs délais.
  4. En outre, les experts recommandent de prendre des médicaments qui soulagent d'autres symptômes, par exemple un médicament qui normalise la pression artérielle.

Tous les fonds doivent être prescrits exclusivement par un spécialiste. Vous ne devez pas vous soigner vous-même, car cela pourrait provoquer une détérioration de l'état et aggraver l'attaque.

Traitement psychothérapeutique

Comme mentionné précédemment, on ne peut pas se passer de l'aide d'un psychothérapeute dans cette situation, car cette crise est associée à une violation de l'état émotionnel et mental. Le psychothérapeute aide à obtenir un résultat positif et à surmonter les attaques de panique.

Ne pas arrêter de consulter le médecin après avoir reçu la première amélioration. Le spécialiste aidera également le patient à déterminer correctement la cause qui provoque la crise, puis à la résoudre et à l'éliminer.

En médecine moderne, il existe un certain nombre de techniques qui aident à résoudre le problème de crise. Il est donc possible de choisir la technologie appropriée pour le traitement individuel de chaque patient et de la situation individuelle.

Des médicaments

En tant que traitement médicamenteux dès les premières manifestations d’une crise, le patient se voit prescrire:

  1. Tranquillisants: alprazolam ou phénazépam:
    • Aide à réduire l'excitabilité du système nerveux central.
    • En outre, ces médicaments peuvent être prescrits au patient en tant que prévention des crises.
    • Mais il convient de considérer le fait que ce groupe de drogue n'est pas capable d'éliminer la cause.
    • Ils aident à se débarrasser des symptômes seulement et prennent donc peu de temps.
    • Dans la plupart des cas, les tranquillisants sont prescrits au stade initial du traitement jusqu'à l'identification d'une cause provoquant une attaque de panique.
  2. Bêta-bloquants: aténolol ou anapriline. Ces médicaments aident à neutraliser l'effet de l'adrénaline libérée. Par conséquent, il est recommandé d'arrêter une attaque ou de la prévenir dès les premières manifestations.
  3. Antidépresseurs: paksil ou tsipraleks. Pour obtenir un résultat positif, il est recommandé de prendre ces médicaments pendant une longue période, au moins six mois. Cependant, lorsque le patient cesse de prendre des médicaments anti-dépression, une crise peut rechuter.
  4. Médicaments à base de plantes ayant un effet sédatif sur le corps:
    • Pour obtenir un résultat positif, il est recommandé de prendre beaucoup de temps, au moins six mois.
    • Avant de commencer à prendre devrait prendre en compte la tolérance individuelle des plantes.

Le traitement médicamenteux est prescrit et sélectionné exclusivement par un spécialiste.

Crise sympatho-surrénalienne pendant la ménopause

Ce type de crise peut survenir même chez les femmes ménopausées. La symptomatologie de la pathologie est la même, les raisons sont les mêmes. La crise d'une femme peut être immédiatement et sans distinction entre les symptômes de la ménopause, car il y a aussi une augmentation de la température corporelle, il peut y avoir des dysfonctionnements avec la pression artérielle.

Dans une telle situation nécessite des conseils professionnels. Le traitement est prescrit avec soin, après avoir étudié la situation et l'état du patient. Assurez-vous de prendre en compte l'âge et l'état de la ménopause.

Crises vasculaires et autres types de crises vasculaires: apparition, symptômes, traitement

Le mot "crise" indique déjà qu'une extrême, critique pour la situation de l'organisme est apparue, à laquelle il a donc répondu. Cela aurait pu être provoqué par un facteur extérieur et il pourrait aussi avoir son propre système nerveux autonome, même en se comportant de toutes pièces. Bien qu’elle obéisse au système nerveux central, les arcs réflexes locaux sont quelque peu indépendants, c’est-à-dire qu’ils peuvent montrer soit une cohérence, soit une inconsistance, ce qui affecte le travail des organes internes.

Pour une raison quelconque, il échoue soudainement, il est difficile à établir, mais le fait que la crise sympatho-surrénalienne survienne à la suite d'une sympathotonie et que la vagotonie se manifeste par un paroxysme de l'insuline vaginale * a été prouvé de manière fiable. La division sympathique du système nerveux autonome stimule l'activité des organes, exerçant son influence sur ceux-ci par l'intermédiaire de médiateurs - noradrénaline et adrénaline, tandis que l'autre partie - le parasympathique, inhibe au contraire les capacités fonctionnelles des organes par l'intermédiaire de son médiateur, l'acétylcholine. Le cours de physiologie scolaire reconnaît que les nerfs parasympathiques et sympathiques doivent travailler de concert, en fournissant les processus d'excitation et d'inhibition, mais les départements «oublient» souvent leur spécialisation et commencent à fonctionner chacun de leur côté.

* Paroxysme (du grec ancien. Παροξυσμός “irritation, amertume”) - intensification de tout ajustement douloureux.

Pourquoi échoue?

Une incohérence dans les actions de parties du système nerveux autonome conduit à une dysrégulation des organes. On peut imaginer comment se comporteront des systèmes aussi importants que les glandes endocriniennes cardiovasculaire, respiratoire et endocrinienne. Il est évident qu’ils fonctionnent mal, pas parce qu’ils sont si «mauvais», la raison de leur réaction inadéquate est la commande intempestive (ou prématurée) qu’ils tentent d’exécuter, ce qui brise encore plus l’équilibre. Cela provoque une dysfonction végétative, qui porte plusieurs autres noms, le plus connu étant la dystonie neurocirculatoire (végétative-vasculaire). Elle est basée sur des facteurs héréditaires (primaire) et due à une pathologie (secondaire).

Initialement, dès la naissance, certaines maladies prédisposent et, sur le mode de vie, des conditions défavorables, appelées facteurs de risque, se transforment rapidement en facteurs de menace sous l'influence de situations stressantes. Ainsi, diverses conditions favorables au développement de réactions pathologiques peuvent être représentées comme suit:

  1. Caractéristiques congénitales du système nerveux autonome, prédisposition héréditaire à la priorité de la lignée maternelle;
  2. Caractéristiques de la personnalité - psycho (extraverti, introverti);
  3. Surcharge émotionnelle, psychologique et physique;
  4. Malnutrition entraînant le développement de l'obésité et de la cholestérolémie;
  5. Maladies du système cardiovasculaire;
  6. Maladies du tractus gastro-intestinal;
  7. Déséquilibre hormonal;
  8. Neuroinfection transférée;
  9. Lésion cérébrale traumatique;
  10. Situation psycho-émotionnelle dans la famille et au travail;
  11. Mauvaises habitudes

Comment survient une crise?

Le développement d'un dysfonctionnement autonome conduit à une violation de l'innervation des organes internes, affectant le tractus gastro-intestinal, les reins et le cœur, provoquant des arythmies, des blocages et d'autres problèmes cardiaques et vasculaires (hypotension, hypertension). De plus, les organes et systèmes sous l'influence de médiateurs commencent à subir une restructuration morphologique, car ils provoquent un vasospasme et une dystrophie. À la suite de changements humoraux, le déséquilibre végétatif est encore aggravé.

Cependant, malgré toute la complexité des interactions et des transformations aux niveaux biochimique et immunologique, il est clair qu'un échec survenu dans une zone restreinte entraînera un changement de l'état de l'organisme. Cela conduira inévitablement au développement du processus pathologique, à son évolution chronique et à l'apparition de paroxysmes fréquents ou rares - des crises végétatives, où l'anxiété, la peur et la panique sont souvent présentes. Ces symptômes éclaircissent le tableau clinique du paroxysme, raison pour laquelle on parle parfois d'attaque de panique ou de crise dystonique.

Si le dysfonctionnement autonome a préféré le système cardiovasculaire pour sa localisation, les manifestations de paroxysmes seront alors appropriées. Les vaisseaux vont réagir avec des spasmes ou vice versa avec un manque de réaction, cependant, une incohérence dans leur travail sera néanmoins perceptible. Étant donné que les systèmes du corps humain sont interdépendants, les manifestations de la pathologie seront retracées dans d'autres organes, mais à des degrés de gravité variables.

Le tableau clinique de la crise végétative-vasculaire indiquera néanmoins l’origine du paroxysme résultant de l’interaction non coordonnée des divisions du système nerveux autonome. On ne peut pas dire que le type hypotonique, hypertensif ou cardiaque soit meilleur. Une violation aiguë de l’hémodynamique peut donner ces trois types, et on parlera au départ de paroxysme de crise vasculaire et ce n’est qu’alors qu’un examen approfondi du patient permettra d’en découvrir les raisons.

En principe, les crises végétative, vasculaire, paroxystique végétative-vasculaire, dystonique ou cardiaque sont des concepts tellement liés et difficiles à distinguer que leur différenciation nécessite un examen approfondi du patient avec l’étude de toutes les interactions neuroendocrines, végétatives et humorales.

On croit de manière fiable que l’opinion montre qu’à l’origine, seul un département commence à montrer une activité excessive, par exemple sympathique, puis un autre (dans ce cas, parasympathique) augmente également le niveau fonctionnel en essayant de compenser la prédominance du premier. Parfois, cette compensation devient excessive, ce qui conduit à la formation d'une crise avec des manifestations de comportement inadéquat des deux liens du système nerveux autonome. Cependant, le paroxysme indique sans équivoque l’échec de la compensation, de sorte que le point central des crises est souvent déterminé par le tonus végétatif initial.

Manifestations cliniques du paroxysme vasculaire

Crise sympatho-surrénalienne

Du paroxysme végétatif, vous pouvez vous attendre à une variété de manifestations. Par conséquent, les symptômes d’une crise végétative-vasculaire dépendent du département qui en détient la primauté, c’est-à-dire que les signes cliniques déterminent le type de paroxysme. Disons que les symptômes d’une crise sympatho-surrénalienne sont les suivants:

  • Hypertension artérielle;
  • Sharp, viens soudainement froid;
  • Maux de tête et tachycardie, pouvant devenir paroxystique;
  • Mictions fréquentes avec une quantité importante d'urine;
  • Dans certains cas, il y a une augmentation de la température corporelle;
  • Bouche sèche;
  • Sentiments d'anxiété inexpliquée et peur de la mort.

Cette crise pourrait provoquer une surcharge mentale et physique, du stress, des changements de temps.

Crise vaginale

Mais la crise d'insuline vaginale dans son tableau clinique sera différente de celle du sympatho-surrénal, bien que les raisons de leur apparition soient les mêmes et ressemblent à peu près à ceci:

  • Paroxysme, imitant une crise d'asthme bronchique (dans le cas d'une névrose respiratoire), accompagné d'une suffocation, ou des plaintes du patient au sujet d'un spasme dans la gorge;
  • Pâleur soudaine, transpiration sévère;
  • Nausées, vomissements et autres modifications du tractus gastro-intestinal (flatulences et douleurs abdominales);
  • Chute de la tension artérielle et donc évanouissement;
  • Diminution de la température corporelle;
  • Douleur dans le coeur;
  • Crises de migraine;
  • Dans certains cas, le paroxysme peut se développer comme une réaction allergique et donner un œdème de Quincke (pour le paroxysme vagoinsulaire, une augmentation des niveaux d'histamine, d'acétylcholine et de sérotonine est caractéristique).

Crise diencephalique

Les symptômes riches sont caractéristiques de la crise diencephalique, qui se base sur des lésions de l'hypothalamus résultant de:

  1. Troubles hormonaux;
  2. Exposition à des substances toxiques;
  3. Environnement traumatique chronique;
  4. Développement du processus tumoral;
  5. Traumatisme cérébral et autres facteurs indésirables.

Dans ses manifestations, ce type est à bien des égards similaire au vagoinsular, cependant, les signes d'une crise sympathico-surrénalienne se produisent également. Le paroxysme diencephalique est caractérisé par:

  • Le développement rapide d'événements, où l'état du patient se détériore, comme on dit, "sous nos yeux";
  • Symptômes autonomes prononcés;
  • Douleurs cardiaques et palpitations;
  • Sensation d'étouffement;
  • Les fluctuations de la pression artérielle et du pouls;
  • Pâleur ou hyperémie du visage;
  • Couleur bleuâtre des membres;
  • Douleur dans la région épigastrique, bouche sèche, soif;
  • Augmentation de la température corporelle (peut-être jusqu'à 39 degrés);
  • Chill suivi d'une sensation de chaleur;
  • Augmentation de la miction, transpiration;
  • Excitation, anxiété, peur de la mort.

Après une attaque, le patient couvre généralement le sentiment de faiblesse et de somnolence.

Crises anciennes

La crise hypertensive survient chez les patients à un âge plus avancé et se développe à la suite d'une hypertension artérielle à long terme. Il est de deux types, qui sont déterminés en fonction du mécanisme de sa formation, et dans certains cas, menace de complications graves (crise compliquée).

Il n’est pas difficile de deviner que la principale caractéristique d’une crise hypertensive est l’augmentation de la pression artérielle. Outre les désordres végétatifs résultant de stress et de désordres neuroendocriniens, les causes en sont peut-être des modifications structurelles de la paroi vasculaire causées par une cholestérolémie (élévation du taux de cholestérol due à des fractions de densité faible et très basse). Les plaques d'athérosclérose formées sur les parois vasculaires entraînent une vasoconstriction et leur incapacité à réagir de manière adéquate à l'environnement (psychologique, météorologique, etc.).

Des modifications hypertensives et athéroscléreuses progressives du tissu cérébral sont souvent à l'origine d'une crise cérébrale, se manifestant par un trouble de la circulation cérébrale aigu, mais transitoire, au cours de la journée.

En savoir plus sur la crise hypertensive et aider avec elle au lien.

Les principaux responsables de la survenue de troubles circulatoires dynamiques du cerveau sont considérés comme des microemboles, qui sont transportés par la circulation sanguine vers des vaisseaux cérébraux de petit diamètre. Les microemboles sont formés de cristaux de cholestérol, d'agrégats d'érythrocytes, de conglomérats plaquettaires, de plaques athéromateuses. En outre, l'insuffisance vertébrobasilaire, qui résulte souvent de modifications importantes de la colonne cervicale avec ostéochondrose, peut provoquer des troubles cérébraux.

La crise cérébrale a quelques noms de plus. Dans diverses sources, on peut parler d'attaque ischémique transitoire ou de crise ischémique, mais son essence ne change pas pour autant. Le tableau clinique sera représenté par les manifestations suivantes:

  1. Vertiges et maux de tête;
  2. Nausées et vomissements;
  3. Superbe et désorientation dans l'espace;
  4. Paresthésie unilatérale des membres supérieurs ou inférieurs (non obligatoire, mais possible);
  5. Difficulté ou manque de parole (parfois), qui se redresse en quelques heures.

Un jour pas guérir

En règle générale, le traitement d’une crise vasculaire ne se limite pas aux mesures urgentes qu’il exige au départ. L’équipage de l’ambulance qui s’est rendu le rendra conformément au protocole en fonction des symptômes. Si nécessaire, hospitalisez le patient à l’hôpital, où les médecins continueront à combattre l’attaque pendant une courte période et renverront le patient à la maison. Ensuite, un traitement étiotrope, complexe et de longue durée commencera, visant à éliminer les causes des paroxysmes vasculaires. À cette fin, nous étudions des aspects tels que:

  • Antécédents familiaux (maladies héréditaires, habitudes, style de vie, style de vie, situation psychologique, nature des aliments);
  • Caractéristiques comportementales de la personnalité du patient, ses compétences interpersonnelles et sa capacité à s'adapter à des situations extraordinaires.

L'initiation du traitement comprend:

  1. Rationalisation du travail et du repos, stress physique et mental;
  2. L'élimination des effets psychologiques indésirables;
  3. Cours de kinésithérapie, sans négliger les procédures relatives à l'eau (piscine, sauna, si ce n'est pas contre-indiqué);
  4. Une alimentation qui limite la consommation de produits à base de graisse et du système nerveux et assure un apport adéquat en minéraux et en vitamines;
  5. Élimination des mauvaises habitudes;
  6. Traitement des maladies associées;
  7. Traitement médicamenteux du dysfonctionnement autonome, si nécessaire.

L'usage de drogues n'est pas toujours nécessaire, car les mesures ci-dessus peuvent souvent résoudre le problème elles-mêmes et prévenir l'apparition de paroxysmes. Cependant, dans les cas où les mesures prises sont insuffisantes, un patient avec sympathicotonia est prescrit:

  • Médicaments à base de plantes ayant un effet sédatif (aubépine, sauge, valériane, millepertuis, épouse), que le patient prend dans un délai de 6 à 12 mois;
  • Tranquillisants et neuroleptiques, si les préparations à base de plantes n’ont pas eu l’effet souhaité;
  • Les bêta-bloquants sont assignés pour soulager la crise sympathique / surrénalienne, qui peut être bien associée aux sédatifs.

L'orientation vagotonique des dysfonctionnements végétatifs nécessite plusieurs excellentes techniques, à savoir:

  1. Valokordin, Corvalol, pour calmer la crise. teinture de Motherwort et de valériane;
  2. Prescrire des préparations de belladone pour une utilisation à long terme (belloïde. Bellataminal);
  3. Utilisation de psychostimulants qui augmentent l'activité du système nerveux sympathique.

Cependant, il convient de rappeler que chaque cas individuel nécessite une approche individuelle, de sorte que le traitement d'une crise vasculaire est la prérogative du médecin traitant.

Vidéo: auto-assistance rapide en cas de crise de panique

Crises vasculaires

Les symptômes apparemment symptomatiques de crises d’origine différente sont la raison de leur mention dans cet article. La crise liquorodynamique qui survient dans les tumeurs après avoir subi des lésions cérébrales infectieuses et des traumatismes crâniens ayant entraîné une violation de la circulation du liquide céphalo-rachidien dans l'espace sous-arachnoïdien et les ventricules cérébraux est caractérisée par une augmentation de la pression intracrânienne et se manifeste:

  • Maux de tête et vertiges;
  • Nausées et vomissements;
  • Hyperémie du visage;
  • Augmentation de la pression artérielle;
  • Développement possible du syndrome convulsif.

Les ARVI peuvent provoquer ces manifestations et il est probablement intéressant de convenir que quatre de ces symptômes sont également caractéristiques de la crise vasculaire. Ce sont ces symptômes qui induisent parfois en erreur les personnes qui tentent d’aider le patient et qui prennent une crise liquidodynamique pour le paroxysme végétatif-vasculaire.

Un autre type de crise, initialement manifesté par un dysfonctionnement végétatif. Il s'agit d'une crise hémolytique provoquée par la destruction des érythrocytes et de l'hémoglobine avec la formation de divers produits, notamment la ferritine, qui a un effet vasoparalytique prononcé. En provoquant une expansion spectaculaire des vaisseaux sanguins avec une chute rapide de la tension artérielle, la ferritine peut être à l'origine d'un choc hémolytique, dont le développement avec une telle crise n'est pas rare. Naturellement, le tableau clinique, accompagné d’une hypotension sévère, sera très, très évocateur des symptômes d’une crise végétative.

Réduire le nombre de globules rouges dans les cas d'anémie aiguë ou de crise hémolytique de nature différente

La cause de la crise hémolytique peut être:

  1. Transfusion sanguine incompatible;
  2. Anémie hémolytique;
  3. L'ingestion de poisons responsables de l'hémolyse des érythrocytes (de nombreux types de champignons toxiques, où les crapauds pâles occupent une position dominante, certains sels de métaux lourds et d'agents infectieux, par exemple, malaria plasmodium).

Bien entendu, à mesure que les événements se dérouleront, il deviendra évident que le système nerveux autonome n’a rien à voir avec cette initiative, et l’initiative ne lui appartient pas. Cependant, pour résoudre ce problème, il faut du temps qui peut être perdu à cause de la trop grande confiance en soi. Tout le monde sait comment cela menace en cas d’empoisonnement par un champignon pâle. Avant d’annuler les manifestations sympathiques et parasympathiques, il convient d’exclure les maladies plus graves nécessitant une réanimation intensive.

Sympato crise surrénalienne - une manifestation sévère du TRI

La dystonie végétative-vasculaire pose de nombreux problèmes aux porteurs de ce syndrome, les prive d'une vie normale et à part entière. Une de ses manifestations les plus graves est une crise sympatho-surrénalienne. Cet état commence soudainement, le temps caractéristique est la seconde moitié du jour ou de la nuit. L'attaque s'accompagne de fortes fluctuations de la pression artérielle et de la panique, d'une peur incontrôlable de la mort subite La crise sympatho-surrénalienne prend également fin soudainement, privant complètement une personne de force pendant plusieurs heures.

Nature de la manifestation

Pour les personnes qui au moins une fois ont expérimenté ce dont il s'agit, la crise sympatho-surrénalienne laisse une impression très grave et une peur douloureuse de la répétition de l'attaque. Les manifestations de crises de panique, comme on les appelle dans la classification internationale des maladies, sont très répandues. Leur diagnostic et leur traitement peuvent être longs et difficiles, mais avec une combinaison de médicaments et de mesures psychothérapeutiques, des résultats positifs peuvent être obtenus.

C'est important! La crise sympatho-surrénalienne n'est pas un indicateur de la maladie des organes internes, mais le fait d'ignorer ses symptômes et de ne pas commencer le traitement peut provoquer de graves complications dans le corps.

Au début de la crise sympatho-surrénalienne, l'adrénaline est injectée dans le sang en grande quantité, une sorte de surdosage se produit avec cette hormone. Avec la manifestation de la crise surrénalienne est toujours marqué à la fois des signes physiques et émotionnels. Physiquement, il y a ce qui suit:

  • la pression augmente considérablement;
  • la fréquence cardiaque augmente;
  • il y a un manque d'air, la respiration est souvent perdue;
  • mal de tête soudain commence;
  • corps tremblant;
  • les mains et les pieds deviennent froids;
  • la température corporelle augmente;
  • la sensibilité de la peau augmente, jusqu'à la douleur.

Du côté des émotions se manifestent:

  • peur panique, généralement associée à un sentiment de mort imminente;
  • sentiments d'horreur et de danger non fondés;
  • méfiance envers les autres.

La crise sympatho-surrénalienne ne dure généralement pas plus de deux heures et peut-être même de très courte durée, quelques minutes à peine. Mais même dans un court laps de temps, le corps subit des charges si énormes qu’une personne quitte l’attaque épuisée physiquement, effrayée et émotionnellement dévastée.

Les symptômes de crise sympatho-surrénalienne incluent une miction abondante après une attaque. Cela est dû au dur labeur des reins sous l'influence d'une pression accrue pendant la crise.

Causes des crises

Les causes des crises sympatho-surrénaliennes se situent à la fois à l'intérieur de la personne - physiologie, psychologie et dans le monde extérieur environnant.

Les raisons psychologiques incluent la tendance d'une personne à réprimer ses émotions. Quiconque n'est pas habitué ou ne se permet pas de ressentir pleinement le choc, bon ou mauvais, accumule le stress, se réconcilie avec la vie dans cet état. Cumulant, les émotions affectent négativement le corps et cherchent une issue à la crise sympathico-surrénalienne.

L’alcool, le tabagisme, les stupéfiants, ainsi que divers facteurs externes, souvent sélectifs, influent négativement sur la fonction régulatrice du système nerveux. Par exemple, déplacement vers une autre zone climatique, rayonnement solaire intense, autre chose. Il existe une théorie de la prédisposition héréditaire à l'apparition de symptômes de crise surrénalienne, en particulier des particularités de comportement - de type de personnalité égoïste, démonstratif et également anxieux.

Parmi les causes physiques internes pouvant provoquer une crise sympatho-surrénalienne figurent les problèmes de santé suivants:

  • tumeurs surrénaliennes provoquant une poussée d'adrénaline non contrôlée dans le sang;
  • tumeurs de la moelle épinière, de la colonne vertébrale, d'ischémie;
  • neuroinfection existante ou passée;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • dysfonctionnements du système cardiovasculaire;
  • troubles hormonaux - puberté chez les adolescents, grossesse, ménopause, syndrome prémenstruel chez la femme, dysfonctionnement sexuel;
  • maladies du système digestif, tractus gastro-intestinal.

Diagnostic de pathologie

Diagnostiquer une crise sympatho-surrénalienne est nécessaire, en fonction de ses manifestations. Pour confirmer le diagnostic de crise surrénalienne, une étude détaillée de l’histoire est réalisée, il s’avère la probabilité de causes héréditaires de ce trouble. Le médecin pose des questions sur les mauvaises habitudes, le régime alimentaire, sur l'environnement psychologique dans lequel le patient existe. La crise sympatho-surrénale ayant de nombreux symptômes, il était nécessaire de développer des critères de diagnostic:

  • les attaques sont répétées, périodiques, spontanées, imprévisibles;
  • il n'y a pas de menace réelle ni de raison spécifique;
  • il y a des symptômes végétatifs sous forme de tachycardie, d'hypertension;
  • il y a une anxiété incontrôlable, la peur des crises récurrentes, ainsi que des lieux et des situations associés aux crises;
  • Aucune pathologie présentant un tableau clinique similaire.

Sympato crise surrénalienne est important de distinguer des maladies qui sont causées par des troubles du système cardiovasculaire, du système endocrinien, des troubles métaboliques. À cette fin, un diagnostic différencié est réalisé avec un certain nombre de maladies:

  • l'hyperthyroïdie;
  • pathologie des glandes surrénales causée par la maladie d'Addison, crise surrénalienne primaire;
  • Tumeurs du SNC;
  • formes individuelles d'épilepsie;
  • asthme bronchique avec troubles respiratoires graves;
  • la présence de maladie mentale, de phobies;
  • stress post-traumatique.

Pour le diagnostic de crise surrénalienne, les médecins prescrivent un examen complet - électrocardiogramme et échographie du cœur, des glandes surrénales, de la thyroïde. Le patient doit subir une tomographie cérébrale, une étude de la moelle épinière, une consultation avec un neuropathologiste.

Premiers secours pour une saisie

Dans les soins urgents pour la crise sympatho-surrénalienne, le plus souvent, il n’est pas nécessaire. Une personne peut surmonter seule une attaque, surtout si elle est capable de prendre en charge son état. L'attaque exige du patient environnant la bonne réponse. Une attention excessive, une anxiété face à la santé peuvent corriger les comportements indésirables. Il est important d’agir pour ne pas accroître l’anxiété et les expériences humaines.

Si la crise surrénalienne a commencé, vous devez calmer le patient, fournir un apport suffisant d'air frais et dégager les vêtements serrés. Peut être posé en position horizontale. Parmi les médicaments sédatifs qui valent la peine d'être utilisés, Corvalol ou Validol, le Captopril. Il est conseillé de mesurer la pression. Avec une pression accrue, vous pouvez administrer un médicament que le patient utilise généralement pour contrôler l'hypertension.

S'il n'y a pas d'amélioration après 15 à 20 minutes, il est temps d'appeler une ambulance. Le médecin traitant injectera Relanium. Pour ralentir l'activité excessive du système sympatho-surrénalien, on peut suggérer d'introduire de l'obsidan ou du vérapamil.

Thérapie de crise sympatho-surrénalienne

La crise surrénalienne a des symptômes à la fois de dysfonctionnement végétatif dans le corps et de désordres émotionnels; le traitement doit donc être complexe - traitement médicamenteux et psychothérapeutique, et le schéma thérapeutique individuel est important pour chaque patient. Mais il est nécessaire de commencer le processus de guérison par une révision complète du mode de vie du patient.

Il est nécessaire de régler le rythme de la vie: il suffit de se reposer (dormir au moins 7 à 8 heures, aller au lit avant minuit), d’éviter les surcharges physiques et mentales. Il faudra également changer de régime: minimiser les aliments gras, les boissons qui excitent le système nerveux, maximiser la vitamination du régime. Évitez les situations stressantes et traumatiques, ainsi que les influences externes négatives. Augmenter l'activité physique, surtout à l'air frais. Apprenez à vous détendre et à "travailler" vos émotions.

De nombreuses techniques pour travailler sur votre personnage peuvent être trouvées sur Internet. Par exemple, les conseils d'un spécialiste de la lutte contre les peurs et la psychosomatique, Nikita Valerievich Baturin, seraient utiles.

Traitement médicamenteux

Le traitement médicamenteux des crises sympatho-surrénales est indiqué principalement pour les maladies modérées et graves. Les groupes de médicaments suivants peuvent être prescrits par un médecin:

  • Les tranquillisants réduisent l'excitabilité du système nerveux central. Les médicaments de cette série soulagent les symptômes, mais n'éliminent pas les causes des crises surrénaliennes. Appliquez une courte période au début du traitement.
  • Les bêta-bloquants peuvent neutraliser l'action de l'adrénaline et ainsi arrêter l'attaque ou l'empêcher.
  • Les antidépresseurs sont prescrits pour une longue période (de six mois à un an), mais après l'annulation, une rechute est toujours possible.
  • Les remèdes à base de plantes sédatifs à base de sauge, d’air de mère, de valériane et d’aubépine sont une alternative aux sédatifs complexes. Le cours est long - 6-12 mois.
  • Cinnarizine et Cavinton sont prescrits pour améliorer l'apport sanguin dans les tissus, en particulier en présence de leur ischémie.
  • Les médicaments nootropes améliorent le métabolisme du tissu nerveux.

Attention! Auto-sélection strictement interdite des drogues. La prescription de médicaments pour le traitement de la crise sympatho-surrénale est faite uniquement par un spécialiste qualifié.

Traitement psychothérapeutique

La réduction des symptômes de crises sympatho-surrénaliennes déjà au début du traitement permet l'observation et le traitement par un psychothérapeute. Au cours de séances psychothérapeutiques individuelles ou de groupe pour le traitement de la crise sympatho-surrénalienne, il est nécessaire d'atteindre deux objectifs:

  1. Convaincre le patient que de la crise surrénalienne n’a pas besoin d’attendre une menace pour la vie, des complications, qu’il n’est pas un signe de maladie interne grave
  2. Changer le stéréotype existant du comportement du patient, de son attitude envers les gens et le monde qui l'entoure, ainsi que envers lui-même.

Au cours du travail avec un psychothérapeute, des conflits psychologiques sont identifiés qui n'ont pas trouvé de sortie et ne sont pas conscients du patient. En cas de récidive des attaques, des cycles répétés de psychothérapie sont efficaces.

Le travail indépendant du patient sur son caractère, le développement de la maîtrise de soi, la capacité de se détendre apporteront le résultat souhaité pour surmonter le désordre. Des informations utiles, des conseils spécifiques peuvent être trouvées sur le canal psychologue Nikita Valerievich Baturin

Prévention de la pathologie

Après un traitement réussi, il est important de renforcer la capacité de résistance à la crise sympathique / surrénalienne. Les mesures préventives ne sont peut-être pas le facteur décisif pour éliminer les crises, mais elles aident à réduire la fréquence des récidives et à assouplir le cours. De quoi avez-vous besoin pour prendre une bonne habitude:

  • établir un sommeil complet, ce qui vous permet de vous détendre complètement et de vous réveiller éveillé;
  • supprimer les aliments gras et épicés de l'alimentation, manger plus de légumes, fruits, plats de céréales, produits laitiers;
  • renoncer aux boissons alcoolisées, aux boissons énergisantes, réduire la consommation de café;
  • passer plus de temps à l'extérieur, surtout avant le coucher;
  • regardez moins la télévision, restez assis devant un ordinateur, limitez le flux d'informations négatives;
  • renforce bien la douche de contraste du système nerveux;
  • s'il y a des problèmes avec la colonne vertébrale, il est utile de consulter un massothérapeute ou un thérapeute manuel;
  • faire du sport (sans surcharger) ou au moins augmenter l'activité physique;
  • pratiquer des exercices de respiration, de méditation;
  • éviter les situations stressantes, les émotions désagréables;
  • Pour vous entraîner, essayez de toujours vous tenir dans la main dans une situation stressante ou en cas d'attaque.

Pour se débarrasser complètement des symptômes des crises surrénaliennes, les gens doivent parfois changer radicalement leur mode de vie, en plus de leurs habitudes préférées, dont beaucoup ne font que détruire le corps. Mais celui qui a subi une attaque similaire plus d'une fois choisira sûrement le dernier entre la vie dans une peur constante et la vie avec des restrictions raisonnables. Et il aura absolument raison.

De Plus, Lisez Les Navires

Pourquoi du sang liquide?


Les causes du sang liquide peuvent être à la fois héréditaires et acquises. Dans les deux cas, il est associé à un dysfonctionnement des plaquettes de sang blanc (plaquettes) contenues dans le plasma (c'est la partie liquide du sang).

Quel est accident vasculaire cérébral ischémique lacunaire et ses causes

L'AVC lacunaire est un type d'AVC cérébral ischémique qui se développe dans le contexte d'une pression élevée.Elle est causée par une lésion des artères perforantes du cerveau, ce qui provoque l'apparition de petits foyers pathologiques profonds dans le cerveau, généralement dans la substance blanche (chez 80% des patients).

Qu'est-ce qu'un ROE dans un test sanguin?

Quel est le ROEL'abréviation ROE désigne la réaction de sédimentation des érythrocytes. Il montre la vitesse à laquelle les érythrocytes se déposent pendant une heure lors de la création des conditions nécessaires à la prévention de la coagulation sanguine et de la formation d'un caillot sanguin.

Quelle est la crise hypertensive - symptômes et complications de premiers secours

Qu'est-ce qu'une crise hypertensive, le code de la CIM10 et en quoi est-il dangereux?Ceci est principalement une conséquence de l'hypertension avancée (prévalant dans le monde atteignant jusqu'à 30% de la population totale), caractérisée par une augmentation significative de la pression artérielle, pouvant même aller jusqu'à 240 mm.

Hypertrophie ventriculaire gauche

Le ventricule gauche du coeur (VG) joue un rôle essentiel dans l'organisation du flux sanguin. C'est ici que commence la grande circulation. Le sang, saturé en oxygène et en nutriments, en est libéré dans l'aorte - une puissante artère artérielle qui nourrit tout le corps.

Thrombose des vaisseaux mésentériques intestinaux

Une des pathologies les plus rares est la thrombose intestinale. En cas de maladie, un caillot sanguin chevauche les interstices entre les parois des artères.