Un coagulogramme est un ensemble de numérations sanguines qui indique un processus de coagulation. La coagulabilité étant protectrice, c'est-à-dire qu'elle permet une hémostase normale, l'analyse porte un deuxième nom: hémostasiogramme, hémostase de la coagulation. Bien que le système de coagulation ne soit pas le seul mécanisme soutenant le corps. L'hémostase primaire est fournie par les plaquettes et les propriétés vasculaires.

Une coagulation accrue (hypercoagulation) entraîne une thrombose hémorragique, mais peut entraîner une pathologie sous la forme de thrombose et de thromboembolie.
Une diminution (hypocoagulation) est observée avec les saignements, mais est utilisée sous contrôle pour le traitement de la thrombose.

Tous les indicateurs composant un coagulogramme sanguin sont indicatifs. Pour une évaluation complète, une étude des facteurs de coagulation est nécessaire. Ils ne sont que treize, mais l’insuffisance de chacun engendre de graves problèmes.

Indications d'étude

En pratique médicale, il existe des situations dans lesquelles il est nécessaire de se concentrer sur la coagulation sanguine du patient. Un test sanguin pour un coagulogramme est attribué à:

  • si une personne présente des signes évidents de saignements fréquents, des ecchymoses sur la peau dès le plus léger des ecchymoses;
  • en préparation d'un traitement chirurgical;
  • dans les maladies du foie, du coeur et des vaisseaux sanguins;
  • rechercher les causes des dommages au mécanisme de défense immunitaire;
  • surveiller l'état d'une femme enceinte.

Les études de coagulabilité sont nécessaires pour la sélection thérapeutique d'un médicament réduisant cette propriété du sang, avec une tendance à la thrombose vasculaire (cardiopathie ischémique, accident vasculaire cérébral, varices, arythmies cardiaques). Dans ces maladies, une analyse de contrôle est effectuée pour vérifier l'effet des médicaments.

Règles de coagulation du sang

Le coût d’une analyse erronée est le suivant: saignement grave ou, au contraire, thrombose vasculaire avec développement d’un trouble de la circulation sanguine dans un organe.

Pour garantir l’exactitude de l’obtention des indicateurs de prélèvement sanguin sur un coagulogramme, il n’est effectué que si les conditions nécessaires sont remplies:

  • ils prélèvent du sang l'estomac vide - cela signifie que le patient ne doit pas manger entre 8 et 12 heures, un dîner léger est autorisé la nuit précédente, il est formellement interdit de prendre des boissons alcoolisées (y compris de la bière);
  • vous ne pouvez pas boire du thé, du café, des jus de fruits pendant une heure avant de prendre du sang;
  • Il est proposé de boire un verre d'eau pure 15 à 20 minutes avant l'entrée de la salle de traitement.
  • activité physique non recommandée, travail ardu;
  • devrait être averti de l'utilisation constante d'anticoagulants.

Conditions générales à respecter pour toute analyse:

  • vous ne pouvez pas donner de sang sur le fond d'une situation stressante, la fatigue;
  • en cas de vertige à la vue de sang et d'injections, il est nécessaire d'avertir l'agent de santé (l'analyse est prise dans la position du patient allongé sur le canapé).

Le moment le plus approprié pour l'analyse est le matin, après un bon sommeil, avant le petit-déjeuner.

Ensemble minimal d'indicateurs

Le coagulogramme déployé comprend de nombreux indicateurs. Il est utilisé pour diagnostiquer un certain nombre de maladies héréditaires. Tous les laboratoires des établissements médicaux ne sont pas en mesure de définir chaque test. Pour cela, vous avez besoin d'un équipement spécial.

Par conséquent, en pratique, l’analyse inclut l’ensemble optimal qui permet de juger en même temps que les indicateurs de l’hémostase primaire (nombre de plaquettes, temps de saignement, résistance capillaire, agrégation plaquettaire, rétraction du caillot) des propriétés de coagulation du sang.

Qu'est-ce qui fournit des informations minimales sur la coagulation? Examinez les indicateurs les plus populaires, leurs normes et leurs options de dérogation.

Temps de coagulation du sang

De la veine ulnaire est prélevé 2 ml de sang. Sans ajouter de substances stabilisantes, il est versé dans 1 ml dans deux tubes qui sont placés dans un bain-marie pour simuler la température corporelle. Le chronomètre commence immédiatement. Les tubes sont légèrement inclinés et surveillent la formation d'un caillot. Pour un résultat fiable, on considère la moyenne obtenue par le temps de deux tubes.

Le taux varie de cinq à dix minutes.

L'allongement du temps de coagulation à 15 minutes ou plus indique un déficit en enzyme prothrombinase, un déficit en prothrombine et en fibrinogène, vitamine C. C'est une conséquence attendue de l'effet de l'héparine administrée, mais un effet (secondaire) indésirable des contraceptifs.

La méthode simplifiée consiste à utiliser un seul tube, le résultat sera moins précis.

Indice de prothrombine (temps de prothrombine)

L'essence de la méthode: l'étude est réalisée selon le schéma précédent, mais une solution de chlorure de calcium et une solution standard de thromboplastine sont ajoutées au tube. La capacité de coagulation avec une quantité suffisante de thromboplastine est testée.

Normale - de 12 à 20 secondes.

L'allongement du temps indique un trouble dans la synthèse de l'enzyme prothrombinase, la formation de prothrombine et de fibrinogène. Les maladies chroniques du foie, les carences en vitamines, l'absorption intestinale et la dysbactériose sont à l'origine de cette pathologie.

Le résultat sous forme d'indice est exprimé par le rapport en pourcentage du temps de prothrombine du plasma de référence au résultat obtenu pour le patient. Chez les personnes en bonne santé, il est de 95-105%. La diminution de l'indice a une signification similaire avec l'allongement du temps de prothrombine.

Temps de thromboplastine partielle activée (APTT)

La définition de l'APTT est une modification de la réaction de recalcification plasmatique avec l'ajout de phospholipides (solution standard d'érythrophosphatide ou de kéfaline). Permet de révéler l'insuffisance des facteurs de coagulabilité plasmatique, il est considéré comme l'indicateur le plus sensible du coagulogramme.

Valeur normale: 38-55 secondes.

Raccourcir la valeur est considéré comme un facteur de risque de thrombose. L'élongation est observée lors d'un traitement par l'héparine ou par un déficit congénital en facteurs de coagulation.

Fibrinogène plasmatique

La définition du fibrinogène est basée sur la propriété de se transformer en fibrine en ajoutant des agents spéciaux. Les filaments de fibrine sont transférés sur un filtre et pesés ou convertis en une solution colorée par dissolution. Les deux méthodes permettent d'estimer l'indicateur quantitativement.

Il est considéré comme normal entre 5,9 et 11,7 µmol / l (2,0-3,5 g / l).

Une diminution du fibrinogène est observée dans les maladies congénitales, appelées fibrinogénémie, et les lésions hépatiques graves.

L'indicateur augmente avec les maladies infectieuses, les tumeurs malignes, les maladies inflammatoires chroniques, la thrombose et la thromboembolie, après des blessures, l'accouchement et les opérations chirurgicales, avec hypofonction de la glande thyroïde.

Chez les bébés, le taux est plus bas, donc chez les nouveau-nés, la quantité de fibrinogène est de 1,25 à 3,0 g / l.

Effectuer un test de recherche du fibrinogène B. Chez une personne en bonne santé, il est négatif.

Coagulogramme amélioré

Le diagnostic des maladies nécessite un établissement plus précis du lien affecté dans tout le système de coagulation. Pour cela, il est nécessaire de déterminer les composants supplémentaires du coagulogramme.

Temps de thrombine

L’essence de la technique est déterminée par la capacité du plasma à se coaguler avec l’ajout d’une solution standard de thrombine.

Norm 15-18 secondes.

Une augmentation du temps est observée avec un déficit héréditaire en fibrinogène, une augmentation de la coagulation intravasculaire et des lésions du tissu hépatique. La méthode est commune dans le traitement des médicaments du groupe des fibrinolitikov et de l'héparine.

Rétraction des caillots sanguins

La méthode est très similaire à la précédente, mais elle détermine non seulement la coagulation du caillot, mais également son degré de compression. La réponse est donnée dans une définition qualitative (0 est absent, 1 est présent) et quantitativement (la norme est de 40 à 95%).

La rétraction réduite se produit avec thrombocytopénie. La croissance est caractéristique de diverses anémies.

Temps de recalcification du plasma

L'essence de la méthode: dans un bain-marie, le plasma et une solution de chlorure de calcium sont mélangés dans un rapport de 1: 2, un chronomètre est enregistré avec un chronomètre. L'étude est répétée jusqu'à trois fois et calcule le résultat moyen.

La valeur normale est 1-2 minutes.

Un temps plus court indique des propriétés hypercoagulables du sang.

L'élongation est enregistrée en cas d'insuffisance congénitale en facteurs de coagulation plasmatique, la présence dans le sang de médicaments tels que l'héparine, associée à une thrombocytopénie.

Trombotest

L'analyse est une évaluation visuelle qualitative de la présence de fibrinogène dans le sang. Thrombotest 4-5 degrés est normal.

Tolérance au plasma d'héparine

Le test montre à quelle vitesse un caillot de fibrine se forme avec l’ajout d’héparine au sang du test.

Normalement, cela se produit dans 7-15 minutes.

Avec l'allongement de l'indicateur, parler d'une tolérance réduite à l'héparine. Souvent observé dans les maladies du foie. Si la tolérance est inférieure à sept minutes, on peut supposer une hypercoagulation.

Activité fibrinolytique

L'analyse permet d'évaluer la capacité du sang à dissoudre les caillots sanguins. L'indicateur dépend de la présence de fibrinolysine plasmatique.

Le taux varie de 183 minutes à 263. Si le résultat est réduit, cela indique une augmentation du saignement.

Valeur du coagulogramme pendant la grossesse

La réorganisation physiologique de la circulation sanguine d'une femme enceinte nécessite un volume de sang supplémentaire, une nouvelle circulation placentaire, la production de cellules supplémentaires et de substances responsables de l'hémostase de la mère et du fœtus.

Pour surveiller le développement normal pendant la grossesse, un test de coagulation est prescrit tous les trimestres. En règle générale, la coagulabilité augmente légèrement. C'est le corps d'une femme enceinte qui se protège de la perte de sang. Les indicateurs de décodage peuvent empêcher:

  • complications thrombotiques (thrombose veineuse des extrémités);
  • fausse couche possible;
  • diagnostiquer en temps voulu le décollement placentaire;
  • se préparer à l'accouchement.

Même une grande quantité d'indicateurs de coagulogramme est insuffisante pour le diagnostic des maladies congénitales. Des études sur les facteurs de coagulation sont ajoutées.

L'évaluation de l'indicateur nécessite la comparaison de groupes de tests individuels, en tenant compte des tests sanguins biochimiques, de la connaissance des modifications caractéristiques des maladies chroniques.

Comment l'analyse permet-elle de déterminer la coagulation du sang: décodage et taux?

Le test de la coagulation sanguine est un élément indispensable de nombreuses études approfondies sur les maladies graves du foie, pendant la grossesse ou en cas de pathologie veineuse. Il est conseillé de ne pas abandonner cette étude en vue d'une intervention chirurgicale. Comment s'appelle l'analyse et quels devraient être les résultats «sains»? Nous disons.

Pourquoi faire des tests de coagulation sanguine?

Les troubles du système de coagulation du sang sont l’une des principales causes du développement de nombreuses pathologies cardiovasculaires. Si les chiffres diminuent, les saignements sont abondants, mais s'ils augmentent, le risque de formation de caillots sanguins augmente. Pour comprendre à quel point la coagulation va bien, une analyse appropriée est attribuée. Sa définition médicale est «coagulogramme».

L'action du système de coagulation est assez compliquée, à titre d'exemple, vous pouvez prendre la coupe habituelle. La profondeur et l'emplacement de la blessure déterminent l'intensité du flux sanguin. Dès que le besoin de protection se fait sentir, les cellules sanguines prennent le dessus: elles se rassemblent à cet endroit afin de former la barrière nécessaire - un caillot.

En raison du caillot, un obstacle apparaît qui empêche le sang liquide de s'écouler de la partie blessée du corps. En fait, il protège le corps des pertes de sang excessives et empêche également l'infection de pénétrer dans le site de la blessure, en «collant» les bords de la plaie.

Dans le même temps, le sang doit rester liquide pour continuer à circuler normalement dans le corps. Une fois que le sang s'est coagulé au niveau du site souhaité, une dilution équilibrée se produit.

Un indicateur d'équilibre est le temps pendant lequel se déroulent les processus de coagulation et de dilution inverse. En cas de divergence dans ce laps de temps, les médecins recommandent de réaliser une analyse de sang détaillée et de déterminer avec précision tous les paramètres.

Qui doit faire cette analyse

La perturbation du processus de coagulation est lourde de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de thrombose. Avec des taux réduits, il est impossible de prédire le déroulement de l'opération ou de l'accouchement: le patient peut tout simplement mourir de sang. La détection précoce des violations contribue également à prévenir le développement de maladies dangereuses.

L'analyse peut être prescrite en cas de suspicion de maladie cardiovasculaire ou de trouble de la coagulation. Dans certains cas, c'est obligatoire. Ces situations incluent:

  • période prénatale;
  • suspicion de pathologies héréditaires;
  • période pré et postopératoire;
  • la nécessité d'une utilisation à long terme d'anticoagulants;
  • insuffisance aiguë de la circulation sanguine cérébrale;
  • maladies du système immunitaire.

Si, lors d'une analyse de routine, une diminution du niveau de plaquettes était détectée, la nécessité d'un hémostasiogramme apparaît.

Avec ces pathologies, la fonction du système de coagulation doit être vérifiée pour confirmer le diagnostic et prévenir les complications possibles.

Pourquoi caillot de sang

La coagulabilité est un processus biologique assez complexe. Pendant cette action, la fibrine est formée - une protéine spéciale nécessaire à la formation de caillots. C'est à cause d'eux que le sang devient moins liquide, sa consistance commence à ressembler au fromage cottage. Le taux de coagulation sanguine dépend en grande partie de cette protéine.

La régulation de la coagulation dépend de deux systèmes corporels: le système nerveux et le système endocrinien. En raison de la fluidité du sang, les cellules ne se lient pas et peuvent facilement se déplacer dans les vaisseaux. Plusieurs fonctions dépendent de l'état du fluide:

  • trophique;
  • transport;
  • thermostatique;
  • de protection.

En cas de violation de l'intégrité des parois vasculaires, il existe un besoin urgent en processus de coagulabilité: sans la formation d'un caillot dans une zone à problèmes, une personne peut sérieusement souffrir.

Le sang conserve sa forme liquide grâce à un système anticoagulant spécial et l'hémostase est responsable de la formation de caillots.

Caractéristiques de la livraison de l'analyse pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le corps de la femme subit de graves changements physiologiques. Impliqué dans le processus:

  • du sang;
  • système endocrinien;
  • organes excréteurs;
  • Le SNC;
  • système cardiovasculaire;
  • liens d'hémostase.

Souvent, au cours de cette période, les facteurs de coagulation sanguine augmentent considérablement, ce qui peut être attribué à la norme physiologique. L'analyse de la coagulation du sang pendant la grossesse est obligatoire.

Pendant la période pendant laquelle on porte un enfant avec du sang, certains changements se produisent, notamment les suivants:

  • diminution de l'activité de la protéine C;
  • diminution de l'activité antithrombine;
  • suppression de la fibrinolyse;
  • augmentation des propriétés d'agrégation plaquettaire.

Les changements liés au processus d'hémostase sont adaptatifs. Ils sont nécessaires pour prévenir les saignements excessifs pendant l'accouchement et la période post-partum. Cela est dû à une diminution progressive mais constante de l'activité fibrinolytique et à une coagulation accrue.

En raison des changements hormonaux graves qui se produisent pendant la grossesse, le système hémostatique change. La formation de la circulation utéro-placentaire affecte également cela. Certaines femmes développent un CID: il y a tout d'abord l'hypercoagulation, qui est progressivement remplacée par l'hypocoagulation.

Cela peut entraîner une perte de sang importante. Pour éviter cela, il est nécessaire de passer l'analyse non seulement au premier trimestre, mais également aux deux suivants, afin que les spécialistes puissent suivre tous les changements. Assurez-vous de mener l’étude auprès des femmes qui ont souffert d’hypertonie de l’utérus ou qui ont fait une fausse couche.

Il convient de noter que le taux de coagulation sanguine chez la femme enceinte peut différer de l’habituel, c’est dans l’ordre des choses. Expliquez toutes les nuances du décodage de l'analyse au médecin traitant.

Comment se préparer

Avant de prendre l'analyse, une préparation est nécessaire, sur laquelle dépend la fiabilité des données. La coagulation sanguine peut varier en raison de l'action de divers facteurs, dont la plupart dépendent directement du patient.

Certaines règles doivent être suivies lors de la préparation. La liste la plus simple est:

  1. Le don de sang doit être exclusivement à jeun. Tout aliment peut fausser les résultats de l'analyse.
  2. Il est souhaitable que le dernier repas ait lieu 12 heures avant le prélèvement de sang.
  3. La nuit précédente, seule l'eau ordinaire est autorisée à boire, mais en quantité limitée. Une consommation excessive de liquide peut également fausser le résultat.
  4. Le matin avant la clôture, le thé et le café sont strictement interdits.
  5. 2 à 3 jours avant le prélèvement du sang, il est souhaitable d'éviter les aliments épicés et gras: de tels produits peuvent affecter le processus de coagulation.
  6. L'alcool ne peut être consommé que 3 à 4 jours avant l'analyse, il est interdit de fumer le jour de l'accouchement.
  7. Si possible, il est souhaitable d’éliminer les efforts physiques importants.

Il convient de noter que certains médicaments affectent le liquide sanguin. Si certains médicaments sont prescrits au moment de la collecte, il convient d'avertir le médecin qui a prescrit l'analyse, sinon le déchiffrement sera erroné.

Données normales

La capacité du sang à s’effondrer est déterminée par des tests de laboratoire. Le sang veineux et capillaire d'un doigt peut être utilisé à cet effet. Chacun des tests nécessite un type de sang spécifique et vous permet d'identifier l'état de différentes parties du système de coagulation.

Ce que montre le coagulogramme sanguin. Comment faire un don de sang sur un coagulogramme

Tous les médecins de malades prescrivent de nombreux tests différents. Cependant, pour ce à quoi ils sont destinés, tout le monde ne le sait pas. Cet article discutera de ce qu'est un coagulogramme sanguin.

Notation de concepts

Nous comprendrons le concept de base qui sera activement utilisé dans cet article. Ainsi, un coagulogramme sanguin est son analyse pour l'homéostasie. En d'autres termes, le système de coagulation du sang lui-même sera étudié.

La coagulabilité du sang est le processus d’épaississement du sang d’une consistance liquide à l’état d’un caillot. C'est un phénomène naturel, une certaine réaction protectrice du corps à la perte de sang. Le processus même de la coagulation est régulé par des systèmes aussi importants que le système endocrinien et nerveux.

Préparation aux tests

Comment faire un don de sang sur un coagulogramme, ce que vous devez savoir Tout d’abord, il convient de préciser qu’il est nécessaire de préparer cette procédure à l’avance. C’est seulement ainsi que les résultats obtenus seront corrects et pourront indiquer la présence ou non de problèmes.

  1. Avant de prendre l'analyse, vous ne pouvez pas manger pendant 10-12 heures. C'est pourquoi cette analyse est prise dans la matinée. On dit au patient qu'il n'est pas possible de prendre le petit-déjeuner. C'est-à-dire que l'analyse est faite sur un estomac vide.
  2. Le soir, la veille de son don de sang, il était recommandé au patient de prendre un souper léger sans aliments gras, sans aliments fumés ni frits.
  3. Boire le matin avant l'analyse est possible. Cependant, seulement de l'eau pure sans gaz. Café, thé, jus de fruits interdits.
  4. Si le patient fume, vous devez vous abstenir de fumer pendant une heure avant de passer le test.
  5. Les médecins recommandent: avant de faire une analyse de sang pour un coagulogramme, il est nécessaire de boire un verre d'eau pure (200-250 ml).
  6. Le jour de l'analyse, il n'est pas recommandé de faire trop d'efforts physiques et émotionnels.
  7. Immédiatement avant la collecte de sang, le patient doit être calme et équilibré. Le pouls devrait rebondir.
  8. Si une personne prend des médicaments qui affectent la coagulation du sang, il est nécessaire d'en informer les médecins.
  9. Si le patient ne tolère pas le processus de collecte de sang, les spécialistes doivent également en être avertis.

Comment et d'où?

Si un coagulogramme est prescrit au patient, d'où provient le sang dans ce cas? La clôture sera faite à partir d'une veine. Le liquide obtenu est placé dans des éprouvettes (jusqu’à une certaine étiquette) dans lesquelles un agent de conservation a été ajouté la veille.

  1. Le site de ponction est prétraité à l'alcool (mais pas à l'éther!).
  2. La ponction est faite seulement après séchage complet de l'alcool.
  3. Il est préférable de ne pas appliquer de garrot avant de prendre du sang. Le fait est que le fait de tirer un membre de la personne active la coagulation du sang, auquel cas les résultats peuvent être déformés.
  4. Les 5 à 6 premières gouttes de sang dans le tube ne sont pas autorisées (écouvillonnage humide), car elles peuvent contenir de la thromboplastine tissulaire.

Important: si plusieurs tests sont prescrits à un patient, du sang est prélevé au tout début pour un coagulogramme, un indice de fibrinogène et de prothrombine.

Des indications

Quand peut-on prescrire un coagulogramme sanguin?

  1. Si le patient a des problèmes de coagulation du sang.
  2. Cette analyse est nécessairement attribuée aux patients qui subissent une intervention chirurgicale.
  3. Si le patient (patient) a des saignements utérins ou autres.
  4. Cette analyse est nécessaire pour les patients traités par des anticoagulants.
  5. Si le patient a des antécédents de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral.
  6. Cette analyse est nécessaire pour les personnes ayant des problèmes de foie ou de travail vasculaire.
  7. Dans les maladies auto-immunes, il est également nécessaire de faire un don de sang pour un coagulogramme.
  8. L'analyse est souvent attribuée aux femmes enceintes.
  9. Les indications pour son accouchement sont les varices des membres inférieurs.

Temps de coagulation

Parmi les principaux indicateurs de coagulogramme attribuer le temps de la coagulation du sang. Ainsi, les médecins déterminent la quantité de sang qui coulera, par exemple, à partir du moment de la coupe et jusqu’à son arrêt complet. Espacement normal:

  • de 30 secondes à 5 minutes pour le sang capillaire;
  • environ 10-15 minutes, s'il s'agit de sang veineux.

Cet indicateur vous permet de juger de l’efficacité des plaquettes dans leur tâche. Lorsque la durée du saignement d'une plaie peut être augmentée:

  1. Avec un manque de vitamine C dans le corps.
  2. Si pour une certaine raison, le nombre de plaquettes est réduit.
  3. Si le patient prend des anticoagulants pendant une longue période - par exemple, le médicament "Aspirine".
  4. Avec une hémophilie ou une maladie du foie.

Des indicateurs plus rapides que le sang peuvent coaguler si la patiente prend des contraceptifs hormonaux ou s'il y a eu des saignements abondants auparavant.

Ceci est un indice de prothrombine. Cet indicateur est très important car il vous permet de surveiller l’état du foie. Sa valeur normale est 80-120%. Le PTI peut augmenter dans les cas suivants:

  1. Si une femme est enceinte (c'est normal).
  2. Si le patient prend des contraceptifs oraux.
  3. S'il y a un risque de caillots sanguins dangereux.

Si la TEP est inférieure à la normale, le patient saigne beaucoup. Et pour que cet indicateur se situe dans les limites standard, le patient doit prendre de la vitamine K.

Temps de thrombine

Quels autres indicateurs sont importants si un coagulogramme sanguin est prescrit au patient? C'est l'heure de la thrombine. Normalement, c'est 15-20 secondes. Pendant cette période, le processus de conversion du fibrinogène en fibrine est mesuré. Si cet indicateur peut être obtenu plus longtemps, cela peut indiquer les problèmes suivants:

  • Excès de fibrinogène dans le sang du patient;
  • il y a un manque de protéines dans le corps;
  • insuffisance rénale sévère développée.

Si un patient est traité avec un médicament tel que l'héparine, cet indicateur doit être strictement contrôlé. Comment est-il désigné en médecine? Coagulogramme sanguin - INR, c'est-à-dire attitude normalisée internationale.

Cette abréviation signifie "temps de thromboplastine partielle active". Cela vaut la peine d'indiquer qu'il s'agit de l'indicateur le plus sensible de la coagulation du sang. Il démontre à quelle vitesse un caillot sanguin se forme après avoir adhéré au plasma de chlorure de calcium ou d'autres composants. Le taux normal est de 30 à 40 secondes. Si le coagulogramme sanguin (TAP) est supérieur à la normale, cela peut indiquer que le patient a un foie malade ou manque de vitamine K dans son corps.

C'est un temps de re-calcification activé. Cet indicateur vous permet de déterminer le déroulement d’une des étapes de la coagulation du sang. Données normales: 50 à 70 secondes. Si les chiffres sont plus bas, cela peut indiquer que le patient est atteint de thrombophilie. Si l'intervalle de temps est considérablement plus long, la raison peut être la suivante:

  • une réduction significative du nombre de plaquettes dans le sang;
  • traitement à l'héparine;
  • un des états critiques: traumatisme, brûlure, choc.

Concentration en fibrinogène

Taux normal: de 5,9 à 11,7 µmol / l. Il peut tomber avec diverses maladies du foie. Augmente dans les situations suivantes:

  1. Si le patient a des tumeurs malignes.
  2. Dans les maladies infectieuses aiguës.
  3. Avec un manque d'hormones thyroïdiennes.

Cet indicateur signifie «complexes solubles fibrine-monomère». C'est un marqueur de la coagulation intravasculaire. Il démontre le changement de fibrine sous l'influence de la thrombine et de la plasmine. Limite supérieure de la normale: 4 mg / 100 ml. Cela peut changer en fonction des mêmes raisons que le fibrinogène.

Trombotest

Que montre un coagulogramme sanguin si un indicateur tel que le thrombotest est pris en compte? Il vous permet d'identifier la quantité de fibrinogène contenue dans le sang du patient. Indicateurs normaux: thrombotest 4 ou 5 degrés.

Tolérance à l'héparine plasmatique

Cet indicateur indique la quantité de thrombine dans le sang. Dans ce cas, il sera possible de voir pendant combien de temps un caillot de fibrine se forme dans le plasma sanguin (ceci devrait se produire après l'introduction d'héparine dans le sang). Performance normale: 7-15 minutes. La résistance du sang à l'héparine diminue si le patient a des problèmes de foie (15 minutes ou plus). L'hypercoagulation (typique chez les femmes enceintes), la présence d'un cancer, des maladies du système cardiovasculaire, ainsi que la période postopératoire - ces problèmes peuvent provoquer des indicateurs de tolérance sanguine inférieure à 7 minutes.

Activité fibrinolytique

Cet indicateur vous permet d'identifier comment le sang peut dissoudre les caillots de manière indépendante. La fibrinolysine, présente dans le plasma et capable de cliver la structure d’un caillot de sang, en est responsable. Si le patient présente des caillots sanguins qui se dissolvent plus rapidement que la normale, il risque alors de saigner.

Figures de duc

Si le patient a besoin d'une analyse de sang pour un coagulogramme, la durée du saignement selon Duke peut également être étudiée. Dans ce cas, le patient sera percé avec un doigt. La profondeur de pénétration de la lancette (outil spécial) - 4 mm. Ensuite, toutes les 20-30 secondes environ, un papier spécial du patient retirera les gouttelettes de sang. Après avoir retiré une goutte, le médecin note le temps pendant lequel la prochaine apparaîtra de la plaie. De cette façon, le patient est vérifié pour la coagulation du sang capillaire. Idéalement, ce chiffre devrait fluctuer entre une demi-heure et deux minutes.

Fibrinogène

Je voudrais rappeler une fois de plus que le coagulogramme étudie la coagulation du sang. Il est très important d'étudier la protéine synthétisée par le foie, appelée fibrinogène. Dans des conditions spéciales, il est synthétisé dans le système hématopoïétique en une substance aussi importante que la fibrine. La teneur normale en fibrinogène dans le sang d'une personne en bonne santé: 2-4 g / l. Quand les indicateurs peuvent être abaissés:

  1. Si une femme a une toxémie en portant un bébé.
  2. Si le patient a une cirrhose du foie.
  3. Avec des formes très graves de la maladie telles que l'hépatite.
  4. Quand il y a un dysfonctionnement de l'homéostasie.
  5. Avec un manque de vitamines B ou d'acide ascorbique.
  6. Ces taux peuvent diminuer si le patient prend de l'huile de poisson, des anabolisants ou des anticoagulants.

Les indicateurs de fibrinogène dépassent la norme dans les cas suivants:

  1. Avec des infections aiguës.
  2. Avec pneumonie.
  3. Dans les processus inflammatoires.
  4. Pendant le portage du bébé.
  5. Après l'accouchement.
  6. Après les opérations.
  7. Avec une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.
  8. Après avoir reçu des brûlures.
  9. À la suite de contraceptifs hormonaux.

Important: le fibrinogène B doit être négatif.

Rétraction des caillots sanguins

Lors de la livraison d'un coagulogramme sanguin, le taux de cet indicateur doit être compris entre 45 et 65%. Dans ce cas, une diminution du volume d'un caillot sanguin, sa réduction ainsi que la libération de sérum sanguin sont à l'étude. Les taux augmentent en raison de l'anémie. Diminution si le nombre de plaquettes du patient diminue ou si le nombre d’érythrocytes augmente.

Cet indicateur fournit des informations sur le temps de recalcification du plasma. Norm: 60 à 120 secondes. C'est l'un des indicateurs les plus importants de l'homéostasie. Si le temps est inférieur à cela, on peut dire que le patient a une coagulation sanguine hyperactive.

Quelques mots sur les enfants

Il est important de dire que chez les petits patients, certains indicateurs différeront légèrement des normes présentées ci-dessus, d'autres de manière significative. Ainsi, par exemple, la quantité optimale de fibrinogène dans le sang d’un enfant est d’environ 1,25 à 3,00 g / l. Dans le même temps chez l'adulte - 2-4 g / l. Enfants cette analyse peut être assignée dans les situations suivantes:

  1. Avant la chirurgie.
  2. Avec des saignements fréquents.
  3. S'il y a des suspicions d'hémophilie ou d'autres maladies qui affectent le système circulatoire.

Quelques mots sur les femmes enceintes

Pour les femmes qui portent le bébé, cette analyse est effectuée trois fois en neuf mois (une fois par trimestre). Ceci est très important, car le système hormonal de la femme enceinte change, ce qui affecte l'homéostasie (les changements ne sont pas pathologiques, mais physiologiques, c'est-à-dire normaux). En outre, cette étude aidera à identifier le risque de fausse couche ou de naissance prématurée (qui survient souvent à la suite de la formation de caillots sanguins). Au cours du premier trimestre, le taux de coagulation du sang peut augmenter, au moment de l'accouchement - diminuer. Tout cela est normal, car de cette manière, le corps tente de se protéger contre les saignements possibles et les pertes de sang importantes. Si les résultats du médecin ne sont pas satisfaits, la femme devra repasser cette analyse. Si un coagulogramme (prise de sang) est prescrit à la femme enceinte, le taux d'indicateurs sera légèrement différent de celui d'une personne en bonne santé:

  1. Temps de thrombine: 11-18 secondes.
  2. Fibrinogène: 6 g / l.
  3. Prothrombine: 78-142%.
  4. APTTV: 17-20 secondes.

Si une femme est en position, il est très important qu'elle étudie un indicateur tel que la prothrombine. Son écart par rapport à la norme peut indiquer que le patient présente un risque de rupture pathologique du placenta.

Coagulogramme: quel type d'analyse, interprétation des indicateurs d'hémostase

Coagulogramme - une analyse complète de la coagulation du sang. Les études du sang veineux par la méthode de la coagulométrie aident à évaluer l’état et l’efficacité du fonctionnement de diverses parties du système sanguin telles que la coagulation, l’anticoagulothérapie et la fibrinolytique.

Les indicateurs de coagulation, ou hémostasiogrammes, sont étudiés pour évaluer le risque possible d’hyper-coagulation et d’hypocoagulation, respectivement, d’augmentation et de diminution de la capacité de coagulation du sang, du risque de caillots sanguins ou de saignements.

Comment se préparer à un test de coagulation sanguine

Cette étude est strictement réalisée à jeun, avec une pause de 12 heures minimum après le dernier repas. Au dernier repas, il est recommandé d’exclure de l’alimentation les plats en conserve épicés, gras et riches en épices. Seules l'eau pure non minérale, les jus de fruits, les compotes, les boissons et l'alcool sont exclus des boissons.

Immédiatement avant l'analyse pendant 30 minutes, il est recommandé d'éviter le stress physique, émotionnel et mental (marche, excitation), ainsi que de fumer.
Dans le cadre du traitement actuel ou récemment achevé avec des anticoagulants, il est nécessaire de communiquer le nom, la posologie et la durée du traitement à un spécialiste.
Si, au cours de la prise de sang, vous ressentez des nausées, des vertiges, une détérioration de votre état de santé, vous devez en informer immédiatement le personnel médical.

Comment mener l'analyse?

Le sang veineux est prélevé dans la veine cubitale sans appliquer de garrot. Afin de respecter les règles de la coagulation, deux éprouvettes sont remplies, le biomatériau provenant du réservoir de priorité 2 contenant le coagulant doit être étudié.

Où donne-t-on du sang pour l'hémocuogramme?

Le test sanguin pour hémostasiogram est effectué dans des cliniques et des laboratoires publics et privés, cette analyse est parmi la base. Tous les laboratoires certifiés disposant de l’ensemble nécessaire de réactifs et d’équipement peuvent effectuer une analyse des indicateurs d’hémostase.
Le coût des tests dépend du laboratoire et d'un ensemble de facteurs sanguins évalués.

Combien de jours dure un coagulogramme?

Le test sanguin prend directement entre 24 et 48 heures, ce qui est causé par la nécessité d’évaluer divers indicateurs lorsqu’ils interagissent avec les réactifs à certains intervalles. Compte tenu de la charge de travail élevée des médecins de laboratoire et de la nécessité de transporter le biomatériau, le temps d'étude peut augmenter.

Dans quels cas un test de coagulation du sang est prescrit.

Indépendamment de la présence de symptômes et de signes d’anomalies de la coagulation du sang, l’hémostase est prescrite pendant la préparation à la chirurgie et pendant la période de gestation. Ainsi, la probabilité de risques de saignement et de formation de caillots sanguins mettant la vie en danger est évaluée pendant la chirurgie ou l'accouchement (naturellement ou lors d'une césarienne).
Les autres indications pour cette analyse sont:

  • gestose de la grossesse, ainsi que des fausses couches répétées;
  • blessures avec saignements internes et / ou externes;
  • la présence d'une tendance à la thrombose, la thrombose, les varices des vaisseaux sanguins, une tendance à la thromboembolie;
  • crise cardiaque, antécédent d'accident vasculaire cérébral, conditions préalables à l'infarctus, ischémie, arythmie;
  • pathologie du système circulatoire;
  • fonction hépatique anormale;
  • contrôle de l'état pendant le traitement anticoagulant;
  • pathologies hémorragiques, anémie chronique, saignements de nez fréquents, menstruations abondantes, y compris présence de sang dans les écoulements (urine, fèces), perte soudaine de la vue, etc.
  • traitement à long terme avec des médicaments anabolisants, glucocorticoïdes, prise de contraceptifs oraux;
  • examen médical de routine.

Composants du système hémostatique

Le système d'hémostase comprend des substances biologiques et des mécanismes biochimiques qui assurent le maintien du sang à l'état liquide, ainsi que la prévention et l'arrêt des saignements. Le système d'hémostase a pour principale fonction de maintenir un équilibre entre les facteurs de coagulation et d'anti-coagulation. Le déséquilibre se traduit par une hypercoagulation (augmentation de la coagulation du sang, entraînant la formation de caillots sanguins) et par une hypocoagulation (coagulation faible, menaçant de saignements prolongés).

La coagulation sanguine est assurée par deux mécanismes: externe et interne. En cas de lésion tissulaire et de violation des parois des vaisseaux sanguins, de la thromboplastine tissulaire (facteur III) est libérée, ce qui déclenche le processus de coagulation du sang externe. Le mécanisme interne nécessite le contact du collagène de l'endothélium des parois vasculaires et des composants sanguins.

Indicateurs et standards de l'hémostase

Lors de la recherche d'indicateurs, différents laboratoires peuvent utiliser différentes méthodes Ainsi, la vitesse du processus de coagulation varie de 5-10 à 8-12 minutes selon la méthode choisie (selon Lee-White ou selon Mass et Margo). L'évaluation de la conformité à la norme doit être effectuée conformément aux réglementations du laboratoire concerné.

Test de coagulation sanguine

L’analyse de la coagulabilité dans le sang est une partie obligatoire de l’examen pour la détection des maladies du foie, des pathologies veineuses, pendant la grossesse et elle est réalisée avant la chirurgie. Pour obtenir des résultats fiables, vous devez vous préparer correctement pour la prochaine étude.

Un test de coagulation sanguine complet peut révéler des anomalies du foie et des veines.

Test de coagulation sanguine - qu'est-ce que c'est?

Le test de coagulation est appelé un coagulogramme, un hémostasiogramme, qui permet de révéler les maladies latentes de nombreux organes internes. À l’aide de cette étude en laboratoire, les fonctions de l’hémostase sont surveillées - un système biologique complexe chargé de maintenir une viscosité sanguine optimale, de détruire les caillots de sang en temps voulu et d’arrêter les saignements.

Dans ce cas, le sang doit avoir un niveau de viscosité suffisant pour couvrir les dommages dans les parois des vaisseaux en violation de leur intégrité.

Une faible coagulabilité entraîne de graves pertes de sang, la mort et, avec l’augmentation de la densité sanguine, un risque élevé de thromboembolie, de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.

Il est possible de réaliser un coagulogramme dans une clinique publique ou privée, le coût dépend du type d'analyse. La recherche fondamentale coûte entre 350 et 1 200 roubles, le prix d’une analyse détaillée pouvant atteindre 3 000 roubles. Examen gratuit effectué pendant la grossesse et dans les cas d'urgence.

Il est possible de recevoir les résultats de l'analyse de la coagulabilité du sang en 1 à 2 jours.

Indications pour l'analyse

Les médecins recommandent de faire un coagulogramme une fois par an à tout le monde, à des fins prophylactiques, afin de détecter rapidement les pathologies cachées. Pour les maladies caractérisées par la coagulation du sang, une diminution du nombre de plaquettes, vous devez vérifier le niveau de la coagulation sur une base mensuelle.

Quand il est nécessaire de faire un coagulogramme:

  • avant la chirurgie pour prévenir une perte de sang grave ou la formation de caillots sanguins;
  • avec l'apparition de signes extérieurs de violation des vaisseaux dans les jambes - varices, thrombose;
  • en cas de suspicion de dysfonctionnement de l'apport sanguin aux organes du petit bassin, aux intestins, à la thrombo-embolie des artères des poumons, au développement d'une coagulation disséminée dans les vaisseaux;
  • saignements fréquents du nez, hémorragies sous-cutanées;
  • avec des maladies cardiovasculaires graves - accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques, ischémie, arythmie;
  • grossesse, en particulier dans les cas de toxémie grave, avant l’accouchement, par césarienne, afin d’identifier les causes de la fausse couche;
  • maladie chronique du foie;
  • la polyarthrite rhumatoïde, la sclérodermie et d’autres pathologies à caractère auto-immune.

Si le nez saigne souvent, un coagulogramme est nécessaire.

Un contrôle régulier du niveau de coagulabilité doit être effectué lors de la prise de médicaments fluidifiant le sang, de médicaments hormonaux, de stéroïdes anabolisants, lors d’un traitement par des sangsues.

Les femmes qui prennent des contraceptifs oraux oraux doivent passer un coagulogramme tous les 3 mois.

Comment se préparer à l'étude

Une préparation inadéquate à une analyse de sang peut avoir des conséquences graves ou mortelles, il est donc nécessaire de suivre des règles simples pour éviter les résultats erronés. Un coagulogramme est toujours pris le matin à jeun.

Comment se préparer à l'analyse:

  • ne nourrissez pas les bébés 35 à 45 minutes avant le prélèvement de sang;
  • Un enfant de moins de 5 ans peut avoir son dernier repas 4 heures avant l'examen.
  • 3 jours avant l'examen, les aliments épicés, gras et les boissons alcoolisées doivent être exclus du régime alimentaire;
  • les adultes devraient s'abstenir de manger pendant 12 heures;
  • le soir avant l'analyse, vous ne pouvez boire que de l'eau pure sans gaz en petite quantité, il est formellement interdit de boire du thé et du café;
  • une demi-heure avant de prendre le biomatériau, vous devez vous calmer, éliminer les efforts physiques intenses;
  • fumer le jour de l'analyse ne peut pas être.
Si le patient prend des anticoagulants, cela doit absolument être signalé au technicien de laboratoire.

Avant de faire le test, il est permis de ne boire que de l'eau sans gaz.

Comment passer un test de coagulation sanguine

Des échantillons de sang pour déterminer le niveau de coagulation sont produits à partir d'une veine. La peau est traitée avec une préparation antiseptique, une petite ponction est faite avec une seringue ou un système à vide.

Le technicien de laboratoire doit surveiller attentivement le fait que les veines ou les tissus voisins ne sont pas blessés. Si des fragments de thromboplastine pénètrent dans le matériau à des fins d'analyse, cela affectera négativement les résultats de l'étude. 2 tubes sont remplis de sang, la seconde partie est envoyée pour examen.

Sang pour l'analyse de la coagulation prélevé dans la veine

En tant que test rapide, certains laboratoires analysent la durée du saignement pour évaluer l'état des plaquettes: une aiguille est perforée à l'annulaire ou au lobe d'une oreille à l'aide d'une aiguille spéciale. Idéalement, dans 2-3 minutes, des croûtes séchées devraient apparaître sur la plaie. Mais les valeurs comprises entre 1 et 9 minutes sont considérées comme valides. Les indicateurs de plus de 15 minutes indiquent une incohérence complète du sang, la présence de pathologies graves.

Caractéristiques du don de sang pendant la grossesse

Le coagulogramme est inclus dans la liste des tests obligatoires pendant la grossesse, car une mauvaise coagulabilité, comme un sang excessivement visqueux, est dangereuse pour la vie de la mère et de l'enfant.

L'étude de la coagulabilité chez la femme enceinte est réalisée tous les trimestres, en présence de troubles sanguins héréditaires, de pathologies du coeur, des vaisseaux sanguins, du foie, du facteur Rh négatif, l'analyse devra passer plus souvent.

Un coagulogramme est un test de coagulation du sang qui vous alerte sur les pathologies cachées et évidentes.

Un coagulogramme est une étude complexe et détaillée visant à déterminer les principaux facteurs sanguins qui caractérisent sa capacité à se coaguler. La coagulation du sang est l’une des fonctions de base qui assurent le fonctionnement normal du corps et la déviation des paramètres normaux de plusieurs paramètres menace ou augmente le saignement, ou la coagulation sanguine rapide dans les caillots serrés. En évaluant de manière approfondie les données du coagulogramme, un médecin compétent diagnostiquera à temps et prescrira un traitement, prévenant le développement des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques, des pathologies rénale-hépatiques et des complications dangereuses pendant la grossesse.

Coagulogramme - quel est ce test sanguin

Un coagulogramme est un test sanguin spécial de laboratoire qui surveille le fonctionnement de l'hémostase - un biosystème complexe visant à préserver le flux sanguin, à maintenir le processus d'arrêt des saignements et à dissoudre rapidement les caillots denses (caillots sanguins). En savoir plus sur l'hémostase.

De manière différente, l'analyse portant sur le travail de l'hémostase s'appelle un hémostasiogramme.

Pour maintenir les fonctions de base, le sang doit être:

  • Assez liquide pour transporter l'oxygène et les nutriments dans les vaisseaux jusqu'aux tissus et aux organes, éliminer les produits de décomposition et les toxines, maintenir le système immunitaire et la thermorégulation;
  • avoir un certain degré de viscosité afin de combler les lacunes dans les petits et grands vaisseaux en cas de blessure.

Si la coagulation du sang est réduite à des valeurs critiques, en cas de saignement, cela entraîne une perte de sang massive et la mort du corps.

Une densité excessive et une augmentation de la coagulation (hypercoagulation) entraînent au contraire la formation de caillots sanguins pouvant bloquer les vaisseaux les plus importants (pulmonaire, coronaire, cérébrale) et provoquer une thromboembolie, une crise cardiaque et un accident vasculaire cérébral.

L’analyse de l’hémostase est d’une grande importance, puisqu’un système d’hémostase fonctionnant correctement empêche à la fois les pertes de sang mettant la vie en danger, ainsi que la formation spontanée de thrombus et le blocage du lit vasculaire par des caillots sanguins.

L’étude est jugée difficile car, pour comprendre le fonctionnement du système de coagulation du sang, le médecin doit pouvoir évaluer chaque paramètre séparément et analyser tous les indicateurs ensemble.

Un coagulogramme contient un grand nombre de paramètres, chacun reflétant une fonction spécifique de l'hémostase.

Il existe deux types d'hémostasiogrammes:

  • simple (base, approximatif, filtrage, standard);
  • étendu (étendu).

L'étude de base identifie ou exclut le fait d'une violation du fonctionnement du système de coagulation du sang. L’analyse aide à déterminer le lien entre l’écart par rapport à la norme et ensuite, si un soupçon de développement de la maladie apparaît, une analyse approfondie est établie.

Le coagulogramme standard comprend: prothrombine en% Kvik ou PTI, INR, fibrinogène, APTTV, TV.
L'analyse détaillée prévoit une étude approfondie au cours de laquelle sont déterminés non seulement les changements qualitatifs, mais également des indicateurs quantitatifs.

Une analyse complète du coagulogramme est effectuée en tenant compte des nombreux facteurs de la coagulation, dont l’écart par rapport aux valeurs normales entraîne de graves problèmes. Sans cela, l'étude est considérée comme indicative.

En plus des indicateurs du coagulogramme de base, l’hémostasiogramme élargi comprend TV - temps de thrombine, antitrombine III, D-dimère.
De plus, plusieurs types de coallogrammes standard sont réalisés, y compris certains indicateurs nécessaires à l'évaluation de l'hémostase dans des conditions connues (avant la chirurgie, pendant la grossesse, traitement anticoagulant).

À qui et dans quelles circonstances il peut être nommé

Un hémostasiogramme est attribué à un patient dans les études diagnostiques, maladies et états suivants:

  • idée générale du fonctionnement du système d'hémostase;
  • déviations de la coagulation sanguine normale;
  • opérations planifiées et d'urgence (afin d'éviter le risque de perte de sang massive ou, au contraire, de thrombose active);
  • troubles vasculaires dans les membres inférieurs (thrombose veineuse profonde, varices), organes pelviens, intestins, embolie pulmonaire;
  • pathologies hémorragiques (hémophilie, fièvre hémorragique, thrombocytopathie, thrombocytopénie, maladie de von Willebrand, saignements de nez fréquents, hémorragies sous-cutanées);
  • accident vasculaire cérébral, fibrillation auriculaire, crise cardiaque, maladie coronarienne;
  • grossesse, accouchement, césarienne;
  • toxicose sévère;
  • suspicion de CID (coagulation intravasculaire disséminée);
  • diagnostic des causes de fausse couche;
  • contrôle du traitement par anticoagulants et anticoagulants (warfarine, dabigatran, trental, héparine, clexan, fraxiparine, médicaments à base d’aspirine);
  • prendre une pilule contraceptive (analyse 1 fois sur 3 mois), car les substances faisant partie des contraceptifs oraux peuvent provoquer une thrombose aiguë chez les jeunes femmes, entraînant souvent des affections graves;
  • maladie chronique du foie, y compris la cirrhose; évaluation de la fonction de la synthèse de complexes protéiques - facteurs de coagulation sanguine;
  • pathologies systémiques auto-immunes (lupus érythémateux, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie);
  • prendre des hormones, des stéroïdes anabolisants;
  • Hirudothérapie (traitement avec des sangsues) pour prévenir les hémorragies (saignements, hémorragies sous-cutanées).

Comment se préparer à l'analyse

Le coût d'une analyse incorrecte de la coagulation est un saignement potentiellement mortel ou un chevauchement des vaisseaux sanguins avec des caillots sanguins avec une altération de l'apport sanguin aux organes importants.

Pour que l'étude soit crédible, des mesures élémentaires sont nécessaires, notamment les règles de préparation suivantes:

  • les nourrissons de moins de 12 mois ne se nourrissent pas 30 à 40 minutes avant le prélèvement de sang;
  • les enfants âgés de 1 à 5 ans ne devraient pas être nourris entre 2 et 3 heures avant l'étude;
  • adultes et jeunes patients de plus de 5 ans d’arrêter de manger 12 heures avant l’analyse;
  • éliminer le stress physique et le stress psychologique 30 minutes avant le don de sang;
  • éliminer le tabagisme 30 minutes avant l'étude;
  • Avertissez le médecin de la prise d'anticoagulants.

Où puis-je donner du sang pour la coagulation? Gamme de prix moyen

L'hémostasiogramme est réalisé par des médecins de laboratoire qualifiés de la clinique, du centre médical, des laboratoires disposant du matériel nécessaire, de réactifs.

Le coût de l'examen est déterminé par le type de coagulogramme (de base ou élargi), le nombre de paramètres à déterminer et varie de 350 à 3 000 roubles. Les patientes en attente de la naissance d'un enfant font l'objet d'une étude gratuite si elles ont une politique OMS, l'étude étant classée comme obligatoire pendant la grossesse.

Comment est l'analyse

Sang pour l'hémostase prélevé dans une veine. Le site de prélèvement sanguin est désinfecté avec un antiseptique et transpercé à l'aide d'une seringue ou d'un aspirateur. Les traumatismes de la veine et des tissus environnants ne sont pas autorisés afin d'éviter des résultats non fiables en raison de la possible pénétration de fragments de thromboplastine provenant de tissus endommagés dans le biomatériau pour examen.

Dans le même but, 2 tubes sont remplis de sang, le dernier étant envoyé pour analyse.

Combien de temps cela prend-il: combien de temps attendre les résultats

Les résultats du coagulogramme sont généralement obtenus après 1 à 2 jours. Le délai de préparation de l'analyse est lié au volume des facteurs déterminés, à la charge de travail du laboratoire, aux spécificités du service de courrier.

Indicateurs et normes d'analyse chez l'adulte et l'enfant

Étant donné que le processus d'hémostase est évalué dans plusieurs systèmes d'unités et plusieurs méthodes, les indices de coagulogramme dans différents laboratoires peuvent différer.

Il est peu pratique et même dangereux d'analyser seul un coagulogramme, car le spécialiste prend en compte un certain nombre de facteurs inconnus du patient et leur combinaison pour déchiffrer les indicateurs. Parfois, de petites déviations de certains indicateurs sont dangereuses et, en même temps, des déviations d’autres peuvent ne pas indiquer une maladie grave.

Décodage des indicateurs - pour ce qui est responsable et ce que signifie

En évaluant les paramètres obtenus dans l'hémostasiogramme, le médecin est en mesure de déterminer la cause des écarts par rapport aux valeurs normales et de déterminer s'ils sont dus à une pathologie du système de coagulation ou à d'autres maladies présentant des indicateurs similaires dans le coagulogramme, c'est-à-dire un diagnostic différentiel.

Le temps de thromboplastine partielle (partielle) activée est l'un des paramètres les plus importants de l'hémostase (autres abréviations APTT, ART). Indique le temps nécessaire à la formation d'un caillot sanguin après l'introduction de certains réactifs dans le plasma sanguin. Les valeurs de cet indicateur sont directement liées aux modifications d’autres indicateurs d’hémostasiogrammes.

Pathologie possible en cas de déviation de l'APTT

  • faible teneur en vitamine K, facteurs de coagulation, fibrinogène;
  • prendre des médicaments anticoagulants, streptokinase;
  • maladie du foie, glomérulonéphrite;
  • transfusion sanguine en volume (transfusion sanguine);
  • la présence d'anticoagulant lupique;
  • hémophilie, syndrome des antiphospholipides, lupus érythémateux disséminé;
  • maladie de von Willebrand;
  • processus malin actif;
  • perte de sang aiguë.

Niveau de fibrinogène (Fib)

Le fibrinogène (facteur I) est une protéine spéciale produite par les cellules du foie. Au niveau de la rupture des vaisseaux sanguins, il se transforme en filaments de fibrine insolubles, qui stabilisent la masse du thrombus, qui obstrue le vaisseau, et restent fixés jusqu'à ce que les dommages aient été guéris.

Conditions et maladies probables lorsque les taux de fibrinogène changent

  • stade postopératoire;
  • la grossesse
  • Prendre des pilules contraceptives;
  • processus inflammatoires à long terme;
  • athérosclérose, tabagisme;
  • crise cardiaque;
  • blessures avec lésions vasculaires, brûlures;
  • rhumatisme, néphrose;
  • processus malins;
  • enfants de moins de 6 mois;
  • l'utilisation de thrombolytiques (moyen de détruire les caillots sanguins), d'anticoagulants et d'agents antiplaquettaires
  • cœur, insuffisance hépatique;
  • empoisonnement, y compris les poisons;
  • gestose chez la femme enceinte, DIC;
  • complications post-partum;
  • la mononucléose;
  • développement tumoral agressif, leucémie aiguë;
  • déficit en fibrinogène.

Prothrombine (facteur F II)

Il fait référence aux facteurs de base de la coagulabilité et constitue une fraction inactive de la protéine qui, sous l'action de la vitamine K, est transformée en thrombine active, qui participe également à la formation d'un caillot qui arrête le saignement.

En cas d'écart des facteurs I - II par rapport à la norme, le risque de thrombose hémorragique et spontanée est mis en évidence, sans lésion apparente et de formation de caillots sanguins pathologiques pouvant se détacher de la paroi de la veine ou de l'artère et bloquer le flux sanguin.

Pour comprendre les changements dans les processus de l'hémostase, déterminés par la concentration de prothrombine, utilisez des tests de coagulation:

  • PTI (indice de prothrombine). Il s'agit d'un ratio en pourcentage entre le temps individuel nécessaire à un patient pour coaguler du sang et un taux de coagulation temporaire du plasma de contrôle. La valeur normale de 97 est 107%. Un taux faible indique une fluidité sanguine excessive, une maladie du foie, une carence en vitamine K, un apport en diurétiques, des anticoagulants. Un changement pathologique important (souvent - avec l'utilisation de pilules contraceptives) indique un épaississement dangereux du sang et la menace de formation de caillots sanguins.
  • ON (rapport prothrombine) - l'inverse de l'indicateur du paramètre PTI;
  • INR (attitude normalisée internationale). Affiche le taux de formation d'un caillot sanguin en pourcentage. Le cas typique nécessitant une évaluation INR est le patient recevant Warfarin, Warfarex, Finilin, Sinkumar.
  • Temps PTV ou prothrombine (PT, PV, RECOMBIPL-PT). Détermine l'intervalle (en secondes) requis par la prothrombine pour se transformer en thrombine active.

De Plus, Lisez Les Navires

Rééducation à la maison après un infarctus du myocarde: éducation physique, régime alimentaire, médicaments

Une crise cardiaque survient lorsqu'un thrombus est bloqué par une artère coronaire et entraîne le maintien de certaines zones du cœur sans oxygène.

Gliose du cerveau

Selon la définition de la gliose cérébrale, il n’est pas une maladie indépendante, mais seulement une conséquence du processus pathologique, à la suite duquel se produisent la mort des neurones et, partant, la destruction des structures du système nerveux central.

SYNDROME D'HYPERTENSION ARTÉRIELLE

L'hypertension artérielle est un groupe de maladies dont le principal symptôme est une augmentation persistante de la pression artérielle au-dessus de 140/90 mm. Hg Art e chez les personnes ne recevant pas de traitement antihypertenseur

Hôpital clinique municipal nommé d'après DD Pletnev

Institution budgétaire d'État, ministère de la Santé de MoscouAnévrisme de l'artère iléaleL'artère iliaque commune provient de l'aorte abdominale et se divise en artères iliaques externes et internes.

Propriétés des principaux groupes de médicaments en cas de crise hypertensive

Lors d’une crise hypertensive, le traitement doit viser à faire baisser la tension artérielle. Mais il faut être extrêmement prudent: il n'est pas recommandé de réduire la pression de plus d'un quart au cours des deux premières heures suivant le début de la crise.

Causes de la dyspnée: conseils des praticiens généraux

L’essoufflement est l’une des principales plaintes des patients. Cette sensation subjective oblige le patient à se rendre à la clinique, à appeler une ambulance et peut même constituer une indication pour une hospitalisation d'urgence.