L'artère carotide interne (a. Carotis interna) est de 8-10 mm de diamètre et est une branche de l'artère carotide commune. Initialement, il est situé derrière et latéralement de l'artère carotide externe, séparée de celle-ci par deux muscles: m. styloglossus et m. stylopharyngeus. Il est dirigé vers le haut le long des muscles profonds du cou, se trouvant dans le tissu pharyngé situé près du pharynx, jusqu'à l'ouverture externe du canal carotidien. Il existe des options lorsque l'artère carotide interne du cou se tord. Sa longueur dans le canal de sommeil 10-15 mm. Après avoir traversé un canal endormi, il pénètre dans le sinus caverneux, dans lequel il effectue deux tours à angle droit, d’abord en avant, puis de haut en bas et quelques-uns en arrière, transperçant la dure-mère derrière l’optique du canalis. L'artère latérale est un processus en forme de coin. Dans le cou, l'artère carotide interne ne donne pas de branches aux organes. Dans le canal somnolent, les branches du tympan du sommeil (r. Caroticotympanici) partent vers la membrane muqueuse de la cavité tympanique et l'artère du canal ptérygoïdien. Les branches hypophysaires supérieure et inférieure partent de la partie caverneuse de l'artère carotide interne.

Dans la cavité crânienne, l'artère carotide interne est divisée en 5 grandes branches (Fig. 395).

L'artère oculaire (A. ophtalmique) part immédiatement après avoir traversé la dure-mère située sous le nerf optique. En même temps qu’il pénètre dans l’orbite, il se place entre le muscle supérieur droit de l’œil et le nerf optique. Dans la partie médiale supérieure de l'orbite, l'artère ophtalmique est divisée en branches qui fournissent du sang à toutes les formations de l'orbite, à l'os éthmoïde, à la région frontale et à la dure-mère de la fosse antérieure du crâne. L'artère oculaire est divisée en 8 branches: 1) l'artère lacrymale (a. Lacrimalis) alimente la glande lacrymale en sang, les anastomoses avec l'artère méningée moyenne; 2) l'artère rétinienne centrale (a. Centralis retinae) - la rétine de l'œil; 3) les artères latérales et médiales des paupières (aa. Palpebrales lateralis et medialis) - les angles correspondants de l'orbite (entre eux sont les anastomoses supérieure et inférieure); 4) artères ciliaires postérieures, courtes et longues (aa. Ciliares postérieures breves et longues), - l'albumine et la choroïde du globe oculaire; 5) artères ciliaires antérieures (aa. Ciliares anteriores) - albuginées et corps ciliaire de l'œil; 6) artère supra-orbitale (a. Supraorbitalis) - région frontale; anastomoses à branches a. temporalis superficiel; 7) les artères ethmoïdales, postérieures et antérieures (aa. Ethmoidales postérieures et antérieures) - l'os ethmoïdal et la dure-mère de la fosse crânienne antérieure; 8) l'artère dorsale du nez (a. Dorsalis nasi) - l'arrière du nez; se connecte à un. angularis dans l'angle médial de l'orbite.

L'artère communicante postérieure (a. Communicans postérieur) est dirigée vers l'arrière et est reliée à l'artère cérébrale postérieure (branche a. Vertebralis). Il alimente le chiasma optique, le nerf oculomoteur, le tubercule gris, les jambes du cerveau, l'hypothalamus, le tubercule visuel et le noyau caudé.

L'artère antérieure du plexus choroïde (a. Choroïdienne antérieure) recule le long du côté latéral des jambes du cerveau entre le tractus optique et le gyrus parahippocampal, pénètre dans la corne inférieure du ventricule latéral, où elle participe avec aa. choroïdes postérieurs dans la formation du plexus choroïde (Fig. 469). Il alimente le tractus optique, la capsule interne, le noyau lenticulaire, l'hypothalamus et le monticule visuel.

L'artère cérébrale antérieure (a. Cerebri antérieur) se situe au-dessus du nerf optique, dans la région du trigone olfactorium et de la substantia perforata antérieure, à la base de l'hémisphère cérébral. Au début du sillon cérébral longitudinal antérieur, les artères cérébrales antérieures droite et gauche sont reliées à l'artère communicante antérieure (a. Communicans anterior), d'une longueur de 1 à 3 mm. Ensuite, la partie terminale de l’artère cérébrale antérieure se trouve sur la surface médiale de l’hémisphère cérébral, en contournant le corps calleux. Fournit du sang au cerveau olfactif, au corps calleux, au cortex des lobes frontaux et pariétaux du cerveau. Anastomose des artères cérébrales moyenne et postérieure.

L'artère cérébrale moyenne (a. Cerebri media) a un diamètre de 3-5 mm et représente la branche finale de l'artère carotide interne. Le sillon latéral du cerveau est envoyé à la partie latérale de l'hémisphère. Il fournit du sang aux lobes frontaux, temporaux, pariétaux et à l'îlot du cerveau, formant des anastomoses avec les artères cérébrales antérieure et postérieure.

Artère carotide interne, départements. Branches de l'artère carotide interne.

Artère carotide interne, a. carotis interna, fournissant le cerveau et l'organe de la vision.

Départements de l'artère carotide interne

la partie pierreuse, pars petrosa, qui donne l'artère carotide dans la cavité tympanique, aa. saroticotympanicae;

la partie du cerveau, partie cérébrale, qui rend l'artère ophtalmique, est divisée en ses branches finales - les artères cérébrales antérieure et moyenne.

Branches de l'artère carotide interne

Artère oculaire

a. ophthalmica, se divise en ses branches finales - les artères de la paupière médiale et l'artère dorsale du nez.

Les branches suivantes partent de l'artère ophtalmique: 1) l'artère lacrymale, a, lacrimalis, suit entre les muscles droit droit et supérieur de l'œil, en leur donnant des branches, à la glande lacrymale; les artères latérales minces des paupières, aa en sont également séparées. les palpébrales plus tard; 2) artères ciliaires postérieures longues et courtes, aa. ciliares postérieures Idngae et breves, dans la choroïde; 3) artère rétinienne centrale, a. centralis retinae, pénètre dans le nerf optique et atteint la rétine; 4) artères musculaires, aa. musculaires, aux muscles supérieurs droits et obliques du globe oculaire; 5) l'artère ethmoïde postérieure, a. ethmoidalis postérieur, suit la membrane muqueuse des cellules postérieures de l'os ethmoïde

Artère cérébrale antérieure

a. cérébri antérieur, s'éloignant de l'artère carotide interne, s'approchant de l'artère du même nom et se raccordant à celle-ci avec une courte artère non appariée de l'artère, a. communicants antérieur. L'artère alimente les surfaces médiales des lobes frontaux, pariétaux et partiellement occipitaux, ainsi que des bulbes olfactifs, des voies et du striatum. À la substance du cerveau, l'artère donne deux groupes de branches - corticale et centrale.

Artère cérébrale moyenne

a. cerebri media. Il distingue une partie en forme de coin, pars sphenoidalis, et une partie d'îlot, pars insularis. Ce dernier continue dans sa troisième partie, finale (corticale), pars terminalis (pars corticalis). L'artère cérébrale moyenne donne également des branches corticales et centrales.

Artère connective postérieure

a. communicants postérieurs, part de l'extrémité de l'artère carotide interne et se jette dans l'artère cérébrale postérieure (une branche de l'artère basilaire).

Artère villeuse antérieure

a. chorooidea anterior, donne des branches à la matière grise et blanche du cerveau: au tractus optique, au corps géniculé latéral, à la capsule interne, aux noyaux basaux, aux noyaux hypothalamiques et au noyau rouge.

SHEIA.RU

Artère carotide interne: branches, anatomie, segments, traitement, prothèses

Artère carotide interne: localisation, anatomie, maladies, traitement

Les artères de la tête et du cou sont responsables de l'irrigation sanguine de ces zones, situées dans les muscles, les organes et les glandes. Ceux-ci incluent l'artère carotide commune et les artères dans lesquelles elle est divisée: l'artère carotide externe et interne. Ce dernier est responsable de l’approvisionnement en sang des organes de la vision et du cerveau. Il est divisé en plusieurs branches qui divergent dans la tête.

Emplacement

L'artère carotide interne émerge de l'artère carotide commune dans la zone de sa division (interne et externe). Sans branches, il s'élève verticalement entre le pharynx et l'artère jugulaire et se rapproche du canal carotidien. Il est situé sa partie pierreuse. Après la flexion de l'artère carotide dans cette zone, des branches se forment - les artères carotidiennes du tambour divergent.

À la sortie du canal carotidien, il y a un sillon de l'artère carotide interne - une dépression linéaire dans laquelle il se plie puis traverse le sinus caverneux.

Dans la zone du canal optique se trouve une autre partie de l’artère interne de la carotide: le cerveau. Après cela, l'artère fait un autre pli, à partir duquel l'artère ophtalmique part. La topographie de l'artère carotide interne est complétée par les branches terminales - les artères cérébrales antérieure et moyenne.

Classification de segment

L'artère carotide interne a une classification spéciale et est divisée en parties responsables de l'irrigation sanguine vers différentes zones de la tête. Le schéma de divergence des branches exclut leur présence dans le cou: il n’ya pas de formation supplémentaire dans cette région.

Les parties supérieures de la tête alimentent en sang les branches suivantes de l'artère carotide interne:

  • Oculaire (10 branches supplémentaires en partent).
  • Cérébrale antérieure.
  • Le cerveau moyen.
  • Le cerveau arrière.
  • Avant villeux

Il existe des segments de l'artère carotide interne, dans la région desquels des branches sont présentes ou absentes. Par exemple, parmi les 7 segments, il y a 3 zones sans branches: C1 cervical, C3 irrégulier, C5 en forme de coin. Le plus grand nombre de branches se trouve dans son segment caverneux C4. L'artère carotide interne a 3 autres segments: C2 pierreux, C6 ophtalmique et C7 communicatif.

De plus, entre la carotide interne et externe, se trouvent des fistules auxiliaires impliquées dans l'apport sanguin au corps. Ils s'éloignent de l'artère ophtalmique, faciale, connective postérieure et temporale superficielle.

L'artère carotide interne sur la topographie peut être soigneusement vu.

Causes de l'occlusion

La cause la plus courante d'occlusion de l'artère interne de la carotide peut être considérée comme un problème de santé déjà existant, sa faiblesse résultant de maladies chroniques ou acquises. Dans l’athérosclérose, la plaque qui se forme sur la paroi de l’artère carotide supérieure peut éventuellement se développer et causer un blocage important.

L'occlusion de l'artère carotide interne peut être causée par les raisons suivantes:

  1. caractéristiques pathologiques des vaisseaux;
  2. diabète sucré;
  3. problèmes de poids;
  4. travail préjudiciable avec des horaires et des conditions irrégulières.

L'abus d'alcool, les régimes quotidiens non réglementés, le tabagisme et d'autres effets négatifs peuvent aggraver considérablement l'état de santé. Par conséquent, l'occlusion en présence de telles habitudes, les maladies est plus fréquente que chez les personnes qui mènent un mode de vie sain et le temps d'aller voir un médecin, le traitement des maladies.

Symptômes d'occlusion

La clarté des symptômes ainsi que la fréquence et l'intensité de leurs manifestations dépendent directement des lésions existantes de l'artère. Avec son léger blocage, ils peuvent ne pas se manifester du tout, sans affecter l'état du patient. Dans de telles situations, les cellules du cerveau s'adaptent aux "nouvelles" conditions d'approvisionnement en sang.

En outre, les vaisseaux de dérivation vous permettent de modifier légèrement les conditions d'approvisionnement en sang du cerveau. Par conséquent, l'apport en nutriments et en oxygène dans un volume plus petit peut ne pas affecter initialement l'état de la personne et celle-ci ressentira une légère fatigue. Les symptômes restants apparaîtront avec des dommages plus importants à l'artère et une détérioration significative de la santé.

L'occlusion se manifeste par les symptômes suivants:

  • faiblesse et somnolence;
  • irritabilité excessive ou instabilité, sautes d'humeur;
  • la dépression;
  • confusion

Si le traitement n'est pas effectué à temps, les symptômes peuvent légèrement changer. Dans de tels cas, le diagnostic tardif et le choix du traitement ou de la chirurgie auront pour conséquence l’émergence d’une AIT. Ils se manifestent par des symptômes plus graves: engourdissement du visage, engourdissement des doigts des mains, problèmes visuels (apparition fréquente “d'étoiles” devant les yeux), troubles de la parole et problèmes de prononciation.

Après un blocage mineur de l'artère carotide interne pendant 1 an, un traitement rapide peut empêcher l'apparition de l'AIT, car leur probabilité ne dépasse pas 25%. À l'avenir, l'état du patient pourrait se détériorer considérablement. En l'absence d'aide, ces symptômes s'aggraveront avec le temps.

Traitement d'occlusion

Les spécialistes internes ne commencent à traiter les artères carotides qu'après la détection des zones vasculaires touchées. Une échographie est réalisée dans un premier temps, ce qui permet de diagnostiquer le flux sanguin. De plus, une IRM du cerveau est réalisée, ce qui aidera à étudier la structure des vaisseaux, leur état.

Cette procédure permet d’obtenir des données en face à face sur le niveau d’occlusion des artères et de déterminer la méthode qui permet de les traiter avec un minimum de dommages pour la santé du patient.

En fonction de l'état identifié de l'artère interne, le traitement le plus efficace est attribué.

L'intervention chirurgicale est réalisée avec les indications suivantes:

  • risque élevé d'accident vasculaire cérébral;
  • accident ischémique transitoire transféré;
  • occlusion de l'ACI supérieure à 70%.

La sécurité de la lumière permet la prothèse de l'artère carotide interne, ce qui assurera la restauration de la circulation sanguine normale de la tête et des organes de la vision. Au cours de l'opération, la zone touchée est retirée et remplacée par une endoprothèse dans la zone des zones saines. Ce traitement garantit la correction du travail ultérieur de l’élément installé, élimine le risque de problèmes graves pour la santé du patient et prévient le risque de blocage complet de l’artère, pouvant entraîner la mort.

Anatomie de l'artère carotide interne et externe

L'artère carotide est le plus grand vaisseau du cou responsable de l'irrigation sanguine de la tête. Par conséquent, il est essentiel de reconnaître à temps toutes les conditions pathologiques congénitales ou acquises de cette artère afin d’éviter des conséquences irréparables. Heureusement, toute la technologie médicale avancée à cet égard existe.

Le contenu

L'artère carotide (lat. Arteria carotis communis) est l'un des vaisseaux les plus importants alimentant les structures de la tête. Il en résulte que les artères cérébrales constituent le cercle des pèlerins. Il se nourrit de tissu cérébral.

Localisation anatomique et topographie

L'endroit où l'artère carotide est située sur le cou est la surface antérolatérale du cou, directement sous ou autour du muscle sternocléidomastoïdien. Il est à noter que l'artère carotide commune gauche (carotidienne) gauche se branche immédiatement de la crosse aortique, tandis que la droite provient d'un autre grand vaisseau - une tête brachiale qui quitte l'aorte.

L'emplacement de l'artère carotide commune

La région des artères carotides est l'une des principales zones réflexogènes. À la place de la bifurcation se trouve le sinus carotidien - un enchevêtrement de fibres nerveuses avec un grand nombre de récepteurs. Lorsque vous appuyez sur cette touche, la fréquence cardiaque ralentit et un arrêt cardiaque peut survenir.

Note Parfois, pour arrêter les tachyarythmies, les cardiologues indiquent l'emplacement approximatif du sinus carotidien. De ce rythme devient moins fréquent.

Topographie du sinus carotidien et du nerf par rapport aux artères carotides

Bifurcation de l'artère carotide, c'est-à-dire sa division anatomique en externe et interne, peut être localisée topographiquement:

  • au niveau du bord supérieur du cartilage thyroïdien laryngé (version «classique»);
  • au niveau du bord supérieur de l'os hyoïde, juste en dessous et en avant de l'angle de la mâchoire inférieure;
  • au niveau du coin arrondi de la mâchoire inférieure.

Un peu plus tôt, nous avions déjà parlé du blocage des artères coronaires et recommandé l'ajout de cet article aux signets.

Est important. Ce n'est pas une liste complète des sites de bifurcation possibles a. carotis communis. L'emplacement de la bifurcation peut être très inhabituel - par exemple, sous l'os mandibulaire. Et il ne peut y avoir aucune bifurcation du tout lorsque les artères carotides internes et externes se détachent immédiatement de l'aorte.

Schéma de l'artère carotide. Version "classique" de la bifurcation

L'artère carotide interne nourrit le cerveau, l'artère carotide externe - le reste de la tête et la surface antérieure du cou (la région orbitale, les muscles masticateurs, le pharynx, la région temporale).

Variantes de branches des artères alimentant les organes du cou de l'artère carotide externe

Les branches de l'artère carotide externe sont représentées par:

  • l'artère maxillaire (9 à 16 artères en partent, y compris l'artère palatine descendante, l'artère infraorbitale, alvéolaire, la méningée moyenne, etc.);
  • artère temporale superficielle (fournissant du sang à la peau et aux muscles de la région temporale);
  • l'artère ascendante pharyngée (le nom indique clairement quel organe lui fournit du sang).

Également étudier sur le sujet du syndrome de l'artère vertébrale en plus de l'article actuel.

Artère carotide interne.

Artère carotide interne, a. carotis interna, est une continuation de l'artère carotide commune. Il distingue les parties cervicale, pierreuse, caverneuse et cérébrale. En remontant, il se situe initialement un peu latéralement derrière l’artère carotide externe.

La veine jugulaire interne lui est latérale, v. jugularis interna. En se dirigeant vers la base du crâne, l'artère carotide interne longe le côté latéral du pharynx (cou, pars cervical) en dedans de la glande parotide, séparée de celle-ci par les muscles stylo-sublingual et stylo-pharyngé.

Dans la partie cervicale, l’artère carotide interne des branches n’abandonne généralement pas. Ici, il est quelque peu élargi à cause du sinus somnolent, sinus caroticus.
En approchant de la base du crâne, l'artère pénètre dans le canal endormi, se plie en fonction de ses courbures (partie pierreuse, pars petrosa) et, en la quittant, pénètre dans la cavité du crâne par un trou déchiqueté. Ici, l'artère passe dans le sillon carotidien de l'os sphénoïde.

Dans le canal endormi de la pyramide de l'os temporal, l'artère (la partie pierreuse) donne les branches suivantes: 1) les artères carotidiennes-tympaniques, aa. caroticotympanicae, dans une quantité de deux à trois petits troncs, passe dans le canal du même nom et pénètre dans le tympan en alimentant sa membrane muqueuse; 2) l'artère du canal ptérygoïdien, a. canalis pterygoidei, envoyé par le canal ptérygoïdien dans la fosse ptérygo-palatine, alimentant le nœud ptérygoïdien.

En passant par le sinus caverneux (partie caverneuse, pars cavernosa), l'artère carotide interne envoie un certain nombre de branches: 1) au sinus caverneux et à la dure-mère: a) la branche du sinus caverneux, r. sinus cavernosi; b) branche méningée, r. méningée; c) branche basale du chef, r. basalis tentorii; d) la branche limite de la ruine, r. marginalis tentorii; 2) aux nerfs: a) une branche du ganglion trijumeau, r. ganglioni trigemini; b) branches nerveuses, rr. nervorum, bloc d'approvisionnement en sang, nerfs trijumeaux et abducents; 3) l'artère hypophysaire inférieure, et. hypophysialis inferieur, qui, en remontant à la surface inférieure du lobe postérieur de l'hypophyse, s'anastomose avec les branches terminales d'autres artères alimentant l'hypophyse. Après avoir passé le sinus caverneux, l’artère des petites ailes du sphénoïde se rapproche de la surface inférieure du cerveau (sa partie cérébrale, pars cerebralis).

Dans la cavité crânienne, les petites branches de l'hypophyse partent de la partie cérébrale de l'artère carotide interne: l'artère hypophysaire supérieure, a. hypophysialis superior et la branche de la pastenague, r. clivi fournissant la dure-mère du cerveau à cette région.

De la partie du cerveau a. Les carotis interna partent des grandes artères.

I. artère oculaire, a. ophtalmique, - grand navire jumelé. Il est dirigé à travers le canal optique dans la cavité oculaire, à l'extérieur du nerf optique. Dans l’orbite, le nerf optique passe entre le nerf optique supérieur et le muscle droit supérieur puis est envoyé vers la paroi interne de l’orbite. Ayant atteint l'angle médial de l'œil, l'artère ophtalmique se scinde en branches terminales: la supra-artère, a. supratrochlearis et l'artère dorsale du nez, a. dorsalis nasi. En chemin, l'artère ophtalmique renferme des branches (voir «Organ of Vision», Vol. IV).

1. L'artère lacrymale, a. lacrimalis, part de l'artère ophtalmique à l'endroit où elle passe dans le canal optique. Dans l'orbite, l'artère, située le long du bord supérieur du muscle latéral droit et se dirigeant vers la glande lacrymale, donne des branches aux paupières inférieures et supérieures - les artères latérales des paupières, aa. palpebrales laterales et conjonctive. Anastomose des artères des paupières latérales avec les artères des paupières médiales, aa. palpebrales médiales, avec une branche anastomotique, r. anastomoticus, et forment un arc des paupières supérieures et inférieures, arcus palpebrales superior et inferior.

En outre, l'artère lacrymale a une branche anastomotique avec une artère méningée moyenne, r. anastomoticus cum a. méningea media.

2. artère rétinienne centrale, a. centralis retinae, à une distance de 1 cm du globe oculaire, pénètre dans l'épaisseur du nerf optique et, atteignant le globe oculaire, se scinde en plusieurs branches minces ressemblant à des rayons.

3. Artères ciliaires postérieures courtes et longues, aa. ciliares postérieures breves et longae, longent le nerf optique, pénètrent dans le globe oculaire et vont à la choroïde.

4. Artères musculaires, aa. musculaires, - supérieure et inférieure - se divisent en petites branches qui fournissent du sang aux muscles du globe oculaire. Parfois, ils peuvent s'éloigner de l'artère lacrymale.
Les artères ciliaires antérieures proviennent de branches musculaires, aa. ciliares antérieurs, seulement 5-6. Ils sont envoyés à l'albumine du globe oculaire et, pénétrant à travers, finissent dans l'épaisseur de l'iris.

Les branches de ces artères sont:

a) artère conjonctivale antérieure. aa conjonctivales antérieures, alimentant la conjonctive, recouvrant le globe oculaire et anastomosant avec les artères de la conjonctive postérieure;

b) artères de la conjonctive postérieure, aa. les conjonctivales postérieures, qui se trouvent dans la conjonctive recouvrant les paupières, leur fournissent du sang et s'anastomosent avec les arcs des paupières supérieures et inférieures;

c) artères épisclérales, aa. épisclérales. apport sanguin à la sclérotique et anastomosant dans ses parties postérieures avec de courtes artères ciliaires postérieures.

5. Artère ethmoïde postérieure, a. ethmoidalis postérieur, ainsi que l’antérieur, s’éloigne de l’artère ophtalmique au niveau de son emplacement le long de la paroi médiale de l’orbite, dans le tiers postérieur de l’orbite et, après avoir traversé l’ouverture du même nom, pénètre dans la membrane muqueuse du lattis postérieur, donnant quelques petites branches à la membrane muqueuse septum nasal postérieur.
6, artère ethmoïde antérieure, a. ethmoidalis anterior, pénètre à travers le trou du même nom dans la cavité du crâne et dans la région de la fosse crânienne antérieure, donne la branche méningée antérieure, r. méningée antérieure. Ensuite, l'artère descend, passe à travers l'ouverture de la plaque d'ethmoïde de l'os ethmoïde dans la cavité nasale, où elle alimente la membrane muqueuse de la partie antérieure des parois latérales, donnant les branches nasales antérieures latérales, rr. nasales antérieures latérales, cloisons antérieures, rr. septales antérieures, ainsi que des branches à la membrane muqueuse des cellules du réseau antérieur.

7. L'artère supra-orbitale, a. supra-orbitales, situés directement sous la paroi supérieure de l'orbite, entre celle-ci et le muscle qui soulève la paupière supérieure. En se dirigeant vers l'avant, les courbures autour de la marge supraorbitale dans la région de l'encoche supraorbitale devraient aller jusqu'au front, là où le muscle circulaire de l'œil, l'abdomen frontal du muscle fronto occipital et la peau fournissent du sang. Les branches terminales de l'artère supra-orbitaire s'anastomosent avec a. temporalis superficiel.

8. Paupières de l'artère médiane, aa. palpebrales mediales, sont situés le long du bord libre des paupières et anastomosés avec les artères latérales des paupières (rr. a. lacrimalis), formant ainsi les arcs vasculaires des paupières supérieures et inférieures. En outre, ils donnent deux - trois fines artères conjonctivales postérieures, aa. conjonctivales postérieures.

9. Artère Super Block, a. supratrochlearis, l'une des branches terminales de l'artère ophtalmique, est située médialement par rapport à l'artère supraorbitale. Il fait le tour du bord supra-orbitaire et, en remontant vers le haut, fournit du sang à la peau des régions médiales du front et des muscles. Ses branches s'anastomosent avec les branches de la même artère latérale du côté opposé.

10. artère dorsale du nez, a. Le nasi dorsalis, ainsi que l'artère supra-bloc, est la branche terminale de l'artère ophtalmique. Il est dirigé en avant, au-dessus du ligament médial de la paupière, donnant une branche au sac lacrymal et atteignant l'arrière du nez. Ici, il se connecte à l'artère angulaire (branche a. Facialis), formant ainsi une anastomose entre les systèmes des artères carotides internes et externes
.
Ii. Artère cérébrale antérieure, a. cerebri anterior, plutôt grand, commence au site de la division de l’artère carotide interne en branches terminales, passe en avant et sur le côté médial, situé au-dessus du nerf optique. Puis se termine dans la fente longitudinale du grand cerveau sur la surface médiale de l’hémisphère. Ensuite, il fait le tour du corpus callosum, du genre corporis callosi, et remonte le long de sa surface supérieure pour atteindre le début du lobe occipital. Au début de son trajet, l’artère donne un certain nombre de petites branches qui pénètrent à travers la substance perforée antérieure, la substantia perforata rostralis (antérieure), jusqu’aux noyaux basaux de la base du cerveau. Au niveau du chiasma optique, le chiasma opticum, les anastomoses de l'artère cérébrale antérieure avec l'artère éponyme du côté opposé à travers l'artère conjonctive antérieure, a.
communicants antérieur.

Par rapport au dernier a. Le cerveau antérieur est divisé en parties pré-communication et post-communication.

R. La partie précédant la communication, pars precommunicalis, est une section d'une artère depuis son début jusqu'à l'artère communicante antérieure. De cette partie part le groupe des artères centrales, aa. 10-12 centrales, pénétrant à travers la substance perforée antérieure jusqu'aux noyaux basaux et au thalamus.

1. Artères centrales antéromédiales (artères antéromédiales de thalostrias), aa. centrales anteromediales (aa. thalamostriatae anteromediales), montent, donnant les mêmes branches - branches centrales antérieures, rr. centrales antéromédiales, alimentant la partie externe des noyaux de la boule pâle et du noyau sous-thalamique.

2. La longue artère centrale (artère récurrente), a. centralis longa (a. recurrens), s'élève un peu, puis recule, alimentant la tête du noyau caudé et en partie la jambe avant de la capsule interne.

3. artère centrale courte, a. centralis brevis, s'éloignant indépendamment ou de la longue artère centrale; apport de sang aux sections inférieures de la même zone que la longue artère centrale.

4. Artère connective antérieure, a. communicants antérieur, est une anastomose entre deux artères cérébrales antérieures. Situé dans la section initiale de ces artères, où ils sont le plus proches les uns des autres avant de plonger dans la fente longitudinale du grand cerveau.

B. La partie post-communication (artère periklolosnaya), pars postcommunicalis (a. Pericallosa), artère cérébrale antérieure donne les branches suivantes.

1. Artère fronto-basale médiale, a. frontobasalis medialis, s'éloigne de l'artère cérébrale antérieure immédiatement après l'écoulement de la branche connective antérieure antérieure, est dirigée antérieurement au début le long de la surface médiale du lobe frontal, puis se déplace vers sa surface inférieure, le long du gyrus droit.

2. artère cérébrale, a. callosomarginalis, est en réalité une continuation de l'artère cérébrale antérieure. Il est envoyé postérieurement, situé sur le bord du corps calleux, et passe au niveau de son coussin dans les branches terminales de la surface interne du lobe pariétal.

Outre les branches terminales, un certain nombre de vaisseaux partent de l'artère corpuscleurique le long de son parcours:

a) la branche frontale antéromédiale de la frontalis anteromedialis s'éloigne au niveau de la partie inférieure du corps calleux et, se déplaçant en avant et vers le haut, est située sur la surface médiale du lobe frontal le long du gyrus frontal supérieur, alimentant la partie antérieure de cette zone;

b) branche médiane frontale frontale, r. frontalis intermediomedialis, s'éloigne de l'artère du corpuscereum approximativement au niveau du site de transition du genou dans le tronc du corps calleux. Il est dirigé vers le haut le long de la surface médiale et est divisé dans la région du gyrus frontal supérieur en une série de branches alimentant les parties centrales de cette région;

c) branche frontale postéro-médiale, r. frontalis posteromedialis, partant le plus souvent de la branche précédente, moins souvent de l’artère corpusculaire-régionale et, remontant et remontant le long de la surface médiale du lobe frontal, alimente cette région jusqu’au centre marginal supérieur du gyrus ventral;

d) branche de ceinture, r. cingularis, s'éloignant du tronc principal, recule, s'étendant le long du gyrus du même nom; se termine dans les parties inférieures de la surface médiale du lobe pariétal;

e) artère paracentrale, a. paracentralis, un tronc assez puissant qui termine l'artère des corpuscules régionaux. Il remonte et monte le long de la surface médiale de l'hémisphère à la limite des lobes frontal et pariétal, se ramifiant dans la région du lobule paracentral. Les branches de cette artère sont l'artère préclinique et, precunealis, qui est envoyé en arrière, passe le long de la surface médiale du lobe pariétal le long du préclinter et alimente également cette région en artère pariéto-occipitale. La parietooccipitalis, qui se situe le long du bord avant de la rainure du même nom, se situe dans la zone du pré-coin.

III. Artère cérébrale moyenne, a. Cerebri Media, la plus grande des branches de l'artère carotide interne, en est la continuation. L'artère pénètre dans la profondeur du sillon latéral du grand cerveau et se poursuit d'abord vers l'extérieur, puis vers le haut et légèrement en arrière pour atteindre la surface latérale supérieure de l'hémisphère cérébral.

Au cours de l'artère cérébrale moyenne est divisé topographiquement en trois parties; en forme de coin - du lieu du début à l’immersion dans le sulcus latéral, l’isula, l’enveloppe et passant dans la profondeur du sulcus latéral, et la partie terminale (corticale) s’étendant du sulcus latéral à la surface latérale supérieure de l’hémisphère.
La partie sphénoïdale, pars sphenoidalis, est la plus courte. Son bord distal après immersion dans le sillon latéral peut être considéré comme le lieu de décharge de l'artère frontale basale littérale.

Les artères centrales antérolatérales (thalamostriales antérolatérales), aa, partent de la partie sphénoïdale. 10–12 centrales antérolatérales (aa. Thalamostriata anterolaterales), pénétrant à travers la substance perforée antérieure, puis divisées en branches médiale et latérale, qui sont dirigées vers le haut. Branches latérales, rr. laterales, fournissant la partie externe du noyau lenticulaire - la coquille, le putamen et les parties postérieures de la capsule externe. Branches médiales, rr. mediales, ajustées aux parties internes des noyaux de la boule pâle, au genou de la capsule interne, au corps du noyau caudé et au noyau médial de l'halamus.

La partie de l’îlot, pars insularis, s’étend sur toute la surface du lobe de l’île, profondément dans le sillon latéral, en remontant et remontant légèrement, le long du sillon central de l’îlot. Les branches suivantes partent de cette partie de l'artère cérébrale moyenne.

1. Artère latérale basale frontale (branche latérale orbitale-frontale), a. frontobasalis lateralis (r. orbitofrontalis lateralis), va en avant et sur les côtés, donnant un certain nombre de branches situées sur la face inférieure du lobe frontal, le long des sulci orbitaux; approvisionnement sanguin orbital gyrus. Parfois, l’une des branches part indépendamment du tronc principal et se situe latéralement - c’est la branche ophtalmique-frontale latérale, r. orbitofrontalis lateralis.

2. Artères d'îlots, aa. insulares, seulement 3 - 4, sont dirigés vers le haut, en répétant le cours des circonvolutions de l'îlot; approvisionnement en sang part de l'île.

3. Artère temporale antérieure, a. les temporaux antérieurs, part du tronc principal dans la région de la partie antérieure de la fosse latérale du gros cerveau et, en montant en premier, sort par le sillon latéral au niveau de la branche ascendante du sillon, puis descend et antérieurement; apport de sang aux sections antérieures du gyri temporal supérieur, moyen et inférieur.

4. artère temporale moyenne, a. temporalis media, s’éloignant de l’artère cérébrale moyenne un peu en retrait de la précédente, en répétant son trajet; apport de sang aux parties médianes du lobe temporal.

5. Artère temporale postérieure, a. temporalis postérieur partant du tronc principal situé dans la partie postérieure de la fosse latérale du cerveau, postérieur à la précédente, puis, sortant par le sillon latéral, descend vers le bas et postérieurement; apport de sang aux sections postérieures des circonvolutions temporales supérieure et moyenne.

La partie terminale (corticale), pars lerminatis (corticalis), donne les plus grosses branches, fournissant la surface latérale supérieure des lobes frontaux et pariétaux.

1. Artère du sulcus précentral, a. la sulci precentralis, sortant du sillon latéral, monte le long du sillon du même nom; approvisionnement en sang gyrus précentral et les zones adjacentes du lobe frontal.

2. Artère du sillon central, a. sulci centralis, s'éloignant du tronc principal un peu en retrait du précédent. En remontant et plusieurs fois en arrière, il répète le trajet du sillon central en se ramifiant dans les zones adjacentes des lobes frontaux et pariétaux.

3. Artère du sulcus postcentral, a. sulci postcentralis, part de l’artère cérébrale moyenne un peu en arrière de la précédente et, après être sorti par le sulcus latéral, monte et retourne en répétant le trajet du même sillon. Les branches qui en partent alimentent le gyrus post-central.

4. Artère pariétale antérieure, a. parietalis anterior émerge du sillon latéral par un tronc assez puissant et, s'élevant vers le haut et un peu en arrière, dégage une rangée de rameaux situés le long de la surface latérale supérieure du lobe pariétal.

Ses branches fournissent les sections antérieures des lobules pariétaux inférieurs et supérieurs.

5. Artère pariétale postérieure, a. parietalis postérieur, sortant du sillon latéral dans la région de sa branche postérieure, en reculant, l'artère se ramifiant; apport de sang aux parties postérieures des lobules pariétaux supérieurs et inférieurs et du gyrus supra-marginal.

6. L'artère du gyrus angulaire, a. gyri angularis, sort de la gorge latérale dans sa section terminale et, en descendant et en arrière, alimente le gyrus angulaire.

Iv. Artère communicante postérieure, a. communans postérieur (voir fig. 747), prend naissance à partir de l'artère carotide interne et, en reculant légèrement vers l'intérieur, se rapproche de l'artère cérébrale postérieure (une branche de l'artère basilaire, A. basilaris).

Ainsi, les artères communicantes postérieure cérébrale et postérieure, ainsi que les artères cérébrales antérieures et l'artère communicante antérieure, sont impliquées dans la formation du cercle artériel du grand cerveau, circulus artériosus cerebri. Ce dernier, allongé sur la selle turque, est l’une des anastomoses artérielles importantes. Sur la base du cerveau, le cercle artériel du cerveau entoure le chiasma optique, la bosse grise et les corps mastoïdiens.
À partir des artères connectives, la fermeture du cercle artériel laisse un certain nombre de branches.

Artères centrales antéromédiales, aa. Les centrales antéromédiales, partent de l’artère connective antérieure et, pénétrant à travers la substance perforée antérieure, alimentent en sang les noyaux de la boule pâle et de la jambe arrière de la capsule interne.

Artère connective postérieure, a. communicants postérieurs, donne beaucoup plus de branches. Ils peuvent être divisés en deux groupes. La première comprend les branches alimentant les nerfs crâniens: la branche de la croix, r. chiasmaticus et une branche du nerf oculomoteur, r. nervi oculomotorii. Le deuxième groupe comprend la branche hypothalamique, r. hypothalamicus et branche de la queue du noyau caudé. r. caudae noyaux caudati.
V. artère villeuse antérieure, a. choroïdienne antérieure partant de la face postérieure de la carotide interne et longeant latéralement le pédicule du grand cerveau en arrière et vers l'extérieur se rapproche des divisions antéropostérieur du lobe temporal. Ici, l'artère pénètre dans la substance du cerveau en libérant les branches villeuses du ventricule latéral, rr. choroidei ventriculi lateralis, qui, se ramifiant dans la paroi du cornet inférieur du ventricule latéral, forment leurs branches dans le plexus choroïde du ventricule latéral, plexus choroideus ventriculi lateralis.

Les branches de villosités courtes du troisième ventricule, r. choroidei ventriculi tertii, qui font partie du plexus vasculaire du troisième ventricule, le plexus choroïdien ventriculi tertii.

Au tout début, l'artère villeuse antérieure dégage les branches de la substance perforée antérieure. rr. substantiae perforatae antérieur (jusqu’à 10), pénétrant profondément dans la substance des hémisphères cérébraux.

Un certain nombre de branches de l'artère villeuse antérieure s'adaptent aux noyaux et à la capsule interne de la base des hémisphères: la branche de la queue du noyau caudé, r. caudae nuclei caudati, branches de la boule pâle, rr. globi pallidi, branches d'amygdala, rr. corporis amygdaloidei, branches de la capsule interne, rr. capsulae internae, ou aux formations de l'hypothalamus: branches de la bosse grise, rr. tuberis cinerei, branches du noyau de l'hypothalamus, rr. nucléorum hypothalamicorum. Les noyaux du cerveau alimentent en sang les branches de la substance noire, rr. substantiae nigrae, branches du noyau rouge, rr. noyaux rubris. En outre, les branches du tractus optique, rr. tractus optici, et branches du corps coudé latéral, rr. corporis geniculati lateralis.

Segments carotidiens internes

Topographie

L'artère carotide interne est la dernière branche de l'artère carotide commune. Elle commence approximativement au niveau de la troisième vertèbre cervicale, où l’artère carotide commune se divise en elle et la branche plus superficielle, l’artère carotide externe.

C1: segment cervical

Le segment cervical, ou C1, de l'artère carotide interne est situé de la bifurcation de l'artère carotide commune à l'ouverture externe du canal carotidien de l'os temporal, antérieure à l'ouverture jugulaire.

Au tout début, l'artère carotide interne est quelque peu dilatée. Cette partie de l'artère est mieux connue sous le nom de sinus carotidien. La partie ascendante du segment cervical est située en aval du sinus, où les parois vasculaires sont à nouveau parallèles.

En outre, l'artère carotide interne monte verticalement et pénètre dans la cavité crânienne par le canal endormi. Au cours de cette partie du trajet, il se situe devant les apophyses transverses des trois premières vertèbres cervicales (C1 - C3). Dans la région du triangle carotidien du cou, l'artère est relativement superficielle. Ici, il se situe derrière et vers l'extérieur de l'artère carotide externe, intersecté au-dessus du muscle sterno-claviculaire-scoïdien, et est recouvert d'un fascia profond, d'un platysma et de sa propre gaine. En outre, l’artère passe sous la glande salivaire parotide, elle est coupée par le nerf hypoglossal, le muscle digastrique, le muscle su-sublingual, l’artère occipitale et l’artère de l’oreille postérieure. En haut, l'artère carotide interne est délimitée de l'artère carotide externe par les muscles styloïde et stylopharyngé, l'extrémité du processus styloïde et le ligament stylo-sublingual, le nerf glossopharyngé et les branches pharyngées du nerf vague.

Ce segment d'artère est bordé par:

en haut - le long muscle de la tête, le noeud cervical supérieur du tronc sympathique, le nerf laryngé supérieur;
latéralement (de l'extérieur) - la veine jugulaire interne, le nerf vague;
médial (de l'intérieur) - pharynx, nerf laryngé supérieur, artère pharyngienne ascendante.
Sur la base du crâne, les nerfs glossopharyngé, vague, accessoire et hypoglossal sont situés entre l'artère et la veine jugulaire interne.

Contrairement à la carotide externe, l'artère carotide interne ne donne pas de branches sur le cou.

C2: segment pierreux

Le segment pierreux, ou C2, de l'artère carotide interne est situé à l'intérieur de la partie pierreuse de l'os temporal, à savoir dans le canal carotidien. Ce segment s’étend jusqu’au trou déchiqueté et est divisé en trois sections: ascendante (verticale); genou (plié); horizontal.

Lorsque l'artère carotide interne pénètre dans le canal dormant de l'os temporal, elle monte d'abord, puis se penche en avant et médialement (médialement). Initialement, l'artère se situe devant la cochlée et la cavité tympanique, séparées de celle-ci par une fine plaque osseuse qui, chez les jeunes, est ethmoïde et, avec l'âge, est souvent partiellement absorbée. Plus en avant, l'artère est séparée du site trijumeau par une mince couche d'os qui forme le fond de la cavité trijumale et le toit de la section horizontale du canal. Souvent, cette couche est plus ou moins réduite et il existe dans ce cas une membrane fibreuse entre le noeud et l'artère. L'artère elle-même est séparée des parois osseuses du canal carotidien par le prolongement de la dure-mère et est entourée de nombreuses petites veines et fibres du plexus carotidien, provenant de la branche ascendante du tronc sympathique supérieur cervical.

Les branches du segment pierreux de l'artère carotide interne:

  • artère ptérygoïde,
  • artères du tambour carotidien.

C3: segment de trou déchiré

Le segment d'un trou déchiqueté, ou C3, est un court segment de l'artère carotide interne au moment de son passage dans la partie supérieure du trou déchiqueté, tandis que la partie inférieure du trou déchiqueté est remplie de tissu fibro-cartilagineux. Ainsi, l'artère carotide interne ne quitte pas le crâne. Ce segment n'est pas couvert par la dure-mère, mais est entouré d'un tissu périosté et fibro-cartilagineux.

Classiquement, un segment d'un trou déchiqueté ne donne pas de branches, mais parfois plusieurs artères de la vidia peuvent en sortir.

C4: segment caverneux

Le segment caverneux, ou C4, de l'artère carotide interne commence au moment où l'artère quitte le trou déchiqueté et se termine à l'anneau proximal de la dure-mère, qui est formé par la périostomie médiale et inférieure du processus incliné antérieur de l'os sphénoïde. Le segment caverneux est entouré d'un sinus caverneux.

L'artère fait son chemin entre les feuilles de la dure-mère, formant le sinus caverneux, mais est recouverte d'une membrane sinusienne. Au début du segment, l'artère monte vers le processus incliné postérieur, puis avance le long de la surface latérale du corps du sphénoïde et se penche à nouveau vers la surface médiane du processus incliné antérieur, où elle traverse la paroi des sinus. La courbure du segment caverneux est appelée le siphon de l'artère carotide interne. Cette zone de l'artère est entourée par les fibres du tronc sympathique et le nerf abducent est adjacent sur le côté latéral.

Branches du segment caverneux:

  • branche basale de la promesse;
  • branche marginale de la promesse;
  • branche méningée;
  • branche de rampe;
  • artère hypophysaire inférieure;
  • branche du noeud trijumeau;
  • branche sinus caverneux;
  • branches de nerfs.

C5: segment de coin

Le segment en forme de coin, ou C5, est un autre segment court de l'artère carotide interne, qui commence à partir du moment où l'artère quitte le sinus caverneux à travers l'anneau proximal de la dure-mère et s'étend de manière distale jusqu'à l'anneau distal, après quoi l'artère pénètre dans l'espace sous-arachnoïdien.

Le segment en forme de coin ne donne normalement pas de branches, mais parfois l'artère ophtalmique peut provenir de ce segment.

C6: segment ophtalmique

Le segment ophtalmique, ou C6, s'étend de la dure-mère distale de manière distale jusqu'à la décharge de l'artère communicante postérieure. Ce segment va dans une direction horizontale, parallèle au nerf optique, qui est situé au-dessus et médialement (médialement) de cette zone de l'artère carotide interne.

Les branches du segment ophtalmique:

  • artère ophtalmique,
  • artère hypophysaire supérieure.

C7: segment de communication

Le segment communicatif, ou C7, est le segment terminal de l'artère carotide interne, qui passe entre le nerf optique et le nerf oculomoteur jusqu'à la substance perforée antérieure au bord médial du sillon cérébral latéral. Angiographiquement, ce segment s'étend du lieu d'origine de l'artère communicante postérieure à la bifurcation de l'artère carotide interne vers les branches terminales.

Les branches du segment communicatif:

  • artère communicante postérieure
  • artère villeuse antérieure.

Ensuite, l'artère carotide interne est divisée en ses branches finales:

  • artère cérébrale antérieure,
  • artère cérébrale moyenne.

L'artère carotide interne peut recevoir le flux sanguin de l'anneau collatéral important des artères cérébrales, plus communément appelé le cercle de Willis.

Anatomie de l'artère carotide interne

Le cou est situé entre le pharynx et la veine jugulaire interne et ne cède pas la place aux branches du cou. Les nerfs plus rapprochés et pharyngés, vagues, accessoires et hypoglosses sont situés plus près de la base du crâne, entre l'artère carotide interne et la veine jugulaire interne. En dessous du nerf glossopharyngé et du nerf hypoglosse, l’artère carotide interne se croise de face, puis descend et s’avance. Le nerf vague longe l'artère carotide interne. Le nerf laryngé supérieur et le ganglion cervical supérieur du tronc sympathique sont postérieurs à l'artère carotide interne. La partie pierreuse de l'artère carotide interne passe dans le canal carotidien de la pyramide de l'os temporal, où deux ou trois fines artères du tambour carotidien (aa. Caroticotympanicae) partent de l'artère dans la cavité tympanique à travers les canalicules carotidiens. En outre, l'artère carotide interne pénètre dans la cavité crânienne par l'ouverture interne du canal carotidien et se situe dans le sulcus carotidien, où elle passe dans le sinus caverneux (la partie caverneuse), entourée par le nerf sympathique, à l'extérieur des nerfs oculomoteurs, additionnels, abducteurs et optiques (Fig. 396).. La partie cérébrale de l'artère carotide interne commence près du processus incliné antérieur de l'os sphénoïde. Ici, il fait un coude et donne l'artère ophtalmique, perce la dure-mère, passe entre les nerfs optiques et oculomoteurs, se dirigeant vers la substance cérébrale, où il est divisé en ses branches finales - les artères cérébrales antérieure et moyenne.

L'artère oculaire (a. Ophtalmique) pénètre dans l'orbite par le canal optique situé à côté du nerf optique et donne de fines branches au globe oculaire et aux organes auxiliaires de l'œil. L'artère lacrymale (a. Lacrimalis) va à la glande lacrymale, courtes et longues artères ciliaires postérieures

Fig. 394. Les branches terminales de l'artère maxillaire dans la fosse à ptérygopalatine. Artères de la paroi latérale de la cavité nasale et du palais dur. Tête coupée sagittale. Vue du côté médial. Grand canal palatal ouvert.

1 - artère ethmoïde antérieure, 2 - artère ethmoïde postérieure, 3 - artère latérale supérieure du nez, 4 - cornet supérieur, 5 sinus sphénoïdaux, 6 - artère postérieure de la cloison nasale, 7 - artère palatino-sphérique, 8 - artère ptérygoïdienne, 9 - artère palatine descendante, 10 - amygdale pharyngée, 11 - ouverture du tube auditif pharyngée, 12 - petite artère palatine, 13 - grande artère palatine, 14 - concha nasale inférieure, 15 - lèvre supérieure, 16 - artère latérale postérieure du nez, 17 - artère latérale antérieure du nez, 18 - cornée moyenne, 19 - antérieure artère méningée iya, 20 - sinus frontal.

Fig. 395. Artère carotide interne et sa position dans le canal carotidien. Tête coupée sagittale. Vue du côté médial. Scheme.

1 - artère carotide externe, 2 - artère thyroïdienne supérieure, 3 - artère linguale, 4 - artère faciale, 5 - artère palatine ascendante, 6 - artère alvéolaire inférieure, 7 - artère maxillaire, 8 - artère palatine descendante, 9 - artère méningée moyenne, 10 - artères nasales postérieures nasales, 11 - artère ethmoïde antérieure, 12 - branches de l'artère ethmoïde postérieure, 13 - branche frontale de l'artère méningée moyenne, 14 - artère carotide interne, 15 - branche pariétale de l'artère méningée moyenne, 16 - artère méningée, 17 - artère temporale superficielle, 18 - oskhodyaschaya artère pharyngienne, 19 - artère auriculaire postérieure, 20 - artère occipitale, 21 - l'artère carotide interne, 22 - l'artère carotide commune.

Fig. 396. Artère ophtalmique et ses branches. Vue de dessus La paroi supérieure de l'orbite enlevée. 1 - nerf optique, 2 - artère ophtalmique, 3 - nerf optique, 4 - veine oculaire supérieure, 5 - muscle droit latéral, 6 - muscle droit inférieur, 7 - artère lacrymale, 8 - veine lacrymale, 9 - veine vorticotique, 10 - muscle supérieur droit, 11 - la glande lacrymale, 12 - veines épisclérales, 13 - le globe oculaire, 14 - le tendon du muscle oblique supérieur du globe oculaire, 15 - veine supraorbitale, 16 - écailles frontales, 17 - bloc, 18 - artère supraorbitale, 19 - artère et veine ciliaires postérieures, 20 - artère et veine de réseau antérieures, 21 - muscle oblique supérieur, 22 - échancrure de pénis, 23 - artère méningée antérieure 24, cellules du réseau, 25 - artère et veine ethmoïde postérieure, 26 - nerf optique, 27 - artère carotide interne, 28 - tubercule de selle, 29 - sinus mésentérique antérieur, 30 - sinus caverneux, 31 - ouverture de la selle, 32 - le sinus interventriculaire postérieur, 33 - l'arrière de la selle, 34 - l'artère carotide interne (partie caverneuse), 35 - le nerf oculomoteur, 36 - le nerf bloc, 37 - le ganglion du trijumeau, 38 - le nerf mandibulaire, 39 - le nerf maxillaire.

(aa. ciliares postérieures longues et brèves) pénètrent dans le globe oculaire, dans sa choroïde, dans l'artère centrale de la rétine (a. centralis retinae) dans la rétine, dans les artères musculaires (a. musclée) jusqu'aux muscles de l'œil. Les dernières branches de l'artère ophtalmique sont l'artère supra-orbitale (a. Supraorbitalis), qui s'étend de l'orbite au front, l'artère dorsale du nez (a. Dorsalis nasi), menant à l'arrière du nez, et les artères médianes de la paupière (aa. Palpebrales mediales), qui anastomose dans l'épaisseur des paupières avec les artères latérales des paupières (aa. palpebrales laterales) s'étendant de l'artère lacrymale. L'artère dorsale du nez, à l'angle médian de l'œil, s'anastomose avec l'artère angulaire, qui constitue la dernière branche de l'artère faciale.

L'artère cérébrale antérieure (a. Cerebri antérieur) part de l'artère carotide interne juste au-dessus du début de l'artère ophtalmique et avance et se connecte à l'artère cérébrale antérieure du côté opposé avec une artère communicante antérieure située transversalement (a. Communes antérieures), (fig..397). Ensuite, chaque artère cérébrale antérieure tombe sur la surface médiale de l'hémisphère cérébral, se soulève, se courbe autour du genou du corps calleux et se dirige vers le lobe occipital du cerveau. L'artère cérébrale antérieure libère des branches qui pénètrent dans la substance cérébrale perforée antérieure jusqu'à ses noyaux basaux (sous-corticaux), au cortex des parties adjacentes des lobes frontaux et pariétaux, au bulbe olfactif, au tractus olfactif et au corpus callosum.

L'artère cérébrale moyenne (A. cerebri media), pénètre dans le sillon latéral du grand cerveau et donne les branches corticales et centrales (Fig. 397).

L'artère villeuse antérieure (A. choroïdea antérieure) se situe postérieurement près de la jambe du cerveau et pénètre dans la corne inférieure du ventricule latéral, où elle participe à la formation du plexus vasculaire du ventricule latéral. Les branches minces s'étendent de l'artère antérieure des villosités au tractus optique, aux muscles géniculés latéraux, à la capsule interne, aux noyaux basaux, au noyau rouge et aux noyaux hypothalamiques.

L'artère communicante postérieure (a. Communicans postérieur) va en arrière et médial et se connecte à l'artère cérébrale postérieure, qui est l'une des branches terminales de l'artère basilaire.

L'artère carotide interne, ainsi que ses branches (les artères communicantes antérieure cérébrale et postérieure), qui s'anastomosent avec les artères du côté opposé du même nom, forment le cercle artériel (Willisien) du cerveau (circulus arteriosus cerebri), (Fig. 397).

De Plus, Lisez Les Navires

Vitamines pour le cœur et les vaisseaux sanguins: liste de médicaments

Mode de vie sédentaire, stress fréquent, mauvaises habitudes, régime alimentaire malsain, horaires de travail irréguliers - tout ressemble maintenant à la vie de beaucoup de gens.

Ayant varicocèle à gauche? Dites tous les détails sur les varices du testicule gauche chez l'homme

La varicocèle survient chez environ 18% des hommes en âge de procréer. À propos de la maladie, dans la plupart des cas, elle est connue complètement par hasard, lorsque vous étudiez pour une autre raison.

Symptômes des varices et traitement des varices

Les varices utérines n’ont pas de fourchette d’âge; par conséquent, elles peuvent se produire à la fois chez les femmes en âge de prendre leur retraite et chez les femmes jeunes qui n’ont pas accouché.

Examen de la vascularite: qu'est-ce que c'est, ses causes, ses symptômes et son traitement

Vous apprendrez de cet article: les caractéristiques de la vascularite, quelle est cette maladie et comment la traiter.

Pourquoi l'hématocrite est-il élevé dans le sang, qu'est-ce que cela signifie?

L'hématocrite est appelé numération des érythrocytes, des leucocytes et des plaquettes.En règle générale, cet indicateur est représenté sous forme de pourcentage, moins souvent - sous forme de nombre fractionnaire.

Quelle est la différence entre les anticoagulants et les agents antiplaquettaires?

Un certain nombre de médicaments sont conçus pour fluidifier le sang. Tous ces médicaments peuvent être divisés en deux types: les anticoagulants et les agents antiplaquettaires.