Il existe de nombreuses pathologies du système cardiovasculaire, mais l’anévrisme des artères est considéré comme l’une des plus courantes. Les raisons de ce changement dans la structure des vaisseaux sanguins peuvent être diverses maladies, blessures et autres facteurs dommageables. Parmi ces pathologies, il y a un anévrisme de l'artère splénique, qui est diagnostiqué chez un cinquième patient ayant consulté un médecin. Les représentants des deux sexes peuvent être malades, mais il y a une nuance intéressante: chez les femmes, cette pathologie se produit deux fois plus souvent.

Symptômes et causes de la maladie

La maladie peut survenir en raison de divers facteurs, l’âge du patient jouant un rôle important. Si, à un jeune âge, cette pathologie apparaît en raison d’une chute brutale de la pression artérielle, elle est due, chez l’âge des personnes âgées, à l’apparition d’une athérosclérose des vaisseaux.

La maladie est souvent la conséquence d’une influence externe, c’est-à-dire blessures et dommages divers. Très souvent, cette maladie est diagnostiquée chez des femmes d'âges différents ayant plusieurs grossesses.

Les symptômes de la maladie sont légers et, dans 80% des cas, ils sont complètement absents. Cela complique grandement le diagnostic, il n'est pas rare qu'un anévrisme soit détecté par hasard. En outre, cette pathologie est détectée après la rupture de l'artère et constitue le danger de cette maladie.

Le diagnostic est également entravé par le fait que la plupart des personnes qui, pour diverses raisons, sont à risque, ignorent tout simplement les symptômes qui indiquent la maladie. Bien que les manifestations de la maladie soient assez caractéristiques, elles sont donc faciles à reconnaître:

  • Douleur localisée sous l'hypochondre gauche. La douleur est assez intense et prolongée, elle ne disparaît pas même après avoir pris des analgésiques.
  • La douleur est également présente lors de la palpation de la zone touchée.

Si les symptômes ci-dessus vous dérangent régulièrement, vous devrez alors consulter votre médecin, qui vous prescrira un certain nombre d'études supplémentaires.

Conséquences de l'anévrisme de l'artère splénique

La maladie est dangereuse car il existe un risque de rupture de cette artère, ce qui en soi représente une menace pour la vie du patient. Les statistiques montrent que la mort survient dans près de 25% des cas. Cette maladie est très spécifique, par conséquent, les méthodes de traitement conservateur ne sont utilisées ici que pour soulager les symptômes. Le traitement de la maladie elle-même n’est effectué que par chirurgie.

Vie complète et anévrisme sont deux concepts incompatibles. Tôt ou tard, il commencera à se manifester par une détérioration de l'état du patient et d'autres complications. Les conséquences peuvent être très différentes:

  • L'anévrisme entraîne souvent une perturbation de l'intégrité des vaisseaux sanguins. S'ils sont en bonne santé, ils peuvent résister aux chocs de pression dus à leur élasticité. Mais la maladie fragilise les vaisseaux sanguins, de sorte que toute augmentation de la pression artérielle peut être la conséquence d’un saignement interne.
  • Des dépôts de cholestérol peuvent se produire, ce qui entraîne également des complications dans le corps. Si vous pouvez éliminer la plaque de cholestérol à un stade précoce de la maladie, le pronostic peut être assez favorable. Mais s'ils déclenchent la maladie, les plaques peuvent littéralement se développer dans les parois des vaisseaux sanguins, ce qui complique grandement le processus d'élimination. Le fait est qu’après avoir retiré la plaque, un espace se forme à sa place, ce qui entraîne également l’apparition de saignements.

La plupart des chirurgiens praticiens disent qu'avec cette maladie, l'opération doit être effectuée dans tous les cas afin de réduire le risque de complications possibles. Si le saignement interne s'ouvre, il faudra alors transplanter une rate saine, ce qui représente un risque supplémentaire pour le patient.

En général, l'artère splénique est parmi les périphériques, qui sont assez nombreux dans le corps humain. En conséquence, les anévrismes de ces artères ne sont pas moins communs que les spléniques. Voici les principales de ces formes de maladie:

  • Anévrisme de l'artère poplitée. Avec cette forme de maladie, le patient ressent un joint localisé dans le pli poplité. Il palpite périodiquement et la douleur peut augmenter avec diverses activités physiques. Dans le même temps, la douleur est localisée sur toute la longueur de la jambe.
  • Anévrisme de l'artère iléale. La symptomatologie coïncide presque complètement avec l'anévrisme précédent. La douleur s'étend également à tout le membre inférieur, mais elle peut être présente non seulement pendant la marche ou l'exercice, mais également dans un état calme. Cette pathologie peut résulter de la formation d'ulcères trophiques ou de gangrène.

L'anévrisme de l'artère périphérique s'étend principalement aux artères associées aux membres inférieurs. Cependant, la saillie peut être localisée sur d'autres artères de la carotide, des artères gastroduodénales, etc.

Comment traiter l'anévrisme?

La décision sur la faisabilité de la chirurgie est prise par le chirurgien. Il existe plusieurs indications de base pour la chirurgie:

  • La pathologie progresse rapidement. Dès le moment de la détection de la maladie, le patient commence une surveillance stricte, permettant d'évaluer le degré de développement de la pathologie. Si cela progresse, alors la chirurgie reste le seul traitement. S'il n'y a pas de changements évidents, le médecin décide de la nomination d'une autre méthode de traitement.
  • Si le patient a un anévrisme calcifié. Dans ce cas, l'opération est la seule issue, car si elle n'est pas effectuée, la probabilité de rupture de l'artère est élevée.
  • Les grossesses multiples peuvent résulter d'anomalies de la rate, ce qui conduit à l'apparition d'un anévrisme. Cependant, la chirurgie n'est recommandée que si l'intégrité du tissu a été compromise.
  • L'anévrisme a atteint de grandes tailles. La décision de l'opération est prise par le médecin, en fonction du tableau clinique spécifique et de la taille de l'anévrisme.
  • L'anévrisme peut être de deux types: congénital et acquis. Ainsi, si le premier type d'anévrisme est diagnostiqué chez un patient, une intervention chirurgicale est obligatoire pour éviter le développement de complications.

A propos de l'opération elle-même, cela peut être fait de deux manières:

  • Procédure de stenting. Une petite incision est pratiquée dans l'artère touchée et un stent est inséré dans cette ouverture, ce qui devrait renforcer les parois de l'artère afin d'éviter une éventuelle rupture du vaisseau.
  • Angioplastie Au cours de cette opération, la zone touchée du vaisseau est remplacée par une zone saine de l’artère. Dans le même temps, le navire peut être naturel ou artificiel. De telles manipulations peuvent réduire considérablement la pression artérielle dans la partie remplacée du vaisseau.

La présence d'anévrisme de l'artère splénique étant un danger réel pour l'homme, aucun médecin ne peut garantir le fonctionnement normal de tels patients, sinon procéder à une intervention chirurgicale. L'opération est réalisée pour prévenir la rupture de l'artère - l'une des principales causes de décès dans cette maladie.

Afin de surveiller le moindre changement dans la croissance de l'anévrisme, ainsi que pour prévenir d'éventuelles complications, le patient devrait subir un scanner régulièrement. En outre, il existe d'autres moyens de diagnostiquer:

  • inspection primaire;
  • auscultation;
  • examen aux rayons x;
  • Échographie;
  • IRM - imagerie par résonance magnétique.

C’est avec l’aide de l’informatique ou de l’imagerie par résonance magnétique que l’on peut obtenir les informations les plus détaillées sur le tableau clinique de la maladie. Il convient de noter que ces mesures de diagnostic servent également à identifier d'autres maladies de ce type:

  • anévrisme de l'artère coronaire;
  • anévrisme artériel;
  • anévrisme artérioveineux;
  • anévrisme de l'artère vertébrale;
  • anévrisme localisé dans l'artère communicante antérieure, etc.

Il est important de savoir que l'anévrisme de l'artère splénique, comme beaucoup d'autres, ne disparaîtra pas spontanément. Vous devez donc consulter immédiatement un médecin. Sinon, la rupture de l'artère peut avoir des conséquences négatives. Au moins, cela est indiqué par des statistiques: la mort survient dans un cinquième cas de rupture d'artère.

Quel est l'anévrisme de l'artère splénique

La rate exerce des fonctions hématopoïétiques, immunitaires et de filtration dans le corps. De plus, ce corps est associé au métabolisme. L'artère splénique est un vaisseau dans la cavité abdominale qui fournit du sang à la rate, au pancréas et au foie.

L'anévrisme de l'artère splénique (AAS) est une pathologie qui se traduit par une déformation (saillie) des parois de l'artère, due à leur amincissement et à leur étirement, à la formation de cavités remplies de sang.

Cette maladie est l’une des pathologies les plus courantes du système cardiovasculaire.

Causes de l'anévrisme, groupes à risque

Le plus souvent, ce type d'anévrisme survient chez les femmes et les personnes âgées, en raison du développement de l'athérosclérose. Beaucoup moins souvent, l'AAS est diagnostiqué chez les hommes. Il existe également des cas où non seulement l'âge, mais aussi les jeunes sont exposés au développement de cette maladie.

La cause de la maladie dans ce cas peut être:

  • pression accrue de la veine ou de la rate hépatiques;
  • dommages aux parois internes de l'artère;
  • chez les femmes, les naissances multiples peuvent être la cause.

Les principaux signes de l'ASA

Souvent, les patients ne présentent aucun symptôme et la maladie elle-même est souvent diagnostiquée lors de l'examen d'autres organes de la cavité abdominale. En raison de l'absence de signes de maladie, il est extrêmement difficile de comprendre qu'une personne est atteinte d'un anévrisme de l'artère splénique.

Étant donné que le traitement de cette maladie aux premiers stades donne un effet positif maximal, il est recommandé de procéder à un examen complet du corps régulièrement.

Pour identifier l'anévrisme de l'artère splénique, vous devez faire attention aux signes suivants:

  • douleur sourde prolongée dans l'hypochondre gauche;
  • sensations désagréables et douloureuses lors de la palpation dans la zone touchée.

Il existe différentes manières de détecter un anévrisme. Les principales méthodes des spécialistes sont les suivantes: rayons X, ultrasons, IRM, tomographie par ordinateur.

L'examen radiographique est considéré comme la méthode de diagnostic prioritaire, car il peut être utilisé pour déterminer avec la plus grande précision la taille de l'anévrisme, sa localisation.

Quels sont les risques de complications de la maladie?

Le principal danger posé par la maladie est le risque de rupture de l’artère splénique. Cela peut être fatal. Il existe deux types de lacunes: incomplète et complète:

Dans le premier cas, la paroi déformée du vaisseau affecté n’est pas complètement endommagée, ce qui peut entraîner la formation d’un hématome dans sa coquille. Accompagné de toutes les douleurs aiguës et l'anémie accrue.

Dans le second cas, après une rupture de l'anévrisme, un hématome rétropéritonéal se forme et un saignement temporaire est arrêté. Ensuite, dans la partie gauche de l'abdomen, il y a des douleurs sévères, qui deviennent plus tard un zona. Le patient a une diminution de la pression artérielle, une anémie progressive. Vient ensuite la deuxième étape de la rupture, caractérisée par l'apparition d'ecchymoses à l'abdomen.

Souvent, une rupture peut survenir dans la cavité abdominale libre. Dans ce cas, le patient a des douleurs abdominales aiguës, des nausées, une pâleur, des sueurs froides, une anémie, une tachycardie.

Il est également possible des ruptures de l'anévrisme avec le contenu dans les organes du tractus gastro-intestinal. Dans tous les cas, un examen urgent du patient par échographie, IRM, scanner.

Traitement de la maladie

Un diagnostic opportun et un traitement approprié de la maladie aideront à éviter le pire développement. Pour le moment, les experts préfèrent les traitements médicamenteux, mais le plus souvent, la méthode la plus efficace est l’intervention chirurgicale.

L'opération peut être assignée pour différentes raisons, les principales sont:

  • rupture d'anévrisme;
  • progression rapide de la maladie;
  • anomalie congénitale;
  • taille importante de l'anévrisme;
  • ASA chez les femmes enceintes.

Si l'opération n'est pas nécessaire, il est recommandé que le patient soit examiné régulièrement par son médecin traitant afin de suivre l'évolution de la maladie et d'éviter ses conséquences négatives.

Faux anévrisme de l'artère splénique

En plus du véritable anévrisme de l'artère splénique, les experts émettent un faux ASA. Ce type de maladie est rare, mais est considéré comme très dangereux.

Un faux anévrisme peut survenir à la suite d'une lésion de la paroi vasculaire et de la formation d'un hématome ou d'un effet sur l'artère des enzymes du pancréas voisin.

Il est possible de le détecter lorsque le patient présente un saignement sans cause des parties supérieures du tractus gastro-intestinal. Le signe principal du patient ayant un faux anévrisme est l'apparition de bruit. Il est amplifié pendant la pulsation et clairement reconnaissable lors de l'écoute du bruit des organes internes.

Pronostic de la maladie

Avec une intervention chirurgicale réussie, le pronostic est souvent bon. Cependant, si vous n'effectuez pas l'opération sur l'insistance du médecin, les conséquences peuvent être tristes.

Une rupture d'anévrisme peut survenir à tout moment, entraînant le décès du patient. Par conséquent, il est recommandé de procéder à des examens réguliers avec des spécialistes afin de suivre tous les changements négatifs dans le corps.

En outre, les personnes atteintes de cette maladie sont recommandées:

  • adhérer aux principes d'une bonne nutrition;
  • contrôler les niveaux de cholestérol;
  • arrêter de fumer et de boire de l'alcool;
  • mesurer régulièrement la pression artérielle.

Il n’est pas nécessaire de recourir au traitement par des moyens populaires, car il s’avère presque toujours inefficace et dangereux.

Traitement d'un anévrisme de l'artère splénique avec chirurgie et son coût

Les modifications de la structure des vaisseaux sont le signe de processus dangereux pour la vie du patient et il n’est pas toujours possible de les diagnostiquer à temps. Une telle pathologie, comme un anévrisme de l'artère splénique, se prête mal au traitement conservateur et est dans la plupart des cas éliminée par une intervention chirurgicale.

Comment se déroulent les opérations sur les anévrismes spléniques, quel en est le prix et que pensent les médecins de l'avenir des patients traités - lisez l'article plus loin dans cet article.

Caractéristiques de la pathologie

L’anévrisme de l’artère splénique fait référence à des processus pathologiques entraînant la déformation et l’amincissement des parois des vaisseaux lors de la formation de cavités remplies de sang. Le diamètre des extensions locales des artères spléniques est d'au moins 1 cm.

Le développement de la maladie entraîne la rupture des zones endommagées et des saignements internes. Selon les statistiques, la maladie est mortelle pour 10% des patients. De plus, chez la femme, l'anévrisme de l'artère splénique se produit 2 fois plus souvent que chez l'homme.

Bien que les anévrismes des artères soient au premier rang en termes de prévalence parmi les maladies cardiovasculaires, ils sont le plus souvent détectés par hasard lors d'un examen physique.

Dans la plupart des cas, la maladie est asymptomatique, à de rares exceptions près, lorsque les patients se plaignent de douleurs dans l'hypochondre gauche, de nausées et de vomissements. Cependant, ces mêmes symptômes sont caractéristiques de nombreuses autres maladies des organes abdominaux. Un diagnostic précis nécessite donc un examen approfondi.

Les causes du développement de l'anévrisme sont déterminées par l'âge du patient. Chez les personnes âgées, l'athérosclérose progressive provoque une déformation des parois des vaisseaux sanguins. À un jeune âge, une augmentation soudaine de pression ainsi qu'un processus infectieux ou inflammatoire qui affaiblit le tissu vasculaire peuvent entraîner des modifications de la structure des artères.

Options thérapeutiques

La méthode la plus fiable de traitement de l'anévrisme est la chirurgie. La faisabilité de la chirurgie est déterminée par le chirurgien vasculaire. Les principales indications pour les manipulations opérationnelles:

  • Développement intensif de l'anévrisme.
  • Diagnostic de l'anévrisme calcifié. La progression de ce type de maladie conduit inévitablement à la rupture des vaisseaux sanguins.
  • Violation de l'intégrité des tissus de la rate due à des grossesses multiples. Selon les statistiques, un anévrisme de l'artère splénique se produit dans 90% des cas.
  • Taille de l'anévrisme menaçant la vie. Le médecin traitant détermine la nécessité de la chirurgie en fonction des antécédents médicaux du patient et du tableau clinique.
  • La présence d'anomalies congénitales. Les anévrismes acquis se développent plus rapidement et entraînent plus souvent des complications.

Grâce aux méthodes de traitement modernes, les opérations d'élimination des anévrismes sont moins traumatisantes, car elles impliquent l'utilisation d'outils de haute technologie.

Le traitement le plus efficace de l'anévrisme est la chirurgie!

Les interventions mini-invasives ne sont pas une procédure coûteuse. Le coût du traitement dépend de la complexité des mesures prises et peut inclure les services de consultation d'un chirurgien vasculaire, le paiement de procédures de diagnostic - tomographie multispirale par ordinateur de l'aorte et de ses branches, échographie de l'aorte et des artères viscérales, angiographie par contraste et résonance magnétique.

Toutes les méthodes

La complexité de l'opération dépend de la localisation de l'anévrisme. Si l'expansion se situe à proximité de la rate, les médecins insistent sur la splénectomie - prélèvement de l'organe avec l'anévrisme. Une telle intervention ne se reflète pas dans le mode de vie du patient.

Si l'anévrisme est situé dans des zones éloignées de la rate, en raison de la complexité de la chirurgie directe, des techniques mini-invasives sont utilisées.

Étant donné que la rate est bien alimentée en sang et dispose de nombreuses sources de nutrition, le blocage du flux sanguin dans l'artère principale ne viole pas la fonctionnalité de l'organe. Par conséquent, les médecins utilisent, si possible, des méthodes qui excluent les anévrismes du flux sanguin général:

  • Angioplastie et stenting (prix moyen de 100 000 roubles.).
  • Embolisation (prix moyen de 40 000 roubles.).

L'angioplastie est une méthode chirurgicale qui permet d'élargir la lumière des vaisseaux pour une endoprothèse ultérieure. Au cours de l'opération, un cathéter équipé d'un ballonnet en expansion est inséré dans une petite incision. Lorsque le cathéter atteint la zone requise à l'intérieur du vaisseau, le médecin élargit la lumière en gonflant le ballon.

Le processus est surveillé via un moniteur à rayons X. La procédure est indolore, car la paroi interne des vaisseaux n'a pas de terminaison nerveuse.

Ensuite, pour renforcer l’effet sténotique, un cathéter est introduit avec un cadre en stent en forme de cylindre, recouvert d’un film hermétique. Pour appliquer le stent sur les parois des artères, les médecins utilisent le gonflage par ballonnet. À la fin de l'opération, le cathéter avec un ballon est retiré de la cavité du vaisseau.

Lors de l'utilisation de la méthode d'embolisation, l'hélice est placée dans la cavité de l'anévrisme, la thrombant et l'isolant du flux sanguin principal. L'application de la méthode vous permet de préserver pleinement la circulation sanguine de l'artère splénique. La lumière d’expansion est fermée, excluant toute possibilité de rupture ultérieure.

La chirurgie endovasculaire mini-invasive visant à éliminer l'anévrisme de l'artère splénique peut durer de 45 minutes à 3 heures.

Afin d'éviter une répétition des problèmes, vous devez traiter votre santé et subir des examens médicaux régulièrement!

Caractéristiques de la période pré et postopératoire

Tous les types d'opérations sont effectuées dans un hôpital. Avant la procédure chirurgicale, le patient subit un examen complet permettant d’évaluer le degré de lésion tissulaire.

En outre, les médecins devraient disposer d'informations complètes sur les maladies associées au patient, la présence de réactions allergiques, le degré de rétrécissement des artères et la vitesse du flux sanguin, ainsi que la fonction rénale. Pour ce faire, nommez un examen du matériel - ultrasons duplex, scanner et angiographie à résonance magnétique.

Le dernier repas est autorisé 8 heures avant le début de la procédure.

Après l'opération, le patient est à l'hôpital pour une journée. Pendant cette période, les médecins surveillent l'état de santé du patient et évaluent le risque de complications. Si des affections apparaissent, le patient doit en informer le médecin - essoufflement, fièvre, œdème ou engourdissement, changement de couleur de la peau.

Après sa sortie de l'hôpital, le patient boit beaucoup, prend de l'aspirine et fait de l'exercice. Il n'est pas recommandé de soulever des poids et de prendre un bain - seule une douche ordinaire est autorisée.

Même après une intervention chirurgicale visant à retirer un anévrisme de l'artère splénique, aucun médecin ne peut garantir que le problème ne se reproduira plus. Afin de détecter en temps voulu l'expansion pathologique des vaisseaux sanguins, il est nécessaire de surveiller de près l'état de santé et de subir un examen médical périodique.

Anévrisme de l'artère splénique

Anévrisme de l'artère splénique

En bref sur l'anévrisme splénique

L'artère splénique est un vaisseau sanguin qui fournit du sang à la rate. La rate est un organe impliqué dans la formation du sang et la régulation du système immunitaire. Les anévrismes de l’artère splénique constituent le troisième type d’anévrisme le plus courant; ils se produisent chez 1% des patients passant par les services de chirurgie vasculaire. Par anévrisme, on entend une expansion locale dont le diamètre de l'artère splénique est supérieur à 10 mm.

Le risque d'anévrisme de l'artère splénique est la possibilité de rupture avec un saignement abondant et la mort du patient. Par conséquent, le diagnostic établi d'anévrysme splénique est une indication pour une intervention chirurgicale urgente visant à l'éliminer, car il est extrêmement rare de sauver un patient présentant une rupture d'anévrisme.

Approche thérapeutique dans le centre vasculaire innovant

Causes et facteurs de risque

Les anévrismes de l’artère splénique sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Les patients sont assez jeunes et ont en moyenne 52 ans. Les autres facteurs de risque de l'anévrisme splénique comprennent:

  • Lupus érythémateux systémique
  • Grossesse multiple
  • Pancréatite
  • Périartérite nodulaire
  • Hypertension portale
  • Traumatisme
  • Nécrose pancréatique transférée

Symptômes d'anévrisme de l'artère splénique

La plupart des patients ne présentent aucun symptôme et ces anévrismes sont souvent diagnostiqués au hasard lors d'examens pour une autre raison. Parfois, le patient peut avoir des douleurs abdominales de nature indéfinie, des nausées et des vomissements. Pour les grands anévrismes, les patients minces peuvent détecter une formation de pulsations dans le quadrant supérieur gauche de l'abdomen. Au cours de cette éducation, vous pouvez identifier le bruit.

Pour l'anévrisme splénique

La maladie pendant longtemps ne se manifeste pas et coule secrètement. Cependant, avec une fréquence de 20% par an, des complications se développent sous la forme d'une rupture d'anévrisme, qui entraîne le plus souvent la mort du patient par un saignement interne.

Complications d'un anévrisme de l'artère splénique

La principale complication de l’anévrysme splénique est sa rupture avec une hémorragie interne. Une complication aussi dangereuse se développe chez 10% des patients et constitue parfois la première et la dernière manifestation de cette maladie. La rupture de l'anévrisme de l'artère splénique chez les femmes enceintes est particulièrement dangereuse, le taux de mortalité atteint 70%. Par conséquent, l'identification de tels anévrismes de toute taille chez les femmes en âge de procréer nécessite un traitement chirurgical.

En cas de rupture d'anévrisme, des symptômes de saignement interne apparaissent: faiblesse, peau pâle, froid, sueur collante. Il y a une diminution de la pression artérielle et une augmentation de la fréquence cardiaque. La morbidité à la palpation de l'estomac est définie, il est possible de noter la matité dans les endroits en pente à la percussion. Un choc hémorragique se développe et entraîne la mort dans le contexte d'une hémorragie interne.

Pronostic de la maladie

Naturellement, la plupart des anévrismes spléniques se rompent. L'observation de patients refusant la chirurgie a montré que la majorité des anévrismes se sont rompus au cours des 5 premières années suivant le diagnostic.

Après le traitement chirurgical, le risque de rupture d'anévrisme est complètement éliminé et ces patients sont soulagés du risque de décès par une hémorragie interne massive. Les complications après traitement endovasculaire de l'anévrisme de l'artère splénique se développent très rarement.

Anévrisme de l'artère splénique: diagnostic et traitement rapides

Qu'est-ce qu'un anévrisme?

L'artère splénique est le plus grand vaisseau sanguin qui s'étend du tronc coeliaque. Il alimente plusieurs organes internes: le pancréas, l'estomac, le grand omentum.

Types d'anévrysme de l'artère splénique

Il existe plusieurs types d'anévrismes:

La première ressemble à un ballon rempli de sang et attaché par une jambe à un vaisseau endommagé. La seconde est la formation d'une tumeur sur l'un des murs. Un anévrisme en forme de fuseau affecte toute la partie du vaisseau. Le faux anévrisme, malgré son nom apaisant, n’est pas moins dangereux et se forme à la suite de lésions vasculaires ou de l’exposition d’enzymes du pancréas à l’organe.

Il existe également une classification en fonction de la taille de l’enseignement: petite (jusqu’à 11 mm), moyenne - 11-25 mm. Les anévrismes supérieurs à 25 mm sont considérés comme géants.

Principaux symptômes de la maladie artérielle

Symptômes d'anévrisme de l'artère splénique

Dans la plupart des cas, la maladie ne se révèle pas et pourtant il existe certains sentiments dont l'apparition devrait alerter et servir de motif à la consultation chez le médecin. Tout d'abord, il s'agit d'une douleur sourde dans l'hypochondre gauche, s'étendant parfois jusqu'à l'omoplate gauche.

La transition de la douleur dans l'abdomen indique une augmentation de la taille de l'éducation. Les symptômes d'un anévrisme sacculaire de l'artère splénique peuvent donner lieu à des sensations douloureuses lors de la recherche d'une partie perturbatrice de la cavité abdominale.

Conditions de la pathologie artérielle

Le plus souvent, on diagnostique un anévrisme de l'artère splénique chez des patients atteints de dysplasie fibro-musculaire, une maladie caractérisée par le remplacement du tissu osseux par des formations fibreuses.

En outre, la cause de l'AAS chez les patients âgés est l'athérosclérose. Il affaiblit les parois des vaisseaux sanguins, réduit leur élasticité et leur tonus.

Un peu plus jeune, la catégorie d'âge des patients est sujette aux anévrismes en raison de chutes de pression soudaines qui fragilisent les tissus vasculaires. Leur maladie peut également être provoquée par des processus inflammatoires au niveau des organes voisins, tels qu'une pancréatite chronique ou un ulcère de l'estomac. Un dixième des cas de la maladie est une conséquence de l'exposition au corps d'infections.

Diagnostic en temps opportun - récupération réussie

Le diagnostic de la maladie est réalisé par un ensemble d'interventions comprenant plusieurs types d'examen du corps:

  • examen externe;
  • auscultation;
  • Rayons X, angiogramme;
  • échographie (ultrasons);
  • tomographes (CT) et résonance magnétique (IRM).

La recherche sur le matériel moderne - échographie, scanner et IRM fournit des données complètes avec lesquelles vous pouvez prédire avec assez de précision le développement de la maladie et, si nécessaire, prendre des mesures d'urgence.

Méthodes de traitement de l'anévrisme aortique

L’intervention chirurgicale est l’une des méthodes les plus efficaces pour éliminer le risque de rupture de l’éducation et des saignements internes dangereux suivants. Le traitement de l'anévrysme de l'artère splénique appartient au domaine de la chirurgie vasculaire. La progression de la maladie, les signes de calcification de la zone touchée, la rupture de la formation, ainsi que la pathologie congénitale peuvent servir d'indications à l'opération.

Résection d'anévrisme de l'artère

Dans la plupart des cas, la résection de l'anévrisme de l'artère splénique est recommandée. Les méthodes de traitement modernes incluent une intervention chirurgicale à faible impact utilisant des outils de haute technologie. Par exemple, lors d'une laparoscopie, l'opération est effectuée à travers de petits trous dans lesquels un instrument chirurgical est inséré. Le patient est à l'hôpital pour pas plus d'une semaine et récupère rapidement.

Arrêtons-nous sur deux méthodes d’intervention chirurgicale. Dans le traitement de l'anévrisme de l'artère splénique, une endoprothèse vasculaire ou une angioplastie est réalisée. Dans le premier cas, le vaisseau est renforcé à l'aide d'un stent - un cadre spécial introduit dans l'organe. En angeoplasty, la partie affectée du vaisseau est remplacée par un fragment artificiel ou naturel.

Dans certains cas, par exemple, si l'anévrisme est volumineux ou situé à proximité de la rate, le chirurgien prend une décision concernant la splénectomie, soit l'ablation de la rate. Cela aggrave considérablement la résistance du corps aux infections, mais n'affecte fondamentalement pas le mode de vie du patient.

Faux anévrisme de l'artère splénique en tant que complication de la pancréatite aiguë et chronique

Les faux anévrismes de l'artère splénique sont peu fréquents (de 1,2 à 7,5%), mais ils constituent une complication extrêmement dangereuse de la nécrose pancréatique. La cause de sa formation est l’effet des enzymes pancréatiques sur l’artère adjacente. Il peut également former une pancréatite chronique. Les anévrismes de la fausse artère se forment chez les patients atteints de pancréatite aiguë au niveau des accumulations de liquide et des faux kystes. Le plus souvent, développent des anévrismes de l'artère splénique, moins souvent - les artères pancréatoduodénales inférieures et supérieures. Un faux anévrisme chez un patient atteint de pancréatite aiguë peut être suspecté lorsqu'un saignement du tractus gastro-intestinal supérieur apparaît sans raison apparente.

Le premier anévrisme de l'artère splénique (ASA) a été décrit par M. Beaussier en 1770. Les facteurs prédisposants dans la genèse de l'AAS sont la dysplasie, l'hypertension portale et la splénomégalie, ainsi que des processus inflammatoires locaux. Parfois, des anévrismes se forment dans l’artère. Cliniquement, l’ASA ne se manifeste généralement pas. Le plus souvent, le diagnostic d'AAS est posé lorsque des complications surviennent, la principale étant une rupture d'anévrisme et un saignement dans le tissu rétropéritonéal, la cavité abdominale libre, le canal pancréatique ou le kyste pancréatique. Le seul symptôme clinique des anévrismes est parfois des saignements gastro-intestinaux récurrents sans source identifiée. L'anévrisme de l'artère splénique ne provoque pas de symptômes avant leur rupture. En cas de rupture, les principaux symptômes sont associés à des signes de perte de sang aiguë.

Une vraie rupture d'anévrisme est considérée comme un phénomène rare (0,1-3%) et les ruptures de pseudoanévrysmes se produisent plus souvent. Le véritable anévrisme survient généralement chez la femme (80 à 87%), tandis qu’un faux anévrisme est plus fréquent chez l’homme et est associé au développement d’une pancréatite. La mortalité lors de la rupture de l'AAS varie de 25 à 100%.

De faux anévrismes se produisent dans les cas où le pseudokyste est adjacent à l'artère et que les enzymes du suc pancréatique provoquent une arrestation de sa paroi et un saignement dans la lumière du kyste. Le kyste à la périphérie est rempli de masses thrombotiques, mais le flux sanguin demeure au centre de celui-ci. Lors de la communication de pseudokyste avec le canal virsung, le sang peut passer à travers le gros mamelon duodénal dans la lumière duodénale.

L'AAS est difficile à diagnostiquer. Lors de l'examen radiographique, il est généralement confondu avec un kyste pancréatique ou une tumeur bénigne de l'estomac intra-muros. Les principales méthodes de diagnostic sont l'échographie Doppler, la tomodensitométrie, l'angiographie.

Faire attention aux difficultés de diagnostic et de traitement des faux anévrismes de l'artère splénique en tant que complications de la pancréatite aiguë et chronique, sur la base des données de la littérature et de nos propres observations pour analyser les résultats du diagnostic préopératoire et du traitement chirurgical, afin de proposer les meilleures options de mesures thérapeutiques et diagnostiques.

MATERIAUX ET METHODES

De 2006 à mars 2011, cinq patients atteints d'un faux anévrisme de l'artère splénique, chez lesquels le sac anévrysmal était formé par les parois d'un pseudo-kyste après une nécrose pancréatique, ont été traités à l'hôpital clinique régional de Chelyabinsk et à la clinique ChelGMA. Parmi les patients figuraient 4 hommes et une femme âgés de 27 à 69 ans. Durée de la maladie de 3 à 8 mois. Les patients se sont plaints d'une douleur dans l'épigastre et de l'hypochondre gauche. Des saignements gastro-intestinaux sont survenus chez 3 patients et des saignements dans le kyste chez deux patients. Lors de l'examen préopératoire, on a utilisé des ultrasons, une tomographie par ordinateur et une imagerie par résonance magnétique. Tous les patients ont été opérés.

L'opération suivante a été réalisée:

  • hémirection pancréatique avec splénectomie - 3;
  • séparation du cystogastroanastamose, suture de l'anévrisme de l'artère splénique - 1;
  • suture de l 'anévrisme de l' artère splénique tout au long, splénectomie, cystoentéroanastomose sur la boucle déconnectée selon Roux - 1.

Sur la base de méthodes de diagnostic par radiation, des faux anévrismes dans les pseudokystes après la nécrose pancréatique avant la chirurgie ont été détectés chez 2 patients. Cette complication n'a été reconnue que pendant la chirurgie chez d'autres patients. Deux variantes de la formation d'un faux anévrisme ont été identifiées. Dans le premier cas, ils sont apparus en raison de la nécrose du tissu pancréatique et de la fixation de la paroi artérielle. Dans ces observations, la taille de l'anévrisme variait de 2 à 4 cm, chez les patients hémorragiques dans la cavité d'un kyste postnécrotique antérieurement formé et de la taille des anévrismes allant de 4 à 7 cm. la région du pancréas a révélé une formation pathologique et, au début du saignement, un caillot de sang a été observé à l'arrière-plan, sous la forme d'une zone hyperdense à contours flous. Lorsque contraste a révélé la libération d'un agent de contraste dans la cavité du kyste, ce qui a confirmé le diagnostic d'anévrisme. En outre, l’étude a fourni des informations complètes sur l’état du pancréas, son système canalaire: le degré de modification sclérotique du parenchyme, la présence de calcifications, l’hypertension et la viersungolithiasis pancréatiques, les kystes postnécrotiques.

Avec de faux anévrismes de l'artère splénique, il était possible de l'isoler avant d'entrer dans le pseudokyste et de le panser. Ensuite, une résection distale de la glande est réalisée avec les parois du faux anévrisme. Chez un patient, l'anévrisme s'est propagé aux portes de la rate. La résection de la glande a donc été réalisée en une seule unité avec la rate. Chez le second patient, la rate est préservée sans endommager le flux sanguin.

La mortalité postopératoire n'a pas été observée. Au début de la période postopératoire, des complications ont été enregistrées chez deux patients après des résections pancréatiques distales sous la forme de la formation de fistules pancréatiques externes, qui se sont refermées indépendamment dans les 3 semaines.

Compte tenu de la rareté de la maladie et de ses complications, ainsi que des difficultés de diagnostic, nous présentons une observation clinique.

La patiente Z., âgée de 27 ans, est tombée malade en janvier 2011, après l'apparition d'une douleur épigastrique, après une erreur de régime. Hospitalisée dans un hôpital du lieu de résidence où elle a été traitée pour une pancréatite aiguë. Après un traitement conservateur avec suspicion de kyste pancréatique, il a été référé à la COHKB n ° 1 et, lors de l'examen, un kyste de la queue du pancréas a été détecté jusqu'à 100 mm. Le traitement conservateur a été effectué avec un effet positif, il n'y avait aucune indication de traitement chirurgical et il a été renvoyé chez lui avec une amélioration.

02.02.11 après une erreur de régime, une attaque de douleur épigastrique avec irradiation au dos, a été hospitalisé dans un hôpital de chirurgie au lieu de résidence, un traitement conservateur a été donné pour la pancréatite, le syndrome douloureux atténué, mais pas complètement résolu. À l'hôpital, des vomissements de sang ont été notés, un traitement hémostatique conservateur a été effectué, il n'y avait pas de clinique de saignement abondant. Au cours de la maladie, une augmentation ponctuelle de la température à 38,0 a été notée. 02/24/11 transféré dans l'ordre d'urgence au service de chirurgie de la PSC # 1 avec des plaintes de douleur épigastrique, d'hypochondre gauche, de vomissements avec des caillots sanguins. Diagnostic à l'admission: exacerbation de pancréatite chronique avec formation de kystes, saignements gastriques.

À l'admission, la condition est grave. La conscience est claire. La peau est sèche, pâle, de couleur grise. Respiration vésiculaire, pas de respiration sifflante. Tonalités cardiaques rythmiques, fréquence cardiaque 88 battements. en min., HELL 110/90 mm. Langue.. sec, avec une floraison blanche. L'estomac est modérément enflé, participe à la respiration. La palpation est douce, douloureuse dans l'épigastre, les pulsations de l'aorte abdominale dans l'épigastre ne sont pas définies. Infiltrat (kyste?) Dans l’hypochondre gauche jusqu’à 12 cm est clairement palpable, il n’ya pas de symptômes d’irritation péritonéale. Le bord du foie n'est pas palpable, la rate n'est pas palpée. Au moment de l'inspection, les indications pour la chirurgie d'urgence ne sont pas. En raison de la gravité du patient a été hospitalisé dans l'unité de soins intensifs.

Test sanguin général à l'admission: hémoglobine - 89 g / l, érythrocytes - 2,67 x 1012 / l, hématocrite 29,2, leucocytes - 8,3 x 109 / l, RSE - 7 mm / h. Dans l'analyse biochimique du sang: α-amylase - 110 U / l (norme Mots-clés: Faux anévrisme de la complication de l'artère splénique de la pancréatite

Anévrisme de l'artère splénique

L'anévrisme de l'artère splénique est l'anévrisme artériel viscéral le plus courant, ainsi que le 3ème anévrisme vasculaire aortique et iliaque le plus fréquent. Le plus souvent, il s'agit d'un anévrisme de configuration sphérique, qui peut prendre la forme d'un véritable anévrisme (beaucoup plus souvent) ou d'un pseudo-anévrisme.

Épidémiologie

La prévalence réelle de l'anévrisme de l'artère splénique est inconnue. Il est environ quatre fois plus fréquent chez les femmes, mais le risque de rupture est environ trois fois plus souvent chez les hommes.

Manifestations cliniques

  • La plupart des anévrismes spléniques surviennent inaperçus. Plus de 95% des patients présentant des anévrysmes de l'artère splénique non explosés étaient asymptomatiques.
  • Le risque de rupture augmente avec la transplantation hépatique, l'hypertension portale et la grossesse.
  • La rupture de l'anévrisme de l'artère splénique survient généralement soudainement et commence dans le quadrant supérieur gauche - douleur abdominale, suivie d'un saignement gastro-intestinal.

Causes possibles

  • athérosclérose
  • dysplasie fibromusculaire
  • la grossesse
  • vascularite
  • la cirrhose
  • hypertension portale

Caractéristiques des rayons X

La taille de l'anévrisme de l'artère splénique peut être comprise entre 2 et 9 cm, mais elle est généralement inférieure à 3 cm et peut être unique ou multiple. Un thrombus peut également être présent sur la paroi interne de l'artère. Plusieurs techniques d'imagerie sont utilisées pour diagnostiquer un anévrisme de l'artère splénique.

  • L'échographie Doppler n'est pas la méthode de diagnostic principale, elle présente une résolution spatiale limitée et peut s'avérer difficile en cas d'obésité, d'ombrage intestinal et d'athérosclérose.
  • M. angiographie a une résolution spatiale plus élevée, mais elle est relativement chère et est contre-indiquée chez certains patients (claustrophobie, anévrisme rivé et autres situations).
  • CT angiographie - est un examen rapide et efficace, a une résolution plus élevée, mais a ses propres contre-indications (insuffisance rénale, allergie au contraste).
  • L'angiographie est la référence en matière de diagnostic de l'anévrisme splénique. Elle présente la résolution la plus élevée, mais comporte néanmoins les complications de la ponction artérielle.

Traitement et pronostic

Le risque global de rupture est estimé à 6%. Cependant, en cas de rupture, le taux de mortalité est relativement élevé, soit 36%. Les mesures prises dépendent directement de la taille de l'anévrisme:

6.9.1. Anévrisme des artères spléniques

Selon des données généralisées, les anévrismes de l'artère splénique représentent 60% de tous les ABA. La littérature décrit environ 1800 cas de cette pathologie.

La fréquence des lésions de l'artère splénique varie de 0,098% après 195 000 autopsies à 10,4% avec une autopsie ciblée du défunt dans le groupe des personnes les plus âgées. Lors de l'analyse de 3 600 angiogrammes de l'aorte abdominale, des anévrismes de l'artère splénique ont été détectés dans 0,78% des cas. Ce chiffre est l'indicateur le plus probable de la fréquence réelle de l'AAS dans une population. L'AAS se trouve plus souvent chez les femmes que chez les hommes (ratio 4: 1) et, dans le premier cas, les anévrismes véritables sont généralement détectés, dans le dernier cas, les faux anévrismes. Les macroanévrysmes sont généralement sacculés et, dans la plupart des cas, localisés dans la région de la bifurcation de l’artère splénique. Des lésions multiples sont observées dans 20% des cas.

Les causes les plus courantes d'ASA sont:

• dyspla-ziya fibromusculaire. Parmi les patients de ce groupe, l'AAS est excrété 6 fois plus souvent que dans les autres catégories de patients;

• L’hypertension portale associée à la splénomégalie est la deuxième cause de développement d’AAS. Selon divers chercheurs, des anévrismes de l'artère splénique ont été observés chez 10 à 30% des patients atteints de cette pathologie. Dans de tels cas, l'anévrisme peut être dû à un flux sanguin hyperkinétique, ce qui entraîne une augmentation du diamètre de l'artère splénique. Ce type d'anévrisme est souvent observé chez les patients subissant une transplantation hépatique orthotopique;

• Les effets vasculaires des grossesses répétées (multiples) constituent le troisième facteur le plus fréquent conduisant au développement de l'AAS. 40% des femmes examinées pour l'AAS dans une grande clinique américaine ont eu 6 grossesses ou plus. Les modifications de la paroi vasculaire sont expliquées par des processus hémodynamiques hormonaux et locaux dans le corps d'une femme enceinte. Les modifications de la paroi vasculaire sont à bien des égards similaires à celles du syndrome de Marfan;

• La quatrième cause d'AAS est l'athérosclérose. Cependant, la présence fréquente de calcinats dans l'anévrisme lui-même et leur absence dans l'artère indiquent que les changements athérosclérotiques sont secondaires.

• Les processus inflammatoires dans les structures adjacentes à l'artère splénique, tels qu'une pancréatite chronique avec lésion pseudokystique, un ulcère gastrique pénétrant, une lésion mycotique associée à une endocardite bactérienne aiguë, constituent également l'une des causes de l'AAS. En général, l'infection est à l'origine de la formation d'AAS dans 10% des cas.

Au cours des dernières années, nombre d'anévrismes traumatiques, y compris iatrogènes, après des opérations sur les organes abdominaux.

Le tableau clinique de l’ASA peut être différent. Dans la plupart des cas, la maladie est asymptomatique. La principale plainte de patients avec ASA non compliqué est une douleur sourde indéfinie dans l'hypochondre gauche. La douleur peut être constante ou se produire périodiquement, irradiant parfois vers la région subscapularis gauche. La douleur abdominale est généralement associée à une augmentation de la taille de l'anévrisme et de sa pression sur le plexus nerveux dans l'espace rétropéritonéal.

Chez un certain nombre de patients, la douleur prédomine dans l'hypochondre gauche, ce qui peut entraîner une suspicion de maladie du pancréas ou une pathologie urologique.

Lors de la palpation de l'abdomen, il est extrêmement rare d'identifier une formation de tumeur pulsante, car dans la plupart des cas, la taille de l'AAS ne dépasse pas 2 cm.

Lors de l'auscultation dans l'hypochondre gauche, un souffle systolique peut être entendu (dans 20% des cas). La présence de bruit est associée au mouvement turbulent du sang dans l'aorte et ses branches.

Le diagnostic de l'AAS peut être fait sur la base des résultats d'études instrumentales.

Lors d'une enquête, une radiographie des organes abdominaux révèle dans 50 à 70% des cas un syndrome de "cycle calcifié" dans l'hypochondre gauche (Fig. 6.33). L'échographie en mode B vous permet d'identifier la formation de liquide volumétrique dans la projection du pancréas ou dans la porte de la rate. L'utilisation du balayage duplex permet d'évaluer l'état de la lumière du vaisseau, de mesurer son diamètre et la nature du flux sanguin (Fig. 6.34).

La méthode de diagnostic la plus informative est l’angiographie, en particulier sélective, qui permet de déterminer la localisation et la taille de l’anévrisme (Fig. 6.35). Il convient de souligner que le sac anévrysmal contient souvent des masses thrombotiques, de sorte que la taille de l'anévrisme sur les angiogrammes est dans la plupart des cas inférieure aux dimensions réelles. Par conséquent, la taille réelle de l'anévrisme peut être installée à l'aide d'une échographie ou d'un scanner. La TDM et l'IRM aident au diagnostic différentiel de l'AAS avec d'autres formations kystiques de la cavité abdominale, vous permettent d'obtenir les informations les plus objectives sur le sujet de la lésion, afin d'établir la relation entre l'anévrisme et les structures environnantes.

Fig. 6.33. Examen radiographique de la cavité abdominale. Ombre calcinée dans l'espace sous-phrénique gauche.

Fig. 6,34. Échographie. À la porte de la rate est déterminée par la formation de liquide de 2,2 x 1,8 cm, associée à l'artère splénique.

Fig. 6,35. Angiogramme. Anévrisme tissulaire du tronc de l'artère splénique.

Dans la plupart des cas, les premières manifestations cliniques de l'AAS précédemment asymptomatique se produisent en raison d'une rupture - la principale complication de cette maladie. La fréquence des ruptures ASA avec un diamètre supérieur à 2 cm est de 9,6%, inférieure à 2 cm - 2%. Les ruptures d'AAS menaçant le pronostic vital ne surviennent que dans 2% des cas, en raison de l'arrêt du saignement dû à une hypotension artérielle, à une thrombose et à un tamponnement du site de rupture de la paroi de l'anévrisme. Les facteurs affectant l'écart ne sont pas établis avec précision, mais on sait qu'il est moins probable chez les patientes atteintes d'anévrysme calcifié et qu'il survient beaucoup plus fréquemment chez les femmes jeunes pendant la grossesse, ainsi que chez les patientes ayant subi une transplantation hépatique orthotopique. Selon la littérature, le déficit en ACA est survenu chez 95% des patientes chez lesquelles des anévrismes ont été diagnostiqués pendant la grossesse.

Les formes compliquées d’ASA comprennent la rupture incomplète de la paroi de l’anévrisme avec la formation d’un hématome sous -ventinal et une rupture complète avec une hémorragie dans l’espace rétropéritonéal, un saignement dans la cavité abdominale libre, des organes du tractus gastro-intestinal (due à une inflammation, la pénétration d’un ulcère gastrique dans le sac anévrysmal) et canaux pancréatiques. La rupture de l'ACA chez la femme enceinte évoque souvent des problèmes obstétriques d'urgence: décollement placentaire, embolisation du liquide amniotique, rupture utérine. Dans d'autres cas, la rupture de l'AAS peut être confondue avec un choc cardiogénique, une thrombose de vaisseaux mésentériques, une pancréatite aiguë, une perforation d'un ulcère gastrique, une colique rénale, etc.

Chez les patients présentant une rupture incomplète de la paroi de l'anévrisme, il existe une douleur aiguë sans collapsus ni augmentation de l'anémie. L'augmentation de la douleur est associée à une forte augmentation de la taille de l'anévrisme. La douleur est généralement localisée dans l'hypochondre gauche ou l'épigastre gauche, irradie dans l'omoplate gauche ou a un caractère environnant. Pour les anévrismes plus importants dans l'hypochondre gauche, une formation de pulsation peut être palpée, sur laquelle un souffle systolique est entendu. Le diagnostic chez les patients de ce groupe est confirmé par les mêmes méthodes de recherche que pour la forme non compliquée de la maladie.

La rupture de l'AAS dans l'espace rétropéritonéal est la variante la plus courante des complications. Dans la plupart des cas, il se déroule en deux étapes: premièrement, à la suite d'une rupture, un hématome extra-péritonéal se forme, ce qui conduit à une tamponnade du site de rupture et à un arrêt temporaire du saignement, la dernière rupture de l'anévrisme pouvant survenir après un laps de temps différent. Un phénomène similaire de double rupture est observé dans 25% des cas.

Dans le tableau clinique, une douleur intense aiguë est observée dans la moitié gauche de l'abdomen, l'épigastre ou la région lombaire gauche, puis la douleur se transforme en zona. Parfois, au premier moment, la douleur n’a pas une localisation exacte. Un autre symptôme important d'une rupture est un collapsus dont la durée peut être différente, une tachycardie, une réduction de la pression artérielle, une anémie. Après la première étape, le patient peut développer une hémorragie sur la paroi latérale de l'abdomen, dans l'aine et sur les cuisses. Lorsque l'examen de l'abdomen du patient est généralement léger, les symptômes d'irritation péritonéale ne sont pas exprimés, peut-être la tension de la paroi abdominale, dans la plupart des cas, les formations pulsatoires ne sont pas déterminées (en raison de la propagation de l'hématome dans l'espace rétropéritonéal). Parmi les méthodes de recherche instrumentales, les études par ultrasons et par tomodensitométrie sont d'une grande importance pour identifier l'hématome rétropéritonéal et l'anévrisme de l'artère splénique.

Une rupture de l'ACA dans la cavité abdominale libre est le type de rupture le plus aigu et le plus grave. Le tableau clinique développe rapidement des symptômes de saignement: douleur aiguë dans tout l'abdomen, nausée, collapsus, choc, pâleur, sueurs froides, anémie, tachycardie. À la palpation de l'abdomen, dans la plupart des cas, on détecte une tension musculaire de la paroi abdominale antérieure, des symptômes d'irritation péritonéale et une percussion - matité des sections latérales. En raison d'une hypotension, une oligurie ou une anurie se développe généralement. Si un patient n'a pas été observé auparavant pour cette maladie, une échographie urgente, une tomographie par ordinateur et une angiographie sont indiquées.

Lorsque l'ACA est rompu dans les organes du tractus gastro-intestinal, le contenu de l'AAS pénètre le plus souvent dans l'estomac ou le duodénum et dans les canaux pancréatiques en raison d'ulcères pénétrants et d'une exacerbation de la pancréatite. Le symptôme principal de la rupture est une douleur soudaine et aiguë dans l'abdomen, généralement localisée dans l'épigastre, et lorsqu'un saignement dans les canaux du pancréas acquiert un caractère de zona. La présence du syndrome douloureux distingue le tableau clinique de la rupture d'un anévrisme dans le tractus gastro-intestinal de la clinique du saignement gastro-intestinal d'une autre étiologie. Les symptômes importants sont également les vomissements de sang, le hoquet ainsi que les effets de collapsus (pâleur, sueurs froides, tachycardie, anémie), le méléna.

Pour clarifier le diagnostic, autoriser la duo-dénoscopie, l'échographie, la tomodensitométrie et l'étude du contraste radiographique des vaisseaux sanguins. Les fistules artérioveineuses des artères spléniques sont une complication extrêmement rare de l'anévrisme, qui se manifeste par la clinique de l'hypertension portale.

Traitement. Les indications du traitement chirurgical de l'AAS sont la rupture de l'anévrisme, l'anévrisme symptomatique, l'anévrisme détecté chez la femme enceinte et la femme en âge de procréer, l'anévrisme d'un diamètre supérieur à 2,5 cm. Aucune intervention vasculaire reconstructive n'est nécessaire.

La méthode de choix en chirurgie de l'ACA est l'occlusion endovasculaire de l'artère splénique par rayons X, si l'ACA n'est pas associé à des modifications inflammatoires du pancréas ou de l'estomac. Si une intervention endovasculaire n'est pas possible ou inefficace, les méthodes de traitement suivantes sont préférables: Et pour les anévrismes de l'artère splénique proximale et moyenne - ligature de l'artère splénique proximale et distale par rapport à l'anévrisme avec ligature des vaisseaux entrant et sortant de l'anévrisme, résection de l'anévrisme;

▲ pour les anévrismes distaux du cas de l'artère splénique ou du col de la rate - anévrysmographie, résection de l'anévrisme avec splénectomie;

▲ dans les anévrismes inflammatoires de l'artère splénique distale, y compris la queue du pancréas, - résection de l'anévrisme et de la queue du pancréas;

▲ en cas de faux anévrismes (dus à l'érosion des pseudokystes du pancréas) - ligature de l'artère suivie d'un drainage interne ou externe du kyste et, si nécessaire, d'une résection du pancréas; lorsqu'il est impossible d'effectuer la ligature de l'artère splénique proximale et distale, faire ressortir l'artère du sac anévrysmal.

Résultats des opérations. Dans les opérations prévues chez les patients atteints d'AAS, non compliquée par le processus inflammatoire, aucune mortalité n'a été observée. Lorsque ACA est cassé, la mortalité est d'environ 25%. Dans le même temps, le taux de mortalité maternelle au moment de la rupture de l'ACA pendant la grossesse atteint 70% et le taux de mortalité fœtale - 75%. La mortalité postopératoire chez les patients présentant des saignements du pancréas est de 30%.

De Plus, Lisez Les Navires

Comment soulager l'angine à la maison: symptômes, premiers secours

La douleur thoracique aiguë est un compagnon fréquent de la maladie coronarienne et des lésions athéroscléreuses des vaisseaux coronaires.

Spasme des vaisseaux du cou

Un spasme des vaisseaux du cou (rétrécissement des artères et des veines de la région cervicale) est un phénomène fréquent qui entraîne une perturbation de l'apport sanguin au cerveau.

Pression et pouls normaux d'une personne par âge: tableau, anomalies

Vous apprendrez de cet article: quelle pression est normale à différents âges. Quand un écart par rapport à la norme est considéré comme une pathologie, et quand - non.

Remèdes populaires pour le cholestérol: 7 moyens efficaces

Beauté santé

Le contenuRéduire le cholestérol dans le sang peut non seulement réviser la nourriture, mais aussi à l'aide de recettes spécifiques.

Vue d'ensemble de la thrombophlébite veineuse profonde des membres inférieurs: causes et traitement

Dans cet article, vous découvrirez les causes de la thrombophlébite des veines profondes des membres inférieurs, ses symptômes et son traitement.

La cardiosclérose du coeur: l’essence de la maladie, ses types, son diagnostic et son traitement

À partir de cet article, vous apprendrez quels sont les changements cardiaques qui causent la cardiosclérose, pourquoi ils se produisent, à quel point les symptômes perturbent l’état des patients.