Un rétrécissement transitoire et extrêmement fort de la lumière des vaisseaux intracrâniens, provoqué par une contraction prolongée de la partie musculaire de leur membrane, est appelé angiospasme vasculaire spécialisé.

En règle générale, les artérioles ou les capillaires sont compressés. Dans ce contexte, un ischémie négatif se forme dans les tissus du bassin du vaisseau spastique, ce qui menace une complication telle qu'un accident vasculaire cérébral.

L'angiospasme cérébral est le plus souvent détecté chez les personnes en âge de travailler - après 35 à 38 ans, ainsi que chez les retraités. En pratique pédiatrique, il représente un faible pourcentage de cas et est principalement dû à diverses anomalies congénitales.

Comment se forme le processus destructeur

À la suite de déviations dans le transport d'électrolytes dans les vaisseaux intracérébraux, un changement d'alternance dans le temps se forme, lequel est dévié vers les phases de contraction de la couche musculaire avec la phase de relaxation. Le résultat est une augmentation significative de la durée et de la force de compression des artérioles - ischémie cérébrale.

Le flux sanguin local dans les structures cérébrales ralentit considérablement et les tissus reçoivent moins de nutriments et d’oxygène, ou s’arrête complètement - si la lumière du vaisseau est complètement bloquée, par exemple en réponse à une rupture de l’anévrisme du vaisseau cérébral.

Dans une telle situation, il n'est pas recommandé de retarder les consultations de spécialistes et la désignation de mesures thérapeutiques.

Causes fondamentales et facteurs prédisposants

Les situations les plus simples de nature domestique, par exemple les surcharges intellectuelles ou psycho-émotionnelles, le manque de sommeil et les pathologies somatiques qu'une personne a peuvent provoquer un angiospasme des vaisseaux cérébraux.

Cependant, les spasmes vasculaires peuvent également être causés par des causes plus graves:

  • VSD;
  • lésions dystrophiques des structures rachidiennes;
  • processus tumoraux dans le cerveau;
  • maladies du système cardiovasculaire;
  • insuffisance rénale;
  • changements dystrophiques dans les myocytes vasculaires cérébraux eux-mêmes;
  • traumatisme au crâne;
  • lésion athéroscléreuse;
  • le diabète;
  • vascularite

Les facteurs suivants peuvent également causer un spasme des vaisseaux de la tête:

  • passion excessive pour les boissons fortes, par exemple le café;
  • abus de tabac et de produits alcoolisés;
  • situations de stress chroniques;
  • manque journalier d'oxygène - travaillez dans une pièce encombrée;
  • état négatif de l'écologie;
  • manque chronique de sommeil;
  • la déshydratation;
  • surcharge intellectuelle;
  • prédisposition héréditaire négative.

Après une histoire approfondie, le spécialiste identifiera les facteurs prédisposants et les causes possibles de l’angiospasme formé des vaisseaux cérébraux. D'autres procédures de diagnostic les confirmeront.

Caractéristiques de l'image clinique

La gravité des symptômes de l'angiospasme cérébral dépendra directement du diamètre des vaisseaux affectés, de leur localisation et de la durée de l'ischémie elle-même.

Le principal symptôme du rétrécissement pathologique des vaisseaux cérébraux est un mal de tête intense - commençant dans une région du cerveau, il se propage souvent sur de grandes surfaces. Il peut se manifester sous forme de gravité, une sensation de pincement du cerceau dans la tête.

Symptômes supplémentaires indiquant un vasospasme cérébral:

  • irradiation possible des pulsions de douleur dans le cou, le front, les yeux;
  • augmentation multiple de la gêne, si la victime est couchée sur le ventre;
  • vertige intense, nausée;
  • quand on tousse ou éternue, les symptômes sont aggravés;
  • dégradation de la mémoire;
  • fatigue excessivement rapide;
  • diminution de la capacité de travail;
  • éclats de mouches, zigzags devant les yeux;
  • la présence de transpiration excessive;
  • moins souvent - coloration pâle de la peau, modification des paramètres du pouls;
  • engourdissements et picotements dans les temples.

Dans certains cas, les symptômes ci-dessus ont précédé une catastrophe vasculaire - un accident vasculaire cérébral ou une rupture d'anévrisme. Les patients se sont plaints de troubles auditifs aigus, de la vision, de difficultés motrices et de la parole.

L'état s'est aggravé jusqu'à la perte de conscience, des convulsions, la présence de diverses parésies et paralysies.

Méthodes de diagnostic

Pour la détection la plus précise des anomalies dans l'activité des vaisseaux cérébraux, un spécialiste effectuera des procédures de diagnostic:

  • balayage duplex des artères brachycéphales et intracrâniennes - vous permet d’envisager de manière exhaustive la structure des vaisseaux, la vitesse de circulation du sang dans ceux-ci, ainsi que la présence de dépôts athéroscléreux et thrombotiques;
  • IRM - le diagnostic le plus précis;
  • radiographie avec contraste s'il est impossible d'effectuer une IRM.

L'ensemble des informations obtenues après l'exécution des procédures de diagnostic ci-dessus permet au spécialiste de définir un diagnostic adéquat.

Vous fournir une aide rapide

Seul un neurologue devrait prescrire un traitement complet. En cas de détérioration de l'état de santé dû à un angiospasme cérébral à la maison, vous pouvez prendre les mesures suivantes:

  • laver à l'eau distillée froide;
  • Allongez-vous dans une pièce sombre, mettez un oreiller orthopédique sous la tête.
  • boire 25-30 gouttes de valériane;
  • en l'absence de contre-indications à prendre une pilule analgésique ou antispasmodique;
  • avoir une séance d'auto-massage;
  • boire lentement dans de petites gorgées d'eau tiède avec une goutte de miel.

Tactique de traitement

Avec le développement de l'angiospasme vasculaire cérébral, un traitement complexe est nécessaire, qui vise à éliminer les symptômes et les causes de la maladie:

  • se débarrasser des habitudes individuelles négatives, par exemple, de la dépendance à la nicotine;
  • réhabilitation complète maximale de tous les foyers d’infection;
  • bien sûr, prendre des antispasmodiques et des antagonistes du calcium vasoactifs;
  • spécialiste sélectionne des médicaments qui améliorent la circulation cérébrale - nootropiques, ainsi que des médicaments qui corrigent l'activité des vaisseaux cérébraux, par exemple, Cerebrolysin, Actovegin;
  • divers sédatifs naturels et synthétiques sont un élément indispensable de la thérapie complexe: si le neurologue le juge nécessaire, il administrera des tranquillisants et des antidépresseurs;
  • Les adaptogènes et les complexes vitaminiques se sont révélés excellents;
  • on observe d'excellents effets de la thérapie manuelle, de la physiothérapie, de la thérapie réflexe et de l'hydrothérapie

Les recettes de la médecine traditionnelle complètent assez bien le traitement conservateur de l'angiospasme vasculaire ci-dessus:

  • prenez quotidiennement des décoctions d'herbes, par exemple, églantine, millepertuis, ortie: versez 20 g de matière première dans 200 ml d'eau bouillante, laissez reposer pendant au moins 2 heures, filtrez;
  • Le miel s'est avéré un véritable auxiliaire dans la restauration de l'élasticité des vaisseaux cérébraux: combinez 500 ml de miel avec 5 citrons de taille moyenne bien émiettés et le même nombre de têtes d'ail. Après 7-8 jours de repos, prenez 2 ml.
  • dans un litre de liquide distillé, versez 60 g de thym, faites bouillir et laissez reposer pendant 60 minutes, combinez avec 20 ml de moustache dorée: buvez 100 ml par jour.

Comment guérir les maladies cérébrovasculaires:

Conséquences de l'angiospasme cérébral et de sa prévention

En retard dans la recherche de l'aide médicale, une condition négative peut avoir des conséquences assez graves:

  • ischémie cérébrale grave - risque élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral;
  • retard mental chez les enfants;
  • cécité complète et surdité chez les patients adultes;
  • rupture d'anévrisme;
  • diverses parésies et paralysies;
  • accès persistants de migraine sévère.

Pour éviter les conséquences ci-dessus, les experts vous recommandent de suivre ces règles:

  • correction de régime alimentaire - refus de manger des aliments gras, lourds et frits;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes existantes;
  • éviter les situations stressantes chroniques;
  • visitez plus souvent les centres de conditionnement physique et les gymnases;
  • éliminer en temps opportun la pathologie somatique.

Le traitement de l'angiospasme vasculaire cérébral, ainsi que sa prévention, est impossible sans un style de vie sain: mangez bien, évitez l'inactivité physique, passez une bonne nuit de sommeil, ajustez votre travail et votre repos.

Spasme des vaisseaux cérébraux et son traitement

Le spasme des vaisseaux cérébraux est une pathologie incluse dans le groupe des insuffisances circulatoires aiguës. L’état de vasospasme est considéré comme une violation paroxystique transitoire, à court terme de l’alimentation du cerveau.

Les violations graves dans ce cas ne se produisent pas. Mais il est important que les changements de tonus musculaire contribuent au fil du temps au développement d'une autre pathologie - l'AVC. Par conséquent, l’attitude envers les manifestations de l’angiospasme à tout âge devrait être très grave. Un traitement opportun permettra d'éviter l'ischémie cérébrale.

La pathologie est plus fréquente chez les personnes en âge de travailler (30 à 45 ans), les hommes sont plus susceptibles de souffrir. Chez un enfant, les crises d'insuffisance cérébrale peuvent être les conséquences d'un traumatisme à la naissance, d'une pathologie vasculaire congénitale, d'un ajustement hormonal à l'adolescence.

Qu'est-ce qui se passe dans les vaisseaux?

Lorsque nous parlons de l'état spasmodique des vaisseaux, il est nécessaire de préciser quelles sont les petites branches artérielles (capillaires, artérioles). Ils ont une paroi musculaire lisse, qui est réduite par toutes les lois:

  • l'arrivée d'un pouls par les fibres nerveuses ou à l'aide de substances hormonales spéciales dans le sang;
  • remplacer les ions électrolytes nécessaires (potassium, sodium, calcium) qui modifient la charge de la membrane cellulaire;
  • raccourcissement des fibres musculaires (contraction).

Les violations se produisent à un ou à tous les stades. Nous ne pouvons pas exclure de l'attention que le spasme des vaisseaux de la tête peut être provoqué par réflexe en réponse au froid (promenades en hiver sans capuchon), à la douleur des organes internes, à l'irrigation sanguine au niveau des vaisseaux du cou (carotides, artères vertébrales).

Pourquoi le spasme se passe-t-il?

La principale cause de spasme des vaisseaux cérébraux est considérée comme une mauvaise régulation du système nerveux végétatif. Cela se manifeste le plus clairement par des symptômes d'angiospasme sur le fond de la dystonie vasculaire (VVD), une maladie des troubles dyscirculatoires. Avec l'IRR, les contractions spasmodiques sont remplacées par une forte expansion (parésie) des artères.

De nombreuses maladies contribuent à la réduction à court terme des artères:

  • lésion des vaisseaux cérébraux par des plaques athéroscléreuses, des caillots sanguins, la présence d'expansion anévrysmale;
  • névrose;
  • lésions traumatiques du crâne;
  • tumeurs bénignes et malignes du cerveau, de l'hypophyse;
  • l'hypertension;
  • attaques d'angine;
  • modifications de la paroi artérielle avec vascularite, collagénose;
  • troubles endocriniens liés à la thyrotoxicose, à l'obésité, au diabète;
  • maladies des méninges (arachnoïdite, méningite).

Qu'est-ce qui déclenche les crises?

Il a été établi que les «provocateurs» directs de troubles dyscirculatoires du cerveau peuvent être:

  • intoxication par des substances toxiques (sels de métaux lourds, sulfure de carbone, nicotine lors d'un séjour prolongé dans une pièce enfumée et tabagisme, drogues);
  • travail mental intense, surmenage;
  • émotions fortes, situations stressantes dans la vie;
  • sommeil perturbé, travail de nuit;
  • changements atmosphériques (orages magnétiques, pertes de charge, changements météorologiques);
  • abus de boissons toniques (thé fort, café, tonique);
  • manque de liquide dans le corps - déshydratation avec transpiration sévère, perte de vomissements et diarrhée.

La prédisposition à une réaction vasculaire altérée est héritée dans les familles où il y a des patients hypertendus, des cas d'accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque aiguë.

Manifestations cliniques

La pratique neurologique vous permet d’isoler les symptômes d’un vasospasme à court terme (rétrécissement du diamètre des petites artères):

  • mal de tête - dans la région du cou, des tempes, de la zone temporo-pariétale;
  • vertiges (type de paroxysme vestibulaire) - avec une sensation de rotation des objets, un déséquilibre, une démarche tremblante, un sol «instable» sous les pieds;
  • évanouissement;
  • changement de vision - assombrissement des yeux, sensation de «points lumineux», «voile», perte de champs visuels (paroxysme optique);
  • perte d'orientation et de conscience à court terme;
  • engourdissement paroxystique, faiblesse, sensation de rampement dans les membres;
  • trouble temporaire de la parole;
  • le sang afflue à la tête, une rougeur du visage, une sensation de pulsation dans les vaisseaux de la tête et du cou, des acouphènes, une augmentation de la pression artérielle;
  • troubles du sommeil;
  • accès de douleur au cœur, sensation de "décoloration", palpitations;
  • blanchiment et refroidissement transitoires des mains et des pieds.

Types de spasmes par gravité

Selon la gravité des crises spastiques vasculaires sont divisés en 3 groupes:

  • angiodystonic - la forme la plus légère, tous les symptômes neurologiques sont légers, l’état est rapidement rétabli;
  • angio-dystrophique - après une crise, les symptômes cérébraux sous forme d'asthénie (faiblesse, vertiges) demeurent, les modifications vasculaires de la paroi de l'artère atteignent le stade de la dystrophie;
  • nécrose cérébrale - perte de conscience à court terme, légère perturbation de l'activité motrice, parole, vision, vomissements, mal de tête, moins souvent, les patients se plaignent de ce que «la tête est remplie de plomb», ressentent des acouphènes, un gonflement des paupières, des lèvres bleues sont déterminées.

Dans des conditions sévères, des microlésiens ou des lacunes se forment dans la substance du cerveau.

Selon la prévalence des lésions, les spasmes vasculaires sont divisés en:

  • généralisée (commune) - caractéristique de l'hypertension, augmentation de la viscosité du sang, modifications métaboliques dans le cerveau, liens typiques avec des symptômes de maladie cardiaque (coronaire-cérébrale), du foie et du pancréas (hépatocérébral), des reins (rénale-cérébrale);
  • régional (local) - si une zone spécifique de contraction vasculaire spastique est détectée pendant le diagnostic.

Par exemple, les crises spastiques provoquées par une sténose des artères sous-clavières et vertébrales sont accompagnées d'une insuffisance de l'apport sanguin cérébral et local (évanouissements, faiblesse, changement d'équilibre, blanchissement, paresthésie, diminution de la pulsation de l'artère radiale, refroidissement des pieds et des mains).

Pour les spasmes cérébraux coronaires sont caractérisés par:

  • développement simultané de l'hypoxie dans le cerveau et le cœur;
  • manifestations de troubles cardiaques secondaires (accidents vasculaires cérébraux, arythmie).

Lors de crises hépatocérébrales, les patients se plaignent de douleurs à l'hypochondre droit, de nausées, de vomissements, de ballonnements.

La pathologie cérébrale rénale provoque de graves maux de tête, de légers symptômes méningés et des troubles urinaires.

Un diagnostic précis est important pour le choix correct des médicaments dans le traitement rationnel de l'état du patient.

Méthodes de diagnostic

En cas de maladie bénigne, le diagnostic repose sur l'exclusion des autres maladies du cerveau les plus graves, car il est impossible de détecter les modifications dans les vaisseaux après la suppression spontanée du spasme.

Neurologues et angiosurgeons pour examen:

  1. balayage duplex des branches intracérébrales et brachio-céphaliques des artères cérébrales: il est possible de documenter les effets de spasmes vasculaires fréquents dans leur évolution modérément sévère
  2. IRM des navires;
  3. tomodensitométrie du cerveau.

S'il n'y a aucune possibilité dans les méthodes énumérées, une radiographie de contraste est effectuée.

Ce qui devrait être changé

Avant de prescrire un traitement, le médecin demandera au patient de changer de mode de vie et d'abandonner ses mauvaises habitudes:

  • vous devez arrêter de fumer, boire de l'alcool;
  • assurez-vous d'organiser des activités de plein air, des promenades en soirée;
  • faire des exercices de gymnastique matinale, essayer de maîtriser le yoga et les techniques de suggestion automatique;
  • dans le régime ne permettent pas de longues pauses, suivez la consommation d'eau ordinaire (jusqu'à 2 litres par jour), arrêtez l'abus de café fort et de thé, remplacez-les par des tisanes à la menthe et mélisse, compote de fruits secs;
  • Dans le régime alimentaire, les céréales (provenant de céréales, non en flocons), les fruits et légumes crus, les fruits de mer (poisson, plantes), la viande maigre, les produits laitiers et les fromages à pâte dure sont nécessaires pour restaurer le ton de la paroi vasculaire. Limitez le besoin de collations épicées, de viandes frites et grasses, de gâteaux et de sodas.

Traitement des spasmes artériels cérébraux

Les méthodes de traitement des spasmes vasculaires sont associées aux causes principales de la pathologie, à savoir les maladies qui entraînent son apparition.

  1. Dans le traitement de l'hypertension et de l'athérosclérose, les antihypertenseurs et les médicaments destinés à réduire la fraction de cholestérol de faible poids moléculaire (statines) sont importants.
  2. Les comprimés du groupe des antagonistes du calcium (Corinfar, Adalat) sont utilisés pour soulager le vasospasme.
  3. Pour le soulagement de la douleur avec de graves maux de tête, on utilise: eufilline, papavérine, non-spa, papazol. Le médecin recommandera l'utilisation sous forme d'injections ou à l'intérieur.
  4. Normaliser la réaction des sédatifs des vaisseaux, tels que la teinture d’amère, la valériane ou des médicaments plus puissants (Seduxen, Relanium).
  5. Un groupe de nootropiques (Nootropil, Piracetam) est utilisé pour influencer les processus métaboliques dans les tissus cérébraux, et Trental est prescrit.
  6. Kavinton, Cerebrolysin, Actovegin possèdent des propriétés vasotoniques.
  7. Selon le témoignage du patient, les recommandations de médicaments pour améliorer la réponse adaptative à l'environnement (teintures d'aralia, ginseng, eleutherococcus, citronnelle) sont possibles.
  8. Besoin de multivitamines avec oligo-éléments ou acide nicotinique seul, vitamine E, groupe B.

Les patients sont recommandés méthodes de traitement physiothérapeutique, massage. Les gens obtiennent un effet positif et durable après avoir séjourné dans des centres de villégiature. Surtout si la zone climatique est utilisée, stimulants naturels dans les bains et applications de boue, eaux minérales.

Comment supprimer une attaque à la maison?

Pour supprimer rapidement l’attaque à la maison, appliquez les procédures réflexes qui vous distraient:

  • tisane chaude avec du miel;
  • lavage à l'eau froide ou à la glace;
  • bains de pieds froids pendant 10 minutes;
  • massage dans la région temporale, dans la zone "du collier" de la colonne cervicale.
  • frotter le front et les tempes avec une pommade astérisque;
  • prenez 20 gouttes de corvalol ou de teinture de valériane;
  • Mâchez et avalez un comprimé d'aspirine, d'ibuprofène et de Spazgan.

En cas d'attaques répétées, vous devriez consulter un médecin et vous soumettre à un examen complet. C'est le seul moyen de savoir quel traitement peut vraiment aider.

Recettes folkloriques

Les recettes folkloriques sont applicables en cas de symptômes vasospastiques. Les recommandations ne diffèrent pas sur le mécanisme d'action avec les installations médicales.

La célèbre recette de l'ail, du miel et des citrons est sans aucun doute montrée à tout le monde, car elle a un effet positif sur les vaisseaux, l'immunité et l'humeur du patient.

Les fruits au romarin, les feuilles d'ortie, la menthe, la mélisse, les raisins de Corinthe et les baies de lingue sont présentés pour la tisane.

Le diagnostic et le traitement des spasmes de l'artère cérébrale aideront à prévenir les conséquences graves liées aux accidents vasculaires cérébraux, à la thromboembolie et à l'infarctus cérébral. Chez les enfants, cette pathologie entraîne un retard dans le développement général et mental, des crises de migraine persistantes, une perte de vision et de l'ouïe. Un traitement rapide chez le médecin vous permet d’éviter des dommages irréparables pour la santé.

Tout ce que vous devez savoir sur l'angiospasme des vaisseaux cérébraux

Le spasme des vaisseaux cérébraux est une affection transitoire qui nécessite un traitement immédiat et se manifeste par la contraction de la couche musculaire et le rétrécissement de la lumière de petites artérioles qui alimentent le cerveau en sang.

Le flux sanguin dans un vaisseau spasmé ralentit ou peut s’arrêter complètement.

Dans le même temps, les cellules cérébrales souffrent d'un manque d'oxygène et de substrats nutritifs, ce qui peut entraîner leur mort.

Raisons

L'angiospasme cérébral se développe en raison du retrait de la paroi vasculaire du contrôle du système nerveux autonome lors d'un déséquilibre dans la synthèse des médiateurs du système nerveux central et d'un dysfonctionnement des canaux ioniques de la membrane de la paroi vasculaire. Souvent, des plaques d'athérosclérose ou un thrombus pariétal se trouvent dans la voie d'écoulement du sang dans un vaisseau spastique.

Maladies et états pathologiques dans lesquels l'angiospasme cérébral se produit:

  • la migraine;
  • l'hypertension;
  • troubles aigus de la circulation cérébrale;
  • dystonie vasculaire végétative;
  • athérosclérose des vaisseaux cérébraux;
  • anomalies congénitales des vaisseaux intracrâniens;
  • vascularite systémique et maladie du tissu conjonctif;
  • névrose;
  • insuffisance cardiaque chronique, troubles du rythme cardiaque;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • méningite, encéphalite;
  • la période postopératoire;
  • maladie du foie, insuffisance rénale.

Groupes à risque

Les spasmes des vaisseaux cérébraux sont exposés à des personnes de tout âge et de tout sexe, présentant plusieurs facteurs de risque d'apparition de cette pathologie:

  • des antécédents familiaux surchargés, dictant une prédisposition à l'angiospasme cérébral: décès prématuré par crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral, hypertension ou migraine chez des parents proches;
  • diabète sucré;
  • la prévalence du système de coagulation du sang sur l'anticoagulant;
  • néoplasmes cérébraux;
  • profil lipidique altéré: taux élevés de cholestérol total, de triglycérides, de lipoprotéines de basse densité;
  • tabagisme, toxicomanie, toxicomanie;
  • mauvaise nutrition;
  • la déshydratation;
  • abus d'alcool;
  • obésité abdominale;
  • infection streptococcique transférée;
  • intoxication chronique ou aiguë aux métaux lourds;
  • psyché instable, stress, surmenage;
  • dépendance météorologique.

Signes de

Pour les spasmes vasculaires cérébraux, les symptômes cérébraux associés à l’ischémie et à l’hypoxie chronique des cellules cérébrales sont caractéristiques. L'angiospasme cérébral se manifeste

  1. Maux de tête pressants "matin" non localisés, irradiant souvent vers l'orbite. Il y a douleur après le stress, l'effort physique, le changement climatique, la pression atmosphérique et sanguine, les nuits sans sommeil.
  2. Vertige, perte de conscience, nausée.
  3. Bruit dans les oreilles.
  4. Une sensation de lourdeur et d'inconfort pendant la toux, les éternuements, la tête baissée.
  5. Diminution de la mémoire, de l'attention, de la capacité de travail.
  6. Hallucinations auditives, olfactives, auditives.
Il faut se rappeler que les symptômes énumérés ne peuvent pas être isolés et se produisent spontanément. Un traitement opportun chez le médecin doit établir la maladie, qui est accompagnée par eux.

L'angiospasme cérébral va souvent de pair avec des symptômes d'irritation du système nerveux autonome:

  • une baisse de la pression artérielle dans la dystonie végétative-vasculaire ou une augmentation de celle-ci dans l'hypertension;
  • membres pâles, rougeur du visage;
  • transpiration excessive;
  • pouls augmenté ou lent.

Chez les patients migraineux, ces symptômes constituent une «aura» préfigurant une autre crise.

Spasmes oculaires

Il existe une relation étroite entre l'artère ophtalmique et les vaisseaux alimentant le tissu cérébral. Par conséquent, une crise d'angiospasme cérébral est presque toujours accompagnée d'une insuffisance de la circulation sanguine dans la rétine, d'un spasme des muscles oculaires et se manifeste

  • perturbation de l'hébergement (incapacité à se concentrer sur des objets proches ou éloignés);
  • assombrissement des yeux, le sentiment de scintillement de "mouches".

Une privation prolongée d'oxygène de la rétine par l'oxygène entraîne un gonflement du mamelon du nerf optique, un détachement et la mort cellulaire de la rétine, une augmentation de la pression intra-oculaire, une perte de vision.

Danger et conséquences

L'angiospasme cérébral est souvent un symptôme de maladies nécessitant un traitement chirurgical urgent (tumeur non diagnostiquée, anévrisme, accident cérébrovasculaire aigu ou chronique) dans lesquelles le spasme des vaisseaux intracrâniens est secondaire. Les anévrismes ou les ruptures artérioles sclérosées sont sujets à un AVC hémorragique.

L’accident ischémique cérébral, causé par la séparation d’un caillot mural ou la destruction d’une plaque athéroscléreuse et le blocage de la lumière des artères alimentant le cerveau, n’est pas une autre conséquence des spasmes des vaisseaux cérébraux.

Chez les enfants, une ischémie prolongée de neurones, non traitée, entraîne un retard mental, une neuropathie, une perte auditive et visuelle.

Diagnostics

  • Angiographie de vaisseaux cérébraux avec un agent de contraste, permettant de visualiser le diamètre de la lumière des vaisseaux et le lieu de leur rétrécissement;
  • Doppler des vaisseaux cérébraux, qui donne une estimation de la vitesse du flux sanguin dans différentes parties des artères et des veines intracrâniennes;
  • TDM, CT angiographie - les méthodes de diagnostic complètes les plus modernes;
  • Artères brachio-céphaliques USDG;
  • IRM du cerveau et de la colonne cervicale.

Soulagement rapide des spasmes

Parfois, les angiospasmes légers peuvent être enlevés à la maison par leurs propres moyens. Pour cela vous avez besoin

  • fournir de l'air frais;
  • maintenez vos pieds dans l'eau froide;
  • boire un verre d'eau tiède;
  • allongez-vous sur une surface horizontale avec un oreiller sous la tête;
  • effectuer un auto-massage.

Massothérapie

La technique peut être utilisée comme traitement prophylactique de l'angiospasme cérébral pendant 10 à 15 jours ou pour soulager la douleur à la demande. L'impact sur chaque point est fait en 2-3 minutes 5-7 fois par jour.

Il est conseillé d’exercer une pression modérée sur les points symétriques de manière synchrone et de la combiner avec un massage jusqu’à ce que la peau devienne légèrement rougie sur la zone active. Les yeux pendant le massage des zones actives doivent être fermés.

Commencez par un léger massage circulaire en augmentant progressivement la force et la profondeur de la pression en 3 minutes.

  1. À 3-3,5 cm de la ligne en divisant verticalement le visage, trouvez la saillie frontale de l'os frontal en saillie. Le point est situé sur son renflement.
  2. À l'intersection de la ligne médiane du visage mentionnée ci-dessus avec une ligne horizontale de croissance des cheveux.
  3. Avec la même ligne et la perpendiculaire abaissée vers elle, tracer au milieu de la couronne, diviser mentalement la tête en 4 parties égales et trouver le point central dans la région de la couronne.
  4. Marquez la zone située sur le bord postérieur du mur extérieur de l'orbite, qui est le bord antérieur de la fosse temporale. Le point souhaité se trouve à l'intersection de l'arc zygomatique avec une ligne conditionnelle, prolongement du sourcil.
  5. Derrière les branches de la mâchoire inférieure sous le lobe de l'oreille, recherchez le processus mastoïde et le muscle sternum qui y est attaché. Au sommet de la cavité formée par le muscle et la zone de l'annexe se trouve le point désiré.
  6. Une autre paire de points symétriques se trouve à 2-3 mm de la carcasse lacrymale située sur le nez.
  7. Au sommet de la courbure du sourcil, ce qui correspond généralement au point de cassure du sourcil.
  8. Sous les tubercules occipitaux sur le site d'articulation de la base du crâne avec les vertèbres cervicales supérieures sur le bord extérieur des muscles napéaux superficiels qui sont bien palpables ici.

Les médicaments

Accepté strictement après la prescription du traitement par un médecin en l'absence de contre-indications. Pour le soulagement des spasmes cérébraux, on utilise:

  • les vasodilatateurs;
  • médicaments pour améliorer la circulation cérébrale;
  • antispasmodique.

Traitement

Si des lésions organiques du cerveau, des caillots sanguins ou des plaques d'athérosclérose sont détectés dans la lumière des vaisseaux sanguins, un traitement chirurgical est indiqué. Dans la plupart des cas, les angiospasmes transitoires sont arrêtés ou prévenus de manière conservatrice.

Nous vous proposons de regarder une vidéo utile sur ce sujet.

Les exacerbations sévères sont des indications d'hospitalisation.

Examen complet du vasospasme cérébral

Vous apprendrez de cet article: quel est le danger d'un spasme des vaisseaux cérébraux, qu'est-ce qu'il indique et s'il est nécessaire de traiter cette affection.

Lorsque survient un spasme des vaisseaux cérébraux, un trouble fonctionnel de la circulation cérébrale à court terme se présente sous la forme de crises soudaines de spasme - la contraction de la couche musculaire des vaisseaux intracérébraux de petit calibre, entraînant une diminution de leur lumière et une diminution de l'intensité du flux sanguin.

Auparavant, on pensait que de tels changements n'affectaient pas de manière significative l'irrigation sanguine des cellules cérébrales et de leur structure, ne provoquant que des maux de tête d'intensité variable (des poumons aux plus prononcés) chez les patients. Mais les scientifiques ont mis en évidence une relation de cause à effet avec un tel spasme temporaire (plusieurs jours), mais une violation prononcée de l'état général avec une perte d'efficacité totale ou partielle ainsi qu'un lien avec un accident cérébrovasculaire.

Le diagnostic et le traitement de cette pathologie impliquaient un neuropathologiste.

Vous pouvez récupérer. Pour ce faire, vous devez respecter scrupuleusement les recommandations relatives au mode de vie et à la nutrition, à la pharmacothérapie et au traitement des maladies connexes.

Quelle est l'essence de la pathologie

Les principales caractéristiques du vasospasme cérébral en tant qu’état pathologique:

  • La lésion ne s'étend qu'aux artères de petit calibre situées à l'intérieur du tissu cérébral - principalement les capillaires, les artérioles et les branches terminales des artères cérébrales. Les veines et les grosses artères spasment moins souvent.
  • Les changements n'affectent pas le cerveau tout entier, mais seulement une ou plusieurs zones d'un ou des deux hémisphères (occipital frontal, temporal, etc.).
  • La nature des modifications dans les vaisseaux sanguins - spasmes - réduction de la lumière interne et du diamètre total en raison de la forte réduction des fibres musculaires circulaires de la paroi vasculaire.
  • Le moment de l'apparition et la durée du spasme sont soudains sous la forme d'une attaque transitoire à court terme (de quelques minutes à plusieurs heures).
  • Les conséquences sont une diminution de la vitesse et de l'intensité du flux sanguin, une diminution de la quantité de sang enrichi en oxygène et en nutriments, ce qui perturbe le travail des neurones.

Maladie ou symptôme: comment évaluer le spasme vasculaire?

La version classique du spasme vasculaire cérébral ne provoque pas de modifications organiques (destruction, nécrose) du tissu cérébral, mais ne fait que ralentir son activité. Mais si de telles attaques se produisent constamment ou dans le contexte d’une autre pathologie cérébrale (inflammation, athérosclérose), elles peuvent provoquer des troubles circulatoires irréversibles, notamment des accidents vasculaires cérébraux. En raison de cette caractéristique, le spasme est considéré sous différents angles - en tant que maladie distincte et indépendante (forme primaire) et en tant que symptôme d'autres maladies (forme secondaire).

Forme primaire

Dans ce cas, le spasme artériel est la principale et unique pathologie du cerveau. Il est caractérisé comme une violation de la régulation automatique du tonus vasculaire intracérébral. Cela signifie que le corps perd la capacité de maintenir l'activité contractile de la paroi artérielle - il se dilate alors excessivement, puis diminue au contraire (pas d'équilibre).

Le tonus vasculaire est maintenu par un système nerveux autonome auto-régulé automatique et n'est pas contrôlé par la conscience. Mais des facteurs externes peuvent influencer ce processus par le biais des sens (vue, audition, etc.). Les experts appellent une telle version vraie de la maladie à la suite d'un échec d'autorégulation une crise vasculaire cérébrale.

Autorégulation cérébrale

Forme secondaire

Les spasmes secondaires des vaisseaux cérébraux sont une conséquence d'autres maladies du lit artériel intracrânien, du tissu nerveux et de nombreux autres organes. Dans ce cas, le mécanisme de perturbation du tonus artériel est moins lié à la défaillance du système végétatif qu’à son irritation résultant de la pathologie sous-jacente.

En pratique, il est difficile de déterminer si le spasme vasculaire cérébral est primaire ou secondaire. Cette pathologie doit être perçue comme potentiellement dangereuse, elle ne peut être guérie, en particulier chez les patients présentant des signes évidents de lésions du système nerveux.

Qui court le risque de tomber malade - causes et facteurs de risque

Raisons

Le spasme primaire des vaisseaux cérébraux (crise cérébrale) est une conséquence de trois causes et maladies:

  1. Prédisposition héréditaire (dans 50 à 60% des cas peut être attribuée à la présence de parents proches).
  2. Dystonie végétative (maintenant on l'appelle souvent dystonie neurocirculatoire).
  3. La plus longue période après une lésion cérébrale traumatique (contusion, commotion cérébrale, hématome intracrânien).

L'angiospasme secondaire dans le cerveau est à l'origine des causes les plus diverses. C'est une conséquence de cette pathologie:

  • athérosclérose des artères cérébrales et carotides;
  • hypertension (pression artérielle élevée);
  • anévrismes et malformations vasculaires intracérébraux;
  • syndrome de l'artère vertébrale (troubles circulatoires dans ce vaisseau important pour l'apport sanguin au cerveau);
  • névrose et instabilité psycho-émotionnelle;
  • toute tumeur du cerveau, de ses membranes et de l'hypophyse;
  • maladie cardiaque (angine de poitrine, arythmie);
  • forme cérébrale d'angiopathie diabétique;
  • vascularite, lupus systémique, collagénose, survenue d'une lésion de vaisseaux intracrâniens;
  • inflammation du cerveau et de ses membranes (méningite, encéphalite, arachnoïdite);
  • pathologie endocrinienne (activité excessive des glandes surrénales, de la thyroïde, du système hypothalamo-hypophysaire).

Facteurs de risque

Indépendamment des causes du vasospasme cérébral, les facteurs de provocation et de risque sont distingués, car ils doivent être pris en compte lors du choix du traitement:

  • jeune et mature (plus de 87% des patients âgés de 30 à 45 ans);
  • sexe masculin (plus de 75% des hommes malades);
  • émotions et expériences fortes (à la fois positives et négatives);
  • situations stressantes;
  • changements météorologiques, changements dans les conditions climatiques météorologiques;
  • activité mentale intense, fatigue du cerveau et des yeux;
  • sommeil intermittent, privation de sommeil constante (par exemple, lorsque vous travaillez la nuit ou dans d'autres circonstances);
  • abus de tabac, alcool, café fort, thé, boissons énergisantes;
  • contact du cuir chevelu avec de l'air froid;
  • préparations médicales (comprimés, injections) pour le surdosage ou l'intolérance individuelle;
  • intoxication aiguë ou chronique par des produits chimiques, des sels de métaux lourds et d'autres substances toxiques (le plus souvent cela se produit lorsqu'il existe des risques professionnels pertinents au travail);
  • déshydratation du corps (diarrhée persistante, vomissements fréquents, apport hydrique insuffisant, transpiration abondante).

Quels sont les symptômes?

Un spasme des vaisseaux cérébraux peut survenir de quatre manières:

  1. Variante cérébrale pure - symptômes de la vascularisation cérébrale seulement (60% des cas).
  2. coronarocérébral - combinaison de symptômes cérébraux et de spasmes de l'artère cardiaque (type fréquent de trouble - 25%);
  3. hépatocérébral et pancréatocérébral - symptômes simultanés de coliques hépatiques ou pancréatiques avec cérébral.
  4. type rénal cérébral - colique rénale et angiospasme cérébral.

Le spasme des vaisseaux cérébraux est une attaque soudaine contre le fond du bien-être complet, à des degrés divers, violant l’état général. Le tableau présente les symptômes de l’angiospasme cérébral en fonction de la gravité:

Causes et traitement des spasmes vasculaires cérébraux

Un spasme des vaisseaux cérébraux (angiospasme cérébral), c'est-à-dire leur rétrécissement, se produit lorsque la clairance entre les parois des vaisseaux sanguins diminue. Les raisons peuvent être nombreuses et les conséquences graves peuvent être des violations graves du corps.

Pourquoi les spasmes des vaisseaux cérébraux se produisent?

Les causes du problème peuvent être cachées à la fois dans le cerveau et dans la colonne vertébrale, car les artères alimentant le cerveau en sang traversent la région cervicale. Les problèmes dans le cerveau sont causés par diverses conditions, par exemple quand une personne est très fatiguée pendant longtemps, manque de sommeil, quand son corps manque d'oxygène.

Le cerveau humain est également fatigué, comme d’autres parties du corps. Lorsqu'il travaille longtemps, intensément et ne prend pas suffisamment de repos, l'irrigation sanguine se détériore, de même que l'état des vaisseaux dans lesquels le sang passe. De plus, certaines maladies provoquent l'apparition de spasmes vasculaires cérébraux. Par exemple, l'hypertension provoque très souvent des spasmes vasculaires.

Causes de vasospasme cérébral

  • Le surmenage
  • Situation stressante;
  • Manque de sommeil;
  • Manque d'oxygène;
  • Changements liés à l'âge dans l'état des vaisseaux sanguins;
  • Le tabagisme

Maladies provocateurs

  • Ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • L'hypertension;
  • Insuffisance cardiaque;
  • Dystonie végétative;
  • Dysfonctionnement rénal;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Tumeurs cérébrales.

Le problème n’est pas toujours dû à des raisons sérieuses. Une simple situation de ménage peut provoquer cette condition, par exemple une promenade dans le gel avec la tête nue, trop d'alcool. D'ailleurs, les émotions fortes, en plus des réactions négatives, peuvent provoquer un angiospasme cérébral.

Dans toutes les situations, vous devriez au moins essayer de garder votre calme et votre calme, car des émotions excessives minent le système nerveux.

Les vaisseaux, le coeur, en souffrent, diverses maladies se développent. Les navires peuvent réagir aux explosions émotionnelles, même dans un contexte de santé complète. De tels spasmes peuvent provoquer, par exemple, une forte querelle ou un traumatisme émotionnel. Un changement de temps des météorologues peut également provoquer la réaction des vaisseaux cérébraux. Les surtensions soudaines de la pression atmosphérique sont particulièrement dangereuses.

Il y a plusieurs décennies, le vasospasme cérébral était principalement chez les personnes âgées. Ceci est dû aux changements liés à l'âge et à la perte d'élasticité des vaisseaux sanguins. Récemment, toutefois, de plus en plus de jeunes souffrent de ce problème et la plupart d’entre eux résident dans les grandes villes.

Débit sanguin normal et débit sanguin de spasme

La situation écologique dans les grandes agglomérations joue un rôle négatif important. Les substances toxiques, les émissions d'entreprises et d'automobiles contenues dans l'air, une quantité énorme de poussière affectent négativement les navires et, en général, l'état de l'organisme dans son ensemble. De plus, dans les grandes villes, il y a toujours un manque d'oxygène dans l'air. Tout cela provoque un rétrécissement et parfois un spasme des vaisseaux sanguins, y compris ceux du cerveau.

Bien sûr, le danger d'un spasme des vaisseaux cérébraux ne se cache pas chaque personne. Il y a des catégories de personnes qui sont plus à risque d'une telle réaction d'organisme. Ils souffrent d’une maladie ou ont des vaisseaux sensibles.

Qui est à risque

  • Les personnes dont les proches ont subi une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral;
  • Patients souffrant d’hypertension, d’angine de poitrine;
  • Personnes atteintes de diabète;
  • Gros fumeurs ou alcooliques;
  • Les personnes dont le corps est sujet à la thrombose;
  • Déséquilibré;
  • Sensible aux changements météorologiques.

Les symptômes

Le symptôme principal et le plus fréquent du vasospasme cérébral est le mal de tête, qui peut être ressenti n'importe où dans la tête. Il est associé à une diminution du débit sanguin, lorsqu'un vaisseau rétréci ne permet pas à suffisamment de sang de s'écouler.

Les parties séparées du cerveau ne reçoivent alors aucune nutrition et leur travail est perturbé. En plus des maux de tête, des vertiges se produisent souvent et, en cas de spasme grave, des symptômes plus alarmants peuvent être ajoutés.

Manifestations de spasmes vasculaires

  • Maux de tête et vertiges;
  • Fatigue accrue et diminution des performances;
  • Scintillement "mouche";
  • Acouphène, qui augmente avec l'effort physique;
  • Nausées et même vomissements.

Symptômes dans les cas graves

  • Trouble de la parole;
  • Mémoire défaillante;
  • Violation de la coordination des mouvements;
  • Perte d'orientation;
  • Faible

L'angiospasme peut se développer rapidement et rapidement, puis les symptômes apparaissent soudainement. Cependant, un vasospasme chronique est possible, ce qui donne des symptômes plus doux, mais il est dangereux avec des complications. Une complication grave des spasmes vasculaires cérébraux chroniques peut être un accident vasculaire cérébral ischémique, qui se développe avec le chevauchement complet de la lumière du vaisseau. Les conséquences peuvent être très graves, car une assistance inopportune ou insuffisante entraîne la mort d'un grand nombre de neurones en raison du manque de sang dans la zone du cerveau.

L'angiospasme cérébral est également observé chez les enfants et conduit à une ischémie des régions cérébrales. Les conséquences peuvent être un retard de développement. En outre, avec une perturbation significative du travail des vaisseaux sanguins chez les enfants, la cécité, la surdité, la parésie, la neuropathie sont possibles. En vieillissant, ces enfants développent des crises de migraine persistantes.

Diagnostic et traitement

Si vous ressentez souvent des maux de tête, des vertiges, consultez un médecin car il est dangereux de laisser la circulation cérébrale à l’ignorance.

Pour poser un diagnostic, il est nécessaire de passer un examen de la colonne cervicale (rayons X, IRM), ainsi qu'une imagerie par résonance magnétique des vaisseaux de la tête. Un balayage duplex est effectué pour établir l'état des artères, la vitesse du flux sanguin, la détection de caillots sanguins et de plaques dans les vaisseaux.

Une information importante sera donnée par une IRM ou une tomodensitométrie réalisée en mode contraste, c'est-à-dire avec l'introduction d'un agent de contraste dans la circulation sanguine. Sur la base des symptômes et des résultats de la recherche, il est possible d’établir un diagnostic et de prescrire un traitement.

Seul un médecin peut décider et recommander l’utilisation de médicaments, l’automédication étant inacceptable pour l’angiopathie cérébrale. Bien sûr, les mesures d'urgence à domicile aideront à atténuer la maladie, à soulager les maux de tête graves, mais cela n'annule pas la visite chez le médecin.

Aide à la maison

  • Lavage à l'eau froide;
  • Bain de pieds froid;
  • Vous pouvez vous allonger la tête sur l'oreiller.
  • Massage des tempes et du cou;
  • Un verre d'eau tiède avec du miel.

Vous pouvez également boire une pilule de Spazgan, Nurofen ou un remède similaire, des gouttes de Corvalol ou de teintures de valériane peuvent soulager le spasme. Si les symptômes réapparaissent, il est nécessaire d'aller immédiatement chez le médecin.

Les méthodes de traitement de l'angiospasme cérébral dépendent de sa cause. Si nous nous limitons à l'élimination des symptômes, ceux-ci seront répétés encore et encore. En identifiant une maladie qui a conduit au développement d'un spasme vasculaire, il est d'abord nécessaire de lui diriger les efforts de traitement.

Après avoir éliminé la cause, les symptômes désagréables disparaîtront. Cependant, il n'est pas toujours possible d'identifier une cause spécifique et il n'est pas toujours possible de l'éliminer. Ensuite, une stratégie de traitement est élaborée, y compris l’optimisation du mode de vie.

Traitement de l'angiospasme cérébral

  • Cesser de fumer et d'abus d'alcool;
  • Ajuster le régime;
  • Remédiation des foyers d’infection, y compris les traitements dentaires;
  • Soulager les spasmes avec des antagonistes du calcium vasoactifs;
  • Soulagement rapide de la douleur par injections intraveineuses d’Euphyllinum, No-shpy, Revalgin, Papazola;
  • Prise de médicaments nootropes: Nootropil, Piracetam, Trental;
  • Réception des correcteurs du travail des vaisseaux cérébraux, par exemple, Actovegin, Cerebrolysin;
  • Prendre des adaptogènes (Eleutherococcus, Ginseng, Lemongrass) et des vitamines;
  • Traitement de physiothérapie (électrophorèse, darsonval);
  • Cours de massage de la région du cou;
  • Traitement Spa.

Lors du traitement des angiospasmes cérébraux, le système est important: plusieurs traitements peuvent être nécessaires pour obtenir un résultat durable.

Mode de vie et prévention des spasmes vasculaires cérébraux

Il est important d’établir une nutrition adéquate et de surveiller leur poids. Le matin, il est préférable de manger des céréales à grains entiers, de manger des fruits de mer régulièrement au déjeuner et de manger beaucoup de légumes. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de produits laitiers gras, la quantité de bonbons est minimisée.

Les médecins recommandent généralement de refuser les plats gras, les produits frits, fumés et en conserve. Le thé et le café forts sont préférables pour remplacer les infusions à base de plantes qui aideront à renforcer les vaisseaux sanguins, par exemple, églantine, ortie, millepertuis. Il est nécessaire d’abandonner les boissons gazeuses, d’autant plus qu’elles nuisent non seulement aux vaisseaux, mais également à l’ensemble du corps. Mais vous fournir suffisamment de liquide (au moins 2 litres par jour) est absolument nécessaire. Cela aidera à éviter la stagnation dans les vaisseaux et l’accumulation de substances nocives.

De nombreux remèdes traditionnels aident à améliorer la circulation sanguine et à tonifier parfaitement les parois des vaisseaux sanguins, en particulier lors d'une utilisation régulière.

L'ail est un agent populaire pour le nettoyage et le renforcement des vaisseaux. Il est écrasé et versé dans de l'huile végétale (1 tête d'ail pour 200 ml d'huile), après 1 jour, ajoutez 1 cuillère à café de jus de citron. Prenez le matin pour 1 cuillère à café. Le cours dure 3 mois.

L'activité motrice aide toujours à renforcer les vaisseaux sanguins, à maintenir leur tonus. Cette activité peut être quelconque selon ce que la personne aime faire: danse, marche, marche ou vélo, natation, fitness, yoga. Éviter la surcharge mentale, contrôler le niveau de stress et un repos adéquat aideront les vaisseaux à s'acquitter normalement de leurs fonctions.

Nous vous conseillons de vous familiariser avec les causes de la constriction des vaisseaux cérébraux.

Angiospasme: causes, symptômes et localisation, traitement, effets

L'angiospasme est un phénomène bien connu. Il n'y a personne parmi nous qui n'ait jamais entendu parler de spasme vasculaire, et beaucoup de personnes font régulièrement l'expérience de ce phénomène. Ces dernières années, le nombre de patients souffrant de spasmes vasculaires a régulièrement augmenté, de plus en plus de jeunes souffrent de cette maladie dangereuse et désagréable.

L'angiospasme (vasospasme) est un rétrécissement des vaisseaux sous l'influence de divers facteurs. Il ne peut être ignoré, même si les moyens habituels de le traiter sont toujours efficaces et que la pilule conduit à une amélioration. Il convient de rappeler que chaque fois que, dans le contexte de la vasoconstriction, les tissus manquent d'oxygène, ils développent progressivement des modifications irréversibles. Les spasmes avec thrombose sont particulièrement dangereux, car ils entraînent des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques, ce qui entraîne un nombre de décès dans le monde entier.

Les causes du vasospasme sont diverses, elles ne peuvent être recherchées que par un expert dont la visite n'a pas besoin d'être différée. Vous ne devriez pas vous impliquer dans l'auto-traitement, il peut être dangereux développement de complications.

Causes du spasme vasculaire

Parmi les principaux facteurs de risque de vasospasme, on peut citer:

  • Fumer;
  • Dépendance à l'alcool;
  • Boire de grandes quantités de café fort ou de thé;
  • Erreurs de régime;
  • Mode irrationnel de la journée avec manque de sommeil, inactivité physique, rares promenades au grand air;
  • Surcharge physique et intellectuelle;
  • Stress, détresse émotionnelle, dépression.

En plus de ce qui précède, les changements de conditions météorologiques, en particulier chez les personnes sensibles aux conditions météorologiques, une hypothermie prolongée, une intoxication par des métaux lourds, des substances narcotiques (amphétamine, cocaïne) peuvent provoquer des spasmes vasculaires.

Nos unités peuvent se vanter d'une santé absolue, du bon régime et toujours de la bonne humeur. La plupart trouveront au moins un des facteurs de risque, et même ceux qui suivent scrupuleusement les principes d'un mode de vie sain sont encore soumis au stress, aux surcharges physiques et mentales, comme l'exige le rythme de vie moderne. Avec l'âge, les maladies qui servent de base aux spasmes vasculaires - l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, l'ostéochondrose, le diabète sucré et d'autres - se rejoignent.

Les mécanismes de l'angiospasme continuent d'être étudiés et, dans différents organes, ils peuvent être différents les uns des autres, en raison de l'hétérogénéité des causes. On pense que la base du spasme vasculaire est une violation du fonctionnement des cellules musculaires lisses, dans lesquelles elles débordent de calcium et cessent de se détendre.

Manifestations de spasmes vasculaires

Les manifestations du vasospasme des artères et des vaisseaux de la microcirculation dépendent de la localisation de ce processus et de sa durée. Il est considéré injuste de lier par spasme tout phénomène ischémique dans les tissus lorsque sa cause n’est pas clairement établie, mais cela se produit assez souvent et conduit à un surdiagnostic.

Parmi toutes les formes de vasospasme, les lésions cérébrales, coronaires et vasculaires des membres et des yeux sont de la plus haute importance. Les deux premiers créent le danger de complications graves et même de décès, vous pouvez vivre avec d'autres, mais le risque de troubles trophiques avec une perte de la fonction organique est toujours grand. Arrêtons-nous sur les variantes individuelles du vasospasme et leurs signes.

Angiospasme cérébral

Angiospasme cérébral - rétrécissement marqué de la lumière des vaisseaux sanguins du cerveau sous-tendant la maladie cérébrovasculaire et endommageant le tissu nerveux. Les personnes souffrant déjà d'athérosclérose, d'hypertension ou de pression irrégulière sont prédisposées à un tel spasme. Les causes les plus «inoffensives» sont le dysfonctionnement végétatif, le stress, la névrose.

Parmi les causes du spasme cérébral, l'ostéochondrose et d'autres modifications de la colonne cervicale, qui sont de plus en plus diagnostiquées chez les jeunes de la planète, occupent une place particulière. Un mode de vie sédentaire et le manque d'activités sportives provoquent des modifications dégénératives du cartilage intervertébral, une compression des gros vaisseaux alimentant le cerveau, provoquant un spasme des petites artères et des artérioles.

Avec l'angiospasme des vaisseaux cérébraux, les patients se plaignent de:

Les spasmes à court terme se limitent à ces symptômes et une circulation sanguine cérébrale altérée à long terme, en particulier chez les personnes dont la paroi vasculaire est altérée, peut survenir comme une attaque ischémique transitoire et même un accident vasculaire cérébral. Si le flux sanguin collatéral dans le cerveau est bien développé, il ne peut y avoir aucun signe d'angiospasme.

Lorsque les spasmes sont des nausées et des vomissements, des troubles de la parole, un engourdissement, une faiblesse des membres, des problèmes de mémoire à court terme, des symptômes neurologiques focaux. Lorsque vasospasme SMA (artère cérébrale moyenne) et ses branches sur le fond d'un accident vasculaire cérébral ou une rupture de l'anévrisme seront observés parésie de la face opposée du spasme, troubles de la parole ou des troubles de reconnaissance avec la défaite de l'hémisphère dominant du cerveau.

Les patients atteints de névrose et de dysfonctionnement autonome au moment du vasospasme de la tête éprouvent souvent une grande anxiété, des attaques de panique, des évanouissements et des maux de tête sont décrits comme des constrictions, comme si "la tête était placée dans un étau". Il existe des cas fréquents où la crainte d'une nouvelle attaque et l'expérience constante à ce sujet entraînent l'exacerbation des symptômes, car le stress est un facteur de risque important.

Angiospasme coronaire

Les signes d'angiospasme dans le coeur sont en fait une attaque d'angine. La constriction soudaine et persistante des artères coronaires conduit à une ischémie du muscle cardiaque et à une douleur - à la poitrine, en comprimant, en donnant au bras gauche. De telles attaques surviennent souvent dans le repos, dans un rêve, lorsque le patient est couché - l'angine de Prinzmetal.

angiospasme avec angine de fatigue

Il est important de se rappeler que ce sont les spasmes qui sous-tendent les «jeunes» crises cardiaques qui surviennent chez des personnes âgées de 30 à 40 ans sans athérosclérose coronarienne. Un tel spasme provoque un stress, une hypothermie, la consommation de certaines drogues (cocaïne).

Spasme des vaisseaux rétiniens

L'angiospasme rétinien n'est pas une maladie indépendante et accompagne le plus souvent des crises hypertensives, la maladie de Raynaud, une hypothermie sévère, une gestose sévère, un diabète sucré. Un spasme isolé survient généralement sans modification structurelle de la paroi vasculaire elle-même.

Les patients présentant un spasme des artères des yeux se plaignent de "troubles de la vision" à court terme, de gêne et de sensation de mouches devant les yeux, souvent associés à un mal de tête. Ces symptômes ne durent pas plus d'une heure, rarement plus longtemps, et lors de l'examen du fond d'œil, l'ophtalmologiste trouvera une artère centrale rétrécie et ses fourches.

Vasospasme périphérique

L'angiospasme des membres est assez bien étudié. Le type périphérique de vasoconstriction est caractéristique de la maladie et du syndrome de Raynaud, de l'athérosclérose des principales artères, de la macro et de la microangiopathie diabétiques.

Les manifestations de troubles de la microcirculation dans les membres sont assez caractéristiques. Il y a un blanchissement marqué, une cyanose, un refroidissement des parties distales des bras et des jambes lors de spasmes périphériques et, en cas d'atteinte de grandes artères, la jambe ou le bras tout entier peuvent acquérir un aspect similaire. En cas de brusque écoulement du sang, les doigts peuvent devenir presque blancs, la sensibilité en est affectée, des engourdissements et des douleurs apparaissent et la peau ressemble à du marbre. Les spasmes vasculaires prolongés et souvent répétés des extrémités entraînent une perturbation des processus métaboliques, notamment des ulcères trophiques et même de la gangrène.

Traitement

Il est difficile d'imaginer le traitement correct d'une telle pathologie multifactorielle, telle que le vasospasme, sans un examen approfondi. C'est seulement en trouvant la cause du spasme que l'on peut nommer des médicaments, des procédures ou même une chirurgie efficaces.

Dans le diagnostic du vasospasme des artères cérébrales et de ses causes, on utilise la tomodensitométrie et l'IRM, une échographie Doppler et éventuellement une angiographie, mais selon des indications strictes. Pour exclure ou confirmer la nature vertébrale du spasme vasculaire cérébral, une radiographie de la colonne cervicale ou une IRM est nécessaire, et l'USDG des vaisseaux du cou est réalisée pour exclure leurs anomalies anatomiques (hypoplasie, tortuosité). Si vous suspectez un angor de Prinzmetal, un ECG est nécessaire. L'angiospasme rétinien nécessite une ophtalmoscopie.

Dans le traitement du vasospasme, des médicaments et des méthodes non médicamenteuses sont utilisés, y compris le régime et le régime. En cas de complications, un traitement chirurgical est indiqué. L'approche individuelle de chaque patient est importante, le médecin doit prendre rendez-vous en tenant compte des causes du vasospasme et des comorbidités. Un diagnostic et une consommation de médicaments indépendants sont inacceptables, même si un voisin ou un membre de la famille leur a conseillé de faire quelque chose qui les aiderait toujours. Les causes de l'angiospasme sont nombreuses et ce qui aide l'un peut être contre-indiqué à un autre.

Le traitement médicamenteux implique la nomination de fonds, la relaxation de la couche musculaire de la paroi vasculaire, l’élimination de la tension nerveuse, la réduction de la pression, etc.

Lorsque les spasmes des vaisseaux cérébraux utilisent souvent des antispasmodiques sous forme «pure» ou en association avec des analgésiques:

Ces médicaments éliminent l’une des principales manifestations de l’angiospasme cérébral: le mal de tête. Il est à noter que lors de la migraine, dans laquelle le rétrécissement des vaisseaux cérébraux se produit également, les antispasmodiques ne sont pas recommandés, car ils peuvent augmenter la douleur. Ces patients reçoivent un traitement spécifique avec des triptans (sumatriptan), des agents anti-inflammatoires (ibuprofène, nimesil) et des agents contenant de la caféine (askofen).

Lorsque le vasospasme des vaisseaux cérébraux chez les personnes âgées, un effet bénéfique peut être obtenu à l'aide de nootropiques, qui non seulement provoquent la dilatation des vaisseaux, mais améliorent également le fonctionnement des cellules nerveuses. Le représentant le plus populaire de ce groupe est le piracétam, nommé depuis longtemps, au moins trois semaines. En cas d'ischémie cérébrale chronique avec angiospasmes, Aminalon, Sermion, Cavinton, Cinnarizin sont présentés.

L'hypertension artérielle occupe une place particulière dans la genèse de l'angiospasme. La lutte contre l'hypertension artérielle est donc la première action à prendre dans cette catégorie de patients. Des antihypertenseurs sont prescrits selon le type d'hypertension et les maladies associées, inhibiteurs de l'ECA, bêta-bloquants, antagonistes du calcium. Ne vous attardez pas sur ces médicaments en détail, car seul un médecin peut vous prescrire un médicament spécifique et sélectionner la dose correcte.

Lorsque les spasmes vasculaires chez les jeunes exposés au stress, souffrant de dysfonctionnement autonome, des troubles de type névrose sont présentés sédatifs. En principe, ils n'interféreront pas avec les patients âgés en association avec le traitement prescrit par un médecin généraliste ou un cardiologue. La valériane, l’agripaume, l’aubépine, l’adaptol, l’afobazole et les sédatifs à base de plantes, qui peuvent être achetés dans toutes les pharmacies, sont les médicaments en vente libre les plus populaires.

Un spasme des vaisseaux cardiaques est un problème grave, avec le développement d'une crise cardiaque, en particulier en présence d'athérosclérose des artères. Si, dans le contexte du traitement déjà prescrit pour la maladie coronarienne, des crises d'angor surviennent, indiquant généralement une vasoconstriction, les patients «saisissent» la nitroglycérine, le Corvalol et le validol. Ces remèdes soulagent les symptômes de la douleur cardiaque, mais vous devez être extrêmement prudent dans chaque cas de cardialgie et consulter régulièrement un médecin pour corriger le médicament. Si un spasme de vaisseaux cardiaques a provoqué une crise cardiaque, le patient a ressenti une douleur à la poitrine au «poignard», il est alors préférable d'appeler une «salle d'urgence» et de ne pas se lancer dans une action indépendante.

Des spasmes vasculaires des membres peuvent apparaître sur le fond des problèmes de la colonne vertébrale, le diabète, en raison du syndrome de Raynaud, des changements inflammatoires dans les parois des vaisseaux sanguins. Pour les éliminer, des vasodilatateurs périphériques (pentoxifylline, nicergoline), des vitamines et des procédures de physiothérapie visant à améliorer le flux sanguin sont prescrits.

Malheureusement, il y a des cas où une thrombose se développe en présence d'un spasme puissant - un blocage de la lumière du vaisseau avec un faisceau de sang. Ceci est lourd d'ischémie et de mort des éléments de tissu. La thrombose des vaisseaux de la tête et du cœur est particulièrement dangereuse, à cause de la présence d'accidents vasculaires cérébraux et d'infarctus du myocarde. Ces patients, en plus du traitement médicamenteux, y compris les thrombolytiques et les anticoagulants, peuvent nécessiter une intervention chirurgicale - stenting, thrombectomie. Avec ces interventions, un thrombus est enlevé et un mince tube (stent) est installé dans la lumière du vaisseau, rétablissant un flux sanguin normal.

Un traitement efficace des spasmes vasculaires est impossible sans l'observance du régime, du régime alimentaire et d'une activité physique adéquate. La plupart des médicaments éliminent les spasmes, mais n'affectent pas le cours de la pathologie sous-jacente et n'empêchent pas les spasmes. Les recommandations sur la nutrition comprennent la restriction du thé et du café forts, des aliments gras et épicés et de la farine. Le régime alimentaire pour l'angiospasme est très similaire à celui recommandé pour les patients atteints d'athérosclérose, car l'athérosclérose est le principal facteur de risque de spasme, d'hypertension et de thrombose.

Une activité physique adéquate, des promenades en plein air, des exercices réalisables à la maison peuvent normaliser la circulation sanguine en général, améliorer la fonction cardiaque et, par conséquent, prévenir les spasmes. Les activités sportives s'adressent particulièrement aux personnes sédentaires, engagées dans un travail intellectuel sédentaire et aux patients obèses.

Un mode de vie sain ou le désir de le faire pour tenter de se débarrasser du spasme implique le rejet des mauvaises habitudes. Un effet vasoconstricteur puissant provoque le tabagisme, il est donc préférable de se séparer de cette habitude une fois pour toutes. L'alcool n'est pas une dépendance moins dangereuse. Même si des amis affirment qu’un verre de cognac ou un vin rouge dilate parfaitement les vaisseaux, il est utile de limiter leur utilisation au minimum, en particulier à ceux qui souffrent d’ischémie cardiaque ou d’encéphalopathie.

À la maison, les recettes folkloriques peuvent être utilisées pour soulager les spasmes des vaisseaux sanguins de la tête: millepertuis, mélisse, fraises, cynorrhodon, thym et aubépine, mais vous devez toujours consulter un médecin, car les herbes peuvent également être contre-indiquées en cas de comorbidités graves.

De Plus, Lisez Les Navires

Spasme des vaisseaux du cou

Un spasme des vaisseaux du cou (rétrécissement des artères et des veines de la région cervicale) est un phénomène fréquent qui entraîne une perturbation de l'apport sanguin au cerveau.

Symptômes, principales méthodes de traitement et de prévention de la thromboembolie (thrombose) de l'artère pulmonaire

La thrombose de l'artère pulmonaire (thromboembolie) est une maladie résultant du fait qu'un caillot de sang se forme dans le canal artériel qui se dirige vers les poumons et que le sang cesse de couler vers la destination.

Sauts soudains de la pression artérielle

Des sauts brusques d'indicateurs dans le corps sont chargés de troubles transitoires ou indiquent une pathologie cachée. La pression artérielle chez l'homme est maintenue et régulée par des mécanismes complexes.

Le taux d'ESR chez les hommes

La vitesse à laquelle la sédimentation érythrocytaire se produit dans le corps humain (abrégée ESR) est l'indicateur le plus important du sang. Par sa valeur, il est possible de juger dans quel rapport se trouvent les groupes de protéines plasmatiques.

Sauts soudains de la pression artérielle

Des sauts brusques d'indicateurs dans le corps sont chargés de troubles transitoires ou indiquent une pathologie cachée. La pression artérielle chez l'homme est maintenue et régulée par des mécanismes complexes.

Quel est le danger du prolapsus de la valve cardiaque mitrale?

Le prolapsus de la valve cardiaque mitrale ou gauche est un dysfonctionnement du système de valve situé entre le ventricule et l'oreillette gauche.