En raison de la large propagation de cette maladie aujourd'hui, il est impossible de trouver une personne qui n'entend pas parler d'arythmie. C'est un symptôme fréquent sur le chemin de maladies encore plus graves. Mais quelles sont les causes des arythmies?

Facteurs provoquant une arythmie

La cause du dysfonctionnement du cœur peut avoir des effets très différents sur notre corps. Il existe toute une liste de facteurs qui dépendent principalement du type d'arythmie. Ils identifient également des causes communes qui augmentent considérablement le risque de maladie. Ces facteurs incluent:

  • la présence de diabète;
  • l'apparition de surmenage mental;
  • diagnostic de dysfonctionnement thyroïdien;
  • hypertension artérielle (hypertension);
  • tout changement dans la physiologie du cœur causé par la maladie;
  • exposition à de fortes décharges électriques;
  • consommation persistante de nicotine;
  • consommation excessive d'alcool;
  • effet secondaire de la prise du médicament;
  • transférer une crise cardiaque aiguë ou des cicatrices.

La cause des arythmies peut être une variété d’événements, allant d’une consommation excessive d’alcool à une perturbation de l’équilibre hormonal du corps jusqu’à un stress excessif physique ou émotionnel.

Le traitement de l'arythmie est parfois très difficile et nécessite une intervention chirurgicale. Par conséquent, il est recommandé dès le plus jeune âge de mener une vie saine.

Plus en détail, vous pouvez peindre les causes de la maladie pour chaque type d'arythmie.

Classification des arythmies et facteurs de sa survenue

L'arythmie est classée selon deux critères: le lieu de la survenue et la fréquence des contractions cardiaques. Considérez tous les types de maladie.

Tachycardie et bradycardie

La tachycardie, c'est-à-dire le rythme cardiaque rapide avec une fréquence cardiaque de 90 à 100 battements par minute, n'est pas toujours un signe de la maladie, tout comme la bradycardie. Le dernier est un rythme cardiaque lent allant de la fréquence cardiaque à 60-55 et moins. Ces phénomènes peuvent être des réactions normales du corps. Par exemple, pendant le sommeil, le repos ou une personne entraînée, une fréquence cardiaque de 60 battements par minute est tout à fait adéquate. De plus, comme lors de stress physique et émotionnel, le rythme cardiaque battant plus de 90 fois par minute ne constituera pas un écart par rapport à la norme.

La tachycardie survient souvent à la suite d'un stress accru, d'un rhume ou d'une maladie infectieuse. La bradycardie est le plus souvent associée à un dysfonctionnement de la glande thyroïde. Le traitement de ces diagnostics est principalement administré par voie médicamenteuse, mais doit obligatoirement être surveillé par un médecin.

Fibrillation auriculaire ou fibrillation auriculaire

Ce type de maladie se caractérise par des contractions auriculaires faibles mais très fréquentes. Un tel travail des oreillettes est loin d'être la norme, car dans un cœur en bonne santé, ils ne font qu'un seul effort puissant. Dans ce cas, le dysfonctionnement cardiaque se manifeste par une fibrillation auriculaire incohérente. Jusqu'à 700 coupes peuvent se produire à la minute. La fibrillation peut être due à une modification de la physiologie cardiaque, à un dysfonctionnement de la glande thyroïde et parfois à un fort empoisonnement. Les infections virales, l’hypertension, le diabète sucré ou les changements corporels liés à l’âge peuvent provoquer la maladie.

Cette maladie étant considérée comme très grave, son traitement doit être urgent et contrôlé par un spécialiste, car il peut être fatal.

Flutter auriculaire

Il s’agit d’un dysfonctionnement du cœur, proche de la fibrillation auriculaire décrite ci-dessus. Cependant, il est moins chaotique, ne provoquant que 350 activations auriculaires par minute. Cette condition est causée par les mêmes causes que la fibrillation. De plus, comme la fibrillation auriculaire, le flutter est extrêmement dangereux pour une personne. Son traitement doit avoir lieu sous la surveillance d'un spécialiste.

Tachycardie supraventriculaire

Un type de maladie caractérisée par l'apparition de palpitations cardiaques spontanées pouvant aller jusqu'à 160-250 battements par minute. Cette condition peut durer peu de temps - quelques secondes et très longtemps - quelques heures. Les causes de cette arythmie peuvent être:

  • la présence de voies anormales, de pathologies congénitales ou acquises du système de conduction cardiaque;
  • situations stressantes;
  • intoxication du corps.

Syndrome de Wolff-Parkinson-White

Il s’agit d’une maladie congénitale assez rare - seulement 0,3% de la population. Cette pathologie peut provoquer des crises épisodiques d'arythmie. Toutefois, lorsque le maintien d'un mode de vie normal n'est pas nécessaire, le traitement peut être asymptomatique. La survenue de facteurs provoquants sous la forme de surcharges ou d’empoisonnements peut conduire à la manifestation du syndrome.

Tachycardie gastrique

La maladie s'accompagne d'impulsions électriques accélérées (plus de 200 fois par minute) dans les ventricules. Ce phénomène provoque une accélération anormale du rythme cardiaque. Fournit une telle arythmie, en règle générale, tout dommage au coeur.

Fibrillation ventriculaire

Manifesté sous la forme d'un trouble du rythme cardiaque. Les ventricules diminuent de façon irrégulière, très rapide et irrégulière. La maladie est causée par un changement dans la physiologie du cœur.

Syndromes d'un intervalle QT court ou prolongé

Il s’agit d’un dysfonctionnement du système cardiaque qui provoque des battements de coeur rapides et non coordonnés. Cela se reflète dans le nom du syndrome, puisque les intervalles QT indiquent les rythmes du cœur tout au long du cardiogramme bien connu. Parfois, il existe de graves déviations dans le travail du cœur, entraînant la mort en raison du caractère aléatoire du rythme. Les causes du syndrome sont souvent des troubles génétiques. En outre, l'apparition de la maladie peut être due aux effets secondaires des médicaments et à un manque ou à un excès de calcium et de potassium.

Syndrome des sinus

Un nœud sinusal est une éducation qui contribue à la transmission du pouls et à la contraction des oreillettes à un rythme particulier. Le syndrome de faiblesse est un dommage au nœud artériel, ce qui entraîne un affaiblissement, voire une perte d'automatisme dans son travail. Quand il fonctionne mal, la fréquence cardiaque diminue à des taux anormalement bas. La maladie est due à une perturbation de la structure du nœud due à la maladie. Il arrive que le syndrome de faiblesse du nœud se développe en raison de caractéristiques congénitales du cœur.

Rythmes ectopiques

Parfois, des rythmes ectopiques se produisent à la suite de l'affaiblissement du nœud synoartériel. Ces rythmes sont des contractions du muscle cardiaque sous l'influence de l'automatisme d'autres parties du système conducteur ou du myocarde. Ils surviennent à cause d'une violation du nœud sinusal ou d'autres parties du cœur. Le travail accru du centre ectopique peut provoquer un rythme ectopique accéléré. Les maladies du système cardiovasculaire, les troubles endocriniens et les maladies infectieuses peuvent provoquer une maladie. Le traitement des rythmes ectopiques est nécessaire car la maladie menace le pronostic vital.

Bloc cardiaque

Parfois, l'activité lente d'une impulsion conductrice ou sa cessation d'activité provoque une perturbation du fonctionnement du système cardiaque. Les blocs cardiaques peuvent être différents, en fonction du degré de ralentissement et du lieu où ils se produisent. Les causes de ce dysfonctionnement peuvent être nombreuses. Mais les principaux facteurs à l'origine de la maladie sont: l'intoxication, la maladie ischémique, le surdosage du médicament et l'inflammation du muscle cardiaque.

Le traitement précoce de cette maladie peut sauver la vie d’une personne.

Extrasystole

Parfois, l'impulsion survient à l'extérieur du nœud sinusal, c'est pourquoi la contraction prématurée du cœur commence. Les ventricules n'ont pas assez de temps pour se remplir de sang et le muscle s'est déjà contracté. On se sent comme des extrasystoles rappellent soit la décoloration ou une poussée dans la région du coeur. Il existe de nombreux facteurs provoquant leur apparition, mais il convient de souligner les effets de la drogue, de l'alcool, de la nicotine, des dommages à la physiologie du muscle et de la surcharge psycho-émotionnelle. Le traitement peut s'effectuer avec des médicaments, le plus important sous la supervision d'un médecin.

L'arythmie cardiaque - qu'est-ce que c'est et comment traiter?

Arythmies du coeur - violations de la fréquence, du rythme et de la séquence des contractions du coeur. Ils peuvent survenir avec des modifications structurelles du système de conduction dans les maladies du cœur et (ou) sous l’influence de troubles végétatifs, endocriniens, électrolytiques et autres troubles métaboliques, avec intoxication et certains effets médicinaux.

Souvent, même avec des modifications structurelles marquées du myocarde, l’arythmie est causée en partie ou principalement par des troubles métaboliques.

L'arythmie cardiaque qu'est-ce que c'est et comment traiter? Normalement, le cœur se contracte à intervalles réguliers à une fréquence de 60 à 90 battements par minute. Selon les besoins du corps, il peut soit ralentir son travail, soit accélérer le nombre de coupes en une minute. Par définition, l'OMS, l'arythmie est un rythme du cœur différent du rythme sinusal habituel.

Raisons

Pourquoi l'arythmie cardiaque se produit-elle et qu'est-ce que c'est? Les causes de l'arythmie peuvent être des troubles fonctionnels de la régulation nerveuse ou des modifications anatomiques. Les arythmies cardiaques sont souvent le symptôme d’une maladie.

Parmi les pathologies du système cardiovasculaire, les troubles suivants sont accompagnés d'arythmie:

  • maladie coronarienne due à des modifications de la structure du myocarde et à l’expansion des cavités;
  • myocardite due à une altération de la stabilité électrique du cœur;
  • malformations cardiaques dues à une charge accrue sur les cellules musculaires;
  • les blessures et les interventions chirurgicales sur le cœur entraînent des dommages directs aux voies de pénétration.

Les principaux facteurs à l'origine du développement de l'arythmie sont les suivants:

  • dépendance aux boissons énergisantes et contenant de la caféine;
  • consommation excessive d'alcool et tabagisme;
  • stress et dépression;
  • exercice excessif;
  • troubles métaboliques;
  • les maladies cardiaques telles que les malformations, les maladies ischémiques, la myocardite, l'hypertension et d'autres conditions;
  • perturbation du travail et maladies de la glande thyroïde;
  • processus infectieux et infections fongiques;
  • les conditions de la ménopause;
  • maladies du cerveau.

L'arythmie idiopathique fait référence à une condition dans laquelle, après un examen approfondi du patient, les causes ne sont pas précisées.

Classification

Selon la fréquence cardiaque, on distingue les types d’arythmie suivants:

  1. Tachycardie sinusale. Le plomb dans la formation des impulsions électriques dans le myocarde est le nœud sinusal. Avec la tachycardie sinusale, la fréquence cardiaque dépasse 90 battements par minute. Il est ressenti par une personne comme un battement de coeur.
  2. Arythmie sinusale. Ceci est une alternance anormale de la fréquence cardiaque. Ce type d'arythmie survient généralement chez les enfants et les adolescents. Il peut être fonctionnel et lié à la respiration. Lorsque vous inspirez, les contractions du cœur deviennent plus fréquentes et lorsque vous expirez, elles deviennent moins fréquentes.
  3. Bradycardie sinusale. Il se caractérise par une diminution de la fréquence cardiaque à 55 battements par minute ou moins. On peut l'observer chez des personnes en bonne santé, physiquement entraînées, au repos, dans un rêve.
  4. Fibrillation auriculaire paroxystique. Dans ce cas, parler de palpitations cardiaques avec le bon rythme. La fréquence des contractions au cours d'une attaque atteint 240 battements par minute, provoque un état de faiblesse, une augmentation de la transpiration, une pâleur et une faiblesse. La raison de cette affection réside dans l'apparition d'impulsions supplémentaires dans les oreillettes, ce qui réduit considérablement les périodes de repos du muscle cardiaque.
  5. Tachycardie paroxystique. C'est le rythme correct, mais fréquent du coeur. La fréquence cardiaque dans le même temps varie de 140 à 240 battements par minute. Cela commence et disparaît soudainement.
  6. Extrasystole. C'est une contraction prématurée (extraordinaire) du muscle cardiaque. Les sensations de ce type d'arythmie peuvent être soit une impulsion intensifiée dans la région du cœur, soit une décoloration.

En fonction de la gravité et de la gravité des arythmies cardiaques, le schéma thérapeutique est déterminé.

Symptômes de l'arythmie cardiaque

Dans le cas d'arythmie cardiaque, les symptômes peuvent être très différents et sont déterminés par la fréquence et le rythme des contractions cardiaques, leur effet sur l'hémodynamique intracardiaque, cérébrale et rénale, ainsi que sur la fonction myocardique du ventricule gauche.

Les principaux signes d'arythmie sont le rythme cardiaque ou le sentiment d'interruptions qui s'estompent au cours du travail du cœur. L'évolution des arythmies peut être accompagnée d'asphyxie, d'angine, de vertiges, de faiblesse, d'évanouissement et de développement d'un choc cardiogénique.

Symptomatologie dépendant de la forme d'arythmie:

  1. Des sentiments de battement de coeur irrégulier et fréquent sont observés lors de la fibrillation auriculaire.
  2. Décoloration et inconfort cardiaques dans la région du cœur - avec arythmie sinusale.
  3. Dans les extrasystoles, les patients se plaignent de décolorations, de soubresauts et d'interruptions du travail du cœur.
  4. Les palpitations sont généralement associées à une tachycardie sinusale.
  5. La tachycardie paroxystique est caractérisée par un développement soudain et des attaques terminales du rythme cardiaque allant jusqu'à 140-220 battements. en quelques minutes
  6. Attaques de vertiges et d’évanouissements - avec bradycardie sinusale ou syndrome de sinus malade.

Il existe des arythmies dites "muettes" qui ne se manifestent pas cliniquement. Ils sont généralement détectés par examen physique ou électrocardiographie.

Arythmie pendant la grossesse

Le pronostic de la grossesse et de l’accouchement à venir dépend de la réaction du cœur de la femme aux événements prévus. Cependant, il ne faut pas oublier que la grossesse elle-même, n'étant pas une maladie ordinaire, peut provoquer une perturbation du rythme du rythme et des arythmies. Par exemple, l'apparition d'une tachycardie extrasystolique ou paroxystique pendant la grossesse n'indique généralement pas de lésion organique du myocarde et survient chez environ 19 à 20% des femmes enceintes. Et si la toxicose tardive rejoint tout cela, alors il n'est pas nécessaire d'attendre une autre du cœur, les arythmies vont s'intensifier.

Ce type d'arythmie, bloc auriculo-ventriculaire complet ou incomplet, ne présente pas de danger particulier pour la santé de la femme. En outre, la grossesse contribue à augmenter le débit ventriculaire, de sorte que des mesures ne sont prises que dans les cas de pouls tombant à 35 battements par minute et moins (aide obstétrique - imposition de forceps obstétricaux). Mais avec la maladie cardiaque organique, les femmes sont traitées avec une attention accrue, car l'apparition de la fibrillation auriculaire dans une telle situation est une contre-indication à la préservation de la grossesse. En outre, le choix du mode de livraison avant terme nécessite également une attention particulière. Cela semble tellement bénin, dans d'autres cas, une césarienne chez de tels patients peut être menacée de thromboembolie dans le système de l'artère pulmonaire (PE).

Bien sûr, personne ne peut interdire une grossesse à qui que ce soit, alors les femmes atteintes de cardiopathie prennent sciemment le risque, motivées par leur désir de devenir mère. Mais comme une grossesse a déjà eu lieu, les prescriptions et recommandations du médecin doivent être scrupuleusement respectées: respectez l'horaire de travail et de repos, prenez les médicaments nécessaires et soyez hospitalisé si nécessaire sous la supervision d'un médecin. En règle générale, l'accouchement de ces femmes a lieu dans une clinique spécialisée où une femme peut à tout moment recevoir des soins médicaux d'urgence (en tenant compte de la maladie cardiaque) en cas de circonstances imprévues.

Diagnostics

S'il y a des signes d'arythmie, le médecin vous prescrira un examen complet du cœur et des vaisseaux sanguins pour en déterminer la cause. Les principales méthodes de diagnostic sont l'écoute du cœur et l'ECG.

Si la pathologie n'a pas un caractère permanent, la surveillance Holter est utilisée - enregistrement du rythme cardiaque jour et nuit à l'aide de capteurs spéciaux (réalisés dans le service des patients hospitalisés). Dans certains cas, la recherche passive ne suffit pas. Ensuite, les médecins induisent une arythmie de manière artificielle. Pour cela, plusieurs tests standard ont été développés. Les voici:

  • activité physique;
  • cartographie;
  • examen électrophysiologique;
  • test avec une table inclinée.

Traitement des arythmies cardiaques

Dans le cas d'une arythmie cardiaque diagnostiquée, le choix de la tactique de traitement est effectué en tenant compte de la cause, du type de trouble du rythme cardiaque et de l'état général du patient. Parfois, pour rétablir le fonctionnement normal du cœur, il suffit de procéder à une correction médicale de la maladie sous-jacente. Dans d'autres cas, le patient peut nécessiter un traitement médical ou chirurgical, qui doit obligatoirement être réalisé sous contrôle ECG systématique.

Médicaments utilisés en pharmacothérapie pour les arythmies:

  • bloqueurs des canaux calciques - vérapamil / diltiazem;
  • les bêta-bloquants - métoprolol / bisoprolol / aténolol;
  • bloqueurs des canaux potassiques - cordarone / sohexal;
  • bloqueurs des canaux sodiques - Novocainid / lidocaïne.

On a recours à la chirurgie aux stades de dégradation sévère du tissu cardiaque musculaire. Les procédures suivantes peuvent être attribuées:

  • stimulation cardiaque;
  • implantation d'un défibrillateur automatique;
  • ablation par cathéter à radiofréquence.

Le traitement des arythmies cardiaques, en particulier de ses formes complexes, n’est effectué que par un cardiologue. Appliquez les médicaments ci-dessus uniquement selon des indications strictes, en fonction du type d'arythmie. Au début du traitement, le choix du médicament doit être effectué sous la surveillance d'un médecin et, dans les cas graves, uniquement à l'hôpital. Compte tenu du diagnostic, le médecin choisit un traitement médicamenteux.

Remèdes populaires

Nous notons immédiatement que, dans le diagnostic de l’arythmie cardiaque, les remèdes populaires ne doivent être utilisés qu’en complément des préparations médicales traditionnelles, mais qu’ils ne doivent en aucun cas être remplacés. En fait, les herbes accélèrent seulement le processus de guérison, mais ne sont pas capables de guérir complètement une personne. C’est ce qui doit être fait lors du choix de vos recettes préférées.

  1. Versez 30 baies d'aubépine avec un verre d'eau bouillante et mettez le mélange sur un petit feu pendant 10-15 minutes. La décoction est consommée fraîche par portions égales tout au long de la journée.
  2. Mélangez une bouteille de teinture d'esprit de valériane, d'aubépine et d'agripaume. Agitez bien le mélange et placez-le au réfrigérateur pendant 1-2 jours. Le médicament est pris 30 minutes avant les repas, 1 cuillère à café.
  3. Faites bouillir un verre d'eau dans une casserole en émail, puis ajoutez-y 4 grammes d'herbe d'Adonis. Faites bouillir le mélange pendant 4-5 minutes à feu doux, puis laissez-le refroidir et placez la casserole dans un endroit chaud et sec pendant 20-30 minutes. Le bouillon filtré est conservé au réfrigérateur, à raison de 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.
  4. Coupez 0,5 kg de citrons et remplissez-les de miel frais, en ajoutant au mélange de 20 noyaux extraits des graines d'abricots. Bien mélanger et prendre 1 cuillère à soupe matin et soir.

Les conséquences

L'évolution de toute arythmie peut être compliquée par une fibrillation et un flutter ventriculaires, ce qui équivaut à un arrêt de la circulation sanguine et entraîne la mort du patient. Déjà dans les premières secondes le vertige, la faiblesse se développent, puis - la perte de conscience, la miction involontaire et les convulsions. La tension artérielle et le pouls ne sont pas détectés, la respiration s'arrête, les pupilles se dilatent - un état de mort clinique se produit.

Chez les patients présentant une insuffisance circulatoire chronique (angine de poitrine, sténose mitrale), une dyspnée survient lors de paroxysmes de tachyarythmies et peut entraîner un œdème pulmonaire.

Un blocus atrioventriculaire complet ou une asystole peut entraîner l'apparition d'états syncopaux (attaques de Morgagni-Adems-Stokes caractérisées par des épisodes de perte de conscience), provoqués par une forte diminution du débit cardiaque et de la pression artérielle et une diminution de l'apport sanguin au cerveau.

Les troubles thromboemboliques de la fibrillation auriculaire dans un cas sur six conduisent à un accident vasculaire cérébral.

Prévention

Même si vous connaissez la nature de cette maladie, tout conseil sur la manière de traiter l'arythmie sera inutile si vous ne suivez pas les règles simples de prévention à la maison:

  1. Exercice du matin ou athlétisme.
  2. Surveiller la glycémie et la pression artérielle
  3. Abandonnez toutes les mauvaises habitudes.
  4. Maintenez votre poids dans les limites normales.
  5. Maintenez le mode de vie le plus calme et le plus uniforme possible, en évitant au minimum les émotions, le stress et les tensions excessives.
  6. Une bonne alimentation, composée exclusivement de produits naturels.

Si les premiers signes d'arythmie apparaissent, vous ne devez pas attendre l'addition de symptômes plus graves, contactez immédiatement votre médecin, le risque de complications et la pondération du bien-être général seront alors beaucoup moins importants.

Prévisions

En termes de pronostic, les arythmies sont extrêmement ambiguës. Certaines d'entre elles (extrasystoles supraventriculaires, extrasystoles rares des ventricules), non associées à une maladie cardiaque organique, ne constituent pas une menace pour la santé et la vie. La fibrillation auriculaire, en revanche, peut entraîner des complications potentiellement mortelles: accident vasculaire cérébral ischémique, insuffisance cardiaque grave.

Les arythmies les plus graves sont la fibrillation ventriculaire et le flutter: elles représentent une menace immédiate pour la vie et nécessitent une réanimation.

Arythmie

Causes, types et prévention des arythmies

Qu'est-ce que l'arythmie?

L'arythmie est une défaillance des contractions successives du muscle cardiaque. Chez l'homme, le cœur est réduit à un certain rythme. Ce rythme forme un certain système conducteur du cœur. Il représente les noeuds, les faisceaux de tissus nerveux, l'accumulation de ces cellules nerveuses et fibres situées dans la région du myocarde et y génère toutes les impulsions du cœur et les conduit. Le rythme et la fréquence des contractions du cœur dépendent de tout cela. Lorsqu'une défaillance survient dans les activités d'une seule entité, une arythmie se produit.

Avec différents types d'arythmie, il existe une insuffisance de la fréquence cardiaque pouvant entraîner une augmentation des contractions (tachycardie) ou, au contraire, une diminution des contractions (bradycardie), tandis que les contractions peuvent rester normales. Chez une personne en bonne santé, la fréquence cardiaque est d'environ 60 à 70 battements par minute.

Causes de l'arythmie

La cause des arythmies peut être une maladie du système cardiovasculaire, une hypertension artérielle, une lésion cérébrale traumatique, des changements ménopausiques dans le corps, des maladies des glandes surrénales et de la thyroïde.

Les stress fréquents, les surcharges nerveuses et physiques, l'abus de tabac et d'alcool, ainsi que les substances toxiques et médicinales peuvent également être les causes de l'arythmie. Un échec du rythme cardiaque peut ne pas se manifester avant longtemps ou bien aggraver l'état de santé, il arrive souvent qu'il soit très dangereux pour la vie.

Types d'arythmie

Tachycardie sinusale. Le nœud sinusal est l’essentiel dans le domaine du myocarde - la formation d’électro-impulsions. Quand une personne souffre de tachycardie sinusale, la fréquence de contraction du muscle cardiaque dépasse parfois 90 battements par minute. Une personne ressent une telle déviation comme un battement de coeur. L'origine de la tachycardie sinusale s'explique par un effort intense, un effort excessif émotionnel, une fièvre accompagnée de rhume, mais elle peut néanmoins résulter d'une maladie cardiaque et de toutes les causes d'arythmie mentionnées ci-dessus.

Bradycardie sinusale. Il se manifeste par une diminution de la fréquence cardiaque, pouvant aller jusqu'à 55 battements par minute ou moins. La bradycardie peut également se manifester chez des personnes en bonne santé, entraînées, au repos ou au sommeil. La bradycardie peut être accompagnée d'hypotension ou d'une maladie cardiaque. La bradycardie survient généralement avec une diminution de la fonction thyroïdienne. La bradycardie est ressentie comme une gêne dans la région du cœur, il peut y avoir une faiblesse générale et des vertiges.

Arythmie sinusale. Elle se caractérise par une alternance irrégulière de battements de coeur. Ce type d'arythmie est le plus souvent observé chez les enfants et les adolescents. Une arythmie sinusale fonctionnelle peut être associée à la respiration. Au cours de l'inhalation, la fréquence cardiaque augmente et diminue lorsque vous expirez. Une telle arythmie respiratoire n'affecte pas le bien-être et, en règle générale, ne nécessite pas de traitement. Dans le diagnostic de ce type d'arythmie est utilisé pour retenir la respiration, au cours de laquelle l'arythmie disparaît.

Extrasystole. C'est une contraction extraordinaire du muscle cardiaque. Chez les personnes en bonne santé, des battements rares peuvent être observés, ils peuvent être causés par diverses maladies, ainsi que par de mauvaises habitudes. Une arythmie peut être ressentie sous cette forme comme de forts tremblements dans la région du muscle cardiaque ou sous forme de décoloration.

Tachycardie paroxystique. La tachycardie paroxystique est le bon fonctionnement du cœur, mais avec un rythme de battement fréquent. Ainsi, la fréquence du rythme cardiaque peut atteindre 140-240 battements par minute. Ce type de tachycardie se produit et disparaît soudainement. Symptômes: accélération du rythme cardiaque, transpiration et faiblesse.

Fibrillation auriculaire. Cette maladie est appelée arythmie clignotante, caractérisée par une contraction aléatoire des fibres musculaires individuelles. L'oreillette ne se contracte pas complètement, mais les ventricules commencent à se contracter de manière non rythmique à une fréquence d'environ 100 à 150 battements par minute. Lorsque les atriums «flottent», ils commencent à diminuer de plus en plus rapidement, la fréquence des contractions varie de 250 à 300 battements par minute. Cette condition est souvent observée chez les personnes atteintes de maladies et de maladies cardiaques, ainsi que de maladies de la glande thyroïde et d'alcoolisme.

Les symptômes peuvent être absents, le patient peut ne pas ressentir le changement de santé. Le plus souvent, ils se plaignent d'une sensation de palpitations dans la poitrine, parfois de douleurs cardiaques, et se plaignent d'essoufflement. Le principal symptôme de l'arythmie vacillante est un manque de pouls, c'est-à-dire que la fréquence cardiaque détectée pendant l'écoute dépasse la fréquence du pouls.

La fibrillation tremblante et la fibrillation ventriculaire sont considérées comme les troubles du rythme les plus graves. Elles peuvent survenir à partir de toute maladie cardiaque grave, due à une blessure causée par l'électricité, avec une surdose de certains médicaments.

Symptomatologie: arrêt cardiaque soudain, pouls non détectable, perte de conscience, respiration enrouée, convulsions, pupilles dilatées possibles. Les premiers et les premiers secours à une personne dans cet état consistent en un massage cardiaque externe indirect immédiat et en une respiration artificielle.

Bloc cardiaque. Dans ce type d'arythmie, la conduction des impulsions dans toutes les structures du myocarde ralentit et s'arrête. Un signe caractéristique des blocages est la disparition périodique de l'impulsion, le blocus peut être complet ou incomplet. Les blocages totaux sont souvent accompagnés d'une diminution de la fréquence cardiaque. Ils ont souvent des évanouissements et des crampes. Un blocage transversal complet peut provoquer une insuffisance cardiaque et même une mort subite.

Diagnostic des arythmies

Le diagnostic de l'arythmie consiste à examiner le patient. Ces indicateurs comprennent: l'apparence, la couleur de la peau, le pouls au test, la détermination des limites du cœur, la mesure de la fréquence cardiaque, la respiration, un électrocardiogramme permettant de déterminer avec assez de précision le type d'arythmie et de trouver la méthode de traitement appropriée..

Prévention des arythmies

Si l'arythmie est causée par une maladie cardiaque, il suffit alors de guérir la maladie. Dans certains types d’arythmie, la prise quotidienne de certains médicaments permettant d’éliminer les attaques de battements cardiaques irréguliers est nécessaire.

Arythmie

L'arythmie est une violation de la régularité ou de la fréquence du rythme cardiaque normal, ainsi que de la conductivité électrique du cœur. Une arythmie peut être asymptomatique ou peut être ressentie sous forme de battement de coeur, d'atténuation ou d'interruptions du travail du coeur. Parfois, les arythmies sont accompagnées de vertiges, d’évanouissements, de douleurs au cœur, de manque d’air. Les arythmies sont reconnues dans le processus de diagnostic physique et instrumental (auscultation cardiaque, ECG, CPECG, surveillance de Holter, tests d’exercice). Dans le traitement de divers types d’arythmie, on utilise des méthodes de traitement médical et de chirurgie cardiaque (RF, pacemaker, défibrillateur).

Arythmie

Le terme «arythmies» regroupe les troubles de la nucléation et de la conduction des impulsions électriques du cœur, différents dans leur mécanisme d'apparition, leurs manifestations et leur pronostic. Ils résultent de troubles du système de conduction cardiaque assurant des contractions constantes et régulières du myocarde - le rythme sinusal. Les arythmies peuvent entraîner de graves perturbations de l'activité du cœur ou des fonctions d'autres organes, ainsi que des complications associées à diverses pathologies graves. Ils se manifestent par des palpitations, des interruptions, une décoloration du cœur, une faiblesse, des vertiges, une douleur ou une pression à la poitrine, un essoufflement, des évanouissements. En l'absence de traitement rapide, les arythmies provoquent des crises d'angine, un œdème pulmonaire, une thromboembolie, une insuffisance cardiaque aiguë, un arrêt cardiaque.

Selon les statistiques, les violations de la conductivité et de la fréquence cardiaque dans 10-15% des cas sont la cause du décès par maladie cardiaque. L’étude et le diagnostic des arythmies sont réalisés par la section spécialisée de cardiologie - arythmie. Formes d'arythmie: tachycardie (battement de coeur rapide de plus de 90 battements par minute), bradycardie (battement de coeur ralenti de moins de 60 battements par minute), extrasystole (battements de coeur extraordinaires), fibrillation auriculaire (contractions chaotiques de fibres musculaires individuelles), blocage du système conducteur d'autres

La contraction séquentielle rythmique du cœur est fournie par des fibres musculaires myocardiques spéciales, qui forment le système de conduction cardiaque. Dans ce système, le conducteur d’un rythme de premier ordre est le nœud sinusal: c’est dans celui-ci que l’excitation est générée à une fréquence de 60 à 80 fois par minute. À travers le myocarde de l'oreillette droite, il s'étend jusqu'au nœud auriculo-ventriculaire, mais il s'avère moins excitable et provoque un retard, de sorte que l'atrium est d'abord réduit et ensuite seulement, l'excitation se propageant à travers le faisceau de His et d'autres parties du système conducteur, les ventricules. Ainsi, le système de conduction fournit un certain rythme, une fréquence et une séquence de contractions: d’abord les oreillettes, puis les ventricules. La défaite du système conducteur du myocarde entraîne le développement de troubles du rythme (arythmies) et de ses liens individuels (noeud auriculo-ventriculaire, faisceau ou jambes) - de troubles de conduction (blocage). Dans le même temps, le travail coordonné des oreillettes et des ventricules peut être violé.

Causes des arythmies

En raison des causes et du mécanisme de l'arythmie, elles sont classiquement divisées en deux catégories: celles associées à la pathologie cardiaque (organique) et celles qui ne le sont pas (minérale ou fonctionnelle). Différentes formes d'arythmies et de blocages organiques sont des satellites fréquents de pathologies cardiaques: cardiopathie ischémique, myocardite, cardiomyopathies, malformations et lésions cardiaques, insuffisance cardiaque, complications de la chirurgie cardiaque.

Le développement d'arythmies organiques repose sur des lésions (ischémiques, inflammatoires, morphologiques) du muscle cardiaque. Ils empêchent la propagation normale d'une impulsion électrique à travers le système de conduction cardiaque vers ses différentes parties. Parfois, les dommages affectent le nœud sinusal - le stimulateur principal. Pendant la formation de la cardiosclérose, le tissu cicatriciel empêche la réalisation de la fonction conductrice du myocarde, ce qui contribue à l'apparition de foyers d'arythmogenèse et au développement de troubles de la conduction et du rythme.

Le groupe des arythmies fonctionnelles comprend les arythmies neurogènes, dislectrolytes, iatrogènes, mécaniques et idiopathiques.

Le développement des arythmies sympathiques de la genèse neurogénique est favorisé par une activation excessive du tonus du système nerveux sympathique sous l'influence du stress, d'émotions fortes, d'un travail mental ou physique intense, du tabagisme, de la consommation d'alcool, du thé et du café forts, des aliments épicés, de la névrose, etc. L'activation du tonus sympathique provoque également des maladies glande thyroïde (thyrotoxicose), intoxication, états fébriles, maladies du sang, toxines virales et bactériennes, intoxication industrielle et autre, hypoxie. Les femmes atteintes du syndrome prémenstruel peuvent présenter des arythmies sympathiques, des douleurs cardiaques et des sensations d'étouffement.

Les arythmies neurogènes neurogènes sont causées par l’activation du système parasympathique, en particulier du nerf vague. Les troubles du rythme Vagnozavisimyh se développent généralement la nuit et peuvent être provoqués par des maladies de la vésicule biliaire, des intestins, de l'ulcère peptique et de l'ulcère de l'estomac, des maladies de la vessie, dans lesquelles l'activité du nerf vague augmente.

Des arythmies désélectrolytiques se développent avec un déséquilibre électrolytique, en particulier du magnésium, du potassium, du sodium et du calcium dans le sang et le myocarde. Les arythmies iatrogènes résultent de l'action arythmogène de certains médicaments (glycosides cardiaques, β-bloquants, sympathomimétiques, diurétiques, etc.).

Le développement des arythmies mécaniques contribue aux blessures à la poitrine, aux chutes, aux frappes, aux décharges électriques, etc. Les arythmies idiopathiques sont considérées comme des troubles du rythme sans cause établie. La prédisposition héréditaire joue un rôle dans le développement des arythmies.

Classification de l'arythmie

L'hétérogénéité étiologique, pathogénique, symptomatique et pronostique des arythmies provoque un débat sur leur classification unifiée. Anatomiquement, les arythmies sont divisées en auriculaire, ventriculaire, sinus et auriculo-ventriculaire. Compte tenu de la fréquence et du rythme des contractions cardiaques, il a été proposé de distinguer trois groupes de troubles du rythme: la bradycardie, la tachycardie et l’arythmie.

La plus complète est la classification basée sur les paramètres électrophysiologiques des perturbations du rythme, selon laquelle on distingue les arythmies:

  • I. Causé par la perturbation de la formation d'une impulsion électrique.

Ce groupe d’arythmies comprend les arythmies nomotopiques et hétérotopiques (ectopiques).

Les arythmies nomotopiques sont causées par l’automatisme altéré du nœud sinusal et comprennent la tachycardie sinusale, la bradycardie et l’arythmie.

Séparément, dans ce groupe émettent un syndrome de faiblesse du nœud sinusal (SSS).

Les arythmies hétérotopiques sont caractérisées par la formation de complexes d'excitation myocardique ectopique actifs et passifs, situés à l'extérieur du nœud sinusal.

Avec les arythmies hétérotopiques passives, la survenue d'une impulsion ectopique est due à un ralentissement ou à une perturbation de la conduction de l'impulsion principale. Les complexes et les rythmes ectopiques passifs comprennent les troubles auriculaire, ventriculaire, de la connexion auriculo-ventriculaire, la migration du stimulateur supraventriculaire et les contractions par pop-up.

Avec les hétérotopies actives, l’impulsion ectopique qui se développe stimule le myocarde avant que l’impulsion ne se forme dans le stimulateur principal et les contractions ectopiques interrompent le rythme sinusal du cœur. Les complexes et les rythmes actifs comprennent: l'arythmie (atriale, ventriculaire provenant des connexions auriculo-ventriculaire) et de tachycardie paroxystique neparoksizmalnuyu (provenant de la forme auriculaire et ventriculaire composé auriculo-ventriculaire), le flutter auriculaire et scintillement (fibrillation) les oreillettes et les ventricules.

  • Ii. Arythmies causées par une conduction intracardiaque altérée.

Ce groupe d’arythmies résulte de la réduction ou de la cessation de la propagation d’une impulsion dans un système conducteur. Les troubles de la conduction incluent: blocage sino-auriculaire, intra-auriculaire, auriculo-ventriculaire (I, II et III), syndromes d'éveil prématuré du ventricule, blocage intra-ventriculaire du faisceau du faisceau de His (un, deux et trois faisceaux).

  • III. Arythmies combinées.

Les arythmies qui combinent la conduction et les troubles du rythme incluent des rythmes ectopiques avec blocage de sortie, parasystole et dissociation atrioventriculaire.

Symptômes d'arythmie

Les manifestations des arythmies peuvent être très différentes et sont déterminées par la fréquence et le rythme des contractions cardiaques, leur effet sur l'hémodynamique intracardiaque, cérébrale et rénale ainsi que sur la fonction myocardique du ventricule gauche. Il existe des arythmies dites "muettes" qui ne se manifestent pas cliniquement. Ils sont généralement détectés par examen physique ou électrocardiographie.

Les principales manifestations des arythmies sont les battements de coeur ou le sentiment d'interruptions qui s'estompent au cours du travail du cœur. L'évolution des arythmies peut être accompagnée d'asphyxie, d'angine, de vertiges, de faiblesse, d'évanouissement et de développement d'un choc cardiogénique.

Les palpitations sont généralement associées à une tachycardie sinusale, à des accès de vertige et à des évanouissements avec bradycardie sinusale ou syndrome du sinus malade, à une décoloration cardiaque et à une gêne cardiaque accompagnée d'arythmie sinusale.

Dans les extrasystoles, les patients se plaignent de décolorations, de soubresauts et d'interruptions du travail du cœur. La tachycardie paroxystique est caractérisée par un développement soudain et des attaques terminales du rythme cardiaque allant jusqu'à 140-220 battements. en quelques minutes Des sentiments de battement de coeur irrégulier et fréquent sont observés lors de la fibrillation auriculaire.

Complications d'arythmie

L'évolution de toute arythmie peut être compliquée par une fibrillation et un flutter ventriculaires, ce qui équivaut à un arrêt de la circulation sanguine et entraîne la mort du patient. Déjà dans les premières secondes le vertige, la faiblesse se développent, puis - la perte de conscience, la miction involontaire et les convulsions. La tension artérielle et le pouls ne sont pas détectés, la respiration s'arrête, les pupilles se dilatent - un état de mort clinique se produit.

Chez les patients présentant une insuffisance circulatoire chronique (angine de poitrine, sténose mitrale), une dyspnée survient lors de paroxysmes de tachyarythmies et peut entraîner un œdème pulmonaire.

Un blocus atrioventriculaire complet ou une asystole peut entraîner l'apparition d'états syncopaux (attaques de Morgagni-Adems-Stokes caractérisées par des épisodes de perte de conscience), provoqués par une forte diminution du débit cardiaque et de la pression artérielle et une diminution de l'apport sanguin au cerveau.

Les troubles thromboemboliques de la fibrillation auriculaire dans un cas sur six conduisent à un accident vasculaire cérébral.

Diagnostic des arythmies

La première étape du diagnostic de l'arythmie peut être réalisée par un médecin généraliste ou un cardiologue. Il comprend l'analyse des plaintes du patient et la détermination du pouls périphérique caractéristique des arythmies cardiaques. À l'étape suivante, des méthodes de recherche instrumentales non invasives (ECG, monitoring ECG) et invasives (CPEPI, VEI) sont menées:

Un électrocardiogramme enregistre le rythme cardiaque et la fréquence sur plusieurs minutes. Seules des arythmies persistantes et constantes sont donc détectées à l'aide d'un électrocardiogramme. Les troubles du rythme qui sont paroxystiques (temporaires) sont diagnostiqués par la surveillance quotidienne de l'ECG par Holter, qui enregistre le rythme quotidien du cœur.

Pour identifier les causes organiques des arythmies, une échocardiographie et une échocardiographie de stress sont réalisées. Les méthodes de diagnostic invasives peuvent provoquer artificiellement le développement de l'arythmie et déterminer le mécanisme de son apparition. Au cours de l'examen électrophysiologique intracardiaque, des électrodes de cathéter sont appliquées sur le cœur, enregistrant un électrogramme endocardiaque dans différentes parties du cœur. L'ECG endocardique est comparé au résultat de l'enregistrement d'un électrocardiogramme externe réalisé simultanément.

Le test d'inclinaison est effectué sur une table orthostatique spéciale et simule les conditions pouvant causer une arythmie. Le patient est placé sur une table en position horizontale, son pouls et sa tension artérielle sont mesurés, puis après l’administration du médicament, la table est inclinée à un angle de 60 à 80 ° pendant 20 à 45 minutes, ce qui détermine la dépendance de la pression artérielle, du rythme cardiaque et du rythme par rapport au changement de la position du corps.

En utilisant la méthode des études électrophysiologiques transoesophagiennes (CPEPI), une stimulation électrique du cœur est réalisée via l'œsophage et un électrocardiogramme transoesophagien est enregistré, enregistrant le rythme cardiaque et la conductivité.

Un certain nombre de tests de diagnostic auxiliaires comprennent des tests avec une charge (tests par paliers, tests avec squats, tests de marche, de froid, etc.), des tests pharmacologiques (avec isoprotherinol, avec dipyridomol, avec ATP, etc.) et sont effectués pour diagnostiquer une insuffisance coronaire et la possibilité d'un jugement Sur la relation entre la charge sur le cœur et l'apparition d'arythmies.

Traitement de l'arythmie

Le choix du traitement des arythmies est déterminé par les causes, le type de rythme cardiaque et de perturbation de la conduction et l'état du patient. Dans certains cas, il suffit de traiter la maladie sous-jacente pour rétablir un rythme sinusal normal.

Parfois, un traitement médical spécial ou une chirurgie cardiaque est nécessaire pour traiter les arythmies. La sélection et la nomination du traitement antiarythmique sont effectuées sous contrôle ECG systématique. Selon le mécanisme d’action, on distingue 4 classes de médicaments antiarythmiques:

  • Classe 1 - médicaments stabilisant la membrane qui bloquent les canaux sodiques:
  • 1A - augmenter le temps de repolarisation (procaïnamide, quinidine, aymaline, disopyramide)
  • 1B - réduire le temps de repolarisation (trimekain, lidocaïne, meksiletin)
  • 1C - n’a pas d’effet prononcé sur la repolarisation (flécaïnide, propafénone, encaïne, étatsizine, moracizine, hydrobromure de lappaconitine)
  • Grade 2 - Bloquants β-adrénergiques (aténolol, propranolol, esmolol, métoprolol, acébutolol, nadolol)
  • Grade 3 - prolonge la repolarisation et bloque les canaux potassiques (sotalol, amiodarone, dofétilide, ibutilide, tosylate de b-Bretily)
  • Canaux calciques de grade 4 (diltiazem, vérapamil).

Les traitements non médicamenteux pour les arythmies comprennent la stimulation, l'implantation de défibrillateurs automatiques, l'ablation par radiofréquence et la chirurgie à cœur ouvert. Ils sont effectués par des chirurgiens cardiaques dans des départements spécialisés. L'implantation d'un stimulateur cardiaque (EX) - un stimulateur artificiel vise à maintenir un rythme normal chez les patients atteints de bradycardie et de blocages auriculo-ventriculaires. À des fins préventives, le défibrillateur automatique implanté est suturé aux patients présentant un risque élevé d'apparition soudaine de tachyarythmies ventriculaires et effectue automatiquement une stimulation cardiaque et une défibrillation immédiatement après son développement.

À l'aide de l'ablation par radiofréquence (RFID du cœur) au moyen de petites perforations à l'aide d'un cathéter, il est procédé à la cautérisation d'une partie du cœur générant des impulsions ectopiques, ce qui permet de bloquer les impulsions et de prévenir le développement d'arythmies. La chirurgie à cœur ouvert est réalisée pour les arythmies cardiaques causées par un anévrisme du ventricule gauche, une cardiopathie valvulaire, etc.

Pronostic pour les arythmies

En termes de pronostic, les arythmies sont extrêmement ambiguës. Certaines d'entre elles (extrasystoles supraventriculaires, extrasystoles rares des ventricules), non associées à une maladie cardiaque organique, ne constituent pas une menace pour la santé et la vie. La fibrillation auriculaire, en revanche, peut entraîner des complications potentiellement mortelles: accident vasculaire cérébral ischémique, insuffisance cardiaque grave.

Les arythmies les plus graves sont la fibrillation ventriculaire et le flutter: elles représentent une menace immédiate pour la vie et nécessitent une réanimation.

Prévention des arythmies

Le traitement de la pathologie cardiaque, presque toujours compliqué par la perturbation du rythme et la conduction du cœur, constitue la principale voie de prévention des arythmies. Il est également nécessaire d'exclure les causes extracardiaques d'arythmie (thyrotoxicose, intoxication et états fébriles, dysfonctionnement autonome, déséquilibre électrolytique, stress, etc.). Il est recommandé de limiter l'utilisation de stimulants (caféine), l'exclusion du tabagisme et de l'alcool, l'autosélection de médicaments antiarythmiques et autres.

Arythmie cardiaque - Description, signes, symptômes, traitement dangereux, premiers secours en cas d'arythmie

L'arythmie du coeur est une violation de la régularité ou de la fréquence du rythme cardiaque normal, ainsi que de la conductivité électrique du coeur. Une arythmie peut être asymptomatique ou peut être ressentie sous forme de battement de coeur, d'atténuation ou d'interruptions du travail du coeur.

Selon les statistiques, il représente environ 15% du nombre total de maladies cardiaques et, souvent, en l’absence de mesures médicales urgentes, il provoque le développement d’une insuffisance cardiaque et peut même entraîner la mort.

Qu'est-ce que l'arythmie?

L'arythmie est une condition pathologique, une violation de la fréquence, du rythme et de la séquence d'excitation et de contraction du cœur.

Dans un état normal, le cœur se contracte à intervalles réguliers à une fréquence de 60 à 80 battements par minute. Avec les besoins du corps, le cœur peut ralentir ou accélérer son travail. L'arythmie est un rythme cardiaque différent du rythme sinusal normal.

Des arythmies peuvent être observées même chez des personnes en parfaite santé avec un surmenage important, un rhume après avoir pris des boissons alcoolisées.

La proportion d'arythmies parmi toutes les pathologies du coeur est assez élevée. À environ 50 ans, différents types d’arythmie surviennent chez 1% des personnes. Chaque année, la prévalence de la maladie augmente déjà de 10% à l’âge de 60 ans.

  • Chez les hommes, le risque d'arythmie est 1,5 fois plus élevé que chez les femmes.
  • Chez les enfants et les adolescents, une maladie congénitale est observée chez 0,6% des patients, associée à diverses pathologies - jusqu'à 8%.

Une autre période de danger est l'âge moyen et l'âge de la préretraite. Ceci est dû à:

  • le corps a déjà consommé la plupart de ses réserves;
  • soumis au stress;
  • des blessures et des maladies ont été emportées;
  • développé des défauts professionnels.

Dans ce cas, il est obligatoire de prendre des médicaments pour l'arythmie cardiaque. L'utilisation régulière d'anti-pathologies peut réduire le risque d'accident vasculaire cérébral.

Raisons

Par maladie cardiaque, la pathologie provoquante comprend:

  • insuffisance cardiaque;
  • cardiopathie ischémique;
  • inflammation du muscle cardiaque;
  • dystonie végétative-vasculaire;
  • tumeurs du coeur;
  • anomalies congénitales du système conducteur;
  • défauts du myocarde;
  • myocardite;
  • cardiomyopathie.

Pathologies d'autres organes et systèmes provoquant une arythmie:

  • diabète sucré;
  • maladies de la glande thyroïde et des glandes surrénales;
  • intoxication alcoolique;
  • carence dans le corps en sels minéraux, en particulier potassium et magnésium.

L'arythmie idiopathique fait référence à une condition dans laquelle, après un examen approfondi du patient, les causes ne sont pas précisées.

Les causes de toutes les formes de pathologie sont assez similaires. La plupart d’entre elles sont le résultat de certaines maladies, du mode de vie médiocre du patient ou sont héréditaires.

Après avoir analysé les sources d'insuffisance cardiaque, les médecins ont identifié les principaux facteurs de risque:

  • prédisposition génétique;
  • hypertension artérielle;
  • maladie de la thyroïde;
  • perturbations électrolytiques;
  • diabète sucré;
  • utilisation de stimulants.

Les arythmies sont des arythmies cardiaques accompagnées de:

  • réduction (moins de 60 battements par minute).
  • augmenté (plus de 100 par minute).
  • ou rythme cardiaque irrégulier.

Une diminution de la fréquence cardiaque est appelée bradycardie (bradi - rare), augmentation de la tachycardie (tahi - fréquent).

Parmi les violations de l'automatisme du nœud sinusal sont les suivantes:

  • L'arythmie sinusale est un dysfonctionnement de la vitesse de contraction du cœur. Il est plus fréquent chez les jeunes et peut être associé à une respiration accrue pendant l'exercice.
  • Bradycardie sinusale - ralentissement des rythmes myocardiques.
  • Tachycardie sinusale - augmentation de la fréquence cardiaque.
  • Asystolia auriculaire (suppression complète du nœud sinusal).
  • Arythmie vacillante. Les médecins qualifient ce type d'arythmie de flutter thoracique - le cœur commence à se contracter plus rapidement (jusqu'à 150 battements par minute), puis encore plus rapidement (jusqu'à 300 battements par minute), les oreillettes ne se contractent pas complètement et les ventricules le font de manière non rythmique.
  • Bloc cardiaque. Le pouls disparaît, le rythme cardiaque diminue de façon catastrophique, le patient peut devenir inconscient, le bloc cardiaque peut également déclencher le syndrome convulsif.

De nombreuses anomalies du rythme cardiaque (battements prématurés atriaux, tachycardie sinusale) peuvent ne pas être ressenties par le patient et, dans la plupart des cas, elles indiquent qu'une personne présente une certaine pathologie extracardiaque (augmentation de la fonction thyroïdienne, etc.) sans entraîner de conséquences.

Les tachycardies ventriculaires constituent une cause directe de la mort subite cardiaque dans 85% des cas.

Les bradycardies sont considérées un peu moins dangereuses (dans 15% des cas, elles provoquent une mort subite cardiaque), qui s'accompagnent d'une perte de conscience soudaine et à court terme.

Symptômes d'arythmie cardiaque chez les adultes

Les manifestations des arythmies peuvent être très différentes et sont déterminées par la fréquence et le rythme des contractions cardiaques, leur effet sur l'hémodynamique intracardiaque, cérébrale et rénale ainsi que sur la fonction myocardique du ventricule gauche. Il existe des arythmies dites "muettes" qui ne se manifestent pas cliniquement. Ils sont généralement détectés par examen physique ou électrocardiographie.

Les plaintes les plus courantes d'arythmie sont les symptômes suivants:

  • rythme cardiaque fréquent;
  • faiblesse générale;
  • sensation de lourdeur dans le segment de la poitrine;
  • sensation de plénitude de la poitrine avec humidité;
  • évanouissement;
  • sensation de manque d'oxygène;
  • douleur intense;
  • des vertiges.

De plus, la peau du visage d'une personne souffrant d'arythmie devient grisâtre. Cela est dû au fait que le sang coule de manière inégale dans la tête. Le système capillaire-vasculaire ne résiste pas aux surcharges, la stase sanguine commence. Dans certains cas, cela peut avoir des conséquences sous la forme d'un réseau veineux.

  • Les patients ont un rythme cardiaque intense avec des sensations désagréables, voire douloureuses, dans la région du cœur.
  • baisser la pression;
  • des vertiges;
  • la faiblesse;
  • douleur douloureuse au coeur;
  • la difficulté de faire un travail physique.
  • manque d'air;
  • transpiration;
  • les peurs;
  • pâleur de la peau.
  • Habituellement, au début, une telle arythmie se produit paroxystique et la fréquence et la durée des attaques sont individuelles.
  • Chez plusieurs patients, après plusieurs attaques, la forme chronique est établie, chez d'autres, on observe de très rares altérations brèves qui ne progressent pas.

Dans tous les cas, s'il y a des irrégularités dans le rythme cardiaque, c'est la raison de la visite chez le spécialiste. Si l'on traite ces signes avec légèreté, une tachycardie banale ou un autre type d'arythmie peut entraîner une détérioration sensible de la santé et même la mort subite.

Qu'est-ce qu'une arythmie dangereuse? Des complications pour l'homme

Les arythmies entraînent de nombreuses complications potentiellement mortelles:

  • asthme cardiaque (apport sanguin insuffisant aux poumons);
  • œdème pulmonaire (séparation du sang et des capillaires dans les alvéoles des poumons);
  • ischémie cérébrale (manque d'oxygène);
  • troubles hémodynamiques (circulation du sang dans les vaisseaux);
  • réduction de la pression artérielle à des conditions mettant la vie en danger (effondrement arythmique);
  • thrombose (la formation de caillots sanguins qui interfèrent avec le flux normal de sang dans les oreilles de l'oreillette);
  • thromboembolie (séparation d'un caillot sanguin et chevauchement complet de la lumière de tous les vaisseaux);
  • choc cardiogénique (insuffisance cardiaque aiguë avec une issue fatale de 80%);
  • fibrillation et tremblement des ventricules (équivalent à un arrêt cardiaque).

L'arythmie cardiaque (ses formes menaçant le pronostic vital) augmente le risque de mort subite cardiaque (10 à 15% dans les cinq ans suivant le début de la pathologie).

Diagnostics

La première étape du diagnostic de l'arythmie peut être réalisée par un médecin généraliste ou un cardiologue. Il comprend l'analyse des plaintes du patient et la détermination du pouls périphérique caractéristique des arythmies cardiaques.

  • Électrocardiographie. Les électrodes sont attachées à la poitrine, aux bras et aux jambes du patient. La durée des contractions du muscle cardiaque est étudiée et les intervalles sont fixés.
  • Échocardiographie. Il utilise un capteur à ultrasons. Le médecin reçoit une image des cavités cardiaques, observe le mouvement des valves et des parois et spécifie leur taille.
  • Surveillance quotidienne de l'ECG. Ce diagnostic s'appelle également la méthode de Holter. Le patient porte en permanence un enregistreur portable. Cela se passe pendant la journée. Les médecins reçoivent des informations sur la fréquence cardiaque dans un état de sommeil, de repos et d'activité.

Pour un traitement efficace, il est nécessaire de consulter un médecin pour savoir si l’arythmie est une maladie concomitante de la maladie sous-jacente ou une maladie indépendante. En outre, il est nécessaire de déterminer le type d'arythmie. Après cela, vous devez suivre les prescriptions du médecin.

Si vous ressentez des contractions fréquentes (rythmiques ou irrégulières) du cœur, des interruptions du travail du cœur ou des épisodes de perte de conscience à court terme des yeux, assurez-vous de consulter un médecin. Il est extrêmement important d'enregistrer une arythmie sur un électrocardiogramme pour en déterminer le mécanisme, car elle ne peut être guérie qu'à ce moment-là et uniquement si vous savez ce que vous traitez.

Comment traiter l'arythmie cardiaque?

Le choix du traitement des arythmies est déterminé par les causes, le type de rythme cardiaque et de perturbation de la conduction et l'état du patient. Dans certains cas, il suffit de traiter la maladie sous-jacente pour rétablir un rythme sinusal normal.

À ce jour, les médicaments antiarythmiques sont utilisés en pratique clinique. Selon leur mécanisme d’action, ils sont répartis en 4 classes:

  1. Médicaments stabilisant la membrane (bloqueurs des canaux sodiques).
  2. β-bloquants (médicaments qui réduisent la force et la fréquence cardiaque).
  3. Inhibiteurs des canaux potassiques (antagonistes du potassium).
  4. Inhibiteurs des canaux calciques (antagonistes du calcium).

Les sédatifs

Attribuer des sédatifs:

  • Teinture de valériane et d’agripaume de 20 à 30 gouttes par réception
  • Comprimés persen
  • Extrait de fines herbes d'Altalex
  • Teinture ou comprimés Novo-passit
  • Collection d'herbes apaisante №2

Si l'arythmie est accompagnée de douleurs cardiaques, il faut prescrire 25–30 gouttes par dose de Valocordin et de Corvalol.

En plus de ces préparations pharmaceutiques, des comprimés sont attribués au patient, dont le but est d’agir sur le muscle cardiaque, d’améliorer la conductivité de ses cellules et d’accélérer les processus métaboliques. Ces médicaments comprennent:

  • Aymalin (pour réduire l'excitabilité du myocarde et prévenir la tachycardie)
  • Pulsnorma
  • Quinidine
  • La lidocaïne (a un effet analgésique)
  • Allapinine (pour la normalisation des ions sodium dans le sang)
  • Ritmonorm et d'autres.

Vitamines et oligo-éléments

Un traitement complet des arythmies devrait comprendre non seulement des antagonistes, mais également des médicaments à base de vitamines et d’éléments micro-nutritifs, ainsi que des produits à teneur accrue.

  • En cas de carence en potassium - Smektovit, Asparkam, Medivit, fruits (en particulier bananes), fruits secs et légumes verts.
  • Avec une carence en magnésium - "Magne B6", "Asparkam", "Magnistad", "Medivit", graines et noix.

Exercice pour l'arythmie

En l'absence de pathologies myocardiques congénitales, des exercices de respiration peuvent être utilisés pour stabiliser le rythme cardiaque. Cette méthode de soins intensifs ne nécessite pas de prendre de pilules, mais en pratique elle n’est pas moins efficace que le traitement conservateur.

Règles d'exercice:

  1. Comme un échauffement pour effectuer des respirations rapides et intermittentes, et après 30 secondes, une expiration longue et prolongée.
  2. Serrez les poings et effectuez 6 respirations, restez immobile pendant 15 à 20 secondes, puis faites une expiration profonde en dégageant les poings.
  3. Tout en inspirant, effectuez un pliage en avant avec les bras étendus devant vous et, tout en expirant, revenez à la position de départ.
  4. Pour le traitement, levez les bras au-dessus de votre tête, prenez une profonde respiration et montez sur la pointe des pieds, pendant que vous expirez, détendez-vous autant que possible, abaissez vos mains sur vos fesses.

Premiers secours pour les personnes souffrant d'arythmie

  1. Premiers soins en cas d'arythmie cardiaque consiste à fournir un repos complet, à allonger le patient, mais s'il se sent mal à l'aise en même temps, essayez de changer plusieurs postures pour assurer un confort complet.
  2. Il est nécessaire d’ouvrir les fenêtres - pour permettre au patient de respirer de l’air pur, voire même pour boire un des sédatifs (Valocordin, Corvalol, teinture de valériane ou d’agripaume). Généralement, l'algorithme spécifié est déclenché et l'attaque de MA est terminée.
  3. Si la maladie reste grave, il est nécessaire de normaliser le travail du coeur avec des vomissements. Il est possible de provoquer un réflexe par irritation du larynx avec les doigts. La stimulation aidera à rétablir facilement le rythme du muscle cardiaque à la maison, même en l'absence de vomissements.
  4. Il est recommandé de faire un exercice de respiration simple: fermez les yeux et prenez une profonde respiration, retenez votre respiration pendant 2-3 secondes. En parallèle, vous devez appuyer sur les paupières (trois fois pendant 10 secondes pendant une minute).

Remèdes populaires

Avant d'utiliser des remèdes traditionnels pour l'arythmie, assurez-vous de consulter un cardiologue.

  1. Infusion de racine de valériane. Une cuillère à soupe de la source est versée avec de l'eau chaude (la température ambiante est appropriée) dans la quantité de 200-250 ml et infusé pendant 10-12 heures. Ensuite, l'outil est filtré et consommé en cuillère à dessert 4 fois par jour.
  2. Les fruits de radis noir. Le jus de radis frais se prend à 15 ml trois fois par jour. Pour améliorer l'effet thérapeutique du liquide est mélangé avec la même quantité de miel d'abeille.
  3. Oignons avec une pomme. Hachez un petit oignon et une pomme. Mélanger et prendre dans les intervalles entre les repas 2 fois par jour pendant 1 mois. L'arythmie va disparaître!
  4. Broyer l'écorce de cendre de montagne, 2 c. l cru bouillir dans 500 ml d'eau. Insister, refroidir, forcer, prendre oralement un quart de verre à la fois, toujours avant les repas. Les symptômes et une crise de douleur disparaissent.
  5. Prenez quatre inflorescences de calendula fraîchement cueillies et une cuillère à thé de menthe séchée, recouvrez-la d'eau bouillante et laissez reposer pendant au moins trente minutes. Après refroidissement, l'infusion est filtrée et une cuillère de miel est ajoutée, le tout est parfaitement agité. Il est recommandé de consommer trois fois par jour dans 100 ml.

Pouvoir

Avec l'aide d'une nutrition adéquate, l'arythmie du coeur ne peut pas être guérie, mais il est possible d'en minimiser les conséquences et de réduire les risques de survenue. Il convient d’accorder une attention particulière à l’équilibre et à la mise à disposition du muscle cardiaque avec tous les micro-éléments nécessaires. Une mauvaise nutrition peut être à l'origine de la perturbation du système endocrinien, des organes vitaux importants commencent à déséquilibrer.

Quels aliments souffrant d'arythmie sont autorisés à manger:

  • Sarrasin, son, concombres, épinards, avocats, noix, pois, haricots, levure: ils sont riches en magnésium;
  • Bananes, persil, raisins secs, abricots secs, chou, pommes de terre: ils contiennent du potassium;
  • Produits de la mer et produits laitiers, poisson, betteraves, maïs, artichauts, chou, graines - les principales sources de calcium.

En plus de ce qui précède, avec un régime thérapeutique pour les arythmies, il est conseillé de manger des algues brunes et d’ajouter des feuilles de betterave et de carottes aux salades et aux soupes. Il est également permis de manger de la viande, mais uniquement des variétés faibles en gras.

Quoi exclure du régime?

Les aliments diététiques en cas d'arythmie excluent complètement les produits suivants:

  • Marinades, conserves, viandes fumées;
  • Les cornichons;
  • Viande grasse et sauces;
  • Plats épicés.

Outre les produits, il est important de connaître les particularités de la nutrition en cas d’arythmie, car l’issue finale du traitement dépend de leur observance.

Le régime alimentaire du patient souffrant de fibrillation auriculaire doit faire l’objet d’une attention particulière à la quantité et à la qualité du liquide bu. Il y a plusieurs règles à suivre en la matière:

  • vous ne pouvez pas boire de boissons contenant de la caféine - café, thé fort, boissons énergisantes, contenant de l'extrait de guarana;
  • la quantité de liquide bue par jour devrait être réduite à 1,5 litre pour réduire la charge sur le cœur;
  • Il est utile de boire des tisanes à la menthe, à la mélisse, au tilleul et à la camomille. Utile sera le thé vert faible, eau minérale de table sans gaz.

Pour que le régime procure un soulagement maximal au patient, vous devez ajouter à votre mode de vie un exercice simple, avec des exercices légers, qui développeront le muscle cardiaque. Il est important de boire au moins 1,5 litre d’eau non bouillie et non gazeuse au cours de la journée et parfois aussi de rester à jeun, pendant laquelle il est permis de boire du bouillon de hanches ou de l’eau sans gaz.

Nous avons découvert ce qu’il en était de la maladie et comment bien se débarrasser des symptômes de l’arythmie. à un adulte. Surveillez l'état de votre cœur, écoutez-le et, si vous ressentez des sensations désagréables, contactez votre médecin.

De Plus, Lisez Les Navires

Examen d'asystolie cardiaque: causes, signes, soins d'urgence

Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce qu'une asystolie, comment reconnaître cette affection chez une personne et comment fournir correctement une aide d'urgence.

Signes ECG de tachycardie paroxystique supraventriculaire

Tachycardie paroxystique supraventriculaire. Flutter et fibrillation auriculairesLes signes ECG les plus caractéristiques de la tachycardie paroxystique supraventriculaire sont:

Qu'est-ce qu'une augmentation de la RSE dans le sang?

La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) est un indicateur toujours important pour le diagnostic de l'organisme. La définition de l'ESR est activement utilisée pour le diagnostic des adultes et des enfants.

ESR chez les femmes - tableau d'indicateurs par âge, causes des écarts, méthodes de stabilisation des indicateurs

La RSE est l’un des indicateurs importants de la santé. Elle peut être déterminée à l’aide d’une analyse conventionnelle du sang veineux ou capillaire.

Pourquoi se poser et s'il faut traiter les veines bleues sur la jambe

Une telle pathologie, comme des veines bleues sur les jambes, apparaît assez souvent chez de nombreuses personnes ces derniers temps.

Quel est le risque de prolapsus de la valve mitrale?

L'une des pathologies cardiaques les plus fréquentes est le prolapsus de la valve mitrale. Que signifie ce terme? Normalement, le travail du cœur ressemble à ceci.