Dans cet article, vous apprendrez quelles pathologies sont appelées arythmies cardiaques, mécanismes les plus courants de leur développement. Quelles formes d'arythmie menacent la vie? Causes des arythmies cardiaques, symptômes et traitement. Projections pour la récupération.

L'arythmie cardiaque fait référence à des modifications de la fréquence, de la rythmicité des contractions et de la conductivité bioélectrique du cœur, ainsi qu'à des perturbations de la séquence entre les contractions auriculaire et ventriculaire.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Qu'est-ce qui se passe en pathologie? Le complexe conducteur du cœur est un système de nœuds et de faisceaux conducteurs capables de générer et de transmettre des impulsions bioélectriques qui provoquent la contraction des cellules du myocarde à un certain taux. Le rythme de travail définit le nœud sinusal situé dans l'oreillette droite (normalement entre 60 et 80 mouvements contractiles du cœur par minute); l'impulsion se propage d'abord vers les oreillettes, puis vers les ventricules, les faisant se contracter rythmiquement, poussant le sang dans le système vasculaire.

Pour diverses raisons (maladies cardiovasculaires, troubles métaboliques, pathologies congénitales), la séquence de formation et de conduction des impulsions le long du myocarde est perturbée. En conséquence, développe:

  • rythme cardiaque accéléré (tachycardie);
  • rythme cardiaque lent (bradycardie);
  • excitation et contraction non coordonnées des ventricules et des oreillettes (fibrillation et scintillement, blocage transversal);
  • contractions prématurées du cœur (extrasystole).

Ces nombreuses formes de pathologies sont regroupées sous le nom commun d’arythmies cardiaques.

Une partie des arythmies cardiaques ne représente pas une menace pour la vie, ne complique pas le cours de la maladie sous-jacente (extrasystoles jusqu’à 5 pièces par minute, blocage transversal de 1 degré).

D'autres formes (tachycardie ventriculaire paroxystique, fibrillation ventriculaire, blocage transversal complet) sont très dangereuses et, après leur apparition, le pronostic de récupération se détériore considérablement. De telles arythmies peuvent à tout moment entraîner un arrêt cardiaque (dans 10 à 15% des cas au cours des 5 prochaines années).

Lorsqu'une forme d'arythmie non menaçante (une extrasystole fonctionnelle rare) se développe sur fond de causes pouvant être éliminées (intoxication alcoolique, nicotine, dépendance à des quantités excessives de café, stress nerveux), elle peut être complètement guérie.

La plupart des troubles du rythme résultent de modifications organiques profondes du myocarde (régénération ou remplacement des cellules du muscle cardiaque par du tissu conjonctif). Il est tout à fait impossible de les guérir, la pharmacothérapie ou les méthodes chirurgicales ne permettent que de stabiliser la pathologie et d’améliorer le pronostic.

Une arythmie cardiaque menaçant le pronostic vital - de quoi s'agit-il? La raison des examens réguliers, de la surveillance et du traitement par un cardiologue.

Les mécanismes les plus courants pour le développement de l'arythmie

Toute forme d’arythmie repose sur plusieurs mécanismes caractéristiques des troubles de la conduction et de la contractilité du myocarde:

  1. Faiblesse du nœud sinusal situé dans l'oreillette droite. L'impulsion générée par lui n'est pas assez puissante ou la conductivité de l'impulsion est perturbée à la sortie, ce qui entraîne l'apparition de tachycardies et de bradycardies stables.
  2. Blocage auriculo-ventriculaire dû à une impulsion altérée du nœud sinusal vers l'atrioventricule (situé entre les oreillettes et les ventricules). En conséquence, le myocarde ventriculaire est stimulé par intermittence (blocage de 1 et 2 degrés) ou forcé à générer des impulsions bioélectriques de manière indépendante (avec blocage complet). C'est ainsi que se développent les contractions non synchrones des ventricules et des oreillettes (tachycardies ventriculaires paroxystiques, fibrillation auriculaire et ventricules).
  3. Circulation d'une impulsion bioélectrique sur une portion limitée des oreillettes ou des ventricules, fournissant une contraction chaotique et inégale des cardiomyocytes (cellules du myocarde) dans un foyer excité (tachycardie supraventriculaire et ventriculaire).

  • Prématurée, en avance sur le rythme cardiaque normal, causée par une violation de l'excitabilité du système de conduction (nœud sinusal ou auriculo-ventriculaire). Une partie excessivement active du système provoque une contraction extraordinaire du cœur (extrasystoles supraventriculaires et ventriculaires).
  • Des arythmies peuvent se former sous l’influence d’anomalies congénitales, d’où la possibilité de conduire une impulsion dans le myocarde (déséquilibre métabolique de sodium et de potassium dans les cardiomyocytes).

    Selon la localisation des foyers pathologiques d'excitabilité et d'arythmies de conduction sont divisés en:

    Arythmie au repos

    Aujourd'hui, presque chaque personne a certaines déviations dans le travail du cœur. Certaines personnes souffrent d'attaques graves nécessitant des bêta-bloquants, tandis que d'autres souffrent d'arythmie le matin, dont les causes peuvent être relativement inoffensives et sans danger.

    Quels sont les échecs de battement de coeur qui peuvent se produire la nuit et le matin?

    Lorsqu'un médecin parle d'arythmie nocturne ou matinale, il entend beaucoup de troubles qui affectent la fréquence et la force des contractions cardiaques. Les perturbations dans le travail du muscle cardiaque sont divisées en fonction des symptômes et des caractéristiques dans les types suivants:

    1. Sinus. Cette violation est caractérisée par le fait que les réductions se produisent sur toute la période de temps est non uniforme. Cela est dû à des problèmes de la fonction respiratoire de l'homme. Le plus souvent, des arythmies synovoïques surviennent chez les enfants et ne nécessitent aucun traitement médical.
    2. Tachycardies sinusales. Le rythme augmente à 90 coupes ou plus par minute. Ces déviations apparaissent sous l’effet d’un stress prolongé ou d’un effort physique intense.
    3. Scintillement. Considéré comme l'un des troubles du rythme cardiaque les plus dangereux. Le principal problème est que le porteur d'une telle maladie peut ne pas le savoir. Il y aura des coliques étranges dans le sternum, parfois un essoufflement peut apparaître. Dans cette maladie, la contraction des muscles cardiaques se produit plus rapidement que le rythme d'écoute du pouls. Le plus souvent, des arythmies vacillantes indiquent des problèmes de glande thyroïde.
    4. Bradycardie sinusale. Ici, au contraire, la fréquence des contractions du muscle cardiaque chute à 55 battements par minute. La principale raison de l'apparition d'une déviation est le dysfonctionnement de la glande thyroïde. Dans certains cas, la bradycardie indique une première ou une deuxième étape d'une crise cardiaque.
    5. Bloc cardiaque. C'est très rare. Chez l'homme, le pouls s'arrête ou disparaît complètement pendant un certain temps. Le danger de cette affection réside dans le fait que le travail du muscle cardiaque s'arrête également et qu'une personne peut mourir. C'est le blocage cardiaque qui provoque la mort pendant le sommeil.

    D'autres irrégularités dans le travail du muscle cardiaque ne sont pas considérées comme dangereuses et ne sont pas classées comme des arythmies. Ils sont temporaires et passent du temps par eux-mêmes.

    Causes de l'arythmie au repos

    De nombreux facteurs influencent l'apparition d'arythmies nocturnes. Il y a tout d'abord l'arrêt respiratoire de nuit. Un écoulement nasal chronique, des problèmes de septum nasal entraînent un écoulement irrégulier de l'air dans les poumons. L'apnée se développe. Cette pathologie affecte négativement le muscle cardiaque. Sa ressource commence à s'épuiser rapidement.

    Une arrestation respiratoire se produit souvent lorsqu'une personne souffre de ronflement la nuit. Le rétrécissement des voies respiratoires supérieures provoque des interruptions dans le travail du muscle cardiaque. Cela est dû au fait que la charge augmente et que la quantité d'air entrant dans le myocarde diminue. Les patients développent une bradycardie dans 70% des cas, mais il est impossible d'exclure d'autres pathologies du rythme. Les maladies suivantes peuvent également entraîner le développement d'arythmies pendant le sommeil:

    • troubles circulatoires du muscle cardiaque, empêchant le passage normal d'une impulsion électrique;
    • nécrose de certains segments du muscle cardiaque;
    • problèmes de valve cardiaque;
    • cardiomyopathie;
    • maladie ischémique

    Les personnes à risque sont celles qui ont une prédisposition génétique aux arythmies. Habituellement, il est détecté dans l'enfance. Le plus souvent, outre la prédisposition génétique, il existe des troubles prononcés de la structure du myocarde ou des vaisseaux coronaires. Peut être présent tachycardie supraventriculaire. Les personnes souffrant d'hypertension artérielle sont également à risque. Ils sont plus susceptibles de développer une maladie ischémique accompagnée d'arythmie.

    Lorsque la synthèse normale des hormones est perturbée, tous les organes sont touchés. Le muscle cardiaque est particulièrement touché si une personne souffre d'hypothyroïdie. Le métabolisme s'accélère, le myocarde commence à décliner très rapidement et de manière non systématique. Si nous parlons de production insuffisante d'hormones thyroïdiennes, alors les patients ont une bradycardie. Chez les patients atteints de diabète sucré, l'hypertension se développe souvent, ce qui entraîne des symptômes d'ischémie. En outre, un faible taux de glucose dans le sang provoque des troubles cardiaques.

    Les stimulants sont des ennemis du muscle cardiaque. Il ne s'agit pas seulement de boissons énergisantes disponibles telles que le café et le thé, mais également de diverses préparations qui augmentent temporairement la capacité de travail. Ceux-ci incluent les brûleurs de graisse populaires. Ils accélèrent le métabolisme ou font travailler le muscle cardiaque à un rythme plus rapide. En conséquence, les patients ne peuvent pas dormir, car il y a des échecs dans le pouls. La prise systématique de ces médicaments conduit au fait qu'une personne relativement en bonne santé aura une fibrillation ventriculaire.

    Comment le diagnostic d'insuffisance cardiaque est-il diagnostiqué?

    Les interruptions dans le travail du muscle cardiaque à une certaine heure de la journée sont très difficiles à diagnostiquer. Lorsque le patient vient avec des plaintes, le médecin l'envoie à la glande thyroïde et à un électrocardiogramme. En cas de suspicion d'arythmie au repos, le cardiologue peut prescrire une surveillance quotidienne. En outre, le patient doit passer des tests spécifiques pour identifier les problèmes liés au travail du muscle cardiaque. Les principales méthodes de diagnostic comprennent:

    • Électrocardiogramme. Vous permet d'identifier les déviations dans les indications de systole et les intervalles.
    • Échocardiographie. À l'aide de l'appareil à ultrasons, déterminez la taille des cavités cardiaques, l'état des muscles, en particulier les valvules.
    • Test de Holter. Une caractéristique de cette enquête est qu’elle est réalisée tout au long de la journée. Cette méthode de diagnostic permet de détecter les arythmies nocturnes et matinales avec une précision pouvant atteindre 95%.

    Certains types d'arythmie apparaissent sous l'influence d'un effort physique. Pour ce faire, utilisez un tapis roulant ou un vélo d’exercice. Parfois, une table inclinée est utilisée pour les tests. S'il n'a pas été possible d'identifier la pathologie à la suite de ces méthodes de diagnostic, des électrodes sont introduites dans les cavités cardiaques. Cette méthode permet de déterminer le degré de conductivité des impulsions électriques et de provoquer une attaque. L'introduction d'électrodes est également utilisée lorsque vous devez déterminer l'efficacité de médicaments sélectionnés pour le traitement du muscle cardiaque.

    Complications possibles: crises hypertensives, troubles de la circulation cérébrale, crise cardiaque

    Des interruptions constantes du travail du muscle cardiaque la nuit ou le matin peuvent avoir des conséquences très diverses. Même chez une personne en bonne santé, la pression artérielle augmentera. Certaines personnes remarquent à peine l'hypertension, mais les crises sont un autre problème. Quand ils se sentent bien, le patient se détériore. Si vous ne prenez pas les mesures appropriées, une personne peut mourir avant l'arrivée de l'ambulance.

    Les arythmies provoquées par le manque d’oxygène sont un grave danger. Comme mentionné précédemment, le muscle cardiaque commence à fonctionner plus lentement pour compenser le manque d'air. Si cela se produit plusieurs fois, il n'y a pas de danger, mais avec une bradycardie chronique, la circulation sanguine ralentit et le cerveau est le plus dur. Il manque de nutriments, ce qui peut entraîner non seulement des troubles de la mémoire, mais également des accidents vasculaires cérébraux.

    Le muscle cardiaque souffre le plus d'arythmies à tout moment de la journée. Les cellules endommagées, le système des vaisseaux sanguins et des valves. Si une personne ne passe pas le diagnostic, l’état du muscle cardiaque s’aggravera. En conséquence, une partie du corps due à un apport sanguin insuffisant subira des modifications nécrotiques, ce qui entraînera une crise cardiaque.

    Caractéristiques du traitement de l'arythmie qui se produit la nuit ou le matin

    Le plan de traitement dépend de la gravité des symptômes de la maladie. En plus d'éliminer les manifestations d'arythmie, il est nécessaire de traiter les causes profondes d'un trouble du rythme. Par exemple, si une personne souffre d'hypothyroïdie, on lui prescrit des analogues synthétiques des hormones thyroïdiennes. Le patient doit respecter la posologie prescrite par le médecin. L'arythmie peut être traitée par les méthodes suivantes:

    • des médicaments;
    • impulsion électrique;
    • chirurgical.

    Les médicaments sont prescrits en fonction du type d'arythmie diagnostiquée chez le patient. Le traitement par électro-impulsion est prescrit si le patient présente une réduction significative de la pression artérielle pendant une attaque. Une décharge à travers le muscle cardiaque l'arrête pendant un moment. Ensuite, il redémarre, les abréviations deviennent correctes. Cette méthode est le plus souvent utilisée pour la fibrillation auriculaire.

    Une intervention chirurgicale est indiquée si les troubles du rythme ont pour cause des anomalies de la structure du muscle cardiaque et des valves. Les médecins effectuent un diagnostic approfondi pour déterminer où les cellules fonctionnent correctement et causent une arythmie. Chez les patients présentant une bradycardie sévère, un stimulateur cardiaque est installé.

    Moyens de prévenir les troubles

    Prévenir le développement de l'arythmie est facile. Premièrement, une personne ne devrait pas éviter un effort physique. Sous eux, on entend courir, nager et pratiquer d'autres sports qui entraînent le muscle cardiaque et le système circulatoire. À certains égards, tous les exercices aident à renforcer le corps, mais des exercices à haute intensité chargent le système cardiovasculaire. Grâce à eux, le muscle cardiaque est renforcé.

    La nutrition joue également un rôle important dans la prévention des arythmies. L'excès de cholestérol dans le corps apparaît chez les personnes le plus souvent en raison d'aliments gras. Les médecins recommandent aux patients ayant une tendance génétique aux arythmies de suivre un régime rapide. Moins une personne consomme de graisses cancérigènes, meilleurs seront les vaisseaux et le muscle cardiaque.

    Il est temps de traiter toutes les maladies connexes. Si une personne présente un écoulement nasal chronique, elle doit soit prélever des gouttes de longue durée, soit effectuer une opération visant à normaliser le travail de la muqueuse nasale. Si vous avez des problèmes avec la glande thyroïde, il est recommandé de choisir des médicaments pour la correction des niveaux hormonaux.

    L'arythmie cardiaque - qu'est-ce que c'est et comment traiter?

    Arythmies du coeur - violations de la fréquence, du rythme et de la séquence des contractions du coeur. Ils peuvent survenir avec des modifications structurelles du système de conduction dans les maladies du cœur et (ou) sous l’influence de troubles végétatifs, endocriniens, électrolytiques et autres troubles métaboliques, avec intoxication et certains effets médicinaux.

    Souvent, même avec des modifications structurelles marquées du myocarde, l’arythmie est causée en partie ou principalement par des troubles métaboliques.

    L'arythmie cardiaque qu'est-ce que c'est et comment traiter? Normalement, le cœur se contracte à intervalles réguliers à une fréquence de 60 à 90 battements par minute. Selon les besoins du corps, il peut soit ralentir son travail, soit accélérer le nombre de coupes en une minute. Par définition, l'OMS, l'arythmie est un rythme du cœur différent du rythme sinusal habituel.

    Raisons

    Pourquoi l'arythmie cardiaque se produit-elle et qu'est-ce que c'est? Les causes de l'arythmie peuvent être des troubles fonctionnels de la régulation nerveuse ou des modifications anatomiques. Les arythmies cardiaques sont souvent le symptôme d’une maladie.

    Parmi les pathologies du système cardiovasculaire, les troubles suivants sont accompagnés d'arythmie:

    • maladie coronarienne due à des modifications de la structure du myocarde et à l’expansion des cavités;
    • myocardite due à une altération de la stabilité électrique du cœur;
    • malformations cardiaques dues à une charge accrue sur les cellules musculaires;
    • les blessures et les interventions chirurgicales sur le cœur entraînent des dommages directs aux voies de pénétration.

    Les principaux facteurs à l'origine du développement de l'arythmie sont les suivants:

    • dépendance aux boissons énergisantes et contenant de la caféine;
    • consommation excessive d'alcool et tabagisme;
    • stress et dépression;
    • exercice excessif;
    • troubles métaboliques;
    • les maladies cardiaques telles que les malformations, les maladies ischémiques, la myocardite, l'hypertension et d'autres conditions;
    • perturbation du travail et maladies de la glande thyroïde;
    • processus infectieux et infections fongiques;
    • les conditions de la ménopause;
    • maladies du cerveau.

    L'arythmie idiopathique fait référence à une condition dans laquelle, après un examen approfondi du patient, les causes ne sont pas précisées.

    Classification

    Selon la fréquence cardiaque, on distingue les types d’arythmie suivants:

    1. Tachycardie sinusale. Le plomb dans la formation des impulsions électriques dans le myocarde est le nœud sinusal. Avec la tachycardie sinusale, la fréquence cardiaque dépasse 90 battements par minute. Il est ressenti par une personne comme un battement de coeur.
    2. Arythmie sinusale. Ceci est une alternance anormale de la fréquence cardiaque. Ce type d'arythmie survient généralement chez les enfants et les adolescents. Il peut être fonctionnel et lié à la respiration. Lorsque vous inspirez, les contractions du cœur deviennent plus fréquentes et lorsque vous expirez, elles deviennent moins fréquentes.
    3. Bradycardie sinusale. Il se caractérise par une diminution de la fréquence cardiaque à 55 battements par minute ou moins. On peut l'observer chez des personnes en bonne santé, physiquement entraînées, au repos, dans un rêve.
    4. Fibrillation auriculaire paroxystique. Dans ce cas, parler de palpitations cardiaques avec le bon rythme. La fréquence des contractions au cours d'une attaque atteint 240 battements par minute, provoque un état de faiblesse, une augmentation de la transpiration, une pâleur et une faiblesse. La raison de cette affection réside dans l'apparition d'impulsions supplémentaires dans les oreillettes, ce qui réduit considérablement les périodes de repos du muscle cardiaque.
    5. Tachycardie paroxystique. C'est le rythme correct, mais fréquent du coeur. La fréquence cardiaque dans le même temps varie de 140 à 240 battements par minute. Cela commence et disparaît soudainement.
    6. Extrasystole. C'est une contraction prématurée (extraordinaire) du muscle cardiaque. Les sensations de ce type d'arythmie peuvent être soit une impulsion intensifiée dans la région du cœur, soit une décoloration.

    En fonction de la gravité et de la gravité des arythmies cardiaques, le schéma thérapeutique est déterminé.

    Symptômes de l'arythmie cardiaque

    Dans le cas d'arythmie cardiaque, les symptômes peuvent être très différents et sont déterminés par la fréquence et le rythme des contractions cardiaques, leur effet sur l'hémodynamique intracardiaque, cérébrale et rénale, ainsi que sur la fonction myocardique du ventricule gauche.

    Les principaux signes d'arythmie sont le rythme cardiaque ou le sentiment d'interruptions qui s'estompent au cours du travail du cœur. L'évolution des arythmies peut être accompagnée d'asphyxie, d'angine, de vertiges, de faiblesse, d'évanouissement et de développement d'un choc cardiogénique.

    Symptomatologie dépendant de la forme d'arythmie:

    1. Des sentiments de battement de coeur irrégulier et fréquent sont observés lors de la fibrillation auriculaire.
    2. Décoloration et inconfort cardiaques dans la région du cœur - avec arythmie sinusale.
    3. Dans les extrasystoles, les patients se plaignent de décolorations, de soubresauts et d'interruptions du travail du cœur.
    4. Les palpitations sont généralement associées à une tachycardie sinusale.
    5. La tachycardie paroxystique est caractérisée par un développement soudain et des attaques terminales du rythme cardiaque allant jusqu'à 140-220 battements. en quelques minutes
    6. Attaques de vertiges et d’évanouissements - avec bradycardie sinusale ou syndrome de sinus malade.

    Il existe des arythmies dites "muettes" qui ne se manifestent pas cliniquement. Ils sont généralement détectés par examen physique ou électrocardiographie.

    Arythmie pendant la grossesse

    Le pronostic de la grossesse et de l’accouchement à venir dépend de la réaction du cœur de la femme aux événements prévus. Cependant, il ne faut pas oublier que la grossesse elle-même, n'étant pas une maladie ordinaire, peut provoquer une perturbation du rythme du rythme et des arythmies. Par exemple, l'apparition d'une tachycardie extrasystolique ou paroxystique pendant la grossesse n'indique généralement pas de lésion organique du myocarde et survient chez environ 19 à 20% des femmes enceintes. Et si la toxicose tardive rejoint tout cela, alors il n'est pas nécessaire d'attendre une autre du cœur, les arythmies vont s'intensifier.

    Ce type d'arythmie, bloc auriculo-ventriculaire complet ou incomplet, ne présente pas de danger particulier pour la santé de la femme. En outre, la grossesse contribue à augmenter le débit ventriculaire, de sorte que des mesures ne sont prises que dans les cas de pouls tombant à 35 battements par minute et moins (aide obstétrique - imposition de forceps obstétricaux). Mais avec la maladie cardiaque organique, les femmes sont traitées avec une attention accrue, car l'apparition de la fibrillation auriculaire dans une telle situation est une contre-indication à la préservation de la grossesse. En outre, le choix du mode de livraison avant terme nécessite également une attention particulière. Cela semble tellement bénin, dans d'autres cas, une césarienne chez de tels patients peut être menacée de thromboembolie dans le système de l'artère pulmonaire (PE).

    Bien sûr, personne ne peut interdire une grossesse à qui que ce soit, alors les femmes atteintes de cardiopathie prennent sciemment le risque, motivées par leur désir de devenir mère. Mais comme une grossesse a déjà eu lieu, les prescriptions et recommandations du médecin doivent être scrupuleusement respectées: respectez l'horaire de travail et de repos, prenez les médicaments nécessaires et soyez hospitalisé si nécessaire sous la supervision d'un médecin. En règle générale, l'accouchement de ces femmes a lieu dans une clinique spécialisée où une femme peut à tout moment recevoir des soins médicaux d'urgence (en tenant compte de la maladie cardiaque) en cas de circonstances imprévues.

    Diagnostics

    S'il y a des signes d'arythmie, le médecin vous prescrira un examen complet du cœur et des vaisseaux sanguins pour en déterminer la cause. Les principales méthodes de diagnostic sont l'écoute du cœur et l'ECG.

    Si la pathologie n'a pas un caractère permanent, la surveillance Holter est utilisée - enregistrement du rythme cardiaque jour et nuit à l'aide de capteurs spéciaux (réalisés dans le service des patients hospitalisés). Dans certains cas, la recherche passive ne suffit pas. Ensuite, les médecins induisent une arythmie de manière artificielle. Pour cela, plusieurs tests standard ont été développés. Les voici:

    • activité physique;
    • cartographie;
    • examen électrophysiologique;
    • test avec une table inclinée.

    Traitement des arythmies cardiaques

    Dans le cas d'une arythmie cardiaque diagnostiquée, le choix de la tactique de traitement est effectué en tenant compte de la cause, du type de trouble du rythme cardiaque et de l'état général du patient. Parfois, pour rétablir le fonctionnement normal du cœur, il suffit de procéder à une correction médicale de la maladie sous-jacente. Dans d'autres cas, le patient peut nécessiter un traitement médical ou chirurgical, qui doit obligatoirement être réalisé sous contrôle ECG systématique.

    Médicaments utilisés en pharmacothérapie pour les arythmies:

    • bloqueurs des canaux calciques - vérapamil / diltiazem;
    • les bêta-bloquants - métoprolol / bisoprolol / aténolol;
    • bloqueurs des canaux potassiques - cordarone / sohexal;
    • bloqueurs des canaux sodiques - Novocainid / lidocaïne.

    On a recours à la chirurgie aux stades de dégradation sévère du tissu cardiaque musculaire. Les procédures suivantes peuvent être attribuées:

    • stimulation cardiaque;
    • implantation d'un défibrillateur automatique;
    • ablation par cathéter à radiofréquence.

    Le traitement des arythmies cardiaques, en particulier de ses formes complexes, n’est effectué que par un cardiologue. Appliquez les médicaments ci-dessus uniquement selon des indications strictes, en fonction du type d'arythmie. Au début du traitement, le choix du médicament doit être effectué sous la surveillance d'un médecin et, dans les cas graves, uniquement à l'hôpital. Compte tenu du diagnostic, le médecin choisit un traitement médicamenteux.

    Remèdes populaires

    Nous notons immédiatement que, dans le diagnostic de l’arythmie cardiaque, les remèdes populaires ne doivent être utilisés qu’en complément des préparations médicales traditionnelles, mais qu’ils ne doivent en aucun cas être remplacés. En fait, les herbes accélèrent seulement le processus de guérison, mais ne sont pas capables de guérir complètement une personne. C’est ce qui doit être fait lors du choix de vos recettes préférées.

    1. Versez 30 baies d'aubépine avec un verre d'eau bouillante et mettez le mélange sur un petit feu pendant 10-15 minutes. La décoction est consommée fraîche par portions égales tout au long de la journée.
    2. Mélangez une bouteille de teinture d'esprit de valériane, d'aubépine et d'agripaume. Agitez bien le mélange et placez-le au réfrigérateur pendant 1-2 jours. Le médicament est pris 30 minutes avant les repas, 1 cuillère à café.
    3. Faites bouillir un verre d'eau dans une casserole en émail, puis ajoutez-y 4 grammes d'herbe d'Adonis. Faites bouillir le mélange pendant 4-5 minutes à feu doux, puis laissez-le refroidir et placez la casserole dans un endroit chaud et sec pendant 20-30 minutes. Le bouillon filtré est conservé au réfrigérateur, à raison de 1 cuillère à soupe 3 fois par jour.
    4. Coupez 0,5 kg de citrons et remplissez-les de miel frais, en ajoutant au mélange de 20 noyaux extraits des graines d'abricots. Bien mélanger et prendre 1 cuillère à soupe matin et soir.

    Les conséquences

    L'évolution de toute arythmie peut être compliquée par une fibrillation et un flutter ventriculaires, ce qui équivaut à un arrêt de la circulation sanguine et entraîne la mort du patient. Déjà dans les premières secondes le vertige, la faiblesse se développent, puis - la perte de conscience, la miction involontaire et les convulsions. La tension artérielle et le pouls ne sont pas détectés, la respiration s'arrête, les pupilles se dilatent - un état de mort clinique se produit.

    Chez les patients présentant une insuffisance circulatoire chronique (angine de poitrine, sténose mitrale), une dyspnée survient lors de paroxysmes de tachyarythmies et peut entraîner un œdème pulmonaire.

    Un blocus atrioventriculaire complet ou une asystole peut entraîner l'apparition d'états syncopaux (attaques de Morgagni-Adems-Stokes caractérisées par des épisodes de perte de conscience), provoqués par une forte diminution du débit cardiaque et de la pression artérielle et une diminution de l'apport sanguin au cerveau.

    Les troubles thromboemboliques de la fibrillation auriculaire dans un cas sur six conduisent à un accident vasculaire cérébral.

    Prévention

    Même si vous connaissez la nature de cette maladie, tout conseil sur la manière de traiter l'arythmie sera inutile si vous ne suivez pas les règles simples de prévention à la maison:

    1. Exercice du matin ou athlétisme.
    2. Surveiller la glycémie et la pression artérielle
    3. Abandonnez toutes les mauvaises habitudes.
    4. Maintenez votre poids dans les limites normales.
    5. Maintenez le mode de vie le plus calme et le plus uniforme possible, en évitant au minimum les émotions, le stress et les tensions excessives.
    6. Une bonne alimentation, composée exclusivement de produits naturels.

    Si les premiers signes d'arythmie apparaissent, vous ne devez pas attendre l'addition de symptômes plus graves, contactez immédiatement votre médecin, le risque de complications et la pondération du bien-être général seront alors beaucoup moins importants.

    Prévisions

    En termes de pronostic, les arythmies sont extrêmement ambiguës. Certaines d'entre elles (extrasystoles supraventriculaires, extrasystoles rares des ventricules), non associées à une maladie cardiaque organique, ne constituent pas une menace pour la santé et la vie. La fibrillation auriculaire, en revanche, peut entraîner des complications potentiellement mortelles: accident vasculaire cérébral ischémique, insuffisance cardiaque grave.

    Les arythmies les plus graves sont la fibrillation ventriculaire et le flutter: elles représentent une menace immédiate pour la vie et nécessitent une réanimation.

    Arythmie

    Causes, types et prévention des arythmies

    Qu'est-ce que l'arythmie?

    L'arythmie est une défaillance des contractions successives du muscle cardiaque. Chez l'homme, le cœur est réduit à un certain rythme. Ce rythme forme un certain système conducteur du cœur. Il représente les noeuds, les faisceaux de tissus nerveux, l'accumulation de ces cellules nerveuses et fibres situées dans la région du myocarde et y génère toutes les impulsions du cœur et les conduit. Le rythme et la fréquence des contractions du cœur dépendent de tout cela. Lorsqu'une défaillance survient dans les activités d'une seule entité, une arythmie se produit.

    Avec différents types d'arythmie, il existe une insuffisance de la fréquence cardiaque pouvant entraîner une augmentation des contractions (tachycardie) ou, au contraire, une diminution des contractions (bradycardie), tandis que les contractions peuvent rester normales. Chez une personne en bonne santé, la fréquence cardiaque est d'environ 60 à 70 battements par minute.

    Causes de l'arythmie

    La cause des arythmies peut être une maladie du système cardiovasculaire, une hypertension artérielle, une lésion cérébrale traumatique, des changements ménopausiques dans le corps, des maladies des glandes surrénales et de la thyroïde.

    Les stress fréquents, les surcharges nerveuses et physiques, l'abus de tabac et d'alcool, ainsi que les substances toxiques et médicinales peuvent également être les causes de l'arythmie. Un échec du rythme cardiaque peut ne pas se manifester avant longtemps ou bien aggraver l'état de santé, il arrive souvent qu'il soit très dangereux pour la vie.

    Types d'arythmie

    Tachycardie sinusale. Le nœud sinusal est l’essentiel dans le domaine du myocarde - la formation d’électro-impulsions. Quand une personne souffre de tachycardie sinusale, la fréquence de contraction du muscle cardiaque dépasse parfois 90 battements par minute. Une personne ressent une telle déviation comme un battement de coeur. L'origine de la tachycardie sinusale s'explique par un effort intense, un effort excessif émotionnel, une fièvre accompagnée de rhume, mais elle peut néanmoins résulter d'une maladie cardiaque et de toutes les causes d'arythmie mentionnées ci-dessus.

    Bradycardie sinusale. Il se manifeste par une diminution de la fréquence cardiaque, pouvant aller jusqu'à 55 battements par minute ou moins. La bradycardie peut également se manifester chez des personnes en bonne santé, entraînées, au repos ou au sommeil. La bradycardie peut être accompagnée d'hypotension ou d'une maladie cardiaque. La bradycardie survient généralement avec une diminution de la fonction thyroïdienne. La bradycardie est ressentie comme une gêne dans la région du cœur, il peut y avoir une faiblesse générale et des vertiges.

    Arythmie sinusale. Elle se caractérise par une alternance irrégulière de battements de coeur. Ce type d'arythmie est le plus souvent observé chez les enfants et les adolescents. Une arythmie sinusale fonctionnelle peut être associée à la respiration. Au cours de l'inhalation, la fréquence cardiaque augmente et diminue lorsque vous expirez. Une telle arythmie respiratoire n'affecte pas le bien-être et, en règle générale, ne nécessite pas de traitement. Dans le diagnostic de ce type d'arythmie est utilisé pour retenir la respiration, au cours de laquelle l'arythmie disparaît.

    Extrasystole. C'est une contraction extraordinaire du muscle cardiaque. Chez les personnes en bonne santé, des battements rares peuvent être observés, ils peuvent être causés par diverses maladies, ainsi que par de mauvaises habitudes. Une arythmie peut être ressentie sous cette forme comme de forts tremblements dans la région du muscle cardiaque ou sous forme de décoloration.

    Tachycardie paroxystique. La tachycardie paroxystique est le bon fonctionnement du cœur, mais avec un rythme de battement fréquent. Ainsi, la fréquence du rythme cardiaque peut atteindre 140-240 battements par minute. Ce type de tachycardie se produit et disparaît soudainement. Symptômes: accélération du rythme cardiaque, transpiration et faiblesse.

    Fibrillation auriculaire. Cette maladie est appelée arythmie clignotante, caractérisée par une contraction aléatoire des fibres musculaires individuelles. L'oreillette ne se contracte pas complètement, mais les ventricules commencent à se contracter de manière non rythmique à une fréquence d'environ 100 à 150 battements par minute. Lorsque les atriums «flottent», ils commencent à diminuer de plus en plus rapidement, la fréquence des contractions varie de 250 à 300 battements par minute. Cette condition est souvent observée chez les personnes atteintes de maladies et de maladies cardiaques, ainsi que de maladies de la glande thyroïde et d'alcoolisme.

    Les symptômes peuvent être absents, le patient peut ne pas ressentir le changement de santé. Le plus souvent, ils se plaignent d'une sensation de palpitations dans la poitrine, parfois de douleurs cardiaques, et se plaignent d'essoufflement. Le principal symptôme de l'arythmie vacillante est un manque de pouls, c'est-à-dire que la fréquence cardiaque détectée pendant l'écoute dépasse la fréquence du pouls.

    La fibrillation tremblante et la fibrillation ventriculaire sont considérées comme les troubles du rythme les plus graves. Elles peuvent survenir à partir de toute maladie cardiaque grave, due à une blessure causée par l'électricité, avec une surdose de certains médicaments.

    Symptomatologie: arrêt cardiaque soudain, pouls non détectable, perte de conscience, respiration enrouée, convulsions, pupilles dilatées possibles. Les premiers et les premiers secours à une personne dans cet état consistent en un massage cardiaque externe indirect immédiat et en une respiration artificielle.

    Bloc cardiaque. Dans ce type d'arythmie, la conduction des impulsions dans toutes les structures du myocarde ralentit et s'arrête. Un signe caractéristique des blocages est la disparition périodique de l'impulsion, le blocus peut être complet ou incomplet. Les blocages totaux sont souvent accompagnés d'une diminution de la fréquence cardiaque. Ils ont souvent des évanouissements et des crampes. Un blocage transversal complet peut provoquer une insuffisance cardiaque et même une mort subite.

    Diagnostic des arythmies

    Le diagnostic de l'arythmie consiste à examiner le patient. Ces indicateurs comprennent: l'apparence, la couleur de la peau, le pouls au test, la détermination des limites du cœur, la mesure de la fréquence cardiaque, la respiration, un électrocardiogramme permettant de déterminer avec assez de précision le type d'arythmie et de trouver la méthode de traitement appropriée..

    Prévention des arythmies

    Si l'arythmie est causée par une maladie cardiaque, il suffit alors de guérir la maladie. Dans certains types d’arythmie, la prise quotidienne de certains médicaments permettant d’éliminer les attaques de battements cardiaques irréguliers est nécessaire.

    Symptômes de l'arythmie sinusale

    Les symptômes de l’arythmie sinusale surviennent chez des personnes de différents groupes d’âge et sont directement liés à un dysfonctionnement du myocarde, c.-à-d. troubles du rythme cardiaque. Avec les changements dans la fréquence des contractions du muscle cardiaque, il y a une "décoloration" du coeur, un essoufflement, un manque d'air et des vertiges. Les signes communs sont également une faiblesse générale et des évanouissements. En raison des symptômes désagréables, qui rappellent en partie une crise cardiaque, une personne peut ressentir une crise de panique, un sentiment de peur et d’anxiété.

    L'arythmie sinusale se développe souvent à la suite de la réaction du corps au stress, aux exercices excessifs et à la fatigue. Dans ce cas, les contractions cardiaques se produisent à des intervalles irréguliers. Une personne sent que son cœur semble se «geler», s’arrête puis commence à battre plus vite. Parfois, il y a une douleur dans le côté gauche du sternum, s'étendant dans le bras. Les causes de cet état peuvent servir de névroses, d'épuisement émotionnel, de maladies des organes internes, de diverses pathologies du coeur. Un diagnostic précis n'est possible que dans les conditions d'un établissement médical. Aux premiers signes, il est nécessaire de consulter un cardiologue pour établir la véritable cause de l'arythmie. Cela aidera l’électrocardiogramme et d’autres méthodes de recherche médicale.

    Les premiers signes d'arythmie sinusale

    Les symptômes de l’arythmie sinusale sont divers et dépendent de la fréquence de contraction du muscle cardiaque.

    Les premiers signes d'arythmie sinusale:

    • rythme cardiaque palpable ou "décoloration" du cœur;
    • douleur au côté gauche de la poitrine;
    • incapacité à prendre une respiration complète;
    • essoufflement;
    • pouls dans les temples;
    • épisodes de faiblesse grave;
    • des vertiges;
    • évanouissements et évanouissements.

    Tous les symptômes ci-dessus sont associés à l'apparition de grands écarts entre les contractions du muscle cardiaque et à la survenue d'un blocage à la sortie du noeud auriculaire. Il arrive que l’arythmie sinusale soit déclenchée par des effets médicamenteux (prise de médicaments cardioactifs et antiarythmiques). Une telle pathologie peut se développer à la suite d'une névrose, d'une dystonie neurocirculaire et d'une intoxication du corps. Une autre raison est le manque de magnésium et de potassium dans le sang. En raison du manque de nutriments et d'oxygène, le muscle cardiaque ne parvient pas à se détendre complètement et n'est pas bien réduit. Pour comparer et analyser les données sur la fréquence cardiaque permet ECG.

    Les troubles du rythme peuvent provoquer des maladies de la colonne vertébrale, de la glande thyroïde, des privations en oxygène, des ostéochondroses, de l'anémie, des maladies du foie, des troubles hormonaux, une augmentation de la pression artérielle, une acidémie. À un jeune âge, les interruptions du rythme cardiaque sinusal, reflétées dans la respiration, sont considérées comme naturelles. Chez les enfants, une arythmie sinusale peut survenir après une maladie infectieuse ou inflammatoire. Cependant, il convient de noter que des contractions non uniformes du myocarde se produisent également lors de dysfonctionnements graves du système cardiovasculaire. Ils peuvent indiquer une maladie ischémique, le développement de rhumatismes, une crise cardiaque ou une cardiosclérose. Si le taux de fluctuations cardiaques ne dépasse pas 10%, l'arythmie sinusale n'est pas considérée comme une maladie distincte.

    Arythmie sinusale seule

    Les symptômes d'arythmie sinusale sont souvent associés à une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie). Les médecins sont alarmés par la tachycardie, qui est préservée au repos, car elle peut indiquer diverses maladies associées à une diminution des performances cardiaques. Si le patient se plaint de palpitations cardiaques au repos, accompagnées d'un essoufflement et d'une sensation de manque d'air, il y a lieu de sonner l'alarme.

    L'arythmie sinusale seule peut signaler la présence des maladies suivantes:

    • l'hyperthyroïdie (maladie de la thyroïde);
    • insuffisance vasculaire aiguë;
    • anémie (anémie);
    • certaines formes de TRI;
    • insuffisance cardiaque chronique;
    • cardiomyopathie;
    • myocardite aiguë;
    • infarctus du myocarde et autres pathologies graves.

    Chez une personne en bonne santé dans un état calme, une certaine irrégularité du rythme sinusal est toujours observée. Si la différence entre les contractions dépasse 10%, il s'agit d'une arythmie sinusale. Les causes de son apparition peuvent être non dangereuses, c'est-à-dire ne provoque aucune complication. Mais dans certains cas, de telles conditions (fréquences cardiaques plus fréquentes et plus lentes) indiquent des maladies graves pouvant menacer la santé et même la vie d'une personne. Diagnostiquer une arythmie aidera l'ECG, ainsi que d'autres méthodes de médecine. Dans tous les cas, tout en observant les symptômes de perturbation du rythme sinusal, il est recommandé de consulter un cardiologue, qui vous enverra se faire examiner afin d’identifier les principales causes de l’arythmie sinusale et sa gravité.

    Arythmie sinusale pendant le sommeil

    Les symptômes de l'arythmie sinusale peuvent survenir pour diverses raisons. Cette pathologie peut survenir la nuit et être déclenchée par la soi-disant "apnée obstructive du sommeil" (c'est-à-dire, des arrêts respiratoires périodiques). Il convient de noter que la bradycardie physiologique (normale), c'est-à-dire une diminution du rythme cardiaque, survient la nuit chez presque toutes les personnes, avec une diminution du rythme cardiaque de 30%. Si cet indicateur change (baisse à 10%), il y a lieu de parler de violations graves du travail du myocarde.

    Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil provoque une réaction stressante du corps humain lors du processus d'arrêt respiratoire, ce qui entraîne une augmentation de la charge sur le muscle cardiaque et une privation d'oxygène. Il convient de noter que pratiquement tous les types d’arythmie peuvent devenir une conséquence de l’apnée et que leur nombre augmente avec l’augmentation de la gravité du syndrome. De tels troubles respiratoires, naturellement, nuisent au travail du myocarde et conduisent à un épuisement partiel ou total de ses ressources, à une détérioration générale de la condition humaine et au développement d'une maladie cardiaque.

    L'arythmie des sinus pendant le sommeil est causée par l'effondrement des voies respiratoires supérieures, qui empêche l'oxygène normal d'entrer dans les poumons. Dans le même temps, une personne endormie subit un arrêt respiratoire répété. Le syndrome de l'apnée est souvent une forme compliquée de ronflement et provoque une arythmie sinusale.

    La manifestation d'arythmies dues à l'apnée peut être un facteur de risque de mort subite pendant le sommeil. Il est donc important d'identifier la pathologie à temps et de prescrire un traitement approprié, en particulier pour appliquer le traitement par CPAP.

    Arythmie sinusale chez un enfant

    Les symptômes d'arythmie sinusale chez les enfants sont souvent associés à une difficulté respiratoire et ne présentent aucun risque pour la santé. Nous parlons de "l'arythmie respiratoire", dont l'origine est associée à une augmentation réflexe de la fréquence cardiaque lors d'une inspiration et à une diminution lors d'une expiration.

    L'arythmie sinusale chez un enfant indique le plus souvent l'immaturité de son système nerveux. Des épisodes de rythme sinusal surviennent chez les nouveau-nés atteints d'encéphalopathie postnatale, de rachitisme ou d'hypertension intracrânienne, ainsi que chez les prématurés. Chez les enfants en surpoids (obésité), une arythmie sinusale peut survenir lors d'un effort physique excessif. Il convient de noter les périodes d’âge de croissance de 6 à 7 ans et de 9 à 10 ans, lorsque le système végétatif, au cours du développement hormonal rapide, n’a pas le temps de s’adapter aux changements internes du corps de l’enfant. Plus l'enfant est âgé, moins il présente de symptômes d'arythmie sinusale, car à l'âge de 10 ans, la maturation du système nerveux autonome arrive à son stade final.

    Comme pour les arythmies non respiratoires, un tel trouble peut être de nature permanente ou paroxystique et n'est le plus souvent pas associé à une maladie cardiaque spécifique. Très probablement, il est causé par d'autres processus pathologiques: prédisposition héréditaire, maladies infectieuses, dystonie vasculaire, myocardite d'étiologie bactérienne ou virale. Les troubles du rythme cardiaque chez les enfants sont associés à des rhumatismes, une angine de poitrine, une cardiopathie congénitale. Un diagnostic précis n'est possible que dans un établissement médical.

    En règle générale, l’arythmie sinusale (surtout de type respiratoire) ne provoque aucune sensation négative chez l’enfant. Augmentation du rythme cardiaque, difficulté à respirer, fatigue, douleur au coeur, essoufflement, gonflement, vertiges. Si les symptômes énumérés sont prononcés et permanents, vous devez contacter immédiatement un cardiologue. De telles conditions indiquent la présence de problèmes plus graves associés au travail du cœur. Lors du diagnostic de l'arythmie sinusale, il est prescrit à un enfant une échographie du coeur, un examen électrocardiographique du type de contrôle, ainsi qu'une analyse de sang et d'autres études, dont les résultats vont révéler des anomalies provoquant des troubles du rythme sinusal.

    Arythmie sinusale chez le nouveau-né

    Des symptômes d'arythmie sinusale peuvent être observés chez le nouveau-né dans les 3 premiers jours de la naissance. Ils sont le reflet de processus pathologiques cardiaques ou extracardiaques. Des déviations du rythme cardiaque, même les plus petites, peuvent indiquer de graves dommages organiques à cet organe. Malheureusement, les troubles du rythme cardiaque ne se manifestent souvent pas sous forme de symptômes cliniques, mais se terminent par une mort subite due à un arrêt cardiaque. C'est pourquoi le dépistage par électrocardiographie joue un rôle crucial dans le processus de diagnostic.

    L'arythmie sinusale chez le nouveau-né peut être de nature transitoire et provoquer la formation d'un processus pathologique résistant qui nuit au développement du bébé. Les troubles du rythme sinusal chez les nourrissons entraînent le plus souvent:

    • lésions organiques du muscle cardiaque sous forme de malformations, de tumeurs, de maladies inflammatoires et dégénératives du myocarde;
    • thyrotoxicose;
    • violations du métabolisme de l'eau et des électrolytes (changements métaboliques);
    • maladies systémiques (auto-immunes) se développant chez la mère et le fœtus;
    • diabète sucré.

    Parmi les autres pathologies liées à l'arythmie sinusale du nouveau-né, on peut noter l'hypo- et l'hyperthermie, l'action de certains médicaments, la maladie de la thyroïde et les systèmes nerveux autonome et central à la suite d'un traumatisme à la naissance ou d'une hypoxie intra-utérine.

    Arythmie sinusale pendant la grossesse

    Des symptômes d'arythmie sinusale peuvent être observés chez les femmes enceintes en raison du double stress sur le cœur. Bien entendu, l'apparition d'une telle pathologie affecte négativement la condition de la femme. Les crises de rythme cardiaque rapide, l'essoufflement, les étourdissements sont gênants et, dans les cas graves, peuvent être des signes avant-coureurs de menaces pour la vie de la mère et de l'enfant.

    Une arythmie sinusale pendant la grossesse peut survenir pour les raisons suivantes:

    • diverses maladies du coeur, du système nerveux central ou des vaisseaux sanguins;
    • l'hérédité;
    • dysfonctionnement du système endocrinien;
    • problèmes dans le travail du tube digestif;
    • facteurs externes (mauvaise alimentation, mauvaises habitudes, activité psycho-émotionnelle et physique);
    • maladies respiratoires;
    • métabolisme altéré.

    Si une femme enceinte a une extrasystole, elle ne cause aucun inconfort. Est-ce que parfois une femme ressent un travail cardiaque irrégulier et des douleurs à la poitrine. Si la femme enceinte souffre de fibrillation auriculaire, le fœtus peut se développer en hypoxie, ce qui constitue un risque d'avortement sous forme de fausse couche. Une arythmie sinusale indique le développement d’une maladie plus grave et entraîne un danger particulier dans les cas d’aggravation de l’état général, assombrissement des yeux, étourdissements et évanouissements soudains, essoufflement grave. L’approche thérapeutique de ce type d’arythmie doit être compétente et précise, car il n’est pas souhaitable de prendre de la drogue pendant la grossesse.

    Arythmie sinusale et bradycardie

    Les symptômes de l’arythmie sinusale se manifestent souvent dans le contexte d’un rythme cardiaque lent, c’est-à-dire une bradycardie. Ce type d'arythmie s'accompagne d'une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / min. et peut survenir chez les athlètes, les femmes enceintes, ainsi que pendant une nuit de sommeil. La bradycardie physiologique est intermittente, avec une activité physique accrue, une augmentation de la fréquence cardiaque est observée. Ce facteur permet de distinguer la bradycardie sinusale d'une pathologie plus dangereuse - le bloc auriculo-ventriculaire, caractérisé par un ralentissement du rythme cardiaque même après un effort physique intense.

    L'arythmie sinusale et la bradycardie se développent le plus souvent avec une augmentation de la pression intracrânienne, une cardiosclérose ou certaines maladies virales, une hypothyroïdie, une surdose de drogue, ainsi qu'un empoisonnement à la nicotine ou au plomb et un jeûne prolongé. Après le diagnostic, le médecin peut prescrire des bêta-bloquants, des antiarythmiques et des sédatifs au patient. Si la cause principale de la pathologie est une maladie du système circulatoire, contre laquelle une insuffisance cardiaque s'est développée, l'utilisation d'un stimulateur cardiaque peut être indiquée au patient.

    En général, les causes du développement de la bradycardie peuvent être des lésions organiques du cœur (le plus souvent irréversibles) et le déséquilibre qui se produit lorsque l'activité de la division parasympathique du système nerveux autonome augmente. La forme neurogène (vagale) de la bradycardie est souvent associée à une arythmie sinusale sévère et est associée à un ulcère peptique, des coliques, une névrose avec vagotonie, une hémorragie sous-arachnoïdienne, des crises vaginales et une perturbation du système endocrinien.

    Arythmie sinusale et tachycardie

    Les symptômes d'arythmie sinusale peuvent être accompagnés d'une tachycardie (battement de coeur rapide), dans laquelle la fréquence cardiaque atteint 90 battements ou plus. L’augmentation du rythme chez les personnes en bonne santé a un caractère physiologique et est le plus souvent associée à la manifestation d’anxiété, d’anxiété et également d’activité physique. Si un battement de coeur est observé dans un état de repos complet - c'est un signal alarmant.

    Une arythmie sinusale et une tachycardie sont observées dans de telles situations:

    • avec le développement de l'anémie;
    • avec une fièvre de n'importe quelle étiologie;
    • en pathologie pulmonaire, qui s'accompagne d'une insuffisance respiratoire;
    • lorsqu'un déséquilibre du système nerveux autonome se produit;
    • en cas d'augmentation des fonctions des glandes surrénales et de la glande thyroïde;
    • avec une consommation excessive de thé fort ou de café.

    La tachycardie sinusale se développe souvent sur le fond de maladies cardiaques et cardiovasculaires (par exemple, en cas d'insuffisance cardiaque, de cardiomyopathie, de malformations du myocarde). Parmi d'autres raisons, il est possible de noter la consommation de certains médicaments, notamment les médicaments contre la toux et les vasoconstricteurs.

    La tachycardie sinusale pathologique n'est pas considérée comme une maladie indépendante, mais elle cause des dommages importants au cœur et à l'organisme. Cela est dû au fait qu'avec des contractions trop fréquentes, le muscle cardiaque n'a pas le temps de se détendre correctement et que la période de repos est raccourcie. De plus, les chambres du myocarde ne sont pas remplies d'un volume de sang suffisant, ce qui entraîne une diminution de la pression artérielle et une diminution de la quantité de sang qui nourrit les organes et les tissus internes. Lorsque vous observez un rythme cardiaque rapide, vous devez contacter immédiatement un cardiologue afin de déterminer la cause principale de ce problème et de le résoudre rapidement.

    Fibrillation auriculaire des sinus

    Les symptômes d'arythmie sinusale peuvent être associés à des signes de fibrillation auriculaire, qui se caractérisent par l'apparition d'un grand nombre de foyers d'excitation conduisant à des contractions chaotiques ("scintillement") des fibres dans les muscles des oreillettes. Dans le même temps, la personne subit des interruptions dans le travail du cœur, un pouls irrégulier et une accélération du rythme cardiaque.

    La fibrillation auriculaire des sinus est souvent caractérisée par une diminution (c’est-à-dire un «déficit») du pouls. Cette condition est également observée dans le flutter auriculaire. Les troubles du métabolisme électrolytique, de l’athérosclérose, de la myocardite, de l’hyperthyroïdie, des rhumatismes et d’autres maladies des organes et des systèmes internes peuvent être notés comme les principales causes du développement de la fibrillation auriculaire. Les paroxysmes peuvent être provoqués par une excitation psycho-émotionnelle, un stress intense, un effort physique excessif, la consommation d'alcool, le temps chaud et même des troubles intestinaux. Habituellement, les paroxysmes disparaissent d'eux-mêmes, mais dans certains cas, un traitement avec l'utilisation de médicaments est nécessaire.

    Le scintillement auriculaire dans la plupart des cas ne pose pas de danger particulier pour la vie Cependant, si le pouls atteint 100-110 battements, la personne commence à se sentir mal. Il a le souffle court, des vertiges, une faiblesse, des douleurs au coeur (surtout chez les personnes âgées).

    Étant donné que, dans ces conditions, le travail du cœur se détériore, une insuffisance cardiaque aiguë peut se développer, ce qui peut conduire à une complication mortelle - un œdème pulmonaire. Les perturbations du rythme cardiaque sont également dangereuses car, lors du scintillement dans les cavités du myocarde, des microthrombes peuvent se former qui, lors de la récupération du rythme, sont éjectées brusquement du muscle cardiaque par le flux sanguin et bloquent le passage, ce qui entraîne invariablement un coup. Avec l'observation à long terme des modifications du rythme cardiaque, le myocarde se modifie lui-même: son enveloppe est étirée, les cavités se dilatent et les propriétés changent.

    Degrés d'arythmie sinusale

    Les symptômes d'arythmie sinusale ne doivent pas être négligés car ils peuvent signaler de graves problèmes de santé. En ce qui concerne la classification, il n’ya aucune certitude sur cette question. Vous pouvez distinguer séparément deux types d'arythmie par la relation avec le processus respiratoire: respiratoire et l'arythmie, qui survient indépendamment de la respiration. Dans le premier cas, le nombre de CC est doublé pendant l'inhalation et diminue avec l'expiration. La cause de cette affection est une violation de l’approvisionnement en sang des cavités cardiaques ou une excitation inappropriée du nerf vague. En outre, les causes peuvent être le stress, la surcharge physique, la prise de certains médicaments, des perturbations hormonales dans le corps, le tabagisme et la prise d'alcool. L'arythmie, non associée à la respiration, se manifeste le plus souvent dans le contexte de maladies cardiaques, de maladies systémiques et infectieuses, d'intoxication, de troubles de la glande thyroïde, du foie, résultant de tumeurs au cerveau.

    Le degré d'arythmie sinusale peut être déterminé par la gravité de la maladie. Ainsi, une arythmie sinusale prononcée est isolée, ce qui est le plus souvent observé chez les personnes âgées et est provoquée par des maladies cardiaques telles que l'hypertension, la maladie coronarienne, la cardio-dystrophie et la cardiosclérose; et une arythmie légère, qui survient chez les enfants, les adolescents et les jeunes et ne présente aucun symptôme prononcé.

    Par la qualité du rythme, on peut identifier séparément la tachycardie sinusale, dans laquelle la fréquence cardiaque dépasse 90 battements / min. Et la bradycardie sinusale (fréquence cardiaque inférieure à 60 battements / min.). Il existe également une extrasystole, dans laquelle des contractions extraordinaires du cœur se produisent à l’arrière-plan d’un rythme normal. L'origine de ce type est de nature bénigne et ne nécessite pas de traitement spécial.

    La tachyarythmie est caractérisée par des palpitations et survient chez les patients présentant des problèmes circulatoires, le travail du système nerveux autonome, la glande thyroïde. La bradyarythmie s'accompagne de pulsations lentes, de faiblesses, de vertiges, d'évanouissements (avec une diminution du rythme cardiaque à 40 battements). Cette pathologie survient lors de modifications sclérotiques du myocarde, d'ischémie, de manque d'oxygène dans le cerveau et de dysfonctionnements du système endocrinien. En raison de troubles de la circulation cérébrale, une angine peut se développer.

    Arythmie sinusale légère

    Les symptômes de l’arythmie sinusale déterminent généralement la gravité de la pathologie. Si le dysfonctionnement du nœud sinusal est associé à des modifications hormonales dans le corps (par exemple, à l'adolescence ou pendant la ménopause chez la femme), cela est considéré comme normal. La différence de fluctuation de la fréquence cardiaque chez les adolescents peut aller jusqu'à 20 battements / min. et est causée par le développement inégal des organes internes (c’est-à-dire que le volume du cœur du corps en croissance est à la traîne par rapport au volume du corps). Une arythmie légère dans la plupart des cas ne se manifeste pas. Chez l'homme, il n'y a que des sensations de "décoloration" du coeur, de battements de coeur rapides, d'essoufflement, de vertiges et de manque d'air.

    Une arythmie sinusale légère peut être causée par une caractéristique individuelle du corps, mais également par suite du vieillissement naturel du corps. Les troubles du rythme cardiaque sont souvent associés à des maladies des organes (par exemple, hypothyroïdie, hypertension, maladie du foie). En raison de la dystonie neurocirculatoire, des anomalies surviennent dans le travail du système végétatif, ce qui provoque divers troubles cardiaques, notamment une arythmie des sinus. Malgré le fait que l'arythmie légère ne cause pas de problèmes de santé graves, une visite chez le médecin pour consultation ne fait toujours pas mal. Avec l'aide de l'ECG et d'autres études de diagnostic, il sera possible d'établir la nature de l'arythmie sinusoïdale - pathologique ou naturelle.

    Arythmie sinusale 1 degré

    Les symptômes de l'arythmie sinusale sont modérés. S'ils se produisent rarement et ne causent pas de gêne, ils disparaissent généralement d'eux-mêmes. Cependant, dans les cas d'essoufflement, de faiblesse grave et de fatigabilité rapide, de chute de pression, de palpitations cardiaques et d'autres symptômes ne disparaissent pas, mais se reproduisent de plus en plus souvent, il est recommandé de consulter un médecin (diagnostic). Identifier d'éventuelles pathologies du cœur aidera l'ECG.

    En règle générale, un trouble modéré de l'arythmie sinusale est exprimé dans les troubles respiratoires (d'où le nom «arythmie respiratoire»). Lorsque vous inspirez, le nombre de battements de cœur augmente et lorsque vous expirez, au contraire, il diminue. Il est le plus souvent associé à la labilité du système nerveux autonome, une affection qui survient dans l'enfance et à l'adolescence.

    L'arythmie des sinus 1 degré se manifeste sous la forme d'une augmentation de la fréquence cardiaque à 100 battements / min. (tachycardie) ou, au contraire, sa diminution au niveau de 50 battements (bradycardie). Des arythmies bénignes surviennent souvent chez les adolescents à la puberté, ainsi que chez les sportifs et les personnes âgées (au cours du vieillissement de l'organisme). Si les symptômes ne sont pas particulièrement prononcés, il n'y a aucune raison de s'alarmer. Néanmoins, il est conseillé de consulter un médecin spécialiste concernant l’état de santé. Cela concerne en particulier les cas où la personne a plusieurs crises de perte de conscience. Il convient de noter qu'une arythmie sinusale légère peut se manifester sous la forme de signes tels que le noircissement des yeux, une douleur à la poitrine, un manque d'air provoquant un sentiment de peur de la mort, etc. Peut-être que les plantes médicinales aideront à faire face à de telles sensations désagréables.

    Arythmie sinusale 2 degrés

    Les symptômes du degré II d'arythmie sinusale sont plus prononcés et sont associés à diverses maladies cardiaques, telles que cardiosclérose, ischémie, rhumatisme, etc. Une personne est gravement affaiblie et fatiguée, elle développe un essoufflement et des signes d'insuffisance cardiaque apparaissent. Les conditions de tachycardie grave ou, au contraire, de bradycardie, lorsque la fréquence de SS atteint 40 battements, sont dangereuses. Dans les cas graves, cela peut être fatal. En cas de névrose, une arythmie sinusale prononcée peut être observée en association avec une bradycardie - un tel processus pathologique nécessite une approche compétente du traitement.

    L'arythmie des sinus 2 degrés se produit souvent chez les personnes âgées dans le contexte de troubles du myocarde dus au vieillissement du corps. Si l'arythmie du premier degré dans la plupart des cas n'est pas préoccupante, une arythmie prononcée peut alors constituer une menace pour la santé humaine, car elle est associée à des manifestations cliniques, elle doit être traitée.

    L'accent devrait être mis sur le traitement de la maladie sous-jacente à l'origine de l'arythmie sinusale. Le plus souvent, il s'agit de maladies cardiaques organiques provoquant des impulsions arythmiques au niveau du nœud sinusal (de telles violations peuvent être observées lors du passage d'un électrocardiogramme). En règle générale, le traitement comprend la prise de préparations de magnésium et de potassium (par exemple, Panangin). Le traitement comprend la réduction de l'effort physique, le respect strict d'un régime alimentaire et le maintien d'un mode de vie sain. L'exacerbation de la maladie provoque de mauvaises habitudes (tabagisme, alcool), ainsi qu'un taux de cholestérol élevé, le diabète, le surpoids.

    Arythmie sinusale sévère

    Les symptômes de l'arythmie sinusale peuvent être prononcés. Dans ce cas, il est très important de poser un diagnostic à temps afin d'identifier la cause exacte de cette pathologie et de prescrire un traitement efficace. Parmi les signes d’arythmie sévère des sinus qui doivent alerter la personne, il est nécessaire de distinguer les accès de vertige, les essoufflements, les douleurs thoraciques, les évanouissements fréquents, la fatigue. Il est important de ne pas commencer la maladie, mais d'aller immédiatement dans un centre médical pour un examen du cœur, des organes et des systèmes internes.

    L'arythmie sévère des sinus nécessite une approche prudente du diagnostic. À l'aide d'un ECG, la présence d'impulsions arythmiques dans le nœud sinusal est déterminée. Après l'examen, le médecin peut prescrire au patient des préparations à base de potassium et de magnésium (par exemple, Panangin). Pendant la période de traitement, il est très important de suivre un régime, de réduire l'effort physique et d'abandonner complètement les mauvaises habitudes.

    Habituellement, quand il y a une arythmie sinusale sévère, des problèmes respiratoires sont observés: pendant l'inspiration, la fréquence des contractions augmente et pendant l'expiration, elle diminue. Ainsi, la peur et la panique peuvent survenir en raison des sensations désagréables d'un battement de coeur ou d'un cœur qui s'efface. Cette pathologie est souvent observée chez les enfants pendant la puberté, ce qui est associé à une instabilité du travail du système nerveux autonome. Lorsque la névrose arythmie sinusale se produit sur le fond de la bradycardie. Dans tous les cas, quand il y a des signes d'une telle condition pathologique, il est important de consulter un médecin.

    Conséquences de l'arythmie sinusale

    Les symptômes de l'arythmie sinusale entraînent une certaine dose d'inconfort et de danger, car toute anomalie du travail du cœur entraîne une détérioration de l'état général de la santé humaine et augmente également le risque de danger mortel. Les manifestations les plus fréquentes d'arythmie cardiaque sont la faiblesse corporelle, des vertiges, des sensations de dysfonctionnement cardiaque («décoloration», rythme cardiaque rapide), des nausées, des évanouissements et des spasmes douloureux à la poitrine.

    Les conséquences de l'arythmie sinusale peuvent être différentes. Sous forme modérée, les signes disparaissent d'eux-mêmes, sans affecter le travail des organes et systèmes internes. La plus dangereuse des conséquences peut être appelée insuffisance cardiaque - l’incapacité du myocarde à remplir pleinement sa fonction principale de pompage du sang. Le blocage cardiaque en tant qu'arythmie peut conduire à une ischémie cérébrale. Les extrasystoles peuvent provoquer le développement de la tachycardie, ainsi que des dysfonctionnements cardiaques dus à un fort excès de rythme cardiaque (plus de 200 battements). Dans les cas graves, cela peut être fatal.

    Il est assez difficile d'évaluer la gravité et le danger de l'arythmie sinusale en raison de sa manifestation «ondulatoire», ce qui la rend difficile à diagnostiquer. Les troubles du rythme entraînent la «privation» d'oxygène du myocarde et ont des effets néfastes sur le travail du cerveau, du système respiratoire et du système nerveux.

    L'arythmie aggravée provoque l'apparition de pathologies à action irréversible qui ne se prêtent pas au traitement, mais se rapprochent du moment de la mort. Malheureusement, les attaques arythmiques sont caractérisées par la surprise et la spontanéité. Il est impossible de prédire quand une attaque peut se produire - au repos, en marchant ou au travail.

    Complications de l'arythmie sinusale

    Les symptômes de l'arythmie sinusale ne doivent pas passer inaperçus, car dans certains cas, des dysfonctionnements du myocarde ont des effets néfastes sur l'état de l'ensemble du corps.

    Les complications de l’arythmie sinusale sous forme d’insuffisance cardiaque, d’œdème pulmonaire, d’attaque ischémique ou de crise cardiaque sont les plus dangereuses pour l’homme. Selon les statistiques, chaque 6ème coup se produit sur le fond de la fibrillation auriculaire. Le scintillement des ventricules peut survenir avec des formes graves de maladie cardiaque. Chez les jeunes, une telle pathologie se développe le plus souvent dans les cas de maladie congénitale de la valve mitrale. Chez les personnes âgées, les causes les plus courantes de fibrillation auriculaire sont la thyrotoxicose, la maladie coronarienne et l’alcoolisme. Ce type d'arythmie contribue à la croissance de l'insuffisance cardiaque et conduit également à une tendance aux complications thromboemboliques. Diagnostic des pathologies du coeur par électrocardiographie, études électrophysiologiques, surveillance de Holter.

    Les symptômes de l’arythmie sinusale, en particulier ceux qui se reproduisent fréquemment et qui aggravent l’état de la personne, doivent être détectés à temps. Le but du médecin est de prescrire le traitement le plus efficace pour rétablir le rythme cardiaque correct. Habituellement, dans de tels cas, des médicaments antiarythmiques sont utilisés, qui sont administrés par voie intraveineuse. S'abstenir de traitement antiarythmique dans le cas où les crises sont rares. Le traitement chirurgical est indiqué que gravement malade.

    De Plus, Lisez Les Navires

    EEG et IRM: un rôle dans le diagnostic de la pathologie cérébrale

    Le cerveau humain est un système complexe à plusieurs niveaux. Les maladies du cerveau sont très diverses et peuvent se manifester par un trouble de la fonction et de la conscience.

    Prothrombine élevée - qu'est-ce que cela signifie?

    La prothrombine est une protéine produite dans le foie et le précurseur de la thrombine (qui stimule la formation de caillots sanguins). La prothrombine est l'un des indicateurs les plus importants de la coagulation du sang.

    Phytothérapie, traitement de la fibrillation auriculaire et de la thrombose

    Fig. Consoude médicinale La phytothérapeute Inna Mikhailovna Agafonova, phytothérapeute, est membre de l’association scientifique des phytothérapeutes de Moscou, qui traite de la phytothérapie par la fibrillation auriculaire avec une activité accrue du système de coagulation du sang.

    Maux de tête: causes et méthodes de traitement

    Ivan Drozdov 10/30/2017 3 commentaires Les maux de tête, qu'ils soient spontanés, croissants, aigus, douloureux, lancinants ou oppressants, surviennent dans la vie de toute personne, mais sans aucune raison, ils surviennent assez rarement.

    Syndrome de la veine cave inférieure ou des caillots de sang prudents!

    Parmi toutes les maladies des vaisseaux veineux, les plus dangereuses sont les désordres pathologiques qui se développent dans le bassin de la veine cave inférieure.

    Médicaments pour le traitement des vaisseaux cérébraux: 8 médicaments en comprimés et gélules

    Dans cet article, vous apprendrez quelles préparations des vaisseaux cérébraux sont utilisées en pratique clinique.