L'hypertension artérielle est un problème grave du siècle, car c'est la pression artérielle qui reflète la fonctionnalité du cœur et des vaisseaux sanguins. L'hypertension artérielle rénale (hypertension artérielle) est appelée hypertension artérielle. Elle est associée à une relation pathogénique avec l'insuffisance rénale. La maladie est classée comme un type secondaire d'hypertension.

La pathologie est présente dans 10 à 30% des cas d’hypertension diagnostiqués.

En plus de l'hypertension artérielle (140/90 mmHg et plus), le syndrome d'hypertension artérielle rénale s'accompagne de symptômes caractéristiques: augmentation constante de la pression artérielle diastolique, jeune âge, risque élevé de développer une forme maligne de la maladie, efficacité médiocre du traitement médicamenteux, prédictions négatives.

La forme vasculaire représente 30% de tous les cas de maladies à évolution rapide et 20%, le traitement conservateur est inefficace.

Classification des GES

Types d'hypertension néphrogénique:

  1. La PG parenchymateuse survient lors de maladies associées à des lésions du tissu rénal. Dans le groupe à risque d'hypertension rénale, les patients atteints de pyéloïde et de glomérulonéphrite, de diabète sucré, de néphropathie polykystique, de tuberculose et de néphropathie chez la femme enceinte.
  2. L'hypertension artérielle rénale (vasorénale) est provoquée par une hypertension artérielle associée à des modifications des artères lors de l'athérosclérose, des anomalies vasculaires, de la thrombose et de l'anévrisme. Cette forme de PG se rencontre souvent chez les enfants (90% de moins de 10 ans) et chez les patients âgés, la proportion de CVT est de 55%.
  3. La forme mixte du PG implique une combinaison de lésions rénales parenchymateuses et artérielles. Il est diagnostiqué chez des patients atteints de néphroptose, de néoplasmes et de kystes, de problèmes congénitaux de reins et de vaisseaux anormaux.

Mécanisme de développement de la maladie

L'hypertension néphrogénique se manifeste par une augmentation constante de la pression artérielle associée à des problèmes du système urinaire. Tous les troisièmes patients hypertendus ont des problèmes rénaux. Avec l'âge, le pourcentage de probabilité de pathologie augmente.

La fonction principale des reins est de filtrer le sang avec du sodium et de l'eau. Le mécanisme est clair en physique scolaire: la pression de filtration est créée en raison de différences dans la section transversale des vaisseaux qui apportent le sang et ceux qui le transportent. Le sang pur entre à nouveau dans le système artériel.

Le déclenchement des gaz à effet de serre est une réduction du débit sanguin dans les reins. L'excès de liquide s'accumule, un gonflement apparaît. Le sodium provoque une augmentation des vaisseaux sanguins, leur susceptibilité aux composants qui contractent les vaisseaux sanguins (aldostérone, angiotensine) augmente.

Dans le même temps, le système RAAS (système rénine-angiotensine-aldostérone) est activé. La rénine sécrétée pour la dégradation des protéines n'augmente pas la pression de façon indépendante, mais elle synthétise l'angiotensine avec la protéine, sous l'influence de laquelle l'aldostérone est activée, ce qui favorise l'accumulation de sodium.

Parallèlement à la production de substances qui déclenchent la croissance de la pression artérielle, le nombre de prostaglandines diminue, ce qui contribue à sa diminution.

Tous ces troubles affectent le fonctionnement normal du cœur et des vaisseaux sanguins. Les gaz à effet de serre s'accompagnent souvent de complications graves pouvant provoquer un handicap, voire la mort.

Causes des GES

Les causes d'augmentation de la pression rénale sont de deux types.

  • dysplasie, hypoplasie, thrombose et embolie;
  • fistule artérioveineuse du rein;
  • blessures vasculaires;
  • des anomalies de l'aorte et du système urinaire.
  • athérosclérose de l'artère;
  • fistule artérioveineuse;
  • néphroptose;
  • anévrisme;
  • aortoartérite;
  • tumeur comprimée, hématomes ou kystes des artères.

La pathogénie du développement de la PG n'est pas complètement étudiée. Dans de nombreux cas, il est associé à une sténose artérielle, particulièrement chez les patients âgés de plus de 50 ans.

Symptômes de la maladie

Le complexe est formé des symptômes de l'hypertension et de la maladie rénale primaire. La manifestation des symptômes dépend de la forme de la maladie: bénigne se développe progressivement, maligne - rapidement.

La première option est caractérisée par une pression artérielle stable avec une augmentation prédominante de la pression diastolique. Plaintes d'essoufflement, fatigue, inconfort au coeur.

La deuxième option est caractérisée par une pression accrue, un affaiblissement marqué de la vision (jusqu'à sa perte totale). Ceci est dû à une mauvaise circulation dans la rétine. Plaintes de mal de tête aigu, accompagnées de vomissements et de vertiges.

Les signes typiques de la pathologie sont similaires aux symptômes de l'hypertension artérielle: tachycardie, vertiges et maux de tête, attaques de panique, diminution de l'activité cérébrale (problèmes de mémoire, baisse de la concentration de l'attention).

L’hypertension rénale se manifeste généralement par des lésions rénales dans certaines maladies (pyélonéphrite, diabète, glomérulonéphrite), de sorte que ses symptômes sont toujours associés à la maladie sous-jacente.

Les plaintes communes incluent:

  • douleur dans la colonne lombo-sacrée;
  • mictions fréquentes;
  • double augmentation de l'urine quotidienne;
  • augmentation périodique de la température;
  • fatigabilité rapide, malaise général.

La maladie commence soudainement, l'augmentation de la pression est accompagnée d'une douleur dans la colonne lombaire. La tendance à la PG peut être héritée de parents hypertendus. Les médicaments conventionnels conçus pour abaisser la tension artérielle ne fonctionnent pas dans de telles situations.

Le tableau clinique de la PG dépend du degré de variation de la pression artérielle, de l'état initial des reins, des complications (insuffisance cardiaque, crise cardiaque, lésion de la rétine et des vaisseaux cérébraux).

Diagnostic de l'hypertension rénale

La maladie est diagnostiquée par des méthodes de laboratoire, une urographie, une renographie par radio-isotopes et une biopsie rénale.

Lors du traitement initial, organisez un examen général. Les études obligatoires comprennent des analyses d'urine et de sang dans les veines du rein afin de détecter une enzyme qui provoque une augmentation de la pression artérielle.

Sur la base des résultats du test, un schéma thérapeutique optimal est sélectionné, y compris la nécessité d’une intervention chirurgicale.

Pour une étude détaillée des causes de la maladie et de l'étendue des lésions aux organes, une échographie est réalisée (données sur la taille et la structure des reins, tumeurs possibles, kystes, signes d'inflammation) et, en cas de suspicion de modifications malignes, une IRM est prescrite.

Le symptôme de la PG vasorale lors de l'écoute de la zone située au-dessus du nombril est un souffle systolique, redonnant à la colonne vertébrale et sur les côtés de l'abdomen. Les modifications dans la configuration des vaisseaux oculaires sont surveillées: la rétine est gonflée, les vaisseaux sont déjà normaux, des hémorragies sont observées. La vision tombe. Le diagnostic de l'insuffisance rénale est une étape très importante du traitement. Une véritable aide au patient n’est possible qu’après avoir identifié toutes les causes de l’augmentation de la pression artérielle.

Méthodes de traitement de l'hypertension néphrogénique

Le traitement médicamenteux de l'hypertension rénale vise à rétablir une tension artérielle normale avec un traitement concomitant de la maladie sous-jacente. Les symptômes de l'hypertension rénale indiquent la présence de complications causées par certaines violations. Pour stabiliser la pression artérielle en utilisant:

  • Diurétiques thiazidiques et bloquants. Le traitement est long et continu, avec le respect obligatoire d'un régime alimentaire limitant la quantité de sel consommée. Le degré de manifestation de l'insuffisance rénale est estimé par la taille de la filtration glomérulaire, qui doit être prise en compte lors de l'élaboration d'un schéma thérapeutique.
  • La fonction rénale renforce les antihypertenseurs. Avec la PG secondaire, le dopégite et la prazorine sont les plus efficaces, protégeant les organes jusqu’à ce que leur fonctionnement normal soit rétabli.
  • Une hémodialyse est nécessaire à la phase terminale de PG. Un traitement antihypertenseur est prescrit dans les intervalles entre les procédures. Le cours contient également des moyens de renforcer la défense immunitaire.

L’hypertension rénale évolue rapidement, invalidant non seulement les reins, mais aussi le cerveau et le cœur; il est donc important de commencer le traitement immédiatement après le diagnostic.

En cas d'efficacité insuffisante du traitement médicamenteux, en cas de kyste et d'autres anomalies, un traitement chirurgical et invasif est recommandé, par exemple une angioplastie par ballonnet.

Les vaisseaux se dilatent, gonflant le ballon avec un cathéter qui est inséré dans l'artère. En même temps que la microsthèse, le vaisseau est protégé d'un rétrécissement supplémentaire.

Les techniques chirurgicales sont présentées tout en maintenant la fonction rénale. Céder avec une sténose grave, des artères bloquées, un manque d'efficacité de l'angioplastie. Si nécessaire, une néphrectomie est réalisée. À l'avenir, une greffe de rein est nécessaire.

Prévention de l'hypertension rénale

La prévention de la maladie vise non seulement à normaliser la pression artérielle, mais également à prévenir le développement d'une pathologie rénale. Dans les maladies chroniques, il est recommandé de prendre des médicaments pour maintenir les organes internes en bon état de marche et rétablir un métabolisme normal.

Lors du traitement des remèdes populaires, un soin particulier doit être pris. Certaines recettes "populaires" peuvent provoquer une vague d'exacerbations de la maladie.

Il est important que les patients présentant une insuffisance rénale surveillent de près les symptômes de l'hypertension rénale, afin d'éviter une activité physique insuffisante et une hypothermie. Les méthodes de la médecine moderne peuvent maintenir la pression artérielle dans un état normal.

Hypertension rénale: causes, signes, examen, traitement

L'hypertension rénale (hypertension) a ses propres caractéristiques: la pression artérielle est supérieure ou égale à 140/90 mm Hg, l'augmentation diastolique est constante, la maladie débute à un jeune âge, le traitement conservateur est inefficace, souvent malin, le pronostic est généralement négatif. La forme vasculaire - l’hypertension rénovasculaire, c’est un vasorénal, représente 30% de tous les précédents de la progression rapide de la maladie et 20% des médicaments contre elle sont inefficaces.

Classification

L'hypertension rénale (PG) est divisée en trois groupes:

  1. Parenchyme: se développe dans les maladies avec lésions du tissu rénal (parenchyme), telles que pylo et glomérulonéphrite, polykystose rénale, diabète, tuberculose, maladies systémiques du tissu conjonctif, néphropathie de la femme enceinte. Tous les patients atteints de telles maladies sont à risque de GES.
  2. Hypertension vasorénale (rénovasculaire): la cause de l'augmentation de la pression est une modification de la lumière des artères rénales due à l'athérosclérose, à la thrombose ou à un anévrisme (expansion locale) ou à des malformations de la paroi vasculaire. Chez les enfants de moins de dix ans, près de 90% de l'hypertension rénale appartient à la forme rénovasculaire; chez les personnes âgées, il représente 55% et dans la catégorie des patients atteints d'insuffisance rénale chronique, 22%.
  3. Hypertension artérielle néphrogénique mixte: est considérée comme le résultat d’une combinaison de lésion rénale parenchymateuse et d’une altération des artères - avec néphroptose (prolapsus rénal), tumeurs et kystes, anomalies congénitales des reins et de leurs vaisseaux.

Mécanismes de développement de la maladie

La fonction rénale est la filtration du sang artériel, l'élimination de l'eau en excès, des ions sodium et des produits métaboliques. Le mécanisme est simple et bien connu en physique: le diamètre du récipient «apportant» est plus grand que celui du «sortant», ce qui crée une pression de filtration. Le processus a lieu dans les glomérules rénaux, puis le sang artériel «purifié» retourne à l'artère. Ce non-sens a même son nom - un réseau artériel merveilleux (lat. Retemirabile), contrairement au système de vaisseaux hépatiques, qui forment également un réseau merveilleux, mais déjà veineux.

Le point de départ du début de l'hypertension néphrogénique est une diminution du débit sanguin vers les reins et une altération de la filtration glomérulaire.

Le sodium et la rétention d'eau commencent, le liquide s'accumule dans l'espace intercellulaire et le gonflement augmente. Un excès d'ions sodium entraîne un gonflement des parois vasculaires, augmentant leur sensibilité aux substances vasopresseurs (provoquant une vasoconstriction) - l'angiotensine et l'aldostérone.

Ensuite, le système rénine-angiotensine-aldostérone est activé. La rénine, une enzyme qui décompose les protéines, est sécrétée par les reins et n'a pas pour effet d'augmenter la pression, mais en association avec l'une des protéines du sang, elle forme une angiotensine active –II. Sous son influence, l'aldostérone est produite, stimulant la rétention de sodium dans le corps.

Simultanément à l'activation de substances qui font augmenter la pression artérielle dans les reins, les réserves de prostaglandines et du système de kallikréine-kinine sont épuisées et peuvent réduire cette pression. Un cercle vicieux (latin lat. Circulus mortum) se forme lorsque le processus de la maladie se "boucle", devient isolé et se soutient. Ceci explique les raisons de l'augmentation persistante de la pression dans l'hypertension artérielle d'origine rénale.

Vidéo: l'émergence de l'hypertension rénale - animation médicale

Symptomatologie

La complexité des symptômes de l'hypertension rénale est résumée par les symptômes inhérents à l'hypertension et aux maladies du rein. La gravité des violations, le degré de leur manifestation externe, dépendent de la forme clinique de la maladie - bénigne (en développement lent) ou maligne (progresse rapidement).

Bénin: la pression artérielle est stable, il n’ya pas de tendance à la diminuer, la pression diastolique (pression inférieure) augmente plus que la pression systolique (supérieure). Les principales plaintes concernent les sensations désagréables au cœur, l'essoufflement, la faiblesse et les vertiges. L'état général est satisfaisant.

Maligne: la pression diastolique dépasse 120 mm Hg. st. Souvent, la vision en souffre, peut-être son affaiblissement inattendu, voire sa perte totale, associée à une insuffisance de la vascularisation de la rétine (rétinopathie). Douleur constante et intense à la tête, localisation fréquente - à l'arrière de la tête. Nausées et vomissements, vertiges.

Les principales manifestations de l'hypertension artérielle néphrogénique:

  • L'apparition soudaine ne dépend pas de l'activité physique ni du stress;
  • Une augmentation de la pression est associée à une forte douleur au dos (une différence importante par rapport à une hypertension essentielle) après une lésion du rein, une chirurgie ou une maladie rénale;
  • L'âge est jeune, l'hypertension progresse rapidement;
  • Il n'y a pas de patients hypertendus parmi les parents proches, desquels le patient pourrait hériter d'une tendance à l'hypertension;
  • Œdème croissant, développement dynamique des symptômes (évolution maligne de la maladie);
  • Les médicaments conventionnels utilisés pour abaisser la tension artérielle ne fonctionnent pas.

Faire un diagnostic

Examen: pression artérielle significativement plus élevée que l'hypertension. La pression diastolique a augmenté plus. En conséquence, la différence entre la pression supérieure et inférieure diminue - la pression différentielle.

Un symptôme caractéristique de l'hypertension rénovasculaire: lors de l'auscultation (écoute) de la région située au-dessus du nombril, un souffle systolique est entendu, qui est effectué dans les parties latérales de l'abdomen et retour à l'angle côte-vertébral. Il survient pendant la sténose de l'artère rénale, avec accélération du flux sanguin dans une zone étroite de la phase de contraction du cœur. Anévrisme de l'artère rénale donne le souffle systolique-diastolique du même endroit, le flux sanguin forme une turbulence dans la zone d'expansion du vaisseau dans les deux phases - contraction et relaxation. Il est possible de distinguer le bruit systolique du bruit diastolique si, au cours de l'auscultation, garder la main sur le pouls - au sens littéral. Le bruit systolique correspond à l'onde de pouls, diastolique se fait entendre pendant la pause entre les battements.

Modifications du schéma vasculaire du fond d'œil: la rétine est œdémateuse, l'artère centrale est rétrécie, les vaisseaux de diamètre irrégulier, l'hémorragie. La vigilance diminue rapidement et les champs de vision disparaissent.

Échographie: obtenir des données sur la taille et la structure des reins, les déviations possibles du développement. Détecter les tumeurs et les kystes, signes d'inflammation.

Angiographie Doppler à ultrasons: un agent de contraste est injecté pour évaluer le débit sanguin rénal. L'effet Doppler est basé sur le degré de réflexion ultrasonore de structures de densités différentes. Dans ce cas, il aide à déterminer l'état des parois de l'artère rénale.

Urographie: après l'introduction du contraste, une série d'observations est effectuée pour déterminer le taux de distribution de la substance dans les reins. Dans la forme rénovasculaire de l'hypertension rénale, le contraste est ralenti au début, dans un délai de 1 à 5 minutes après le début de la procédure, et augmente au bout de 15 à 60 minutes.

Scintigraphie dynamique: un radio-isotope est injecté par voie intraveineuse et, dans la sténose de l'artère rénale, il atteint le rein plus lentement que la normale.

Angiographie rénale: une méthode majeure pour déterminer l'emplacement, le type et l'étendue des modifications des artères rénales. Visualisation de l'anévrisme ou de la sténose et détermination de son degré; l'emplacement des artères et de leurs branches supplémentaires; distribution de contraste dans les reins, leur taille et leur position - la gamme de la valeur diagnostique de l'étude. Au cours de l'angiographie, lorsqu'une sténose de l'artère rénale est détectée, un test à la rénine est effectué (différence de teneur en rénine dans le sang périphérique et dans le sang provenant des reins), prouvant ou infirmant le diagnostic d'hypertension rénovasculaire.

IRM et tomodensitométrie en spirale: vous permettent de réaliser des examens fiables et informatifs, pour obtenir des images couche par couche des reins et des vaisseaux sanguins.

Biopsie: Une petite section de tissu rénal est prélevée, préparée pour un examen microscopique. Selon les résultats, clarifier la gravité de la maladie et le pronostic ultérieur.

Événements médicaux

L'hypertension néphrogénique se développe rapidement, affectant l'insuffisance cérébrale, cardiaque et rénale, de sorte que les méthodes thérapeutiques sont inefficaces. Il est important pour le patient de fournir une assistance immédiatement après avoir déterminé la cause des GES et de déployer tous les efforts possibles pour l’éliminer. Priorité inconditionnelle - pour les méthodes invasives et chirurgicales.

Angioplastie par ballonnet: les sites sténosés sont dilatés, le ballonnet se gonflant à l'extrémité du cathéter conduit à l'artère rénale. La combinaison avec le renforcement du mur avec une microprothèse (stent) empêchera le vaisseau de se rétrécir à nouveau.

Opérations: possible uniquement avec une fonction rénale préservée. Ils sont utilisés pour les sténoses complexes, le blocage de la lumière artérielle et l’angioplastie par ballonnet inefficace. Selon les indications - ablation du rein affecté.

Thérapie: le traitement de l'hypertension rénale combine les moyens d'influencer la maladie sous-jacente (avec la forme parenchymateuse) et les médicaments qui bloquent la formation de l'angiotensine-II (Captopril) et réduisent l'activité de production de rénine (Propanolol).

Pronostic: favorable si, après l'opération, la réduction de la pression a commencé et que l'athérosclérose ne s'est pas développée dans les reins. Défavorable - avec un problème aux deux reins, l’apparition de complications cardiaques, une insuffisance rénale, des accidents vasculaires cérébraux.

Variétés et manifestations cliniques de l'hypertension rénale

L'augmentation pathologique de la pression artérielle est un problème commun qui n'a pas encore été totalement résolu, malgré les hauts résultats de la médecine moderne.

La maladie peut se manifester de différentes manières et l’une de ces manifestations est l’hypertension rénale, c’est-à-dire une augmentation de la pression artérielle dans les artères rénales.

Maladie caractéristique

Cette pathologie se produit dans environ 25-30% des cas chez les personnes sujettes à l'hypertension.

Il est important de comprendre que la maladie se développe dans le contexte d'autres pathologies des reins, c'est-à-dire qu'elle est secondaire.

L'hypertension rénale a ses propres caractéristiques. En particulier, la maladie se développe souvent chez les patients jeunes, est peu susceptible à un traitement médicamenteux, a souvent une évolution maligne (dans environ 30% des cas) et un très mauvais pronostic.

L'hypertension rénale se développe sur le fond de toute autre maladie rénale affectant les tissus de l'organe et viole sa fonctionnalité. En conséquence de ces maladies, le volume de sang circulant dans le corps et l'augmentation de la pression artérielle augmentent.

En outre, perturbé le processus d'excrétion des sels, ce qui entraîne une augmentation de leur teneur. Ces changements affectent négativement l'état des récepteurs sensoriels que l'on trouve dans les reins, entraînant une irritation accrue. En conséquence, une quantité excessive de l'hormone rénine, responsable du tonus des vaisseaux sanguins, est sécrétée.

Il y a également une violation de la fonction hormonale des glandes surrénales, ce qui entraîne une modification du fond hormonal dans le corps, ce qui contribue au développement de la sclérose vasculaire.

Sur les parois des vaisseaux sanguins apparaissent des dépôts mous de porridge à partir desquels se forment des plaques sclérotiques. La lumière des artères rénales se rétrécit, ce qui entraîne une diminution du débit sanguin et une augmentation de la pression sanguine dans les reins. Le patient développe une hypertension artérielle d'origine rénale.

Quelles sont les variétés?

En fonction des causes de développement et des symptômes caractéristiques de cette maladie, on distingue les types d’hypertension artérielle rénale suivants:

  1. Parenchymateux. Cette forme se caractérise par des lésions pathologiques des tissus de l'organe, résultant de maladies telles que la glomérulonéphrite, la pyélonéphrite, l'insuffisance rénale ischémique, des formations kystiques dans les reins, des troubles rénaux pendant la grossesse;
  2. Forme rénovasculaire se produit sur le fond de dommages aux vaisseaux sanguins du rein (caillots sanguins, anévrismes, plaques sclérotiques). Cette espèce est caractéristique de la jeune génération (enfants de moins de 10 ans): à l’âge adulte, la pathologie est moins fréquente;
  3. Pour une forme mixte, les signes des formes parenchymales et rénovasculaires sont caractéristiques. Cette pathologie survient lorsque les reins sont omis, anomalies de leur développement.

Les causes

Le développement de l'hypertension rénale peut entraîner une variété de facteurs indésirables congénitaux ou acquis.

Congénital comprennent:

  • Dysplasie ou hypoplasie du corps, formation d'un caillot sanguin ou d'embolies;
  • Formations fistulaires dans le rein, situées entre l'artère et la veine de l'organe;
  • Malformations congénitales des vaisseaux sanguins des reins;
  • Malformations des reins et du système urinaire en général.

Pour acquérir comprennent:

  • Formation de plaques d'athérosclérose dans les vaisseaux sanguins rénaux;
  • Prolapsus d'organes
  • Lésions anévrismales des vaisseaux sanguins du rein;
  • Processus inflammatoires du rein (par exemple, pyélonéphrite, glomérulonéphrite);
  • Tumeurs malignes ou bénignes comprimant un vaisseau sanguin;
  • Urolithiase.

Comment identifier les symptômes de la lithiase urinaire dans notre article.

Manifestations cliniques

Les symptômes et les manifestations de la maladie peuvent être différents selon son évolution. Ainsi, en cas d'évolution bénigne, la pression artérielle est constamment élevée, mais il n'y a pas de sauts brusques.

Le patient a des vertiges, des migraines, une faiblesse, son rythme respiratoire est perturbé. Dans de rares cas, il y a violation de l'activité cérébrale, ce qui entraîne l'apparition d'anxiété et d'autres anomalies. Le rythme cardiaque est également perturbé, des douleurs paroxystiques apparaissent dans le cœur.

Dans le cas de la forme maligne de l'évolution de l'hypertension rénale, les symptômes de la maladie se développent rapidement, une détérioration marquée de l'état de santé du patient se produit. La pression diastolique augmente fortement et se maintient longtemps à un niveau élevé.

Il y a de fortes attaques de migraine, alors que les sensations douloureuses se prêtent mal à un traitement médical. La douleur est principalement localisée à l'arrière de la tête. Des nausées et des vomissements abondants se produisent.

Des complications souvent graves apparaissent, telles que des hémorragies de la rétine de l’œil et des lésions du nerf optique (à l’avenir, cela peut entraîner une déficience visuelle irréversible).

(L'image est cliquable, cliquez pour agrandir)

L’hypertension rénale, quelle que soit la forme de son évolution, se caractérise par certaines caractéristiques générales, telles que:

  • Augmentation de la tension artérielle (progressive ou rapide), non associée à un stress ou à l'exercice;
  • L'apparition de signes de maladie à différents âges (non seulement chez les personnes âgées, mais aussi chez les patients plus jeunes);
  • Le patient se plaint de douleurs et de malaises dans la région lombaire;
  • L'œdème des extrémités se développe (ce symptôme est facilement éliminé avec des médicaments ou des remèdes populaires).
au contenu ↑

Comment est-il diagnostiqué?

Pour un diagnostic précis, il ne suffit pas d'évaluer les symptômes de la maladie. Il est nécessaire de mener de nombreuses études de laboratoire et instrumentales, telles que:

  1. Test sanguin pour l'hormone de la rénine. Une augmentation du niveau de cette hormone indique une augmentation de la teneur en sel du corps, ce qui indique une violation des reins.

Le niveau d'hormone pouvant varier au cours de la journée, l'étude est effectuée plusieurs fois pour obtenir les informations nécessaires. En outre, l'augmentation du contenu en rénine contribue à l'admission de certains médicaments. Par conséquent, avant de procéder à l'analyse, vous devez annuler leur admission (au moins 2 semaines).

  • Une numération globulaire complète peut détecter une augmentation du niveau de globules rouges et d'hémoglobine dans le sang. Cette étude n’est pas suffisamment informative, car l’érythrocytose dans l’hypertension artérielle rénale est rare;
  • Une analyse sanguine biochimique révèle une augmentation du cholestérol et des lipoprotéines de faible densité. Ceci est caractéristique de l'hypertension rénale rénovasculaire;
  • Le test de Reberg est prescrit aux patients hypertendus pour détecter une hypertension néphrogénique;
  • L'analyse générale de l'urine vous permet de détecter les globules rouges et les globules blancs dans le matériel examiné, ce qui indique un processus pathologique qui affecte les organes du système urinaire.
  • L'urographie (critique ou excrétrice) permet d'évaluer la structure des tissus de l'organe et sa fonctionnalité. Il est important de rappeler que l’utilisation de cette méthode de diagnostic dans les moments de forte augmentation de pression peut être dangereuse pour le patient;
  • Une échographie associée à un balayage duplex est nécessaire pour déterminer la taille du rein affecté, pour évaluer l'état des vaisseaux sanguins de l'organe et pour déterminer la vitesse du flux sanguin.
  • La scintigraphie radio-isotopique des reins est nécessaire pour déterminer les violations de la fonction de sécrétion des tubules proximaux, les caractéristiques fonctionnelles, anatomiques ou structurelles des reins;
  • L'angiographie des reins (radiographie des reins à l'aide d'un agent de contraste) est la méthode de diagnostic la plus informative permettant de détecter les lésions des vaisseaux sanguins d'un organe, de déterminer l'échelle et la localisation de ces lésions.
  • au contenu ↑

    Méthodes de traitement des maladies

    Le traitement de l'hypertension rénale doit être global, c'est-à-dire combiner plusieurs mesures thérapeutiques.

    La tâche principale du traitement est de préserver la fonction de l'organe affecté et d'augmenter l'espérance de vie du patient.

    À ces fins, en utilisant des méthodes de traitement médicales et chirurgicales, le patient doit en outre reconsidérer son mode de vie, abandonner ses mauvaises habitudes, se conformer au régime recommandé.

    Les médicaments les plus couramment utilisés pour traiter l'hypertension rénale sont:

  • Diurétiques pour la normalisation du processus d'élimination de l'excès de liquide du corps (chlorthalidone);
  • Les alpha-bloquants (propranolol);
  • Inhibiteurs de conversion de l'angiotensine (Captopril);
  • Selon les causes et les manifestations de la maladie, il est nécessaire de prendre des médicaments antibactériens, anti-inflammatoires et antihypertenseurs.
  • Dans les cas graves, on prescrit un traitement chirurgical au patient. Il existe les types d'opérations suivants:

    • Angioplastie par ballonnet (expansion artificielle du vaisseau affecté avec un appareil spécial);
    • Endartériectomie (élimination de la paroi interne du vaisseau affecté à l'endroit où se trouve une plaque athéroscléreuse);
    • Néphropexie avec transplantation ultérieure de l'organe affecté (nommé dans les cas graves, lorsqu'il y a une chute importante des reins et une perte presque complète de leur fonctionnalité).

    La principale méthode de traitement non pharmacologique de la maladie consiste à suivre un régime alimentaire spécial limitant la consommation de sel.

    Vous devez également contrôler la quantité de liquide entrant dans le corps afin de ne pas créer de charge supplémentaire sur les reins affectés.

    Il est important de comprendre que l'hypertension des reins a une évolution sévère et, avec le développement de la forme chronique, elle se prête mal au traitement conservateur. C'est pourquoi, lorsque les premiers symptômes ou les conditions préalables au développement de la maladie apparaissent, il est nécessaire de consulter un spécialiste le plus tôt possible et de commencer le traitement approprié.

    Comment les reins affectent la pression, en savoir plus dans la vidéo:

    Causes et symptômes de l'hypertension rénale

    • Quelles sont les caractéristiques de la maladie?
    • À quel point l'hypertension rénale est-elle dangereuse et comment la déterminer?
    • Comment traiter l'hypertension rénale?

    L'hypertension rénale est une maladie dans laquelle la pression artérielle augmente en raison d'une pathologie rénale. La pathologie rénale est caractérisée par une sténose. Lorsque la sténose rétrécit les artères rénales principales et internes, leurs branches.

    Une hypertension artérielle rénale a été diagnostiquée chez 10% des patients présentant une pression élevée. Il est caractéristique de la néphrosclérose, de la pyélonéphrite, de la glomérulonéphrite et d'autres maladies rénales. Les hommes en souffrent le plus souvent entre 30 et 50 ans.

    Quelles sont les caractéristiques de la maladie?

    L'hypertension rénale est une hypertension artérielle secondaire qui se manifeste sous la forme d'autres maladies. Les causes de la maladie sont dues à une violation des reins et à leur participation à la formation de sang. Avec un tel trouble de santé, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente, avec un traitement réussi, la pression redevient normale.

    L'hypertension artérielle rénale est causée par des lésions du tissu rénal et un rétrécissement des artères rénales. En raison d'une altération de la fonction rénale, le volume de sang en circulation augmente, l'eau est retenue dans le corps. Cela provoque une augmentation de la pression artérielle. La teneur en sodium de l'organisme est élevée en raison de l'échec de son élimination.

    Des formations sensorielles spéciales dans les reins, percevant les stimuli et les transmettant au système nerveux, récepteurs sensibles à divers changements dans le mouvement du sang dans les vaisseaux (hémodynamique), sont irrités. Il y a une libération de l'hormone rénine, elle active des substances pouvant augmenter la résistance périphérique des vaisseaux sanguins. Cela provoque la sécrétion abondante d'hormones surrénales, de sodium et de rétention d'eau. Le ton des vaisseaux rénaux augmente, ils se durcissent: les dépôts mous s'accumulent sous la forme d'une suspension, à partir de laquelle se forment des plaques qui limitent la lumière et affectent le flux sanguin vers le cœur. Il y a une violation de la circulation sanguine. Les récepteurs rénaux sont à nouveau irrités. L'hypertension rénale peut être accompagnée d'une hypertrophie (hypertrophie excessive) du ventricule cardiaque gauche. La maladie affecte principalement les personnes âgées, peut survenir chez les hommes jeunes, car ils ont, par rapport aux femmes, plus de poids, donc plus et le lit vasculaire, dans lequel se produit la circulation sanguine.

    À quel point l'hypertension rénale est-elle dangereuse et comment la déterminer?

    L'hypertension rénale est une complication dangereuse. Ils peuvent être:

    • hémorragie de la rétine oculaire avec diminution de la vision jusqu'à la cécité;
    • insuffisance cardiaque ou rénale;
    • graves dommages aux artères;
    • changements dans les propriétés du sang;
    • athérosclérose vasculaire;
    • métabolisme des lipides;
    • troubles de la circulation cérébrale.

    De tels troubles deviennent souvent des causes d'invalidité, d'invalidité, de décès.

    Les signes cliniques de la maladie, qui peuvent survenir chez les patients:

    • murmures systoliques ou diastoliques, insérés dans la région des artères rénales;
    • battement de coeur;
    • mal de tête;
    • violation de la fonction azote;
    • une petite quantité de protéines dans l'urine;
    • diminution de la densité de l'urine;
    • asymétrie de la pression artérielle sur les membres.

    L’hypertension rénale, dont les symptômes sont un syndrome hypertensif stable avec une augmentation prédominante de la pression diastolique, peut être maligne dans 30% des cas. L'hypertension peut être un symptôme majeur de la néphropathie. La compatibilité de l'hypertension avec le syndrome néphrotique sévère est typique du développement de la glomérulonéphrite subaiguë. L'hypertension maligne concerne les patients atteints de périartérite noueuse, présentant des symptômes d'insuffisance rénale associés à des signes cliniques d'autres maladies. Dans la plupart des cas, la pathologie du rein se traduit par une vascularite des artères intrarénales de calibre moyen, une ischémie et un infarctus du rein se développent.

    En cas d'hypertension de genèse rénale, les patients expriment des plaintes concernant la fatigabilité et l'irritabilité rapides. Lésions observées de la rétine du globe oculaire (rétinopathie) avec foyers d'hémorragie, gonflement de la tête du nerf optique, violations de la perméabilité vasculaire (plasmorragie). Pour un diagnostic précis, utilisez des diagnostics instrumentaux et de laboratoire, des études sur le cœur, les poumons, les reins, les voies urinaires, l'aorte, les artères rénales, les glandes surrénales. Les patients sont testés pour la présence d'adrénaline, de noradrénaline, de sodium et de potassium dans le sang et l'urine. Un rôle important appartient aux méthodes radio-isotropes et aux rayons X. Si une artère rénale est suspectée, une angiographie est réalisée, qui établit la nature de la pathologie ayant provoqué la sténose artérielle.

    Comment traiter l'hypertension rénale?

    La maladie rénale est une cause fréquente d’hypertension. Les cardiologues et les néphrologues procèdent au traitement de l'hypertension artérielle d'origine rénale. Préserver la fonction rénale est l’objectif principal de la thérapie. Un contrôle adéquat de la pression artérielle est effectué, les mesures thérapeutiques visant à ralentir le développement de l'insuffisance rénale chronique, augmentant l'espérance de vie. Lorsque l'hypertension néphrogénique est détectée ou soupçonnée d'avoir ce diagnostic, les patients sont envoyés à l'hôpital pour un diagnostic et un traitement. En milieu ambulatoire, la préparation préopératoire est effectuée selon les indications du médecin.

    Le traitement de l'hypertension rénale associe des méthodes conservatrices et chirurgicales ainsi qu'un traitement hypotenseur et pathogénique de la maladie sous-jacente. Le plus souvent, avec une approche conservatrice, on utilise des médicaments qui agissent sur les mécanismes pathogéniques de l'hypertension, réduisent le risque de progression de la maladie, ne réduisent pas l'apport sanguin rénal, n'inhibent pas la fonction rénale, ne perturbent pas le métabolisme et ne produisent que des effets secondaires minimes.

    Utilisez souvent une méthode progressive - téléphoner aux reins. Le traitement est effectué par un appareil vibroacoustique, microvibrations de fréquences sonores, application de vibraphones au corps. Les microvibrations sonores sont naturelles pour le corps humain et ont un effet bénéfique sur le fonctionnement des systèmes des différents organes. Cette technique permet de restaurer le travail des reins, d’augmenter la quantité d’acide urique excrété par les reins et de normaliser la pression artérielle.

    Au cours de la thérapie, un régime est prescrit, ses caractéristiques sont déterminées par la nature des dommages aux reins. Les recommandations générales comprennent la limitation de la consommation de sel et de liquides. Exclure les aliments fumés, la sauce épicée, le fromage, le bouillon fort, l'alcool et le café. Dans certains cas, effectuer une intervention chirurgicale pour des raisons de santé. L'une des méthodes de correction de l'hypertension néphrogénique est la néphroectomie (ablation du rein). Avec l'aide d'une intervention chirurgicale, la majorité des patients se débarrassent de l'hypertension néphrogénique, la posologie des antihypertenseurs utilisés est réduite chez 40% des patients. L'augmentation de l'espérance de vie, le contrôle de l'hypertension, la protection de la fonction rénale sont des résultats importants de l'intervention chirurgicale.

    Un traitement efficace en temps opportun de l'hypertension rénale est la clé d'une rémission rapide et réussie.

    Hypertension artérielle d'origine rénale

    Les principales formes cliniques en cardiologie

    Hypertension rénale

    Hypertension rénale:

    1. glomérulonéphrite diffuse chronique; une histoire de pathologie rénale souvent révélatrice, il y a au moins un changement minime dans l'urine - petite hématurie, protéinurie, cylindrurie. Dans l'hypertension, de tels changements ne se produisent qu'aux stades avancés. La pression artérielle est stable, elle peut ne pas être particulièrement élevée, les crises sont rares. La biopsie rénale aide;
  • pyélonéphrite chronique: une maladie de nature bactérienne, il y a des signes d'infection. Caractérisé par des troubles dysuriques. Histoire - une indication d'inflammation aiguë accompagnée de frissons, de fièvre, de maux de dos, parfois de coliques néphrétiques.

    Dans la pyélonéphrite, la fonction de concentration des reins souffre (mais seulement dans les lésions bilatérales), survient une soif précoce et une polyurie. Dans l'analyse de la leucocyturie urinaire, protéinurie petite ou modérée. Échantillon Nechyporenko - le nombre de leucocytes dans 1 ml d’urine; jusqu'à 4000 est normal.Le semis d'urine a une certaine valeur - un grand nombre de colonies sont détectées. Une bactériurie peut survenir.

    La pyélonéphrite se caractérise par une leucocyturie cachée. La pyélonéphrite, même bilatérale, est toujours asymétrique, ce qui est détecté par la renographie par radio-isotopes (déterminée par la fonction séparée des reins). La méthode de diagnostic principale est l’urographie excrétrice et la déformation de l’appareil cup-pelvis est déterminée, et pas seulement le dysfonctionnement;

  • Un rein polykystique peut également causer une hypertension artérielle. Il s’agit d’une maladie congénitale, ce qui indique souvent le caractère familial de la pathologie. La polykystose survient souvent avec une augmentation de la taille des reins, ce qui, dans le même temps, est clairement palpable, la concentration de la fonction rénale est perturbée tôt, la soif précoce et la polyurie apparaissent. La méthode de l'urographie excrétrice aide;

    hypertension vasculaire. Elle est associée à des lésions des artères rénales et à un rétrécissement de leur lumière.

    Causes: chez les hommes, souvent en tant que processus athérosclérotique lié à l’âge, chez les femmes, le plus souvent par le type de dysplasie fibromusculaire - une sorte de lésion isolée des artères rénales d’étiologie inconnue. Se produit souvent chez les jeunes femmes après la grossesse. Parfois, la cause est une thrombose ou une thromboembolie des artères rénales (après une chirurgie, pour l’athérosclérose).

  • RÉACTIONS ADAPTATIVES DE L'ORGANISME DANS L'HYPERTENSION ARTÉRIELLE DE LA GÉNESE RÉNALE Texte d'un article scientifique sur la spécialité "Médecine et soins de santé"

    Oculus va créer un dessin animé virtuel sur un hérisson

    La société Oculus, engagée dans des développements dans le domaine de la réalité virtuelle, a publié des informations sur la création d'un dessin animé virtuel. Ceci est rapporté dans le blog de la société.

    Les mâles ont appris à menacer d'attaquer les corbeaux avec un faucon

    Des biologistes d’Australie, de Finlande et du Royaume-Uni ont découvert un mécanisme permettant aux oiseaux de la famille des punaises des épics de se protéger des prédateurs qui détruisent leurs nids. Lors de l'attaque du corbeau de la Strepera graculina au mamelon du mamelon, il représente le cri d'un autre oiseau inoffensif, le ventouse, quand il est attaqué par un faucon. Les corbeaux se tiennent sous les faucons de la pyramide alimentaire, ils ont donc peur et sont distraits pour inspecter le ciel à la recherche d'un prédateur qui approche. Selon les scientifiques, ce délai est suffisant pour que les épines et leur progéniture quittent le nid et se cachent.

    Lancement d'une campagne de collecte de fonds pour la production d'un quadricoptère étanche doté de la possibilité d'installer un sonar. Plus d'informations sur la page du projet sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter.

    Hypertension veineuse rénale: causes, symptômes, diagnostic, traitement

    Hypertension veineuse rénale - augmentation de la pression dans le système veineux rénal.

    Codes de la CIM-10

      I86.1. Les varices du scrotum. I82.3. Embolie et thrombose de la veine rénale.

    Dépistage

    Le dépistage n'est pas effectué, car des méthodes de diagnostic peu coûteuses et non invasives permettent de tirer des conclusions sur la présence ou l'absence d'hypertension veineuse rénale avec une fiabilité acceptable.

    Classification de l'hypertension veineuse rénale

    L'hypertension veineuse rénale en fonction des caractéristiques de la pathogenèse est divisée en quatre groupes.

      Hypertension veineuse rénale congestive associée à une altération de la circulation sanguine dans la veine rénale en raison d'une diminution de sa lumière dans les conditions suivantes:

      anomalies du développement vasculaire - "pincettes" aorto-mésentériques (anomalie la plus fréquente), veine rénale gauche annulaire, veine rénale gauche rétroaortique, absence congénitale de la veine rénale sous-cutanée, sténose congénitale de la veine rénale, etc. compression de la tumeur de la veine rénale, cicatrices, hématome organisé; néphroptose; thrombose veineuse rénale.

    Hypertension veineuse rénale fistulaire résultant de la formation de fistules artérioveineuses dans les conditions suivantes:

      anomalies du développement vasculaire (cause la plus courante); tumeurs du rein; lésion rénale.

    Hypertension veineuse rénale secondaire d'origine artérielle systémique:

      avec l'hypertension artérielle non rénale (bilatérale); dans l'hypertension artérielle rénale due à une atteinte unilatérale du rein controlatéral.

    Forme mixte de l'hypertension veineuse rénale.

    Qu'est-ce qui cause l'hypertension veineuse rénale?

    La fréquence de l'hypertension veineuse rénale est associée à des anomalies rénales vasculaires et à d'autres états pathologiques conduisant à une obstruction de la sortie veineuse du rein.

    La cause la plus fréquente d’hypertension veineuse rénale est la pince aortomésérique. Parmi les anomalies vasculaires purement veineuses, l'hypertension veineuse rénale est le plus souvent provoquée par la veine rénale gauche annulaire (17% des cas), la veine rénale gauche rétroaortique (3%). Les causes extrêmement rares sont l’absence congénitale de la veine rénale sous-cutanée et sa sténose congénitale. L'hypertension veineuse rénale conduit à des processus stagnants dans les reins, une protéinurie, une hématurie micro ou grossière. La varicocèle indique également une hypertension veineuse rénale. Parfois, dans le contexte des processus stagnants du rein, il se produit une augmentation de la formation de rénine et une hypertension artérielle néphrogénique.

    Pathogenèse de l'hypertension veineuse rénale

    Sur la base des résultats d'études phlébotonométriques et phlébographiques rénales menées chez des patients présentant une normotension artérielle et une hypertension liée à la genèse rénale et non rénale, le concept suivant des mécanismes de l'hypertension veineuse rénale a été avancé.

    L'hémodynamique veineuse rénale est déterminée par le flux artériel dans le rein et par l'état du flux veineux allant du rein au cœur. La violation de l'écoulement dans la veine rénale à la suite du rétrécissement de la lumière du tronc veineux ou de sa branche entraîne une hypertension veineuse rénale congestive. C'est le mécanisme pour augmenter la pression veineuse dans le rein avec la néphroptose, la thrombose de la veine rénale, sa compression avec les troncs artériels anormaux, le tissu cicatriciel, etc.

    Toute obstruction de nature dynamique ou organique qui entrave la sortie de la veine cave inférieure au-dessus du confluent des veines rénales (insuffisance cardiaque, compression de la veine cave inférieure avec fibrose du foie, membrane ou cicatrice de la veine cave inférieure au niveau du foie ou du diaphragme, thrombose de la veine cave inférieure, etc.). provoque une hypertension dans la veine cave inférieure et peut causer une congestion veineuse dans les deux reins. Cette forme d'hypertension rénale est entièrement déterminée par les conditions de la sortie veineuse du rein.

    Un mécanisme complètement différent d'augmentation de la pression veineuse dans le rein est caractéristique de l'hypertension artérielle systémique. Il est basé sur les caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du lit vasculaire du rein. Pression élevée dans l'artère rénale avec hypertension artérielle systémique, augmentation du tonus du système sympatho-surrénalien, provoquant une vasoconstriction de la couche corticale, augmentation du débit sanguin médullaire rénal, polyvalence du shunt artérioveineux, ce qui garantit l'adoption d'une grande masse de sang dans les conditions de sa libération artérielle, les éléments pathogènes pathogènes de la source la pression dans les deux reins de patients atteints d’hypertension artérielle non-rénale, ainsi que dans le rein controlatéral intact patients atteints d'hypertension artérielle néphrogénique. Lorsqu'une partie du sang rénal est déchargée par court-circuit dans les veines de l'arc ou par le passage à une voie de circulation non tubulaire, la résistance au flux sanguin est beaucoup moins générée que lors de la circulation dans le réseau vasculaire glomérulaire. Pour le rein, il s’agit d’un mécanisme d’adaptation compensatoire qui protège les glomérules de la pression destructrice du sang artériel.

    L'hypertension veineuse générale chez les patients atteints d'hypertension artérielle systémique, telle que néphrogénique, joue également un rôle dans l'augmentation de la pression veineuse au niveau des reins.

    Des études ont montré que la pression veineuse au niveau des reins chez les patients souffrant d'hypertension artérielle dépend du niveau de pression artérielle systémique au moment de la phlébotonométrie rénale. Au stade transitoire de l'hypertension artérielle, une hypertension veineuse rénale intermittente correspond à des fluctuations de la pression artérielle. Cette forme d’hypertension veineuse rénale est secondaire à l’hypertension artérielle systémique. Il s'agit de la réponse adaptative compensatoire du lit vasculaire du rein à la perfusion artérielle de l'organe sous pression accrue. Ce type d'hypertension est désigné par l'expression "hypertension veineuse rénale secondaire d'origine artérielle systémique".

    Si l'hypertension artérielle systémique augmente la pression veineuse dans le rein sous l'influence de mécanismes de shunt physiologique du flux sanguin rénal, la pression dans le lit veineux rénal ou acquis provoque une restructuration de l'architectonique vasculaire du rein, la pression dans le lit veineux rénal augmentant en raison du shunt du flux sanguin à travers le gabarit pathologique veineux. Le sang du lit artériel est déchargé dans le flux veineux sous une pression inhabituelle pour les veines. L'hypertension veineuse rénale fistulaire se développe - hypertension veineuse rénale secondaire d'origine artérielle locale.

    Le processus pathologique dans le rein entraîne des modifications complexes de l'hémodynamique intra-organique, générant des troubles combinés de la circulation veineuse rénale. Il existe des formes mixtes d’hypertension veineuse rénale, dans lesquelles interviennent à la fois des facteurs locaux et des facteurs généraux antérieurs à la maladie ou liés à celle-ci.

    Symptômes de l'hypertension veineuse rénale

    Les symptômes de l'hypertension veineuse rénale dépendent des affections résultant de cette maladie urologique.

    Lorsque les patients atteints de varicocèle se plaignent de la présence d'une éducation volumétrique, gonfler la moitié du scrotum, le côté correspondant de la lésion. Il peut y avoir des plaintes de douleurs lancinantes. Souvent, le seul problème est l'infertilité. Chez les femmes atteintes de varices de l'ovaire, possibles violations du cycle menstruel.

    L'hématurie dans l'hypertension veineuse rénale est d'intensité et de nature variables. Plus généralement, l'hématurie indolore se produit sans provocation (surtout en présence d'une fistule artérioveineuse) ou pendant l'exercice. Une hématurie intense peut être accompagnée par la formation de caillots sanguins en forme de ver. L'écoulement de caillots peut provoquer une colique rénale classique.

    Dans la thrombose aiguë de la veine rénale, il y a une douleur dans la projection du rein affecté, l'hématurie.

    Lors de la collecte de l'anamnèse, il convient de prêter attention à plusieurs situations dans lesquelles l'hypertension veineuse rénale peut être suspectée avec un degré de probabilité élevé.

    Une situation typique est celle où un adolescent sportif en bonne santé avec une varicocèle lors d'un examen de suivi ou d'un examen ambulatoire avant un traitement chirurgical de routine révèle une petite protéinurie de 600 à 800 mg / l (généralement pas plus de 1 g / jour). Un tel patient, malgré l'absence complète de manifestations cliniques caractéristiques, porte généralement le diagnostic de «néphrite?» Et se voit proposer un examen à l'hôpital. À l'hôpital, la protéinurie est nettement moindre ou est absente, ce qui oblige à rejeter le diagnostic. La condition décrite peut être facilement expliquée par le fait que la protéinurie associée à une hypertension veineuse rénale non sévère est étroitement liée à l'exercice, ce qui augmente le flux lymphatique rénal et provoque une augmentation de la pression dans le système de la veine rénale, à la suite de laquelle une protéinurie et parfois une hématurie sont observées. À l'hôpital, l'adolescent habituellement actif est obligé de mentir plus que de bouger. La varicocèle chez ces patients existe depuis l'enfance et progresse très lentement.

    La varicocèle, apparue à l’âge mûr, surtout à droite, et évolue rapidement, est très suspecte d’hypertension veineuse rénale due à la compression de la veine rénale par une tumeur du rein ou de l’espace rétropéritonéal.

    Une hématurie récidivante, souvent sans raison apparente, chez un enfant d'âge préscolaire ou chez une personne ayant récemment subi une blessure grave à la région lombaire, suggère une fistule artérioveineuse du rein.

    L'apparition de douleur dans la projection du rein et d'hématurie chez un patient présentant un syndrome néphrotique sévère, une érythrémie ou une insuffisance circulatoire décompensée, à l'exception de la cause la plus fréquente - la colique rénale - nécessite l'élimination et la thrombose veineuse rénale. La probabilité de thrombose veineuse rénale est accrue dans le contexte d'une thrombose veineuse déjà développée à un autre endroit. Il convient de prêter attention à la protéinurie: une protéinurie importante n'est pas caractéristique de la colique rénale, mais elle est régulière dans la thrombose de la veine rénale.

    La palpation est facile à établir la présence et la sévérité de la varicocèle.

    Évaluez visuellement la gravité de l'hématurie, la présence et la forme de caillots sanguins dans l'urine.

    De Plus, Lisez Les Navires

    Neutrophiles et anomalies de la bande Norma

    Lors de l’examen de l’état de la santé humaine, une analyse de sang joue un rôle essentiel. C'est lui qui aide à diagnostiquer correctement et en temps voulu une pathologie dangereuse ou des problèmes émergents dans un organe particulier.

    Qu'est-ce qu'une augmentation de la RSE dans le sang?

    La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) est un indicateur toujours important pour le diagnostic de l'organisme. La définition de l'ESR est activement utilisée pour le diagnostic des adultes et des enfants.

    Examen de l'insuffisance vertébrale basilaire (VBI): causes et traitement

    Vous apprendrez de cet article: qu'est-ce que l'insuffisance vertébrale basilaire: ses symptômes et son traitement, et avec quel médecin contacter.

    L'hypotension: causes de la pathologie et mécanisme de son développement

    La pression artérielle systolique normale d'une personne est de 120 et la diastolique de 80. La pression qui a des taux plus bas est basse.

    Coronarographie des vaisseaux cardiaques: l'essentiel de la procédure, les indications et les contre-indications

    L'angiographie coronaire est une méthode extrêmement informative, moderne et fiable pour le diagnostic des lésions (rétrécissement, sténose) du lit coronaire.

    Athérosclérose de l'aorte du coeur: qu'est-ce que c'est, symptômes, comment traiter

    L'athérosclérose aortique est une maladie dangereuse de ce vaisseau majeur dans le corps (ce vaisseau sort du cœur), qui est provoquée par l'échange de graisses dans le corps.