L'hypertension artérielle (hypertension artérielle AH) est une maladie du système cardiovasculaire caractérisée par une augmentation constante de la pression artérielle dans les artères de la circulation systémique (grande). Dans le développement de la maladie, des facteurs internes (hormonaux, nerveux) et externes (consommation excessive de sel, d'alcool, de tabac, d'obésité) sont importants. Plus en détail de quel type de maladie il s'agit, considérez plus loin.

Quelle est l'hypertension artérielle

L'hypertension artérielle est une affection déterminée par une augmentation persistante de la pression systolique à 140 mm de mercure. st et plus; et la pression diastolique est jusqu’à 90 mm de mercure. st. et plus

Une maladie telle que l'hypertension artérielle survient à la suite de perturbations du travail des centres de régulation de la pression artérielle. Les maladies des organes ou des systèmes internes sont une autre cause de l’hypertension.

Ces patients ont de graves maux de tête (surtout le matin) dans la région de la partie occipitale, provoquant une sensation de lourdeur et de faiblesse dans la tête. En outre, les patients se plaignent de problèmes de sommeil, de baisse des performances et de la mémoire, ainsi que d’irritabilité caractéristique. Certains patients se plaignent de douleurs à la poitrine, de difficultés respiratoires après un travail physique et de troubles visuels.

Par la suite, l'augmentation de la pression devient constante, l'aorte, le cœur, les reins, la rétine et le cerveau sont affectés.

L'hypertension artérielle peut être primaire ou secondaire (selon la CIM-10). Environ un patient hypertendu sur dix souffre d'hypertension artérielle causée par une lésion d'un organe. Dans ces cas, ils parlent d'hypertension secondaire ou symptomatique. Environ 90% des patients souffrent d'hypertension primaire ou essentielle.

Les experts de l'OMS recommandent une classification supplémentaire de l'hypertension:

  • pas de symptômes de dommages aux organes internes;
  • avec des signes objectifs de dommages aux organes cibles (dans les tests sanguins, lors de l'examen instrumental);
  • avec des signes de dommages et la présence de manifestations cliniques (infarctus du myocarde, violation transitoire de la circulation cérébrale, rétinopathie de la rétine).

Primaire

L’essence de l’hypertension artérielle primaire est une augmentation constante de la pression artérielle sans cause claire. Primaire est une maladie indépendante. Il se développe sur le fond de la maladie cardiaque et s'appelle le plus souvent l'hypertension essentielle.

L'hypertension essentielle (ou hypertension) ne se développe pas à la suite d'une lésion d'organes. Par la suite, cela entraîne des lésions aux organes cibles.

On pense que la maladie est basée sur des troubles génétiques héréditaires, ainsi que sur des troubles de la régulation de l'activité nerveuse supérieure provoqués par des situations de conflit dans la famille et au travail, un stress mental constant, un sens accru des responsabilités, un surpoids, etc.

Hypertension artérielle secondaire

Quant à la forme secondaire, elle apparaît dans le contexte de maladies d’autres organes internes. Cette condition s'appelle également syndrome d'hypertension ou hypertension symptomatique.

Selon la cause de leur occurrence, ils sont divisés en types suivants:

  • rénal;
  • endocrinien;
  • hémodynamique;
  • des médicaments;
  • neurogène.

Par la nature de l'évolution de l'hypertension artérielle peut être:

  • transitoire: l'élévation de la pression artérielle est observée sporadiquement, dure de plusieurs heures à plusieurs jours, se normalise sans l'utilisation de médicaments;
  • Labile: ce type d'hypertension appartient au stade initial de l'hypertension. En réalité, il ne s’agit pas encore d’une maladie, mais d’un état limite, car il se caractérise par des pics de pression insignifiants et instables. Il se stabilise indépendamment et ne nécessite pas l'utilisation de médicaments réduisant la pression artérielle.
  • Hypertension artérielle stable. Augmentation persistante de la pression à laquelle un traitement de soutien sérieux est appliqué.
  • critique: le patient a des crises périodiques d'hypertension;
  • Maligne: la pression artérielle est élevée, la pathologie progresse rapidement et peut entraîner de graves complications et la mort du patient.

Raisons

La tension artérielle augmente avec l'âge. Environ les deux tiers des personnes de plus de 65 ans souffrent d'hypertension artérielle. Après 55 ans, la pression artérielle est normale et le risque de développer une hypertension artérielle est de 90%. Puisqu'une augmentation de la pression artérielle est souvent constatée chez les personnes âgées, une telle hypertension «liée à l'âge» peut sembler naturelle, mais une pression artérielle élevée augmente le risque de complications et de mortalité.

Soulignez les causes les plus courantes d'hypertension:

  1. Maladie rénale,
  2. Hypodynamie ou immobilité.
  3. Les hommes ont plus de 55 ans, les femmes ont plus de 60 ans.
  4. Tumeur surrénale
  5. Effets secondaires des médicaments
  6. Augmentation de la pression pendant la grossesse.
  7. Hypodynamie ou immobilité.
  8. Le diabète sucré dans l'histoire.
  9. Augmentation du cholestérol sanguin (supérieure à 6,5 mol / l).
  10. Augmentation de la teneur en sel dans les aliments.
  11. Abus systématique de boissons alcoolisées.

La présence d’un seul de ces facteurs est une raison pour commencer à prévenir l’hypertension dans un avenir proche. La négligence de ces activités avec un degré de probabilité élevé conduira à la formation d'une pathologie sur plusieurs années.

Déterminer les causes de l'hypertension artérielle nécessite une échographie, une angiographie, un scanner, une IRM (reins, glandes surrénales, cœur, cerveau), des paramètres biochimiques et des hormones sanguines, ainsi que la surveillance de la pression artérielle.

Symptômes de l'hypertension artérielle

En règle générale, avant l'apparition de diverses complications, l'hypertension artérielle se manifeste souvent sans aucun symptôme et sa seule manifestation est une augmentation de la pression artérielle. Dans le même temps, les patients se plaignent à peine ou ne sont pas spécifiques, cependant, un mal de tête à l’arrière de la tête ou au front est régulièrement noté, parfois des vertiges et du bruit dans les oreilles peuvent être ressentis.

Le syndrome d'hypertension a les symptômes suivants:

  • Maux de tête pressants qui se produisent périodiquement;
  • Sifflement ou acouphènes;
  • Évanouissements et vertiges;
  • Nausée, vomissements;
  • "Mouches" dans les yeux;
  • Palpitations cardiaques;
  • Douleur pressante dans le coeur;
  • Rougeur de la peau.

Les signes décrits ne sont pas spécifiques et ne suscitent donc pas de suspicion chez le patient.

En règle générale, les premiers symptômes d'hypertension artérielle se manifestent après l'apparition de modifications pathologiques des organes internes. Ces signes sont de nature entrante et dépendent de la zone de la lésion.

On ne peut pas dire que les symptômes de l'hypertension chez les hommes et les femmes diffèrent de manière significative, mais en réalité, les hommes sont plus susceptibles à cette maladie, en particulier dans le groupe d'âge des 40 à 55 ans. Cela s'explique en partie par la différence de structure physiologique: les hommes, contrairement aux femmes, ont respectivement un poids corporel supérieur et le volume de sang circulant dans les vaisseaux est beaucoup plus élevé, ce qui crée des conditions favorables à l'hypertension.

Une complication dangereuse de l'hypertension artérielle est une crise hypertensive, une affection aiguë caractérisée par une augmentation soudaine de la pression de 20 à 40 unités. Cette condition nécessite souvent un appel en ambulance.

Des signes qui doivent absolument faire attention

Quels sont les signes à surveiller et consulter un médecin ou du moins, commencer à mesurer la pression de façon indépendante avec un tonomètre et la noter dans un journal de contrôle de soi:

  • douleur sourde dans le côté gauche de la poitrine;
  • troubles du rythme cardiaque;
  • douleur à l'arrière de la tête;
  • étourdissements et acouphènes occasionnels;
  • vision floue, des taches, "mouches" devant les yeux;
  • essoufflement à l'effort;
  • le bleu des mains et des pieds;
  • gonflement ou gonflement des jambes;
  • attaques d'étouffement ou d'hémoptysie.

Le degré d'hypertension artérielle: 1, 2, 3

Le tableau clinique de l'hypertension artérielle dépend du degré et du type de la maladie. Afin d'évaluer le niveau de lésions des organes internes résultant d'une pression artérielle toujours élevée, il existe une classification particulière de l'hypertension, composée de trois degrés.

Hypertension - qu'est-ce que c'est, symptômes, traitement chez l'adulte

L'hypertension artérielle (AH, hypertension) est l'un des problèmes socio-économiques et médicaux les plus importants de notre époque. Cela est dû non seulement à la large propagation de cette maladie parmi différents groupes d'âge de la population, mais également aux taux élevés de complications graves, d'invalidité et de mortalité dues à l'hypertension artérielle en l'absence de traitement en temps voulu.

Les personnes sujettes à des valeurs de pression élevées sont recommandées pour prendre des mesures à deux mains. Des études récentes ont montré que l'hypertension artérielle pouvait être confirmée lorsque la différence d'indications entre les mains était de 10–15 mm Hg. Cette caractéristique (différence dans les indications) a la probabilité de déterminer l’hypertension jusqu’à 96%.

Quel est le danger de l'hypertension

Malgré le fait qu’à l’heure actuelle, il existe un grand nombre de médicaments antihypertenseurs pouvant maintenir la pression artérielle à un niveau adéquat, la fréquence de survenue de crises hypertensives et de complications telles que les insuffisances cardiaque et rénale, la régurgitation des valves aortique et mitrale, les anévrysmes cardiaques et aorte, MI (attaques cardiaques), accidents vasculaires cérébraux, etc. chez les patients hypertendus reste extrêmement élevé.

Cela est principalement dû au fait que de nombreux patients ne souhaitent pas suivre systématiquement un traitement antihypertenseur, considérant que la crise hypertensive qui s’y développait était isolée et que cela ne se reproduirait plus.

Selon les statistiques, parmi les patients qui sont au courant de l'hypertension artérielle, seuls environ 40% des femmes et 35% des hommes suivent un traitement médicamenteux. Dans le même temps, seulement 15% des femmes et environ 5% des hommes atteignent les niveaux de pression nécessaires en raison de la prise systématique d'un traitement antihypertenseur, du suivi des indicateurs de pression artérielle et des visites régulières chez le médecin, conformément aux recommandations du médecin.

Ils se souviennent de nombreux collègues de travail emmenés par une ambulance en crise de crise hypertensive, de membres de leur famille qui se plaignent constamment d'hypertension, etc. Par conséquent, beaucoup de gens pensent qu'avec un rythme de vie moderne et intense, après quarante ans, l'hypertension artérielle est une habitude et que seule une crise hypertensive devrait être traitée.

Une telle attitude à l’égard de la santé a conduit au fait qu’en Russie, environ 40% des cas de maladies cardiovasculaires sont associés à l’hypertension et à ses maladies aiguës (crises, accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques, etc.) ou chroniques (IC et IC, etc.). complications.

Les complications graves les plus courantes résultant de crises de genèse hypertensive sont les suivantes:

  • accident vasculaire cérébral (environ trente pour cent des patients);
  • œdème pulmonaire (vingt-trois pour cent);
  • encéphalopathie hypertensive (16%);
  • insuffisance cardiaque aiguë (14%);
  • hémorragie cérébrale (cinq pour cent des cas);
  • anévrisme disséquant de l'aorte (2,5%), etc.

Un traitement complet, une approche responsable de la santé, l’administration systématique de médicaments contre l’hypertension artérielle et le contrôle de sa propre pression permettent de réduire au minimum ces chiffres inquiétants.

Hypertension - qu'est-ce que c'est

En règle générale, pour les personnes qui ne reçoivent pas de traitement antihypertenseur, le diagnostic d'hypertension implique une augmentation de la pression artérielle au-dessus de 140 mm Hg. pour les indicateurs de systolique et de plus de quatre vingt dix mm Hg, pour les indicateurs de DBP (diastolique).

Hypertension artérielle - classification

Par commodité, il existe plusieurs divisions des degrés d’hypertension artérielle. Pour diviser la tension artérielle en hypertension artérielle normale et normale, appliquez la classification par centiles (valeurs normales en fonction de l'âge, de la taille et du sexe, calculées à l'aide de tableaux standardisés).

Selon la classification en centiles, la pression peut être:

  • normal, dans lequel les indicateurs systoliques et diastoliques sont supérieurs au dixième, mais inférieurs au quatre-vingt-dixième percentile de la distribution des indicateurs de pression artérielle normale, en tenant compte de l'âge, de la taille et du poids du patient;
  • haute normale, dans laquelle les indicateurs de pression artérielle sont supérieurs au quatre-vingt-dixième, mais inférieurs au quatre-vingt-quinzième centile. Ou bien, le patient présente une augmentation de la pression artérielle supérieure à 120/80 mm Hg, même si ces valeurs figurent dans le tableau sous le quatre-vingt-dixième centile;
  • classé comme hypertension artérielle. Ce diagnostic est posé par une augmentation des indicateurs moyens systoliques et / ou diastoliques (calculés après trois mesures indépendantes de la pression artérielle) sur un quatre-vingt-dix-cinquième centile.

En outre, l'hypertension artérielle est divisée pour les raisons de l'hypertension artérielle en:

  • primaire ou essentiel. Une telle AH est une pathologie indépendante. Ce diagnostic n'est donc posé qu'après exclusion de toutes les autres causes d'hypertension artérielle. Essential AH est classé dans l'hypertension (hypertension);
  • secondaire et symptomatique. L'hypertension artérielle secondaire est appelée pression élevée causée par la présence d'une maladie de fond (tumeur surrénalienne, glomérulonéphrite, coarctation aortique, etc.), accompagnée d'un syndrome d'hypertension artérielle sévère (SAH).

Il est nécessaire de distinguer l'HSA et l'hypertension.

Cependant, l’hypertension peut entraîner le développement de pathologies (insuffisance rénale chronique, régurgitation des valves mitrale et aortique, insuffisance rénale, etc.), qui à l’avenir compliqueront considérablement le cours de l’hypertension (c’est-à-dire qu’un cercle vicieux se formera).

Le syndrome de l'hypertension artérielle est caractérisé par une augmentation de la pression artérielle dans le contexte d'une pathologie existante. Par conséquent, le syndrome hypertensif peut être rénal (rénal), cérébral, endocrinien, hémodynamique, etc. caractère.

Une hypertension symptomatique peut apparaître chez les patients présentant des pathologies rénales (glomérulonéphrite, pyélonéphrite), anormal du développement des artères rénales, des pathologies endocriniennes (une hypertension symptomatique peut se développer sur fond d'acromégalie, goitre toxique diffus, phéochromocyte, etc.).

Degré d'hypertension artérielle

Il convient de noter que cette classification implique une progression progressive de l'hypertension. En d’autres termes, l’hypertension artérielle de 1 degré, selon la classification (DAG de 140 à 159) chez un patient présentant une augmentation de la pression artérielle, peut être classée en tant que crise hypertensive.

Stades de l'hypertension, en fonction de la présence de lésions de MO (organes cibles)

Selon le degré de dommage causé à l'OM pendant l'hypertension, on distingue:

  • La phase 1, au cours de laquelle il n’existe aucune preuve à l’appui des dommages causés au OM;
  • Stade 2, accompagné de l’apparition de signes objectifs, confirmés en laboratoire, de lésions modérées de l’OM. La deuxième étape de l'hypertension peut être accompagnée par le développement de:
    • Hypertrophie du VG (ventricule gauche),
    • sténose généralisée des vaisseaux rétiniens, épaississement des parois de l'artère carotide, développement de plaques d'athérosclérose dans leur lumière,
    • lésions rénales et l'apparition d'une microalbuminurie, ainsi qu'une augmentation (modérée) du taux de créatinine dans le sang.

  • Étape 3. À ce stade, on note des dommages importants à la MO, entraînant une perturbation des fonctions organiques. Le troisième stade de l'hypertension peut être accompagné d'une lésion:
    • cœur, avec insuffisance cardiaque ou syndrome coronarien aigu et infarctus du myocarde;
    • cerveau, avec la survenue d'accidents vasculaires cérébraux, d'attaques transitoires d'ischémie (AIT), hémorragie cérébrale, encéphalopathies hypertensives aiguës, démence vasculaire sévère;
    • le fond de l'œil, entraînant des hémorragies rétiniennes et des lésions du nerf optique;
    • les reins, accompagnés par la formation d'une insuffisance rénale;
    • des vaisseaux, entraînant l'apparition d'occlusions dans le lit vasculaire périphérique et / ou la dissection aortique.

Classification en fonction du risque cardiovasculaire

Outre les principales classifications de l’hypertension artérielle et de l’hypertension (hypertension), le diagnostic tient compte des facteurs de risque affectant le taux de progression de la maladie et le développement de lésions de MO.

Tous les facteurs de risque sont divisés en 4 catégories (faible, moyen, élevé et très élevé). Chaque catégorie détermine le risque de complications graves du système cardiovasculaire chez un patient souffrant d'hypertension artérielle dans les dix ans suivant le diagnostic.

Les facteurs de risque d’hypertension artérielle ou de son aggravation sont les suivants:

  • long tabagisme;
  • la présence d'antécédents familiaux (c'est-à-dire la présence de cas de maladie cardiovasculaire précoce chez des parents proches);
  • le patient présente un déséquilibre lipidique et / ou de l'athérosclérose;
  • Facteur d'âge (le facteur de risque d'hypertension chez les hommes est supérieur à 55 ans et chez les femmes de plus de 65 ans):
  • le patient présente une violation de la tolérance au glucose, une obésité normale ou une obésité abdominale (augmentation de la taille de plus de cent deux centimètres pour les hommes et de plus de quatre vingt huit pour les femmes).

Les facteurs de risque de mauvais pronostic (évolution sévère et développement de complications) incluent:

  • La présence de lésions OM (hypertrophie du VG, lésions athéroscléreuses des parois de la carotide, microalbuminurie et diminution du débit de filtration glomérulaire (GFR), augmentation du taux de PV (onde pulsée) sur les grandes artères de plus de 10 mètres par seconde).
  • La présence d'hypertension chez le patient présentant des pathologies de fond concomitantes pouvant affecter le pronostic (notez que le patient a des antécédents d'accident vasculaire cérébral et de crises cardiaques, de cardiopathie ischémique, d'insuffisance rénale chronique, de diabète sucré, de rétinopathie diabétique et de néphropathie.

Le développement de l'hypertension systolique isolée

Pour ISAH, seule une augmentation de la pression artérielle systolique est caractéristique, avec une pression diastolique normale ou même légèrement réduite (plus le DBP est bas, plus le pronostic est sombre et plus le risque de complications est élevé). Dans la structure des causes de l’hypertension chez les personnes âgées, l’ISAH représente près de 90% de tous les cas.

Pour l'hypertension, "blouses blanches ou bureaux" se caractérise par une augmentation de la pression uniquement dans une situation stressante pour le patient (visite à un médecin, appel aux autorités compétentes (version de bureau de l'hypertension), etc.).

Causes de l'hypertension symptomatique

Une hypertension symptomatique peut survenir en raison de:

  • maladie rénale (pyéloïde et glomérulonéphrite);
  • développement anormal des artères et des organes rénaux du système génito-urinaire;
  • lésions des vaisseaux prénaux sur fond d'athérosclérose, thrombose, pathologies auto-immunes, vascularite, compression de vaisseaux sanguins par une tumeur, etc.
  • malformations cardiaques acquises et congénitales;
  • troubles du rythme et lésions du système cardiaque conducteur;
  • Pathologies du SNC (système nerveux central);
  • TBI (lésion cérébrale traumatique);
  • tumeurs cérébrales;
  • tumeurs dans les glandes surrénales (phéochromocytome);
  • infections affectant la paroi du cerveau (méningite);
  • prendre des médicaments avec des effets hypertenseurs;
  • pathologie thyroïdienne, etc.

Hypertension - Symptômes

Le principal danger de l'hypertension est que les premières manifestations de la maladie ne sont généralement pas spécifiques et incompétentes. Les patients peuvent être dérangés:

  • fatigue accrue
  • douleur à la tête,
  • dysfonctionnements visuels transitoires (scintillement de taches colorées, diplopie, perturbation de la perception, etc.),
  • tachycardie
  • douleur non prononcée au sternum,
  • sensation de perturbation du coeur.

Les symptômes spécifiques de l'hypertension artérielle dépendront des dommages causés par l'OM. C’est-à-dire que, avec le développement de l’IC, les patients vont se plaindre d’une faiblesse grave et d’un essoufflement dû à l’activité physique, d’une douleur derrière le sternum. La violation de la circulation cérébrale se traduira par des maux de tête, des vertiges, des troubles de la coordination motrice, des troubles de la parole et des troubles de la vue, des évanouissements, etc.

L’apparition de crises hypertensives sera accompagnée de:

  • maux de tête intenses sévères
  • dysfonctionnements visuels
  • fontaine de vomi (non soulagée),
  • tachycardie
  • syndrome douloureux du type d'angine de poitrine,
  • transpiration excessive
  • essoufflement, etc.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic comprennent nécessairement:

  • examen des plaintes et anamnèse de la maladie;
  • examen complet du patient;
  • auscultation du coeur et des gros vaisseaux;
  • mesure de la pression sur les bras et les jambes;
  • évaluation des paramètres de laboratoire (OAK, OAM, dosage quotidien des protéines dans l'urine, lipilogramme, coagulogramme, biochimie, glycémie, etc.);
  • examens instrumentaux (diagnostics par ultrasons des reins, des glandes surrénales, de la thyroïde, etc., échographie doppler vasculaire, examen radiographique des organes de la cavité thoracique, électrocardiogramme, échocardiogramme, diagnostics du fond oculaire, etc.).

Hypertension - traitement

Principes de base du traitement de l'hypertension:

Tous les traitements sont effectués en fonction de la gravité de la maladie, des causes de son développement et de la présence de lésions de MO.

Les principales tactiques de traitement:

Tactiques de traitement en fonction des facteurs de risque:

Toute pharmacothérapie est prescrite exclusivement par le médecin traitant. Le choix des médicaments essentiels, leur posologie et la durée du traitement dépendront de la gravité de la maladie et de l'âge du patient.

Les principaux médicaments utilisés pour traiter l'hypertension sont:

  • les diurétiques (furosémide, amiloride, spirolactone);
  • les bêta-bloquants (aténolol, méoprolol, propranolol) et les bloqueurs des canaux calciques (amlodipine, nifédipine);
  • Inhibiteurs de l'ECA (l'utilisation du captopril, de l'énalapril et du ramipril est indiquée);
  • agents capables de bloquer les récepteurs de l'angiotensine (préparations de losartan, de valsartan).

En outre peut être affecté:

  • préparations pour la correction de l'équilibre lipidique (agents hypolipidémiants),
  • Vitamines B,
  • les antioxydants
  • anticoagulants et antiplaquettaires,
  • médicaments qui améliorent le processus métabolique dans les tissus.

Un traitement symptomatique est également réalisé, visant à corriger les complications développées (traitement des pathologies cardiaques et rénales, correction des troubles circulatoires chez les OGM (cerveau), etc.).

En cas d'hypertension symptomatique, le traitement reposera sur l'élimination de la maladie sous-jacente ayant entraîné une augmentation de la pression artérielle.

Les patients émotionnels présentant une excitabilité accrue du système nerveux peuvent être des sédatifs ou des tranquillisants recommandés.

Pronostic de la maladie

Avec un traitement adéquat et systématique, le pronostic de la maladie est favorable. Le rôle le plus important dans le traitement de l'hypertension est joué par l'humeur du patient et par sa compréhension claire de la nécessité de corriger le mode de vie, de se conformer aux recommandations du médecin et de prendre les médicaments prescrits.

Symptômes, étendue et traitement de l'hypertension

Qu'est-ce que l'hypertension?

L’hypertension artérielle est une maladie du système cardiovasculaire caractérisée par une augmentation constante de la pression artérielle dans les artères de la circulation systémique (grande).

La pression artérielle est divisée en systolique et diastolique:

Systolique. Premièrement, le nombre supérieur est déterminé par le niveau de pression artérielle au moment de la compression du cœur et du refoulement du sang de l'artère. Cet indicateur dépend de la force avec laquelle le cœur se contracte, de la résistance des parois des vaisseaux sanguins et de la fréquence des contractions.

Diastolique. Sur le deuxième chiffre, plus bas, la pression artérielle est déterminée au moment où le muscle cardiaque se détend. Il indique le niveau de résistance des vaisseaux périphériques.

Normalement, les indicateurs de pression artérielle changent constamment. Ils dépendent physiologiquement de l'âge, du sexe et de la condition de la personne. Pendant le sommeil, la pression diminue, l'effort physique ou le stress entraînent son augmentation.

La tension artérielle normale moyenne chez une personne de vingt ans est de 120/75 mm Hg. Art., Années quarante - 130/80, plus de cinquante - 135/84. Avec des nombres persistants 140/90, nous parlons d’hypertension artérielle.

Les statistiques montrent qu'environ 20 à 30% de la population adulte est touchée par cette maladie. Avec l'âge, le taux de prévalence augmente inexorablement et, à 65 ans, déjà 50 à 65% des personnes âgées souffrent de cette maladie.

Les médecins appellent l'hypertension le "tueur silencieux", parce que la maladie affecte discrètement mais inexorablement le travail de presque tous les organes humains les plus importants.

Symptômes de l'hypertension artérielle

Les symptômes de l'hypertension artérielle comprennent:

Vertiges, sensation de lourdeur dans la tête ou dans les orbites;

Douleur lancinante à l'arrière de la tête, dans les parties frontale et temporale, irradiant vers l'orbite;

Sensation de pouls dans la tête;

Scintillement des reflets ou des mouches devant les yeux;

Rougeur et visage;

Gonflement du visage après le sommeil, en particulier des paupières;

Picotements ou engourdissements dans les doigts;

Stress interne et anxiété;

Tendance à l'irritabilité;

Performance globale réduite;

Causes et facteurs de risque de l'hypertension artérielle

Les principaux facteurs de risque pour l'hypertension comprennent:

Paul La plus grande susceptibilité au développement de la maladie est observée chez les hommes âgés de 35 à 50 ans. Chez les femmes, le risque d'hypertension augmente considérablement après la ménopause.

Âge L'augmentation de la tension artérielle affecte souvent les personnes de plus de 35 ans. En outre, plus une personne vieillit, plus sa pression artérielle est élevée.

L'hérédité. Si des parents de première ligne (parents, frères et soeurs, grands-parents) ont été atteints de cette maladie, le risque de développement de cette maladie est très élevé. Il augmente considérablement si deux ou plusieurs membres de la famille subissent une pression accrue.

Stress et augmentation du stress psycho-émotionnel. Dans des situations stressantes, l'adrénaline est libérée, sous son influence, le cœur bat plus vite et pompe plus de volumes de sang, ce qui augmente la pression. Lorsqu'une personne se trouve dans un tel état pendant une longue période, une charge accrue entraîne l'usure des vaisseaux et une augmentation de la pression artérielle est convertie en maladie chronique.

Boire de l'alcool. La dépendance à la consommation quotidienne d'alcool fort augmente la pression sur les 5 mm Hg. st. chaque année

Le tabagisme La fumée de tabac, pénétrant dans le sang, provoque un spasme des vaisseaux sanguins. Les dommages causés aux parois des artères ne provoquent pas seulement la nicotine, mais également les autres composants qu’elle contient. Des plaques athéroscléreuses apparaissent sur le site des lésions des artères.

Athérosclérose L'excès de cholestérol et le tabagisme entraînent une perte d'élasticité artérielle. Les plaques d'athérosclérose interfèrent avec la libre circulation du sang, car elles rétrécissent la lumière des vaisseaux sanguins, augmentant ainsi la pression artérielle, stimulant ainsi le développement de l'athérosclérose. Ces maladies sont des facteurs de risque interdépendants.

Augmentation de la consommation de sel. Les gens modernes consomment avec les aliments beaucoup plus de sel que le corps humain n'en a besoin. L'excès de sodium dans les aliments provoque un spasme des artères et retient les liquides dans le corps, ce qui conduit au développement de l'hypertension.

L'obésité. Chez les personnes obèses, la pression artérielle est plus élevée que chez les personnes ayant un poids normal. L'abondance de graisses animales dans le régime alimentaire provoque l'athérosclérose. Le manque d'activité physique et la consommation excessive d'aliments salés conduisent au développement de l'hypertension. On sait que pour chaque kilogramme supplémentaire, il existe 2 unités de mesure de la pression artérielle.

L'hypodynamie. Un mode de vie sédentaire augmente le risque de développer une hypertension de 20 à 50%. Le cœur, non habitué aux charges, les supporte bien pire. De plus, le métabolisme ralentit. Le manque d'activité physique affaiblit sérieusement le système nerveux et le corps humain dans son ensemble. Tous ces facteurs sont la cause de l'hypertension.

Degré d'hypertension artérielle

Le tableau clinique de l'hypertension dépend du stade et du type de maladie. Afin d'évaluer le niveau de lésions des organes internes résultant d'une pression artérielle toujours élevée, il existe une classification particulière de l'hypertension, composée de trois degrés.

Hypertension 1 degré

Les manifestations de changements dans les organes cibles sont absentes. Il s’agit d’une forme «légère» d’hypertension, caractérisée par des augmentations périodiques de la pression artérielle et un retour indépendant à la normale. Les sauts de pression sont accompagnés de légers maux de tête, parfois de troubles du sommeil et de fatigue au travail mental.

La pression systolique varie de 140 à 159 mm Hg. Art., Diastolique - 90-99.

Hypertension artérielle 2 degrés

Forme "modérée". A ce stade, il est déjà possible d'observer des lésions objectives de certains organes.

rétrécissement localisé ou généralisé des vaisseaux et des artères coronaires, présence de plaques athéroscléreuses;

hypertrophie (augmentation) du ventricule gauche du cœur;

insuffisance rénale chronique;

vasoconstriction rétinienne.

Avec ce degré de rémission sont rares, maintenez fermement les paramètres élevés de la pression artérielle. Indicateurs de pression supérieure (SBP) - de 160 à 179 mm Hg. Art., Inférieur (DBP) - 100-109.

Hypertension artérielle 3 degrés

C'est une forme grave de la maladie. Elle se caractérise par une insuffisance de l'apport sanguin dans les organes et s'accompagne par conséquent des manifestations cliniques suivantes:

au niveau du système cardiovasculaire: insuffisance cardiaque, angine de poitrine, développement d'infarctus du myocarde, artères obstruées, décollement de la paroi aortique,;

rétine: gonflement de la tête du nerf optique, hémorragies;

cerveau: troubles transitoires de la circulation cérébrale, accident vasculaire cérébral, démence vasculaire, encéphalopathie hypertensive;

rein: insuffisance rénale.

Plusieurs des manifestations ci-dessus peuvent être fatales. Dans l'hypertension du degré III, la pression supérieure est stable à 180 ° et supérieure, inférieure - à partir de 110 mm Hg. st.

Types d'hypertension artérielle

En plus de la classification ci-dessus en fonction du niveau de pression artérielle, sur la base de paramètres différentiels, les médecins divisent l'hypertension artérielle en types par origine.

Hypertension artérielle primaire

Les causes de ce type de maladie n’ont pas encore été élucidées. Cependant, cette forme est observée chez 95% des personnes souffrant d'hypertension artérielle. La seule information fiable est que l'hérédité joue un rôle majeur dans le développement de l'hypertension primaire. La génétique affirme que le code génétique humain contient plus de 20 combinaisons qui contribuent au développement de l'hypertension.

L’hypertension artérielle primaire se divise en plusieurs formes:

Hyperadrénergique. Cette forme est observée dans environ 15% des cas d’hypertension précoce, et souvent chez les jeunes. Il résulte de la libération d'adrénaline et de noradrénaline dans le sang.

Les symptômes caractéristiques sont un changement de couleur du visage (une personne peut pâlir ou rougir), une sensation de pouls dans la tête, des frissons et une anxiété. Pouls au repos - de 90 à 95 battements par minute. Si la pression ne revient pas à la normale, une crise hypertensive peut survenir.

Hyporénine. Se produit chez les personnes âgées. Des taux élevés d'aldostérone - une hormone surrénalienne qui inhibe le sodium et les fluides corporels, combinée à l'activité de la rénine (un composant qui régule la pression artérielle) dans le plasma sanguin créent des conditions favorables au développement de ce type d'hypertension. La manifestation externe de la maladie est la caractéristique "apparence rénale". Les patients doivent s'abstenir de consommer des aliments salés et de boire beaucoup.

Hyperrénine. Cette forme affecte les personnes souffrant d'hypertension, progressant rapidement. L'incidence est de 15 à 20% et il s'agit souvent d'hommes jeunes. Différents dans un fort courant, des sauts brusques dans la pression artérielle sont typiques. GARDEN peut atteindre 230, DBP - 130 mm Hg. st. Avec une augmentation de la pression artérielle, le patient ressent des vertiges, des maux de tête intenses, des nausées et des vomissements. L'absence de traitement de la maladie peut causer l'athérosclérose des artères rénales.

Hypertension artérielle secondaire

Ce type s'appelle hypertension symptomatique, car il se développe avec des lésions tierces des systèmes et des organes responsables de la régulation de la pression artérielle. La cause de son occurrence peut être identifiée. En fait, cette forme d'hypertension est une complication d'une autre maladie, ce qui la rend plus difficile à traiter.

L’hypertension secondaire se divise également en différentes formes, en fonction de la maladie qui a provoqué l’hypertension:

Rénal (rénovasculaire). La constriction de l'artère rénale entrave la circulation sanguine dans les reins. En réponse à cela, ils synthétisent des substances qui augmentent la pression artérielle.

Les raisons du rétrécissement de l'artère sont: l'athérosclérose de l'aorte abdominale, les plaques d'athérosclérose de l'artère rénale et l'inflammation de ses parois, le blocage avec un thrombus, un traumatisme, un hématome compressif ou une tumeur. La dysplasie congénitale de l'artère rénale n'est pas exclue. L'hypertension rénale peut se développer sur le fond de la glomérulonéphrite, de l'amylose ou de la pyélonéphrite rénale.

Avec toute la complexité de la maladie, une personne peut se sentir parfaitement normale et ne pas perdre de performance même avec une pression artérielle très élevée. Les patients remarquent que le saut de pression est précédé d’une douleur au dos caractéristique. Cette forme est difficile à traiter, pour faire face à la maladie, il est nécessaire de guérir la maladie primaire.

Endocrinien Selon le nom, il survient dans les maladies du système endocrinien, parmi lesquelles: le phéochromocytome - une maladie tumorale dans laquelle la tumeur est localisée dans les glandes surrénales. Il est relativement rare, mais provoque une forme d'hypertension très grave. Il se caractérise par des sauts brutaux de la pression artérielle et une pression artérielle élevée persistante. Les patients se plaignent de déficience visuelle, de maux de tête et de battements de coeur rapides.

Le syndrome de Conn est une autre cause de la forme endocrine d'hypertension. Il se manifeste par une hyperplasie ou tumeur du cortex surrénalien et se caractérise par une sécrétion excessive d'aldostérone, responsable du fonctionnement des reins. La maladie provoque une augmentation de la pression artérielle, accompagnée de maux de tête, d'engourdissements de différentes parties du corps et de faiblesses. Le travail des reins est progressivement perturbé.

Syndrome d'Itsenko-Cushing. La maladie se développe en raison de la teneur élevée en hormones glucocorticoïdes produites par le cortex surrénalien. Également accompagné d'une augmentation de la pression artérielle.

Hémodynamique. Peut se manifester au stade avancé d'insuffisance cardiaque et de rétrécissement partiel congénital (coarctation) de l'aorte. Dans le même temps, la pression artérielle dans les vaisseaux s'étendant de l'aorte, au-dessus de la zone de rétrécissement, est significativement augmentée et inférieure - réduite.

Neurogène. La raison - lésions athérosclérotiques des vaisseaux sanguins du cerveau et des tumeurs cérébrales, encéphalite, encéphalopathie.

Drogue Certains médicaments pris régulièrement ont des effets secondaires. Une hypertension peut survenir dans ce contexte. Le développement de cette forme d'hypertension secondaire peut être évité si vous ne vous soignez pas et si vous lisez attentivement les instructions d'utilisation.

Hypertension artérielle essentielle

Cette espèce peut être associée à une hypertension primaire, car sa seule caractéristique clinique est une pression artérielle élevée prolongée dans les artères. Diagnostiqué à l'exception de toutes les formes d'hypertension secondaire.

L'hypertension est basée sur le dysfonctionnement de divers systèmes du corps humain, affectant la régulation du tonus vasculaire. Le résultat de cet effet est un spasme des artères, une modification du tonus vasculaire et une augmentation de la pression artérielle. L'absence de traitement conduit à la sclérose artériole, rendant la pression artérielle élevée plus résistante. En conséquence, les organes et les tissus reçoivent moins de nutriments, ce qui entraîne une perturbation de leurs fonctions et des changements morphologiques. À différents moments de l'évolution de l'hypertension, ces changements apparaissent, mais ils touchent avant tout le cœur et les vaisseaux sanguins.

La maladie se forme finalement lorsque les fonctions rénales dépressives diminuent.

Hypertension artérielle pulmonaire

Ce type d'hypertension est très rare, la fréquence des cas - 15-25 personnes par million. La cause de la maladie est une pression artérielle élevée dans les artères pulmonaires reliant le cœur et les poumons.

À travers les artères pulmonaires, le sang contenant une faible proportion d'oxygène provient du ventricule droit du cœur (en bas à droite) jusqu'aux petits vaisseaux et artères des poumons. Ici, il est saturé en oxygène et est renvoyé, seulement maintenant, dans le ventricule gauche, puis se disperse dans tout le corps humain.

Dans l'HTAP, le sang n'a pas la capacité de circuler librement dans les vaisseaux en raison de leur épaisseur et de leur masse croissantes et croissantes, de l'enflure des parois vasculaires provoquée par une inflammation et de la formation de caillots. Ce trouble endommage le cœur, les poumons et d’autres organes.

À son tour, le LAS est également divisé en types:

Type héréditaire. La cause de la maladie sont des problèmes génétiques.

Idiopathique. L'origine de ce type de SVL n'a pas encore été établie.

Associé La maladie se développe dans le contexte d'autres maladies telles que le VIH, les maladies du foie. Peut survenir en raison de l'abus de diverses pilules pour la normalisation du poids, de drogues (amphétamines, cocaïne).

Une pression artérielle élevée persistante augmente considérablement la charge sur le cœur. Les vaisseaux affectés interfèrent avec la circulation normale, ce qui peut éventuellement provoquer l’arrêt du ventricule droit du cœur.

Hypertension labile

Ce type d'hypertension est attribué au stade initial de l'hypertension. En réalité, il ne s’agit pas encore d’une maladie, mais d’un état limite, car il se caractérise par des pics de pression insignifiants et instables. Il se stabilise indépendamment et ne nécessite pas l'utilisation de médicaments réduisant la pression artérielle.

En principe, les personnes souffrant d'hypertension labile sont considérées comme parfaitement saines (à condition que la pression redevienne normale sans intervention), mais elles doivent surveiller de près leur état, car la pression artérielle n'est toujours pas stable. En outre, ce type peut être un précurseur de la forme secondaire de l'hypertension.

Diagnostic de l'hypertension artérielle

Le diagnostic de l'hypertension repose sur trois méthodes principales:

Le premier est la mesure de la pression artérielle;

La seconde est un examen physique. Examen de synthèse, qui porte directement au médecin. Ceux-ci incluent: la palpation, l'auscultation (écouter les sons qui accompagnent le travail de divers organes), la percussion (toucher différentes parties du corps avec une analyse ultérieure du son), l'inspection de routine;

Nous passons maintenant à la description de toutes les mesures de diagnostic pour l'hypertension suspectée:

Contrôle de la pression artérielle. La première chose que fera un médecin est de mesurer la pression artérielle. Décrire la méthode de mesure de la pression à l'aide d'un tonomètre n'a aucun sens. Cette technique nécessite une formation spéciale et une approche amateur produira des résultats faussés. Mais nous rappelons que les limites admissibles de la pression artérielle chez l’adulte varient entre 120 et 140 - la pression la plus élevée, entre 80 et 90 - la plus basse.

Chez les personnes dont le système nerveux est «instable», les indicateurs de la pression artérielle augmentent au moindre éclat émotionnel. Lors de la visite chez le médecin, on peut observer le syndrome de «blouse blanche», c’est-à-dire que lors de la mesure de la pression artérielle avec contrôle, il se produit une augmentation de la pression. La cause de tels sauts est le stress, ce n’est pas une maladie, mais une telle réaction peut provoquer un dysfonctionnement du cœur et des reins. À cet égard, le médecin mesurera la pression plusieurs fois et dans différentes conditions.

Inspection. Clarifie la taille, le poids, l'indice de masse corporelle, les signes d'hypertension symptomatique sont détectés.

Antécédents médicaux. Avec un entretien du patient avec un médecin, commence habituellement une visite chez le médecin. La tâche d'un spécialiste est de déterminer auprès d'une personne les maladies avec lesquelles il a déjà souffert et souffre à l'heure actuelle. Analyser les facteurs de risque et évaluer le style de vie (si une personne fume, comment elle mange, si son taux de cholestérol est élevée ou si elle est diabétique), si des parents de première ligne ont souffert d'hypertension.

Examen physique. Tout d'abord, le médecin examine le cœur pour identifier les bruits, les changements de tons et la présence de sons inhabituels à l'aide d'un phonendoscope. Sur la base de ces données, il est possible de tirer des conclusions préliminaires sur les modifications du tissu cardiaque dues à une augmentation de la pression artérielle. Et aussi pour éliminer les vices.

Analyse biochimique du sang. Les résultats de l'étude permettent de déterminer le niveau de sucre, de lipoprotéines et de cholestérol sur la base desquels on peut conclure que le patient est sujet à l'athérosclérose.

ECG L'électrocardiogramme est une méthode de diagnostic indispensable permettant de détecter les arythmies cardiaques. En outre, les résultats de l'échocardiogramme peuvent permettre de déterminer la présence d'une hypertrophie de la paroi du côté gauche du cœur, caractéristique de l'hypertension.

Échographie du coeur. À l'aide de l'échocardiographie, le médecin reçoit les informations nécessaires sur la présence de modifications et de défauts du cœur, le fonctionnement et l'état des valves.

Examen aux rayons x. Dans le diagnostic de l'hypertension en utilisant l'artériographie, ainsi que l'aortographie. Cette méthode permet d’explorer les parois artérielles et leur lumière, d’exclure la présence de plaques athéroscléreuses, de rétrécissements congénitaux de l’aorte (coarctation).

Doplérographie. Échographie pour déterminer l'intensité du flux sanguin dans les artères et les veines. Lors du diagnostic de l'hypertension artérielle, le médecin s'intéresse principalement à l'état des artères cérébrales et carotides. L'échographie est le plus souvent utilisée à cette fin, car elle est totalement sûre et, après son utilisation, il n'y a pas de complications.

Échographie de la glande thyroïde. Parallèlement à cette étude, le médecin a besoin des résultats d’un test sanguin pour déterminer la teneur en hormones produites par la glande thyroïde. Sur la base des résultats, le médecin sera en mesure de déterminer le rôle de la glande thyroïde dans le développement de l'hypertension.

Échographie des reins. L'étude fournit une opportunité d'évaluer l'état des reins et des vaisseaux rénaux.

Traitement de l'hypertension

Un traitement non médicamenteux est prescrit à tous les patients hypertendus, car il augmente l'effet du traitement médicamenteux et réduit considérablement la nécessité de prendre des médicaments antihypertenseurs.

Tout d'abord, il est basé sur la modification du mode de vie d'un patient souffrant d'hypertension artérielle. Il est recommandé de refuser:

fumer si le patient fume;

boire de l'alcool ou réduire leur consommation: hommes jusqu'à 20-30 grammes d'éthanol par jour, femmes jusqu'à 10-20 respectivement;

augmentation de la consommation de sel alimentaire, il doit être réduit à 5 grammes par jour, de préférence moins;

utilisation de préparations contenant du potassium, du magnésium ou du calcium. Ils sont souvent utilisés pour réduire l'hypertension artérielle.

En outre, le médecin recommandera vivement:

les patients en surpoids à normaliser leur poids, pour lesquels il est parfois préférable de faire appel à un nutritionniste pour élaborer un régime alimentaire vous permettant de manger équilibré;

augmenter l'activité physique, faire régulièrement des exercices;

Introduisez plus de fruits et de légumes dans le régime alimentaire tout en réduisant la consommation d'aliments riches en acides gras saturés.

Avec des risques "élevés" et "très élevés" de complications cardiovasculaires, le médecin commencera immédiatement à suivre un traitement médicamenteux. Le spécialiste tiendra compte des indications, de la présence et de la gravité des contre-indications, ainsi que du coût des médicaments pour leur rendez-vous.

En règle générale, les médicaments sont utilisés avec une durée d'action quotidienne, ce qui permet de prescrire un apport unique, deux fois. Afin d'éviter les effets secondaires, les médicaments commencent par une dose minimale.

Nous énumérons les principaux agents hypertenseurs des médicaments:

Au total, six groupes de médicaments hypertendus sont actuellement utilisés. Parmi eux, les bêta-bloquants et les diurétiques thiazidiques sont les plus efficaces.

Là encore, le traitement médicamenteux, dans ce cas, les diurétiques thiazidiques doit être débuté avec de petites doses. Si l'effet de la réception n'est pas observé ou si le patient ne tolère pas bien le médicament, des doses minimales de bêta-bloquants sont prescrites.

Les diurétiques thiazidiques se positionnent comme:

les médicaments de première intention pour le traitement de l'hypertension;

la dose optimale est peu efficace.

Les diurétiques sont prescrits pour:

hypertension chez les personnes âgées;

risque coronaire élevé;

La prise de diurétiques est contre-indiquée en cas de goutte et, dans certains cas, pendant la grossesse.

Indications d'utilisation des bêta-adrénobloquants:

combinaison d'angine de poitrine avec hypertension et infarctus du myocarde;

la présence d'un risque coronarien accru;

Le médicament est contre-indiqué dans:

oblitérer les maladies vasculaires;

maladie pulmonaire obstructive chronique.

Dans la pharmacothérapie de l'hypertension, les médecins utilisent une combinaison de médicaments, dont la nomination est considérée comme rationnelle. En outre, selon les indications peuvent être attribués:

traitement antithrombotique - pour la prévention des accidents vasculaires cérébraux, de l'infarctus du myocarde et de la mort vasculaire;

prendre des médicaments hypolipidémiants en présence de multiples facteurs de risque;

traitement médicamenteux combiné. Il est prescrit en l'absence de l'effet attendu de l'utilisation de la monothérapie.

Prévention de l'hypertension artérielle

AH est plus facile à prévenir qu'à guérir. Par conséquent, il convient de réfléchir aux mesures préventives chez les jeunes. Ceci est particulièrement important pour les personnes ayant des parents souffrant d'hypertension.

La prévention de l'hypertension est conçue pour éliminer les facteurs qui augmentent le risque de développer cette terrible maladie. Tout d'abord, il est nécessaire de vous débarrasser des dépendances néfastes et de changer votre mode de vie pour augmenter l'activité physique. Les sports, le jogging et la marche en plein air, la natation régulière dans la piscine, les cours d'aérobic aquatique réduisent considérablement le risque de développer une hypertension. Votre cœur s'habituera progressivement au stress, à l'amélioration de la circulation sanguine, ce qui permettra aux organes internes de se nourrir, à l'amélioration du métabolisme.

En outre, il est nécessaire de se protéger du stress, eh bien, et si vous ne pouvez pas, alors au moins apprendre à y répondre avec une part de scepticisme sain.

Si possible, achetez des appareils modernes pour surveiller la pression artérielle et la fréquence cardiaque. Même si vous ne savez pas ce qu'est l'hypertension artérielle, vous devez la mesurer régulièrement à titre préventif. Depuis le stade initial (labile) de l'hypertension peut être asymptomatique.

Les personnes de plus de 40 ans devraient subir chaque année des examens préventifs par des cardiologues et des médecins généralistes.

L'hypertension

L'hypertension artérielle est une augmentation systématiquement stable de la pression artérielle (pression systolique supérieure à 139 mm Hg et / ou pression diastolique supérieure à 89 mm Hg). L'hypertension est la maladie la plus courante du système cardiovasculaire. Le rétrécissement des artères et de leurs petites branches, appelées artérioles, entraîne une augmentation de la pression artérielle dans les vaisseaux.

On sait que la quantité totale de sang dans le corps humain représente environ 6 à 8% du poids corporel total. Il est donc possible de calculer la quantité de sang présente dans le corps de chaque personne. Tout le sang circule dans le système circulatoire des vaisseaux sanguins, principale voie de circulation du sang. Le cœur se contracte et fait circuler le sang dans les vaisseaux, qui presse avec une certaine force contre les parois des vaisseaux. Cette force s'appelle la pression artérielle. En d'autres termes, la pression artérielle favorise la circulation du sang dans les vaisseaux.

Les indicateurs de pression artérielle prennent en compte: la pression artérielle systolique (PAS), également appelée pression artérielle «supérieure». La pression systolique indique la quantité de pression dans les artères créée par la contraction du muscle cardiaque lorsqu'une partie du sang est éjectée dans les artères. pression artérielle diastolique (DBP), on l’appelle aussi pression «inférieure». Il montre la quantité de pression exercée pendant la relaxation du cœur, au moment où sa plénitude se produit avant la contraction suivante. Les deux indicateurs sont mesurés en millimètres de mercure (mmHg).

Chez certaines personnes, pour diverses raisons, il se produit un rétrécissement des artérioles, d’abord à cause d’un vasospasme. Ensuite, leur lumière reste constamment comprimée, ce qui est facilité par l'épaississement des parois des vaisseaux sanguins. Pour surmonter ces restrictions, qui constituent un obstacle à la libre circulation du sang, un travail plus intensif du cœur et une plus grande libération de sang dans la circulation sanguine sont nécessaires. L'hypertension se développe.

Environ une augmentation de l'hypertension artérielle sur dix est provoquée par la défaite d'un organe. Dans de tels cas, on peut parler d'hypertension symptomatique ou secondaire. Environ 90% des patients atteints d'hypertension artérielle souffrent d'hypertension essentielle ou primaire.

En règle générale, le point de départ à partir duquel vous pouvez parler d'hypertension artérielle est au moins trois fois, enregistré par un médecin, le niveau de 139/89 mm Hg, à condition que le patient ne prenne aucun médicament pour réduire la pression.

Une légère augmentation, parfois même persistante, de la pression artérielle ne signifie pas la présence de la maladie. Si, en même temps, vous ne présentez aucun facteur de risque et que vous ne présentez aucun signe de lésion organique, l'hypertension artérielle est potentiellement évitable. Mais, néanmoins, avec l'augmentation de la pression artérielle, il est impératif de consulter un médecin, qui est seul en mesure de déterminer le degré de la maladie et de prescrire le traitement de l'hypertension artérielle.

Crise hypertensive

Une augmentation soudaine et significative de la pression artérielle, accompagnée d'une forte détérioration de la circulation sanguine coronaire, cérébrale et rénale, est appelée crise hypertensive. Il est dangereux car il augmente considérablement le risque de développer des complications cardiovasculaires graves, telles que: infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, hémorragie méningée, œdème pulmonaire, dissection de la paroi aortique, insuffisance rénale aiguë.

Une crise hypertensive se produit, le plus souvent, après l’arrêt du traitement, sans coordination avec le médecin traitant, en raison de l’influence des facteurs météorologiques, du stress psycho-émotionnel indésirable, de la consommation excessive de sel systématique, du traitement inadéquat, des excès alcooliques.

La crise hypertensive se caractérise par l'excitation du patient, l'anxiété, la peur, la tachycardie, la sensation de manque d'air. Le patient a des sueurs froides, des tremblements des mains, des rougeurs au visage, parfois importantes, des «chair de poule», une sensation de tremblement interne, un engourdissement des lèvres et de la langue, une altération de la parole, une faiblesse des membres.

La perturbation de l'apport sanguin au cerveau se manifeste principalement par des vertiges, des nausées, voire des vomissements. Il y a souvent des signes d'insuffisance cardiaque: asphyxie, essoufflement, angor instable, tel qu'exprimé par une douleur à la poitrine ou d'autres complications vasculaires.

Les crises hypertensives peuvent se développer à n'importe quel stade de la maladie de l'hypertension artérielle. Si des crises se reproduisent, cela peut indiquer un traitement inapproprié.

Les crises hypertensives peuvent être de 3 types:

1. Crise neurovégétative, caractérisée par une augmentation de la pression, principalement systolique. Le patient ressent de l'excitation, a l'air effrayé, inquiet. Peut-être une légère augmentation de la température corporelle, il y a une tachycardie.

2. Une crise d'hypertension œdémateuse survient, le plus souvent chez les femmes, généralement après avoir mangé des aliments salés ou après avoir bu de grandes quantités de liquide. La pression systolique et diastolique augmente. Les patients sont somnolents, légèrement inhibés et présentent un gonflement visible du visage et des mains.

3. La crise d'hypertension convulsive - une des plus graves, survient généralement avec l'hypertension maligne. De graves lésions cérébrales se produisent, une encéphalopathie, qui est associée à un œdème cérébral, éventuellement une hémorragie cérébrale.

En règle générale, les crises d'hypertension sont provoquées par des violations de l'intensité et du rythme de l'apport sanguin au cerveau et à ses membranes. Par conséquent, avec une crise hypertensive, la pression n'augmente pas beaucoup.

Pour éviter les crises hypertensives, il convient de rappeler que le traitement de l'hypertension artérielle nécessite un traitement d'entretien constant et que l'arrêt du traitement sans l'autorisation d'un médecin est inacceptable et dangereux.

Hypertension artérielle maligne

Un syndrome caractérisé par des taux de pression artérielle très élevés, une immunité ou une sensibilité faible au traitement et des modifications organiques progressives des organes, est appelé hypertension artérielle maligne.

L’hypertension maligne apparaît rarement, pas plus de 1% des patients et le plus souvent chez les hommes âgés de 40 à 50 ans.

Le pronostic du syndrome est défavorable: en l'absence d'un traitement efficace, jusqu'à 80% des patients atteints de ce syndrome meurent dans l'année suivant une insuffisance cardiaque et / ou rénale chronique, un anévrisme aortique stratifié ou un AVC hémorragique.

Un traitement précoce dans des conditions modernes réduit plusieurs fois le taux de mortalité de la maladie et plus de la moitié des patients survivent pendant cinq ans, voire plus.

En Russie, environ 40% de la population adulte souffre d'hypertension artérielle. Il est dangereux que, dans le même temps, nombre d'entre eux ne soient même pas au courant de la présence de cette maladie grave et ne contrôlent donc pas leur pression artérielle.

Au fil des ans, il y a eu plusieurs classifications différentes de l'hypertension artérielle. Cependant, depuis 2003, lors du Symposium international annuel des cardiologues, une classification de degré unifiée a été adoptée.

1. Hypertension artérielle légère, lorsque la pression artérielle est comprise entre 140 et 159 mm Hg. systolique et 90-99 mm Hg. st. dystolique

2. Le deuxième degré ou degré modéré est caractérisé par une pression de 160/100 à 179/109 mm de mercure. st.

3. L’hypertension grave est une augmentation de la pression artérielle au-dessus de 180/110 mm Hg. st.

La gravité de l'hypertension artérielle n'est pas décidée à déterminer sans facteurs de risque. Parmi les cardiologues, il existe le concept de facteurs de risque pour l'hypertension artérielle. Donc, ils appellent les facteurs qui, avec une prédisposition héréditaire à cette maladie, servent d'impulsion qui déclenche le développement de l'hypertension artérielle. Les facteurs de risque incluent:

Surpoids - Les personnes en surpoids sont plus susceptibles de souffrir d'hypertension artérielle. Le mode de vie sédentaire, l'hypodynamie, le style de vie sédentaire et une faible activité physique réduisent l'immunité, affaiblissent le tonus musculaire et vasculaire, conduisent à l'obésité, ce qui contribue au développement de l'hypertension;

Le stress psychologique et le surmenage mental conduisent à l'activation du système nerveux sympathique, qui agit comme un activateur de tous les systèmes du corps, y compris le système cardiovasculaire. En outre, les soi-disant hormones pressives qui provoquent un spasme des artères sont libérées dans le sang. Soit dit en passant, tout comme le tabagisme, cela peut entraîner une raideur des parois des artères et le développement d’une hypertension artérielle.

Une alimentation riche en sel et riche en sel contribue toujours à augmenter la pression. Une alimentation déséquilibrée avec une teneur élevée en lipides athérogènes, un excès de calories, qui conduit à l'obésité et contribue à la progression du diabète de type II. Les lipides athérogènes se trouvent en grande quantité dans les graisses animales et la viande, en particulier le porc et l'agneau.

Le tabagisme, l'un des facteurs formidables dans le développement de l'hypertension artérielle. La nicotine et le goudron contenus dans le tabac entraînent un spasme constant des artères, ce qui entraîne une rigidité des parois artérielles et une augmentation de la pression dans les vaisseaux.

L’abus d’alcool est l’une des causes les plus fréquentes de maladies cardiovasculaires. L’alcoolisme contribue au développement de l’hypertension artérielle;

Les troubles du sommeil, l'apnée du sommeil ou le ronflement entraînent une augmentation de la pression sur la poitrine et l'abdomen, ce qui provoque un vasospasme.

Ces facteurs conduisent également à une maladie coronarienne et à l’athérosclérose. S'il existe au moins quelques facteurs, vous devez régulièrement subir un examen par un cardiologue et, si possible, les minimiser.

Causes de l'hypertension

Les causes de l'hypertension ne sont pas connues avec certitude. On présume que, pour l’essentiel, la maladie est causée par des causes héréditaires, c.-à-d. prédisposition héréditaire, en particulier sur la lignée maternelle.

Il est très dangereux que si l'hypertension se développe à un jeune âge, le plus souvent, elle passe inaperçue pendant une longue période, ce qui signifie qu'il n'y a pas de traitement et un temps précieux est perdu. Les patients radient une mauvaise santé et une pression croissante sur le facteur météo, la fatigue, la dystonie végétative-vasculaire. Si une personne consulte un médecin, le traitement de la dystonie végétative-vasculaire coïncide presque avec le traitement initial de l'hypertension essentielle ou primaire. Ce sont à la fois une activité physique et une alimentation équilibrée avec une diminution de la consommation de sel et des procédures de revenu.

Au début, cela peut aider, mais néanmoins, il est impossible de guérir même l’hypertension primaire avec de telles méthodes, il est nécessaire d’utiliser un traitement médicamenteux de l’hypertension artérielle sous surveillance médicale.

Par conséquent, les patients atteints de dystonie végétative-vasculaire doivent faire l’objet d’un examen approfondi afin de confirmer le diagnostic et l’exclusion de l’hypertension artérielle, en particulier si la famille compte des patients malades ou souffrant d’hypertension artérielle.

Parfois, l’hypertension peut être causée par une insuffisance rénale héréditaire ou acquise, qui se produit lorsqu’une quantité excessive de sel de table est ingérée systématiquement. Vous devez savoir que la première réaction de l'organisme à cette situation est une augmentation de la pression artérielle. Si une telle situation se produit fréquemment, l'hypertension se développe et progresse. En outre, une insuffisance rénale peut survenir au cours du processus de vieillissement de l'organisme chez les personnes âgées de 50 à 60 ans.

La cause connue de la survenue de seulement 5-10% des cas de symptômes de l'hypertension artérielle, ce sont des cas d'hypertension secondaire, symptomatique. Cela se produit pour les raisons suivantes:

  • l'atteinte rénale primaire (glomérulonéphrite) est la cause la plus fréquente d'hypertension artérielle symptomatique,
  • rétrécissement congénital de l'aorte - coarctation,
  • l'apparition de tumeurs surrénaliennes produisant de l'adrénaline et de la noradrénaline (phéochromocytome),
  • rétrécissement unilatéral ou bilatéral des artères rénales (sténose),
  • tumeur surrénale, produisant de l'aldostérone (hyperaldostéronisme),
  • l'utilisation d'éthanol (alcool de vin) plus de 60 ml par jour,
  • augmentation de la fonction thyroïdienne, thyréotoxicose,
  • usage incontrôlé de certains médicaments: antidépresseurs, cocaïne et ses dérivés, médicaments hormonaux, etc.

Symptômes de l'hypertension artérielle

Le grand danger de l'hypertension artérielle est qu'elle peut rester asymptomatique pendant longtemps et qu'une personne ne sait même pas que la maladie se développe ou se développe. Les étourdissements, les faiblesses, les vertiges, les "mouches aux yeux" sont attribués à la fatigue ou à des facteurs météorologiques, au lieu de mesurer la pression. Bien que ces symptômes indiquent une violation de la circulation cérébrale et nécessitent fortement la consultation d'un cardiologue.

Si vous ne commencez pas un traitement, vous développez d'autres symptômes d'hypertension artérielle: engourdissement des extrémités, parfois difficulté à parler. Au cours de l'examen, on peut observer une hypertrophie, une augmentation du ventricule gauche du cœur et une augmentation de sa masse résultant d'un épaississement des cellules du cœur et des cardiomyocytes. Au début, il y a augmentation de l'épaisseur des parois du ventricule gauche, puis la cavité cardiaque se dilate.

Un dysfonctionnement progressif du ventricule gauche du coeur provoque une dyspnée pendant l'effort, un asthme cardiaque (dyspnée nocturne paroxystique), un œdème pulmonaire, une insuffisance cardiaque chronique. Une fibrillation des ventricules peut survenir.

Les symptômes de l'hypertension, qui ne peuvent pas être laissés sans attention:

  • augmentation constante ou fréquente de la pression artérielle, il est l'un des symptômes les plus importants qui devraient alerter;
  • maux de tête fréquents, l'une des principales manifestations de l'hypertension artérielle. Elle peut ne pas avoir de lien clair avec l'heure du jour et se produit à n'importe quelle heure, mais généralement la nuit ou tôt le matin après son réveil. Il se sent lourd ou "éclaté" à l'arrière de la tête. Les patients se plaignent de douleurs qui augmentent avec la flexion, la toux et la tension. Il peut y avoir un léger gonflement du visage. Accepter la position verticale du patient (sortie veineuse) réduit quelque peu la douleur.
  • douleur fréquente au cœur, localisée à gauche du sternum ou au sommet du cœur. Peut survenir au repos et pendant le stress émotionnel. La douleur ne s’arrête pas avec la nitroglycérine et dure généralement longtemps.
  • essoufflement qui survient d'abord uniquement lors d'un effort physique, puis ensuite au repos. Indique un endommagement important du muscle cardiaque et le développement d'une insuffisance cardiaque.
  • Il existe diverses altérations visuelles, apparition d'un voile ou d'une brume dans les yeux, le clignotement de «mouches». Ce symptôme est associé à une altération fonctionnelle de la circulation sanguine dans la rétine, à un changement important (décollement de rétine, thrombose vasculaire, hémorragie). Des modifications de la rétine peuvent entraîner une vision double, une réduction significative de la vision et même une perte totale de la vision.
  • gonflement des jambes qui indique une insuffisance cardiaque.

Les symptômes changent à différents stades de la maladie.

Au premier degré d’hypertension, la pression fluctue légèrement au-dessus de la norme: 140–159 / 90–99 mm Hg. st. À ce stade, l'hypertension artérielle peut facilement être confondue avec un début de rhume ou de surmenage. Parfois, il y a des saignements de nez et des vertiges fréquents. Si vous commencez le traitement à ce stade, très souvent, si vous suivez toutes les recommandations du médecin et établissez le mode de vie et la nutrition appropriés, vous pouvez obtenir un rétablissement complet et la disparition des symptômes.

Au deuxième stade modéré, la pression artérielle est plus élevée et atteint 160–179 / 100–109 mm Hg. A ce stade, le patient apparaît déjà comme des maux de tête sévères et douloureux, des étourdissements fréquents, des douleurs dans la région du cœur, des modifications pathologiques dans certains organes, principalement dans les vaisseaux du fond de l'œil. Le travail du système cardiovasculaire et nerveux, les reins est nettement pire. Il y a une possibilité d'un accident vasculaire cérébral. Pour normaliser la pression, il est nécessaire d'utiliser les médicaments prescrits par un médecin, il ne sera pas possible d'abaisser vous-même le niveau de pression artérielle.

Troisième et grave degré d’hypertension, dans lequel la pression artérielle dépasse la barre des 180/110 mm Hg. A ce stade de la maladie, la vie du patient est déjà menacée. En raison de la charge importante sur les vaisseaux, des perturbations irréversibles et des modifications de l’activité cardiaque se produisent. Ce degré comporte souvent des complications de l'hypertension artérielle sous la forme de maladies graves du système cardiovasculaire, telles que l'infarctus du myocarde et l'angine de poitrine. L'apparition d'une insuffisance cardiaque aiguë, d'une arythmie, d'un accident vasculaire cérébral ou d'une encéphalopathie peut survenir, les vaisseaux rétiniens de l'œil sont affectés, la vision se détériore et une insuffisance rénale chronique se développe. L'intervention médicale à ce stade est essentielle.

Si la maladie va loin, le développement d'une hémorragie cérébrale ou d'un infarctus du myocarde du coeur est possible.

Diagnostic de l'hypertension artérielle

Pour le diagnostic de l'hypertension artérielle, des tests de laboratoire obligatoires sont effectués: une analyse générale de l'urine et du sang. Le taux de créatinine dans le sang est déterminé afin d'exclure les dommages aux reins, le taux de potassium dans le sang afin de détecter les tumeurs surrénaliennes et la sténose de l'artère rénale. Il est obligatoire d'effectuer un test de glycémie.

Un électrocardiogramme est réalisé pour une analyse objective de l'évolution de l'hypertension artérielle. Le taux de cholestérol total dans le sérum sanguin, le cholestérol des lipoprotéines de basse et haute densité, l'acide urique et les triglycérides est également déterminé. Une échocardiographie est réalisée pour déterminer le degré d'hypertrophie, le myocarde du ventricule gauche du cœur et l'état de sa contractilité.

Nommé l'étude de l'oculiste du fond d'oeil. La détection de modifications dans les vaisseaux et de petites hémorragies peut indiquer la présence d'hypertension.

Outre les principales études de laboratoire, des diagnostics supplémentaires sont attribués: échographie des reins et des glandes surrénales, radiographie thoracique, échographie des artères rénales et brachio-céphaliques.

Une fois le diagnostic confirmé, un examen approfondi est effectué pour évaluer la gravité de la maladie et attribuer un traitement adéquat. Un tel diagnostic est nécessaire pour évaluer l'état fonctionnel du flux sanguin cérébral, du myocarde, des reins, détecter la concentration de corticostéroïdes dans le sang, l'aldostérone, l'activité de la rénine; L'imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie du cerveau et des glandes surrénales, ainsi que l'aortographie abdominale sont indiquées.

Le diagnostic de l'hypertension artérielle est grandement facilité si le patient dispose d'informations sur les cas d'une telle maladie dans la famille de proches parents. Cela peut indiquer une prédisposition génétique à la maladie et nécessitera une attention particulière à l'état de santé même si le diagnostic n'est pas confirmé.

Pour un diagnostic correct, il est important de mesurer régulièrement la pression artérielle du patient. Pour un diagnostic objectif et une surveillance de l'évolution de la maladie, il est très important de mesurer régulièrement votre propre pression. La maîtrise de soi, entre autres, donne un effet positif sur le traitement, car discipline le patient.

Les médecins ne recommandent pas l'utilisation d'appareils qui mesurent la pression au doigt ou au poignet pour mesurer la pression artérielle. Lors de la mesure de la pression artérielle avec des appareils électroniques automatiques, il est important de respecter scrupuleusement les instructions appropriées.

Mesurer la pression artérielle avec un tonomètre est une procédure assez simple, si elle est effectuée correctement et si les conditions nécessaires sont remplies, même si elles vous paraissent mesquines.

Mesurer la pression devrait être 1-2 heures après avoir mangé, 1 heure après avoir bu du café ou avoir fumé. Les vêtements ne doivent pas être tenus ensemble par les bras et les avant-bras. La main sur laquelle la mesure est effectuée doit être libre de tout vêtement.

Il est très important de mesurer dans un environnement calme et confortable avec une température confortable. La chaise doit être avec le dos droit, mettez-la à côté de la table. Asseyez-vous sur une chaise de sorte que le milieu du brassard de l'avant-bras soit au niveau du cœur. Appuyez votre dos contre le dossier de la chaise, ne parlez pas et ne croisez pas les jambes. Si vous avez déménagé ou travaillé auparavant, reposez-vous au moins 5 minutes.

Appliquez le brassard de sorte que son bord se situe à 2,5-3 cm au-dessus de la cavité cubitale. Appliquez le brassard fermement, mais pas trop, pour que le doigt entre le brassard et la main puisse passer librement. Il est nécessaire de forcer correctement l'air dans le brassard. La pompe doit être rapidement, jusqu'à l'inconfort minimum. Souffler de l'air à une vitesse de 2 mm Hg. st. par seconde.

Le niveau de pression auquel le pouls est apparu, puis le niveau auquel le son a disparu sont enregistrés. La membrane du stéthoscope est située au point de pulsation maximale de l’artère brachiale, généralement juste au-dessus de la fosse cubitale de la face interne de l’avant-bras. La tête du stéthoscope ne doit pas toucher les tubes et le brassard. Il convient également de prizhivat étroitement la membrane à la peau, mais n'appuyez pas. L'apparition du son du pouls, sous forme de coups sourds, indique le niveau de pression artérielle systolique, la disparition des sons du pouls - le niveau de pression diastolique. Par souci de précision et pour éviter les erreurs, l’étude doit être répétée au moins une fois toutes les 3-4 minutes, alternativement, à deux mains.

Traitement de l'hypertension artérielle

Le traitement de l'hypertension dépend directement du stade de la maladie. L'objectif principal du traitement est de minimiser le risque de développer des complications cardiovasculaires et de prévenir le risque de décès.

Si aucun facteur de risque ne pèse sur 1 degré d’hypertension, la possibilité de développer des complications dangereuses du système cardiovasculaire, telles que les accidents vasculaires cérébraux ou l’infarctus du myocarde au cours des 10 prochaines années est très faible et ne dépasse pas 15%.

La tactique de traitement de l'hypertension à faible risque 1 degré consiste à modifier le mode de vie et le traitement non médicamenteux jusqu'à 12 mois, au cours desquels le cardiologue observe et surveille la dynamique de la maladie. Si le niveau de pression artérielle est supérieur à 140/90 mm Hg. st. et ne tend pas à diminuer, le cardiologue choisit nécessairement un traitement médicamenteux.

Un degré moyen signifie que la possibilité de développer des complications cardiovasculaires de l'hypertension essentielle au cours des 10 prochaines années est de 15 à 20%. La tactique utilisée pour traiter la maladie à ce stade est similaire à celle utilisée par un cardiologue pour le traitement de l'hypertension de grade 1, mais la durée du traitement non médicamenteux est réduite à 6 mois. Si la dynamique de la maladie est insatisfaisante et que l'hypertension artérielle persiste, il est conseillé de transférer le patient au traitement médicamenteux.

L'hypertension artérielle sévère signifie que dans les 10 prochaines années, des complications de l'hypertension artérielle et d'autres maladies du système cardiovasculaire peuvent survenir dans 20 à 30% des cas. La tactique de traitement de l'hypertension de ce degré consiste à examiner le patient et le traitement médical obligatoire ultérieur en association avec des méthodes non médicamenteuses.

Si le risque est très élevé, cela signifie que le pronostic de la maladie et du traitement est défavorable et que le risque de complications graves est de 30% ou plus. Le patient a besoin d'un examen clinique urgent et d'un traitement médical immédiat.

Le traitement médicamenteux de l’hypertension artérielle vise à ramener la pression artérielle à un niveau normal, en éliminant les risques de lésions des organes cibles: cœur, reins, cerveau et leur guérison maximale possible. Pour le traitement, des médicaments antihypertenseurs réduisant la tension artérielle sont utilisés. Le choix de ce dernier dépend de la décision du médecin traitant, basée sur les critères de l'âge du patient, de la présence de certaines complications du système cardiovasculaire et d'autres organes.

Commencez le traitement avec des doses minimales d'antihypertenseurs et, en observant l'état du patient, augmentez-le progressivement jusqu'à l'obtention d'un effet thérapeutique notable. Le médicament prescrit doit être bien toléré par le malade.

Le plus souvent, dans le traitement de l'hypertension artérielle essentielle ou primaire, une thérapie médicamenteuse combinée est utilisée, incluant plusieurs médicaments. Les avantages de ce traitement sont la possibilité d'une exposition simultanée à plusieurs mécanismes différents de la maladie et de la prescription du médicament à des doses inférieures, ce qui réduit considérablement le risque d'effets secondaires. Ce risque, en outre, explique la stricte interdiction d'utiliser soi-même des médicaments qui abaissent la tension artérielle ou une modification arbitraire de la posologie sans consulter un médecin. Tous les médicaments antihypertenseurs ont un effet si puissant que leur utilisation incontrôlée peut conduire à des résultats imprévisibles.

La posologie du médicament est réduite ou augmentée autant que nécessaire par un cardiologue et après un examen clinique approfondi de l'état du patient.

Le traitement non médicamenteux de l'hypertension artérielle vise à réduire et à éliminer les facteurs de risque et comprend:

  • éviter l'alcool et le tabagisme;
  • réduction du poids à un niveau acceptable;
  • maintenir un régime sans sel et un régime équilibré;
  • la transition vers un mode de vie actif, les exercices du matin, la marche, etc., le rejet de l'inactivité physique.

Complications de l'hypertension artérielle

Il faut bien comprendre que négliger le traitement de l'hypertension artérielle entraîne des complications graves et dangereuses. Avec la progression de l'hypertension, divers organes sont gravement touchés.

  • Coeur Une insuffisance cardiaque aiguë ou chronique se développe, une hypertrophie du myocarde ventriculaire gauche et un infarctus du myocarde sont observés.
  • Les bourgeons. Insuffisance rénale, la néphrosclérose se développe.
  • Le cerveau. Il y a souvent une encéphalopathie dyscirculatoire, une attaque ischémique transitoire, des accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques.
  • Navires Anévrisme aortique se produit, etc.
  • Crises hypertensives.

Pour éviter des complications dangereuses, lorsque la pression artérielle augmente, contactez immédiatement un établissement médical pour obtenir de l'aide et un traitement.

Prévention de l'hypertension artérielle

Pour les personnes ayant une prédisposition génétique à l'hypertension artérielle et chargées de facteurs de risque, la prévention de la maladie revêt une grande importance. Tout d'abord, il s'agit d'un examen régulier par un cardiologue et du respect des normes d'un mode de vie correct, ce qui aidera à retarder, et souvent, à éliminer la maladie de l'hypertension artérielle. Si vous avez des antécédents de parents hypertendus, vous devriez reconsidérer votre mode de vie et changer radicalement de nombreuses habitudes et modes de vie qui constituent des facteurs de risque.

Il est nécessaire de mener une vie active, de bouger plus, en fonction de l'âge, c'est idéal pour la course, la natation, la marche, le vélo et le ski. L'activité physique doit être introduite progressivement, sans surcharger le corps. L'exercice à l'air frais est particulièrement utile. L'exercice renforce le muscle cardiaque et le système nerveux et aide à prévenir le stress.

Vous devriez reconsidérer vos principes diététiques, cesser de consommer des aliments salés et gras, opter pour un régime hypocalorique comprenant de grandes quantités de poisson, de fruits de mer, de fruits et de légumes.

Ne vous laissez pas emporter par les boissons alcoolisées et surtout par la bière. Ils contribuent à l'obésité, à l'utilisation incontrôlée de sel, ont des effets néfastes sur le cœur, les vaisseaux sanguins, le foie et les reins.

Cesser de fumer, les substances contenues dans la nicotine provoquent une modification des parois des artères, augmentent leur rigidité, peuvent donc être responsables de l'augmentation de la pression. De plus, la nicotine est très dangereuse pour le cœur et les poumons.

Essayez d'être entouré d'un environnement psycho-émotionnel favorable. Si possible, évitez les conflits, rappelez-vous, un système nerveux desserré déclenche très souvent le développement de l'hypertension artérielle.

Ainsi, on peut dire brièvement que la prévention de l'hypertension artérielle comprend des visites régulières chez le cardiologue, un mode de vie correct et un arrière-plan émotionnel favorable pour votre environnement.

En cas de signes d’une augmentation régulière de la pression artérielle, vous devez contacter immédiatement un établissement médical. Rappelez-vous qu'avec cela, vous pouvez vous sauver la vie et la santé!

De Plus, Lisez Les Navires

Valeur ESR normale pour les femmes

Lorsqu'une personne se présente à la clinique pour se plaindre d'une maladie, on lui propose tout d'abord de faire un test sanguin général. Il inclut la vérification d’importants indicateurs du sang du patient tels que l’hémoglobine, le nombre de leucocytes, le taux de sédimentation des érythrocytes (ESR).

Qu'est-ce qu'une augmentation de la RSE dans le sang?

La vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) est un indicateur toujours important pour le diagnostic de l'organisme. La définition de l'ESR est activement utilisée pour le diagnostic des adultes et des enfants.

"Bon" et "mauvais" cholestérol - LDL et HDL.

Le cholestérol est contenu dans chaque cellule animale et sans elle, notre existence est impossible. Sa fonction la plus importante est de renforcer les membranes cellulaires.

Faible coagulation sanguine

Dans des conditions normales, le sang est constamment à l'état liquide. Si un vaisseau est endommagé, des particules de tissu pénètrent dans la circulation sanguine, le processus de coagulation du sang commence.

Échocardiographie et échographie du cœur - les mêmes méthodes ou des méthodes différentes?

Peu de gens savent qu’en plus de la procédure standard d’électrocardiographie, il existe d’autres méthodes pour examiner le cœur, telles que l’échographie, le scanner, l’IRM, qui nous permettent d’évaluer le travail du cœur par une méthode non invasive.

Traitement efficace des varices sur le visage.

Les varices sur le visage sont mieux connues sous le nom de roperitta. La maladie est accompagnée par l'apparition de varicosités sur la peau du visage. Premièrement, de petites parties des vaisseaux sanguins - les capillaires - sont impliquées dans le processus pathologique.