Dans cet article, vous en apprendrez sur l'hypertension d'un degré, son évolution et les différences caractéristiques de l'hypertension d'un degré par rapport à d'autres degrés d'hypertension (abrégé GB). Causes, symptômes et traitement de l'hypertension d'un degré lorsque des médicaments sont utilisés. Le pronostic de récupération.

L'hypertension est une augmentation régulière de la pression systolique (volume sanguin maximal dans le sang au moment de la contraction du cœur) et diastolique (volume sanguin minimal au moment de la relaxation du muscle cardiaque).

Les indicateurs de pression artérielle normale sont les nombres 120 (systolique ou «supérieur») à 80 (diastolique ou «inférieur») mm Hg. st. Par conséquent, en cas d'écarts par rapport à la norme, on peut parler de l'apparition d'une maladie hypertensive dont le stade initial (grade 1) est caractérisé par:

  • la pression systolique dans la gamme de 140 à 159 mm Hg. v.
  • diastolique - de 90 à 99 mm Hg. st.

La base du développement de l'hypertension 1 degré est un défaut génétique qui est hérité - une modification de la structure des membranes cellulaires et une altération du métabolisme électrolytique (entrée d'ions sodium et potassium dans la cellule et à l'arrière). Ce défaut devient la cause de réactions chimiques pathologiques, à la suite desquelles une constriction constante des parois vasculaires se développe, le corps retient le liquide. La pathologie progresse progressivement, car sa fixation persistante à 95% nécessite un certain nombre de facteurs (maladie rénale chronique, consommation excessive de sel, etc.).

L'hypertension du premier degré est dangereuse en raison du développement de complications graves - accident vasculaire cérébral ischémique, infarctus du myocarde, hémorragie rétinienne, lésions rénales et vasculaires. Cependant, le risque est jugé faible (moins de 15% au cours de la prochaine décennie).

Dans 90 à 95% des cas, l’hypertension de grade 1 peut être guérie si la cause de son apparition est éliminée (pathologies traitables des reins et des glandes surrénales, troubles endocriniens) et pour minimiser l’influence des facteurs qui renforcent la pathologie (excès de sel, tabagisme).

Le pathologiste est engagé dans le traitement de la pathologie.

Mécanisme de développement

Normalement, le volume sanguin et la pression dans le lit vasculaire, le rétrécissement ou le relâchement des parois, la quantité de liquide dans le corps est régulée par une chaîne complexe de transformations chimiques d'une hormone en une autre - le système RAAS (système rénine-angiotensine-aldostérone).

En raison d'un défaut génétique dans les membranes cellulaires, par lequel les ions sodium et sodium entrent dans la cellule et inversement, des défaillances apparaissent dans le système harmonieux du RAAS, la chaîne de transformations chimiques devient incontrôlable. Le niveau de substances entraînant un rétrécissement prolongé de la lumière des vaisseaux sanguins, augmente le volume de liquide (forçant le cœur à se contracter fortement), prévient l’excrétion de sodium par le corps, augmente - développe 1 degré GB.

Le processus impliquait les soi-disant facteurs de fixation - diverses maladies chroniques et infections des reins et des glandes surrénales.

Différences caractéristiques de l'hypertension d'un degré par rapport aux autres degrés de GB

GB 1 degré - limite, il a des différences significatives par rapport aux autres degrés de l'hypertension.

Hypertension 1, 2 et 3 degrés - méthodes de traitement

L’hypertension ou hypertension artérielle (AH) est l’un des problèmes les plus courants de l’humanité. Le danger de cette maladie ne doit pas être sous-estimé - la maladie conduit souvent à des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux. Il est important de connaître les causes et les signes de l'hypertension afin de détecter la maladie à temps et d'éviter sa mort.

La pathologie comporte 3 stades de développement, chacun d’eux étant caractérisé par les symptômes et le niveau de pression artérielle (TA).

Tableau: Le risque d'hypertension artérielle

Causes de développement

Surpoids - la principale source de haute pression

L'hypertension est une maladie qui ne survient pas d'elle-même. Pour son apparence a besoin de raisons, les plus courantes sont:

  1. surpoids, obésité;
  2. perturbation de la glande thyroïde;
  3. maladie rénale;
  4. carence en magnésium dans le corps;
  5. l'hérédité;
  6. tension nerveuse;
  7. utilisation à long terme de pilules contraceptives;
  8. mauvaise écologie;
  9. abus de mauvaises habitudes;
  10. régime alimentaire malsain;
  11. malformations cardiaques congénitales, etc.

Hypertension au premier degré (forme légère)

Le degré initial d’hypertension est déterminé par une augmentation douce et insignifiante de la pression artérielle et par sa diminution progressive. Les indicateurs de pression artérielle sont de 140–160 mm Hg. (pression systolique) et 90–99 mm Hg. (diastolique).

Le degré d'augmentation de la pression artérielle

La symptomatologie de la maladie au stade 1 n’est pas clairement exprimée. Beaucoup de gens ne savent pas qu’ils ont une pression artérielle élevée et mènent une vie normale, sans symptômes prononcés. Pendant ce temps, la maladie se développe davantage.

La forme initiale de la maladie est caractérisée par des symptômes sous la forme:

  • maux de tête récurrents;
  • assombrissement des yeux;
  • les acouphènes;
  • fatigue accrue.

Le traitement de la maladie au stade initial ne nécessite pas de prendre de médicaments. A ce stade, la maladie est traitée en respectant un ensemble de mesures:

  1. régime alimentaire - les aliments doivent être en bonne santé. Assurez-vous de manger des céréales, des produits laitiers, des légumes frais, des fruits;
  2. Le menu est moins salé - pas plus de 5 grammes par jour;
  3. refus de l'alcool, du tabagisme;
  4. adhésion au travail et au repos;
  5. se battre avec un excès de poids;
  6. stabilisation de l'état psycho-émotionnel.

Hypertension du deuxième degré (forme modérée)

Elle se caractérise par une augmentation constante de la pression artérielle de 30 à 40 mm de mercure. La pression dans ce cas peut être 160-179 mm Hg. et 100-109 mm Hg. (limite supérieure et inférieure, respectivement).

IMPORTANT! Souvent, les patients dont la pathologie s'est développée progressivement s'habituent à l'augmentation régulière de la pression artérielle et cessent de ressentir une gêne, même au cours du deuxième stade de la maladie.

Pour le deuxième stade de l'hypertension sont caractérisés par:

  • maux de tête;
  • des vertiges;
  • douleur dans le coeur;
  • acuité visuelle réduite;
  • problèmes rénaux;
  • gonflement;
  • engourdissement des membres;
  • handicap;
  • l'insomnie;
  • il y a un risque d'accident vasculaire cérébral.

Au deuxième degré d'hypertension, un ou plusieurs organes sont endommagés. Si, au premier stade, la pression peut être normalisée à l'aide d'un régime ou d'autres mesures, alors au second stade, cela ne suffit pas. Une personne a besoin d'un apport régulier de médicaments prescrits par un cardiologue.

Le traitement de grade 2 doit être permanent. Méthodes obligatoires pour normaliser la pression artérielle en 2 étapes:

  1. prendre des antihypertenseurs qui réduisent la pression;
  2. suivre un régime;
  3. contrôle de la quantité de fluide consommée (pas plus d'un demi-litre d'eau);
  4. prendre des médicaments diurétiques;
  5. prendre des antioxydants, des vitamines et des médicaments anti-arythmiques;
  6. tabou sur la consommation de boissons alcoolisées, de cigarettes;
  7. effort physique (modéré).

Hypertension du troisième degré (sévère)

Elle se caractérise par des variations brusques et fréquentes de la pression artérielle au cours de la journée. Les valeurs de pression vont de 180 mm Hg. (pour la limite supérieure) et plus de 110 mm Hg. (pour la limite inférieure).

Ce degré de maladie chronique est dangereux et les complications entraînent souvent la mort.

Les symptômes les plus courants en 3 étapes sont:

  1. transpiration;
  2. douleur insupportable à la tête;
  3. des problèmes de mémoire;
  4. gonflement des mains et des pieds;
  5. des frissons;
  6. problèmes de coordination des mouvements.

Au stade 3 de l'hypertension, de nombreux organes peuvent être affectés, par exemple: cœur, cerveau, reins.

Le traitement de l'hypertension à ce stade ne devrait être effectué que dans l'enceinte de l'hôpital. Le médecin doit surveiller le processus de traitement, surveiller l’état du patient. À ce stade de la maladie, on prescrit des médicaments à action prolongée. Ils devront prendre le reste de sa vie. Ils sont capables de contrôler la pression. Au troisième stade de la pathologie, d’autres organes et tissus sont touchés, puis les médecins prescrivent un traitement complexe: inhibiteurs calciques, diurétiques, bêta-bloquants, magnésie, etc.

Note! Certains experts conseillent d'associer la thérapie médicamenteuse aux méthodes traditionnelles de traitement. Herbes médicinales, tisanes à la menthe, mélisse, valériane parfaitement apaiser, soulager les palpitations cardiaques.

Les personnes souffrant d'hypertension de stade 3 se voient souvent attribuer un groupe de personnes handicapées Le traitement de la maladie à ce stade devrait être individuel, permanent. Il ne peut pas se jeter ou se changer.

Prévention des maladies

Cela est nécessaire pour tous car aujourd'hui, le taux de mortalité par maladies cardiovasculaires représente 55% de la mortalité totale. Mais les personnes qui ont une prédisposition héréditaire à une pression artérielle élevée courent un risque plus grand; personnes de plus de 40 ans; les hommes abusant de mauvaises habitudes; ceux qui ne sont pas assez actifs.

La prévention de l'hypertension artérielle comprend nécessairement:

  1. Restrictions dans l'utilisation d'aliments salés et épicés.
  2. Perte de poids (si nécessaire).
  3. Maintenir un style de vie actif.
  4. Éviter le stress.
  5. L'exclusion de la vie de mauvaises habitudes.
  6. Sommeil sain. Respect du mode du jour.
  7. Passage obligatoire d'un examen médical complet deux fois par an.

L'hypertension est un problème plus facile à prévenir qu'à le combattre. Et plus tôt vous identifierez cette maladie, plus il sera facile de vous en débarrasser.

Symptômes et complications de l'hypertension

L'hypertension - hypertension primaire et secondaire - est une affection dangereuse qui ne peut être guérie pour toujours. Les patients hypertendus sont obligés de prendre des médicaments tout au long de leur vie, mais leur quantité dépend du degré et du risque d'hypertension.

Classification des maladies

Il existe un regroupement d'hypertension:

  • Grade 1 - pression supérieure à 140–159 / 90–99 mm Hg. v.
  • 2e - 160-179 / 100-109 mm Hg. v.
  • 3ème - 180/100 mm Hg. st.

Le plus dangereux est le troisième, dans lequel il y a une défaite des organes cibles: reins, yeux, pancréas. Avec une complication d'athérosclérose (dépôt de plaques à l'intérieur des vaisseaux), d'œdème pulmonaire, de maladies cardiovasculaires, de graves violations des organes internes se forment. Dans le contexte de ces types de pathologie, une hémorragie survient dans le parenchyme. Si elle apparaît dans la rétine de l’œil, le risque de cécité est élevé et il existe une insuffisance rénale dans les reins.

Il existe quatre groupes de risque pour l'hypertension: faible, moyen, élevé et très élevé. La défaite des organes cibles se produit lorsque le troisième. En fonction de la localisation prédominante des complications secondaires de l'hypertension artérielle, la classification identifie 3 types de la maladie: rénale, cérébrale et cardiaque.

Dans le cas de l’hypertension maligne, il est possible de suivre l’évolution rapide de la pression artérielle. Au stade initial de la maladie, les symptômes cliniques ne sont pas observés, mais les changements suivants se rejoignent progressivement:

  • la migraine;
  • lourdeur dans la tête;
  • l'insomnie;
  • battement de coeur;
  • sensation de bouffées de chaleur à la tête.

Lorsque la pathologie passe du 1er au 2e degré, ces symptômes deviennent permanents. Dans la troisième phase de la maladie, il y a des lésions des organes internes, dans lesquelles se forment les complications suivantes:

  • hypertrophie ventriculaire gauche;
  • la cécité;
  • souffle cardiaque systolique;
  • rétinite angiospastique.

La classification des types d'hypertension est très importante pour choisir les tactiques optimales de traitement d'une maladie. Si un traitement adéquat n'est pas effectué, une crise hypertensive peut survenir, dans laquelle les valeurs de pression dépassent de manière significative les paramètres physiologiques.

Symptômes Hypertension du 1er degré

La maladie à ce stade ne provoque pas de dommages aux organes cibles. De toutes les formes, la première est la plus facile, cependant, des signes désagréables apparaissent sur son arrière-plan - douleur à l'arrière de la tête, clignotement des "mouches" devant les yeux, battement de coeur, vertiges. Les raisons de ce formulaire sont les mêmes que pour les autres types.

Comment traiter l'hypertension du 1er degré:

  1. Récupération de poids. Selon les études cliniques, pour toute perte de poids de 2 kg, la pression quotidienne est réduite de 2 mm Hg. st.
  2. Rejet des mauvaises habitudes.
  3. Limiter les graisses animales et le sel.
  4. Effort physique constant (course facile, marche).
  5. Une diminution des aliments contenant du calcium et du potassium.
  6. Manque de stress.
  7. Antihypertenseurs en monothérapie et en association.
  8. La diminution progressive de la pression aux valeurs physiologiques (140/90 mm Hg. Art.).
  9. Remèdes populaires pour améliorer l'efficacité des médicaments.

Hypertension 2 ème degré

Ce formulaire peut être composé de 1, 2, 3 et 4ème groupes à risque. Le symptôme le plus dangereux est la crise hypertensive - une augmentation brutale et inattendue de la pression artérielle avec des modifications de l'apport sanguin aux organes internes. Dans celui-ci, non seulement les organes cibles sont rapidement affectés, mais des modifications secondaires se produisent également dans le système nerveux central et périphérique. Les perturbations exprimées d'un fond psychoémotionnel sont formées. Les facteurs provocateurs de l'état sont l'utilisation de grandes quantités de sel, le changement de temps. La détérioration de la tête et du cœur en présence de conditions pathologiques est particulièrement dangereuse.

Symptômes d'hypertension du 2e degré (1er groupe à risque) en période de crise:

  • douleur thoracique irradiant à l'omoplate;
  • la migraine;
  • des vertiges;
  • perte de conscience

Ce stade de l'hypertension est un précurseur de troubles graves ultérieurs qui entraîneront de nombreux changements. Il est rarement guéri avec un seul antihypertenseur. Seul un traitement d'association peut garantir un contrôle efficace de la pression artérielle.

Hypertension grade 2, risque 2

La pathologie se produit souvent sur le fond de l'athérosclérose, dans lequel l'angine de poitrine est caractéristique - une douleur intense derrière le sternum accompagnée d'une pénurie de sang dans l'artère coronaire. Les symptômes de cette forme ne diffèrent pas de l'hypertension du 2e degré du premier groupe à risque, seuls les dommages causés au système cardiovasculaire sont observés. Ce type de pathologie fait référence à une gravité modérée. Cette catégorie est considérée comme dangereuse car dans 10 ans, 15% des personnes développent des troubles cardiovasculaires.

Avec le troisième groupe à risque du deuxième degré d'hypertension essentielle, le risque de développer une maladie cardiaque après 10 ans est de 30 à 35%. Si la fréquence estimée est supérieure à 36%, le 4ème groupe de risque doit être supposé. Pour éliminer les dommages au système cardiovasculaire et réduire la densité des modifications dans les organes cibles, il est nécessaire de diagnostiquer une déviation dans le temps. Cela permet également de réduire l'intensité et le nombre de crises d'hypertension sur le fond de la pathologie. Types de crise en fonction de la localisation préférentielle des lésions:

  1. Convulsif - avec des muscles tremblants.
  2. Oedémateux - gonflement des paupières, somnolence.
  3. Neuro-végétatif - surexcitation, bouche sèche, accélération du rythme cardiaque.

Lorsqu'une de ces formes de la maladie développe des complications dangereuses:

  • œdème pulmonaire;
  • infarctus du myocarde (mort du muscle cardiaque);
  • gonflement du cerveau;
  • violation de l'approvisionnement en sang cérébral;
  • la mort

Cardiopathie hypertensive, 2e degré, risque 3

La forme est combinée avec des dommages aux organes cibles. Considérez les caractéristiques des modifications pathologiques dans les reins, le cerveau et le coeur:

  1. L'apport sanguin au cerveau diminue, entraînant des vertiges, des acouphènes et une diminution des performances. Des crises cardiaques se produisent avec un long développement de la maladie - mort cellulaire avec altération de la mémoire, perte d'intelligence et démence.
  2. Les transformations cardiaques se développent progressivement. D'abord, l'épaisseur du myocarde augmente, puis des modifications congestives du ventricule gauche se forment. Si l'athérosclérose des vaisseaux coronaires se joint, un infarctus du myocarde se produit et la probabilité de décès est élevée.
  3. Dans les reins sur le fond de l'hypertension artérielle, le tissu conjonctif se développe progressivement. La sclérose en plaques entraîne une altération de la filtration et une absorption inverse des substances. Ces changements provoquent une insuffisance rénale.

Hypertension du 3ème degré, risque 2

La forme est dangereuse. Il est associé non seulement à des lésions des organes cibles, mais également à l'apparition de diabète, de glomérulonéphrite et de pancréatite. Au 3ème degré, une pression supérieure à 180/110 mm Hg se développe. Art., Il y a une augmentation constante. Même dans le contexte des antihypertenseurs, il est très difficile de conduire à des valeurs physiologiques. Avec ce degré d’hypertension, les complications suivantes apparaissent:

  • glomérulonéphrite;
  • anomalies cardiaques (arythmie, extrasystole);
  • lésions cérébrales (diminution de la concentration, démence).

Chez les personnes âgées, l'hypertension du 3ème degré est caractérisée par une pression nettement supérieure à 180/110 mm Hg. st. Ces chiffres peuvent provoquer la rupture des vaisseaux sanguins. Le danger de la maladie augmente lors d’une crise hypertensive dans laquelle la pression artérielle dépasse la limite. Même le traitement combiné avec plusieurs médicaments ne conduit pas à une amélioration durable.

3ème degré, risque 3

Il ne s’agit pas seulement d’une forme de pathologie grave, mais aussi mettant la vie en danger. En règle générale, la mort, même pendant le traitement, est observée pendant 10 ans. Bien qu'au troisième degré la probabilité de lésion de l'organe cible ne dépasse pas 30% d'ici 10 ans, des pressions élevées peuvent rapidement conduire à une insuffisance rénale ou cardiaque. Souvent, chez les patients présentant une maladie hypertensive de ce degré, un AVC hémorragique est observé. Cependant, de nombreux médecins estiment qu'aux 3e et 4e degrés, la probabilité de décès est plutôt élevée en raison d'une pression persistante supérieure à 180 mmHg. st.

3ème degré, risque 4

Les signes les plus importants de cette forme d’indisposition sont:

  • des vertiges;
  • vision floue;
  • rougeur du cou;
  • désensibilisation;
  • douleur lancinante dans la tête;
  • transpiration;
  • parésie;
  • une diminution de l'intelligence;
  • violation de la coordination.

Ces symptômes sont une manifestation d'hypertension artérielle supérieure à 180 mm Hg. st. Au risque 4, une personne est plus susceptible d'avoir les complications suivantes:

  1. changement de rythme;
  2. la démence;
  3. insuffisance cardiaque et rénale;
  4. infarctus du myocarde;
  5. encéphalopathie;
  6. troubles de la personnalité;
  7. les hémorragies;
  8. gonflement du nerf optique;
  9. dissection aortique;
  10. néphropathie diabétique.

Chacune de ces complications est une maladie mortelle. Si plusieurs changements se produisent simultanément, la mort d'une personne est possible.

Comment prévenir l'hypertension

Pour prévenir les risques, vous devez traiter en permanence l'hypertension. Le médecin vous prescrira des médicaments, mais n'oubliez pas de lui rendre visite régulièrement pour ajuster le niveau de pression. À la maison, menez des activités pour normaliser votre mode de vie. Il existe une liste spécifique de procédures visant à réduire la pression et à réduire le besoin d'utiliser des médicaments antihypertenseurs. Ils ont des effets secondaires, une utilisation à long terme peut donc endommager d'autres organes.

Principes de la pharmacothérapie de l'hypertension:

  1. Suivez les recommandations du médecin.
  2. Prenez les médicaments à la dose exacte et à l'heure convenue.
  3. Pour réduire les effets secondaires des médicaments, ils peuvent être associés à des antihypertenseurs à base de plantes.
  4. Abandonnez les mauvaises habitudes et limitez le sel dans votre alimentation.
  5. Débarrassez-vous de l'excès de poids.
  6. Éliminer le stress et les soucis.

Vous pouvez commencer à prendre des antihypertenseurs à faible dose, mais s'ils ne vous aident pas à faire face à la pathologie, vous devez ajouter un deuxième médicament. Lorsque cela ne suffit pas, vous pouvez en connecter un troisième et, si nécessaire - et le quatrième médicament. Il est préférable d'utiliser un agent à long terme, car il s'accumule dans le sang et maintient de manière stable la pression artérielle. Ainsi, pour prévenir les risques d’hypertension, il est nécessaire de la traiter dès les premiers stades.

Hypertension: causes, traitement, pronostic, stades et risques

La cardiopathie hypertensive (GB) est l’une des maladies du système cardiovasculaire les plus fréquentes. Elle touche, selon des données approximatives, un tiers des habitants de la planète. À l’âge de 60 à 65 ans, le diagnostic d’hypertension touche plus de la moitié de la population. La maladie est appelée «tueur silencieux», car ses signes peuvent être absents pendant une longue période, alors que des modifications des parois des vaisseaux sanguins commencent déjà au stade asymptomatique, augmentant de manière répétée le risque de catastrophes vasculaires.

Dans la littérature occidentale, la maladie est appelée hypertension artérielle (AH). Les spécialistes nationaux ont adopté cette formulation, même si «hypertension» et «hypertension» sont toujours utilisées.

L’attention particulière portée au problème de l’hypertension artérielle est moins due à ses manifestations cliniques qu’à des complications sous la forme de troubles vasculaires aigus au niveau du cerveau, du cœur et des reins. Leur prévention est la tâche principale du traitement visant à maintenir des chiffres normaux de la pression artérielle.

Le point important est la détermination de divers facteurs de risque, ainsi que la clarification de leur rôle dans la progression de la maladie. Le rapport entre le degré d'hypertension et les facteurs de risque existants est indiqué dans le diagnostic, ce qui simplifie l'évaluation de l'état et du pronostic du patient.

Pour la majorité des patients, les chiffres dans le diagnostic après «AG» ne disent rien, même s'il est clair que plus le degré et l'indice de risque sont élevés, plus le pronostic est sombre et plus la pathologie est grave. Dans cet article, nous essaierons de comprendre comment et pourquoi tel ou tel degré d'hypertension est mis et quel est le fondement pour déterminer le risque de complications.

Causes et facteurs de risque de l'hypertension

Les causes de l'hypertension sont nombreuses. En parlant d’hypertension primaire ou essentielle, nous entendons le cas où il n’ya pas de maladie ou de pathologie antérieure spécifique des organes internes. En d'autres termes, un tel AG apparaît de lui-même, impliquant d'autres organes dans le processus pathologique. L’hypertension primaire représente plus de 90% des cas d’augmentation chronique de la pression.

La principale cause de l'hypertension primaire est considérée comme le stress et la surcharge psycho-émotionnelle, qui contribuent à la violation des mécanismes centraux de la régulation de la pression dans le cerveau, puis aux mécanismes humoraux, aux organes cibles impliqués (reins, cœur, rétine).

L'hypertension secondaire est une manifestation d'une autre pathologie, donc la raison en est toujours connue. Il accompagne les maladies des reins, du cœur, du cerveau et du système endocrinien et leur est secondaire. Après la guérison de la maladie sous-jacente, l'hypertension disparaît également, de sorte que le risque et l'étendue dans ce cas n'a pas de sens à déterminer. La part de l'hypertension symptomatique ne représente pas plus de 10% des cas.

Les facteurs de risque de GB sont également connus de tous. Dans les cliniques, des écoles d'hypertension sont créées, dont les spécialistes renseignent le public sur les conditions défavorables conduisant à l'hypertension. Tout thérapeute ou cardiologue informera le patient des risques déjà présents dans le premier cas de surpression fixe.

Parmi les conditions prédisposant à l'hypertension, les plus importantes sont:

  1. Fumer;
  2. Excès de sel dans les aliments, utilisation excessive de liquide;
  3. Manque d'activité physique;
  4. L'abus d'alcool;
  5. Surpoids et troubles du métabolisme des graisses;
  6. Surcharge psycho-émotionnelle et physique chronique.

Si nous pouvons éliminer les facteurs énumérés ou au moins essayer de réduire leur impact sur la santé, des signes tels que le sexe, l'âge, l'hérédité ne peuvent pas être changés et nous devrons donc les supporter sans oublier le risque croissant.

Classification de l'hypertension artérielle et détermination du risque

La classification de l'hypertension comprend le stade de l'affectation, le degré de maladie et le niveau de risque d'accident vasculaire.

Le stade de la maladie dépend des manifestations cliniques. Allouer:

  • Stade préclinique, quand il n'y a pas de signes d'hypertension, et le patient n'est pas au courant d'une augmentation de la pression;
  • Hypertension de stade 1, lorsque la pression est élevée, des crises sont possibles, mais il n'y a aucun signe de lésion d'un organe cible;
  • L'étape 2 est accompagnée d'une lésion des organes cibles: le myocarde est hypertrophié, des modifications de la rétine sont perceptibles et les reins sont atteints.
  • Au stade 3, accidents vasculaires cérébraux possibles, ischémie myocardique, vision anormale, modifications des gros vaisseaux (anévrisme de l'aorte, athérosclérose).

Degré d'hypertension

Déterminer le degré de GB est important dans l'évaluation du risque et du pronostic, et se fait sur la base de chiffres de pression. Je dois dire que les valeurs normales de la pression artérielle ont également une signification clinique différente. Ainsi, le taux de jusqu'à 120/80 mm Hg. st. considérée comme optimale, la pression dans les 120-129 mm de mercure sera normale. st. systolique et 80-84 mm Hg. st. diastolique. Les chiffres de pression sont 130-139 / 85-89 mmHg. st. restez toujours dans les limites normales, mais approchez-vous de la frontière avec la pathologie; on les appelle donc «hautement normales» et on peut dire au patient qu'il a une pression normale élevée. Ces indicateurs peuvent être considérés comme une pré-pathologie, car la pression n’est que «de quelques millimètres» par rapport à la pression accrue.

A partir du moment où la pression artérielle a atteint 140/90 mm Hg. st. Vous pouvez déjà parler de la présence de la maladie. À partir de cet indicateur, on détermine le degré d'hypertension lui-même:

  • 1 degré d'hypertension (GB ou AH 1 st. Dans le diagnostic) signifie une augmentation de la pression comprise entre 140-159 / 90-99 mm Hg. st.
  • La catégorie 2 Go est suivie des numéros 160-179 / 100-109 mm Hg. st.
  • Avec une pression de 3 ° GB de 180/100 mm Hg. st. et au dessus.

Il arrive que le nombre de pressions systoliques augmente, atteignant 140 mm Hg. st. et ci-dessus, et diastolique en même temps se situe dans les valeurs normales. Dans ce cas, on parle d'une forme d'hypertension systolique isolée. Dans d'autres cas, les indicateurs de pression systolique et diastolique correspondent à différents degrés de la maladie, puis le médecin établit un diagnostic en faveur d'un degré plus élevé, peu importe, les conclusions sont tirées sur la pression systolique ou diastolique.

Le diagnostic le plus précis du degré d'hypertension est possible avec la maladie nouvellement diagnostiquée, quand aucun traitement n'a encore été effectué et que le patient n'a pris aucun médicament antihypertenseur. En cours de traitement, le nombre diminue et, au contraire, s'il est annulé, il peut augmenter considérablement, de sorte qu'il n'est plus possible d'évaluer correctement le degré.

Le concept de risque dans le diagnostic

L'hypertension est dangereuse pour ses complications. Ce n’est pas un secret pour personne que la très grande majorité des patients décèdent ou deviennent handicapés, non pas à cause de la pression, mais à cause des violations graves qu’elle entraîne.

Hémorragies cérébrales ou nécrose ischémique, infarctus du myocarde, insuffisance rénale - les conditions les plus dangereuses provoquées par l'hypertension artérielle. À cet égard, pour chaque patient après un examen approfondi est déterminé par le risque, indiqué dans le diagnostic de numéros 1, 2, 3, 4. Ainsi, le diagnostic est basé sur le degré d'hypertension et le risque de complications vasculaires (par exemple, AG / GB 2 degrés, risque 4).

Les critères de stratification du risque pour les patients hypertendus sont les conditions externes, la présence d'autres maladies et troubles métaboliques, la participation d'organes cibles et les modifications concomitantes d'organes et de systèmes.

Les principaux facteurs de risque ayant une incidence sur les prévisions comprennent:

  1. L’âge du patient est après 55 ans pour les hommes et 65 ans pour les femmes;
  2. Fumer;
  3. Violations du métabolisme lipidique (excès de cholestérol, lipoprotéines de basse densité, diminution des fractions lipidiques de haute densité);
  4. La présence dans la famille de pathologies cardiovasculaires chez les parents de sang âgés de moins de 65 ans et de moins de 55 ans pour les hommes et les femmes;
  5. Surpoids lorsque la circonférence abdominale dépasse 102 cm chez les hommes et 88 cm chez les femmes de la moitié plus faible de l’humanité.

Ces facteurs sont considérés comme majeurs, mais de nombreux patients hypertendus souffrent de diabète, d'une altération de la tolérance au glucose, d'une vie sédentaire, de dérogations au système de coagulation sanguine sous la forme d'une augmentation de la concentration en fibrinogène. Ces facteurs sont considérés comme additionnels, augmentant également le risque de complications.

organes cibles et effets de la GB

Les dommages aux organes cibles caractérisent l’hypertension à partir du stade 2 et constituent un critère important pour déterminer le risque. Par conséquent, l’examen du patient comprend un ECG, une échographie du cœur afin de déterminer le degré d’hypertrophie de ses muscles, de son sang et de l’urine pour vérifier sa fonction rénale (créatinine, protéines).

Tout d'abord, le cœur souffre d'une pression élevée qui pousse le sang dans les vaisseaux avec une force accrue. Au fur et à mesure que les artères et les artérioles changent, lorsque leurs parois perdent de l'élasticité et que les lumens se contractent, la charge sur le cœur augmente progressivement. Une caractéristique caractéristique prise en compte dans la stratification du risque est considérée comme une hypertrophie du myocarde, qui peut être suspectée sur un ECG, à établir par échographie.

Une augmentation de la créatinine dans le sang et l'urine, l'apparition de protéines albumines dans l'urine parlent de l'implication des reins en tant qu'organe cible. Sur le fond de l'hypertension, les parois des grandes artères s'épaississent, des plaques d'athérosclérose apparaissent et peuvent être détectées par échographie (artère carotide, brachio-céphalique).

Le troisième stade de l'hypertension se produit avec une pathologie associée, c'est-à-dire associée à l'hypertension. Parmi les maladies associées au pronostic, les plus importantes sont les accidents vasculaires cérébraux, les attaques ischémiques transitoires, les crises cardiaques et l'angine de poitrine, la néphropathie sur fond de diabète, l'insuffisance rénale, la rétinopathie (lésion de la rétine) due à l'hypertension.

Le lecteur comprend donc probablement comment vous pouvez même déterminer indépendamment le degré de Go. Ce n'est pas difficile, juste assez pour mesurer la pression. Ensuite, vous pouvez réfléchir à la présence de certains facteurs de risque, prendre en compte l'âge, le sexe, les paramètres de laboratoire, les données ECG, l'échographie, etc. En général, tout ce qui est mentionné ci-dessus.

Par exemple, la pression d'un patient correspond à une hypertension de 1 degré, mais il subit en même temps un accident vasculaire cérébral, ce qui signifie que le risque sera maximal - 4, même si l'AVC est le seul problème autre que l'hypertension. Si la pression correspond au premier ou au deuxième degré et que, parmi les facteurs de risque, le tabagisme et l'âge ne peuvent être notés que dans le contexte d'une assez bonne santé, le risque sera modéré - GB 1 c. (2 items), risque 2.

Par souci de clarté, ce qui signifie indicateur de risque dans le diagnostic, vous pouvez tout mettre dans un petit tableau. En déterminant votre degré et en "comptant" les facteurs énumérés ci-dessus, vous pouvez déterminer le risque d'accidents vasculaires et de complications de l'hypertension pour un patient particulier. Le chiffre 1 signifie risque faible, 2 risque modéré, 3 risque élevé, 4 risque très élevé de complications.

Risque faible signifie que la probabilité d'accidents vasculaires n'est pas supérieure à 15%, modérée - jusqu'à 20%, risque élevé indique la survenue de complications chez un tiers des patients de ce groupe, avec un risque de complications très élevé, plus de 30% des patients sont sensibles.

Manifestations et complications de la GB

Les manifestations de l'hypertension sont déterminées par le stade de la maladie. Au cours de la période préclinique, le patient se sent bien et seules les lectures du tonomètre parlent de la maladie en développement.

Au fur et à mesure de la progression des vaisseaux sanguins et du cœur, les symptômes apparaissent sous forme de maux de tête, faiblesse, diminution des performances, vertiges périodiques, symptômes visuels se traduisant par un affaiblissement de l’acuité visuelle, des "mouches" clignotantes sous vos yeux. Tous ces signes ne sont pas exprimés avec un cours stable de pathologie, mais au moment du développement d’une crise hypertensive, la clinique devient plus lumineuse:

  • Mal de tête sévère;
  • Bruit, bourdonnements dans la tête ou les oreilles;
  • Assombrissement des yeux;
  • Douleur dans le coeur;
  • Essoufflement;
  • Hyperémie faciale;
  • Excitation et sentiment de peur.

Les crises hypertensives sont provoquées par des situations psycho-traumatiques, le surmenage, le stress, le café et l’alcool. Les patients avec un diagnostic établi doivent donc éviter de telles influences. Dans le contexte d'une crise hypertensive, la probabilité de complications, y compris mortelles, augmente fortement:

  1. Hémorragie ou infarctus cérébral;
  2. Encéphalopathie hypertensive aiguë, éventuellement avec œdème cérébral;
  3. Œdème pulmonaire;
  4. Insuffisance rénale aiguë;
  5. Crise cardiaque.

Comment mesurer la pression?

S'il existe une raison de suspecter une hypertension artérielle, la première chose à faire par le spécialiste consiste à la mesurer. Jusqu'à récemment, on pensait que les chiffres de la tension artérielle pouvaient différer selon les mains, mais, comme le montre la pratique, une différence de 10 mm Hg. st. peut survenir en raison de la pathologie des vaisseaux périphériques; par conséquent, une pression différente des mains droite et gauche doit être prudente.

Pour obtenir les chiffres les plus fiables, il est recommandé de mesurer la pression trois fois sur chaque bras avec de faibles intervalles de temps, en fixant chaque résultat obtenu. Les plus correctes chez la plupart des patients sont les plus petites valeurs obtenues, cependant, dans certains cas, la pression augmente de mesure en mesure, ce qui ne parle pas toujours en faveur de l'hypertension.

Le large choix et la disponibilité des appareils de mesure de pression permettent de le contrôler parmi un large éventail de personnes à domicile. Les patients hypertendus ont généralement à leur domicile un tensiomètre à la maison; ainsi, s'ils se sentent plus mal, ils mesurent immédiatement leur pression artérielle. Toutefois, il convient de noter que des fluctuations sont également possibles chez des individus parfaitement sains sans hypertension. Par conséquent, un excès ponctuel de la norme ne doit pas être considéré comme une maladie. Pour poser un diagnostic d'hypertension, la pression doit être mesurée à différents moments, dans différentes conditions et de manière répétée.

Dans le diagnostic de l'hypertension, les chiffres de la tension artérielle, les données de l'électrocardiographie et les résultats de l'auscultation cardiaque sont considérés comme fondamentaux. Lors de l'écoute, il est possible de déterminer le bruit, l'amplification des tonalités, les arythmies. L’ECG, à partir de la deuxième étape, montrera des signes de stress sur le cœur gauche.

Traitement de l'hypertension

Pour la correction de la pression élevée, des schémas thérapeutiques ont été développés, comprenant des médicaments de différents groupes et différents mécanismes d’action. Leur combinaison et leur posologie sont choisies par le médecin individuellement, en fonction du stade, de la comorbidité, de la réponse de l'hypertension à un médicament spécifique. Une fois le diagnostic de GB établi et avant le début du traitement par des médicaments, le médecin suggérera des mesures non médicamenteuses qui augmentent considérablement l'efficacité des agents pharmacologiques et permettent parfois de réduire la dose de médicaments ou d'en refuser au moins une partie.

Tout d’abord, il est recommandé de normaliser le schéma thérapeutique, d’éliminer les contraintes et d’assurer une activité locomotrice. Le régime vise à réduire la consommation de sel et de liquides, à éliminer l'alcool, le café et les boissons et substances nerveuses. Avec un poids élevé, vous devriez limiter les calories, abandonner le gras, la farine, le rôti et les épices.

Des mesures non médicamenteuses au stade initial de l'hypertension peuvent avoir un effet si positif que la nécessité de prescrire des médicaments disparaît d'elle-même. Si ces mesures ne fonctionnent pas, le médecin vous prescrit les médicaments appropriés.

Le traitement de l'hypertension n'a pas seulement pour but de réduire les indicateurs de pression artérielle, mais également d'en éliminer le plus possible la cause.

Pour le traitement de l'hypertension, les antihypertenseurs des groupes suivants sont traditionnellement utilisés:

Chaque année, une liste croissante de médicaments qui réduisent la pression et deviennent simultanément plus efficaces et plus sûrs, avec moins de réactions indésirables. Au début du traitement, un médicament est prescrit à une dose minimale, mais son efficacité peut être augmentée. Si la maladie progresse, la pression ne tient pas à des valeurs acceptables, puis un autre de l’autre groupe est ajouté au premier médicament. Les observations cliniques montrent que l'effet est meilleur avec la thérapie combinée qu'avec l'administration d'un seul médicament en quantité maximale.

Le choix du traitement est important pour réduire le risque de complications vasculaires. On remarque donc que certaines combinaisons ont un effet "protecteur" sur les organes plus prononcé, alors que d’autres permettent un meilleur contrôle de la pression. Dans de tels cas, les experts préfèrent une combinaison de médicaments qui réduisent le risque de complications, même en cas de fluctuations journalières de la pression artérielle.

Dans certains cas, il est nécessaire de prendre en compte une pathologie concomitante, qui modifie elle-même les schémas thérapeutiques de l'hypertension. Par exemple, les alphabloquants sont prescrits aux hommes atteints d'adénome de la prostate; ils ne sont pas recommandés pour une utilisation régulière afin de réduire la pression chez les autres patients.

Les plus largement utilisés sont les inhibiteurs de l'ECA, les bloqueurs des canaux calciques, qui sont prescrits aux patients jeunes et âgés, avec ou sans maladies concomitantes, les diurétiques, les sartans. Les préparations de ces groupes conviennent au traitement initial, qui peut ensuite être complété par un troisième médicament de composition différente.

Les inhibiteurs de l'ECA (captopril, lisinopril) réduisent la tension artérielle tout en protégeant les reins et le myocarde. Ils sont préférés chez les jeunes patients, les femmes prenant des contraceptifs hormonaux, dont le diabète est démontré, chez les patients plus âgés.

Les diurétiques ne sont pas moins populaires. Réduit efficacement la pression artérielle hydrochlorothiazide, chlorthalidone, torasémide, amiloride. Pour réduire les réactions secondaires, ils sont associés à des inhibiteurs de l'ECA, parfois «sous forme de comprimé» (Enap, berlipril).

Les bloqueurs bêta-adrénergiques (sotalol, propranolol, anapriline) ne constituent pas le groupe principal d'hypertension, mais sont efficaces en cas de pathologie cardiaque concomitante - insuffisance cardiaque, tachycardie, maladie coronarienne.

Les bloqueurs des canaux calciques sont souvent prescrits en association avec un inhibiteur de l'ECA, ils sont particulièrement efficaces contre l'asthme en association avec l'hypertension, car ils ne provoquent pas de bronchospasme (riodipine, nifédipine, amlodipine).

Les antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (losartan, irbésartan) constituent le groupe de médicaments le plus prescrit pour l'hypertension. Ils réduisent efficacement la pression, ne causent pas de toux, comme beaucoup d'inhibiteurs de l'ECA. Mais en Amérique, ils sont particulièrement fréquents en raison d'une réduction de 40% du risque de maladie d'Alzheimer.

Dans le traitement de l'hypertension, il est important non seulement de choisir un schéma thérapeutique efficace, mais également de prendre des médicaments pendant une longue période, même pour la vie. De nombreux patients pensent que, lorsque les niveaux de pression normaux sont atteints, le traitement peut être interrompu et que les pilules sont capturées au moment de la crise. Il est connu que l'utilisation non systématique d'antihypertenseurs est encore plus nocive pour la santé que l'absence totale de traitement. Par conséquent, informer le patient de la durée du traitement est l'une des tâches importantes du médecin.

Le degré et le stade de l'hypertension

Lorsqu'on décrit l'hypertension ou l'hypertension, il est très courant de diviser cette maladie en degrés, stades et degrés de risque cardiovasculaire. Parfois, les médecins sont même désorientés en ces termes, contrairement aux personnes qui n’ont pas suivi d’études médicales. Essayons de clarifier ces définitions.

Qu'est-ce que l'hypertension?

L'hypertension artérielle (AH) ou maladie hypertensive (GB) est une augmentation persistante de la pression artérielle (TA) au-dessus de la normale. Cette maladie s'appelle le "tueur silencieux" parce que:

  • La plupart du temps, il n'y a pas de symptômes évidents.
  • Si elles ne sont pas traitées par AH, les dommages causés au système cardiovasculaire par une pression artérielle élevée contribuent au développement d'un infarctus du myocarde, d'un accident vasculaire cérébral et d'autres menaces pour la santé.

Degré d'hypertension artérielle

Le degré d'hypertension dépend directement du niveau de pression artérielle. Aucun autre critère permettant de déterminer le degré d'hypertension n'existe.

Les deux classifications les plus courantes de l'hypertension artérielle en fonction du niveau de pression artérielle sont la classification de la Société européenne de cardiologie et la classification du Comité national mixte (POC) pour la prévention, la reconnaissance, l'évaluation et le traitement de l'hypertension artérielle (USA).

Tableau 1. Classification de la Société européenne de cardiologie (2013)

Hypertension artérielle

La classification de l’hypertension par étapes n’est pas utilisée dans tous les pays. Il n'est pas inclus dans les recommandations européennes et américaines. La détermination du stade de GB est effectuée sur la base d’une évaluation de la progression de la maladie - c’est-à-dire par des lésions d’autres organes.

Tableau 4. Étapes de l'hypertension

Comme le montre cette classification, les symptômes exprimés d’hypertension artérielle ne sont observés qu’au stade III de la maladie.

Si vous examinez de près cette évolution de l'hypertension, vous constaterez qu'il s'agit d'un modèle simplifié permettant de déterminer le risque cardiovasculaire. Mais, en comparaison avec le SSR, la définition du stade de l'AH ne mentionne que la présence de lésions d'autres organes et ne donne aucune information pronostique. Autrement dit, cela n’indique pas au médecin quel est le risque de développer des complications chez un patient particulier.

Valeurs cibles de la pression artérielle dans le traitement de l'hypertension

Quel que soit le degré d'hypertension, il est nécessaire de s'efforcer d'atteindre les valeurs cibles de la pression artérielle suivantes:

  • Chez les patients 2. Ceci peut être réalisé par une alimentation saine et une activité physique. Même une légère perte de poids chez les personnes obèses peut réduire considérablement la pression artérielle.

En règle générale, ces mesures sont suffisantes pour réduire la pression artérielle chez les personnes relativement en bonne santé présentant une hypertension à un degré.

Un traitement médicamenteux peut être nécessaire chez les patients de moins de 80 ans présentant des signes de lésions cardiaques ou rénales, de diabète sucré, de risque cardiovasculaire modérément élevé, élevé ou très élevé.

En règle générale, en cas d’hypertension d’un degré, on prescrit tout d’abord un médicament aux patients âgés de moins de 55 ans dans les groupes suivants:

  • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (inhibiteurs de l'ECA - ramipril, périndopril) ou inhibiteurs des récepteurs de l'angiotensine (ARA - losartan, telmisartan).
  • Les bêta-bloquants (peuvent être prescrits aux jeunes intolérants aux inhibiteurs de l'ECA ou aux femmes susceptibles de devenir enceintes).

Si le patient a plus de 55 ans, on lui prescrit le plus souvent des inhibiteurs des canaux calciques (bisoprolol, carvédilol).

La prescription de ces médicaments est efficace dans 40 à 60% des cas d’hypertension de grade 1. Si après 6 semaines le niveau de pression artérielle n’atteint pas l’objectif, vous pouvez:

  • Augmentez la dose du médicament.
  • Remplacez le médicament par un représentant d'un autre groupe.
  • Ajouter un autre outil d'un autre groupe.

Hypertension 2 degrés

L'hypertension de grade 2 correspond à une augmentation constante de la pression artérielle dans la plage de 160/100 à 179/109 mm Hg. st. Cette forme d’hypertension artérielle étant de gravité modérée, il est nécessaire d’entamer un traitement médicamenteux afin d’éviter sa progression vers l’hypertension de grade 3.

Avec le grade 2, les symptômes de l'hypertension sont plus fréquents qu'avec le grade 1, ils peuvent être plus prononcés. Cependant, il n'y a pas de relation directement proportionnelle entre l'intensité du tableau clinique et le niveau de pression artérielle.

Les patients atteints d'hypertension de grade 2 doivent modifier leur mode de vie et commencer immédiatement le traitement antihypertenseur. Schémas thérapeutiques:

  • Les inhibiteurs de l'ECA (ramipril, périndopril) ou les ARA (losartan, telmisartan) en association avec des inhibiteurs des canaux calciques (amlodipine, félodipine).
  • En cas d'intolérance aux bloqueurs des canaux calciques ou de signes d'insuffisance cardiaque, l'association d'un inhibiteur de l'ECA ou d'un ARA avec des diurétiques thiazidiques (hydrochlorothiazide, indapamide) est utilisée.
  • Si le patient prend déjà des bêta-bloquants (bisoprolol, carvedilol), un bloqueur des canaux calciques est ajouté, et non des diurétiques thiazidiques (afin de ne pas augmenter le risque de développer un diabète).

Si une personne a effectivement maintenu sa pression artérielle dans les limites des valeurs cibles pendant au moins un an, les médecins peuvent essayer de réduire la dose ou la quantité de médicaments pris. Cela doit être fait progressivement et lentement, en surveillant constamment le niveau de pression artérielle. Un tel contrôle efficace de l'hypertension artérielle ne peut être atteint qu'en combinant un traitement médicamenteux avec une modification du mode de vie.

Hypertension 3 degrés

L’hypertension de grade 3 correspond à une augmentation constante de la pression artérielle ≥180 / 110 mmHg. st. Il s’agit d’une forme grave d’hypertension artérielle nécessitant un traitement médical immédiat pour éviter le développement de complications.

Même les patients atteints d'hypertension de grade 3 peuvent ne présenter aucun symptôme de la maladie. Cependant, la plupart d’entre eux présentent encore des symptômes non spécifiques, tels que maux de tête, vertiges, nausées. Certains patients atteints de ce type de AD développent des lésions aiguës d'autres organes, notamment une insuffisance cardiaque, un syndrome coronarien aigu, une insuffisance rénale, une dissection anévrismale et une encéphalopathie hypertensive.

Avec l'hypertension de grade 3, les schémas thérapeutiques médicamenteux comprennent:

  • La combinaison d'un inhibiteur de l'ECA (ramipril, périndopril) ou d'un ARB (losartan, telmisartan) avec des bloqueurs des canaux calciques (amlodipine, félodipine) et des diurétiques thiazidiques (hydrochlorothiazide, indapamide).
  • Si de fortes doses de diurétiques sont mal tolérées, prescrivez à la place un alpha-bloquant ou un bêta-bloquant.

Étapes, degrés, risques d'hypertension et caractéristiques des classifications

Presque tout le monde au moins une fois dans sa vie a connu une augmentation de la pression et sait combien de problèmes sont à l'origine de l'hypertension. Cependant, l'hypertension (GB) n'est pas aussi inoffensive que cela puisse paraître à première vue.

De graves fluctuations de la pression affectent négativement le corps, et la maladie d'un cours chronique, en l'absence de traitement, entraîne les conséquences les plus déplorables. Nous allons parler aujourd'hui de la manière dont chaque stade de l'hypertension diffère et des risques qu'il comporte.

Stage GB

Stade I

La pression à l'étape 1 GB ne dépasse pas 159/99 mm. Hg st. Dans un état de tension artérielle aussi élevé, cela peut durer plusieurs jours. Même le repos ordinaire, l'élimination des situations stressantes contribue à réduire considérablement ses performances. Avec les stades plus sévères, il n'est plus possible de normaliser la pression artérielle.

À ce stade du développement du GB, il n’ya aucun signe indiquant que les organes cibles souffrent d’hypertension artérielle; par conséquent, dans de nombreux cas, une évolution presque asymptomatique de la maladie est constatée. Parfois seulement, il y a des troubles du sommeil, des douleurs à la tête ou au cœur. Un examen clinique peut révéler une légère augmentation du tonus dans le fond des artères.

Les crises hypertensives dans la première forme de la maladie sont très rares et se produisent pour la plupart sous l’influence de circonstances extérieures, telles que les conditions climatiques ou un stress intense. Aussi souvent à la ménopause chez les femmes. Le stade de la maladie est initial, il est donc parfaitement traitable, et souvent, il y a suffisamment de changement de mode de vie, un traitement médicamenteux peut ne pas être nécessaire. Avec le début du traitement en temps voulu et la mise en œuvre consciente de chaque recommandation, le pronostic est très favorable.

La vidéo suivante décrit les étapes et les caractéristiques de l'hypertension:

Étape II

Le niveau de pression à l'étape 2 Go est dans la plage allant jusqu'à 179 mm. Hg st. (diastolique) et jusqu’à 109 mm. Hg st. (systolique). Le repos n’est pas en mesure d’apporter la normalisation de la pression artérielle. Le patient est souvent tourmenté par la douleur, l’essoufflement à l’effort, un manque de sommeil, des vertiges et une angine de poitrine.

Le groupe se caractérise par l'apparition des premiers signes des organes internes. Souvent, cette forme de destruction n’a pratiquement aucun effet sur leurs fonctions. En outre, il n'y a pas de symptôme subjectif lumineux qui dérange le patient. Le plus souvent, au stade 2 du développement de l'hypertension, sont identifiés:

  • signes caractéristiques de l'hypertrophie ventriculaire gauche;
  • la quantité de créatine dans le sang augmente;
  • le rétrécissement d'artère se produit dans la rétine;
  • protéine trouvée dans l'urine.

Les crises hypertensives ne sont pas rares au stade 2 de la GB, ce qui entraîne la menace de complications très graves pouvant aller jusqu'à un accident vasculaire cérébral. Dans ce cas, il ne sera pas possible de se passer d'une pharmacothérapie constante.

Hypertension artérielle

Étape III

Le dernier stade de GB a le cours le plus sévère et le groupe de troubles le plus étendu dans le fonctionnement de tout un groupe d'organes cibles. Les reins, les yeux, le cerveau, les vaisseaux sanguins et le cœur sont les plus touchés. La pression est caractérisée par la résistance, il est assez difficile de normaliser son niveau même avec la condition de prendre des pilules. Augmentation fréquente de la pression artérielle à 180/110 mm. Hg st. et au dessus.

Les symptômes du 3ème stade de la maladie ressemblent à bien des égards à ceux énumérés ci-dessus, mais ils sont accompagnés de signes assez dangereux par les organes affectés (par exemple, une insuffisance rénale). Souvent, la mémoire se détériore, de graves troubles du rythme cardiaque se produisent et la vision diminue.

L'hypertension a non seulement 1, 2, 3 étapes, mais également 1, 2, 3 degrés, que nous discuterons plus loin.

Degrés

Je degré

Le premier degré de gravité fait référence au plus simple, auquel on note des sauts périodiques de la pression artérielle. Il est également caractéristique pour elle que le niveau de pression puisse se stabiliser seul. La cause la plus commune de l'apparition de GB 1 degré - le stress constant.

Dans la vidéo ci-dessous, on vous expliquera les degrés d'hypertension:

Degré II

Le degré modéré d'hypertension se distingue non seulement par l'impossibilité d'autostabilisation de la pression artérielle, mais également par le fait que les périodes de pression normale sont très courtes. La principale manifestation est de graves maux de tête.

Si la maladie se développe très rapidement, nous pouvons parler de l'évolution maligne de l'hypertension. Cette forme est très dangereuse car la maladie peut se développer rapidement.

Degrés d'hypertension

III degré

Avec 3 degrés de GB, la pression reste toujours dans un état constamment élevé. Si la pression artérielle baisse, la personne est hantée par la faiblesse, ainsi que par un certain nombre d'autres symptômes des organes internes. Les changements survenus avec ce degré de la maladie sont déjà irréversibles.

En outre, la classification de l'hypertension comprend en plus des risques à 1, 2, 3 degrés et aux stades, 1, 2, 3, 4, dont nous parlerons plus loin.

Les risques

Faible, insignifiant

Les femmes âgées d'au moins 65 ans et les hommes de moins de 55 ans ayant développé une hypertension modérée de stade 1 présentent le risque de complications le plus faible. Au cours des 10 prochaines années, environ 15% seulement des personnes développent des pathologies vasculaires ou cardiaques qui se sont développées à l’arrière-plan de la maladie. Ces patients sont souvent dirigés par des thérapeutes, car le cardiologue n’a aucune idée d’un traitement sérieux.

Si un léger risque persiste, les patients ont besoin dans un avenir proche (pas plus de 6 mois) d’essayer de modifier de manière significative leur mode de vie. Pendant un certain temps, il peut être observé par un médecin avec une tendance positive. Si ce traitement n'aboutit pas et que la pression diminuée ne peut être atteinte, les médecins peuvent recommander un changement de tactique de traitement, qui impliquerait la prescription de médicaments. Cependant, les médecins insistent souvent sur le maintien d'un mode de vie sain, car une telle thérapie n'aura aucune conséquence négative.

Moyenne

Ce groupe comprend les patients hypertendus des deuxième et premier types. Le niveau de pression artérielle ne dépasse généralement pas leurs indicateurs de 179/110 mm. Hg st. Un patient dans cette catégorie peut avoir 1-2 facteurs de risque:

  1. l'hérédité
  2. fumer
  3. l'obésité
  4. faible activité physique
  5. taux élevé de cholestérol
  6. tolérance au glucose altérée.

Pour 10 ans d'observation dans 20% des cas, le développement de pathologies cardiovasculaires est possible. La modification du mode de vie habituel est nécessairement incluse dans la liste des activités de traitement. Pendant 3-6 mois, les médicaments peuvent ne pas être prescrits pour donner au patient une chance de normaliser son état par le biais de changements de la vie.

Haute

Le groupe à risque présentant une probabilité élevée de détecter des complications devrait également inclure les patients présentant une ou deux formes d'hypertension, mais s'ils présentent déjà plusieurs facteurs prédisposants décrits ci-dessus. Il est également d'usage de parler de lésions des organes cibles, de diabète sucré, de modifications des vaisseaux rétiniens, de taux élevés de créatinine et d'athérosclérose.

Les facteurs de risque peuvent être absents, mais un patient hypertendu de stade 3 appartient également à ce groupe de patients. Tous sont déjà observés par un cardiologue, car la maladie hypertensive dure surtout longtemps. La probabilité de complications atteint 30%. Le changement de mode de vie peut être utilisé comme tactique auxiliaire, mais l’essentiel du traitement est la médication. La sélection des médicaments doit être effectuée rapidement.

Nous aborderons ensuite un diagnostic sévère: hypertension de grade 3, risque 4.

Risques d'hypertension

Très grand

Les patients présentant le risque le plus élevé de complications dans le travail du cœur et des vaisseaux sanguins constituent un groupe de patients au stade 3 GB ou aux 1er et 2e degrés si ces derniers présentent un trouble des organes cibles. Ce groupe appartient à l'un des plus petits. Le traitement principal est effectué à l'hôpital. La pharmacothérapie est pratiquée activement et comprend souvent plusieurs groupes de médicaments.

La probabilité de développer des complications est supérieure à 30%.

La vidéo suivante contient des informations utiles sur les stades et les degrés de l'hypertension:

De Plus, Lisez Les Navires

Le folklore signifie le nettoyage des vaisseaux. Recette de teinture pour le nettoyage des vaisseaux du cholestérol

Les moyens traditionnels de nettoyage des vaisseaux aident efficacement à la fois en prophylaxie et en cas de maladie déjà survenue.

Que signifie MCHC dans un test sanguin?

Dans le diagnostic de presque toutes les maladies impliquant le processus inflammatoire, une numération sanguine complète est requise. Il vous permet de déterminer la présence d'un facteur pathogène dans le corps humain.

Un œil inondé de sang - que faire, traitement

L'œil se remplit de sang le plus souvent dans le cas où un petit vaisseau sanguin sous la conjonctive est endommagé et qu'il y a une fuite de sang. Le plus souvent, ce type d'hémorragie est affecté par les personnes âgées.

Prothrombine

Synonymes: prothrombine, INR, temps de prothrombine, PT, Prothrombine, INRInformations généralesLe temps de prothrombine est un indicateur de base d'un coagulogramme, utilisé pour évaluer les cascades de coagulation du sang externe.

Temps de prothrombine: normes, augmentation et diminution

Le sang est un type de véhicule qui aide l'oxygène et les nutriments à se diffuser dans tout le corps. Pour ce faire, il doit toujours être à l'état liquide.

Pourquoi les veines sur les mains, le diagnostic, que faire

De cet article, vous apprendrez: les veines dans les bras sont, quelles sont les raisons. Est-ce normal ou pathologique? Quelles sont les méthodes pour résoudre ce problème?