La thrombose iléo-fémorale des membres inférieurs est une maladie grave associée à une perturbation du système veineux. Les violations sont causées par des masses thrombotiques qui bloquent la lumière dans la région des articulations iliaques et de la hanche.

Sur la base de ces troubles, le flux sanguin vers les veines inférieures des jambes et des organes pelviens est réduit, ce qui entraîne une stagnation et des poches. Ainsi commence la gangrène du pied.

Le patient doit recevoir un traitement en temps opportun pour prévenir les multiples conséquences du développement de la maladie, notamment la thromboembolie.

Les causes

Un processus pathologique se développe dans le contexte d'une diminution du débit sanguin - une thrombose, si le sang coagule et est trop visqueux. Tout dommage aux parois veineuses entraîne le développement de processus pathologiques. L'émergence d'une pathologie contribue à plus d'un facteur, il peut y en avoir plusieurs.

Les causes du développement de processus pathologiques sont:

  • Position couchée dans laquelle le patient reste longtemps, par exemple après une opération ou une maladie grave.
  • période post-partum;
  • grossesse, car pendant cette période l'utérus se développe et appuie sur les organes pelviens;
  • les effets de l'utilisation de médicaments hormonaux, tels que les médicaments contraceptifs;
  • kyste poplité;
  • lésions veineuses iatrogènes;
  • fibrose rétropéritonéale;
  • lésion des veines profondes dans les jambes;
  • infection bactérienne, il a toujours un effet négatif;
  • tumeurs malignes ou bénignes apparues dans les organes pelviens.

Mais le plus souvent, la thrombose iléo-fémorale est à l'origine de la stase veineuse, qui survient pendant la grossesse et l'immobilisation, qui est observée pendant une longue période, ainsi que dans le contexte d'insuffisance des valves veineuses.

Ce sont les principaux facteurs responsables de la thrombose iléofémorale. Chacune de ces menaces constitue une menace, mais le plus grand risque d'apparition de la maladie résulte d'une combinaison de plusieurs causes.

Formes de la maladie

Il existe une certaine classification des formes de thrombose iléofémorale, chaque type de maladie est accompagné de symptômes caractéristiques.

Phlegmasia douleur blanche

Un type de thrombose iléo-fémorale, également appelé pseudo-embolie, survient à l’arrière-plan d’un spasme de l’artère fémorale, y compris ses branches. La pathologie se développe soudainement et s'accompagne de tels symptômes:

  1. Douleur lancinante typique.
  2. Les membres inférieurs sont engourdis et froids. Le symptôme est très similaire aux manifestations de l'embolie artérielle.
  3. L'œdème sur les jambes augmente rapidement et change de taille.
  4. La sensibilité et la fonction motrice des orteils sont perturbées.
  5. La pulsation de l'arrière du pied n'est pas détectable.

Phlegmasie douloureuse bleue

La forme de thrombose iléofémorale, qui se produit lorsque l'effet général sur les veines profondes des jambes dans la région du vaisseau fémoral ou iliaque.

Cette forme de la maladie est accompagnée de certains signes:

  1. Douleur intense
  2. Gonflement serré, à la suite de laquelle la jambe augmente de taille.
  3. La peau devient violette et parfois noire.
  4. Des bulles de grande taille se forment, à l'intérieur desquelles un fluide séreux ou sanguin est collecté.
  5. En pressant le gonflement des tissus, la pulsation sur les artères est absente.

La phase sévère du développement de la maladie est accompagnée par le choc du patient, en plus, le corps est en état d'ébriété. La conscience du patient est inhibée, une tachycardie survient, un pouls filamentaire est observé, la pression artérielle chute.

Indicateurs de la température corporelle en augmentation. La thrombose veineuse au niveau de l’artère mésentérique est accompagnée de symptômes légers et inexacts. Rarement, le patient s'inquiète de l'obstruction intestinale de nature dynamique, de la rétention des selles, des ballonnements et des douleurs spastiques le long de l'intestin.

Tableau clinique

La thrombose iléofémorale en développement de la gauche ou de la droite affecte les membres inférieurs, accompagnée de symptômes spécifiques. Ceux-ci comprennent:

  • Gonflement sévère qui apparaît sur une ou deux jambes.
  • Décoloration de la peau, elle prend une teinte bleuâtre ou rouge violacé.
  • Les points bruns, et si vous les appuyez, ils ne disparaîtront pas.
  • La douleur est ressentie dans les jambes et est transmise à l'aine.
  • Au premier stade du développement de la maladie, la douleur est ressentie faiblement, mais à mesure que la pathologie se développe, elle augmente.
  • La température corporelle augmente.

Avec le développement de la thrombose iléo-fémorale de la veine poplitée, le patient ressent une douleur intense, de plus ses mouvements deviennent limités.

Tout médecin qualifié peut dire de quoi il s’agit - une thrombose ileofémorale. Le médecin sait comment diagnostiquer la maladie, quelles méthodes de traitement aideront à éliminer la pathologie. Sans l'aide d'un spécialiste, vous ne devriez pas traiter le problème, sinon vous pouvez aggraver la situation.

De plus, lors de l'examen médical, le médecin remarque d'autres signes indiquant le développement d'une thrombose des membres inférieurs. La taille de la jambe affectée augmente au fur et à mesure de la formation de l'œdème, qui s'étend du pied à la région inguinale. Dans le même temps, il affecte également la région fessière.

Un schéma spécifique est visible à la surface de la jambe 3 jours après l'apparition des premiers signes de thrombose. Ensuite, le gonflement diminue à mesure que le sang passe dans les veines supérieures. Au cours de l'examen médical et de la palpation, le patient manifeste une douleur maximale dans la veine fémorale, ainsi que dans l'aine.

Méthodes de diagnostic

En outre, le médecin procède à un examen médical, il prescrit également des tests et des études supplémentaires. Ceux-ci comprennent:

  • Echographie duplex des vaisseaux. La méthode permet de détecter des masses thrombotiques dont la densité dépend de leur âge.
  • Phlébographie radiopaque ascendante ou descendante. La procédure est nécessaire s’il ya des soupçons sur la présence d’un caillot sanguin dans le pli inguinal. Le diagnostic de la maladie peut être difficile si du gaz est présent dans l'intestin.
  • Études utilisant du fibrinogène.
  • La procédure radionucléide est prescrite aux patients s’ils présentent une intolérance individuelle aux substances radio-opaques.

La méthode la plus simple pour diagnostiquer une thrombose iléo-fémorale à gauche ou à droite est la compression de la partie inférieure de la jambe avec un brassard spécial utilisé pour mesurer la pression artérielle. Si la maladie se développe, le patient ressentira déjà une douleur intense entre 80 et 100 mmHg. st.

Thérapie

Le traitement de cette thrombose est effectué par les mêmes méthodes que dans d'autres formes de la maladie. Seul un médecin peut prescrire un traitement efficace en utilisant des médicaments spéciaux. En règle générale, le traitement est effectué exclusivement dans des conditions stationnaires.

On prescrit au patient des médicaments tels que:

  • les anticoagulants;
  • agents antiplaquettaires;
  • médicaments anti-inflammatoires.

Si la maladie commence tout juste à se développer, les médecins prescrivent des médicaments capables de dissoudre le thrombus. Avec la menace de thromboembolie, les spécialistes prennent des mesures préventives pour empêcher la rupture du caillot, ce qui peut être fatal, en se déplaçant dans le système circulatoire.

Pour la prévention de la thromboembolie, un filtre à cava est inséré et la veine cave fémorale ou inférieure est ligaturée. La thrombose iléofémorale aiguë nécessite le transport minutieux du patient à la clinique. De plus, avant la fin de l'examen complet, le patient doit se conformer au repos au lit et aux recommandations du médecin.

S'il n'est pas possible de diagnostiquer la maladie par phlébographie ou échographie, des anticoagulants sont prescrits au patient. Les médicaments sont pris au repos pendant 10 jours. La forme aiguë de la thrombose veineuse est traitée non seulement avec des anticoagulants, mais également avec d'autres médicaments, par exemple des agents thrombolytiques (fibrinolitique) ou des agents antiplaquettaires.

Compte tenu des signes vitaux du patient et du risque de thromboembolie, le médecin peut prescrire une intervention chirurgicale. La menace de gangrène veineuse ou la propagation du processus thrombotique dans la veine cave sont également à l'origine de l'opération.

Mesures préventives

La phlébothrombose iléofémorale a des conséquences si vous ne commencez pas le traitement à temps. Les experts recommandent aux patients de subir des examens et des examens préventifs afin de détecter le plus tôt possible le développement de processus pathologiques. Avec cette approche, il y a une chance non seulement de prévenir la survenue de la maladie, mais aussi d'exclure les conséquences possibles.

Méthodes simples de prévention:

  1. Régime complet et équilibré. Il est nécessaire de manger principalement des fruits et des légumes, des céréales, des légumineuses, des légumes verts frais et d’autres produits utiles pour le corps.
  2. Il faut abandonner les mauvaises habitudes.
  3. Au meilleur de l'exercice. Le sport normalise la microcirculation sanguine et prévient la formation de caillots.
  4. Ajustez le temps de travail et de repos.
  5. Utilisez des bandages en tricot de compression ou élastiques.

En général, le pronostic est favorable si le patient se conforme à toutes les recommandations du médecin traitant. Après les premiers jours de traitement opportun, la personne se sentira mieux.

Afin d'empêcher les médecins de prescrire à leurs patients des médicaments spéciaux, tels que l'héparine ou la warfarine, il est nécessaire de fluidifier le sang.

L'absence de traitement approprié en cas de thrombose iléofémorale entraînera de graves complications et conséquences pouvant mettre en danger la vie du patient. Une consultation compétente et une thérapie efficace peuvent être prescrites par un spécialiste - phlébologue. Il est recommandé de refuser les méthodes populaires en faveur du traitement médicamenteux.

Thrombose iléofémorale

La thrombose iléofémorale est une maladie aiguë du système circulatoire, une maladie des veines iliaques et fémorales. La CIM 10 est cryptée avec les signes I82.

La perturbation persistante du flux sanguin dans le système des veines fémorales iliaques provoque le développement de caillots sanguins sur leurs parois, ce qui nuit encore plus au flux sanguin. Ce type de thrombose est identifié comme une unité nosologique indépendante dans la révision de la Classification internationale des maladies 10 (CIM 10). Une caractéristique distinctive est le risque élevé de développer une embolie pulmonaire.

Symptômes généraux

Manifestations de l'état pathologique - un fort gonflement progressif des tissus mous de la région fémorale, les membres inférieurs en général. La peau des cuisses, l'abdomen acquiert une teinte violette et pourpre. Une caractéristique distinctive est l'apparition sur la peau de l'abdomen, les extrémités inférieures de petites taches de couleur brunâtre qui restent sous pression. La douleur couvre l'aine. La température corporelle globale augmente sans raison apparente. Le traitement antibiotique ne donne pas un résultat positif.

Dans la période aiguë du cours, la thrombose iléo-fémorale présente un tableau clinique légèrement différent. La particularité de la clinique, le traitement dépend de la gravité du processus de la maladie.

Les médecins divisent le processus en 2 étapes principales - prodromale et prononcée.

Stade prodromique

Le symptôme clinique principal du stade est une douleur de localisation variée. Le plus souvent, des sensations désagréables dérangent la partie inférieure de la paroi abdominale.

La douleur apparaît dans la région lombaire, la région du sacrum, de la jambe, sujette au processus pathologique. La douleur fait mal, se brise. La température corporelle augmente. Si la thrombose commence par les membres inférieurs, il se peut qu'il n'y ait pas d'étape au cours de l'évolution de la maladie.

Stade de symptômes sévères

La symptomatologie est représentée par une triade spécifique:

  1. La croissance d'un œdème massif du membre inférieur et du bas-ventre;
  2. Changement de couleur de peau;
  3. Douleur aiguë sur le site de la blessure.

Les sensations douloureuses englobent la région fémorale, les muscles du mollet et l'aine. La douleur a un caractère diffus diffus, un degré d'intensité élevé. Les œdèmes deviennent massifs et recouvrent la surface du membre, de la sole au pli inguinal. Dans les cas graves, l'œdème recouvre la région des fesses.

La lésion du membre s'accompagne d'une forte sensation de distension, accompagnée de gravité - accumulation de liquide dans les tissus mous, compression des artères. Un spasme des artères, une ischémie des membres inférieurs se développe. Les signes d'ischémie sont la perte de sensibilité de la peau, une douleur aiguë et aiguë, l'incapacité de déterminer la pulsation des artères.

La couleur de la peau a une valeur diagnostique et affecte le traitement prescrit.

Un spasme des artères dû à un gonflement prononcé provoque un blanchissement de la peau. Le patient se plaint d'une douleur aiguë insupportable.

Si le flux sanguin des membres inférieurs est perturbé, ils acquièrent une teinte cyanotique. La lésion s'accompagne d'un rehaussement du schéma vasculaire du côté affecté.

Phlegmasie blanche et bleue

Parfois, la phlébothrombose iléofémorale est aiguë, commençant par une douleur lancinante, un engourdissement des jambes, une peau froide, comme une thromboembolie artérielle. L'œdème augmente rapidement, les orteils ne peuvent plus bouger, la sensibilité tactile, la température locale chutent. Le pouls sur les artères principales des membres inférieurs cesse d'être déterminé.

La condition s'appelle phlegmasy de douleur blanche. Se produit en raison de la thrombose des branches des veines iliaques profondes, le spasme des artères.

Si une thrombose aiguë affecte toutes les veines profondes de la région pelvienne, les cuisses, la jambe augmente en volume, les tissus deviennent denses au toucher. La surface de la cuisse est violet foncé, presque noire, tuméfiée de contenu séreux ou sanglant. Cette variété est appelée phlegmasia bleue douloureuse. Douleur larmoyante typique, pas de pulsation des artères. Souvent, la maladie se termine par une gangrène des extrémités et un traitement chirurgical.

L'état général du patient est rarement affecté. S'il y avait un malaise général - la thrombose a entraîné des complications.

Thérapie conservatrice

Aux premiers stades de la thrombose, le traitement vise à dissoudre le thrombus.

Le patient est hospitalisé en décubitus dorsal. Le transport est effectué avec soin. Lit nécessaire.

S'il est impossible d'effectuer une échographie, une phlébographie, le médecin vous prescrira des anticoagulants sans recherche. Les tests de laboratoire sur l'indice de prothrombine sont effectués tous les trois jours.

Dans la forme aiguë de la maladie sont affectés:

  1. Anticoagulants.
  2. Fibrino, Trombolitiki.
  3. Désagrégant.
  4. Anti-inflammatoire, analgésiques.
  5. Antibiotiques à large spectre pour attacher une infection secondaire.
  6. Antispasmodiques myotropes.

Une perfusion intraveineuse unique de 5 000 UI d'héparine est administrée, la perfusion goutte à goutte est effectuée à un taux de 1 000 UI par heure. La dose quotidienne d'héparine va jusqu'à 40 000 UI. Le traitement continue pendant 7 à 10 jours, après l’introduction d’anticoagulants indirects.

Le traitement de la thrombose iléofémorale avec des médicaments du groupe thrombolytique a des contre-indications, il est prescrit dans 10% des cas. La mise en œuvre de la méthode est autorisée dans les 6 premières heures du développement de la pathologie, nécessite une déclaration préalable du filtre à cava.

Comme effet local sur le thrombus, une enzyme spéciale, la streptase, est insérée à travers le cathéter. Les examens par ultrasons sont requis pendant les trois premiers jours.

Méthodes chirurgicales

Une intervention chirurgicale est nécessaire si le risque de complications graves est élevé.

L'exérèse chirurgicale du thrombus frais est réalisée par la méthode rétrograde - elle nécessite une phlébothrombose iléo-fémorale à gauche. L'opération est réalisée à travers une petite ouverture dans la veine fémorale gauche. Si la pression veineuse droite est forte, le traitement est impossible. Contre-indications - adhérences dans la lumière des vaisseaux sanguins.

Le retrait d'un caillot sanguin au cours du développement de la bllegmase bleue est effectué chirurgicalement lorsque le traitement conservateur est inefficace. Dans 80% des cas, un caillot sanguin se développe à nouveau. La thrombectomie à partir de la branche droite de la veine iliaque a une forte probabilité de devenir fatale. L'opération à gauche est difficile en raison de la diligence de l'artère, un risque élevé de saignement.

La thrombectomie avec un cathéter de Fogarty n’est pas toujours efficace en raison de récidives fréquentes. Le traitement est possible au cours de la première semaine du développement de la pathologie - un caillot sanguin n'est pas fixé fermement à la paroi du vaisseau.

Pour prévenir le développement de l'embolie pulmonaire, utiliser des filtres dans la lumière de la veine fémorale, iléale. Installez ci-dessous les artères rénales. Une sonde est insérée à travers la peau, où le filtre est coagulé. Un cathéter peut être inséré dans la veine fémorale du côté opposé. Le thrombus ne se développe pas au-dessus du niveau du filtre en raison du flux sanguin intense des artères rénales.

S'il est impossible de définir les filtres, la veine cave inférieure est transférée. En dessous de l'emplacement de l'artère rénale, le mur de la veine est cousu avec des pinces métalliques.

Les mesures ont des contre-indications. Ils servent davantage à prévenir le développement d'embolies pulmonaires récurrentes ou dans le cas d'un thrombus flottant qui crée un risque d'embolie de branches individuelles de l'artère pulmonaire.

Quelques jours plus tard, le patient est autorisé à se déplacer dosé. Utilisation obligatoire des bandes élastiques des membres inférieurs.

Thrombose iléo-fémorale des membres inférieurs - caractéristiques du diagnostic et du traitement

La thrombose iléo-fémorale est un processus pathologique caractérisé par un blocage de la lumière des veines au niveau des vaisseaux iliaques et fémoraux avec thrombus.

Un caillot sanguin perturbe le flux sanguin dans la partie inférieure de la jambe, entraînant l'apparition de manifestations cliniques de la maladie. Le plus souvent, la thrombose iléo-fémorale touche des patients âgés atteints de maladies cardiovasculaires, de diabète, d'obésité, de personnes âgées et de patients oncologiques.

La thrombose iléo-fémorale des membres inférieurs survient souvent lors de blessures graves, lors d'opérations traumatiques ou prolongées, chez la femme enceinte avant et après l'accouchement.

Il peut également compliquer les maladies infectieuses et purulentes. Toutes les conditions ci-dessus sont des facteurs de risque de complications thrombotiques.

Vous devez le savoir si vous avez prescrit un médicament à base d'Anavenol - instructions d'utilisation, indications et contre-indications, avis de médecins et de patients et autres informations utiles.

Causes de la maladie

Dans le développement de la thrombose iléo-fémorale, le changement de la paroi interne du vaisseau du membre affecté joue un rôle très important. En raison de ses dommages, des substances responsables du processus inflammatoire et de l'activation des plaquettes sont libérées.

Tout cela contribue à l'activation des plaquettes et au début de la coagulation du sang. Le site de l'endommagement de la paroi interne du vaisseau affecté devient le site de l'accumulation de plaquettes, ce qui explique la formation d'un caillot sanguin.

La raison ci-dessus, associée à certains facteurs, provoque une thrombose iléofémorale.

Cette condition peut se produire dans de telles situations:

  1. Par exemple, lors d’une opération, quand une personne est immobile, les membres inférieurs collés à la table d’opération, le sang stagne dans la circulation sanguine, ce qui contribue à la formation d’un caillot sanguin.
  2. Un long repos au lit contribue également à la stagnation du sang dans les membres inférieurs. En cas de blessure, lésion de la paroi vasculaire, facteur de thrombose.
  3. Dans le contexte des maladies infectieuses, il arrive souvent que des microorganismes pathogènes soient endommagés par des parois vasculaires. On croit que les contraceptifs contribuent au développement de la thrombose.
  4. Chez les personnes atteintes d'un cancer, l'activité du système de coagulation du sang augmente, ce qui augmente le risque de formation de caillots sanguins.

Des maladies congénitales ou acquises du système sanguin, telles que la thrombophilie, sont possibles. Tous ces facteurs, pris ensemble ou séparément, provoquent la formation d'un caillot sanguin avec blocage ultérieur des gros vaisseaux du membre inférieur.

Tableau clinique

En cas de thrombose iléofémorale, le patient est perturbé par une douleur localisée à la face antérieure-interne de la cuisse, dans les muscles du mollet, parfois dans la région de l'aine.

L'extrémité augmente en volume et l'œdème se propage du pied à l'aine, parfois avec le passage à la fesse. La couleur du membre varie de pâle à bleuâtre. La douleur détermine la palpation dans les veines principales de la cuisse et à l'aine.

Parfois, la maladie survient soudainement, commence par une douleur aiguë lancinante dans le membre, son refroidissement et son engourdissement.

Il y a une augmentation rapide de l'œdème, les mouvements des orteils deviennent limités, il y a une diminution de la sensibilité et de la température de la peau des membres inférieurs, la pulsation des artères du pied s'affaiblit ou disparaît complètement.

Cette forme de thrombose iléo-fémorale est appelée «pseudo-embolie» ou «douleur blanche», elle est associée à une combinaison de thrombose veineuse profonde et de spasme marqué des artères du membre du patient.

Lorsqu'une thrombose commune de toutes les veines profondes du membre inférieur et du pelvis se produit, une forte augmentation du volume du membre se produit, elle devient gonflée et dense.

Pour la peau est caractérisée par la couleur violette ou presque noire. Des bulles remplies de liquide apparaissent dessus. Cette forme clinique est appelée phlegmasie douloureuse bleue.

Elle se caractérise par l'apparition de douleurs déchirantes sévères, l'absence de pulsation des artères périphériques.

La thrombose iléo-fémorale comporte deux étapes:

  1. Stade prodromique. Elle se caractérise par des douleurs de localisation diverses, un caractère douloureux ou sourd, de la fièvre.
  2. Stade de manifestations cliniques prononcées. Caractérisé par l'apparition de la triade classique des symptômes: couleur, gonflement et douleur.

Techniques de diagnostic

Le diagnostic de la thrombose iléo-fémorale repose sur le tableau clinique de la maladie et sur des données issues de méthodes d'investigation instrumentales.

La méthode de détection de la thrombose la plus simple et la plus sûre, et assez efficace, est la numérisation duplex par ultrasons.

À l'aide de ce type d'étude, vous pouvez voir la lumière du vaisseau, clarifier le degré de réduction de la lumière de la veine, ainsi que déterminer l'étendue du caillot sanguin et sa mobilité.

Avec un blocage complet de la lumière du vaisseau avec un caillot de sang, il n'y aura pas de flux sanguin et avec une fermeture partielle, le flux d'un thrombus avec un agent de contraste sera visible le long des parties étroites restantes de la lumière veineuse.

Le balayage duplex est utilisé pour le diagnostic différentiel de thrombose veineuse iléofémorale avec œdème des membres inférieurs due à d'autres maladies.

Aussi pour le diagnostic de thrombose par phlébographie. Cette méthode de recherche implique l’utilisation d’appareils à rayons X pour déterminer la présence d’un caillot de sang dans la lumière d’un vaisseau.

Effectuez cette procédure en introduisant un contraste spécial dans le vaisseau, ce qui permettra d’évaluer le mouvement du sang. Parfois, dans les cas difficiles pour le diagnostic différentiel, on utilise la phlébographie par résonance magnétique.

Traitements

Le traitement de la thrombose iléofémorale, ainsi que d'autres thromboses veineuses profondes, est effectué en milieu hospitalier.

Utilisez habituellement une thérapie conservatrice, beaucoup moins de chirurgie. L'héparine est le médicament de choix pour le traitement de la thrombose iléofémorale.

Il existe un traitement spécial à l'héparine, dont la grande efficacité a été prouvée par de nombreuses études cliniques dans de nombreux centres médicaux.

Le traitement conservateur est effectué de manière exhaustive en association avec l'activation précoce des patients. Il est conseillé de soulever le pied du lit à un angle de 15 à 20 degrés.

Les patients ont montré l'observance du repos au lit seulement au stade initial de la maladie en cas de douleur et d'enflure du membre affecté.

Lors du soulagement de la douleur et de la réduction de l'enflure, il est conseillé de désigner un ensemble d'exercices de gymnastique spéciaux qui aident à améliorer le flux veineux. Ces cours sont nécessairement contrôlés par le méthodologiste de la salle de physiothérapie.

Intervention chirurgicale

Les méthodes de traitement opérationnelles comprennent:

  • retrait d'un caillot sanguin à l'aide d'un cathéter de Fogarty;
  • opérations de manœuvre.

Complications de la thrombose

La complication la plus fréquente et la plus terrible de toute thrombose des veines des membres inférieurs, y compris la thrombose iléofémorale, est l’embolie pulmonaire.

Avec un mauvais traitement de la thrombose chez 50% des patients, il existe un risque d'embolie de l'artère pulmonaire dans un délai de trois mois. Pour sa prévention, des filtres spéciaux au cava sont souvent installés dans la veine cave inférieure.

Leur forme ressemble à un parapluie, dans lequel il y a des trous spéciaux pour le passage du sang.

Le traitement adéquatement choisi et réalisé du traitement de la thrombose veineuse profonde aiguë des membres inférieurs avec l'utilisation d'anticoagulants aide à réduire le risque de propagation de thrombus et la survenue d'une embolie pulmonaire à 5% et moins.

Conseils de prévention

La prévention de la thrombose iléo-fémorale est très importante car elle permet aux patients de se débarrasser des complications potentiellement mortelles de cette maladie.

Le degré de nécessité de mesures prophylactiques de la thrombose est particulièrement élevé chez les patients à risque accru. Ceux-ci incluent les personnes âgées, les patients atteints de cancer et de maladies cardiovasculaires graves, les personnes souffrant d'obésité.

Les mesures préventives visent généralement à prévenir la stase veineuse en accélérant le flux sanguin. Ceci est réalisé en bandant les jambes avec des bandages élastiques.

Lors de la compression des veines superficielles avec des bandages, le débit sanguin dans les veines profondes est accéléré, empêchant ainsi la formation de caillots sanguins. Un mode d'activité adéquat est également recommandé.

Conclusions

La thrombose iléo-fémorale est une menace très grave pour la santé humaine, mais elle est traitable, en particulier au moment opportun. Par conséquent, vous ne pouvez pas abandonner. Vous devez consulter un médecin et suivre ses recommandations de traitement.

Thrombose iléofémorale

La thrombose iléo-fémorale est le blocage des veines fémorales et iliaques profondes par un caillot sanguin. La maladie est attribuée sous une forme nosologique distincte, car elle a une évolution sévère et constitue une menace directe pour la vie d'une personne. La thrombose iléo-fémorale est souvent compliquée par une thromboembolie pulmonaire. Par conséquent, lors de la détection de signes de pathologie, le patient devrait recevoir des soins médicaux d’urgence.

Le membre gauche souffre de thrombose iléofémorale 3 à 4 fois plus souvent que le membre droit.

Causes de la thrombose iléofémorale

Les causes de la thrombose iléo-fémorale peuvent être variées, notamment:

Blessures aux veines et aux tissus mous des membres inférieurs.

L'introduction d'une infection bactérienne dans le corps.

Long lit repos, par exemple, après la chirurgie ou sur le fond d'une maladie grave.

Période après la naissance de l'enfant.

La présence dans le corps d'une tumeur maligne. En termes de thrombose, les tumeurs situées dans la région pelvienne sont particulièrement dangereuses: cancer du côlon sigmoïde, des reins, des glandes surrénales, du col de l'utérus et du sarcome rétropéritonéal.

Anévrisme de l'aorte abdominale, des artères fémorales ou iliaques.

La présence de néoplasme kystique poplité.

Tout processus purulent localisé dans la région pelvienne, dans ses espaces cellulaires et ses organes.

Lésion iatrogène des veines.

Le plus souvent, la thrombose iléo-fémorale est une pathologie ascendante qui prend naissance dans le segment poplité ou fémoral.

Symptômes de thrombose ileofemoral

Le cours de la maladie est divisé en deux phases: prodromique et aiguë (stade de symptômes prononcés).

Les signes suivants sont caractéristiques du stade prodromique:

Augmentation de la température corporelle jusqu'à des marques subfébriles.

Douleur dans le sacrum et le bas du dos, dans le bas de l'abdomen, dans les jambes. Une douleur particulièrement sévère proviendra du vaisseau affecté.

Les douleurs surviennent de manière inattendue chez une personne, sont de nature terne et douloureuse.

Parfois, la douleur ne survient que pendant la marche.

La phase aiguë de la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

Des douleurs accrues qui deviennent très intenses couvrent l'aine, la cuisse et le muscle gastrocnémien.

L'apparition d'une sensation de lourdeur dans les membres. Les patients indiquent que leur jambe éclate de l'intérieur.

L'apparition d'un œdème, qui s'étend à toute la jambe, partant du pied et se terminant par le pli inguinal. Gonflement possible des fesses.

Les tissus oedémateux exercent une forte pression sur les vaisseaux, ce qui provoque leur spasme. Cela se traduit par une malnutrition aiguë du membre inférieur, des douleurs aiguës, une détérioration de la sensibilité.

La peau change de couleur. Parfois, la pâleur des membres inférieurs est prononcée (phlegmasia blanche douloureuse) et parfois, une cyanose (phlegmasie douloureuse bleue) se produit. La phlegmasie blanche est une conséquence du spasme artériel et une phlegmasie bleue se développe avec un chevauchement complet du flux sanguin dans les veines fémorale et iliaque.

Dans la région inguinale, les veines commencent à «voir à travers» fortement à travers la peau, le schéma vasculaire augmente.

L'état général du patient s'aggrave considérablement lorsque de graves complications se développent: thrombose de la veine cave inférieure, embolie pulmonaire, gangrène veineuse, phlegma.

Les muscles du dos des extrémités réagissent douloureusement lors de la palpation. Dans les environs immédiats des grands vaisseaux peuvent être détectés des infiltrats douloureux.

Les ganglions lymphatiques de l'aine grossissent et deviennent douloureux.

Une personne ne peut pas faire de mouvements actifs du membre inférieur. Les mouvements passifs sont douloureux.

Par ailleurs, il convient de noter que la phlegmasie pâle est une complication extrêmement grave de la thrombose iléo-fémorale. Souvent, cela se termine par la mort du patient. Dans le contexte de spasmes artériels persistants, l’effondrement se développe avec une perte de conscience partielle ou complète, une chute brutale de la pression, une augmentation de la température corporelle pouvant aller jusqu’à 40 degrés. La taille de la jambe augmente 2 fois, la peau est froide au toucher, le pouls des jambes ne peut pas être ressenti.

Si vous parvenez à sauver la vie du patient, les conséquences de la phlegmasie blanche le gêneront longtemps. Ceci est exprimé dans la dystrophie des fibres musculaires des membres inférieurs, qui se développe dans le contexte d'un œdème prolongé. Les articulations perdent leur mobilité d'origine, les mouvements de jambes actifs seront fortement limités.

La phlegmasie bleue se caractérise par le blocage complet de toutes les autoroutes veineuses principales et auxiliaires de la cuisse et de la jambe. La jambe grossit de 2 fois, la peau devient bleutée, recouverte d'hémorragies sous-cutanées, les muscles sont tendus. La température corporelle dans le même temps s'élève à 40 degrés, peut développer un choc avec essoufflement, une tachycardie et une perte de conscience.

Si le patient peut être sauvé, au bout de 2-3 jours, le tissu de la jambe commence à se nécroser; des bulles de liquide apparaissent dessus, la sensibilité est totalement absente. Des symptômes supplémentaires de jaunisse hémolytique se joignent. Pendant 4-7 jours, les tissus des doigts subissent une nécrose, puis le patient développe une gangrène du pied. Au cours de cette période, environ 45% de tous les dossiers médicaux sont fatals.

Diagnostics

Le diagnostic de la maladie commence par l'examen du patient. En fonction des symptômes caractéristiques, le médecin sera en mesure de suspecter une thrombose iléofémorale.

Pour confirmer le diagnostic en utilisant les méthodes instrumentales suivantes:

Numérisation duplex ou triplex.

Scannez avec le fibrinogène marqué.

Assurez-vous de bien distinguer la thrombose iléofémorale avec l'érysipèle, l'insuffisance rénale et cardiaque, la radiculite, l'arthrite et la bursite.

Traitement de la thrombose iléofémorale

Sans exception, tous les patients avec un diagnostic établi de thrombose iléo-fémorale sont obligatoirement hospitalisés dans un hôpital d'angiosurgie. Il est nécessaire de transporter le patient en position couchée. Jusqu'au moment des soins médicaux, il doit adhérer au repos au lit le plus strict. S'il n'y a aucune possibilité d'effectuer un examen qualitatif de la victime, on lui prescrit des anticoagulants, des fibrinolytiques et des thrombolytiques pendant une durée allant jusqu'à 10 jours.

Directives générales pour la prise en charge des patients atteints de thrombose iléofémorale aiguë:

Anticoagulants: Héparine de bas poids moléculaire, Logiparine, Fraxiparine.

Élimination de la douleur, retrait du patient du choc.

Élimination des spasmes des vaisseaux sanguins, normalisation de l'hémodynamique.

Préparations pour la thrombolyse: Streptokinase ou Urokinase. Cependant, il convient de rappeler que l'utilisation de médicaments thrombolytiques est toujours associée au risque de saignement et de décès du patient. Par conséquent, les médicaments pour la thrombolyse ne sont prescrits qu'aux patients de moins de 50 ans ayant présenté une thrombose aiguë au plus tard 7 jours avant de consulter un médecin. Dans le même temps, les patients doivent faire installer des filtres à cava, sans quoi il est très probable que de petites particules de thrombus se propagent dans le sang et se développent au cours d’une embolie pulmonaire.

Activateurs de la fibrinolyse: Complamin, Theonikol, Acide nicotinique (administration par voie intraveineuse), Pyrogène (administration intramusculaire).

La normalisation des paramètres sanguins rhéologiques est réalisée à l'aide de Trental, Eufillin, Actovegin, etc.

Si une inflammation se développe, la prescription d'antibiotiques est indiquée.

La chirurgie de la thrombose iléo-fémorale n’est prescrite que pour des indications vitales: si l’on diagnostique chez le patient un thrombi en suspension représentant une menace pour l’embolie pulmonaire ou avec le développement de complications de la thrombose. Celles-ci incluent: thrombose à embologennyre, risque élevé de développer une gangrène sur le fond du flegme bleu, thrombose ascendante.

Il existe également des indications relatives à la chirurgie, parmi lesquelles:

L'absence d'effet du traitement médicamenteux pendant 2-3 jours.

La durée de la thrombose est supérieure à 8 jours.

La thrombectomie est la principale méthode chirurgicale utilisée pour traiter la thrombose iléofémorale. Il faut se rappeler qu'avec les flegmes bleus, le traitement conservateur est inutile dans 100% des cas. Le pronostic de la phlegmasie bleue est largement déterminé par la rapidité de la procédure chirurgicale (avant le développement de la gangrène). Dans le même temps, une trobectomie radicale est indiquée chez les patients. Le risque d'embolie pulmonaire augmente lorsqu'une thrombectomie est réalisée sur la veine iliaque droite.

Prévention de la thrombose iléofémorale

Les conséquences de la thrombose iléofémorale sont plus dures plus tard, le traitement a été commencé. Par conséquent, les médecins recommandent vivement aux patients appartenant à des groupes à risque de subir des examens réguliers et préventifs. Cela empêchera le développement de la maladie ou préviendra des complications graves pour la santé et la vie. Il faut toujours se rappeler que la thrombose d'une localisation donnée aux premiers stades de sa formation se comporte de manière totalement cachée.

Mesures de prévention de la thrombose:

Régime équilibré. Le menu doit être composé de fruits, légumes, herbes, haricots, fruits de mer.

Rejet des mauvaises habitudes.

Activité physique modérée.

Assez de temps pour dormir.

Si une personne a déjà eu une fois une thrombose ilofémorale, elle doit suivre toutes les recommandations médicales, prendre les médicaments anticoagulants qu'il a prescrits, porter des bas élastiques, etc.

Ne refusez pas d'installer des filtres à cava. Ces dispositifs ont la forme d’un parapluie percé de trous pour le passage du sang. Le filtre est introduit dans la veine cave inférieure, dans son segment sous-rénal. Il ne se dévoile que lorsqu'il atteint sa destination. À l'avenir, avec la récurrence de la thrombose, ce filtre évitera le développement d'une embolie pulmonaire et sauvera la vie du patient.

Thrombose iléo-fémorale imprévisible: comment ne pas rater les premiers signes?

Si un caillot sanguin bloque la lumière des veines de la cuisse et des vaisseaux iliaques, une thrombose iléofémorale se produit. Elle se caractérise par une évolution sévère: douleur intense, gonflement, peau bleue et rouge, fièvre. Les complications peuvent être la séparation d'un caillot sanguin et le blocage de l'artère pulmonaire. Un traitement anticoagulant et une opération de caillot sanguin sont prescrits pour le traitement.

Lire dans cet article.

Causes de la thrombose iléofémorale

Pour la survenue d'une thrombose veineuse profonde dans le segment iléo-fémoral (iléo-fémoral), une combinaison de trois facteurs principaux est requise, ils sont appelés la triade de Virchow:

  • dommages à la couche interne de la veine (effets chimiques, mécaniques, infectieux ou allergiques);
  • mouvement lent du sang (inactivité physique, séjour prolongé en position assise - vols, déplacements en voiture, travail à l'ordinateur, immobilisation après des opérations ou des blessures);
  • augmentation de la viscosité du sang - médicaments hormonaux, tumeurs malignes, syndrome de coagulation intravasculaire, maladies du sang, déshydratation.

La formation de thrombus commence par des dommages à la couche interne. Cela conduit à l'entrée dans la zone de lésion de substances qui collent les cellules sanguines. Un thrombus est fixé dans les veines près de la valve. Tandis que pendant les 3 à 4 premiers jours, cette fixation est faible, elle peut se déplacer avec la circulation sanguine, entraînant des complications thromboemboliques dans les vaisseaux veineux. La forme la plus dangereuse est la thrombose pulmonaire.

Symptômes, y compris stade aigu

Les manifestations de thrombose veineuse aiguë sont associées à une augmentation de la pression artérielle sous le site de blocage, à un gonflement et à une inflammation des tissus environnants, à une augmentation de la perméabilité capillaire, à un blocage du flux lymphatique et à une irritation des plexus vasculaires. Ces processus conduisent à un tableau clinique typique:

  • les douleurs en arcade dans la jambe, qui deviennent plus fortes en position assise ou debout, tout en sondant la veine touchée, englobent la partie antérieure et interne de la cuisse, la partie inférieure de la jambe, la région de l'aine;
  • le gonflement des tissus sous forme sévère s'étend à tout le membre inférieur;
  • décoloration de la peau - bleu, rougeur, apparition d'un motif veineux, hémorragies ponctuelles, taches pourpres;
  • augmentation de la température, surtout la nuit.

La maladie se présente sous deux formes cliniques. Le premier est appelé flegme blanc pseudo-embolique. Les symptômes apparaissent soudainement et se développent rapidement, le pied est froid, pâle, engourdi, le gonflement et la sensibilité altérée des tissus se propagent rapidement, le pouls sur les artères des pieds n'est pas détecté, la mobilité des doigts est réduite.

Le développement de cette forme de la maladie est associé à la compression de la lumière de l'artère fémorale par l'accumulation de liquide interstitiel (œdème).

La phlegmasie douloureuse bleue se forme avec blocage complet de la circulation sanguine dans les vaisseaux veineux profonds. Une telle thrombose est caractérisée par une douleur de nature déchirante, une augmentation significative de la taille du membre inférieur due à un œdème. La peau devient bleu-violet, acquiert une teinte noire au fil du temps, et des bulles transparentes ou sanglantes apparaissent dessus.

Quel est le danger de maladie veineuse

Le blocage des vaisseaux veineux de la cuisse et de l’aine peut entraîner une insuffisance veineuse chronique avec gonflement persistant des jambes, une lymphostase et le développement d’ulcères ou d’eczéma cutané. Le blocage complet du flux sanguin provoque une gangrène des jambes. Chez les patients, la température augmente, la pression diminue, le pouls faiblit et s'accélère, le membre devient noir. Si la thrombose affecte les veines du mésentère, il y a une douleur intense dans l'abdomen, le travail de l'intestin est inhibé.

La complication la plus dangereuse et la plus grave de la maladie est la thromboembolie pulmonaire. Des parties d'un caillot sanguin bloquent le mouvement du sang dans l'artère pulmonaire, ce qui s'accompagne d'une défaillance aiguë du système cardiaque et respiratoire. De tels états se terminent souvent par la mort. Quand une petite branche pulmonaire est bloquée, une pneumonie du myocarde se développe.

Regardez la vidéo sur la thrombose, les raisons de son développement et de son traitement:

Méthodes de diagnostic

Une méthode simple et informative est considérée comme une échographie avec numérisation recto verso. Il est utile d'étudier la lumière des vaisseaux veineux du membre inférieur, d'identifier le lieu et le degré de blocage, de visualiser un caillot sanguin et son accrochage au mur, de détecter un dangereux caillot sanguin flottant pouvant se dégager dans un court laps de temps.

La veine fermée devient dense, son rayon augmente et des masses thrombotiques se trouvent à l'intérieur.

Si une échographie ne permet pas de voir clairement un thrombus, une phlébographie est prescrite.

Les signes de thrombose veineuse aiguë sont:

  • manque de contraste dans la veine (déconnexion du vaisseau);
  • défauts de remplissage;
  • enveloppement du thrombus (bandes de contraste visibles, semblables aux rails);
  • le haut du caillot flotte au-dessus du point de blocage ou se déplace le long du vaisseau;
  • symptômes indirects - veines poplitées élargies, délai de contraste prolongé.

Traitement de la thrombose iléofémorale

Le traitement médicamenteux pour le blocage aigu des vaisseaux veineux se déroule en deux versions:

  • enzymes de thrombolyse - streptokinase ou urokinase, Aktilize;
  • médicaments pour ralentir la coagulation - héparine et warfarine et leurs analogues.

Chacune de ces méthodes présente des avantages et des inconvénients. Les thrombolytiques réduisent considérablement le risque d'embolie pulmonaire, éliminent rapidement les principaux symptômes, empêchent la destruction des valvules veineuses, la stagnation veineuse et lymphatique. Mais ils sont beaucoup plus susceptibles que les anticoagulants de provoquer des saignements. En plus de l'héparine, des analogues de faible poids moléculaire sont utilisés - Fragmin, Clexane, Fraxiparine, ainsi que de nouveaux médicaments prometteurs - Arixtra, Dabigatran.

Si un thrombus flottant est trouvé (un caillot flottant entouré de sang de tous les côtés), une opération est alors effectuée pour empêcher son mouvement dans le système vasculaire pulmonaire. Pour ce faire, utilisez les méthodes suivantes:

  • en plaçant le filtre à cava dans la veine cave inférieure à la sortie des branches rénales, il attrape les caillots sanguins;
  • thrombolyse locale - La streptase est insérée dans le thrombus à travers le cathéter au plus tard 3 jours après le début de la formation du caillot;
  • une thrombectomie est rarement prescrite, car elle est souvent compliquée par une thrombose vasculaire pulmonaire ou un blocage veineux récurrent.

Prévention de l'exacerbation

La prévention de la phlébothrombose est particulièrement importante pour les groupes de patients présentant un risque élevé de cette maladie: lors d'interventions chirurgicales en gynécologie, oncologie et traumatologie, en présence de pathologies graves du cœur et des vaisseaux sanguins.

Pour ces patients indiqués:

  • limiter le flux de sang veineux à l'aide de bandages élastiques, porter des bas de contention;
  • l'accélération de la sortie veineuse de l'activité locomotrice postopératoire précoce, de la gymnastique thérapeutique;
  • l'utilisation de médicaments pour fluidifier le sang;
  • compression pneumatique avec poignets spéciaux montés sur les jambes et les cuisses;
  • rejet de vêtements moulants, de sous-vêtements et de corsets;
  • exclusion du tabagisme et des boissons alcoolisées, respect des recommandations relatives au régime de consommation

Vous devez également envisager la possibilité d’une thrombose veineuse profonde, même pour les personnes en bonne santé qui pratiquent un sport. Il a été établi que si, après un effort physique intense (par exemple un marathon), nous nous mettons dans une position statique longue (conduite dans une voiture), cela provoque une diminution du ton et un blocage ultérieur des navires.

Par conséquent, après la compétition, il est nécessaire de boire suffisamment d'eau, de ne pas arrêter brusquement les mouvements, de procéder à des échauffements fréquents avec une position assise forcée.

La thrombose iléo-fémorale se produit lorsque le caillot sanguin bloque les veines fémorales et iliaques. La maladie se manifeste par une douleur et un œdème graves, accompagnés de fièvre et d'une décoloration de la peau. Elle provoque des complications sous la forme de thromboembolie du système de l'artère pulmonaire et de la gangrène des membres inférieurs.

Pour le diagnostic, les ultrasons sont prescrits en mode de balayage duplex, examens de phlébographie et de radio-isotopes, tomographie. Le traitement est effectué à l'aide de thrombolytiques et d'anticoagulants, et des méthodes opérationnelles sont utilisées pour éliminer les caillots sanguins, à savoir l'installation de filtres à cava.

Si vous remarquez les premiers signes d’un caillot de sang, vous pouvez éviter une catastrophe. Quels sont les symptômes si un caillot de sang dans le bras, la jambe, la tête, le coeur? Quels sont les signes de l'éducation qui se dessine?

En raison d'un certain nombre de maladies, une thrombose sous-clavière peut se développer même en cas d'affaissement. Les raisons de son apparition dans les artères, les veines sont très diverses. Les symptômes apparaissent bleus au visage, douleur. La forme aiguë nécessite un traitement immédiat.

Les saignements de l'anus effrayeront même les plus calmes. La thrombophlébite des veines et des ganglions hémorroïdaires est une maladie qui ne fait que rajeunir. Comment identifier et traiter les thrombophlébites des veines de l'anus?

La thrombose veineuse profonde constitue souvent une menace sérieuse pour la vie. La thrombose aiguë nécessite un traitement immédiat. Les symptômes des membres inférieurs, en particulier des jambes, ne peuvent pas être diagnostiqués immédiatement. Une opération n'est également pas toujours nécessaire.

Ce ne sont pas tous les médecins qui expliqueront aisément comment faire la distinction entre thrombose et thrombophlébite, phlébothrombose. Quelle est la différence fondamentale? Quel médecin contacter?

Les changements dans les veines indiquent souvent une pathologie. Cependant, non seulement le diagnostic visuel de thrombophlébite des membres inférieurs permet au médecin de poser un diagnostic, mais également des tests sanguins, des méthodes d’examen par ordinateur.

Si un caillot sanguin bloque la lumière des veines de la cuisse et des vaisseaux iliaques, une thrombose iléofémorale se produit. Elle se caractérise par une évolution sévère: douleur intense, gonflement, peau bleue et rouge, fièvre. Les complications peuvent être la séparation d'un caillot sanguin et le blocage de l'artère pulmonaire. Un traitement anticoagulant et une opération de caillot sanguin sont prescrits pour le traitement. Causes de thrombose iléofémorale Pour la survenue de [. ]

Le thrombus flottant extrêmement dangereux diffère en ce qu'il ne touche pas le mur, mais flotte librement dans les veines de la veine cave inférieure, dans le cœur. La recanalisation peut être utilisée pour le traitement.

Il existe une thrombose post-traumatique en l’absence de traitement adéquat. La forme aiguë de la lésion des vaisseaux profonds des membres inférieurs est dangereuse par la séparation d'un caillot sanguin. Plus un caillot est détecté tôt, plus les chances de succès du traitement sont élevées.

Thrombose iléofémorale

✓ Article vérifié par un médecin

La thrombose est une maladie dangereuse pouvant avoir des conséquences graves, voire mortelles. Il existe plusieurs formes de la maladie, qui diffèrent les unes des autres par le mécanisme de l’éducation et les caractéristiques cliniques. La thrombose iléo-fémorale est un type de cette pathologie caractérisée par une évolution sévère et un risque élevé d'embolie pulmonaire. Comment reconnaître la thrombose iléo-fémorale à ses débuts et guérir la maladie?

Thrombose iléofémorale - causes, symptômes, stades, traitement

Causes de la thrombose iléofémorale

Le mécanisme de la thrombose est le suivant: des caillots sanguins se forment dans les veines des jambes - des caillots sanguins et des cellules de la paroi interne des artères. Les dommages aux parois de la veine entraînent la libération de substances qui contribuent au collage des plaquettes, entraînant la formation d'un caillot sanguin. Après un certain temps, l'inflammation de la membrane commence à l'endroit de sa formation et un thrombus est soudé à la paroi de la veine. Dans la thrombose iléo-fémorale, des caillots sanguins se développent dans l'artère fémorale et la veine iliaque, qui sont parmi les plus larges du corps.

Les causes de ce phénomène incluent:

  • long séjour en position couchée;
  • blessures aux membres;
  • troubles de la coagulation et la congestion dans le sang;
  • infections bactériennes;
  • médicaments hormonaux;
  • la période avant et après l'accouchement;
  • processus purulents septiques et inflammatoires;
  • tumeurs bénignes et malignes dans le bassin;
  • diabète, obésité.

Thrombose iléo-fémorale de la veine fémorale

Le plus souvent, le développement de la maladie est provoqué par des changements hormonaux survenant dans le corps pendant la période de gestation de l'enfant, ainsi que par un gain de poids important pendant la grossesse, suivis par des troubles de la coagulation. La combinaison de plusieurs des facteurs ci-dessus est particulièrement dangereuse - dans ce cas, le risque d'apparition de la maladie est maximal.

Thrombose iléo-fémorale des membres inférieurs

Symptômes de thrombose ileofemoral

Avec le développement de la thrombose iléo-fémorale, les patients peuvent présenter les symptômes suivants:

  • gonflement marqué des membres inférieurs;
  • rougeur ou peau bleue;
  • l'apparition sur la peau de taches brunes caractéristiques qui ne disparaissent pas lorsqu'elles sont pressées;
  • douleur dans les jambes et l'aine;
  • fièvre, malaise général.

Les principaux symptômes sont une décoloration, un gonflement et des douleurs dans les membres inférieurs.

Les manifestations cliniques de la maladie dépendent de son stade - cette forme de thrombose se développe en deux étapes, chacune caractérisée par ses propres symptômes.

Tableau Symptômes des différents stades de la maladie.

Stade de symptômes cliniques sévères

C'est important! Le principal symptôme de la maladie est le changement de couleur de la peau - le membre devient pâle, avec une nuance bleuâtre et un motif veineux prononcé, et le pouls dans les artères des membres inférieurs n'est pas entendu. En règle générale, l'état général du patient ne change pas si la thrombose n'est pas accompagnée de complications.

Maladie circulatoire aiguë

Diagnostic de la thrombose iléofémorale

Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie chez les patients se manifestent aux derniers stades de la maladie, lorsque le corps n'est plus en mesure de compenser une altération de la circulation sanguine. Pour cette raison, la thrombose est diagnostiquée assez tardivement lorsque des modifications majeures des tissus et des artères commencent. Le diagnostic est établi sur la base des plaintes du patient, de l'anamnèse, d'un examen externe et de plusieurs études de laboratoire et de matériel: balayage vasculaire duplex, phlébographie de contraste ou de radionucléide, IRM.

  1. Numérisation recto verso. La technique est basée sur une échographie qui permet d’évaluer l’état des vaisseaux sanguins et du flux sanguin, ainsi que d’obtenir des informations sur les modifications des parois vasculaires, le rétrécissement ou l’agrandissement de la lumière, le blocage, la présence de plaques athérosclérotiques, etc.

Scan vasculaire duplex

IRM des membres inférieurs

En outre, la maladie peut être identifiée à l'aide de tests physiologiques - test de Lovenberg, symptôme de Homans ou Shperling. Le test de Lovenberg, par exemple, est qu'un brassard est appliqué sur la jambe du patient pour mesurer la pression et que de l'air est pompé jusqu'à 130-160 mm de colonne de mercure - en présence d'une thrombose, la personne ressent des douleurs dans le muscle gastro-méningé. En outre, une numération globulaire biochimique et complète, un test de coagulation sanguine et d'autres méthodes de diagnostic en laboratoire sont prescrits.

Symptôme de Moïse et d'Homans

Qu'est-ce qu'une thrombose dangereuse?

La thrombose iléo-fémorale est la forme la plus dangereuse de la maladie car, outre les saignements, elle entraîne un risque accru de blocage de la veine pulmonaire et de décès. Si la maladie se développe de manière aiguë, commence par une douleur intense, une décoloration du membre et l'apparition de bulles de liquide sur la peau, il existe un risque de choc et de gangrène veineuse.

Le pronostic pour les patients dépend du degré de lésion vasculaire, des manifestations cliniques de la maladie et de l'efficacité du traitement prescrit. Avec un traitement opportun, la perméabilité veineuse est rétablie chez 70% des patients six mois après le début du traitement. Si la maladie a été diagnostiquée tardivement et que les méthodes thérapeutiques sont inefficaces, une forme d'insuffisance veineuse chronique peut se développer.

Insuffisance veineuse chronique

Traitement de la thrombose iléofémorale

Le schéma thérapeutique pour le traitement de la maladie dépend du degré de lésion vasculaire et des caractéristiques individuelles du patient. Aux premiers stades de la thrombose iléo-fémorale, un traitement conservateur est prescrit. Les lésions profondes nécessitent une intervention chirurgicale.

Traitement de la toxicomanie

Le traitement conservateur de la maladie comprend l’utilisation de trois groupes de médicaments: les anti-inflammatoires, les agents antiplaquettaires et les anticoagulants.

  1. Anti-inflammatoires. Les médicaments de cette catégorie sont utilisés pour éliminer l’inflammation, l’infection possible et la douleur. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens les plus couramment utilisés, sous forme de comprimés ou de pommades: "Iburofen", "Ketonal", "Diclofenac", "Troxerutin".

La durée du traitement dépend de l'effet clinique et peut durer de plusieurs semaines à plusieurs mois. Un traitement conservateur au début de la thrombose iléo-fémorale donne de bons résultats et réduit de 50% à 10% le risque de décès par obstruction de la veine pulmonaire.

Traitement chirurgical

La chirurgie pour combattre la thrombose est utilisée lorsque la maladie est passée au second stade ou lorsque le traitement conservateur est inefficace. L’intervention chirurgicale la plus courante est l’installation de filtres spéciaux dans la veine cave inférieure des extrémités inférieures - ils ont la forme d’un parapluie percé de trous pour l’écoulement du sang. Si le filtre ne peut pas être implanté, une procédure est effectuée pour démembrer la veine à l'aide de sutures, créant ainsi de nouvelles voies pour la circulation sanguine.

Au cours des trois premiers jours suivant la formation d'un thrombus, une thrombolyse régionale peut être réalisée - l'introduction d'une enzyme appelée Streptase sur le site du thrombus via un cathéter, à la suite de quoi le thrombus est résorbé. Dans les cas difficiles, lorsqu'il y a des douleurs sévères, un gonflement et une cyanose prononcée du membre, un caillot de sang est enlevé chirurgicalement. Une telle chirurgie est rarement utilisée, car chez 80% des patients, un caillot de sang se forme à nouveau et la procédure elle-même est menacée de saignement et de mort en raison d'un blocage de l'artère pulmonaire.

Thrombectomie par cathéter endovasculaire (POS) de la veine cave inférieure et de la veine iliaque

Traitement des remèdes populaires

La thrombose iléo-fémorale est une maladie dangereuse pouvant entraîner de graves complications. Par conséquent, l'auto-traitement n'est pas du tout recommandé. Les remèdes populaires ne sont utilisés qu’au début du traitement et en conjonction avec les méthodes thérapeutiques prescrites par le médecin. Le plus souvent, pour lutter contre la maladie, on utilise des décoctions de plantes médicinales ayant un effet anticoagulant et anti-inflammatoire.

  1. Ortie. Une cuillère à soupe des feuilles broyées de la plante versez un verre d'eau bouillante, laissez reposer pendant une heure, filtrez et laissez refroidir. Boire de la décoction trois fois par jour avant les repas, la durée du traitement dépend de la gravité des symptômes et de l’effet du traitement.

C'est important! Haute efficacité dans la thrombose iléo-fémorale a un bain avec l'addition de décoctions et infusions d'écorce de chêne, marronnier d'Inde, menthe, marais et supenitsy de marais. Il est important que l'eau du bain ne soit pas chaude, car elle menace de développer des saignements, et chaude - pas plus de 37 degrés.

Prévention de la thrombose iléofémorale

La prévention des maladies consiste à maintenir un mode de vie sain, une alimentation équilibrée, à renoncer aux mauvaises habitudes et à contrôler son propre poids. Cela est particulièrement vrai pendant la grossesse - le poids doit être gagné progressivement, et en cas de douleur et de gonflement des membres inférieurs, porter des bas de compression spéciaux. Ce sous-vêtement thérapeutique, qui comprime les veines superficielles, active la circulation sanguine et prévient la formation de caillots sanguins. En outre, vous devriez éliminer l’habitude de vous asseoir en tailleur, accroupi ou agenouillé pour pratiquer une activité physique légère.

Compression antiembolique (hôpital) bas

Avec une tendance à la thrombose et à prévenir la récurrence de la maladie, il est nécessaire d'analyser régulièrement l'indice de prothrombine, de boire des médicaments du groupe des coagulants et des moyens qui renforcent les parois vasculaires.

Analyse de l'indice de prothrombine (PTI)

La thrombose iléo-fémorale est une maladie grave qui peut entraîner des complications potentiellement mortelles et la mort du patient. Pour éviter les tristes conséquences, il est nécessaire de surveiller attentivement l'état des veines, en particulier en présence de facteurs de risque de thrombose, afin de suivre les recommandations médicales et les mesures de prévention.

De Plus, Lisez Les Navires

AVC du côté gauche du cerveau: les conséquences

L'accident vasculaire cérébral survient lorsqu'il y a un manque d'oxygène dans une zone particulière du cerveau, entraînant une altération de la circulation sanguine.

L'attaque du TRI

Le syndrome de dystonie neurocirculatoire est de plus en plus fréquent chez les jeunes et les moins de vingt ans. Selon les statistiques, ils souffrent à 80% de la population, cependant, les symptômes du TRI ne se manifestent que dans un tiers.

Arythmie sinusale chez les enfants et les adolescents: diagnostic et traitement de la maladie

Quand les enfants sont malades, ça fait toujours peur. Surtout si la maladie est associée au travail du coeur.

Analyse biochimique des INR et des PTI dans le sang - de quoi s'agit-il?

L'analyse biochimique du sang (coagulogramme) comprend une étude et une analyse spéciales du PTI dans le sang, ainsi que l'analyse de l'INR, qui sont des indicateurs de l'état du système de coagulation du sang humain.

Toux pour insuffisance cardiaque: symptômes et traitement

Dans cet article, vous apprendrez pourquoi une toux apparaît lors d’une insuffisance cardiaque. Quels signes supplémentaires sont accompagnés de toux cardiaque, les méthodes de son traitement.

Congestion veineuse 2 degrés

Dans cet article, nous vous dirons quelle affection s'appelle congestion veineuse de 2 degrés et expliquerons ce qu'il faut faire lorsque le sang stagne dans les jambes.Quelle est la stase veineuseLa congestion veineuse (autre nom - hyperémie veineuse) fait référence à une affection dans laquelle le flux sanguin veineux d'un organe (jambes, mains, organes pelviens, poumons, cerveau) est perturbé.