Diverses raisons peuvent entraîner une altération de la circulation sanguine dans le cerveau. Cette condition contribue au développement de nombreuses pathologies qui sont combinées en médecine dans un groupe commun appelé "maladie cérébrovasculaire". Cependant, tout le monde ne comprend pas ce qu'est le diagnostic et quelles peuvent en être les conséquences.

C'est quoi

La maladie cérébrovasculaire (MCV) est une affection caractérisée par une détérioration progressive du système vasculaire du cerveau humain, caractérisée par une mort neuronale progressive due à un manque de nutriments essentiels et d'oxygène.

Selon les statistiques, le nombre de personnes diagnostiquées avec cette maladie augmente chaque année. Si les MCV étaient exposés aux personnes âgées il y a 30 ans, cette forme est maintenant détectée dans 70% des cas chez les patients de plus de 40 ans.

Formes et types

Selon la classification médicale, la maladie cérébrovasculaire est divisée en aiguë et chronique. Le premier groupe comprend:

  • attaque ischémique;
  • encéphalopathie hypertensive;
  • accident vasculaire cérébral ischémique, non spécifié, hémorragique.

La forme chronique est caractérisée par une encéphalopathie dyscirculatoire, qui se divise en les types suivants:

  • embolie, dans laquelle les vaisseaux sont bloqués par des caillots qui se forment dans les grandes artères et pénètrent dans la circulation sanguine dans les plus petites;
  • saignements lors de la rupture, ce qui provoque un AVC hémorragique;
  • thrombose, dans laquelle les plaques bloquent la lumière et contribuent à son rétrécissement.

Le développement de l'encéphalopathie dyscirculatoire est progressif, avec le temps, le stade aigu de la maladie.

Ce qui provoque le CVD

L'athérosclérose est assez courante. Une augmentation du taux de cholestérol dans le sang devient provocateur de son apparence. Cette substance est une masse visqueuse qui se dépose sur les parois vasculaires. Les plaques d'athérosclérose rétrécissent la lumière, ce qui viole souvent la circulation cérébrale.

Parallèlement à cette affection, une augmentation de la pression artérielle entraîne un étirement des parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une augmentation de leur perméabilité. Il y a un rétrécissement progressif de la lumière, le développement d'une sténose. De tels processus contribuent à la mort des cellules dans le contexte d'une carence en oxygène.

Aucune raison moins importante ne comprend la vascularite systémique. Les maladies appartenant à ce groupe sont associées aux processus inflammatoires et de déformation qui affectent directement les parois des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne des dysfonctionnements dans leur fonctionnement normal. En conséquence, l'oxygène pénètre dans les tissus en quantité insuffisante et ceux-ci meurent.

Les facteurs de risque supplémentaires incluent:

  • diabète sucré;
  • fumer;
  • consommation excessive d'alcool;
  • surpoids;
  • pathologies chroniques du système cardiovasculaire;
  • le stress;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale;
  • tumeur cérébrale;
  • maladies infectieuses.

En outre, l'hérédité, les changements liés à l'âge, un métabolisme lent ou la période de ménopause chez le beau sexe peuvent être un facteur provoquant.

Les symptômes

Au début de son développement, la Banque centrale de sécurité s’accompagne de:

  • l'insomnie;
  • faiblesse générale;
  • fatigue
  • maux de tête;
  • détérioration de l'attention;
  • intolérance au travail mental.

En l'absence de traitement approprié, la maladie cérébrovasculaire des vaisseaux cérébraux est caractérisée par des symptômes prononcés. La douleur dans la tête devient plus intense, souvent, les patients le considèrent comme une migraine, une irritabilité, des vertiges, des nausées.

Si, même dans ce cas, vous ne consultez pas un médecin, les symptômes seront encore plus graves. Parmi les principaux émettent:

  • douleur intense au cou;
  • évanouissements fréquents;
  • démarche instable;
  • troubles du mouvement - parésie et paralysie des membres;
  • déficience visuelle mineure;
  • troubles de la parole;
  • des convulsions;
  • tremblement;
  • augmentation des vertiges, accompagnée de nausées et de vomissements.

En fonction de l'évolution de la pathologie, on distingue 3 de ses diplômes:

  • Le premier est caractérisé par le développement discret des MCV, les symptômes ressemblant à bien des égards à d'autres blessures et maladies.
  • La seconde est marquée par les troubles mentaux, qui servent d'indicateur pour l'attribution du handicap. Cependant, à ce stade, le patient ne perd pas la capacité de se servir lui-même.
  • Au cours de la phase 3, la démence vasculaire se développe. Le patient perd la capacité de mouvement indépendant, d'orientation dans l'espace, a besoin de l'aide de ses proches. Ces patients doivent être sous surveillance constante.

Bien que les maladies appartenant au groupe vasculaire cérébral puissent progresser activement, chez de nombreux patients, l’état reste stable pendant plus d’un an.

Complications possibles

Les états pathologiques de l'activité cérébrale entraînent des modifications du tissu cérébral, accompagnées d'anomalies mentales et cognitives:

  • la mémoire se détériore rapidement;
  • les phobies apparaissent;
  • il y a égocentrisme;
  • désorientation dans l'espace;
  • la démence apparaît souvent.

Dans certains cas, nystagmus possible - le mouvement fréquent des globes oculaires involontaires.

Parmi les conséquences les plus graves de la TSVB figurent:

  • Accident ischémique transitoire aigu. Il se caractérise par une déficience temporaire de la circulation sanguine avec sa restauration ultérieure. Les symptômes associés disparaissent le premier jour.
  • AVC ischémique. L'oxygène cesse de circuler dans le cerveau, entraînant la mort des cellules. Accompagné de parésie et paralysie des bras et des jambes, perte de mémoire, troubles de la parole et de la vision.
  • Maladie de Binswanger. Avec l’atrophie de la substance du cerveau blanc, la désorientation et la démence se développent progressivement, la capacité de servir soi-même est perdue et la mémoire se détériore.

D'autres conditions ne sont pas exclues, dans lesquelles le pronostic ne sera pas le plus favorable, jusqu'à l'issue fatale.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée?

Le diagnostic de la maladie cérébrovasculaire est effectué par un neurologue et un chirurgien vasculaire. La condition générale est évaluée, plusieurs examens obligatoires sont effectués:

  1. Tests sanguins cliniques et biochimiques.
  2. Électrocardiogramme.
  3. Radiographie de la poitrine.
  4. Réaction sérologique à la syphilis.
  5. Analyse d'urine
  6. Détermination de l'indice de prothrombine.

Pour une étude plus complète utilisant de telles méthodes de diagnostic instrumental, telles que:

  • Angiographie. Il aide à déterminer l'état des vaisseaux sanguins avec un agent de contraste. Il révèle également une thrombose, une athérosclérose, un anévrisme et un cancer possibles.
  • Angiographie. Il est utilisé dans le diagnostic initial de MCV. C'est l'une des méthodes peu coûteuses et rapides qui ne posent pas de danger en cas d'usage répété.
  • Doppler transcrânien. Les recherches sont effectuées à l'aide d'ultrasons, ce qui permet de déterminer la vitesse du flux sanguin et les perturbations survenant.
  • La scintigraphie cérébrale est l’une des méthodes les plus simples, qui ne présente pratiquement aucune contre-indication. Son essence réside dans l'introduction d'une drogue radioactive dans une veine, après quoi une analyse est effectuée après 15 minutes. Pendant ce temps, le radio-isotope se propage à travers le corps et s’accumule dans les tissus qui ont subi des modifications pathologiques.

La résonance magnétique et la tomodensitométrie jouent un rôle important.

Événements médicaux

Seul un spécialiste expérimenté sera en mesure de diagnostiquer la pathologie et de prescrire le traitement approprié, dont la tâche principale est d'éliminer les troubles de l'activité cérébrale.

Le traitement de la toxicomanie est complet. La première étape consiste à éliminer les facteurs de risque. À ces fins, les médicaments prescrits tels que:

  • antihypertenseurs;
  • anti-sclérotique;
  • hypoglycémique.

Une fois que le taux métabolique de base est corrigé, vous pouvez procéder directement au traitement de la maladie elle-même.

Parmi les principaux groupes de médicaments qui contribuent à la normalisation de la circulation cérébrale, on trouve:

  1. Antioxydants - Cerebrolysin, Actovegin, Cerebrocurin.
  2. Métaboliques - Sermion, Tanakan, Cavinton.
  3. Antihypoxants - Mécaprine, Kétoprofène.
  4. Médicaments nootropes - Glycine, Maron, Pantogam.
  5. Antispasmodique - Dibazol, Papaverine.
  6. Anticoagulants directs (Fraxiparine), indirects - Warfarine, Feniline.
  7. Médicaments favorisant la vasodilatation (Agapurin, Trental).
  8. Acide acétylsalicylique.

Pendant le traitement de base, normalisez la respiration externe, soutenez la neuroprotection et l'homéostasie.

  1. Les voies respiratoires sont assainies, une ventilation pulmonaire artificielle est réalisée.
  2. Si des symptômes d'insuffisance cardiaque apparaissent, des médicaments tels que Pentamine et Lasix sont utilisés.
  3. En cas de défaillance du rythme cardiaque, Korglikon et Strofantin sont utilisés dans le traitement antiarythmique.
  4. Pour le soulagement des fonctions végétatives prescrit diphenhydramine ou halopéridol.
  5. En cas d'œdème cérébral, Mannitol et Furosémide.

L'oxygénation hyperbare est utilisée pour saturer le sang en oxygène et son alimentation normale dans les tissus. L’essence de cette méthode est que le patient soit placé dans une chambre où la déficience en oxygène des tissus est éliminée grâce à l’air pur. Cette procédure peut considérablement améliorer la vie et prévenir d'éventuelles complications.

Intervention chirurgicale

Dans les formes sévères de la maladie, qui ne peuvent faire l’objet d’un traitement médical, il est nécessaire de procéder à des opérations au cours desquelles des plaques athérosclérotiques et des caillots sanguins sont retirés des artères. Les lumières vasculaires sont augmentées en y plaçant des cathéters.

Le traitement chirurgical est effectué avec une hémorragie intracérébrale et des anévrismes artériels.

Méthodes de médecine traditionnelle

Dans les maladies cérébrovasculaires, le traitement avec des remèdes populaires n’est pas exclu. Parmi les recettes les plus éprouvées, utilisez ce qui suit:

  • Racine sèche de pivoine. Après cela, hachez-le finement et versez de l'eau bouillie. Laissez infuser 60 minutes. Il est recommandé d'utiliser une cuillère jusqu'à 5 fois par jour.
  • Mélanger dans un hachoir à viande citron et orange (2 morceaux chacun). La masse obtenue est mélangée avec du miel liquide et bien mélanger jusqu'à obtenir une masse homogène. Besoin d'insister dans un endroit frais pendant 24 heures. Prenez le matin, l'après-midi et le soir pour 1 cuillère à soupe. une cuillère

Il convient de rappeler que seules de telles méthodes ne peuvent pas se débarrasser de la maladie. Ils ne peuvent être utilisés qu'en complément du traitement principal.

Prévention et pronostic

Pour prévenir les pathologies, il est important de respecter les recommandations suivantes:

  1. Abandonnez les mauvaises habitudes.
  2. Surveillez le poids.
  3. Mangez bien.
  4. Exercice physique quotidien simple.
  5. A temps pour prendre des mesures pour le traitement des maladies associées.

Pour la prophylaxie, des médicaments qui suppriment la coagulation du sang et améliorent la circulation sanguine peuvent également être prescrits.

La maladie cérébrovasculaire est une maladie grave qui peut constituer une menace assez grave pour la vie d’une personne.

Le pronostic de la vie dépendra en grande partie de la rapidité avec laquelle les soins médicaux ont été fournis. L'essentiel est de rappeler qu'en aucun cas vous ne pouvez vous auto-traiter sans ordonnance.

Maladie cérébrovasculaire chronique: causes, symptômes et traitement

Un certain nombre de maladies associées à des troubles de la circulation cérébrale, appelée cérébro-vasculaire. Ils sont aigus et chroniques. Les premiers incluent les accidents vasculaires cérébraux et les accidents ischémiques transitoires. Les formes chroniques sont représentées par la démence vasculaire et l'encéphalopathie dyscirculatoire.

Caractéristiques des problèmes

La maladie cérébrovasculaire est une affection pathologique caractérisée par des modifications organiques du tissu cérébral. Ils sont causés par des problèmes d'approvisionnement en sang. De ce fait, les cellules cérébrales ne reçoivent pas assez d'oxygène et d'autres nutriments. Tout cela provoque de tels changements, entraînant l'apparition de troubles cognitifs ou même l'apparition d'une complication grave, telle qu'un accident vasculaire cérébral.

La base des problèmes est dans la plupart des cas des lésions cérébrales diffuses ou multifocales. Ils se manifestent par des troubles mentaux, neuropsychiatriques ou neurologiques caractérisant les maladies cérébrovasculaires. L'encéphalopathie dyscirculatoire est actuellement absente de la classification internationale des maladies établie à la suite de la 10e révision (CIM 10), bien qu'en Russie ce diagnostic soit le plus souvent utilisé pour désigner des problèmes chroniques de circulation cérébrale.

Causes de la maladie

Les facteurs qui conduisent à la détérioration de l'apport sanguin au cerveau, les experts conditionnellement divisés en deux groupes. Les lésions athéroscléreuses des principaux vaisseaux sanguins constituent la cause la plus fréquente de problèmes. Sur leurs parois se forment des plaques de cholestérol, la clairance y est réduite. De ce fait, tous les organes vieillissants cessent de recevoir la quantité nécessaire d’oxygène et d’autres substances nécessaires, y compris le glucose. Cela conduit au développement de modifications et au fait que, avec le temps, on peut diagnostiquer une maladie cérébrovasculaire chronique.

La deuxième cause de ces problèmes est le processus inflammatoire dans les vaisseaux cérébraux appelé vasculite.

Le groupe à risque comprend toutes les personnes susceptibles de développer une maladie telle que l'athérosclérose. Ce sont les patients diabétiques, les fumeurs, ainsi que les personnes en surpoids.

Types de pathologies

La maladie cérébrovasculaire est un groupe de diagnostics regroupés sous un seul nom. Selon les violations commises et le degré de gravité des problèmes, on distingue:

- occlusion et sténose des vaisseaux cérébraux;

- accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique;

- accident ischémique transitoire;

- thrombose du sinus veineux;

Si vous connaissez la classification internationale, il est facile de savoir ce que les médecins peuvent vouloir dire quand ils disent que le patient a une maladie cérébrovasculaire. Le code ICD 10 pour ce groupe est I60-I69.

Classification médicale

Il suffit aux spécialistes de connaître la rubrique à laquelle est attribuée la maladie pour comprendre le diagnostic posé au patient. Donc, pour que tout le monde comprenne que le patient a une maladie cérébrovasculaire chronique, le code de pathologie I67 a été attribué par le CIM. Les codes I60 à I66 sont utilisés pour désigner des formes pointues. Sous eux se trouvent les pathologies suivantes:

  • I60 - les hémorragies sous-arachnoïdiennes sont combinées ici;
  • I61 - hémorragie intracérébrale;
  • I62 - autres épanchements intracrâniens non traumatiques;
  • I63 - infarctus cérébraux;
  • I64 - accidents vasculaires cérébraux, non spécifiés comme crises cardiaques ou hémorragies;
  • I65-I66 - les cas d'occlusion et de sténose des artères cérébrales et précérébreuses ne conduisant pas à un infarctus du cerveau, mais dans les cas où l'issue était fatale, ils sont remplacés par le code I63.

La catégorie I69 comprend les conséquences des maladies cérébrovasculaires, qui ont entraîné la mort.

Il est nécessaire d’enregistrer les maladies diagnostiquées conformément aux règles établies par la CIM 10. Les maladies cérébro-vasculaires, d’une durée ne dépassant pas 30 jours, peuvent être affectées à la catégorie I60-I66. Toutes les conséquences de la maladie doivent être indiquées non seulement dans le code général, mais spécifiquement identifiées. Par exemple, en cas de paralysie, d'encéphalopathie ou d'autres manifestations d'une maladie cérébrovasculaire, cela doit être indiqué.

Symptomatologie

Les informations sur le codage ICD 10 ne sont nécessaires que pour le personnel médical. Il est bien plus important que les patients sachent à quels symptômes vous devez faire attention et quand consulter votre médecin. Il est donc important de savoir que la maladie cérébrovasculaire aux premiers stades peut ne pas se manifester. Mais les symptômes deviennent plus prononcés avec la progression de la pathologie.

Parmi eux, les plus courants:

- des vertiges, du bruit et des douleurs à la tête;

- engourdissement des membres, sensibilité altérée en eux;

- déficience visuelle périodique;

- perte de conscience à court terme.

Dans les cas les plus graves, des attaques ischémiques transitoires et des accidents vasculaires cérébraux. Ces conditions entraînent une perturbation importante de l'apport sanguin au cerveau, entraînant la mort des cellules nerveuses.

Définition de la maladie

Pour être diagnostiqué avec une maladie cérébrovasculaire, il est nécessaire de consulter un médecin à temps. Les statistiques confirment qu'au début de la maladie, peu de gens ont recours à un médecin. Beaucoup attribuent leurs maladies au mauvais temps, au manque de vitamines et au surmenage. En conséquence, les patients sont admis à l'hôpital avec des accidents vasculaires cérébraux et des attaques ischémiques. Cela peut être évité si la maladie cérébrovasculaire est détectée rapidement. Le traitement prescrit sans délai va non seulement soulager l’état du patient, mais également réduire le risque de troubles circulatoires aigus dans le cerveau.

Le diagnostic de la maladie est comme suit. Vous devez d’abord passer une numération globulaire biochimique et complète. Ils détermineront s'il existe un risque de modifications athéroscléreuses dans les vaisseaux. En plus des tests, il est également judicieux de faire un diagnostic par ultrasons. À l'aide de la numérisation duplex et triplex, il est possible d'évaluer de manière fiable l'état des navires.

En utilisant une telle méthode de recherche radio-opaque, comme l'angiographie, il est possible d'identifier les zones de rétrécissement et de blocage des vaisseaux sanguins. Avec l'aide de l'EEG, il est possible d'évaluer le fonctionnement du cerveau. Au cours de cette procédure, les changements d’activité électrique sont enregistrés.

Les méthodes les plus fiables et les plus précises sont la tomodensitométrie, l'IRM ou la scintigraphie. Toutes ces études sont de haute technologie. Ils fournissent des informations supplémentaires sur les structures du système nerveux central.

Thérapie

Si on vous a diagnostiqué une maladie cérébrovasculaire cérébrale, vous ne pouvez pas laisser le problème évoluer. Cette condition nécessite un traitement, sinon les complications ne peuvent être évitées. Mais il est nécessaire de comprendre que pour une thérapie complète, il est nécessaire que le patient lui-même veuille récupérer. Ainsi, l’amélioration de l’état pathologique n’est possible que si le patient change de mode de vie, perd de l’excès de poids, renonce au tabac et à l’alcool.

Mais, en outre, il est nécessaire de consulter votre médecin et de savoir quel type de thérapie sera optimal. Dans de nombreux cas, coûtant des méthodes conservatrices. Mais dans certaines situations, il est souhaitable de réaliser une intervention chirurgicale en temps voulu, ce qui éliminera les zones de vasoconstriction qui alimentent le système nerveux central.

Traitement conservateur

Pour les problèmes chroniques d'approvisionnement en sang du cerveau, des traitements médicaux conventionnels sont souvent utilisés. Ils ont pour objectif de réduire la concentration de cholestérol dans le sang, de maintenir la pression artérielle et d'améliorer l'approvisionnement en sang des tissus. L'acceptation des médicaments prescrits par un médecin en combinaison avec une correction de la nutrition et du mode de vie en général vous permet de maintenir le cerveau au niveau requis pendant assez longtemps.

Pour le traitement prescrit antiplaquettaire, nootrope, vasodilatateur, hypotenseur, hypocholestérolémiant. Également, en parallèle, recommander des antioxydants et des complexes multivitaminés.

Médicaments utilisés

Ainsi, nous avons compris pourquoi il est si important que les spécialistes sachent quel est le code que nous envisageons. La maladie cérébrovasculaire est une conséquence d'un certain nombre de maladies. Par conséquent, le traitement doit tout d’abord viser leur élimination.

Ainsi, en cas de cardioembolie multiple et de multi-infarctus, de coalogulopathie et d'agniopathie, l'utilisation d'agents anti-agrégants est nécessaire. Le plus populaire d'entre eux est l'acide acétylsalicylique ordinaire, qui est prescrit à une dose de 1 mg par kg de poids du patient. Il peut également être recommandé de prendre des médicaments tels que "Klopidogrel" ou "Dipyridamole" à une dose d'environ 150 à 200 mg par jour. Toujours dans de telles situations, prescrire des anticoagulants, tels que l'outil "Warfarin".

Les anomalies neurologiques sont traitées à l'aide de médicaments nootropes, de neurotransmetteurs et d'acides aminés. Des médicaments tels que Glycine, Neuromidine, Cerebrolysin, Actovegin peuvent être prescrits. Lorsque le bruit dans les oreilles et les vertiges est souvent prescrit "Betahistin" à une dose de 24 mg deux fois par jour.

Les patients souffrant de pointes de pression, il est important de le normaliser. Parmi les médicaments vasoactifs prescrits, tels que la Vinpocetine, la pentoxifylline sont populaires.

Les médicaments suivants sont également souvent prescrits: "Halidor", "Omaron", "Cholitilin", "Donepizil", "Piracetam", "Perineva".

Méthodes opérationnelles

Les techniques chirurgicales traditionnelles peuvent soulager l'ischémie cérébrale. À cette fin, seules des interventions endovasculaires et microchirurgicales aux rayons X sont actuellement effectuées.

Une angioplastie par ballonnet est parfois recommandée. Il s'agit d'une procédure au cours de laquelle un ballon spécial est introduit dans le bateau et gonflé à l'intérieur. Cela contribue à l'expansion de la lumière et à la normalisation du flux sanguin. Après une telle intervention - pour empêcher le collage ou le resserrement de l'artère - il est souhaitable que le stenting soit effectué. Il s'agit d'une procédure au cours de laquelle un implant en maille est placé dans la lumière du vaisseau, ce qui est responsable du maintien de ses parois dans un état aplati.

Si une maladie cérébrovasculaire a été diagnostiquée, une endartériectomie peut être réalisée. Il s'agit d'une opération microchirurgicale au cours de laquelle tous les dépôts de cholestérol sont éliminés de la lumière du vaisseau. Après cela, son intégrité est restaurée.

Méthodes folkloriques

Même si vous n'êtes pas partisan de la médecine alternative, la maladie cérébrovasculaire est un problème qui se prête mieux à un traitement avec une approche intégrée. Même les médecins disent qu’il est impossible de normaliser son état sans accroître l’activité physique, la nutrition, normaliser la consommation de tabac, cesser de fumer et d’autres mauvaises habitudes.

En outre, il est possible en parallèle avec la thérapie principale d'utiliser et les recettes nationales. Par exemple, beaucoup recommandent de broyer dans un hachoir à viande ou dans un mélangeur deux oranges et citrons ensemble avec la peau, mais sans calculs. Dans la pâte résultante, vous devez ajouter ½ tasse de miel, mélanger et laisser reposer pendant une journée à la température ambiante. Après cela, le mélange doit être placé dans le réfrigérateur et prendre 2 c. l jusqu'à 3 fois par jour. Vous pouvez le boire avec du thé vert.

Maladie cérébrovasculaire - tout ce que vous devez savoir sur la maladie

La maladie cérébrovasculaire est un rétrécissement des vaisseaux sanguins dans le cerveau humain. Cette maladie s'accompagne d'une ischémie, d'un manque d'oxygène dans le sang et d'autres modifications pathologiques. La CEC évolue progressivement. Au début, la maladie ne se manifeste pas toujours immédiatement. Ces dernières années, beaucoup d’entre eux l’apprendront par eux-mêmes, car le Centre des situations d’urgence commence à toucher de plus en plus de personnes de différents âges. Mais quelle est la raison, comment se manifeste la maladie, existe-t-il des moyens de résoudre ce problème?

Qu'est ce que le CMB?

À certains égards, maladie cérébrovasculaire est un terme généralisé dans la pratique médicale et on entend par là de nombreuses déviations différentes. La pathologie se manifeste à la suite de la mort progressive des neurones, du manque de nutriments essentiels ainsi que du manque d'oxygène dans le cerveau.

Si l’on en croit les statistiques, le nombre de patients augmente chaque année. Il y a quelques décennies, la maladie cérébrovasculaire était diagnostiquée exclusivement chez les patients âgés (60 ans). Aujourd'hui, le diagnostic de MCV n'est pas rare chez les personnes d'âge moyen (35 ans et plus).

Formes de la maladie

Même avec des manifestations symptomatiques caractéristiques, le patient peut ne pas se rendre compte de sa maladie, car la maladie combine plusieurs formes d'anomalies pathologiques. De nombreux maux sont insidieux et peuvent ne pas se manifester aux premiers stades, mais ils commencent déjà à affecter négativement le cerveau.

Le groupe de maladies, les experts incluent plusieurs violations graves:

  • accident vasculaire cérébral hémorragique;
  • encéphalopathie chronique;
  • hémorragies crâniennes;
  • accident vasculaire cérébral ischémique;
  • embolie;
  • encéphalopathie hypertensive;
  • thrombose des vaisseaux cérébraux.

Le diagnostic et le traitement sont effectués par un neurologue.

Causes de la maladie cérébrovasculaire

Très souvent, la cause de la maladie est d’augmenter le taux de cholestérol dans le sang d’une personne. Ce composé est une consistance visqueuse qui se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins. Les plaques de cholestérol (athérosclérotiques) commencent progressivement à les boucher, ce qui constitue une violation du flux sanguin.

Si le temps ne réduit pas le taux de cholestérol dans le sang, le patient augmentera régulièrement sa tension artérielle. En conséquence, chez l'homme, les parois des vaisseaux sanguins commencent à s'étirer et leur perméabilité augmente. La conséquence est le développement de la sténose.

La cause la plus commune du développement de MCV est une vascularite systémique. Cette pathologie se manifeste par des processus inflammatoires ou de déformation des parois des vaisseaux sanguins. En même temps, il y a des perturbations dans le fonctionnement normal, c’est-à-dire que de l’oxygène est fourni aux cellules du corps humain en quantités insuffisantes, avec le temps, les tissus commencent à mourir.

En plus des facteurs provoquant la clinique centrale, les médecins comprennent:

  • élévation de la glycémie;
  • abus d'alcool, le tabagisme;
  • excès de poids, troubles métaboliques;
  • maladies chroniques ou processus pathologiques dans le système cardiovasculaire du corps;
  • situations stressantes;
  • tumeurs cérébrales (malignes ou bénignes);
  • maladies infectieuses entraînant des complications;
  • ostéochondrose de la colonne cervicale.

En outre, il est souvent observé chez les personnes présentant une prédisposition héréditaire, présentant des changements liés à l'âge ou chez les femmes pendant la ménopause.

Symptômes de la maladie

Les caractéristiques sont:

  • maux de tête (graves ou mineurs);
  • violation du sommeil, repos;
  • irritabilité (beaucoup attribuent cela à la fatigue);
  • fatigue
  • état dépressif;
  • réticence à travailler ou à faire ce qu'il veut;
  • l'insomnie;
  • problèmes de mémoire;
  • paralysie cérébrale.

Avec la progression de la maladie, les symptômes commencent à augmenter. La personne se fatigue plus souvent, même à cause d'un travail physique ou moral insignifiant. Les maux de tête s'aggravent chaque jour et il est impossible de s'en débarrasser à l'aide de médicaments sérieux. Après la céphalée, le patient peut ressentir des vertiges ou une perte de conscience. À partir d'un exercice mineur assombrit les yeux, on observe une obstruction ou un bruit dans les oreilles. La maladie s'accompagne souvent de tachycardie, de sautes d'humeur soudaines, de réticences à manger, d'une bouche sèche et d'une faiblesse complète.

Si de telles manifestations symptomatiques se manifestent pendant plusieurs jours, le patient doit immédiatement demander l'aide de l'hôpital afin de recevoir des conseils détaillés d'un neurologue et de commencer le traitement approprié.

Stades de la maladie cérébrovasculaire:

  1. Au premier stade, il est assez difficile de reconnaître la maladie, car elle peut indiquer diverses blessures, une hypertension artérielle ou une migraine. La couche interne des vaisseaux cérébraux est endommagée, le taux de circulation sanguine normale diminue.
  2. La deuxième étape est accompagnée de troubles mentaux, la maladie peut être confondue avec la dépression. Dans le test sanguin d'un patient, la quantité de sucre augmente et le stress oxydatif se situe au niveau des molécules (forme multi-lacunaire).
  3. La troisième étape est la plus grave. Les cellules du cerveau commencent à mourir, il est difficile pour un patient de se déplacer de manière autonome et de prendre soin de lui-même. Souvent, une personne ne sait même pas ce qui se passe autour de lui.

Dans les dernières étapes, les symptômes deviennent apparents, il est impossible de les confondre avec d'autres maladies:

  • les fonctions réflexes sont réduites;
  • changements de démarche;
  • le patient perd sa sensibilité;
  • on observe souvent une paralysie des membres inférieurs et même supérieurs.

Si le patient ne consulte pas de médecin ou ignore simplement les recommandations d'un spécialiste s'il existe des symptômes graves indiquant une telle maladie, cela peut entraîner une paralysie complète ou un accident vasculaire cérébral.

Diagnostic

Le diagnostic et le traitement, respectivement, sont effectués par des neurologues ou des chirurgiens vasculaires. Les méthodes de traitement dépendront du degré de la maladie.

Pour le diagnostic, les experts peuvent prescrire de telles études:

  • analyse biochimique générale du sang du patient;
  • détermination de l'indice de prothrombine;
  • réaction à la présence de la syphilis;
  • électrocardiogramme;
  • radiographie de la poitrine;
  • analyse d'urine.

Le médecin prescrit également des études visant spécifiquement à étudier la maladie cérébrovasculaire et son degré d'évolution:

  1. Angiographie. Cette méthode est réalisée en comparant l'étude des vaisseaux sanguins, elle utilise également des rayons X. La méthode permet aux spécialistes de voir si le patient a une thrombose, si des plaques de cholestérol sont observées et si les vaisseaux sont rétrécis.
  2. Angioscanning duplex ou triplex. Cette étude est réalisée dans les premiers stades de la maladie. Il est complètement inoffensif, peut être effectué d'innombrables fois. Montre l'état des vaisseaux.
  3. Scintigraphie du cerveau. Une méthode de recherche assez simple, qui n’a pratiquement aucune contre-indication à utiliser. Elle est effectuée en introduisant un médicament radioactif dans une veine et, au bout de 15 à 20 minutes, le balayage de la section du cerveau commence. Pendant ce temps, la substance se propage à travers tous les vaisseaux, et s'il y a des déviations visuelles dans leur structure, alors steenography le montrera. La dose de substance radioactive est insignifiante, elle ne peut donc pas nuire au patient.
  4. Ultrasons des vaisseaux cérébraux (diagnostic différentiel). Vous permet d'identifier les troubles du flux sanguin ou les anomalies hémodynamiques.
  5. IRM, scanner du cerveau.

Ce n’est que grâce aux méthodes énumérées ci-dessus qu’un spécialiste peut diagnostiquer avec précision et déterminer le traitement approprié.

Traitement de la maladie cérébrovasculaire

Si le CVC est confirmé, le neurologue prescrit un traitement, qui comprend un complexe de médicaments. La première étape sur la voie du rétablissement consiste pour le patient à abandonner toutes les mauvaises habitudes (tabagisme, alcool) et à équilibrer son alimentation. Chez les patients atteints de MCV, le patient doit minimiser l'utilisation d'aliments nocifs, gras et frits, car les plaques de cholestérol résultent souvent d'un tel régime.

Lors du traitement d'un patient, des agents antiplaquettaires sont prescrits («dipyridamole»). Plus tard, les médicaments prescrits qui favorisent la vasodilatation, augmentent le niveau de résistance des tissus à l'hypoxie (manque d'oxygène) et ont un effet positif sur l'élasticité des membranes des cellules nerveuses. Ces médicaments comprennent:

Dans les cas graves, le patient peut se voir prescrire un curetage chirurgical (endartériectomie) en plus d'un traitement médical. L'opération vise à éliminer les plaques d'athérosclérose. Une fois l’opération terminée, la lumière commence dans la cavité des vaisseaux et le sang commence à circuler complètement, saturant ainsi les cellules du cerveau en oxygène.

L'angioplastie n'est pas non plus indiquée pour tout le monde, cela dépend du degré de la maladie. Un cathéter intraveineux est inséré dans la cavité vasculaire avec un ballon. Avec cela, les vaisseaux se dilatent, ce qui assure la normalisation du flux sanguin et l’apport d’oxygène aux tissus.

Beaucoup se demandent s'il est possible de traiter la CCE avec des remèdes populaires. Étant donné que la maladie affecte directement le cerveau, les médecines douces peuvent constituer un remède supplémentaire. Sans traitement de base, une situation déjà grave peut être encore aggravée.

Prévention

Pour prévenir la survenue de MCV, chaque personne devrait normaliser son mode de vie, à savoir:

  • abandonner toutes les mauvaises habitudes, principalement l'alcool et le tabagisme;
  • avec une augmentation du taux de sucre dans le sang pour effectuer un traitement préventif;
  • perdre du poids;
  • lors d’attaques régulières d’hypertension artérielle, vous devriez immédiatement demander conseil à votre médecin traitant;
  • équilibrer votre alimentation, minimiser l'utilisation d'aliments nocifs et gras;
  • avec le moindre problème de santé, consultez un médecin.

En outre, à titre préventif, les experts recommandent de prendre un médicament tel que "Oxybral". Cet outil aide à améliorer le flux sanguin, augmente l'apport d'oxygène aux tissus (quand il en manque) et augmente également l'activité cérébrale. Avant d'utiliser "Oxybral", vous devriez consulter votre médecin et clarifier la présence de contre-indications.

Conclusion

La maladie cérébrovasculaire est un processus pathologique grave, souvent accompagné de conséquences graves. Par conséquent, dès les premiers symptômes pouvant indiquer la présence de MCV, il est nécessaire de demander conseil à un neurologue. Il est préférable de déterminer la maladie aux premiers stades de sa progression, cela vous donnera l’opportunité de commencer le traitement à temps et de ne pas commencer la maladie avant de graves déviations ou des conséquences irréversibles.

Maladie cérébrovasculaire - causes et premiers symptômes, diagnostic, méthodes de traitement et prévention

Maux de tête, fatigue, vertiges, évanouissements, troubles de la vision et de la vision, diminution de l'intelligence, paralysie des membres, coma, mort. Les maladies cérébrovasculaires sont la deuxième cause de décès dans le groupe des maladies cardiovasculaires. Pour cette raison, il est très important de noter les premiers signes de pathologie à temps et de commencer le traitement.

Quelle est la maladie cérébrovasculaire?

Selon la Classification internationale des maladies de la dixième révision (CIM-10), les maladies cérébro-vasculaires comprennent les affections dans lesquelles les vaisseaux cérébraux du cerveau se modifient de manière pathologique, entraînant une altération du flux sanguin cérébral. Cela peut provoquer un blocage ou une rupture de l'artère, ce qui entraînera la destruction du tissu cérébral, l'invalidité et la mort.

La situation est dangereuse principalement parce que le cerveau est l’organe principal du système nerveux central, qui contrôle tous les processus du corps, y compris le traitement des informations qui lui parviennent des sens. Il décode et reproduit les sons, est responsable des émotions négatives et positives, de l'attention, de la mémoire, de la coordination, de la pensée.

Pour l'essentiel, le cerveau est constitué de neurones (parenchyme) et de cellules gliales (stroma):

  • Les neurones traitent, stockent et transmettent des informations à l'aide de signaux chimiques ou électriques. Les connexions synaptiques sont connectées les unes aux autres, interagissant par le biais desquelles elles transmettent des impulsions qui contrôlent le travail de tout l'organisme.
  • Les cellules gliales sont des assistants des neurones. Ils fournissent les conditions pour la transmission correcte de l'influx nerveux et soutiennent le travail du parenchyme.

Le travail des neurones nécessite des coûts énergétiques élevés, que le principal organe du système nerveux reçoit par le biais du sang qui s’écoule à travers un réseau de vaisseaux sanguins. Entre les tissus cérébraux et le plasma se trouve la barrière hémato-encéphalique qui protège le principal organe du système nerveux central contre diverses infections et lui transmet de manière sélective les substances présentes dans le sang.

Si les vaisseaux sont endommagés, qu'ils se rompent ou se bloquent, cela affecte négativement le travail de l'organe principal du système nerveux central et celui-ci cesse de s'acquitter de ses tâches. Le corps réagit immédiatement à cela par des symptômes plus ou moins graves selon le type de lésion. Si vous ne faites pas attention à temps et si vous ne prenez pas de traitement, cela peut entraîner une dégradation de la personne, une paralysie et la mort.

Raisons

L'amincissement, la rupture, le blocage des vaisseaux cérébraux sont dus à diverses raisons. Parmi eux se trouvent:

  • Athérosclérose Dépôts sur les veines et les artères de plaques de cholestérol qui, après un certain temps, durcissent et remplacent les tissus sains des parois des vaisseaux, qui les fragilisent. De plus, au cours de ce processus, des veines et des artères sont blessées, entraînant la formation de caillots sanguins. Lorsque la plaque se dilate, la lumière des vaisseaux se rétrécit, entraînant une augmentation de la pression sanguine et une détérioration du flux sanguin.
  • L'hypertension. Une augmentation persistante de la pression artérielle entraîne une augmentation de la charge sur les parois des vaisseaux sanguins, leur fragilité et la violation subséquente du flux sanguin cérébral. Cela est particulièrement dangereux si la situation est accompagnée d'athérosclérose, de spasmes, de thrombose ou d'autres maladies qui endommagent ou bloquent les vaisseaux sanguins.
  • Ostéochondrose de la colonne cervicale. Lorsque cela est dû au déplacement du disque, il se produit un rétrécissement des artères, à travers lequel le sang pénètre dans le cerveau.
  • Le diabète. Le glucose est la seule source à partir de laquelle le cerveau extrait de l'énergie. S'il est incapable de l'absorber dans la quantité voulue, le manque d'énergie commence, ce qui entraîne la mort des neurones. En outre, le diabète provoque des problèmes de coagulation du sang et d’athérosclérose.
  • Anomalies congénitales dans la structure des vaisseaux sanguins. Ces changements dans l'organe principal du système nerveux central sont d'une grande importance.

Une maladie cérébrovasculaire peut survenir à la suite de lésions cérébrales traumatiques, de tumeurs cérébrales ou de la goutte. Les personnes âgées se trouvent dans la zone à risque: au fil du temps, tous les organes et systèmes, y compris les navires, s'usent. Le tabagisme, l’alcoolisme, le stress constant à long terme, le style de vie sédentaire et l’obésité ont également des effets néfastes sur les vaisseaux sanguins et provoquent leur destruction.

Classification des maladies cérébrovasculaires

Selon la CIM-10, les troubles cérébrovasculaires appartiennent à la classe des maladies du système circulatoire et relèvent du code I60-I69. Le groupe comprend les maladies suivantes:

  • Hémorragie sous-arachnoïdienne. Il y a une rupture des vaisseaux sanguins et un écoulement de sang dans la cavité située entre les méninges molle et arachnoïdale. Les causes incluent une lésion cérébrale traumatique, la rupture d'un anévrisme artériel. Cela conduit à une invalidité même avec un traitement rapide, dans 50% des cas, le décès survient.
  • Hémorragie intracérébrale (accident vasculaire cérébral hémorragique). L'écoulement de sang dans le parenchyme. La cause principale est l'hypertension. Mortalité - 40%.
  • Infarctus cérébral (AVC ischémique). En raison de la perturbation de l'approvisionnement en sang, les tissus meurent de faim, ce qui entraîne la mort des neurones. En conséquence, l'homéostasie est perturbée, l'eau du plasma sanguin s'infiltre dans le cerveau, ce qui provoque son gonflement et le déplacement de parties individuelles à l'intérieur du crâne. Taux de mortalité - 56%.
  • Maladies qui ne conduisent pas à un infarctus cérébral, dans lesquelles il existe un blocage et une sténose des artères précérébrales. Ceux-ci incluent l’embolie (blocage des vaisseaux avec des particules étrangères ayant pénétré dans les structures de l’organe principal du système nerveux central avec la circulation sanguine), rétrécissement des veines et des artères, thrombose, obstruction complète ou partielle.
  • Anévrisme du cerveau. Expansion de la lumière des vaisseaux en raison de leur amincissement sans rupture, à l'exception de la forme congénitale.
  • Encéphalopathie hypertensive (crise hypertensive). Perturbation du flux sanguin cérébral, accompagnée de symptômes neurologiques. C'est une complication de l'hypertension.
  • Maladie Moyamoy. Changements pathologiques progressifs dans les vaisseaux cérébraux, dans lesquels ils se rétrécissent lentement, jusqu'à l'occlusion complète (occlusion).

Les maladies cérébrovasculaires, selon la CIM-10, comprennent également la dissection des artères cérébrales sans rupture, la thrombose non purulente du système veineux intracrânien, l’athérosclérose cérébrale. Cela comprend la vascularite (inflammation des vaisseaux centraux), la leucoencéphalopathie vasculaire progressive, dans laquelle la substance blanche est affectée.

Maladies causant des dommages aux vaisseaux cérébraux du cerveau, qui se manifestent sous des formes aiguës, chroniques ou transitoires. Ils peuvent être exprimés en légère, modérée ou sévère. Les maladies aiguës de nature grave entraînent une mort rapide. Une assistance qualifiée devrait être fournie dans les cinq à dix premières minutes et n’est pas toujours efficace. Ces maladies incluent:

  • hémorragie intracérébrale;
  • accident vasculaire cérébral ischémique;
  • accident vasculaire cérébral d'origine non précisée;
  • encéphalopathie hypertensive aiguë.

Insuffisance cérébrovasculaire chronique causée par le blocage de la lumière des vaisseaux sanguins. La maladie est lente, l'état du patient se détériore par étapes. Si le patient prend le temps de faire attention à la détérioration de sa santé et commence le traitement, l'évolution de la maladie peut être ralentie. Si vous ne prenez pas de mesures pour arrêter ce processus, la maladie peut devenir aiguë. Ce groupe comprend:

  • rétrécissement et sténose des vaisseaux cérébraux;
  • thrombose cérébrale;
  • encéphalopathie (sous-corticale, hypertensive, athérosclérotique, dyscirculatoire);
  • artérite cérébrale.

Les maladies cérébrovasculaires peuvent être transitoires. Dans ce cas, les fonctions cérébrales d'origine vasculaire, qui se manifestent par des symptômes mixtes, cérébraux ou focaux, sont fortement perturbées. La pathologie cérébrovasculaire transitoire est complètement réversible pendant la journée: après une crise, il ne reste qu'une légère indisposition. Ces maladies incluent:

  • Accident ischémique transitoire (microstroke). Développé en raison de la diminution de l'apport sanguin. La différence par rapport à un AVC est que la maladie ne s'accompagne pas de dommages irréversibles à une partie du cerveau.
  • Crise cérébrale hypertensive. Caractérisé par l'hypertension de stade 2 et 3. Il y a une augmentation soudaine de la pression artérielle, accompagnée de manifestations de symptômes cérébraux. Cela se produit à différents degrés de gravité. La durée de la maladie peut durer plusieurs jours, avec un cours grave de la maladie, la mort est possible. Si, dans la journée, les symptômes ne disparaissent pas, consultez immédiatement un médecin.

Symptômes de la maladie cérébrovasculaire

Dans la plupart des cas, la maladie cérébrovasculaire se développe longtemps. Les premiers signes (vertiges, troubles de la mémoire) sont associés au manque d’oxygène, aux carences nutritionnelles, à l’énergie que le cerveau extrait du glucose. Au fil du temps, la situation s'aggrave, des symptômes de troubles cognitifs apparaissent, lorsque la capacité mentale diminue, la capacité d'analyser la situation. Alors commence le problème de coordination, une personne ne peut plus se déplacer normalement. Dans les cas graves, le coma et la mort se produisent.

Primaire

Le patient attire rarement l'attention sur les premiers signes d'une maladie cérébrovasculaire, prenant tout pour une indisposition habituelle. Vous devez être vigilant et consulter un médecin si vous vous informez régulièrement des symptômes suivants:

  • sautes d'humeur fréquentes;
  • irritabilité;
  • fatigue
  • performance réduite;
  • maux de tête tolérables;
  • des vertiges;
  • l'insomnie;
  • bruit dans les oreilles et la tête;
  • palpitations cardiaques;
  • bouche sèche;
  • troubles de la mémoire.

Avec la progression de la maladie

Si la maladie cérébrovasculaire des vaisseaux cérébraux n'est pas traitée, la maladie s'aggrave. Sur fond de manque d’oxygène, de bruit dans la tête, de migraines, de vertiges et même lorsque la tête est inclinée et tournée. Le patient ne peut souvent pas s'endormir, il ressent de la somnolence et de la faiblesse pendant la journée. Les symptômes suivants indiquent directement des problèmes de vaisseaux cérébraux:

  • problèmes de sensibilité des parties individuelles des membres;
  • déficience visuelle transitoire;
  • trouble de la parole;
  • de brèves évanouissements de quelques secondes sont possibles;
  • détérioration des capacités mentales, de l'intelligence;
  • la concentration est perturbée;
  • pendant l'effort physique, assombrissement des yeux;
  • il y a des problèmes de mémoire;
  • la dépression, l'apathie, la névrose, la psychose ont attiré l'attention sur leur propre santé.

Des complications

Dans les cas graves, la maladie cérébrovasculaire est accompagnée de convulsions, de tremblements, d'un problème de démarche, de la parole. Réflexes perdus, vision grandement réduite. Ensuite, la situation s'aggrave, cela peut arriver:

  • paralysie et parésie des membres;
  • dysfonctionnement des organes pelviens (problèmes de miction, de défécation);
  • perte de capacité à se déplacer et à naviguer dans l'espace;
  • dysphagie (problèmes de déglutition);
  • démence (démence);
  • microstroke;
  • accident vasculaire cérébral;
  • coma cérébro-vasculaire;
  • crise cérébrale;
  • la mort

Diagnostics

Trouvant dans ses symptômes, indiquant une maladie cérébrovasculaire, vous devriez consulter un médecin. Après avoir examiné le patient et clarifié les symptômes, le médecin vous prescrira une série d'examens visant à poser un diagnostic précis:

  • numération globulaire complète;
  • recherche biochimique sur le plasma, y ​​compris analyse du cholestérol et des lipoprotéines;
  • analyse de la coagulation sanguine;
  • Ultrasons des vaisseaux cérébraux (scanner duplex et triplex);
  • Angiographie - méthode d’examen radiographique de contraste des vaisseaux sanguins permettant de déterminer la thrombose, l’athérosclérose, le rétrécissement de la lumière, un hématome, la présence de tumeurs;
  • EEG (électroencéphalographie) - montre l'activité des neurones;
  • la scintigraphie - après avoir pénétré dans le sang des radio-isotopes, permet de détecter les problèmes d'approvisionnement en sang du cerveau;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) - détecte les tumeurs, anévrismes et autres maladies vasculaires;
  • CT scan (tomodensitométrie) - montre la présence d'hémorragies, d'inflammations, de tumeurs.

Traitement des troubles cérébrovasculaires

Le traitement de la maladie cérébrovasculaire vise à rétablir la totalité du sang dans les cellules du cerveau, en éliminant les symptômes de la maladie. Dans la plupart des cas, il est impossible de se débarrasser de la cause qui a provoqué la maladie. Néanmoins, des actions peuvent être entreprises pour inhiber la progression de la maladie cérébrovasculaire. Cela peut être fait avec l'aide d'un traitement médicamenteux, dans les cas graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Plus le traitement commence tôt, plus il y a de chances d'éviter un accident vasculaire cérébral et d'autres complications.

Pour le traitement de la maladie cérébrovasculaire, le médecin peut prescrire une procédure physiothérapeutique. Parmi eux - l'oxygénation hyperbare, qui sature le sang en oxygène et assure son entrée dans la zone touchée du cerveau. À cette fin, le patient est placé dans une chambre spéciale où il respire de l'oxygène pur pendant un certain temps. Cette procédure réduit les symptômes de manque d'oxygène et arrête le développement de complications.

Traitement médicamenteux

Les pathologies cérébrovasculaires nécessitent un traitement à long terme. Dans la plupart des cas, les médicaments doivent être pris pour le reste de leur vie (par exemple, des agents antidiabétiques). Si vous vous conformez pleinement aux recommandations du médecin, vous pourrez vous débarrasser des symptômes de la maladie, réduire considérablement les symptômes et prévenir les complications. Les types de médicaments suivants aideront à corriger l'évolution de la pathologie vasculaire cérébrale:

  • Antihypertenseurs (Amniazin, Anaprilin, Naviten) - Hypertension artérielle inférieure.
  • Antihypoxants (Kétoprofène, Imidazole, Gutimin, Amtizol). Augmenter la résistance du corps à la privation d'oxygène en maintenant le métabolisme énergétique au niveau nécessaire pour préserver l'intégrité et le fonctionnement de la cellule.
  • Médicaments cardiovasculaires, dont la vinpocétine (Cavinton). Il a une action antioxydante, vasodilatatrice et neuroprotectrice. Affecte le métabolisme dans le tissu cérébral, ce qui contribue à l'expansion des vaisseaux sanguins, améliore la circulation sanguine. Favorise la résistance à l'hypoxie.
  • Anticoagulants (Fenilin, Heparin). Prévenir l'apparition de caillots sanguins, réduire la coagulation sanguine.
  • Agents antiplaquettaires (Aspirine, Curantil). Interférer avec la thrombose.
  • Hypocholestérolémiants (Lipostat, Lovastatine). Ils réduisent le taux de cholestérol dans le sang, empêchant ainsi l’apparition de plaques athérosclérotiques.
  • Médicaments nootropes (dérivés de la pyrrolidone - Piracyte, Omaron). Stimuler l'activité mentale, améliorer la mémoire, les fonctions cognitives. Augmente la résistance du cerveau aux effets indésirables, l'hypoxie.
  • Diurétiques osmotiques (furosémide, mannitol). Utilisé pour soulager le gonflement du cerveau. Ils augmentent la pression osmotique dans le plasma, de sorte que l'eau quitte les tissus enflés, augmente le volume de sang en circulation.
  • Antioxydants (Cerebrolysin, Actovegin). Ils neutralisent les processus oxydatifs, principalement l'action des radicaux libres, protègent les membranes cellulaires de la destruction et contribuent à leur récupération. Les antioxydants améliorent le métabolisme énergétique, sont des neuroprotecteurs.

Les bloqueurs des canaux calciques (Tsinarizin, Corinfar, Cardil) inhibent l'entrée des ions calcium dans le milieu des cellules le long des canaux calciques. Les ions calcium contribuent à la formation et à la conduite des impulsions électriques, réduisent les parois vasculaires et améliorent la circulation sanguine. Leur utilisation améliore la circulation sanguine, soulage le manque d'oxygène, abaisse la pression artérielle, réduit l'adhésion des plaquettes.

Pour le traitement des maladies cérébrovasculaires, prescrire des médicaments vasodilatateurs (Pentoxifylline, Trental), des médicaments du groupe des angioprotecteurs et des stimulants de la régénération tissulaire. Des médicaments avec une activité stabilisante de la membrane (propranolol, talinolol) peuvent être prescrits, lesquels inhibent les canaux sodiques des membranes cellulaires, ce qui contribue à la formation d'un potentiel d'action. Ces médicaments ont un effet anesthésique et anti-arythmique.

Intervention chirurgicale

Si la maladie cérébrovasculaire est grave et que le traitement médicamenteux n’est pas efficace, le médecin peut vous prescrire une intervention chirurgicale. Ce peut être:

  • Angioplastie par ballonnet. Une sorte d’intervention sans effusion de sang, qui est utilisée pour dilater les vaisseaux rétrécis. La restauration du flux sanguin s'effectue à l'aide d'un ballon spécial dont la taille à l'état dégonflé est de 2 à 3 mm. Après être entré dans le corps, il est envoyé à l'endroit où le rétrécissement maximum de la lumière s'est produit et gonflé.
  • Stenting. Après avoir utilisé le ballon pour augmenter la lumière du vaisseau, le risque de rétrécissement demeure. Pour cette raison, une armature métallique (stent) est installée dans la section élargie, ce qui, à l'avenir, ne permettra pas au navire de se contracter.
  • Endartériectomie Opération dans le cou pour éliminer les plaques de cholestérol sur les artères carotides, par lesquelles le sang se déplace de l'aorte vers le cerveau.
  • Anastomose extra-intracrânienne. La manipulation se fait avec blocage complet de l'artère, exprimant un rétrécissement persistant ou l'impossibilité de le récupérer. Au cours de l'opération, une artère est connectée chirurgicalement et ne participe pas à l'apport sanguin au cerveau avec l'artère située à sa surface. Cela vous permet de rediriger le flux sanguin afin de contourner l'artère bloquée, d'améliorer l'apport sanguin vers l'organe principal du système nerveux central et d'éviter le risque d'accident vasculaire cérébral.

Médecine populaire

En tant que thérapie intégrée, après consultation du médecin, vous pouvez utiliser des remèdes populaires. Il faut se rappeler que le fait d’ignorer le traitement médicamenteux en faveur des perfusions d’herbes conduira au développement de la maladie, des complications, de l’invalidité et du décès. Parallèlement au traitement, il convient de prêter attention à la perte de poids, à une nutrition adéquate et au diabète afin de contrôler les niveaux de glucose. Devrait arrêter de fumer et de l'alcool.

Pour le traitement des maladies cérébrovasculaires, vous pouvez utiliser des outils préparés comme suit:

  • Sécher les racines de pivoine hachées, verser de l'eau bouillante et laisser reposer une heure. Buvez une cuillère à soupe cinq fois par jour.
  • Émincer un citron et une orange dans un hachoir à viande, mélanger avec du miel liquide, conserver la journée au froid. Prendre 1 cuillère à soupe. l trois fois par jour.
  • Versez 100 g d'aiguilles d'aiguilles 1 litre d'eau bouillante, laissez infuser. Pressez le jus d'un demi citron, ajoutez-le à l'infusion. Boire à jeun pendant 3 mois à 1 cuillère à soupe. l
  • Boire de la teinture de chélidoine 0,5 c. trois fois par jour pendant deux semaines.

Prévention

Afin de prévenir le développement de maladies cérébrovasculaires, il est nécessaire de surveiller la santé dès le plus jeune âge. Les patients hypertendus doivent constamment mesurer la pression artérielle, sans lui permettre de dépasser 140/90 hg. st. Si cela se produit, des mesures doivent être prises pour le normaliser. Parmi les mesures préventives figurent les suivantes:

  • suivre le poids;
  • adhérer à une nutrition adéquate, limiter la consommation de graisses animales, de sel;
  • éviter le stress, le stress émotionnel, les efforts physiques excessifs;
  • ne pas fumer, limiter la consommation d'alcool, ignorer les drogues;
  • mener une vie mobile, préférer marcher, marcher dans la nature;
  • exercice quotidien;
  • éviter les situations pouvant entraîner des blessures à la tête;
  • normaliser le travail et le repos;
  • dors suffisamment.

De Plus, Lisez Les Navires

Sténose aortique

La sténose aortique est un rétrécissement de l'orifice aortique dans la région de la valve, ce qui entrave la sortie de sang du ventricule gauche. La sténose aortique au stade de la décompensation se manifeste par des vertiges, des évanouissements, une fatigue, un essoufflement, des attaques d'angine de poitrine et une suffocation.

Causes, symptômes et traitement du VSD chez l'adulte

Dans cet article, vous apprendrez ce qu’est la dystonie végétative-vasculaire, comment elle se développe, quelles sont les raisons de son apparition.

Pourquoi des ecchymoses apparaissent-elles sur mes pieds sans raison?

L'apparition d'ecchymoses à l'intérieur et à l'extérieur des jambes n'est pas toujours précédée de dommages mécaniques ou de blessures.

Pourquoi les femmes ont-elles des bleus sur le corps sans raison?

Les ecchymoses sur le corps d'une femme n'apparaissent jamais pour rien. Même si leur apparition n’a pas été provoquée par un coup, une ecchymose ou d’autres blessures, il est impossible de les ignorer.

Bêta-bloquants pour l'hypertension

L'un des groupes pharmacologiques les plus populaires et les plus efficaces dans le traitement de l'hypertension essentielle et symptomatique est traditionnellement considéré comme un bêta-bloquant.

Arythmie chez les personnes âgées

L'arythmie est une violation du rythme cardiaque qui, en raison de diverses circonstances, augmente, ralentit et augmente les intervalles de battement de coeur. La cause des arythmies cardiaques chez les personnes âgées est associée aux modifications des tissus myocardiques liées à l’âge, à l’hypertension, aux pathologies chroniques ou aiguës du système cardiovasculaire.