L'encéphalopathie vasculaire (ES) peut être définie comme une violation de plusieurs composants de la cognition (mémoire, parole, attention, fonctions visuelles et / ou exécutives) et dans la mesure où elle atteint une violation des activités quotidiennes (emploi, etc.). contacts sociaux, vie personnelle).

L'encéphalopathie vasculaire cérébrale est, avec la maladie d'Alzheimer, la principale cause de démence chez les personnes âgées.

Lorsque nous parlons d'encéphalopathie d'origine vasculaire, nous parlons de lésions des cellules cérébrales. Ce dommage peut être interne (Alzheimer) ou externe, en cas de manque d'oxygène. La maladie peut se développer à la suite de lésions des vaisseaux sanguins dans le cerveau, dans diverses parties de celle-ci.

L'incidence augmente avec l'âge et touche autant les hommes que les femmes.

Pathogenèse et causes de la violation

Dans la littérature professionnelle, il est noté que la maladie survient lors d'un infarctus d'au moins 50 ml (jusqu'à 100 ml) de tissu cérébral. Dans le cas d'un placement stratégique d'infarctus cérébral, on peut parler d'une plus petite quantité de tissu cérébral.

Qu'est-ce que l'encéphalopathie - éducation neurologique

Lorsque l’encéphalopathie vasculaire endommage le tissu cérébral en raison d’une hypoperfusion et d’une hypoxie prolongées, définies comme des modifications dégénératives athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux pouvant entraîner une thrombose et une embolie, ainsi qu’une artériopathie et une microangiopathie d’origine diverse, parfois dues à une hypoxie et à une hémorragie. avec hypoxie globale.

Au cours de l'encéphalopathie de la genèse vasculaire au cours de processus cérébraux hypoxiques-ischémiques, de nombreuses autres cellules pathogènes impliquées dans les troubles morphologiques et fonctionnels du tissu du SNC sont impliquées: lors de l'hypoxie, il s'agit d'un déficit énergétique métabolique des neurones, de la déstabilisation de l'environnement interne des neurones, de l'activation de l'apoptose, de la formation de radicaux libres qui endommagent les membranes biologiques et les enzymes qui conduisent finalement à une diminution du nombre de neurones et de synapses.

Il existe un trouble des neurotransmetteurs, y compris des troubles du système cholinergique, qui est très similaire au type de détérioration des neurotransmetteurs dans la maladie d'Alzheimer.

Causes de l'encéphalopathie vasculaire:

  • l'ischémie;
  • accident vasculaire cérébral;
  • augmentation de la coagulation du sang ou tendance à la formation de caillots;
  • hypertension (pression artérielle élevée);
  • athérosclérose (artères coronaires ou périphériques);
  • facteurs génétiques.

Types de maladie

L'encéphalopathie vasculaire est liée étiologiquement à un groupe hétérogène de maladies. Selon la classification de NINCDS-AIREN (Institut national pour la recherche et l’enseignement en neurosciences), les types suivants d’encéphalopathie d’origine vasculaire sont définis:

  • développement avec microangiopathie (maladie de Binswanger, lacunes multiples, leucoencéphalopathie, angiopathie amyloïde)
  • formé avec des crises cardiaques stratégiquement situés;
  • multifactorielle (à la suite d'infarctus multiples du tissu cérébral, "petit et grand");
  • se développant au cours de l'hypoperfusion cérébrale (en raison d'un arrêt cardiaque, d'une hypotension extrême, d'une ischémie des régions limitrophes);
  • avec une hémorragie intracrânienne, y compris sous-arachnoïdienne;
  • en raison d'autres mécanismes vasculaires, de leur combinaison et de facteurs inconnus.

Symptômes de démence vasculaire

Les signes de développement d’une encéphalopathie vasculaire peuvent être divisés en plusieurs grands groupes.

Cognitif (ayant une valeur cognitive):

  • perte de mémoire;
  • altération de la pensée et du jugement;
  • violation de l'orientation, de la parole et de la capacité d'apprendre;
  • mauvaise connaissance.

Comportemental (lié au comportement):

  • troubles de la personnalité, émotivité;
  • dépression, anxiété;
  • délires, hallucinations;
  • violation d'identification;
  • troubles du comportement;
  • troubles du sommeil.
  • difficultés dans les activités complexes;
  • difficultés dans les tâches ménagères;
  • libre service un jour ordinaire;
  • troubles continentaux;
  • troubles de la communication;
  • démarche perturbée.

Les symptômes de l'encéphalopathie vasculaire commencent souvent à se manifester soudainement, souvent après un accident vasculaire cérébral. Une personne peut avoir des antécédents d’hypertension, de maladie vasculaire, d’accidents vasculaires cérébraux ou de crises cardiaques.

La maladie peut, mais ne devrait pas évoluer avec le temps, selon que la personne a des hypothèses supplémentaires à cet égard. Dans certains cas, les symptômes peuvent s'atténuer avec le temps. Si la maladie progresse, ses symptômes se manifestent souvent par étapes, avec des changements d’intensité brusques.

L'encéphalopathie vasculaire avec lésion du cerveau moyen peut toutefois entraîner une détérioration progressive et progressive des fonctions cognitives, ce qui peut ressembler à la maladie d'Alzheimer. Contrairement aux personnes souffrant d'asthme, les personnes atteintes d'assurance-emploi conservent souvent leur personnalité et leur niveau normal de réaction émotionnelle aux derniers stades de la maladie.

Critères et méthodes de diagnostic

  • prise d'antécédents (antécédents familiaux, anesthésie générale, substances addictives, maladies graves);
  • tests de laboratoire;
  • test sérologique;
  • examen interne et neurologique;
  • EEG, CT, IRM.

Critères de diagnostic pour SE:

  • perte de mémoire;
  • déclin cognitif;
  • obscurcissement de la conscience;
  • perte de contrôle émotionnel ou de motivation, changement de comportement social;
  • durée des symptômes d'au moins 6 mois.

Les premiers signes de la maladie sont difficiles à reconnaître. Il est nécessaire de distinguer la maladie de la névrose, de la dépression, des manifestations physiologiques du vieillissement, de la pseudodémence.

Le traitement médicamenteux est la seule issue.

Pour influer sur la maladie, toute une gamme d’agents de différents groupes de médicaments, allant des substances vasoactives aux médicaments nootropes, a été injectée et est en cours d’introduction.

Les résultats de la méta-analyse montrent que la plupart de ces médicaments n’ont pas d’effet évident sur les capacités cognitives ni sur la progression de l’encéphalopathie vasculaire.

La plupart des indications liées au médicament concernent l'administration de pentoxifylline et de ginkgo biloba (EGb 761).

À la suite de cette étude, il a été déterminé que les deux médicaments présentaient un léger avantage par rapport au groupe témoin recevant le placebo. Certaines études indiquent l’intérêt potentiel de l’administration de Nimodipine à un sous-groupe de patients atteints d’encéphalopathie vasculaire sous-corticale, mais d’autres études ont fortement critiqué cet effet.

En ce qui concerne les autres substances étudiées (Nicergolin, Vinpocetine, Cerebrolysin, Piracetam), les résultats positifs convaincants d'études ou de méta-analyses qui justifieraient leur administration dans l'encéphalopathie vasculaire ne sont pas disponibles.

Ces dernières années, de grandes études randomisées ont montré l'efficacité de l'introduction d'inhibiteurs de l'acétylcholinestérase et de la mémantine chez les patients atteints d'encéphalopathie vasculaire ou mixte.

Les patients présentent probablement une déficience cholinergique due à une altération des piliers cholinergiques du cortex et à des lésions des noyaux cholinergiques.

La progression de la maladie entraîne une altération de la fonction cérébrale et, par conséquent, un handicap. La survenue de ces complications peut être prévenue par un traitement rapide et le respect par le patient de toutes les recommandations du médecin traitant.

Ensemble d'activités préventives

Les patients présentant le stade initial d'encéphalopathie de la genèse vasculaire et les personnes présentant un risque accru de développer cette maladie peuvent recommander les mesures préventives suivantes pour réduire les principaux facteurs de risque:

  • contrôle séquentiel de la pression artérielle;
  • restriction / exclusion du tabagisme et consommation excessive d'alcool;
  • contrôle du poids corporel;
  • normalisation des lipides sanguins;
  • compensation constante de tout type de diabète;
  • respect systématique des mesures préventives contre l'athérosclérose, tant pharmacologiques que pharmacologiques;
  • correction des facteurs de risque vasculaires;
  • traitement de la maladie ischémique et de l'arythmie cardiaque;
  • traitement des maladies précipitantes concomitantes.

Pour prévenir le développement de lésions cérébrales dues à plusieurs infarctus, il est important de limiter la récurrence des accidents vasculaires cérébraux. Le traitement antiplaquettaire le plus utilisé (acide acétylsalicylique, Clopidogrel, Ticlopidine), dans certains cas - traitement anticoagulant (warfarine).

Forme vasculaire de l'encéphalopathie

Encéphalopathie vasculaire est un terme dérivé du grec "encéphalon", qui signifie le cerveau et "pathos" est une maladie. Plus la désignation de Genesis, indiquant précisément la connexion avec le système vasculaire du cerveau. Le fondement de ces anomalies est le mécanisme de perturbation ischémique de l'activité des vaisseaux sanguins, c'est-à-dire une violation à court ou complète du flux sanguin vers le cerveau. À la suite de cette hypoxie, les cellules neuronales meurent si le temps ne permet pas le traitement. D'abord, une lacune focale apparaît et si aucune action n'est entreprise, alors une mort importante des cellules nerveuses.

Types d'encéphalopathie

Il s’agit d’une encéphalopathie dyscirculatoire congénitale, qui s’obtient par la suite: pendant la période périntale, pendant l’accouchement, sous l’influence de facteurs nocifs sur le corps - environnement, toxines et lésions cérébrales.

Ainsi, il existe plusieurs types d’encéphalopathie vasculaire acquise au cours de la vie d’une personne:

  • Conséquences post-traumatiques si la blessure n’est pas traitée correctement ou si des complications surviennent. De tels types d'encéphalopathie vasculaire, tels que la dyscirculation, peuvent montrer des signes seulement des années après avoir été blessés.
  • Toxique, résultant de la pénétration de substances toxiques dans le sang. De plus, les toxines peuvent être bactériennes, virales et peuvent résulter de maladies d'autres organes - le foie, par exemple, lors d'une cirrhose.
  • Dyscirculatoire radial - résultant de l'irradiation de vaisseaux cérébraux par rayonnement infrarouge, ionisant, à rayons X ou autre. En outre, si le traitement du cancer a été effectué en utilisant la radiothérapie.
  • Métabolique - encéphalopathie de type vasculaire, qui se produit en violation du métabolisme général, maladies des organes internes. Il est également associé à une encéphalopathie hépatique et toxique.

La sous-espèce dans laquelle l’encéphalopathie vasculaire est divisée peut être indiquée en fonction de la lésion - par exemple, lorsque le pancréas lésé est appelé pancréatique, pour lésions rénales, rénales ou urinaires, pour dysfonctionnement glycémique, hyperglycémique ou hypoglycémique, etc.

Mais c’est précisément l’encéphalopathie vasculaire qui retient le plus l’attention: chaque année, de plus en plus de patients se font traiter à un jeune âge, se plaignant de problèmes d’activité cérébrale. Par exemple, dans l'athérosclérose, l'hypertension, le dysfonctionnement veineux ou la thrombose, une image de la genèse vasculaire de l'encéphalopathie, caractérisée par une dyscirculation, est notée.

En cas de changement aigu du métabolisme, de perte de sang ou de hausse brutale de la pression artérielle, une encéphalopathie hypoxique des vaisseaux sanguins se produit. Par exemple, chez les patients après la réanimation.

Mécanisme de l'encéphalopathie vasculaire

Les symptômes de l'hypoxie parlent le plus souvent du développement d'une encéphalopathie vasculaire. De plus, l'hypoxie peut être basée sur plusieurs raisons. En plus du paragraphe stipulé ci-dessus:

  1. Pléthore veineuse.
  2. Œdème cérébral.
  3. Hémorragie microscopique, sans parler d'une hémorragie complète.
  4. Accident ischémique transitoire.
  5. Traitement de l'AVC non terminé ou de l'AVC répété.

Afin de ne pas "sauter" la pression et ne pas "frapper" un coup, pour la prévention, prenez un verre le matin.

L'atrophie circulatoire qui en résulte entraîne non seulement une diminution du nombre de cellules nerveuses, mais également une dégénérescence des cellules restantes. Les petits foyers de nécrose émergents se développent jusqu'à la démyélinisation dans la structure de la substance blanche du cerveau.

Un nouvel outil de rééducation et de prévention des accidents vasculaires cérébraux au rendement étonnamment élevé: la collection du monastère. La collection du monastère aide vraiment à faire face aux conséquences d'un accident vasculaire cérébral. En outre, le thé maintient la pression artérielle normale.

Symptômes de l'encéphalopathie dyscirculatoire

Pour prescrire un traitement, il est nécessaire de savoir à quel stade de développement se trouve la maladie. En particulier, les médecins distinguent trois stades de la genèse vasculaire dans l'encéphalopathie:

Je-compensé, dans lequel le corps dans son ensemble fait face à une maladie vasculaire, en essayant de fournir des cellules cérébrales touchées. Comme vous pouvez le constater, il n’est pas possible de le faire à 100%, de sorte que certains signes d’atteinte vasculaire commencent à apparaître: vertiges, problèmes de mémoire, maux de tête ou sensation de lourdeur à la tête l'emportent sur la personne. Souvent, dans la première étape, l'insomnie tourmente, qui est remplacée par une léthargie pendant la journée. Ensemble, tous ces symptômes provoquent la labilité de l'état émotionnel, bien que les patients dirigent par erreur le traitement eux-mêmes pour soulager les symptômes eux-mêmes.

II - la maladie évolue ensuite jusqu'au stade de la sous-compensation, lorsque l'état des vaisseaux se détériore, que les lacunes dans le cerveau s'agrandissent et que les symptômes deviennent plus prononcés, ce qui représente une image de la genèse vasculaire.

A ce stade, le patient peut ressentir une instabilité en marchant, des bourdonnements persistants dans les oreilles, des problèmes d'appareils et des systèmes apparaissent, les centres responsables étant affectés par une encéphalopathie dyscirculatoire.

Par exemple, en violation des cellules responsables de l'innervation de la tête, des bras, des jambes, il y a un engourdissement de la langue, un manque de réflexes de toux, des éternuements, de la déglutition, des tremblements, des problèmes de coordination.

III - décompensation des processus de la genèse vasculaire. Étant donné que le corps n'est plus en mesure de fournir suffisamment d'oxygène aux zones cérébrales, l'atrophie du cortex se développe rapidement, les symptômes ont une image prononcée et le traitement ne permet pas une rééducation complète. Le patient peut contracter l'épilepsie, une invalidité, tomber dans le coma ou tout se terminera par la mort.

A propos des principes de traitement

Un accident vasculaire cérébral récurrent est l'une des premières causes de décès et d'invalidité en Russie! Si au premier impact une personne vit en moyenne 8 à 9 ans, elle est réduite à une vie répétée. 2-3 ans. E. Malysheva explique: "Les mécanismes des troubles circulatoires dans le cerveau qui ont conduit au premier accident vasculaire cérébral sont stockés dans le corps, ce qui entraîne des rechutes. Pour la prophylaxie, prenez une cuillère par jour à la normale."

Une fois que les raisons de l'apparition de l'encéphalopathie dyscirculatoire ont été révélées, des groupes distincts de médicaments ou de médicaments dans un complexe sont prescrits. Ceux-ci comprennent:

  1. Médicaments hypolipidémiants réduisant le contenu en acides gras saturés et le risque d’athérosclérose: miscleron, polisponin, etc.
  2. Phlébotoniques prescrits pour les dysfonctionnements veineux - Eskuzan, Troxevasin, Eufillin.
  3. Pilules angioprotectrices et injections hypertensives - Askorutin, Vazobral, Etamzilat.
  4. Désagrégation, microcirculation sanguine uluashchayuschie - Tiklid, Parmidin, Trental.
  5. Les médicaments vasoactifs, par exemple les antagonistes du calcium - Cavinton, Cinnarizin.
  6. Les alcaloïdes diagrogènes de l'ergot, qui, en plus d'être vasoactifs, ont également des effets végétotropes et nootropes.
  7. Médicaments métaboliques, antioxydants, etc.

Le traitement est souvent renforcé par l'utilisation d'analgésiques et de sédatifs pour atténuer les symptômes. Ainsi, pour les patients souffrant d'insomnie, des troubles cognitifs graves, des antidépresseurs et des tranquillisants sont prescrits. Dans le complexe, la physiothérapie est prescrite sous forme d’électrophorèse ou de collier galvanique, d’oxygénation ou de massage de la région du cou, d’utilisation du sulfate de magnésium en électrophorèse, etc.

Êtes-vous à risque si:

  • avoir des maux de tête soudains, des mouches clignotantes et des vertiges;
  • la pression "saute";
  • se sentir faible et fatigué rapidement;
  • ennuyé par des bagatelles?

Ce sont tous des signes avant-coureurs d'un coup! E.Malysheva: «Avec le temps, les signes observés ainsi que la prévention à 80% aident à prévenir les accidents vasculaires cérébraux et à éviter des conséquences terribles! Pour vous protéger et protéger vos proches, vous devez utiliser un outil financier. »LIRE LA SUITE. >>>

Comment survient l'encéphalopathie vasculaire et comment est-elle traitée?

La forme vasculaire de l'encéphalopathie est une lésion cérébrale générale causée par un apport insuffisant de sang à l'organe, entraînant des modifications ischémiques, un manque d'oxygène, une hypoxie et diverses maladies. Troubles de la circulation cérébrale et, par conséquent, hypoxie nuisent aux cellules neurales. Au stade initial du processus pathologique, un petit foyer de mort neuronale se produit, mais en l'absence d'un traitement approprié, toutes les nouvelles zones du cerveau sont affectées, les symptômes augmentent, entraînant des modifications irréversibles.

L'encéphalopathie vasculaire est devenue un sujet brûlant ces dernières années. Depuis que le seuil d'âge de la maladie a nettement diminué, les praticiens la diagnostiquent de plus en plus chez les jeunes patients qui se plaignent de symptômes caractéristiques de pathologies du cerveau. En outre, un état cérébral similaire se développe dans le contexte de maladies courantes: hypertension, athérosclérose et thrombophlébite veineuse.

Par la nature de l'origine de l'encéphalopathie sont divisés en:

  • Congénital - causé par le développement cérébral intra-utérin, un traumatisme intracrânien, l'enfant reçu pendant l'accouchement, des troubles métaboliques héréditaires, etc.
  • Acquis - se développent tout au long de la vie d'une personne en raison de l'impact de facteurs externes négatifs, de blessures, de maladies diverses, de troubles métaboliques.

Les causes de la violation

Comme nous l'avons dit, l'état pathologique peut survenir chez un enfant pendant le développement du fœtus ou pendant le travail. À différentes périodes de la vie, la violation peut être causée par:

  • Hypertension associée à des sauts de pression, hypotension pathologique.
  • Exposition à des composés toxiques.
  • Traumatisme cérébral.
  • Maladies rénales et hépatiques, troubles du pancréas entraînant une augmentation du contenu en substances toxiques dans le sang et leur pénétration dans les tissus cérébraux.
  • Effets sur le cerveau des rayonnements radioactifs.
  • Le développement de tumeurs malignes.
  • Maladies pulmonaires à l'origine de l'hypoxie.

Lorsque l'encéphalopathie cérébrale diminue le nombre de neurones pleinement fonctionnels, de petits foyers de nécrose apparaissent, une stagnation du sang se développe, un gonflement des méninges est observé, une hémorragie. Les foyers pathologiques, le plus souvent localisés dans la matière blanche ou grise.

Types de pathologie

Isolement des variétés en fonction de la pathologie des vaisseaux à l'origine du désordre. Les encéphalopathies les plus courantes sont:

  • Athérosclérose - se développe à la suite d'une occlusion des vaisseaux cérébraux avec des plaques athérosclérotiques et de la survenue d'une hypoxie. Le trouble est souvent diagnostiqué chez les personnes âgées, mais il est également possible à un jeune âge avec des niveaux élevés de cholestérol causés par diverses causes. Ce type d'encéphalopathie se développe sur une longue période, mais, en l'absence de diagnostic et de traitement rapides, il peut se manifester sous une forme aiguë entraînant de graves complications.
  • Hypertensive - survient à la suite d’une néphrite aiguë, d’une éclampsie, de sauts brusques de pression artérielle ou d’une crise hypertensive, qui est la plus dangereuse. L'encéphalopathie qui se développe pendant une crise et les changements qui y sont associés sont irréversibles et de mauvais pronostic.
  • Veineux - se développe progressivement, en raison de la stagnation du sang, après l'apparition des premiers symptômes, peut ne pas entraîner une détérioration notable du bien-être avant plusieurs années. Dans le cas d'un traitement efficace aux premiers stades, le trouble est complètement réversible, mais en l'absence de traitement, il progresse rapidement et entraîne des conséquences graves.

Autres formes de violation

Il existe un certain nombre de types d'encéphalopathie moins courants:

  • Hypoxique-ischémique - ce type de trouble peut également être attribué aux types ci-dessus, car les troubles circulatoires entraînent l'apparition de modifications ischémiques du tissu cérébral et d'hypoxie. Une différence caractéristique de ce type de violation réside dans sa manifestation fréquente chez les enfants au cours du premier mois de leur vie. Elle peut survenir pendant le développement prénatal ou pendant l'accouchement, entraînant à la fois des lésions cérébrales mineures, qui se manifestent par une hyperactivité et une absence d'attention de l'attention, ainsi que des pathologies graves.
  • La leucoencéphalopathie est la variante la plus grave de la maladie avec laquelle le patient peut vivre au maximum deux ans. Les formes aiguës finissent généralement par la mort en un mois. Une lésion focale de la substance blanche est incurable et a une nature virale. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les personnes âgées, dont le système immunitaire est affaibli.

À ce jour, il n'existe aucune méthode pour le traitement de la leucoencéphalopathie. Cela est dû à la présence, à l’approche du cerveau, d’une sorte de barrière protectrice à travers laquelle les médicaments ne pénètrent pas, visant à éliminer le virus pathogène. La raison réside dans le fait que la barrière ne permet que des produits pharmaceutiques liposolubles, alors que les médicaments présentés dans ce cas sont pour la plupart solubles dans l’eau.

Signes de désordre

Ces symptômes sont communs à diverses formes de violation:

  • Mal de tête ressemblant à une migraine et à des vertiges.
  • Sonner dans les oreilles.
  • Diminution de l'acuité auditive et visuelle.
  • Sautes d'humeur.
  • Fatigue
  • Troubles émotionnels - irritabilité, états dépressifs, larmoiement.
  • Perturbation du sommeil
  • La détérioration de la mémoire à court terme.
  • Incapacité de se concentrer, distraction.
  • Troubles de la coordination.
  • Engourdissement des doigts et des orteils.

On distingue trois phases d'encéphalopathie:

  1. Compensé - le corps fait plus ou moins face à la pathologie en développement, les symptômes douloureux sont légers. Une personne souffre de maux de tête, de vertiges, d’une sensation de lourdeur dans la tête. La nuit, une personne ne peut pas dormir et le jour, au contraire, elle souffre de somnolence et de léthargie.
  2. Sous-compensation - la pathologie vasculaire progresse, les lésions du tissu cérébral deviennent plus étendues. La patiente a une démarche instable, des acouphènes constants, des symptômes de maladies provoquant une encéphalopathie.
  3. Décompensation - en raison d'une hypoxie croissante, de phénomènes atrophiques se développent dans le cortex cérébral, les symptômes apparaissent très brillamment, les mesures thérapeutiques n'apportent pas d'effet tangible.

Comment diagnostiquer

Tout d'abord, le médecin examine le patient, écoute ses plaintes et examine les antécédents. Pour clarifier le diagnostic utilisé de telles méthodes:

  • Imagerie par résonance magnétique et calculée.
  • Échographie - Échographie Doppler, numérisation duplex et triplex.
  • Électroencéphalographie.
  • Résonance magnétique nucléaire.
  • Analyse biochimique du sang, du liquide céphalo-rachidien et de l'urine.

Méthodes de traitement d'un trouble

Après le diagnostic de l'encéphalopathie vasculaire cérébrale, un traitement est prescrit, visant principalement à éliminer la cause de la maladie. À l’avenir, on choisira un traitement médicamenteux complexe d’une durée de un à trois mois. Pour soulager les symptômes douloureux et améliorer l’état des vaisseaux sanguins, utilisez les médicaments suivants:

  • Angioprotecteurs - Etamzilat, Vasobral.
  • Agents hypolipidymiques normalisant l’augmentation du taux d’acides gras saturés et réduisant les risques d’athérosclérose - Pol absine, Miskleron.
  • Agents vasoactifs - Cinnarizine, Cavinton.
  • Phlébotoniques utilisées dans les pathologies des veines - Troxevasin, Eskuzan.
  • Nootropes - Nootropil, Piracetam.
  • Complexes de vitamines et de minéraux.

La physiothérapie, la physiothérapie et d’autres procédures ont un effet positif. Cependant, il ne faut jamais oublier que ce sont des méthodes auxiliaires qui ne fonctionnent que conjointement avec le traitement principal.

Encéphalopathie vasculaire: développement, signes et degrés, traitement, pronostic

L'encéphalopathie vasculaire est une lésion du tissu cérébral dans le contexte d'une diminution lente et progressive de la circulation sanguine artérielle. Il se manifeste par une combinaison de divers troubles de la sphère intellectuelle, du comportement et du fond émotionnel. Au fil du temps, les troubles de la fonction motrice, l'activité des organes internes sont liés et l'existence indépendante et le maintien de soi sont entravés.

L'encéphalopathie vasculaire est extrêmement commune. La majorité des patients atteints de cette maladie sont des personnes âgées atteintes d’athérosclérose, d’hypertension et de troubles du métabolisme des glucides et des graisses. Parmi toutes les lésions vasculaires du cerveau, y compris les accidents vasculaires cérébraux et les anévrismes, l'encéphalopathie occupe une position de leader et a été diagnostiquée chez au moins 5% des résidents russes adultes, bien que les taux d'incidence réels soient beaucoup plus élevés.

Ces dernières années, la pathologie vasculaire cérébrale a tendance à se rajeunir. Cela est dû à la fréquence croissante des maladies cardiovasculaires chez les personnes jeunes et matures, et l'encéphalopathie est devenue de plus en plus manifeste chez les personnes de moins de 40 ans.

L'importance du problème de l'encéphalopathie vasculaire est due non seulement aux coûts substantiels du traitement d'une maladie évolutive chronique, mais également aux taux élevés d'invalidité et de décès, qui peuvent être dus à la démence, à un degré extrême d'encéphalopathie et à des troubles circulatoires aigus du cerveau au cours d'une ischémie chronique.

L'inadaptation sociale, les handicaps, les changements irréversibles de comportement et le besoin de soins sont un lourd fardeau pour l'État et la famille du patient, qui a été forcé pendant de nombreuses années de se battre pour la vie d'un être cher.

La maladie, apparue progressivement, progresse régulièrement et il est déjà impossible de l'éliminer complètement. Les efforts des spécialistes et des patients eux-mêmes visent à limiter les troubles vasculaires et à réduire les symptômes négatifs au moyen d'un traitement conservateur et chirurgical, si cela est possible.

Causes de l'encéphalopathie vasculaire

Le cerveau est alimenté en sang par de gros troncs artériels, formant à sa base un système fermé de vaisseaux - le cercle de Willis. Cette structure anatomique est extrêmement importante non seulement lors du fonctionnement normal du cerveau, mais également en pathologie, car elle fournit le «flux» de sang artériel là où il ne suffit pas.

Le cerveau dispose de réserves importantes pour compenser la circulation sanguine en situation de détresse, mais ses capacités ne sont pas illimitées. La pathologie vasculaire chronique, le mode de vie et les conditions environnementales peuvent perturber l'équilibre du système artériel du cerveau et provoquer une décompensation de la circulation sanguine.

manque d'apport sanguin au cerveau pour des raisons vasculaires, ischémie

La base morphologique de l'encéphalopathie vasculaire est l'ischémie chronique du tissu nerveux associée à un apport insuffisant de sang artériel. Parmi les causes de cette ischémie, le plus grand intérêt est donné à:

  • Lésion athéroscléreuse des vaisseaux sanguins de la tête et du cou;
  • L'hypertension;
  • Pathologies des artères vertébrales, y compris - dans le contexte de processus dégénératifs de la colonne vertébrale;
  • Troubles de l'échange - diabète, obésité, pathologie endocrinienne.

Plus rarement, des modifications inflammatoires des parois des artères et des artérioles (vascularite), des blessures, des arythmies cardiaques, une hypotension persistante ou persistante fréquente sont parmi les causes d'encéphalopathie vasculaire.

Plus de la moitié des cas d'encéphalopathie vasculaire sont associés à l'athérosclérose touchant les artères cérébrales.

En deuxième lieu, l’hypertension, principale maladie, complique la pathologie des reins, des tumeurs surrénaliennes et des maladies endocriniennes.

Dans l'athérosclérose, il existe une obstruction partielle ou complète de la lumière du vaisseau avec une plaque de protéines graisseuses, empêchant le mouvement du sang vers les cellules nerveuses. Une thrombose articulaire ou une augmentation de la taille de la plaque peuvent entraîner des troubles circulatoires aigus - un accident vasculaire cérébral, dont le risque augmente avec l'encéphalopathie.

l'obstruction de plaques d'artères et d'artérioles alimentant le cerveau, leur faible perméabilité, la thrombose et les spasmes sont la cause principale du développement de l'encéphalopathie vasculaire

L'encéphalopathie hypertensive se développe en raison de spasmes prolongés des artères et des artérioles, de modifications structurelles irréversibles des parois des vaisseaux sanguins, entraînant une diminution du volume de sang qui les traverse.

Les artères vertébrales acheminent le tiers de tout le sang artériel vers le cerveau. Par conséquent, leur compression contre l'ostéochondrose, la hernie, l'instabilité et les contractions congénitales entraîne inévitablement une diminution de la nutrition cérébrale avec le développement de l'encéphalopathie.

Ischémie cérébrale peut être des dommages non seulement les branches artérielles intracrâniennes. Souvent, il se développe avec l'athérosclérose, la thrombose, des anomalies de la progression des vaisseaux cervicaux, des arythmies avec formation de thrombus intracardiaque.

La base de la pathogenèse de l'encéphalopathie vasculaire progressive est l'hypoxie prolongée due à un manque de sang artériel, ce qui a pour conséquence que les neurones ne reçoivent pas la quantité requise d'oxygène et de nutriments. Sur le fond de l'hypoxie, des changements dystrophiques et ischémiques se produisent, des cellules cérébrales meurent, des centres de raréfaction ou de petits infarctus focaux du cerveau sont dispersés.

Les sections profondes de la substance blanche et des noyaux sous-corticaux, situés à la jonction de deux sources d'approvisionnement en sang, les branches des artères carotides internes et vertébrales, sont considérées comme les plus sensibles à l'hypoxie. L'imperfection des mécanismes compensatoires du flux sanguin dans ces parties du cerveau conduit à la séparation de l'activité du cortex et du sous-cortex.

Des études récentes montrent qu'il s'agit d'une violation de l'interaction entre le cortex et les structures sous-corticales qui sous-tend l'augmentation de la discirculation et de l'encéphalopathie avec des troubles caractéristiques de l'activité intellectuelle, motrice et émotionnelle.

Au stade initial de la maladie, les modifications neuronales peuvent être réversibles dans les conditions d'un traitement approprié. Cependant, au fil du temps, l'ischémie augmente, provoquant des symptômes neurologiques persistants et une invalidité.

Types et symptômes de la maladie

Selon la raison, allouez:

  • Encéphalopathie hypertensive;
  • Athérosclérotique;
  • Veineux;
  • Genèse mixte.

Étant donné que chez de nombreux patients, en particulier les personnes âgées, l'hypertension, l'athérosclérose et des changements métaboliques sont combinés, le type mixte d'encéphalopathie est considéré comme le type le plus fréquent de souffrance cérébrale.

La symptomatologie de la maladie peut croître lentement - sous forme classique ou dans un court laps de temps - avec une évolution rapide. Dans d'autres cas, les périodes de détérioration sont remplacées par des améliorations temporaires.

stade de lésion cérébrale dans l'encéphalopathie

Selon le degré de dommage hypoxique-ischémique, il existe plusieurs stades de la maladie:

  1. Au début, le stade initial du changement est minimal et subjectif: détérioration de la mémoire et de l’attention, fatigue, manque de symptômes neurologiques;
  2. La deuxième étape est accompagnée de modifications intellectuelles et mentales bien marquées, de troubles moteurs et émotionnels;
  3. Le troisième stade - le plus grave - la démence vasculaire (démence), se manifestant par des troubles mentaux profonds, une baisse brutale de l’intelligence, une perte des compétences du foyer, des troubles du mouvement, un dysfonctionnement des organes pelviens.

Il est assez difficile de reconnaître une encéphalopathie de la genèse vasculaire du degré initial en raison de la non spécificité des symptômes, dans lesquels les symptômes de l'asthénie sous forme de faiblesse générale, de fatigue et de troubles dépressifs peuvent apparaître. Ces signes peuvent apparaître en cas de maladies infectieuses, de pathologies des organes internes, de troubles mentaux et de fatigue ordinaire. Par conséquent, ni le patient ni le médecin traitant ne peuvent soupçonner le début de changements dégénératifs dans le cerveau.

En règle générale, le diagnostic d'encéphalopathie vasculaire est établi au moins six mois après le début des plaintes de vertiges, de troubles de la mémoire, de la parole et autres troubles constamment perturbés. La présence de troubles vasculaires ne fait donc plus aucun doute.

Le manque chronique de circulation sanguine artérielle contribue à la mort des cellules nerveuses dans le cerveau, ce qui entraîne l'apparition de symptômes neurologiques lorsque le volume des dommages augmente. Dans la première clinique, il y a des changements émotionnels et personnels sur fond de fatigue, d'irritabilité, d'insomnie ou de somnolence. Les patients deviennent égoïstes, les actions inappropriées ne sont pas exclues, puis l'apathie s'installe.

L'encéphalopathie de la genèse vasculaire est irréversible, car il est impossible d'éliminer les modifications vasculaires courantes sous forme de phoque sur fond d'hypertension, de dépôts de plaque d'athérosclérose, de sclérose. Des améliorations périodiques sont possibles, mais elles seront inévitablement suivies d’une période de progression.

Un aspect important de l’encéphalopathie vasculaire est le fait qu’elle augmente considérablement la probabilité de graves changements aigus de la forme d’accident vasculaire cérébral, qui non seulement aggravent les symptômes du dysfonctionnement cérébral, mais s’accompagnent également d’une mortalité élevée.

Encéphalopathie vasculaire initiale

La maladie commence graduellement et à peine perceptible, ses premiers symptômes sont souvent attribués à la fatigue et à l’âge. Plus de la moitié des patients souffrent de troubles dépressifs, mais ils ne sont pas enclins à se plaindre de mauvaise humeur. Souvent, ils se concentrent sur d'autres symptômes des organes internes sans négliger l'état dépressif.

Les plaintes les plus fréquentes au stade initial de l'encéphalopathie vasculaire sont:

  • Douleur dans le dos, les articulations;
  • Cranialgie;
  • Bourdonnement et bruit dans la tête;
  • Douleur aux reins, à l'estomac et aux autres organes internes.

Il est caractéristique que les symptômes décrits de manière frappante et ressentis de la même manière par les patients ne se reflètent pas dans le changement des organes eux-mêmes, ce qui peut ne pas correspondre aux plaintes présentées. La dépression apparaît même avec un minimum de stress, et souvent sans aucune raison, elle répond mal au traitement conservateur.

Les manifestations de labilité émotionnelle sont clairement visibles pour les autres et causent beaucoup de problèmes. Les patients deviennent irritables et même agressifs, se comportent mal à la situation, se caractérisent par de brusques changements d'humeur et des plaintes de manque de sommeil, de distraction et d'oubli.

Chez 9 patients sur 10, des changements dans la sphère intellectuelle deviennent perceptibles dès le début de la pathologie:

  1. Capacité réduite à se concentrer;
  2. Oubli, distraction, désorganisation;
  3. Fatigue avec effort mental, pensée lente.

Un signe caractéristique d’atteinte cérébrale vasculaire est la préservation d’une bonne mémoire de ce qui s’est passé tout au long de la vie, tandis que le patient ne reproduit pas les événements à venir ni les informations qui viennent d’être lues ou entendues.

La pathologie de la sphère motrice n'est pas typique pour le stade initial, bien que des vertiges se manifestent déjà, un déséquilibre de la démarche et une incertitude surviennent lors de l'exécution de petits mouvements avec les doigts. En marchant, le patient peut avoir des nausées et des vomissements moins fréquents.

Encéphalopathie vasculaire modérée et sévère

La progression des manifestations neurologiques s'accompagne de l'aggravation de troubles intellectuels et moteurs, indiquant de graves dommages non seulement au cortex, mais également à la substance blanche du cerveau. Déjà dans la deuxième phase de la maladie, une nette détérioration de la mémoire, une inattention et des difficultés à effectuer des tâches intellectuelles relativement simples sont clairement visibles.

Il est caractéristique que les patients eux-mêmes évaluent incorrectement leur état, se chargent davantage qu'ils ne sont en mesure d'exécuter, fixent des tâches insupportables et ne peuvent les gérer. L'aggravation des troubles se manifeste par une désorientation dans le temps et dans l'espace.

Le degré le plus grave d'encéphalopathie vasculaire est la démence ou démence. Au cours de cette période, les patients ne peuvent pas travailler, manquent de compétences en matière d’auto-prise en charge, d’anomalies personnelles et comportementales prononcées. L'arrière-plan émotionnel est considérablement réduit. Les patients atteints de démence sont généralement apathiques, indifférents à l'environnement, ils perdent leurs anciens intérêts et ne font rien.

La démence extrême se manifeste par des symptômes neurologiques focaux sous forme de parésie, ainsi que par des tremblements, une dyslexie et une incontinence urinaire. Le syndrome convulsif est possible.

Comment traiter et à quoi s'attendre dans le futur de l'encéphalopathie vasculaire?

Le traitement de l'encéphalopathie vasculaire doit être instauré le plus tôt possible, dès les premiers signes de dysfonctionnement cérébral, puis ses effets seront bien meilleurs et la maladie pourra se ralentir. Un objectif important du traitement est également la prévention des accidents vasculaires cérébraux.

Avant de prescrire un médicament, le médecin donnera des recommandations générales sans lesquelles il sera difficile d'obtenir le résultat souhaité. Tout d’abord, c’est le rejet des mauvaises habitudes, la normalisation du poids et la nutrition.

La prochaine étape est le traitement étiotropique et pathogénique, conçu pour lutter contre la cause première de la pathologie et ses principales manifestations. Il comprend:

  • Objectif des antihypertenseurs - inhibiteurs de l'ECA (captopril, lisinopril), bêta-bloquants (métoprolol, pindolol, anapriline), antagonistes du calcium (nifédipine, diltiazem), diurétiques (diacarbe, veroshpiron, furosémide);
  • Combattre les troubles liés au cholestérol élevé et au spectre lipidique - séquestrants d’acides biliaires (cholestyramine), statines (simvastatine, lovastatine), acide nicotinique et ses dérivés, fibrates (clofibrate);
  • Médicaments vasodilatateurs, nootropes et neuroprotecteurs;
  • Traitement antiplaquettaire et anticoagulant.

En fonction de la cause de l'encéphalopathie vasculaire, une liste spécifique et un schéma de traitement du patient sont sélectionnés. Les médicaments antihypertenseurs sont nécessaires pour maintenir un niveau de pression artérielle acceptable, ils empêchent l'hypertrophie ventriculaire gauche, améliorent l'état des parois des vaisseaux et la microcirculation dans les organes, normalisent le rythme cardiaque et peuvent être prescrits selon diverses combinaisons.

Avec des taux de pression artérielle normaux, on obtient un bon niveau d'oxygénation du tissu cérébral, une amélioration des processus métaboliques, une réduction du risque d'accidents vasculaires cérébraux, ce qui est extrêmement important pour les patients présentant une pathologie combinée - encéphalopathie, diabète, obésité et insuffisance cardiaque. Des médicaments séparés (nimodipine, par exemple) donnent de bons résultats même aux stades avancés de l'encéphalopathie vasculaire, conduisant à une amélioration de la fonction cérébrale et à une diminution des troubles cognitifs.

La dyslipidémie est l’un des principaux maillons de la pathogenèse de la pathologie vasculaire cérébrale, qui souffre de la prescription d’un régime hypocholestérolémiant et de médicaments spéciaux permettant de réduire le cholestérol et de normaliser le profil lipidique. Cette étape du traitement est particulièrement importante dans les cas d’athérosclérose vasculaire.

La normalisation du débit sanguin, de la pression sanguine et des indicateurs du métabolisme des graisses s'accompagne d'une amélioration des processus métaboliques dans le cerveau, renforcée par l'utilisation de nootropes (piracétam), de neuroprotecteurs et de vasodilatateurs (cavinton, vinpocétine, sermion). Vazbrail, redergin est attribué à améliorer la sortie du sang veineux, qui accompagne souvent la lésion athéroscléreuse des artères.

Le traitement nootropique et neuroprotecteur est indiqué à tous les stades de l'encéphalopathie vasculaire, y compris la démence. Appliquez du nootropil, du mildron, du semax, de l'encéphabol, de la cérébrolysine, des vitamines, etc. Les préparations de ces groupes améliorent le métabolisme des cellules nerveuses, les protègent en outre des dommages ischémiques et hypoxiques et préviennent également la formation de caillots sanguins dans la microvascularisation.

Le traitement complexe de l'encéphalopathie vasculaire permet d'améliorer la mémoire et l'attention, d'augmenter la résistance au stress, de normaliser l'état émotionnel, la capacité d'apprendre et une pensée productive. Il devrait être long et son efficacité sera perceptible au moins un mois après le début du traitement.

Étant donné le risque élevé de complications thrombotiques, en particulier chez les patients souffrant de cardiopathie, d'arythmie, d'athérosclérose, il est souvent nécessaire de prendre des agents antiplaquettaires et des anticoagulants (aspirine cardio, abacus thrombotique, cardiomagnyl, warfarine et clopidogrel sous contrôle de l'hémostase).

Le traitement symptomatique vise les manifestations individuelles de l'encéphalopathie vasculaire. Ainsi, la plupart des patients ont besoin d'antidépresseurs, de tranquillisants et d'hypnotiques (phenazepam, motherwort, valériane, sonnat, milipramine). Les consultations et le travail avec un psychothérapeute sont utiles. Betaserc et Cavinton sont prescrits pour traiter les vertiges, tandis que les troubles du mouvement nécessitent des exercices thérapeutiques, des massages et des soins de physiothérapie.

Dans certains cas, les patients présentant une encéphalopathie vasculaire doivent suivre un traitement chirurgical, notamment la pose d'un stent, l'imposition d'une anastomose vasculaire, le retrait de plaques d'athérosclérose et la restauration du flux sanguin artériel vers le cerveau.

Le pronostic de l'encéphalopathie vasculaire est très grave en raison de l'irréversibilité des modifications cérébrales et de sa progression constante et constante. Lorsqu'un patient est sévère, un groupe d'invalidité est établi, il n'est pas en mesure de s'acquitter de ses obligations professionnelles et même des tâches quotidiennes en libre service.

Cependant, un diagnostic précoce et un traitement rapide peuvent ralentir les manifestations sévères de la maladie pendant des années et des décennies, prévenir les troubles circulatoires aigus, prolonger la vie du patient, en le rendant actif et de haute qualité.

Encéphalopathie vasculaire du cerveau - qu'est-ce que c'est et comment le traiter

Ivan Drozdov 08/04/2017 0 commentaires

L'encéphalopathie vasculaire est une maladie dans laquelle les tissus cérébraux sont endommagés en raison d'un déficit prolongé en oxygène. La pathologie se caractérise par la présence de multiples foyers, se développe lentement sur le fond de diverses maladies vasculaires et troubles neurologiques. Le risque d'encéphalopathie vasculaire est qu'il est assez difficile de la reconnaître au stade initial par ses signes primaires. La perte de temps dans de tels cas entraîne le développement de processus irréversibles dans les structures cérébrales et la limitation des fonctions vitales du patient.

L'encéphalopathie vasculaire fait référence aux maladies cérébrovasculaires. Par conséquent, dans la CIM-10, en fonction des causes de son apparition, l'un des codes I60-I69 lui est attribué.

Stades et symptômes associés et signes d'encéphalopathie vasculaire

La maladie se développe en plusieurs étapes, chacune présentant des caractéristiques:

  1. Stade de compensation. À ce stade, le tissu cérébral est légèrement endommagé, ce qui permet aux cellules voisines de compenser leur fonction. Le patient commence à apparaître des signes neurologiques bénins, alors qu'il est impossible de diagnostiquer des troubles dans les structures du cerveau. Les premiers symptômes de l'encéphalopathie vasculaire sont:
    • mal de tête;
    • la congestion de l'oreille et le bruit;
    • fatigue, faiblesse musculaire;
    • troubles du sommeil;
    • baisse de la pression artérielle;
    • l'oubli;
    • changement d'humeur - tendance à la dépression, à l'irritabilité, au larmoiement.
  2. Stade de sous-compensation. Le processus pathologique se propage aux cellules cérébrales voisines, formant ainsi des lésions. Lors des diagnostics instrumentaux, les modifications survenant dans les tissus cérébraux deviennent visibles. A ce stade, les symptômes deviennent modérément prononcés, le patient peut être observé:
    • augmentation des maux de tête, les convulsions finissent souvent par s'évanouir;
    • diminution des capacités intellectuelles, des fonctions mentales et des compétences professionnelles en conséquence;
    • troubles mentaux - attaques de panique, troubles de la conscience;
    • augmentation de la faiblesse musculaire;
    • diminution des fonctions cognitives telles que réflexe de déglutition, parole, mémoire;
    • coordination altérée, manifestée extérieurement par une démarche chancelante.
  3. Stade de décompensation. La destruction massive des cellules nerveuses entraîne une atrophie cérébrale et l'apparition de processus irréversibles dans ses structures. Symptômes inhérents aux stades précédents de la maladie, complétés par une aggravation des symptômes:
    • un déclin progressif de l'intelligence, de la mémoire et le développement de la démence;
    • restriction de mouvement due à la faiblesse et à l'engourdissement des membres;
    • incapacité à travailler et à se maintenir dans la vie quotidienne.

Encéphalopathie vasculaire: le traitement de la maladie

Avec une maladie diagnostiquée, il est important de commencer le traitement au stade initial. En fonction du degré et de l'étendue des lésions cérébrales, les traitements suivants peuvent être indiqués pour un patient atteint d'encéphalopathie vasculaire:

  1. Traitement d'entretien - est prescrit au stade initial de la maladie pour inhiber le processus de mort cellulaire. Il comprend:
  • changement de régime alimentaire (limitation de la consommation de sel, d'aliments gras, de glucides, d'aliments épicés, de graisses animales);
  • ajustement du poids avec tendance au surpoids et à l'obésité;
  • changement d'horaire journalier (la préférence devrait être donnée aux promenades régulières et au repos actif);
  • éviter les addictions telles que l'alcool et le tabagisme.
  1. Traitement médicamenteux - est prescrit aux stades intermédiaire et final de la maladie pour soulager les symptômes inquiétants et suspendre le processus de lésion du tissu cérébral. On prescrit à un patient un traitement médicamenteux comprenant les groupes de médicaments suivants:
  • médicaments pour la pression artérielle;
  • médicaments diurétiques;
  • nootropiques et agents neuroprotecteurs;
  • pilules contre la douleur;
  • des antioxydants;
  • médicaments qui normalisent le système vasculaire et l’éclaircissement du sang;
  • les vitamines "B";
  • des médicaments qui réduisent le cholestérol sanguin;
  • sédatifs, antidépresseurs.
  1. La physiothérapie est prescrite conjointement avec un traitement médical pour stimuler le travail des cellules nerveuses et améliorer la circulation sanguine dans les tissus cérébraux. Les procédures qui peuvent être prescrites pour l'encéphalopathie vasculaire incluent:
  • thérapie magnétique;
  • électrophorèse;
  • thérapie par l'ozone;
  • acupuncture;
  • stimulation électromagnétique;
  • échange de plasma.
  1. Un traitement chirurgical est nécessaire en cas de manque aigu d'oxygène dans les tissus cérébraux et d'évolution rapide de la maladie. Une chirurgie endovasculaire, par endoprothèse vasculaire, peut être indiquée pour rétablir le flux sanguin chez le patient. Ce type d'opération fait référence à une chirurgie peu invasive au cours de laquelle la charge sur le corps du patient est minimale.

Le traitement de l’encéphalopathie vasculaire est choisi par un neurologue en fonction de la nature des lésions du tissu cérébral et du degré de négligence de la maladie.

Méthodes traditionnelles de traitement

Pour maintenir les structures du cerveau et inhiber le processus de mort cellulaire en même temps qu'un traitement médical, vous pouvez envisager l'utilisation de remèdes populaires. Ce sont principalement des infusions et des décoctions à base de plantes qui contribuent à la nutrition du cerveau, ainsi qu’à l’amélioration des processus métaboliques entre ses tissus:

  1. Infusion de trèfle. Fleurs d'herbe dans la quantité de 1 cuillère à soupe. versé dans un pot de litre, puis versé vodka. La perfusion est réservée pendant 2 semaines dans un endroit sombre. Il devrait être consommé trois fois par jour sous forme diluée peu avant les repas: 1 c. 0,5 st. de l'eau
  2. Teinture d'oignon. Extrait du jus d'oignon mélangé avec du miel dans un rapport de 1: 2. Le mélange résultant doit être pris peu de temps avant les repas trois fois par jour, 1 c.
  3. Infusion de fleurs de valériane, de zeste de citron et de camomille. Épluchez 1 citron, 3 c. La camomille séchée et 2 racines de valériane sont mélangées et broyées. Les matières premières versent un verre d’eau bouillante et laissent infuser pendant 1 heure. Boisson filtrée réfrigérée consommée deux fois par jour pendant 1 verre.
  4. Infusion d'aubépine. Dans 1 c. l'eau bouillante dans la soirée mettre 2 c. aubépine et laisser infuser pendant la nuit. Vous devez prendre le médicament le matin peu de temps avant le petit déjeuner.

La réception et le dosage des infusions à base de plantes doivent être coordonnés avec le médecin, en tenant compte des éventuels effets secondaires.

Décrivez-nous votre problème, partagez votre expérience de vie dans le traitement d'une maladie ou demandez conseil! Parlez-nous de vous ici sur le site. Votre problème ne sera pas ignoré et votre expérience aidera quelqu'un! Ecrire >>

Conséquences de l'encéphalopathie vasculaire

La progression de la maladie et la formation dans les tissus des foyers cérébraux de cellules mourantes entraînent des conséquences irréversibles pour le patient.

Au stade de la sous-compensation chez un patient, il existe une limitation des fonctions vitales. Il peut effectuer la plupart des tâches quotidiennes, mais il ne peut pas refuser complètement l'aide extérieure.

N'hésitez pas à poser vos questions ici sur le site. Nous vous répondrons! Posez une question >>

La dernière étape de l'encéphalopathie vasculaire a des conséquences plus graves. En règle générale, à ce stade, le patient est déjà reconnu comme étant invalide. Dans le contexte de la pathologie principale, il a une forte probabilité de développer la maladie d’Alzheimer et la démence sénile. Une personne devient totalement dépendante de l'assistance d'une tierce partie dans la vie de tous les jours et est reconnue inapte dans son travail.

De Plus, Lisez Les Navires

AVC hémorragique cérébral

AVC hémorragique - forme clinique d'accident vasculaire cérébral aigu (ONMK). Dans 85% des cas, cette forme se développe en violation de l'intégrité (rupture) des vaisseaux intracrâniens.

Sclérose en plaques - quel médecin contacter

Des maladies telles que la sclérose en plaques qui affecte le système nerveux représentent toujours un grand danger pour l'homme. Par conséquent, il est très important de savoir quel médecin traite la sclérose en plaques et quels sont les symptômes de cette pathologie.

Stentation des artères coronaires à l'hôpital clinique du département des affaires présidentielles

Nous fournissons des quotas fédéraux. Si vous pouvez obtenir un traitement gratuit, appelez le: 8 (495) 201-12-46

Balayage duplex des vaisseaux brachiocephalic

Le balayage vasculaire duplex est une échographie répandue qui permet de visualiser les artères, les tissus environnants et le débit sanguin. Aujourd'hui, elle est considérée comme la méthode principale pour le diagnostic des maladies vasculaires.

Tous les symptômes et les premiers signes d'un accident vasculaire cérébral, tests

Dans cet article, vous apprendrez: tout sur les premiers signes d’un AVC et des symptômes plus tardifs, des différences dans la manifestation de différents types d’AVC, un test pour un AVC.

Chapitre 14. HYPERTENSION ARTERIELLE NON FROGENIQUE

Hypertension néphrogénique - augmentation de la pression artérielle due à une maladie rénale et à des vaisseaux rénaux.Étiologie et pathogenèse. Le rôle principal dans la pathogenèse de l'hypertension néphrogénique est joué par l'activation du système rénine-angiotensif.