La plupart des hémorragies oculaires résultent d'une lésion traumatique caractéristique des jeunes âgés de 10 à 20 ans et chez l'homme, de telles blessures se produisent 3 fois plus souvent. Et, bien sûr, ils cherchent à influer de manière indépendante sur l'état des yeux, en utilisant des gouttes oculaires. Cependant, cette utilisation de médicaments n’est pas toujours sans danger, et parfois même totalement inutile, car les gouttes ne sont pas une panacée pour le traitement des hémorragies oculaires. Dans cet article, nous déterminerons ce qu'il faut faire si les vaisseaux dans les yeux éclatent et que l'hémorragie commence.

Champ d'application

Avant de commencer le traitement, vous devez établir la véritable cause de l'apparition d'un symptôme déplaisant. Seules les formes bénignes de la maladie peuvent faire l'objet d'un traitement conservateur (gouttes), avec des dommages mineurs aux vaisseaux sanguins et à un stade très précoce. Cependant, même dans ce cas, la consultation d'un ophtalmologiste est strictement requise.

Les hémorragies oculaires n'étant pas toujours la conséquence d'une blessure, il est d'abord nécessaire d'effectuer un diagnostic approfondi et de déterminer l'étendue et la nature du dommage. Parfois, ils sont le résultat de pathologies oculaires ou même de maladies systémiques. Les causes les plus courantes d'hémorragie oculaire comprennent:

  • Blessures oculaires. Il y a des dégâts ouverts et fermés (contondants). Dans la plupart des cas, il se produit un traumatisme contondant (contusion), dans lequel des saignements oculaires peuvent survenir même avec un coup normal à la tête. Il y a 3 degrés de contusion: 1 (lumière) - les structures de l'œil ne sont pas brisées, les dommages à la fonctionnalité de l'œil ne sont pas reflétés; 2 (moyen) - dommages mineurs aux structures de l’œil, diminution de la vision pour la perception de la lumière; 3 (graves) - les lésions sont irréversibles, perte totale de la vision. L'utilisation de gouttes oculaires est plus efficace avec 1 degré de dommage;
  • Maladies générales du corps entraînant une violation de l'élasticité et de la résistance des vaisseaux sanguins: athérosclérose, hypertension artérielle, diabète, maladies du sang ou du tissu conjonctif, troubles hémorragiques;
  • Le développement des tumeurs. Avec la croissance des tumeurs intra-oculaires, il se produit une compression et une lésion des vaisseaux sanguins;
  • Progression des pathologies oculaires: uvéite, iritis, myopie. Toutes ces maladies contribuent finalement à la violation de l’intégrité du mur vasculaire dans les yeux;
  • Augmentation de l'exercice. Les dommages aux vaisseaux sanguins sont souvent provoqués par des conditions dans lesquelles une augmentation de l'effort physique est distribuée dans les yeux: chez les femmes ayant de fortes tentatives, chez les patients présentant une forte toux (tuberculose, asthme, pneumonie), avec un cri soudain.

Parfois, le diagnostic correct et le traitement rapide des pathologies internes deviennent la seule solution correcte pour éliminer les hémorragies oculaires.

Caractéristiques de la drogue

La sélection des moyens nécessaires, en particulier des gouttes, n’est effectuée qu’après un examen approfondi et une localisation de la pathologie. Le terme "hémorragie à l'oeil" peut avoir plusieurs significations bien définies et, dans chaque cas, il recevra son propre traitement:

  • Hyphema Hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil, lorsque des caillots commencent à s'accumuler entre l'iris et la cornée. Il y a 4 degrés d'hyphema, en fonction du degré de plénitude de la chambre antérieure avec du sang. Et si les stades initiaux (ainsi que le microgyphème) peuvent faire l’objet d’un traitement conservateur, les hémorragies plus fortes ne peuvent être éliminées que chirurgicalement. Dans ce type de pathologie, un traitement hospitalier est recommandé car des hémorragies récurrentes surviennent souvent pendant 3 à 5 jours.
  • Hémophtalme. Apparence immédiatement derrière la lentille d'une formation homogène de couleur brune. La maladie a des conséquences graves pouvant aller jusqu'à la perte complète de la vision. Les principaux symptômes sont une altération de l’acuité visuelle, l’apparition d’éclairs de lumière et de points noirs en mouvement dans le champ de vision. Le traitement est effectué à la fois avec des préparations locales (gouttes pour les yeux) et une exposition systémique. L'intensité du traitement dépend de la gravité de la lésion; en dehors de l'hôpital, le traitement des blessures les plus légères est possible;
Types d'Hemophthalmus en fonction de la localisation
  • Hémorragie rétinienne. Les vaisseaux sanguins peuvent également être endommagés dans la région de la rétine. Dans ce cas, la tache sanglante est sur le blanc de l'oeil. Des symptômes supplémentaires sont l'apparition de mouches, une acuité visuelle réduite, une mobilité limitée du globe oculaire. Si les lésions sont modérées, le traitement est effectué à l'aide de gouttes ophtalmiques et de prescriptions générales. En cas de dommages importants, le seul traitement est chirurgical.
  • Hémorragie dans la cavité de l'orbite. La cavité de l'orbite (orbite) est directement reliée au globe oculaire, y compris aux vaisseaux sanguins. Par conséquent, les dommages en orbite se reflètent toujours dans la qualité de la vision. Les manifestations concomitantes sont une hémorragie conjonctivale et une peau de paupière. Il y a une détérioration de la vision, une vision double, une restriction de la mobilité de l'œil. Le traitement conservateur combine l'utilisation de médicaments locaux et l'exposition systémique.

Un traitement conservateur, en particulier ambulatoire, avec hémorragie oculaire n'est possible que dans les cas les plus bénins de lésion des vaisseaux sanguins. Mais même avec un tel degré de lésions, la consultation d'un ophtalmologiste est obligatoire, car il peut être nécessaire de traiter non seulement des lésions oculaires, mais également une maladie systémique à l'origine de l'hémorragie.

Liste

Malheureusement, il n’existe aujourd’hui aucun médicament efficace pour lutter contre les hémorragies oculaires. Dans le cas d’une lésion légère, le médecin peut recommander le repos complet et l’utilisation de gouttes pour les yeux ayant un effet réparateur et cicatrisant. Ces médicaments stimulent le métabolisme dans les tissus endommagés et leur régénération, contribuant ainsi à leur restauration et à leur renouvellement.

Ceux-ci comprennent:

  • Collyre iodure de potassium 3%. Le principal ingrédient actif est l'iodure de potassium, qui a une action anti-athérosclérotique et antimicrobienne. L'un des principaux médicaments utilisés dans le traitement des vaisseaux oculaires endommagés. En plus de l'effet antiseptique, il favorise la résorption des hémorragies et possède une activité antifongique. Le médicament n'est pas prescrit aux patients présentant une altération de la fonction thyroïdienne, diagnostiqués avec une néphrite ou une néphrose, avec quelques lésions cutanées, pendant les périodes de grossesse et d'allaitement, les nouveau-nés;
  • Emoproks 1%. Le principal ingrédient actif est le chlorhydrate de méthyléthyle pyridinol, doté de nombreuses propriétés thérapeutiques: angioprotecteur (vasodilatateur), antiplaquettaire (empêchant la formation de caillots sanguins), antihypoxant (résistance croissante à l'hypoxie), antioxydant (oxydant inhibant). Les contre-indications comprennent l'intolérance individuelle, ainsi que les périodes de grossesse et d'allaitement;
  • Emoxipine 1%. Analogue de Emoproksa, avec le même ingrédient actif. Il stimule la résorption des hémorragies, renforce les parois vasculaires, améliore la rhéologie sanguine. La liste des contre-indications est la même que celle de la contrepartie;
  • Diclofenac 0,1%. Le principal ingrédient actif est le diclofénac sodique, qui a un effet analgésique et anti-inflammatoire. Utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe pour les lésions oculaires pénétrantes ou contondantes. En cas d'hypersensibilité aux composants du médicament et à d'autres AINS, aucun traitement par Diclofenac n'est effectué, ni ses analogues: Diclofom, Naklofom;
  • Taufon 4%. La substance active est la taurine, un acide aminé soufré qui se forme dans l'organisme lors de la conversion de la cystéine. C'est un stimulateur des processus régénératifs et réparateurs pour les blessures, la restauration et la normalisation du métabolisme. La seule contre-indication est l'intolérance individuelle, pendant la grossesse et l'allaitement, il est recommandé aux enfants de moins de 18 ans d'utiliser avec prudence;
  • Hyphénose. L’ingrédient actif principal est l’hydroxypropylméthylcellulose, qui confère une viscosité élevée à un agent thérapeutique, ce qui permet à la préparation de recouvrir la surface du globe oculaire d’un film lubrifiant et adoucissant la cornée. Selon les instructions relatives à l’hyphénose, l’utilisation de gouttes a pour conséquence la restauration complète du tissu oculaire en 2-3 semaines. Une amélioration significative est atteinte dès 3-5 jours;
  • Visine 0,05%. Le médicament appartient au groupe des mimétiques alpha-adrénergiques et est conçu pour éliminer les irritations oculaires de toutes natures: physiques, chimiques, allergènes. L'hypersensibilité à ses composants, la dystrophie cornéenne, le glaucome à angle fermé, chez les enfants jusqu'à 2 ans, sont des contre-indications à l'utilisation de ce médicament.

La détermination de l'étendue des lésions ainsi que la planification du traitement de l'hémorragie oculaire sont la prérogative d'un ophtalmologiste. Même si les lésions sont mineures, l’inspection de routine n’a fait de mal à personne et ses avantages peuvent être inestimables.

Recommandations d'utilisation

Si vous avez des blessures mineures et que l'hémorragie occupe une petite surface, il est fort possible que le médecin vous recommande un traitement ambulatoire.

Les gouttes oculaires antibiotiques sont décrites dans cet article.

Dans ce cas, vous devez enterrer vous-même les gouttes oculaires. Mais pour l'efficacité du traitement devrait prêter attention à certaines des nuances qui sont nécessaires pour les procédures d'auto-conduite:

  • Utilisez uniquement des médicaments dont la durée de conservation est prouvée. Sinon, vous pouvez obtenir une déficience visuelle supplémentaire;
  • Lorsque vous utilisez une pipette ou un compte-gouttes intégré, n'oubliez pas de le faire bouillir pendant au moins 30 minutes. Effectuez le même traitement avant chaque procédure (pour un compte-gouttes intégré, le bouchon sera suffisamment fermé);
  • Si le flacon est équipé d'un compte-gouttes, vérifiez que son extrémité ne présente pas d'arêtes vives ou de bavures - afin d'éviter toute blessure accidentelle.
  • Lavez-vous les mains à l'eau et au savon avant l'intervention.
  • Prenez une position confortable et tirez légèrement la paupière inférieure d'une main, et la seconde, sans toucher le compte-gouttes, touchez la goutte dans la «poche» formée;
  • Enterrez pas plus d'une goutte à la fois. S'il est nécessaire d'injecter une quantité plus importante, faites une pause d'au moins 3 minutes. ;
  • S'il est nécessaire d'utiliser divers agents ophtalmiques, faites une pause d'au moins 30 minutes entre leurs utilisations., et au dernier tour pommade;
  • Suivre strictement le schéma posologique et le schéma d'administration du médicament. Une diminution et une augmentation de ce problème sont assez dangereuses;
  • Vérifiez toujours à l’achat que le médicament prescrit et acheté est approprié, car il existe des gouttes portant le même nom et ayant un but différent (oreille, pour le rhume).

Si, même avec l'utilisation initiale d'une goutte, cela provoque une forte sensation de gêne, vous ne devez pas tenter le destin - peut-être êtes-vous intolérant. Rincez-vous soigneusement les yeux et essayez d'obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste le plus tôt possible.

Vidéo

Conclusions

Les hémorragies oculaires peuvent être plus ou moins graves et de la taille de la zone touchée. L'utilisation de gouttes oculaires dans cette pathologie en ambulatoire ne peut être utilisée que dans les situations les plus simples.

Le plus souvent, ce n’est pas sans hospitalisation, et à l’hôpital, le médecin surveille le succès des méthodes de traitement appliquées. Cependant, même dans les cas bénins, la consultation d'un ophtalmologiste est obligatoire, dans la mesure où une hémorragie oculaire due à un comportement incorrect ou au non-respect des recommandations de traitement peut survenir. Parfois, une hémorragie survient à des dimensions microscopiques et ne peut être suspectée que par les symptômes qui l’accompagnent: perturbation du bien-être général, nausées, diminution de l’acuité visuelle, vision floue. Dans ce cas, la seule solution correcte consiste à consulter immédiatement un ophtalmologiste.

Gouttes oculaires pour hémorragie

La plupart des hémorragies oculaires résultent d'une lésion traumatique caractéristique des jeunes âgés de 10 à 20 ans et chez l'homme, de telles blessures se produisent 3 fois plus souvent. Et, bien sûr, ils cherchent à influer de manière indépendante sur l'état des yeux, en utilisant des gouttes oculaires. Cependant, cette utilisation de médicaments n’est pas toujours sans danger, et parfois même totalement inutile, car les gouttes ne sont pas une panacée pour le traitement des hémorragies oculaires.

Avant de commencer le traitement, vous devez établir la véritable cause de l'apparition d'un symptôme déplaisant. Seules les formes bénignes de la maladie peuvent faire l'objet d'un traitement conservateur (gouttes), avec des dommages mineurs aux vaisseaux sanguins et à un stade très précoce. Cependant, même dans ce cas, la consultation d'un ophtalmologiste est strictement requise.

Les hémorragies oculaires n'étant pas toujours la conséquence d'une blessure, il est d'abord nécessaire d'effectuer un diagnostic approfondi et de déterminer l'étendue et la nature du dommage. Parfois, ils sont le résultat de pathologies oculaires ou même de maladies systémiques. Les causes les plus courantes d'hémorragie oculaire comprennent:

  • Blessures oculaires. Il y a des dégâts ouverts et fermés (contondants). Dans la plupart des cas, il se produit un traumatisme contondant (contusion), dans lequel des saignements oculaires peuvent survenir même avec un coup normal à la tête. Il y a 3 degrés de contusion: 1 (lumière) - les structures de l'œil ne sont pas brisées, les dommages à la fonctionnalité de l'œil ne sont pas reflétés; 2 (moyen) - dommages mineurs aux structures de l’œil, diminution de la vision pour la perception de la lumière; 3 (graves) - les lésions sont irréversibles, perte totale de la vision. L'utilisation de gouttes oculaires est plus efficace avec 1 degré de dommage;
  • Maladies générales du corps entraînant une violation de l'élasticité et de la résistance des vaisseaux sanguins: athérosclérose, hypertension artérielle, diabète, maladies du sang ou du tissu conjonctif, troubles hémorragiques;
  • Le développement des tumeurs. Avec la croissance des tumeurs intra-oculaires, il se produit une compression et une lésion des vaisseaux sanguins;
  • Progression des pathologies oculaires: uvéite, iritis, myopie. Toutes ces maladies contribuent finalement à la violation de l’intégrité du mur vasculaire dans les yeux;
  • Augmentation de l'exercice. Les dommages aux vaisseaux sanguins sont souvent provoqués par des conditions dans lesquelles une augmentation de l'effort physique est distribuée dans les yeux: chez les femmes ayant de fortes tentatives, chez les patients présentant une forte toux (tuberculose, asthme, pneumonie), avec un cri soudain.

Parfois, le diagnostic correct et le traitement rapide des pathologies internes deviennent la seule solution correcte pour éliminer les hémorragies oculaires.

La sélection des moyens nécessaires, en particulier des gouttes, n’est effectuée qu’après un examen approfondi et une localisation de la pathologie. Le terme "hémorragie à l'oeil" peut avoir plusieurs significations bien définies et, dans chaque cas, il recevra son propre traitement:

  • Hyphema Hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil, lorsque des caillots commencent à s'accumuler entre l'iris et la cornée. Il y a 4 degrés d'hyphema, en fonction du degré de plénitude de la chambre antérieure avec du sang. Et si les stades initiaux (ainsi que le microgyphème) peuvent faire l’objet d’un traitement conservateur, les hémorragies plus fortes ne peuvent être éliminées que chirurgicalement. Dans ce type de pathologie, un traitement hospitalier est recommandé car des hémorragies récurrentes surviennent souvent pendant 3 à 5 jours.
  • Hémophtalme. Apparence immédiatement derrière la lentille d'une formation homogène de couleur brune. La maladie a des conséquences graves pouvant aller jusqu'à la perte complète de la vision. Les principaux symptômes sont une altération de l’acuité visuelle, l’apparition d’éclairs de lumière et de points noirs en mouvement dans le champ de vision. Le traitement est effectué à la fois avec des préparations locales (gouttes pour les yeux) et une exposition systémique. L'intensité du traitement dépend de la gravité de la lésion; en dehors de l'hôpital, le traitement des blessures les plus légères est possible;

Types d'Hemophthalmus en fonction de la localisation

  • Hémorragie rétinienne. Les vaisseaux sanguins peuvent également être endommagés dans la région de la rétine. Dans ce cas, la tache sanglante est sur le blanc de l'oeil. Des symptômes supplémentaires sont l'apparition de mouches, une acuité visuelle réduite, une mobilité limitée du globe oculaire. Si les lésions sont modérées, le traitement est effectué à l'aide de gouttes ophtalmiques et de prescriptions générales. En cas de dommages importants, le seul traitement est chirurgical.
  • Hémorragie dans la cavité de l'orbite. La cavité de l'orbite (orbite) est directement reliée au globe oculaire, y compris aux vaisseaux sanguins. Par conséquent, les dommages en orbite se reflètent toujours dans la qualité de la vision. Les manifestations concomitantes sont une hémorragie conjonctivale et une peau de paupière. Il y a une détérioration de la vision, une vision double, une restriction de la mobilité de l'œil. Le traitement conservateur combine l'utilisation de médicaments locaux et l'exposition systémique.

Un traitement conservateur, en particulier ambulatoire, avec hémorragie oculaire n'est possible que dans les cas les plus bénins de lésion des vaisseaux sanguins. Mais même avec un tel degré de lésions, la consultation d'un ophtalmologiste est obligatoire, car il peut être nécessaire de traiter non seulement des lésions oculaires, mais également une maladie systémique à l'origine de l'hémorragie.

Malheureusement, il n’existe aujourd’hui aucun médicament efficace pour lutter contre les hémorragies oculaires. Dans le cas d’une lésion légère, le médecin peut recommander le repos complet et l’utilisation de gouttes pour les yeux ayant un effet réparateur et cicatrisant. Ces médicaments stimulent le métabolisme dans les tissus endommagés et leur régénération, contribuant ainsi à leur restauration et à leur renouvellement.

Ceux-ci comprennent:

  • Iodure de potassium 3%. Le principal ingrédient actif est l'iodure de potassium, qui a une action anti-athérosclérotique et antimicrobienne. L'un des principaux médicaments utilisés dans le traitement des vaisseaux oculaires endommagés. En plus de l'effet antiseptique, il favorise la résorption des hémorragies et possède une activité antifongique. Le médicament n'est pas prescrit aux patients présentant une altération de la fonction thyroïdienne, diagnostiqués avec une néphrite ou une néphrose, avec quelques lésions cutanées, pendant les périodes de grossesse et d'allaitement, les nouveau-nés;
  • Emoproks 1%. Le principal ingrédient actif est le chlorhydrate de méthyléthyle pyridinol, doté de nombreuses propriétés thérapeutiques: angioprotecteur (vasodilatateur), antiplaquettaire (empêchant la formation de caillots sanguins), antihypoxant (résistance croissante à l'hypoxie), antioxydant (oxydant inhibant). Les contre-indications comprennent l'intolérance individuelle, ainsi que les périodes de grossesse et d'allaitement;
  • Emoxipine 1%. Analogue de Emoproksa, avec le même ingrédient actif. Il stimule la résorption des hémorragies, renforce les parois vasculaires, améliore la rhéologie sanguine. La liste des contre-indications est la même que celle de la contrepartie;
  • Diclofenac 0,1%. Le principal ingrédient actif est le diclofénac sodique, qui a un effet analgésique et anti-inflammatoire. Utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe pour les lésions oculaires pénétrantes ou contondantes. En cas d'hypersensibilité aux composants du médicament et à d'autres AINS, aucun traitement par Diclofenac n'est effectué, ni ses analogues: Diclofom, Naklofom;
  • Taufon 4%. La substance active est la taurine, un acide aminé soufré qui se forme dans l'organisme lors de la conversion de la cystéine. C'est un stimulateur des processus régénératifs et réparateurs pour les blessures, la restauration et la normalisation du métabolisme. La seule contre-indication est l'intolérance individuelle, pendant la grossesse et l'allaitement, il est recommandé aux enfants de moins de 18 ans d'utiliser avec prudence;
  • Hyphénose. L’ingrédient actif principal est l’hydroxypropylméthylcellulose, qui confère une viscosité élevée à un agent thérapeutique, ce qui permet à la préparation de recouvrir la surface du globe oculaire d’un film lubrifiant et adoucissant la cornée. La conséquence de l’utilisation des gouttes est la restauration complète du tissu oculaire en 2-3 semaines. Une amélioration significative est atteinte dès 3-5 jours;
  • Visine 0,05%. Le médicament appartient au groupe des mimétiques alpha-adrénergiques et est conçu pour éliminer les irritations oculaires de toutes natures: physiques, chimiques, allergènes. L'hypersensibilité à ses composants, la dystrophie cornéenne, le glaucome à angle fermé, chez les enfants jusqu'à 2 ans, sont des contre-indications à l'utilisation de ce médicament.

La détermination de l'étendue des lésions ainsi que la planification du traitement de l'hémorragie oculaire sont la prérogative d'un ophtalmologiste. Même si les lésions sont mineures, l’inspection de routine n’a fait de mal à personne et ses avantages peuvent être inestimables.

Si vous avez des blessures mineures et que l'hémorragie occupe une petite surface, il est fort possible que le médecin vous recommande un traitement ambulatoire.

Gouttes pour les yeux rouges

Les gouttes oculaires antibiotiques sont décrites dans cet article.

Gouttes oculaires pour la conjonctivite

Dans ce cas, vous devez enterrer vous-même les gouttes oculaires. Mais pour l'efficacité du traitement devrait prêter attention à certaines des nuances qui sont nécessaires pour les procédures d'auto-conduite:

  • Utilisez uniquement des médicaments dont la durée de conservation est prouvée. Sinon, vous pouvez obtenir une déficience visuelle supplémentaire;
  • Lorsque vous utilisez une pipette ou un compte-gouttes intégré, n'oubliez pas de le faire bouillir pendant au moins 30 minutes. Effectuez le même traitement avant chaque procédure (pour un compte-gouttes intégré, le bouchon sera suffisamment fermé);
  • Si le flacon est équipé d'un compte-gouttes, vérifiez que son extrémité ne présente pas d'arêtes vives ou de bavures - afin d'éviter toute blessure accidentelle.
  • Lavez-vous les mains à l'eau et au savon avant l'intervention.
  • Prenez une position confortable et tirez légèrement la paupière inférieure d'une main, et la seconde, sans toucher le compte-gouttes, touchez la goutte dans la «poche» formée;
  • Enterrez pas plus d'une goutte à la fois. S'il est nécessaire d'injecter une quantité plus importante, faites une pause d'au moins 3 minutes. ;
  • S'il est nécessaire d'utiliser divers agents ophtalmiques, faites une pause d'au moins 30 minutes entre leurs utilisations., et au dernier tour pommade;
  • Suivre strictement le schéma posologique et le schéma d'administration du médicament. Une diminution et une augmentation de ce problème sont assez dangereuses;
  • Vérifiez toujours à l’achat que le médicament prescrit et acheté est approprié, car il existe des gouttes portant le même nom et ayant un but différent (oreille, pour le rhume).

Si, même avec l'utilisation initiale d'une goutte, cela provoque une forte sensation de gêne, vous ne devez pas tenter le destin - peut-être êtes-vous intolérant. Rincez-vous soigneusement les yeux et essayez d'obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste le plus tôt possible.

Les hémorragies oculaires peuvent être plus ou moins graves et de la taille de la zone touchée. L'utilisation de gouttes oculaires dans cette pathologie en ambulatoire ne peut être utilisée que dans les situations les plus simples.

Le plus souvent, ce n’est pas sans hospitalisation, et à l’hôpital, le médecin surveille le succès des méthodes de traitement appliquées. Cependant, même dans les cas bénins, la consultation d'un ophtalmologiste est obligatoire, dans la mesure où une hémorragie oculaire due à un comportement incorrect ou au non-respect des recommandations de traitement peut survenir. Parfois, une hémorragie survient à des dimensions microscopiques et ne peut être suspectée que par les symptômes qui l’accompagnent: perturbation du bien-être général, nausées, diminution de l’acuité visuelle, vision floue. Dans ce cas, la seule solution correcte consiste à consulter immédiatement un ophtalmologiste.

En trouvant une tache de sang dans les yeux, quelqu'un ne montre pas beaucoup d'inquiétude, considérant qu'il s'agit d'une conséquence d'une fatigue oculaire prolongée.

Et au contraire, quelqu'un commence à sonner l'alarme et cherche immédiatement l'occasion de consulter un ophtalmologiste.

Ce phénomène peut en effet être alarmant, car de telles hémorragies semblent effrayantes, mais le plus souvent ce n’est pas un signe de pathologie grave et est éliminé à l’aide de gouttes ophtalmiques.

Besoin de savoir! Les indications pour l'utilisation de gouttes dans l'hémorragie sont les raisons qui ont causé une telle violation, à savoir:

Quelles gouttes puis-je utiliser?

Selon les raisons de la formation de bleus dans l'œil, un spécialiste peut prescrire une certaine solution ophtalmique sous forme de gouttes.

Pour utiliser ces médicaments doivent être conformes aux instructions d'utilisation ou basées sur les recommandations du médecin.

Pour éliminer les hémorragies, utilisez actuellement les types de médicaments suivants:

  1. Iodure de potassium 3%.
    Agent antimicrobien et anti-athérosclérotique qui favorise la restauration des vaisseaux oculaires et a un effet antiseptique.
    Dans le même temps, les hémorragies qui en résultent se dissolvent rapidement sous l’action des composants du médicament.
    Pour éliminer de telles formations, l’iodure de potassium est instillé deux à quatre fois par jour à peu près aux mêmes intervalles.
    À chaque procédure, une ou deux gouttes sont instillées dans le sac conjonctival de l'œil affecté.
  2. Emoxipine.
    Solution à base de chlorhydrate de méthyléthylpyridinol, qui élimine les hémorragies.
    Mais en plus d'un tel effet symptomatique, il renforce les vaisseaux sanguins tout en améliorant la coagulation du sang.
    La solution est enfouie dans le sac conjonctival, une goutte trois fois par jour pendant un mois ou jusqu'à ce que les symptômes de l'hémorragie soient résolus.
  3. Emoproks (solution à un pour cent).
    Le médicament est un analogue de l'émoxipine et est utilisé dans la même quantité, et la durée du traitement est également de 30 jours.
    L'utilisation de ce médicament est déconseillée pendant la période de portage et durant l'allaitement, ainsi qu'en cas d'intolérance individuelle aux composants du produit.
  4. Taufon.
    Une préparation à base d'acide aminé taurine.
    Cet outil aide à accélérer les processus de régénération dans les zones pathologiques du globe oculaire, où se forment les hémorragies. Souvent prescrit pour des lésions oculaires.
    Pour éliminer les hémorragies, le taufon est instillé en une ou deux pièces une fois par jour pendant un mois.
  5. Diclofenac.
    Anti-inflammatoire et anesthésique, qui est le plus souvent utilisé dans le cadre d'une thérapie complexe, si nécessaire, pour éliminer les hémorragies résultant de lésions oculaires.
    Le traitement dure de une à deux semaines, en fonction de la gravité de la blessure et de l'étendue de l'hémorragie. A chaque instillation, une goutte est instillée, la procédure est répétée cinq fois par jour.
  6. Hyphénose.
    Le médicament est un adjuvant plutôt qu'une solution efficace pour éliminer les hémorragies.
    Mais associé à d’autres médicaments, ce médicament contribue à la résorption rapide des ecchymoses et à la guérison des tissus endommagés.
    L'instillation doit être effectuée 4 à 8 fois par jour, si possible à intervalles égaux, à chaque instillation de la fiole dans le sac conjonctival de l'œil affecté, une ou deux gouttes du médicament sont expulsées.
    Parfois, cela ne suffit pas et, en consultation avec votre médecin, vous pouvez effectuer des instillations les premiers jours toutes les heures.
  7. Vizin.
    Pour éliminer cette pathologie, une solution de vizine à 0,05% est utilisée, qui élimine rapidement tous les stimuli qui provoquent la formation de bleus.
    Pour cela, les instillations sont effectuées trois fois par jour, une goutte chacune. La durée du traitement ne doit pas dépasser 4-5 jours.

C'est important! Avec ce trouble ophtalmologique, vous devez suivre les règles de base pour l’instillation de collyre. De telles instructions sont assez faciles à mémoriser et à exécuter:

Vidéo utile

Dans cette vidéo, vous découvrirez les types, les causes et le traitement des hémorragies oculaires:

Dans la plupart des cas, l'hémorragie oculaire n'est pas un symptôme grave. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez enterrer les médicaments à la discrétion du patient.

Un tel phénomène nécessite une consultation préalable avec un ophtalmologiste, car de telles violations peuvent parfois indiquer de graves problèmes pour lesquels un traitement symptomatique ne peut être fait.

L'émoxy opticien est un médicament efficace qui possède des propriétés antihypoxiques, antioxydantes, antiplaquettaires et anti-plaquettaires prononcées. Il est utilisé en ophtalmologie pour soigner les brûlures, l’inflammation de la cornée ou pour la protéger des lentilles cornéennes, des hémorragies de la sclérotique ou de la chambre antérieure de l’œil, ainsi que des complications de la myopie, dans les périodes postopératoire et post-traumatique, afin d’améliorer le métabolisme des tissus oculaires et d'améliorer leur régénération.

L'émoxipine est une substance en poudre à structure cristalline et présentant un degré élevé de solubilité dans l'eau. Le nom international de la substance active est le méthyléthylpyridinol.

Si le vaisseau ou le capillaire dans l'œil a éclaté à la suite d'une blessure, vous devez être particulièrement prudent. Une assistance spécialisée doit être fournie dès que possible, sinon vous risquez de perdre de vue.

Il existe des médicaments qui résolvent les hémorragies intraoculaires. Ils contiennent principalement de l’émoxipine ou de l’échinochrome. Ces substances sont des agents métaboliques. Les gouttes oculaires provenant de vaisseaux sanguins éclatés peuvent également contenir des composants fibrinolytiques qui contribuent à la conversion rapide du plasminogène en plasmine, ainsi qu'à la dissolution des caillots de fibrine.

En plus de la thérapeutique, il existe des médicaments préventifs pour renforcer les vaisseaux oculaires. Ils éliminent la fragilité des capillaires et sont le plus souvent des médicaments d'origine végétale.

Les gouttes oculaires pour les vaisseaux oculaires sont largement représentées sur le marché pharmaceutique. Par conséquent, pour ne pas se perdre dans la mer de noms, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Hémorragie oculaire - concept collectif caractérisé par l’infiltration de sang du lit vasculaire dans les tissus, l’environnement et la coquille de l’œil, où il ne devrait pas y avoir de sang normal. Cette maladie a de nombreuses causes différentes. Il s’agit très souvent d’une blessure à l’œil, mais souvent, une maladie ou un état spécial du corps est un déclencheur. Il arrive également que la cause de l’hémorragie oculaire reste inconnue.

Le plus important en matière de traitement et des conséquences possibles d’une hémorragie oculaire n’est pas la cause de sa cause, mais l’emplacement de l’épanchement de sang, qui a été à la base de la classification:

  • Hémorragie sous la conjonctive (hyposphagme).
  • Hémorragie dans la chambre antérieure de l'oeil (hyphema).
  • Hémorragie vitré (hémophtalmie).
  • Hémorragie rétinienne.

Chacun des états ci-dessus nécessite des approches distinctes en matière de diagnostic et de traitement et peut survenir à la fois individuellement et dans son ensemble selon diverses combinaisons.

L'hyposophage, ou hémorragie de la sclérotique, ou hémorragie sous-conjonctivale est une affection caractérisée par une accumulation de sang entre la plus mince enveloppe externe de l'œil (conjonctive) et la membrane albumineuse. Les gens disent aussi souvent «navire éclaté», ce qui est vrai: la cause première est la lésion des plus petits vaisseaux de la conjonctive, à partir de laquelle le sang est versé. Mais les raisons de cette condition sont extrêmement diverses:

  1. Effet traumatique direct sur le globe oculaire: impact, friction, changement brusque de pression barométrique, corps étranger, effets chimiques;
  2. Augmentation de la pression artérielle et veineuse: crise hypertensive, éternuement, toux, surcharge physique, basculement, étouffement, travail pendant le travail, stress avec constipation, vomissements et même pleurs intenses chez un enfant;
  3. Coagulabilité sanguine faible: hémophilie congénitale et acquise, utilisation de préparations médicinales d'anticoagulants et d'agents antiplaquettaires (aspirine, héparine, tiklid, dipyridamole, Plavix et autres);
  4. Maladies causées par une infection (conjonctivite hémorragique, leptospirose);
  5. Augmentation de la fragilité vasculaire: diabète sucré, maladie athérosclérotique, carence en vitamines K et C, maladies systémiques du tissu conjonctif (vascularite auto-immune, lupus érythémateux systémique)
  6. Condition après chirurgie sur les organes de vision.

Les symptômes d'hémorragie dans la sclérotique sont réduits à un défaut visuel sous la forme d'une tache rouge sang sur un fond blanc. La particularité de cette hémorragie est qu'avec le temps, sa couleur ne change pas comme une ecchymose (ecchymose) et, au cours de son développement, elle devient simplement plus claire jusqu'à disparaître complètement. L'inconfort de l'œil sous la forme d'une sensation de corps étranger, une légère démangeaison, qui sont plus susceptibles d'avoir une origine psychologique, peut être observé assez rarement.

Le traitement d'une hémorragie sous-conjonctivale ne présente généralement pas de difficulté. Dans la plupart des cas, le développement inverse se produit sans l'utilisation de médicaments.

Cependant, accélérer la résorption et limiter la propagation de l'hémorragie peut aider:

  • Si vous parvenez à saisir le moment de la formation d'une hémorragie sous la conjonctive et que celle-ci augmente «devant les yeux», les gouttes oculaires vasoconstricteurs (vizine, naphtyzine, octylie, etc.) sont extrêmement efficaces, elles arrêteront la sortie de sang du lit vasculaire, ce qui arrêtera la propagation de l'hémorragie;
  • Pour accélérer la résorption d'une hémorragie déjà formée, les gouttes ophtalmiques d'iodure de potassium sont efficaces.

Une seule hémorragie dans la sclérotique, formée même sans raison apparente et se déroulant sans inflammation, vision réduite, "mouches" et autres symptômes, ne nécessite pas d'examen et d'accès à un médecin. En cas de récidive fréquente ou d'évolution compliquée, l'hyposphagme peut signaler des maladies graves, tant de l'œil lui-même que de l'organisme dans son ensemble, qui nécessitent un traitement immédiat chez une institution médicale pour en diagnostiquer la pathologie et le traitement.

La caméra frontale de l'œil est la zone située entre la cornée ("lentille" convexe transparente) et l'iris (disque avec une pupille au centre, conférant une couleur unique à nos yeux) avec une lentille (lentille transparente derrière la pupille). Normalement, cette zone est remplie d'un liquide absolument transparent - de l'humidité dans la chambre antérieure, l'apparition de sang, appelée hyphéma ou hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil.

Les causes de l’hyphème, bien qu’elles semblent totalement déconnectées, sont essentiellement le même élément - la rupture du vaisseau. Ils sont classiquement divisés en trois groupes:

  1. Traumatisme - est la cause la plus fréquente d'hyphéma.
  1. les blessures peuvent être pénétrantes - les lésions oculaires sont accompagnées par le message du contenu intérieur du globe oculaire et de l'environnement; une telle blessure survient souvent de l'action d'objets tranchants, moins souvent de l'action d'objets émoussés;
  2. les blessures ne pénètrent pas - avec l'intégrité externe de l'oeil, ses structures internes sont détruites, ce qui provoque une infiltration de sang dans la chambre antérieure de l'œil, une telle blessure est presque toujours le résultat d'objets émoussés;
  3. De même, tous les types d’opérations sur les organes de la vision pouvant être accompagnés d’un hyphéma peuvent être attribués au groupe de blessures.
  1. Maladies du globe oculaire, associées à la formation de nouveaux vaisseaux défectueux à l'intérieur de l'œil (néovascularisation). Les vaisseaux nouvellement formés présentent des défauts de structure qui entraînent une fragilité accrue, avec laquelle l’épanchement de sang dans la chambre antérieure de l’œil est associé à un impact faible ou nul. Ces maladies incluent:
  1. angiopathie diabétique (une conséquence du diabète);
  2. obstruction veineuse rétinienne;
  3. décollement de la rétine;
  4. tumeurs intraoculaires;
  5. maladies inflammatoires des structures internes de l'oeil.
  1. Maladies du corps dans son ensemble:
  1. intoxication chronique à l'alcool et aux drogues;
  2. troubles de la coagulation;
  3. maladies oncologiques;
  4. maladies systémiques du tissu conjonctif.

Hypheus, basé sur le niveau de sang dans la position verticale du patient, est divisé en quatre degrés:

  • La 1ère chambre de l'œil visuellement antérieur ne contient pas plus d'un sang;
  • Le 2e sang remplit jusqu'à la moitié de la chambre antérieure de l'œil;
  • La 3ème chambre est remplie de sang plus de ½, mais pas complètement;
  • 4ème remplissage sanguin total de la chambre antérieure de l'œil «oeil au beurre noir».

Malgré le caractère conventionnel évident d'une telle division, celle-ci a des implications pratiques pour le choix des tactiques de traitement et la prévision du résultat de l'hémorragie. Le degré d'hyphema détermine également ses symptômes et leur gravité:

  1. Présence de sang visuellement détectable dans la chambre antérieure de l'œil;
  2. Chute de l'acuité visuelle, en particulier dans la position couchée, au point qu'il ne reste que la sensation de lumière et pas plus (au 3-4ème degré);
  3. "Vision floue" sur l'oeil affecté;
  4. Peur de la lumière vive (photophobie);
  5. Parfois, il y a une sensation de douleur.

Le diagnostic d’hémorragie dans la chambre antérieure de l’œil lors de la nomination du médecin ne pose généralement pas de problème majeur et repose sur des manipulations techniquement simples:

  • Inspection visuelle;
  • Tonométrie - mesure de la pression intraoculaire;
  • Visométrie - l'établissement de l'acuité visuelle;
  • La biomicroscopie est une méthode instrumentale utilisant un microscope ophtalmique spécial.

manifestations d'hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil

Le traitement de l’hyphème est toujours associé à l’élimination de la pathologie qui l’a provoquée - abolition des anticoagulants, lutte contre les maladies inflammatoires de l’œil, rejet des mauvaises habitudes, maintien de l’élasticité de la paroi vasculaire, etc. Presque toujours, de petites quantités de sang dans la cavité derrière la cornée sont auto-absorbées à l'aide d'une solution à 3% d'iodure de potassium et de médicaments qui abaissent la pression intraoculaire.

Le traitement chirurgical est effectué en cas d’hyphème compliqué, les indications chirurgicales sont les suivantes:

  1. L’utilisation de médicaments n’a aucun effet (le sang n’est pas absorbé) dans les 10 jours;
  2. Le sang a perdu sa fluidité - un caillot s'est formé;
  3. La cornée a commencé à se tacher de sang;
  4. La pression intraoculaire ne diminue pas pendant le traitement.

En cas de refus de l'opération, des complications terribles telles que le glaucome, l'uvéite, ainsi qu'une baisse significative de l'acuité visuelle peuvent se développer en raison d'une diminution de la transparence de la cornée recouverte de sang.

La cavité d'un œil en bonne santé est constituée d'un gel cristallin appelé corps vitré. Cette formation remplit un certain nombre de fonctions importantes, notamment la transmission de la lumière de la lentille à la rétine. Ainsi, l'une des caractéristiques les plus importantes du corps vitré est sa transparence absolue, qui est perdue lorsque des substances étrangères y pénètrent, y compris du sang. Le sang qui pénètre dans le vitré est appelé hémophtalme.

Le mécanisme principal de développement d'une hémorragie interne de l'œil est l'épanchement de sang du lit vasculaire dans le corps vitré.

Servir la cause de ce saignement peut un certain nombre de pathologies:

  • Diabète sucré avec lésions de la rétine et des vaisseaux sanguins de l’œil;
  • Occlusion (thrombose) des vaisseaux rétiniens;
  • Athérosclérose commune impliquant des vaisseaux rétiniens dans le processus;
  • Hypertension sans traitement approprié;
  • Anomalies congénitales des vaisseaux rétiniens (microanévrysmes);
  • Lésion pénétrante du globe oculaire (quand il y a des larmes aux membranes oculaires);
  • Contusion des yeux (extérieurement, l'intégrité de l'oeil est préservée);
  • Pression intracrânienne élevée (par exemple, dans les hémorragies intracérébrales, les tumeurs cérébrales, les blessures à la tête);
  • Augmentation forcée de la pression intrathoracique (effort physique excessif, toux, éternuement, travail pendant le travail, vomissements);
  • Maladies du sang (anémie, hémophilie, prise de médicaments réduisant la coagulation du sang, tumeurs sanguines);
  • Tumeurs des structures internes de l'oeil;
  • Maladies auto-immunes;
  • Le décollement de la rétine conduit souvent à un hémophtalme;
  • Maladies congénitales (drépanocytose, maladie de Krisvik - Skepens et autres).

Il convient également de garder à l’esprit que la myopie sévère (myopie) contribue de manière significative au développement de l’hémophtalmie.

L'environnement interne de l'œil ne contient pas de terminaisons nerveuses. L'œil dans une telle situation ne peut pas ressentir de douleur, de douleur, de démangeaisons ni ressentir quoi que ce soit avec le développement d'une hémorragie interne à l'œil. Le seul symptôme est une baisse de la vision, parfois même une cécité complète dans les cas graves. Le degré de perte de vision et les caractéristiques des symptômes dépendent directement du volume de l'hémorragie, qui, par son aspect massif, est divisé en:

manifestation d'hémorragie du vitré

Hémophtalme total (complet) - le corps vitré est rempli de sang par plus de 3/4, presque toujours, à de rares exceptions près, un phénomène similaire est observé en raison d'un traumatisme. Les symptômes sont caractérisés par une cécité presque complète, seule la sensation de lumière est préservée, une personne n'est pas en mesure de distinguer les objets se trouvant devant lui, ni d'être orientée dans l'espace;

  • Hémophtalme total partiel - l’espace interne de l’œil est rempli de sang de 1/3 à 3/4. Se produit le plus souvent dans la pathologie diabétique des vaisseaux rétiniens, avec l'oeil affecté ne peut distinguer que les contours des objets et les silhouettes des personnes;
  • Hémophtalmie partielle - moins du tiers de la surface de la lésion vitréenne. La forme la plus courante d'hémophtalme est observée à la suite d'une hypertension artérielle, de lésions et d'un décollement de rétine, de diabète sucré. Se manifeste par des "lignes de mire" noires, une bande rouge ou juste une brume devant vos yeux.
  • Il est à noter que l'hémorragie du corps vitré affecte rarement les deux yeux en même temps, la partialité est caractéristique de cette pathologie.

    Le diagnostic d'hémorragie du vitré est établi sur la base de l'anamnèse, de la biomicroscopie et de l'échographie, ce qui permet de déterminer les causes de l'hémophtalmie, d'évaluer son volume et de choisir une tactique de traitement ultérieure.

    Bien qu’au départ la tactique thérapeutique de cette pathologie soit attendue et que l’hémophtalme partiel régresse souvent sans traitement, immédiatement après l’apparition des symptômes, il est impératif de faire appel à une aide médicale qualifiée dès que possible, car une identification rapide des causes de l’hémorragie peut sauver non seulement la vision, mais aussi la vie humaine.

    À ce jour, il n’existe aucune méthode conservatrice pour le traitement de l’hémophtalme ayant une efficacité prouvée. Toutefois, il existe des recommandations claires pour la prévention des hémorragies récurrentes et la résorption précoce d’un traitement existant:

    • Éviter les efforts physiques;
    • Se conformer au repos au lit, avec la tête devrait être légèrement plus élevé que le corps;
    • Appliquez de la vitamine (C, PP, K, B) et des médicaments qui renforcent la paroi vasculaire;
    • Les gouttes d'iodure de potassium sont recommandées sous forme d'instillation et d'électrophorèse.

    Le traitement conservateur ne produit pas toujours l'effet recherché, une intervention chirurgicale est donc nécessaire - la vitrectomie - l'ablation totale ou partielle du corps vitré. Les indications pour cette opération sont:

    1. hémophtalme en association avec un décollement de la rétine ou dans les cas où il n'est pas possible d'examiner la rétine et où la cause de l'hémorragie n'a pas été établie;
    2. l'hémophtalmie n'est pas associée à une blessure et, en même temps, aucune régression n'est observée après 2-3 mois;
    3. manque de dynamique positive après 2-3 semaines après la blessure;
    4. hémophtalme associé à une plaie pénétrante de l’œil.

    Au stade actuel du développement de la médecine, la vitrectomie est réalisée en ambulatoire, ne nécessite pas de sommeil anesthésique, est réalisée par des micro incisions de 0,5 mm et sans suture, ce qui assure un retour rapide et relativement indolore de la vue à un niveau satisfaisant.

    hémorragie rétinienne

    Directement derrière le corps vitré se trouve la rétine ou rétine, qui remplit la fonction de «perception» de la lumière, et déjà derrière elle se trouve la choroïde, qui contient la source des hémorragies - les vaisseaux sanguins. Ainsi, les causes d'hémorragie rétinienne sont complètement identiques à celles qui provoquent une hémorragie du corps vitré.

    Le concept d ’« hémorragie rétinienne »regroupe un certain nombre de pathologies dépendant de la localisation de l’épanchement de sang par rapport à la rétine et de la forme de l’hémorragie elle-même:

    • Hémorragies de l'AVC - regardez lorsque vous examinez le fond d'œil sous forme de flammes ou de caractéristiques claires. Le plus souvent, ils ne provoquent pas de lésions étendues et sont localisés dans l'épaisseur de la rétine;
    • Les hémorragies rondes ont l’apparence de cercles clairs et sont localisées un peu plus profondément que les précédentes;
    • Les hémorragies prérétiniennes - situées entre le corps vitré et la rétine, ont une frontière de séparation nette du niveau des éléments formés et du plasma sanguin, tandis que les vaisseaux rétiniens sont cachés derrière l'hémorragie;
    • Les hémorragies sous-rétiniennes sont situées derrière la rétine, leurs contours sont flous et les vaisseaux de la rétine passent devant le site du sang.

    Les manifestations d'hémorragie dans la rétine sont réduites à une forte baisse de l'acuité visuelle, parfois dans une certaine zone du champ visuel, qui n'est généralement pas accompagnée de douleur ou d'un autre inconfort.

    Le diagnostic est effectué dans un établissement médical par un ophtalmologiste, sans être difficile ni coûteux, notamment:

    1. Visometry - définition de l'acuité visuelle;
    2. Périmétrie - la définition des champs visuels (portée);
    3. Ophtalmoscopie - examen du fond d'œil;
    4. Tomodensitométrie de la rétine;
    5. Parfois, pour évaluer l'état des vaisseaux, l'angiographie est réalisée à l'aide de substances fluorescentes.

    En raison du risque élevé de perte totale de la vision et des rechutes fréquentes, le traitement des hémorragies rétiniennes doit toujours être effectué dans un hôpital spécialisé. Deux directions de traitement sont appliquées - conservatrice et à l'aide d'un laser.

    Le traitement conservateur implique l'utilisation de:

    • Corticostéroïdes (hydrocortisone, dexaméthasone);
    • Angioprotecteurs (pentoxifylline, trentale, flexitale);
    • Préparations antioxydantes (divers complexes de vitamines contenant les vitamines C, A, E);
    • AINS (diclofénac, nimésulide);
    • Médicaments diurétiques (furosémide, indopamide);
    • Contrôle de la pression intraoculaire.

    En cas d'hémorragie rétinienne de grande taille associée à un traitement conservateur, la coagulation chirurgicale est utilisée de manière opératoire.

    Les hémorragies oculaires, quel que soit leur emplacement, requièrent une attention particulière sous la forme d'un appel à un ophtalmologiste afin qu'il consulte et détermine d'autres tactiques de traitement. Le traitement à domicile, l’automédication et la médecine traditionnelle, sans la participation d’un spécialiste qualifié, peuvent avoir des conséquences irréversibles.

    Hémorragie oculaire: types et leur différence, causes, traitement, quand et ce qui est dangereux

    Hémorragie oculaire - concept collectif caractérisé par l’infiltration de sang du lit vasculaire dans les tissus, l’environnement et la coquille de l’œil, où il ne devrait pas y avoir de sang normal. Cette maladie a de nombreuses causes différentes. Il s’agit très souvent d’une blessure à l’œil, mais souvent, une maladie ou un état spécial du corps est un déclencheur. Il arrive également que la cause de l’hémorragie oculaire reste inconnue.

    Le plus important en matière de traitement et des conséquences possibles d’une hémorragie oculaire n’est pas la cause de sa cause, mais l’emplacement de l’épanchement de sang, qui a été à la base de la classification:

    • Hémorragie sous la conjonctive (hyposphagme).
    • Hémorragie dans la chambre antérieure de l'oeil (hyphema).
    • Hémorragie vitré (hémophtalmie).
    • Hémorragie rétinienne.

    Chacun des états ci-dessus nécessite des approches distinctes en matière de diagnostic et de traitement et peut survenir à la fois individuellement et dans son ensemble selon diverses combinaisons.

    Hémorragie de la sclérotique sous la conjonctive (hyposphagme)

    L'hyposophage, ou hémorragie de la sclérotique, ou hémorragie sous-conjonctivale est une affection caractérisée par une accumulation de sang entre la plus mince enveloppe externe de l'œil (conjonctive) et la membrane albumineuse. Les gens disent aussi souvent «navire éclaté», ce qui est vrai: la cause première est la lésion des plus petits vaisseaux de la conjonctive, à partir de laquelle le sang est versé. Mais les raisons de cette condition sont extrêmement diverses:

    1. Effet traumatique direct sur le globe oculaire: impact, friction, changement brusque de pression barométrique, corps étranger, effets chimiques;
    2. Augmentation de la pression artérielle et veineuse: crise hypertensive, éternuement, toux, surcharge physique, basculement, étouffement, travail pendant le travail, stress avec constipation, vomissements et même pleurs intenses chez un enfant;
    3. Coagulabilité sanguine faible: hémophilie congénitale et acquise, utilisation de préparations médicinales d'anticoagulants et d'agents antiplaquettaires (aspirine, héparine, tiklid, dipyridamole, Plavix et autres);
    4. Maladies causées par une infection (conjonctivite hémorragique, leptospirose);
    5. Augmentation de la fragilité vasculaire: diabète sucré, maladie athérosclérotique, carence en vitamines K et C, maladies systémiques du tissu conjonctif (vascularite auto-immune, lupus érythémateux systémique)
    6. Condition après chirurgie sur les organes de vision.

    Les symptômes d'hémorragie dans la sclérotique sont réduits à un défaut visuel sous la forme d'une tache rouge sang sur un fond blanc. La particularité de cette hémorragie est qu'avec le temps, sa couleur ne change pas comme une ecchymose (ecchymose) et, au cours de son développement, elle devient simplement plus claire jusqu'à disparaître complètement. L'inconfort de l'œil sous la forme d'une sensation de corps étranger, une légère démangeaison, qui sont plus susceptibles d'avoir une origine psychologique, peut être observé assez rarement.

    Le traitement d'une hémorragie sous-conjonctivale ne présente généralement pas de difficulté. Dans la plupart des cas, le développement inverse se produit sans l'utilisation de médicaments.

    Cependant, accélérer la résorption et limiter la propagation de l'hémorragie peut aider:

    • Si vous parvenez à saisir le moment de la formation d'une hémorragie sous la conjonctive et que celle-ci augmente «devant les yeux», les gouttes oculaires vasoconstricteurs (vizine, naphtyzine, octylie, etc.) sont extrêmement efficaces, elles arrêteront la sortie de sang du lit vasculaire, ce qui arrêtera la propagation de l'hémorragie;
    • Pour accélérer la résorption d'une hémorragie déjà formée, les gouttes ophtalmiques d'iodure de potassium sont efficaces.

    Une seule hémorragie dans la sclérotique, formée même sans raison apparente et se déroulant sans inflammation, vision réduite, "mouches" et autres symptômes, ne nécessite pas d'examen et d'accès à un médecin. En cas de récidive fréquente ou d'évolution compliquée, l'hyposphagme peut signaler des maladies graves, tant de l'œil lui-même que de l'organisme dans son ensemble, qui nécessitent un traitement immédiat chez une institution médicale pour en diagnostiquer la pathologie et le traitement.

    Vidéo: sur les causes de l'éclatement des vaisseaux sanguins dans l'œil

    Hémorragie dans la chambre antérieure de l'oeil (hyphema)

    La caméra frontale de l'œil est la zone située entre la cornée ("lentille" convexe transparente) et l'iris (disque avec une pupille au centre, conférant une couleur unique à nos yeux) avec une lentille (lentille transparente derrière la pupille). Normalement, cette zone est remplie d'un liquide absolument transparent - de l'humidité dans la chambre antérieure, l'apparition de sang, appelée hyphéma ou hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil.

    Les causes de l’hyphème, bien qu’elles semblent totalement déconnectées, sont essentiellement le même élément - la rupture du vaisseau. Ils sont classiquement divisés en trois groupes:

    1. Traumatisme - est la cause la plus fréquente d'hyphéma.
    1. les blessures peuvent être pénétrantes - les lésions oculaires sont accompagnées par le message du contenu intérieur du globe oculaire et de l'environnement; une telle blessure survient souvent de l'action d'objets tranchants, moins souvent de l'action d'objets émoussés;
    2. les blessures ne pénètrent pas - avec l'intégrité externe de l'oeil, ses structures internes sont détruites, ce qui provoque une infiltration de sang dans la chambre antérieure de l'œil, une telle blessure est presque toujours le résultat d'objets émoussés;
    3. De même, tous les types d’opérations sur les organes de la vision pouvant être accompagnés d’un hyphéma peuvent être attribués au groupe de blessures.
    1. Maladies du globe oculaire, associées à la formation de nouveaux vaisseaux défectueux à l'intérieur de l'œil (néovascularisation). Les vaisseaux nouvellement formés présentent des défauts de structure qui entraînent une fragilité accrue, avec laquelle l’épanchement de sang dans la chambre antérieure de l’œil est associé à un impact faible ou nul. Ces maladies incluent:
    1. angiopathie diabétique (une conséquence du diabète);
    2. obstruction veineuse rétinienne;
    3. décollement de la rétine;
    4. tumeurs intraoculaires;
    5. maladies inflammatoires des structures internes de l'oeil.
    1. Maladies du corps dans son ensemble:
    1. intoxication chronique à l'alcool et aux drogues;
    2. troubles de la coagulation;
    3. maladies oncologiques;
    4. maladies systémiques du tissu conjonctif.

    Hypheus, basé sur le niveau de sang dans la position verticale du patient, est divisé en quatre degrés:

    • La 1ère chambre de l'œil visuellement antérieur ne contient pas plus d'un sang;
    • Le 2e sang remplit jusqu'à la moitié de la chambre antérieure de l'œil;
    • La 3ème chambre est remplie de sang plus de ½, mais pas complètement;
    • 4ème remplissage sanguin total de la chambre antérieure de l'œil «oeil au beurre noir».

    Malgré le caractère conventionnel évident d'une telle division, celle-ci a des implications pratiques pour le choix des tactiques de traitement et la prévision du résultat de l'hémorragie. Le degré d'hyphema détermine également ses symptômes et leur gravité:

    1. Présence de sang visuellement détectable dans la chambre antérieure de l'œil;
    2. Chute de l'acuité visuelle, en particulier dans la position couchée, au point qu'il ne reste que la sensation de lumière et pas plus (au 3-4ème degré);
    3. "Vision floue" sur l'oeil affecté;
    4. Peur de la lumière vive (photophobie);
    5. Parfois, il y a une sensation de douleur.

    Le diagnostic d’hémorragie dans la chambre antérieure de l’œil lors de la nomination du médecin ne pose généralement pas de problème majeur et repose sur des manipulations techniquement simples:

    • Inspection visuelle;
    • Tonométrie - mesure de la pression intraoculaire;
    • Visométrie - l'établissement de l'acuité visuelle;
    • La biomicroscopie est une méthode instrumentale utilisant un microscope ophtalmique spécial.

    manifestations d'hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil

    Le traitement de l’hyphème est toujours associé à l’élimination de la pathologie qui l’a provoquée - abolition des anticoagulants, lutte contre les maladies inflammatoires de l’œil, rejet des mauvaises habitudes, maintien de l’élasticité de la paroi vasculaire, etc. Presque toujours, de petites quantités de sang dans la cavité derrière la cornée sont auto-absorbées à l'aide d'une solution à 3% d'iodure de potassium et de médicaments qui abaissent la pression intraoculaire.

    1. L’utilisation de médicaments n’a aucun effet (le sang n’est pas absorbé) dans les 10 jours;
    2. Le sang a perdu sa fluidité - un caillot s'est formé;
    3. La cornée a commencé à se tacher de sang;
    4. La pression intraoculaire ne diminue pas pendant le traitement.

    En cas de refus de l'opération, des complications terribles telles que le glaucome, l'uvéite, ainsi qu'une baisse significative de l'acuité visuelle peuvent se développer en raison d'une diminution de la transparence de la cornée recouverte de sang.

    Vidéo: à quoi ressemble l'hémorragie dans la chambre antérieure de l'œil

    Hémorragie vitré (hémophtalmie)

    La cavité d'un œil en bonne santé est constituée d'un gel cristallin appelé corps vitré. Cette formation remplit un certain nombre de fonctions importantes, notamment la transmission de la lumière de la lentille à la rétine. Ainsi, l'une des caractéristiques les plus importantes du corps vitré est sa transparence absolue, qui est perdue lorsque des substances étrangères y pénètrent, y compris du sang. Le sang qui pénètre dans le vitré est appelé hémophtalme.

    Le mécanisme principal de développement d'une hémorragie interne de l'œil est l'épanchement de sang du lit vasculaire dans le corps vitré.

    Servir la cause de ce saignement peut un certain nombre de pathologies:

    • Diabète sucré avec lésions de la rétine et des vaisseaux sanguins de l’œil;
    • Occlusion (thrombose) des vaisseaux rétiniens;
    • Athérosclérose commune impliquant des vaisseaux rétiniens dans le processus;
    • Hypertension sans traitement approprié;
    • Anomalies congénitales des vaisseaux rétiniens (microanévrysmes);
    • Lésion pénétrante du globe oculaire (quand il y a des larmes aux membranes oculaires);
    • Contusion des yeux (extérieurement, l'intégrité de l'oeil est préservée);
    • Pression intracrânienne élevée (par exemple, dans les hémorragies intracérébrales, les tumeurs cérébrales, les blessures à la tête);
    • Augmentation forcée de la pression intrathoracique (effort physique excessif, toux, éternuement, travail pendant le travail, vomissements);
    • Maladies du sang (anémie, hémophilie, prise de médicaments réduisant la coagulation du sang, tumeurs sanguines);
    • Tumeurs des structures internes de l'oeil;
    • Maladies auto-immunes;
    • Le décollement de la rétine conduit souvent à un hémophtalme;
    • Maladies congénitales (drépanocytose, maladie de Krisvik - Skepens et autres).

    Il convient également de garder à l’esprit que la myopie sévère (myopie) contribue de manière significative au développement de l’hémophtalmie.

    Symptômes et types d'hémophtalmie

    L'environnement interne de l'œil ne contient pas de terminaisons nerveuses. L'œil dans une telle situation ne peut pas ressentir de douleur, de douleur, de démangeaisons ni ressentir quoi que ce soit avec le développement d'une hémorragie interne à l'œil. Le seul symptôme est une baisse de la vision, parfois même une cécité complète dans les cas graves. Le degré de perte de vision et les caractéristiques des symptômes dépendent directement du volume de l'hémorragie, qui, par son aspect massif, est divisé en:

    manifestation d'hémorragie du vitré

    Hémophtalme total (complet) - le corps vitré est rempli de sang par plus de 3/4, presque toujours, à de rares exceptions près, un phénomène similaire est observé en raison d'un traumatisme. Les symptômes sont caractérisés par une cécité presque complète, seule la sensation de lumière est préservée, une personne n'est pas en mesure de distinguer les objets se trouvant devant lui, ni d'être orientée dans l'espace;

  • Hémophtalme total partiel - l’espace interne de l’œil est rempli de sang de 1/3 à 3/4. Se produit le plus souvent dans la pathologie diabétique des vaisseaux rétiniens, avec l'oeil affecté ne peut distinguer que les contours des objets et les silhouettes des personnes;
  • Hémophtalmie partielle - moins du tiers de la surface de la lésion vitréenne. La forme la plus courante d'hémophtalme est observée à la suite d'une hypertension artérielle, de lésions et d'un décollement de rétine, de diabète sucré. Se manifeste par des "lignes de mire" noires, une bande rouge ou juste une brume devant vos yeux.
  • Il est à noter que l'hémorragie du corps vitré affecte rarement les deux yeux en même temps, la partialité est caractéristique de cette pathologie.

    Le diagnostic d'hémorragie du vitré est établi sur la base de l'anamnèse, de la biomicroscopie et de l'échographie, ce qui permet de déterminer les causes de l'hémophtalmie, d'évaluer son volume et de choisir une tactique de traitement ultérieure.

    Bien qu’au départ la tactique thérapeutique de cette pathologie soit attendue et que l’hémophtalme partiel régresse souvent sans traitement, immédiatement après l’apparition des symptômes, il est impératif de faire appel à une aide médicale qualifiée dès que possible, car une identification rapide des causes de l’hémorragie peut sauver non seulement la vision, mais aussi la vie humaine.

    Traitement et prévention

    À ce jour, il n’existe aucune méthode conservatrice pour le traitement de l’hémophtalme ayant une efficacité prouvée. Toutefois, il existe des recommandations claires pour la prévention des hémorragies récurrentes et la résorption précoce d’un traitement existant:

    • Éviter les efforts physiques;
    • Se conformer au repos au lit, avec la tête devrait être légèrement plus élevé que le corps;
    • Appliquez de la vitamine (C, PP, K, B) et des médicaments qui renforcent la paroi vasculaire;
    • Les gouttes d'iodure de potassium sont recommandées sous forme d'instillation et d'électrophorèse.

    Le traitement conservateur ne produit pas toujours l'effet recherché, une intervention chirurgicale est donc nécessaire - la vitrectomie - l'ablation totale ou partielle du corps vitré. Les indications pour cette opération sont:

    1. hémophtalme en association avec un décollement de la rétine ou dans les cas où il n'est pas possible d'examiner la rétine et où la cause de l'hémorragie n'a pas été établie;
    2. l'hémophtalmie n'est pas associée à une blessure et, en même temps, aucune régression n'est observée après 2-3 mois;
    3. manque de dynamique positive après 2-3 semaines après la blessure;
    4. hémophtalme associé à une plaie pénétrante de l’œil.

    Au stade actuel du développement de la médecine, la vitrectomie est réalisée en ambulatoire, ne nécessite pas de sommeil anesthésique, est réalisée par des micro incisions de 0,5 mm et sans suture, ce qui assure un retour rapide et relativement indolore de la vue à un niveau satisfaisant.

    De Plus, Lisez Les Navires

    Qu'indiquent les indicateurs ESR pour les femmes

    Pendant longtemps dans le domaine médical pour les essais cliniques, utilisez une analyse très efficace et peu coûteuse appelée ROE. En déchiffrant, cette abréviation signifie «réaction à la sédimentation des érythrocytes».

    Coup de cerveau

    Accident vasculaire cérébral (AVC) - Groupe de maladies provoquées par une pathologie vasculaire cérébrale aiguë, caractérisé par la disparition soudaine ou une déficience des fonctions cérébrales qui durent plus de 24 heures ou entraînent la mort.

    Pression systolique et diastolique: description, valeurs normales, écarts

    Vous apprendrez de cet article: quels sont les types de pression artérielle, laquelle de ses variétés est la plus importante - pression systolique ou diastolique.

    Infarctus du myocarde comment déterminer

    Dans 30% des cas, les personnes ont une crise cardiaque sans aucun symptôme. L’aide s’avère tardive et les chances de sauver une personne sont réduites. Les médecins recommandent que les patients présentant un risque élevé de maladie cardiaque soient examinés tous les six mois.

    Pression systolique et diastolique

    La pression artérielle d'une personne peut être divisée en deux parties: supérieure et inférieure. Cela peut varier en fonction de la charge sur le système circulatoire.

    Phlébectomie: qui est montré, types et conduite, réhabilitation

    La maladie variqueuse des membres inférieurs est une pathologie très courante. Selon les statistiques, plus de la moitié de la population mondiale souffre de varices à divers degrés.