De cet article, vous apprendrez: l’essence de la maladie, la tachycardie sinusale, les causes et les types de pathologie. Symptômes, méthodes de traitement.

Avec la tachycardie sinusale, la fréquence du rythme sinusal du cœur est supérieure à 100 battements par minute. La fréquence normale des contractions est comprise entre 65 et 80 battements par minute. De 80 à 100 battements par minute sont des indicateurs acceptables, mais ces chiffres sont déjà supérieurs à la norme. Dans de telles situations, les médecins recommandent de faire attention au pouls et de les examiner.

Une augmentation de la fréquence des contractions cardiaques est une réaction physiologique normale d'une personne au stress et au cours de l'effort physique, lorsque le corps réagit aux besoins accrus de l'organisme en nutriments, en oxygène. De telles situations passent sans laisser de trace, ne sont pas accompagnées des symptômes caractéristiques d'une forme stable de tachycardie sinusale. Ils ne dépendent pas du sexe, de l'âge d'une personne.

Lorsque les perturbations du rythme telles que les attaques de tachycardie sinusale sont retardées de plusieurs heures ou de plusieurs jours, elles sont gênantes et limitent le mode de vie habituel. Il faut ensuite un diagnostic, un traitement de ces affections.

Le problème est un cardiologue, un arythmiste, un neurologue.

Types et causes de tachycardie sinusale

Dans de rares cas, la tachycardie sinusale est primaire (ou idiopathique), c’est-à-dire «seule», sans pathologies ni maladies. Cette variante de la norme est associée à une hypotension (tendance à l'hypotension).

Cependant, la tachycardie est plus souvent secondaire et survient dans le contexte d'autres maladies:

  1. Hypertension ou hypotension (haute ou basse pression).
  2. Maladie cardiaque, maladie cardiaque inflammatoire.
  3. Maladie pulmonaire chronique.
  4. Maladies de la glande thyroïde.
  5. Infections, température corporelle élevée.
  6. L'obésité.
  7. Abus de boissons énergisantes, alcool, tabac.
  8. Perte de sang sur fond de saignement gastro-intestinal ou de blessure.
  9. Cachexie (perte de poids sévère) dans l'insuffisance cardiaque ou en oncologie.
  10. Maladies du système nerveux.
  11. Consommation incontrôlée de médicaments diurétiques. C'est extrêmement dangereux! Abus par les jeunes pour correspondre aux données du modèle. En plus de la tachycardie sinusale, qui revêt un caractère permanent et grave, une telle admission de diurétiques provoque un œdème et un essoufflement. Une pathologie rénale se forme progressivement et de manière irréversible très lentement. Cela conduira inévitablement une personne à la nécessité d'un rein artificiel.

Symptômes de tachycardie sinusale

Les symptômes sont les mêmes pour différentes causes de tachycardie sinusale. Les symptômes sont les mêmes pour les hommes et les femmes:

  • Augmentation soutenue et soutenue de la fréquence cardiaque.
  • Le sentiment du travail du coeur même au repos, dans un rêve.
  • Vertiges.
  • Baisse de la pression artérielle (inférieure à 100/60 mm Hg, ce qui est mauvais pour une personne vivant avec une pression de 130/70 mm Hg).
  • Faiblesse, malaise avec crises de tachycardie prolongées (plus d'une heure).
  • Les douleurs thoraciques sont accompagnées d'une forte augmentation de la fréquence cardiaque et sont caractéristiques des patients présentant une maladie cardiaque combinée (angine de poitrine, maladie cardiaque).
  • Peur, anxiété, anxiété inexpliquées et terribles (les symptômes surviennent chez des patients émotionnels ou lors de crises de panique). Ces conditions sont très dangereuses pour la psyché humaine.

Cinq groupes de traitements

Dans certains cas, la tachycardie peut être guérie complètement, en partie - non; cela dépend de la vraie cause de l'affliction.

L'élimination des symptômes de la tachycardie sinusale est un processus long qui prend d'un mois (si, par exemple, la cause est une infection) à un an. En pathologie primaire, le traitement est effectué tout au long de la vie.

Toutes les méthodes peuvent être divisées en cinq grands groupes:

  1. Le traitement de la maladie sous-jacente - la véritable cause de la tachycardie.
  2. Recommandations de style de vie générales.
  3. Des médicaments pour réduire le rythme cardiaque.
  4. Traitement chirurgical.
  5. Méthodes folkloriques.

L'importance et la signification du traitement sont par ordre décroissant.

1. Traitement de la maladie sous-jacente - la véritable cause de la tachycardie

  • Si la tachycardie sinusale est une maladie du cœur et des vaisseaux sanguins, il est nécessaire de choisir un médicament (afin de réduire la pression) ou une chirurgie cardiaque pour éliminer les anomalies cardiaques.
  • Si la raison en est la consommation de boissons alcoolisées ou énergisantes, vous devez cesser de les prendre. Avec la dépendance à l'alcool, la tachycardie sinusale est lourde de développement d'une cardiomyopathie (cette expansion et cet affaiblissement des parois du cœur), car le muscle cardiaque fonctionne en mode «élevé» en raison de la tachycardie. Une des causes de décès chez les alcooliques - les arrêts cardiaques soudains - survient généralement à l’origine d’une cardiomyopathie non diagnostiquée.
  • Pour les infections qui s'accompagnent d'une intoxication corporelle, il est important de choisir le bon médicament antibactérien et de mener un traitement de désintoxication (par exemple, une consommation excessive d'alcool).
  • Si une tachycardie accompagne une maladie pulmonaire (bronchite chronique chez les fumeurs), il est nécessaire d'arrêter l'insuffisance respiratoire, car c'est ce qui provoque le travail accru du cœur.
  • Les attaques de battement de coeur soudain sont caractéristiques des attaques de panique. Attaques de panique - il s’agit d’une peur forte, d’une panique accompagnée d’un battement de coeur, de transpiration, d’un sentiment d’anxiété grave. Les États se dressent dans le contexte de diverses phobies (la peur de quelque chose - la mort, «deviennent fous», la persécution). Il s’agit d’une condition incontrôlée et très grave, la pathologie impliquant un psychiatre (neurologue).

2. Lignes de vie générales

Habituellement, en l'absence d'une maladie grave, les changements de mode de vie suffisent pour éliminer la tachycardie. Cela peut souvent être remarqué pendant les vacances, lorsqu'il n'y a pas de facteurs négatifs, d'expériences.

Recommandations de ce bloc:

  1. Correction du jour: bonne nutrition régulière, la composition des aliments doit être variée (légumes, fruits, viande, céréales, légumes verts).
  2. Exclure les aliments qui provoquent une tachycardie: café, épicé, gras, fumé.
  3. Promenades quotidiennes.
  4. Repos de nuit complet (au moins 8 heures).

3. Médicaments pour réduire le rythme cardiaque

Dans les cas où aucune pathologie concomitante n'a été identifiée lors de la tachycardie sinusale, ou si le traitement de la pathologie sous-jacente est effectué, le médecin peut inclure des médicaments supplémentaires pour réduire la fréquence cardiaque:

Maladie cardiaque - tachycardie paroxystique du sinus: symptômes et traitement

Il existe un concept général de tachycardie, qui signifie battement de coeur rapide. Il peut être physiologique, en raison de l'influence de facteurs externes, et pathologique. Les causes physiologiques de la tachycardie incluent l'anxiété, le stress, l'amour, la colère, d'autres manifestations d'émotions et de sentiments, ainsi que l'activité physique, le sport, le café, l'alcool et d'autres facteurs. La forme pathologique de la tachycardie a d'autres caractéristiques et est la conséquence d'un dysfonctionnement des organes internes.

Description et types de maladie

Caractéristiques et types de tachycardie

La tachycardie paroxystique des sinus est un phénomène assez fréquent qui se produit chez les deux sexes. Il a beaucoup d'options selon le processus de localisation, la classification et le diagnostic sans l'équipement approprié de cette maladie est extrêmement difficile.

Si le patient est affaibli ou si l'on soupçonne les effets dangereux d'une attaque de tachycardie, il est nécessaire de fournir les premiers soins autant que possible, sans faute d'appeler une ambulance.

La tachycardie pathologique a plusieurs formes. La tachycardie sinusale est caractérisée par une augmentation de la fréquence des contractions du muscle cardiaque au-dessus de la norme correspondant à l'âge du patient. Dans cette forme de tachycardie, l'impulsion est dirigée à partir du nœud sinusal, qui est le stimulateur cardiaque.

La tachycardie paroxystique a plusieurs options pour son "origine". Il distingue les types suivants:

  • Supraventriculaire (auriculaire et auriculo-ventriculaire).
  • Ventriculaire.

La tachycardie non paroxystique survient chez les enfants et est extrêmement rare à un jeune âge. Elle diffère de la forme paroxystique par la durée plus longue de l'attaque. Il existe plusieurs options pour la classification de la tachycardie sinusale paroxystique, de sorte que la définition exacte de ses types est déroutante et difficile. Différentes sources ont des noms différents pour les types de tachycardie, ce qui crée un certain écart et une certaine confusion dans les termes.

Les états suivants appartiennent aux tachycardies supraventriculaires:

  • Flutter auriculaire.
  • Tachycardie réciproque auriculo-ventriculaire.
  • Fibrillation auriculaire.
  • Tachycardie réciproque orthodromique.
  • Tachycardie réciproque antidromique.
  • Tachycardie auriculaire.
  • Tachycardie auriculaire multifocale.

La tachycardie ventriculaire peut être causée par les facteurs suivants:

  • Maladie coronarienne.
  • Hypertension artérielle.
  • Anévrisme survenu après une crise cardiaque.
  • Myocardite
  • Cardiomyopathie.
  • Maladie cardiaque congénitale et acquise.
  • Empoisonnement des médicaments digitale.
  • Dans de rares cas, prolapsus de la valve mitrale.

Plus d'informations sur la tachycardie peuvent être trouvées dans la vidéo.

Le plus souvent, cette forme de tachycardie paroxystique survient chez les hommes plus âgés ou chez des individus génétiquement prédisposés. Dans certains cas, il peut également se manifester chez les jeunes hommes, en particulier chez les athlètes et les personnes qui pratiquent un sport intensément avec une surcharge physique importante. Parfois, cette maladie peut entraîner la mort subite après un entraînement très difficile avec un effort intense.

La tachycardie gastrique paroxystique a un début très spécifique qui aide à reconnaître cette maladie au tout début.

Cela commence par une forte poussée dans la poitrine, puis le cœur commence à battre très rapidement, le pouls atteint 190 et même 240 battements par minute.

Après quelques instants, les symptômes suivants apparaissent:

  • Le patient a du mal à respirer.
  • Il y a une douleur dans la poitrine.
  • Les veines sont gonflées autour du cou.
  • Les phénomènes d'insuffisance cardiaque sont en augmentation.
  • La pression artérielle augmente.
  • Un évanouissement et un choc cardiogénique peuvent survenir.

Cette forme de tachycardie menace la santé et la vie du patient. Des mesures d’urgence sont donc nécessaires pour l’éliminer. Toutefois, l'activité des amateurs peut causer de graves préjudices au patient, car la prise de certains médicaments pour le cœur peut aggraver la maladie.

Avec de tels symptômes, il est nécessaire de faire appel de toute urgence à une équipe d’ambulances cardiaques spécialisées, pour expliquer à l’opérateur la gravité de la situation. Les patients doivent essayer de se rassurer, car l'excitation peut exacerber la gravité de la maladie.

La tachycardie qui survient chez une femme enceinte est un peu à part. Comme un cercle supplémentaire de circulation sanguine se forme pendant la grossesse, cela crée une tension supplémentaire dans le cœur de la femme. En conséquence, la fréquence cardiaque est progressive et cette forme de tachycardie sinusale n'est pas considérée comme une pathologie, mais plutôt comme une variante de l'état normal. Cette tachycardie ne nécessite pas de traitement spécial et passe indépendamment de la naissance de l'enfant.

Cependant, en présence d'anémie, une forme de tachycardie pathologique peut également survenir chez une femme enceinte.

Il est directement lié à une chute brutale du taux d'hémoglobine dans le sang d'une femme enceinte ou à une perte de sang importante. Dans d'autres cas, la tachycardie paroxystique des sinus chez la femme enceinte se produit pour les mêmes raisons que la maladie similaire chez toutes les personnes. La décision sur la nécessité de traiter la tachycardie chez une femme enceinte n’est prise que par un médecin, la consommation de divers médicaments constituant une menace sérieuse pour la santé du fœtus. Toute auto-médication, même la prise d'un médicament apparemment inoffensif et familier, peut avoir des conséquences extrêmement dangereuses pour la mère et l'enfant.

Causes et symptômes

Causes possibles et signes de la maladie

Comme le paroxysme est une attaque, la tachycardie paroxystique se caractérise par un début soudain aigu et une fin tout aussi rapide.

Cependant, il est accompagné des symptômes suivants:

  • Vertiges ou évanouissements causés par la circulation cérébrale.
  • Faiblesse, nausée, transpiration excessive, tremblement de la main.
  • Essoufflement causé par des perturbations de la circulation pulmonaire.
  • Douleur en violation de la circulation coronaire.
  • S'il y a des problèmes et des changements organiques dans le coeur, le développement de l'échec aigu du ventricule gauche est possible.
  • Une chute de la pression artérielle peut entraîner un choc arythmogène.
  • Avec la défaite des vaisseaux sanguins, un infarctus aigu du myocarde peut survenir.

L’apparition de la tachycardie sinusale paroxystique a plusieurs causes:

  1. Ischémie
  2. Insuffisance cardiovasculaire.
  3. Basse pression sanguine (hypotension).
  4. Dystonie vasculaire végétative.
  5. Myocardite
  6. Anémie de différents types.
  7. Maladies de la glande thyroïde.
  8. Manque d'oxygène.
  9. Maladie du noeud sinusal avec infection ou toxines.
  10. Prendre certains types de drogues.
  11. Diminution du tonus du nerf vagal.
  12. Conditions fébriles.
  13. L'hérédité.
  14. Caractéristiques de la constitution.

Toutes ces maladies et conditions peuvent provoquer le développement de la tachycardie à la fois séparément et avec des effets complexes.

La tachycardie paroxystique du sinus est diagnostiquée à l'aide d'un ECG. L'image de la maladie est déterminée par la taille des dents et leur emplacement. La lecture de l'électrocardiogramme est effectuée et interprétée par un spécialiste expérimenté, qui peut déterminer la localisation du foyer de la maladie.

Traitement de la toxicomanie

Traitement de la maladie avec des médicaments

Si l'examen révèle une tachycardie sinusale paroxystique, le médecin lui prescrit un certain nombre de médicaments associés au type de maladie et sélectionnés individuellement.

C'est pourquoi il est impossible d'appeler des médicaments universels qui conviendront à tous les patients atteints de cette maladie. En outre, l'automédication peut être très dangereuse, en particulier si le patient prend plusieurs médicaments en même temps de manière incontrôlée. Dans certains cas, ces drogues peuvent être mutuellement exclusives, ce qui peut avoir des conséquences très graves pour une personne.

Lorsque la tachycardie n'est pas compliquée par des maladies concomitantes, le médecin prescrit le plus souvent un traitement visant principalement sa cause - maladie de la thyroïde, hypotension, dystonie végétative-vasculaire, anémie et autres maladies.

Des sédatifs, des bêta-bloquants, des préparations à base de potassium, de la cocarboxylase, des anti-inflammatoires, de la physiothérapie sont utilisés.

En cas d'insuffisance cardiovasculaire, les glycosides cardiaques sont prescrits par un médecin. Il est très important de maintenir le calme afin de soulager l'état du patient. Par conséquent, des sédatifs peuvent être prescrits aux patients particulièrement nerveux et déséquilibrés.

Traitement par des méthodes folkloriques

Conseils pour la médecine traditionnelle dans le traitement de la tachycardie

Dans la médecine traditionnelle, une accélération du rythme cardiaque est traitée avec diverses herbes et baies, parmi lesquelles les plus populaires sont l’aubépine, l’arme de mère, la valériane, l’absinthe, la menthe et bien d’autres. Ces plantes peuvent être utilisées sous forme de teintures pharmaceutiques prêtes à l'emploi et de décoctions maison.

Lors de l'utilisation de drogues contenant de l'alcool, des précautions doivent être prises, en particulier en cas d'hypersensibilité à l'alcool ou de maladies concomitantes, excluant son utilisation. Leurs diverses herbes peuvent être formulées et utilisées pour des effets complexes sur le cœur.

Cependant, la tachycardie paroxystique des sinus est une maladie grave qui peut menacer la santé et même la vie du patient.

Il est possible de passer aux méthodes traditionnelles de traitement et aux préparations à base de plantes uniquement après avoir établi un diagnostic précis et obtenu l’autorisation du médecin pour une méthode similaire d’influence sur le rythme cardiaque accéléré.

Dans un autre cas, cela peut entraîner une détérioration du patient. Si le médecin insiste pour prendre des médicaments en pharmacie, il est dans l’intérêt du patient d’écouter ses recommandations.

  • Le traitement des tachycardies peut être facilité par la réception de jus de fruits et de légumes utiles et savoureux: à partir de betteraves, de radis et de carottes, dans des proportions égales,
  • Utilisation de baies médicinales riches en vitamines: aubépine, canneberge, rose sauvage et viburnum.
  • Un mélange spécial de vitamines peut soutenir le muscle cardiaque et réduire la tachycardie. Mélangez-y des citrons broyés avec des zestes, des noix, des abricots secs et du miel. Si désiré, ajoutez des raisins secs et des pruneaux. Ce mélange est pris à jeun chaque matin, une cuillère à café.
  • Une très grande aide dans la tachycardie ont un sédatif d'origine naturelle. À cette fin, vous pouvez utiliser de la menthe, de la valériane, du houblon, prendre un bain de décoction de lavande, respirer son arôme.
  • Les procédures à l'eau, les massages relaxants, un sommeil profond et sain dans une pièce bien ventilée, le manque de stress et les chocs nerveux ont un effet positif sur le bien-être général.
  • Le yoga aidera, car il utilise des pratiques de respiration qui équilibrent et stabilisent la respiration et le rythme cardiaque.

Complications possibles

Selon la forme et l'intensité de la manifestation de la maladie, la tachycardie sinusale paroxystique peut avoir des conséquences très graves: fibrillation ventriculaire, apparition de syncope et de choc cardiogénique, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, chute de pression artérielle, troubles circulatoires graves et de nombreuses autres affections et maladies désagréables.

Tout cela suggère qu'il est frivole aux manifestations de la tachycardie est impossible. Il est nécessaire de subir un examen approfondi et de suivre à la lettre le traitement prescrit par le médecin.

Prévention des maladies

Prévention des maladies cardiaques

La prévention joue un rôle important dans la prévention des effets dangereux de la tachycardie. Un mode de vie sain peut aider à prévenir la maladie et, au cours de son développement, améliorer de manière significative la vie du patient.

Étant donné que l’accélération du rythme cardiaque n’est pas provoquée uniquement par des lésions organiques du cœur, il est nécessaire d’éliminer ou de minimiser les effets néfastes de facteurs externes superflus:

  1. Abandonnez les mauvaises habitudes. Fumer, boire de l'alcool, des stupéfiants et certains types de drogues peuvent stimuler l'apparition de la tachycardie. Même le thé fort, sans parler du café, peut provoquer une crise et l'utilisation non contrôlée à long terme de ces boissons peut avoir des effets néfastes sur la santé cardiaque.
  2. Perdre du poids Le surpoids est la cause de nombreuses maladies graves, notamment des lésions organiques du cœur. La perte de poids aidera à réduire le risque de développer de nombreuses maladies cardiaques, y compris les tachycardies paroxystiques.
  3. Réduire la surcharge. Si le travail ou le sport provoque des attaques de tachycardie, vous devez modifier la charge. Dans le même temps, des exercices modérés, en particulier sur les appareils cardiovasculaires, les promenades en plein air, la gymnastique, le yoga, le Pilates, un passe-temps en forme de plantes en croissance aident à former le muscle cardiaque et à le maintenir en forme.
  4. Un mode de vie sédentaire, comme une surcharge, contribue à la détérioration du cœur, car le muscle devient faible, flasque et incapable de faire face au stress. Dans ce cas, cela aidera également la charge modérée, les sports mettant l’accent sur le cardio, la mobilité et une attitude active à la vie.
  5. Une bonne nutrition et un mode de vie sain, l'absence de stress et une attitude philosophique à l'égard de la vie aideront à rester en bonne santé et à protéger contre l'apparition de la tachycardie.

Tachycardie paroxystique

La tachycardie paroxystique est un type d'arythmie caractérisée par une crise cardiaque (paroxysme) avec une fréquence cardiaque comprise entre 140 et 220 ou plus par minute, provoquée par des impulsions ectopiques qui entraînent le remplacement du rythme sinusal normal. Les paroxysmes de tachycardie ont un début et une fin soudains, une durée variable et, en règle générale, un rythme régulier. Des impulsions ectopiques peuvent être générées dans les oreillettes, la jonction auriculo-ventriculaire ou les ventricules.

Tachycardie paroxystique

La tachycardie paroxystique est un type d'arythmie caractérisée par une crise cardiaque (paroxysme) avec une fréquence cardiaque comprise entre 140 et 220 ou plus par minute, provoquée par des impulsions ectopiques qui entraînent le remplacement du rythme sinusal normal. Les paroxysmes de tachycardie ont un début et une fin soudains, une durée variable et, en règle générale, un rythme régulier. Des impulsions ectopiques peuvent être générées dans les oreillettes, la jonction auriculo-ventriculaire ou les ventricules.

La tachycardie paroxystique est semblable sur le plan étiologique et pathogénique à l’extrasystole, et plusieurs extrasystoles successives sont considérées comme un court paroxysme de tachycardie. Avec la tachycardie paroxystique, le cœur fonctionne de manière non économique, la circulation sanguine étant inefficace, les paroxysmes de la tachycardie, se développant sur le fond de la cardiopathologie, conduisent à une insuffisance circulatoire. Une tachycardie paroxystique sous diverses formes est détectée chez 20 à 30% des patients soumis à une surveillance prolongée de l'ECG.

Classification de la tachycardie paroxystique

Au niveau de la localisation des impulsions pathologiques, les formes auriculaire, atrioventriculaire (atrioventriculaire) et ventriculaire de la tachycardie paroxystique sont isolées. Les tachycardies paroxystiques auriculaire et auriculo-ventriculaire s'unissent dans la forme supraventriculaire (supraventriculaire).

Par nature, il existe des formes de tachycardie paroxystique aiguë (paroxystique), constamment récurrente (chronique) et continuellement récurrente. L'évolution d'une forme récurrente peut durer des années, provoquant une cardiomyopathie dilatée arythmogène et une insuffisance circulatoire. Selon le mécanisme de développement, les formes réciproques (associées au mécanisme de rentrée dans le nœud sinusal), ectopiques (ou focales), multifocales (ou multifocales) de la tachycardie paroxystique supraventriculaire diffèrent.

Le mécanisme de développement de la tachycardie paroxystique repose dans la plupart des cas sur la rentrée du pouls et la circulation circulaire de l'excitation (mécanisme de rentrée réciproque). Moins fréquemment, le paroxysme de la tachycardie se développe en raison de la présence d'un foyer ectopique d'automatisme anormal ou d'un foyer d'activité de déclenchement post-dépolarisation. Indépendamment du mécanisme d'apparition de la tachycardie paroxystique est toujours précédé par le développement de battements.

Causes de la tachycardie paroxystique

Selon les facteurs étiologiques, la tachycardie paroxystique est semblable aux extrasystoles, tandis que la forme supraventriculaire est généralement causée par une activation accrue du système nerveux sympathique et la forme ventriculaire par des lésions inflammatoires, nécrotiques, dystrophiques ou sclérotiques du muscle cardiaque.

Dans la forme ventriculaire de la tachycardie paroxystique, le centre de l'excitation ectopique est situé dans les parties ventriculaires du système de conduction - le faisceau de His, ses jambes et les fibres de Purkinje. Le développement de la tachycardie ventriculaire est plus souvent observé chez les hommes âgés atteints de maladie coronarienne, d'infarctus du myocarde, de myocardite, d'hypertension et de malformations cardiaques.

Une condition préalable importante au développement de la tachycardie paroxysmale est la présence de voies supplémentaires de conduction de l’impulsion dans le myocarde de nature congénitale (le faisceau de Kent entre les ventricules et l’atria) Des voies d'impulsion supplémentaires provoquent une excitation pathologique dans la circulation dans le myocarde.

Dans certains cas, la dissociation dite longitudinale se développe dans le noeud auriculo-ventriculaire, ce qui entraîne le fonctionnement non coordonné des fibres de la jonction auriculo-ventriculaire. Lorsque le phénomène de dissociation longitudinale des fibres du système conducteur fonctionne sans déviations, l'autre conduit au contraire l'excitation dans la direction opposée (rétrograde) et sert de base à la circulation circulaire d'impulsions des oreillettes aux ventricules puis aux fibres rétrogrades vers les oreillettes.

Dans l'enfance et l'adolescence, on rencontre parfois une tachycardie paroxystique idiopathique (essentielle), dont la cause ne peut pas être établie de manière fiable. La base des formes neurogéniques de la tachycardie paroxystique est l'influence de facteurs psycho-émotionnels et l'augmentation de l'activité sympatho-surrénalienne sur le développement des paroxysmes ectopiques.

Symptômes de tachycardie paroxystique

Le paroxysme de la tachycardie a toujours un début soudain distinct et une même fin, alors que sa durée peut varier de plusieurs jours à plusieurs secondes.

Le patient ressent le début du paroxysme comme une poussée dans la région du cœur, se transformant en une accélération du rythme cardiaque. La fréquence cardiaque pendant le paroxysme atteint 140-220 ou plus par minute tout en maintenant le rythme correct. L'attaque de la tachycardie paroxystique peut être accompagnée de vertiges, de bruits dans la tête, de sensation de constriction du cœur. Symptômes neurologiques focaux transitoires moins fréquemment observés - aphasie, hémiparésie. Le cours du paroxysme de la tachycardie supraventriculaire peut survenir avec des symptômes de dysfonctionnement autonome: sudation, nausée, flatulence, légère sous-fébrile. À la fin de l'attaque, la polyurie est notée pendant plusieurs heures, avec une grande quantité d'urine légère et de faible densité (1,001-1,003).

L'évolution prolongée du paroxysme de tachycardie peut entraîner une chute de la pression artérielle, le développement d'une faiblesse et un évanouissement. La tolérance à la tachycardie paroxystique est pire chez les patients cardiopathologiques. La tachycardie ventriculaire se développe généralement sur le fond d'une maladie cardiaque et a un pronostic plus grave.

Complications de la tachycardie paroxystique

Avec la forme ventriculaire de la tachycardie paroxystique avec une fréquence de rythme de plus de 180 battements. par minute peut développer une fibrillation ventriculaire. Un paroxysme prolongé peut entraîner des complications graves: insuffisance cardiaque aiguë (choc cardiogénique et œdème pulmonaire). Une diminution de la quantité de débit cardiaque lors d'un paroxysme de tachycardie entraîne une diminution de l'apport sanguin coronaire et une ischémie du muscle cardiaque (angine de poitrine ou infarctus du myocarde). L'évolution de la tachycardie paroxystique conduit à la progression de l'insuffisance cardiaque chronique.

Diagnostic de la tachycardie paroxystique

La tachycardie paroxystique peut être diagnostiquée par une attaque typique avec début et fin soudains, ainsi que par les données d'une étude de la fréquence cardiaque. Les formes de tachycardie supraventriculaire et ventriculaire varient selon le degré d'augmentation du rythme. En cas de tachycardie ventriculaire, la fréquence cardiaque ne dépasse généralement pas 180 battements. par minute, et des échantillons avec excitation du nerf vague donnent des résultats négatifs, alors que dans le cas de la tachycardie supraventriculaire, la fréquence cardiaque atteint 220-250 battements. par minute, et le paroxysme est arrêté par la manœuvre vague.

Lorsqu'un ECG est enregistré pendant une attaque, les modifications caractéristiques de la forme et de la polarité de l'onde P sont déterminées, ainsi que sa localisation par rapport au complexe QRS ventriculaire, ce qui permet de distinguer la forme de la tachycardie paroxystique. Pour la forme auriculaire, l'emplacement de l'onde P (positive ou négative) est typique avant le complexe QRS. Lors d'un paroxysme provenant d'une connexion auriculo-ventriculaire, la dent négative P située derrière le complexe QRS ou fusionnant avec lui est enregistrée. Pour la forme ventriculaire est caractérisée par la déformation et l'expansion du complexe QRS, ressemblant à des extrasystoles ventriculaires; une onde R régulière non modifiée peut être enregistrée.

Si le paroxysme de tachycardie ne peut pas être corrigé par électrocardiographie, un suivi ECG quotidien est utilisé pour enregistrer de courts épisodes de tachycardie paroxystique (de 3 à 5 complexes ventriculaires) qui ne sont pas perçus subjectivement par les patients. Dans certains cas, avec une tachycardie paroxystique, un électrocardiogramme endocardique est enregistré par injection intracardiaque d'électrodes. Pour exclure la pathologie organique, une échographie du coeur, une IRM ou une TDM du coeur sont effectuées.

Traitement de la tachycardie paroxystique

La question de la tactique de traitement des patients atteints de tachycardie paroxystique est résolue en tenant compte de la forme d'arythmie (auriculaire, auriculo-ventriculaire, ventriculaire), de son étiologie, de la fréquence et de la durée des attaques, de la présence ou de l'absence de complications lors de paroxysmes (insuffisance cardiaque ou cardiovasculaire).

La plupart des cas de tachycardie ventriculaire paroxystique nécessitent une hospitalisation d'urgence. Les exceptions sont les variantes idiopathiques à évolution bénigne et la possibilité d'un soulagement rapide par l'introduction d'un médicament antiarythmique spécifique. Au cours d'une tachycardie paroxystique supraventriculaire, les patients sont hospitalisés au département de cardiologie en cas d'insuffisance cardiaque ou cardiovasculaire aiguë.

L'hospitalisation planifiée des patients atteints de tachycardie paroxystique est réalisée avec des crises de tachycardie fréquentes,> 2 fois par mois, pour un examen approfondi, la détermination de la tactique thérapeutique et des indications de traitement chirurgical.

La survenue d'une attaque de tachycardie paroxystique nécessite la mise en place de mesures d'urgence sur place. En cas de paroxysme primaire ou de pathologie cardiaque concomitante, un appel simultané à un service cardiologique d'urgence est nécessaire.

Pour soulager le paroxysme de tachycardie, ils ont recours à des manœuvres vagales, techniques qui ont un effet mécanique sur le nerf vague. Les manoeuvres de vagus incluent des efforts; Manœuvre de Valsalva (tentative d’expiration vigoureuse avec la fente nasale et la cavité buccale fermée); Test d'Ashner (pression uniforme et modérée sur le coin interne supérieur du globe oculaire); Test de Chermak-Gering (pression sur la région d'un ou des deux sinus carotides dans la région de l'artère carotide); tentative d'induire un réflexe nauséeux en irritant la racine de la langue; frotter avec de l'eau froide, etc. À l'aide de manœuvres vagales, il est possible de ne cesser que les attaques de paroxysmes supraventriculaires de tachycardie, mais pas dans tous les cas. Par conséquent, le principal type d’aide au développement de la tachycardie paroxystique est l’administration de médicaments antiarythmiques.

En cas d'urgence, l'administration intraveineuse d'anti-arythmiques universels, efficace dans toutes les formes de paroxysmes: procaïnamide, propranolol (obzidan), aymaline (giluritmal), quinidine, ritmodan (disopyramide, rythmique), etmosine, isoptine, isoptine, cordarone est indiquée. Pour les paroxysmes à long terme de la tachycardie, qui ne sont pas arrêtés par des médicaments, ils ont recours à la thérapie par électropulse.

À l'avenir, les patients atteints de tachycardie paroxystique feront l'objet d'une surveillance externe par un cardiologue, qui déterminera la quantité et le calendrier de prescription du traitement antiarythmique. Le but du traitement antiarythmique anti-rechute de la tachycardie est déterminé par la fréquence et la tolérance des attaques. Un traitement anti-rechute constant est indiqué chez les patients atteints de tachycardie paroxystique, survenant 2 fois ou plus par mois et nécessitant une assistance médicale pour leur soulagement; avec des paroxysmes plus rares, mais prolongés, compliqués par le développement de l'insuffisance ventriculaire gauche ou cardiovasculaire. Chez les patients présentant de courts et fréquents épisodes de tachycardie supraventriculaire, arrêtés d'eux-mêmes ou avec des manœuvres vagales, les indications d'un traitement anti-rechute sont discutables.

Un traitement anti-récurrent prolongé de la tachycardie paroxystique est réalisé avec des agents antiarythmiques (bisulfate de quinidine, disopyramide, moracizine, étacizine, amiodarone, vérapamil, etc.), ainsi que des glycosides cardiaques (digoxine, lanatozide). Le choix du médicament et de la posologie est effectué sous contrôle électrocardiographique et sous le contrôle de la santé du patient.

L'utilisation de bloqueurs β-adrénergiques pour le traitement de la tachycardie paroxystique réduit les risques de transformation de la forme ventriculaire en fibrillation ventriculaire. L'utilisation la plus efficace des β-bloquants en association avec des antiarythmiques, ce qui permet de réduire la dose de chacun des médicaments sans compromettre l'efficacité du traitement. L'administration orale continue de glycosides cardiaques permet de prévenir la récurrence des paroxysmes supraventriculaires de la tachycardie, réduisant la fréquence, la durée et la gravité de leur évolution.

Le traitement chirurgical est utilisé dans les cas graves de tachycardie paroxystique et l’inefficacité du traitement anti-rechute. En tant qu'aide chirurgicale pour la tachycardie paroxystique, la destruction (mécanique, électrique, laser, chimique, cryogénique) de voies supplémentaires pour les foyers d'automatisme impulsifs ou ectopiques, l'ablation par radiofréquence (RFA du cœur), l'implantation de stimulateurs cardiaques avec des modes programmés de stimulation et d'implants «excitants» programmés. défibrillateurs.

Pronostic pour la tachycardie paroxystique

Les critères pronostiques de la tachycardie paroxystique sont la forme, l’étiologie, la durée des crises, la présence ou l’absence de complications, l’état de la contractilité du myocarde (comme dans les lésions graves du muscle cardiaque, il existe un risque élevé de développer une crise cardiovasculaire ou une insuffisance cardiaque, une fibrillation ventriculaire).

La plus favorable est l'évolution de la forme supraventriculaire essentielle de la tachycardie paroxystique: la plupart des patients ne perdent pas leur capacité de travail pendant de nombreuses années, il existe rarement des cas de guérison spontanée complète. L'évolution de la tachycardie supraventriculaire provoquée par des maladies du myocarde est largement déterminée par le rythme de développement et l'efficacité du traitement de la maladie sous-jacente.

Le pire pronostic est observé dans la tachycardie ventriculaire paroxystique, évoluant dans le contexte de pathologie myocardique (infarctus aigu, ischémie transitoire étendue, myocardite récurrente, cardiomyopathie primaire, myocardiodystrophie sévère due à une anomalie cardiaque). Les lésions myocardiques contribuent à la transformation de la tachycardie paroxystique en fibrillation ventriculaire.

En l'absence de complications, la survie des patients atteints de tachycardie ventriculaire est des années et même des décennies. Les décès dus à la tachycardie ventriculaire paroxystique surviennent généralement chez les patients atteints de malformations cardiaques, ainsi que chez les patients ayant subi une mort clinique et une réanimation antérieures et soudaines. Améliore le cours de la tachycardie paroxystique, la thérapie anti-rechute constante et la correction chirurgicale du rythme.

Prévention de la tachycardie paroxystique

Les mesures visant à prévenir la forme essentielle de la tachycardie paroxystique, ainsi que ses causes, sont inconnues. La prévention du développement des paroxysmes de la tachycardie dans le contexte de la cardiopathologie nécessite la prévention, le diagnostic rapide et le traitement de la maladie sous-jacente. En cas de tachycardie paroxystique développée, une prophylaxie secondaire est indiquée: exclusion des facteurs provoquants (effort mental et physique, alcool, tabagisme), prise de médicaments anti-rechute sédatifs et anti-arythmiques, traitement chirurgical de la tachycardie.

Tachycardie sinusale: causes, symptômes et signes, quand et comment traiter

La tachycardie sinusale est considérée comme un type d’arythmie assez commun, lorsque le pouls dépasse 100 battements par minute. Il peut s'agir d'une variante de la norme ou d'un signe de la pathologie du cœur, des vaisseaux sanguins, du système endocrinien et d'autres organes.

Chacun de nous est familier avec le sentiment de battement de coeur accéléré, qui apparaît pendant l'excitation, l'effort physique, après une tasse de café fort ou un festin riche. Dans un corps en bonne santé, une telle réflexion de conditions extérieures qui ne sont pas toujours favorables ou de réactions émotionnelles est considérée comme une variante de la norme, car après un court laps de temps, le cœur lui-même rétablit le rythme correct sans perturber le flux sanguin dans les organes.

Physiologique est considérée comme une tachycardie, accompagnant des expériences émotionnelles, l'exercice, le manque d'oxygène, le fait d'être dans une pièce bouchée ou brûlante. Chez les enfants de moins de 7 ans, un pouls rapide est considéré comme normal, même au repos.

En fait, la tachycardie chez une personne en bonne santé est un mécanisme compensatoire conçu pour renforcer le travail du cœur en fournissant du sang aux tissus quand ils en ont plus besoin que d'habitude. L'activation du système nerveux sympathique, la libération d'hormones de la médullosurrénale dans le sang fournissent un pouls rapide et lorsque les conditions extérieures se normalisent, il redevient rapidement normal.

Cependant, la tachycardie n'est pas toujours temporaire et sans danger. Souvent, il accompagne des maladies graves du cœur, de la thyroïde, du cerveau et ne doit donc pas être ignoré. Un diagnostic opportun et la recherche de la cause d'une tachycardie inexpliquée sont la clé du succès du traitement et de la prévention des complications graves.

Causes et types de tachycardie sinusale

Le terme «sinus» signifie que les impulsions pour la contraction du cœur procèdent comme prévu - à partir du nœud principal, du sinus, de sorte que le rythme reste régulier et que les oreillettes et les ventricules se contractent à la même fréquence. L'arythmie augmente progressivement et dans certains cas, le pouls atteint 220 par minute (généralement entre 110 et 120 battements / min).

Selon la raison, il y a:

  • Tachycardie sinusale pathologique;
  • Tachycardie physiologique.

La tachycardie physiologique, telle que mentionnée ci-dessus, est la norme, c'est-à-dire l'adaptation de l'organisme à des conditions extérieures changeantes. C'est une réponse adéquate à un trouble, qui ne s'accompagne pas de troubles de l'hémodynamique et de changements myocardiques dus à une courte durée. C'est dangereux quand la tachycardie acquiert les caractéristiques d'un pathologique ou complique une autre pathologie.

La tachycardie sinusale pathologique accompagne de nombreuses maladies et entraîne inévitablement des modifications du cœur et de la circulation systémique. Travaillant à grande vitesse et en fait, le cœur ne parvient pas à délivrer le volume de sang requis dans un grand et petit cercle, car la contraction accélérée de sa chambre n'est pas complètement remplie. Au fil du temps, une cardiomyopathie se développe, le cœur se dilate, la contractilité du myocarde diminue et les organes reçoivent une nutrition moindre.

Dans le contexte de la tachycardie pathologique, l'ischémie du myocarde progresse en raison du manque de circulation sanguine dans les artères coronaires. Si ces dernières sont également touchées par l'athérosclérose, une détérioration et même une crise cardiaque peuvent survenir très rapidement.

Les causes de la tachycardie sinusale peuvent être classées en facteurs cardiaques, c’est-à-dire associés à des modifications du cœur même, et en troubles extracardiaques d’autres organes.

Causes cardiaques de la tachycardie sinusale:

Parmi les causes non cardiaques, la tachycardie est le plus souvent provoquée par des troubles endocriniens et des troubles neurogènes. La tachycardie neurogène des sinus est de plus en plus fréquente en raison du niveau croissant de stress dans la population. Ce type de trouble du rythme est très caractéristique de la névrose, de la dystonie végétative-vasculaire, de la psychose et est généralement diagnostiqué chez des sujets jeunes et émotionnellement labiles.

Parmi les troubles endocriniens, la tachycardie sinusale peut entraîner une augmentation de la fonction thyroïdienne (thyrotoxicose), une tumeur surrénalienne produisant des hormones. Avec une perte de sang, une anémie sévère, une douleur intense, une augmentation de la température corporelle dans le contexte d'infections, une tachycardie se développe également.

L'hypoxie provoque l'activation du nœud sinusal et, en conséquence, une augmentation du rythme cardiaque. Cela se produit lors de maladies pulmonaires (emphysème, bronchite chronique, asthme), d'anémie et de manque d'oxygène dans l'air inhalé.

Avec la prise de certains médicaments, une tachycardie sinusale se développe. Il peut causer des diurétiques, des hormones, des antihypertenseurs, de l'aminophylline, des adrénergiques, des antidépresseurs, des médicaments contenant de la caféine.

Ainsi, selon la cause, la tachycardie sinusale pathologique peut être médicamenteuse, neurogène, toxique, hypoxique, cardiaque.

La tachycardie sinusale peut survenir pendant la grossesse, même chez les femmes sans pathologie antérieure du système circulatoire. Ce phénomène n’est pas considéré comme une variante de la norme, mais comporte des conditions préalables naturelles:

  • Augmentation du flux sanguin périphérique en raison de la croissance de l'utérus et du fœtus;
  • Prise de poids pendant la grossesse;
  • Caractéristiques hormonales;
  • Augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale due à une augmentation de l'utérus, qui appuie sur le diaphragme par le bas, ce qui peut modifier la position du cœur dans la cavité thoracique.

Au fur et à mesure que la grossesse avance, la charge cardiaque augmente, entraînant une tachycardie au cours du dernier trimestre. Les perturbations du rythme chez les femmes enceintes nécessitent une attention particulière et une correction en raison du risque de développement du fœtus et du déroulement de la gestation et de l'accouchement.

Manifestations de tachycardie sinusale

La gravité des manifestations cliniques et des sensations subjectives du patient dépend du degré de tachycardie, de la nature de la pathologie sous-jacente, de la présence ou de l'absence de lésion du muscle cardiaque, des valves et des vaisseaux.

Certains patients peuvent ne pas se plaindre du tout ou ne pas ressentir un léger inconfort à la poitrine, une sensation de palpitations et des douleurs cardiaques occasionnelles qui n'ont pas d'effet significatif sur leur style de vie et leur activité professionnelle.

Dans d'autres cas, les symptômes deviennent si évidents et désagréables que le patient ne peut ni travailler ni effectuer ses tâches ménagères habituelles. Apparaître:

  • Battement de coeur résistant et bien palpable;
  • Le sentiment qu'il n'y a pas assez d'air, la dyspnée même au repos;
  • Faiblesse, fatigue lors d'activités physiques non intensives;
  • Vertiges et même épisodes de perte de conscience;
  • La douleur cardiaque est un symptôme courant chez les patients atteints d'ischémie myocardique chronique, lorsque l'arythmie contribue à une obstruction encore plus grande du flux sanguin dans les artères coronaires.
  • Anxiété, insomnie, labilité émotionnelle, irritabilité.

Si un patient atteint de tachycardie a des artères coronaires atteintes d'athérosclérose, une crise d'arythmie provoquera un manque d'oxygène encore plus important et, parmi les symptômes, l'angine de poitrine sera caractéristique. En règle générale, la douleur dans le cœur ne dure pas plus de cinq minutes, au cours desquelles le patient prend lui-même de la nitroglycérine pour soulager la douleur.

Contrairement à la tachycardie paroxystique, caractérisée par une apparition soudaine et la même fin soudaine, une attaque de tachycardie sinusale se développe progressivement, de sorte que le patient ne peut pas indiquer l'heure exacte de son apparition.

Lorsque la fréquence cardiaque est élevée, une sensation distincte de battement de coeur devient apparente, ce que certains patients appellent «palpiter» dans la poitrine. Le cœur qui travaille intensément ne parvient pas à fournir aux organes internes le volume de sang nécessaire, auquel sont associés évanouissements, vertiges et même des symptômes neurologiques, convulsions et manque important de sang dans le cerveau. L'âge et l'athérosclérose concomitante des artères cérébrales exacerbent les symptômes cérébraux.

Avec une attaque prolongée de tachycardie sinusale avec un nombre élevé d'impulsions, le patient peut devenir pâle, agité, la quantité d'urine est réduite, la pression sanguine diminue.

Dans la forme neurogène de la pathologie, les symptômes incluent la labilité émotionnelle, l'irritabilité, les troubles du sommeil et les attaques de panique. La tachycardie sinusale sur fond d'anomalies psycho-émotionnelles survient particulièrement chez les jeunes femmes, qui vivent des situations extrêmement stressantes même.

La tachycardie sinusale avec thyrotoxicose peut gêner les patients non seulement pendant la journée mais aussi la nuit, bien qu'il soit connu que, la nuit, le pouls est quelque peu réduit sous l'influence de l'activité du nerf vague. Bien entendu, le sommeil de ces patients est le plus susceptible d'être perturbé, suivi d'irritabilité et de fatigue.

Chez un enfant, une tachycardie sinusale peut être enregistrée lors d’une fièvre accompagnant une grande variété d’infections, en particulier chez les bébés au cours des premières années de la vie. Une maturité insuffisante du système nerveux autonome, des malformations cardiaques congénitales et des troubles du développement du cerveau peuvent également entraîner des crises cardiaques.

Avec la fièvre, jusqu’à 10-15 battements de coeur sont ajoutés pour chaque degré d’augmentation de la température. Ainsi, si un enfant avec une température élevée est accompagné d’infections respiratoires, la mère note des palpitations cardiaques et une respiration fréquente (mais libre, sans obstruction!). intoxication et passera indépendamment lorsque la température diminue.

Il est important d'évaluer le pouls d'un bébé en fonction de son âge. Chez les nouveau-nés, il peut atteindre 120-140 par minute, ce qui n’est pas considéré comme un signe de tachycardie sinusale, et chaque mère est au courant du rythme cardiaque aussi fréquent d’un petit cœur. Le pouls fréquent jusqu’à l’âge de sept ans est un phénomène physiologique, mais son augmentation de plus de 10% par rapport à la norme d’âge est un signe de tachycardie sinusale.

Tableau: pouls par âge

Chez les adolescents, la tachycardie sinusale est généralement de nature neurogène et se développe chez des sujets émotionnellement labiles présentant un dysfonctionnement végétatif. Toute expérience peut leur causer une crise cardiaque, une faiblesse, une anxiété, ainsi que divers signes d’altération du tonus du système nerveux autonome - transpiration, miction excessive, tremblements, vertiges. En règle générale, ces symptômes apparaissent comme les principales plaintes des adolescents et de leurs parents.

Avec l'âge, avec la maturation du cerveau et la régulation végétative, les symptômes de la tachycardie sinusale peuvent disparaître ou disparaître complètement, mais s'ils sont ignorés et ne sont pas suffisamment pris en compte des particularités des réactions émotionnelles aux événements externes, la tachycardie peut persister, se manifestant périodiquement même pendant les expériences nerveuses les plus insignifiantes manque de sommeil, charges en cours d'étude.

Les complications surviennent avec une tachycardie pathologique accompagnée de crises fréquentes et prolongées. Les cavités cardiaques se dilatent progressivement, le myocarde s'affaiblit et des signes de stagnation apparaissent dans les cercles sanguins. Possibilité d'insuffisance circulatoire aiguë sous forme d'œdème pulmonaire, d'insuffisance cardiaque chronique congestive avec atteinte des organes internes, d'insuffisance aiguë du flux sanguin coronaire avec crise cardiaque, d'angine de poitrine progressive. L'insuffisance cardiaque aiguë et chronique est le plus souvent la cause de décès chez les patients présentant des troubles du rythme.

Diagnostic et traitement de la tachycardie sinusale

Le diagnostic de tachycardie sinusale est établi sur la base d'un examen détaillé du patient. Tout d'abord, le médecin recherche l'heure approximative du début de l'attaque, la durée, la fréquence des épisodes d'accélération du rythme, les circonstances dans lesquelles le rythme a été perturbé, y compris la nature du travail (avec des substances nocives, des surcharges physiques).

Un examen complet vise non seulement à confirmer la présence d'une arythmie sinusale, mais également à en déterminer la cause. À cette fin, des analyses de sang générales et biochimiques, des analyses d’urine, le statut hormonal, selon les indications - des ultrasons du cœur et d’autres organes sont prescrits.

La place principale dans le diagnostic de l'arythmie sinusale appartient bien entendu à l'électrocardiographie - surveillance simultanée ou quotidienne.

tachycardie sinusale sur ECG

Sur un ECG, les signes de tachycardie sinusale sont pris en compte:

  1. Augmentation des contractions de plus de 90 par minute;
  2. La préservation du rythme sinusal régulier, lorsque l’onde P précède toujours le complexe ventriculaire;
  3. Le bon complexe QRS;
  4. Raccourcir la distance entre les dents de P;
  5. Augmenter ou diminuer la hauteur des ondes T;
  6. L'axe électrique peut être dirigé vers la droite, la gauche (en fonction de l'état initial du cœur) ou vertical (chez la femme enceinte ou le jeune homme mince).

Pour la confirmation finale de l'arythmie, par exemple dans l'armée, des tests de charge sont effectués (squats, vélo d'exercice, tapis de course, puis retrait de l'ECG). S'il n'est pas possible de réparer les attaques à court terme sur un cardiogramme ordinaire, effectuez une surveillance quotidienne.

Le traitement de la tachycardie sinusale est déterminé en premier lieu par la cause première de la pathologie. Les cas de tomodensitométrie physiologique ne nécessitent pas de traitement spécial et, en cas d'arythmie pathologique, le traitement est prescrit par un cardiologue en collaboration avec des spécialistes d'autres profils (endocrinologue, psychothérapeute, neurologue).

Si on diagnostique une tachycardie sinusale, la première chose à faire est de revoir le régime, le régime alimentaire et le mode de vie. Dans de nombreux cas, des mesures générales peuvent améliorer considérablement le bien-être et réduire la fréquence des contractions cardiaques. Un patient souffrant de tachycardie sinusale devrait:

  • Arrêtez de fumer et de boire de l'alcool;
  • Exclure le café, les boissons contenant de la caféine, le chocolat, le thé fort, abandonner les plats trop chauds et épicés au profit des légumes, des fruits et des légumes verts;
  • Ne pas trop manger, manger de la nourriture dans 5-6 réceptions et de petits volumes;
  • Fournir un sommeil complet et assez long;
  • Pour marcher plus souvent en plein air, faites des promenades et pratiquez un sport dans des limites raisonnables;
  • Évitez le stress, les situations stressantes, les efforts physiques excessifs (au travail et au gymnase).

Lorsque la tachycardie sinusale physiologique des mesures ci-dessus est généralement suffisante pour normaliser le rythme cardiaque. Si l'arythmie est une complication d'une autre maladie, le traitement doit d'abord lui être administré, sinon toute tentative de réduction du pouls uniquement avec des médicaments antiarythmiques peut affecter négativement le muscle cardiaque, provoquer une insuffisance circulatoire et une exacerbation de l'arythmie.

Si la tachycardie sinusale est associée à une fonction accrue de la glande thyroïde, des thyréostatiques sont prescrits (mercazole) et des bêta-bloquants (pindolol, oxprénolol) peuvent être ajoutés pour corriger le rythme. Si les bêta-bloquants sont contre-indiqués pour une raison quelconque, les antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem) peuvent être utilisés.

Lorsque la tachycardie sinusale sur le fond de l'anémie montre la nomination de préparations à base de fer (ferrum-lek), ainsi que de vitamines et d'oligo-éléments. Les antiarythmiques de cette catégorie de patients sont nommés très rarement.

La perte de sang, accompagnée de tachycardie, nécessite de reconstituer le volume sanguin en circulation (plasma frais congelé, masse de globules rouges, perfusion de solution saline) et, naturellement, d'arrêter le saignement.

En plus des bêta-bloquants et d'autres antiarythmiques, des glycosides cardiaques (célanure, digoxine) sont prescrits aux patients atteints de tachycardie sinusale dans le contexte d'insuffisance cardiaque chronique.

La forme neurogène de l'arythmie sinusale, comme l'une des plus fréquentes, est traitée par un neurologue ou un psychothérapeute. S’agissant de stress, de détresse émotionnelle, de troubles de la régulation végétative, le traitement consiste à prescrire des tranquillisants, des sédatifs (Relanium, Luminale, etc.) et une psychothérapie.

En plus des médicaments d'ordonnance apaisants, vous pouvez utiliser tous les thés à base de plantes de la valériane, de l'aubépine, de l'héroïne des mères, de l'adaptol, de l'afobazole et divers tisanes pour réduire le rythme cardiaque.

Le traitement non médicamenteux de la tachycardie sinusale psychogène comprend la thérapie physique, les traitements à l’eau (piscine, bains relaxants), les massages, c’est-à-dire qui ont un effet apaisant général. Un bon résultat est obtenu en travaillant avec un psychothérapeute, maîtrisant l'auto-entraînement, visant à améliorer le contrôle de vos émotions et de votre humeur. Ces mesures sont particulièrement utiles lorsque, en plus de l’arythmie, le patient se plaint d’attaques de panique, de peurs.

Face à l'inefficacité des médicaments antiarythmiques, à la progression des troubles circulatoires et à une détérioration significative de l'état du patient, les cardiologues recommandent un traitement chirurgical - l'ablation par radiofréquence et l'installation d'un stimulateur cardiaque. La première méthode consiste à détruire le foyer des impulsions excessives, la seconde est indiquée en cas de complications potentiellement mortelles sur fond de tachycardie sinusale insoluble.

Les femmes enceintes atteintes de tachycardie sinusale sans pathologie cardiaque doivent être reposantes et non nerveuses et abandonner le travail physique. Le médecin peut vous prescrire des sédatifs, des oligo-éléments. De nombreux médicaments sont contre-indiqués pour les femmes enceintes, mais si la tachycardie devient sévère et menace le cours normal de la grossesse, il n’ya aucune issue, des médicaments antiarythmiques sont utilisés.

La prévention des troubles du rythme en fonction du type de tachycardie revêt une importance considérable non seulement pour le caractère fonctionnel de la pathologie, mais également, en particulier pour les modifications déjà existantes du cœur. Dans ce dernier cas, l’absence de contrôle du rythme cardiaque entraînera rapidement une augmentation de l’insuffisance cardiaque avec divers effets indésirables.

À titre préventif, il est recommandé de suivre les principes d'un mode de vie sain, de suivre les conseils de nutrition et de régime énumérés ci-dessus (bonne nuit de sommeil et de repos, normalisation du poids et de la nutrition, activité physique).

Le pronostic de la tachycardie sinusale est déterminé par les causes de la pathologie. Si l'arythmie n'est pas associée à des modifications du cœur, mais est de nature fonctionnelle ou physiologique, alors, même en cas de symptômes subjectifs négatifs, elle est tout à fait satisfaisante. Bien pire si une arythmie est apparue chez un patient souffrant de maladie coronarienne, vice, insuffisance cardiaque congestive. Ces patients ont un risque élevé de complications et leur pronostic est donc plutôt grave.

De Plus, Lisez Les Navires

Pourquoi les veines sont-elles visibles sur les jambes et que faire?

Les veines qui dépassent sur les jambes sont le plus souvent un signe de varices. Chez les femmes, la maladie est plus courante que chez les hommes, en raison de changements hormonaux plus fréquents au cours de la vie.

Varices du bassin - symptômes et traitement chez les femmes

Les varices du bassin chez les femmes sont provoquées par un phénomène tel que la réinjection de sang dans la veine ovarienne, qui se produit dans le contexte de la compression des vaisseaux sanguins.

Indicateurs de l'ESR dans le sang dans le cancer

Les maladies oncologiques sont caractérisées par la présence de néoplasmes malins dans divers organes. Ils se forment à la suite de la transformation de cellules saines en cellules tumorales, puis commencent à se diviser rapidement.

Nombre de plaquettes par la méthode Fonio

Phonio plaquettes - une analyse qui vous permet de déterminer le nombre exact de plaquettes dans le sang et de déterminer les causes de nombreuses maladies. Ces cellules sanguines sont un facteur important de la coagulation du sang.

Risque d'hypertension

Le terme "hypertension artérielle", "hypertension artérielle" désigne le syndrome de l'augmentation de la pression artérielle (TA) dans l'hypertension et l'hypertension artérielle symptomatique.

Pourquoi l'hématocrite est-il abaissé dans le sang, qu'est-ce que cela signifie?

L'hématocrite est un indicateur qui détermine le contenu des globules rouges (globules rouges) dans son volume total. Mesuré en pourcentage.