Le sang circule dans notre corps à travers les vaisseaux sanguins et est à l'état liquide. Mais en cas de violation de l'intégrité du vaisseau, celui-ci forme un caillot en un laps de temps suffisamment court, appelé caillot de sang ou «caillot de sang». À l'aide d'un caillot de sang, la plaie se ferme et le saignement cesse. La plaie guérit avec le temps. Autrement, si le processus de coagulation du sang est perturbé pour une raison quelconque, une personne peut mourir, même à la suite de dommages mineurs.

Pourquoi le sang coagule-t-il?

La coagulation du sang est une réaction de protection très importante du corps humain. Il empêche la perte de sang, tout en maintenant la constance de son volume, situé dans le corps. Le mécanisme de coagulation est déclenché par le changement de l'état physicochimique du sang, basé sur la protéine fibrinogène dissoute dans son plasma.

Le fibrinogène est capable de se transformer en fibrine insoluble, se présentant sous la forme de minces filaments. Ces mêmes threads peuvent former un réseau dense avec de petites cellules, qui conservent les éléments mis en forme. Voici comment se forme un caillot de sang. Au fil du temps, le caillot sanguin s'épaissit progressivement, resserre les bords de la plaie et contribue ainsi à sa guérison rapide. Une fois compacté, le caillot sécrète un liquide limpide jaunâtre appelé sérum.

Les plaquettes sont également impliquées dans la coagulation du sang, qui condense le caillot. Ce processus est similaire à la production de fromage cottage à partir de lait lorsque la caséine (protéine) est enroulée et que le lactosérum est également formé. La plaie dans le processus de guérison contribue à la résorption et à la dissolution graduelles du caillot de fibrine.

Comment commence le processus de coagulation?

AA Schmidt a découvert en 1861 que le processus de coagulation du sang est complètement enzymatique. Il a découvert que la conversion du fibrinogène dissous dans le plasma en fibrine (une protéine spécifique insoluble) se produit avec la participation de la thrombine, une enzyme spéciale.

Une personne dans le sang a constamment un peu de thrombine, qui est dans un état inactif, la prothrombine, comme on l'appelle aussi. La prothrombine se forme dans le foie humain et est transformée en thrombine active par l'action de la thromboplastine et des sels de calcium présents dans le plasma. Il faut dire que la thromboplastine n'est pas contenue dans le sang, elle ne se forme que lors du processus de destruction des plaquettes et en cas de lésion d'autres cellules du corps.

L’apparition de thromboplastine est un processus assez compliqué car, outre les plaquettes, certaines des protéines contenues dans le plasma sont impliquées. En l'absence de protéines individuelles dans le sang, la coagulation du sang peut être ralentie ou ne pas se produire du tout. Par exemple, si l'une des globulines manque de plasma, la maladie hémophile bien connue (ou de l'autre saignement) se développe. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent perdre des quantités importantes de sang en raison même d'une petite égratignure.

Phase de coagulation

Ainsi, la coagulation du sang est un processus en trois phases. Le premier est considéré comme le plus difficile, au cours duquel se produit la formation du composé complexe de thromboplastine. Dans la phase suivante, la thromboplastine et la prothrombine (une enzyme plasmatique inactive) sont nécessaires à la coagulation du sang. Le premier a un effet sur le second et le transforme ainsi en thrombine active. Et dans la troisième phase finale, la thrombine affecte à son tour le fibrinogène (une protéine dissoute dans le plasma sanguin) en le transformant en fibrine, une protéine insoluble. C’est-à-dire qu’avec l’aide de la coagulation, le sang passe d’un état liquide à un état gélatineux.

Types de caillots sanguins

Il existe 3 types de caillots sanguins ou caillots sanguins:

  1. Un thrombus blanc se forme à partir de fibrine et de plaquettes et contient un nombre relativement réduit de globules rouges. Apparaît généralement dans les endroits de dommages au vaisseau, où le flux sanguin a une vitesse élevée (dans les artères).
  2. Dans les capillaires (très petits vaisseaux) se forment des dépôts de fibrine disséminés. C'est le deuxième type de caillots sanguins.
  3. Et ces derniers sont des caillots rouges. Ils apparaissent aux endroits où le flux sanguin est lent et avec l’absence obligatoire de modifications de la paroi vasculaire.

Facteurs de coagulation sanguine

La formation d'un caillot sanguin est un processus très complexe. Elle implique de nombreuses protéines et enzymes présentes dans le plasma sanguin, les plaquettes et les tissus. Ce sont des facteurs de coagulation. Celles qui sont contenues dans le plasma sont généralement désignées par des chiffres romains. L'arabe indique les facteurs plaquettaires. Dans le corps humain, tous les facteurs de la coagulation du sang sont à l'état inactif. Lorsqu'un navire est endommagé, ils sont tous rapidement activés successivement, ce qui entraîne la coagulation du sang.

Coagulation sanguine

Afin de déterminer si le sang coagule normalement, une étude est appelée coagulogramme. Une telle analyse est nécessaire si une personne présente une thrombose, des maladies auto-immunes, des varices, des saignements aigus et chroniques. Assurez-vous également de le faire passer par les femmes enceintes et celles qui se préparent pour la chirurgie. Pour ce type de recherche, le sang est généralement prélevé dans un doigt ou une veine.

Le temps de coagulation du sang est de 3-4 minutes. Après 5-6 minutes, il s'effondre complètement et devient un caillot gélatineux. En ce qui concerne les capillaires, un caillot de sang se forme en 2 minutes environ. On sait que, avec l’âge, le temps consacré à la coagulation sanguine augmente. Ainsi, chez les enfants de 8 à 11 ans, ce processus commence dans une minute et demie et se termine déjà après une période de 2,5 à 5 minutes.

Taux de coagulation sanguine

La prothrombine est une protéine responsable de la coagulation du sang et est un élément constitutif important de la thrombine. Son taux est de 78-142%.

L'indice de prothrombine (PTI) correspond au rapport entre le PTI pris comme standard et le PTI du patient examiné, exprimé en pourcentage. Le taux est de 70-100%.

Le temps de prothrombine est la période de temps pendant laquelle la coagulation se produit, normalement 11-15 secondes chez les adultes et 13-17 secondes chez les nouveau-nés. Avec cet indicateur, il est possible de diagnostiquer le CID, l'hémophilie et de surveiller l'état du sang lors de la prise d'héparine. Le temps de thrombine est l'indicateur le plus important, il est généralement compris entre 14 et 21 secondes.

Le fibrinogène est une protéine plasmatique, il est responsable de la formation d'un caillot sanguin, sa quantité peut signaler une inflammation dans le corps. Chez les adultes, son contenu devrait être compris entre 2,00 et 4,00 g / l, tandis qu'il devrait être compris entre 1,25 et 3,00 g / l chez les nouveau-nés.

L'antithrombine est une protéine spécifique qui permet la résorption d'un caillot sanguin formé.

Deux systèmes de notre corps

Bien entendu, lorsque la coagulation sanguine est très importante, la perte de sang doit être réduite à zéro. Elle-même doit toujours rester à l'état liquide. Cependant, certaines conditions pathologiques conduisent à la coagulation du sang dans les vaisseaux, ce qui représente un plus grand danger pour l'homme que les saignements. Des maladies telles que la thrombose des vaisseaux coronariens, la thrombose de l'artère pulmonaire, la thrombose cérébrale, etc., sont associées à ce problème.

On sait que deux systèmes coexistent dans le corps humain. L’un contribue à la coagulation rapide du sang, le second l’entrave. Si ces deux systèmes sont en équilibre, le sang se coagulera avec les dommages externes aux vaisseaux, et l'intérieur sera liquide.

Qu'est-ce qui contribue à la coagulation du sang?

Les scientifiques ont montré que le système nerveux pouvait influencer le processus de formation de caillots sanguins. Ainsi, le temps de coagulation du sang est réduit avec les stimuli de la douleur. Les réflexes conditionnés peuvent également affecter la coagulation. Une substance telle que l'adrénaline, qui est libérée par les glandes surrénales, contribue à la coagulation précoce du sang. En même temps, il peut rétrécir les artères et les artérioles et ainsi réduire les pertes de sang éventuelles. La vitamine K et les sels de calcium sont également impliqués dans la coagulation du sang. Ils aident le processus rapide de ce processus, mais il y a un autre système dans le corps qui l'empêche.

Qu'est-ce qui empêche la coagulation du sang?

L'héparine est une substance spéciale qui empêche la coagulation du sang dans les cellules du foie et des poumons. Il ne forme pas de thromboplastine. On sait que le contenu en héparine chez les jeunes hommes et les adolescents après le travail diminue de 35 à 46%, mais il ne change pas chez les adultes.

Le sérum sanguin contient une protéine appelée fibrinolysine. Il est impliqué dans la dissolution de la fibrine. On sait qu'une douleur d'intensité moyenne peut accélérer la coagulation, mais une douleur intense ralentit ce processus. Empêche la coagulation du sang à basse température. L'optimum est considéré comme la température corporelle d'une personne en bonne santé. Dans le sang froid coagule lentement, parfois ce processus ne se produit pas du tout.

Augmentez le temps de coagulation des sels d'acides (citrique et oxalique), en précipitant le nécessaire pour le repliement rapide des sels de calcium, ainsi que de l'hirudine, de la fibrinolysine, du citrate de sodium et du potassium. Les sangsues médicales peuvent produire avec l'aide des glandes cervicales une substance spéciale - l'hirudine, qui a un effet anticoagulant.

Coagulabilité chez le nouveau-né

Au cours de la première semaine de la vie d'un nouveau-né, la coagulation de son sang se produit très lentement, mais déjà au cours de la deuxième semaine, les indicateurs du niveau de prothrombine et de tous les facteurs de coagulation se rapprochent du niveau normal chez l'adulte (30 à 60%). Déjà 2 semaines après la naissance du fibrinogène dans le sang augmente considérablement et devient comme un adulte. À la fin de la première année de vie d'un enfant, le contenu des facteurs de coagulation sanguin restants se rapproche de celui d'un adulte. Ils atteignent la norme de 12 ans.

Facteurs de coagulation sanguine et comment se produit la coagulation sanguine

Le fluide principal du corps humain, le sang, se caractérise par un certain nombre de propriétés essentielles au fonctionnement de tous les organes et systèmes. L'un de ces paramètres est la coagulation du sang, qui caractérise la capacité du corps à prévenir d'importantes pertes de sang en violation de l'intégrité des vaisseaux sanguins par la formation de caillots ou de caillots sanguins.

Comment se coagule le sang

La valeur du sang réside dans sa capacité unique à fournir de la nourriture et de l'oxygène à tous les organes, à assurer leur interaction, à évacuer les scories résiduelles et les toxines du corps. Par conséquent, même une petite perte de sang devient une menace pour la santé. L'hémocoagulation débute par un changement physico-chimique de la composition du sang, à savoir par la transformation du fibrinogène en solution dans le plasma.

Quelle substance est prédominante dans la formation de caillots sanguins? Les dommages aux vaisseaux sanguins sont un signal pour le fibrinogène, qui commence à se transformer, se transformant en fibrine insoluble sous forme de filaments. Ces fils, entrelacés, forment un réseau dense dont les cellules retiennent les éléments formés du sang, créant une protéine plasmatique insoluble formant un caillot sanguin.

En outre, la plaie est fermée, le caillot est compacté en raison du travail intensif des plaquettes, les bords de la plaie sont resserrés et le danger est neutralisé. Un liquide jaunâtre clair libéré lors de la compaction d'un caillot de sang s'appelle un sérum.

Processus de coagulation du sang

Pour présenter plus clairement ce procédé, nous pouvons rappeler le procédé de fabrication du fromage cottage: la coagulation des protéines de lait de caséine contribue également à la formation de lactosérum. Au fil du temps, la plaie est résolue en raison de la dissolution progressive des caillots de fibrine dans les tissus voisins.

Les caillots sanguins ou les caillots formés au cours de ce processus sont divisés en 3 types:

  • Caillot de sang blanc formé à partir de plaquettes et de fibrine. Apparaît dans les blessures avec une vitesse de flux sanguin élevée, principalement dans les artères. On l'appelle ainsi parce que les globules rouges dans le thrombus contiennent une trace.
  • Le dépôt de fibrine disséminé se forme dans de très petits vaisseaux, capillaires.
  • Thrombus rouge. Le sang coagulé n'apparaît qu'en l'absence de lésion de la paroi vasculaire, avec un débit sanguin lent.
au contenu ↑

Ce qui est impliqué dans le mécanisme de coagulation

Le rôle le plus important dans le mécanisme de la coagulabilité appartient aux enzymes. Cela a été remarqué pour la première fois en 1861 et il a été conclu que le processus était impossible en l'absence d'enzymes, à savoir la thrombine. La coagulation étant associée à la transition du fibrinogène dissous dans le plasma en une protéine de fibrine insoluble, cette substance est au cœur des processus de coagulation.

Chacun de nous a la thrombine dans une petite quantité dans un état inactif. Son autre nom est prothrombine. Il est synthétisé par le foie, interagit avec la thromboplastine et les sels de calcium, se transformant en thrombine active. Les ions calcium sont présents dans le plasma sanguin et la thromboplastine est le produit de la destruction des plaquettes et d'autres cellules.

Pour empêcher la réaction de ralentir ou d’échouer à la réaliser, la présence de certaines enzymes et protéines à une certaine concentration est nécessaire. Par exemple, une maladie génétique connue de l'hémophilie, dans laquelle une personne est épuisée par les saignements et peut perdre un volume de sang dangereux en raison d'une égratignure, est due au fait que la globuline sanguine impliquée dans le processus ne fait pas face à sa tâche en raison d'une concentration insuffisante.

Le mécanisme de la coagulation du sang au contenu ↑

Pourquoi le sang coagule-t-il dans les vaisseaux endommagés?

Le processus de coagulation du sang comprend trois phases qui se passent l'une à l'autre:

  • La première phase est la formation de thromboplastine. C'est lui qui reçoit le signal des navires endommagés et déclenche la réaction. C'est la phase la plus difficile en raison de la structure complexe de la thromboplastine.
  • Transformation de l'enzyme prothrombine inactive en thrombine active.
  • Phase finale Cette étape se termine par la formation d'un caillot de sang. La thrombine a un effet sur le fibrinogène avec la participation d’ions calcium, ce qui entraîne la fibrine (protéine filamenteuse insoluble), qui ferme la plaie. Les ions calcium et la thrombosthénine protéique se condensent et fixent le caillot, ce qui entraîne une rétraction du caillot sanguin (diminution) de près de moitié en quelques heures. Ensuite, la plaie est remplacée par du tissu conjonctif.

Le processus en cascade de la formation de thrombus est plutôt compliqué, car un très grand nombre de protéines et d’enzymes diverses participent à la coagulation. Ces cellules essentielles impliquées dans le processus (protéines et enzymes) sont des facteurs de coagulation du sang, soit 35 au total, dont 22 cellules plaquettaires et 13 cellules plasmatiques.

Les facteurs contenus dans le plasma, généralement désignés par des chiffres romains, et les facteurs plaquettaires - arabes. À l'état normal, tous ces facteurs sont présents dans le corps à l'état inactif et, dans le cas de lésions vasculaires, le processus de leur activation rapide est déclenché, avec pour résultat une hémostase, c'est-à-dire que le saignement cesse.

Les facteurs plasmatiques sont à base de protéines et sont activés en cas de lésion vasculaire. Ils sont divisés en 2 groupes:

  • Vitamine K dépendante et produite uniquement dans le foie;
  • Indépendant de la vitamine K.

Des facteurs peuvent également être trouvés dans les leucocytes et les érythrocytes, ce qui détermine le rôle physiologique énorme de ces cellules dans la coagulation du sang.

Les facteurs de coagulabilité sont présents non seulement dans le sang, mais également dans d'autres tissus. Le facteur thromboplastine est présent en grande quantité dans le cortex cérébral, le placenta et les poumons.

Les facteurs plaquettaires effectuent les tâches suivantes dans le corps:

  • Augmenter le taux de formation de thrombine;
  • Promouvoir la conversion du fibrinogène en fibrine insoluble;
  • Résoudre le caillot de sang;
  • Promouvoir la vasoconstriction;
  • Participer à la neutralisation des anticoagulants;
  • Contribue au "collage" des plaquettes, en raison duquel l'hémostase se produit.
au contenu ↑

Temps de coagulation du sang

L'un des principaux indicateurs du sang est le coagulogramme, une étude qui détermine la qualité de la coagulation. Le médecin se référera toujours à cette étude si le patient présente une thrombose, des troubles auto-immuns, des varices, une étiologie inconnue, des saignements aigus et chroniques. En outre, cette analyse est nécessaire pour les cas nécessaires pendant la chirurgie et pendant la grossesse.

Une réaction de caillot sanguin est réalisée en prenant du sang d'un doigt et en mesurant le temps pendant lequel le saignement cesse. Le taux de coagulabilité est de 3-4 minutes. Après 6 minutes, il devrait déjà s'agir d'un caillot gélatineux. Si le sang est retiré des capillaires, le caillot devrait se former dans les 2 minutes.

Chez les enfants, la coagulation du sang est plus rapide que chez les adultes: le sang s'arrête en moins de 1,2 minute et un caillot sanguin se forme en seulement 2,5 à 5 minutes.

Dans les analyses de sang également, il est important de mesurer:

  • Prothrombine - une protéine responsable des mécanismes de la coagulation. Son taux: 77-142%.
  • Indice de prothrombine: rapport entre la valeur standard de cet indicateur et la valeur de la prothrombine chez un patient. Norme: 70-100%
  • Temps de prothrombine: la période de temps pendant laquelle la coagulation est effectuée. Chez les adultes, il devrait s'écouler dans les 11-15 secondes, chez les jeunes enfants, entre 13 et 17 secondes. C'est une méthode de diagnostic pour suspicion d'hémophilie, DIC.
  • Temps de thrombine: indique le taux de formation d'un caillot sanguin. Norm 14-21 sec.
  • Fibrinogène - une protéine responsable de la thrombose, indiquant qu'il y a une inflammation dans le corps. Normalement, il devrait être dans le sang de 2-4 g / l.
  • Antithrombine - une substance protéique spécifique qui permet la résorption des thrombus.
au contenu ↑

Dans quelles conditions l'équilibre des deux systèmes inverses est-il maintenu?

Dans le corps humain, deux systèmes fonctionnent simultanément pour assurer les processus de coagulation: l'un organise l'apparition précoce de la thrombose pour réduire la perte de sang à zéro, l'autre empêche et contribue à maintenir le sang dans la phase liquide. Souvent, dans certaines conditions de santé, une coagulation sanguine anormale se produit dans des vaisseaux intacts, ce qui représente un grand danger, dépassant de loin le risque de saignement. Pour cette raison, il existe une thrombose des vaisseaux sanguins du cerveau, de l'artère pulmonaire et d'autres maladies.

Il est important que ces deux systèmes fonctionnent correctement et se trouvent dans un état d'équilibre intravital, dans lequel le sang ne coagulera que si les vaisseaux sont endommagés, et à l'intérieur, les liquides non endommagés resteront liquides.

Facteurs dans lesquels le sang coagule plus rapidement

  • Irritation de la douleur.
  • Excitation nerveuse, stress.
  • Production intensive d'adrénaline par les glandes surrénales.
  • Augmentation des taux sanguins de vitamine K.
  • Sels de calcium.
  • Haute température On sait à quelle température le sang d'une personne coagule - à 42 ° C.

Facteurs empêchant la coagulation du sang

  • L'héparine est une substance spéciale qui empêche la formation de thromboplastine, mettant ainsi fin au processus de coagulation. Synthétisé dans les poumons et le foie.
  • La fibrolizine - une protéine qui favorise la dissolution de la fibrine.
  • Les attaques de douleur intense.
  • Basse température ambiante.
  • Les effets de l'hirudine, la fibrinolysine.
  • Prendre du citrate de potassium ou de sodium.

En cas de suspicion de mauvaise coagulation sanguine, il est important d'identifier les causes de la situation, en éliminant les risques de troubles graves.

Quand devrais-je subir un test de coagulation sanguine?

Il est nécessaire de passer immédiatement le diagnostic de sang dans les cas suivants:

  • S'il y a des difficultés pour arrêter le saignement;
  • Détection sur le corps de diverses taches cyanotiques;
  • L'émergence d'hématomes étendus après une blessure mineure;
  • Saignement des gencives;
  • Haute fréquence des saignements de nez.
au contenu ↑

Littérature éducative médicale

Littérature médicale éducative, bibliothèque en ligne pour les étudiants des universités et les professionnels de la santé

La coagulation du sang

Comment se produit la coagulation sanguine? Habituellement, si la peau n'est pas profondément endommagée, les plus petits vaisseaux sanguins sont lésés et le sang commence à en couler. De tels saignements cessent généralement rapidement par eux-mêmes. Cela se produit parce que le sang sortant coagule et forme un caillot sanguin (thrombus) sur le site de la lésion du vaisseau, ce qui empêche toute sortie ultérieure de sang. Au fil du temps, ce thrombus est de plus en plus compacté et obstrue le site de la blessure. Si le sang ne pouvait pas coaguler, chaque lésion tissulaire serait accompagnée d'un saignement incessant et aboutirait à la mort.

Pourquoi le sang coagule-t-il? Dans le sang circulant dans les vaisseaux, deux facteurs contribuent à sa coagulation, la prothrombine et les plaquettes.

La prothrombine est une substance spéciale de la coagulation sanguine produite dans le corps par le foie avec la participation d'une vitamine K hémostatique spéciale. Le taux de prothrombine dans le sang est déterminé par un coefficient conditionnel. Normalement, il est 80-100. Mais la prothrombine qui circule dans le sang chez les personnes en bonne santé est inactive et ne provoque pas en elle-même la coagulation du sang. Pour que la prothrombine commence la coagulation du sang, elle doit subir une série d’influences et de changements. Dans la partie liquide du sang (plasma), des globules rouges flottants (boules de sang rouge) et des globules blancs (boules de sang blanc). En plus d'eux, il y a des plaques de sang ou des plaquettes dans le sang. Ils jouent le rôle initial dans le processus de coagulation du sang. Lorsque le sang commence à couler du vaisseau blessé, ces plaques sur le site de la blessure commencent à se coller rapidement.

Ils forment beaucoup de morceaux. Mais ces bosses n'existent pas longtemps. Ils subissent rapidement une dissolution presque complète. Lorsqu'ils se dissolvent, une substance spéciale pour la coagulation du sang, appelée thromboplastique, est libérée. Cette substance thromboplastique transforme la prothrombine inactive en un coagulant actif - la thrombine. Une quantité suffisante d'ions calcium dans le sang est importante pour cette réaction. La thrombine, à son tour, agit sur la partie liquide du sang - le plasma et le transforme en un composé insoluble, appelé fibrinogène. Et, enfin, lorsque le fibrinogène coagule, une nouvelle substance est formée - la fibrine, qui est le fil le plus fin tissé en feutre dense. La fibrine est la dernière étape de la coagulation du sang. Un caillot de sang est constitué d'un réseau dense de fibrine, dans les boucles duquel se trouvent des boules de sang fermées - des globules rouges et des globules blancs.

Bien que le sang contienne toutes les substances pouvant provoquer la coagulation du sang, normalement, cela ne se produit pas lorsque le sang circule dans les vaisseaux.

Pour que le processus de coagulation du sang commence, il est nécessaire que la paroi du vaisseau soit endommagée. Le bateau peut être endommagé de l'extérieur et de l'intérieur. Lorsqu'un navire est blessé à l'extérieur et qu'il commence à saigner, des plaques de sang commencent à se coller sur l'emplacement du navire endommagé. Si le vaisseau n'est pas endommagé, la paroi du vaisseau est lisse et uniforme, les plaques de sang bougent sans coller à la paroi du vaisseau. Pour que le sang coagule à l'intérieur du vaisseau, comme c'est le cas en cas de thrombophlébite, il est nécessaire que la paroi du vaisseau perde de sa douceur inhérente, qu'elle devienne inégale, rugueuse. La paroi interne du vaisseau le devient dans de nombreuses maladies infectieuses, lorsque les agents infectieux commencent à l’affecter directement ou à l’aide de produits toxiques (toxines) qu’elles sécrètent. Ensuite, les plaques de sang commencent à adhérer aux irrégularités de la paroi vasculaire qui en résultent et donnent lieu à l’ensemble du processus de coagulation du sang.

Ainsi, la première condition préalable à la coagulation du sang à l'intérieur du vaisseau est l'apparition d'irrégularités sur la paroi vasculaire.

La deuxième raison pour laquelle le sang ne coagule pas lorsqu’il se déplace dans les vaisseaux est la vitesse du flux sanguin. Naturellement, le flux sanguin rapide ne permet pas aux plaques de sang d'adhérer aux parois lisses des vaisseaux sanguins. Au contraire, le ralentissement du flux sanguin contribue au collage des plaquettes sanguines sur les parois des vaisseaux sanguins, en particulier si les parois deviennent inégales, rugueuses. Un ralentissement de la circulation sanguine se produit dans diverses maladies cardiaques, en particulier dans les infections, lorsque la force du muscle cardiaque s'affaiblit temporairement. La vitesse de la circulation sanguine chez une personne en bonne santé au repos est d'environ 20 secondes. Cela signifie que la même particule de sang traverse le cœur toutes les 3 minutes. Avec le travail musculaire intense, le temps de la circulation sanguine peut s'accélérer plus de 2 fois et, inversement, avec les troubles cardiaques graves, il peut ralentir 3 fois. Ainsi, la deuxième condition préalable à la formation d'un caillot sanguin à l'intérieur du vaisseau est le ralentissement du flux sanguin dû à l'affaiblissement de l'activité cardiaque. Un ralentissement du flux sanguin, ainsi que l'apparition d'une rugosité sur la paroi du vaisseau, surviennent dans de nombreuses maladies.

L'une des raisons pour lesquelles le sang ne peut pas coaguler lorsqu'il traverse les vaisseaux est le niveau normal de coagulants dans le sang. Chez une personne en bonne santé, le sang contient non seulement des substances qui contribuent à la coagulation du sang, mais également des substances qui l’empêchent.

Ce dernier comprend notamment une substance appelée héparine - du mot grec "hepar", qui signifie foie. Cette substance est nommée ainsi parce qu'elle a été isolée du foie. Plus tard, il s'est avéré que l'héparine est sécrétée non seulement par le foie, mais également par d'autres organes. En raison de la présence d'héparine, le sang ne se coagule normalement pas dans la circulation sanguine. Parmi les substances qui favorisent la coagulation du sang, la prothrombine, que nous connaissons déjà, est de la plus haute importance. Pour juger de la concentration de coagulants dans le sang, on utilise actuellement la définition du ratio prothrombine. Normalement, il est 80-100. Dans certaines maladies, en particulier avec plusieurs infections, il peut atteindre 110-120 ou plus. L'augmentation de la coagulation sanguine est la troisième condition préalable à la formation d'un caillot sanguin à l'intérieur du vaisseau.

Ainsi, les conditions préalables décrites - modification de la paroi vasculaire, ralentissement du flux sanguin et capacité accrue de coagulation du sang - créent les conditions nécessaires à la formation d'un caillot sanguin à l'intérieur du vaisseau. Ces prérequis surviennent lors d'infections.

Cependant, les travaux des scientifiques soviétiques ont prouvé que toutes les conditions énumérées pour la formation de caillots sanguins, bien qu'importantes mais non autosuffisantes, sont soumises à l'influence régulatrice du système nerveux central. La formation de caillots sanguins est une manifestation locale d'une maladie générale du corps, l'un des signes de cette maladie. Le processus de la coagulation sanguine est influencé par l'état de nombreux organes: poumons, rate, muscles squelettiques, etc. Le physiologiste distingué I. P. Pavlov a souligné que la capacité de coagulation du sang à un moment donné résultait de la diversité, émanant de différents organes et se régulant mutuellement. influences: alors que les organes et les tissus de la circulation pulmonaire injectent dans le sang des substances qui favorisent la coagulation du sang, dans les vaisseaux sanguins de la circulation pulmonaire, le sang acquiert des propriétés qui empêchent sa coagulation (voir ci-dessous).

L'influence du système nerveux sur le processus de coagulation du sang a été prouvée par des expériences sur des animaux et des observations cliniques de personnes. Lors d'expérimentations animales, l'irritation des nerfs régulant l'activité des vaisseaux sanguins, appelés nerfs végétatifs (sympathique et errant), a entraîné une modification de la capacité de coagulation du sang. L'irritation du nerf sympathique vasoconstricteur augmentait la coagulation du sang, tandis que le taux de prothrombine dans le sang augmentait de 50 à 170%. Au contraire, l'irritation du nerf vague diminue la coagulation du sang, tandis que le taux de prothrombine dans le sang a diminué de 23 à 43%. Il a également été prouvé que la coagulation du sang dépend fortement de l'état psychique. Ainsi, dans des conditions de colère, d'agitation et de danger, la coagulation sanguine augmente. Ce phénomène s’explique par le fait qu’au cours du développement à long terme des organismes animaux, une réaction appropriée a été développée, à l’aide de laquelle l’organisme assure une perte de sang minimale en cas de blessure éventuelle. Le cas est décrit lorsqu'une thrombophlébite migrante s'est développée chez un patient après un choc nerveux important. Pour lutter contre le développement du processus thrombotique, la régulation normale de l'activité des vaisseaux sanguins et de la composition du sang par le système nerveux central revêt une grande importance.

Nous avons donc pris connaissance des conditions de formation de la congestion sanguine (thrombus) dans les vaisseaux. Pour comprendre la survenue de processus inflammatoires dans les veines des membres inférieurs, il est nécessaire de se familiariser avec les conditions de la circulation sanguine dans le corps en général et dans les membres inférieurs en particulier.

Augmentation de la coagulation du sang: symptômes, causes et traitement

Le sang humain est le fluide le plus important dans tout le corps. De la pression artérielle dépend de la condition de la personne. La structure du fluide n'affecte pas moins les processus internes des organes. Une coagulabilité accrue est dangereuse, ainsi qu'une forte diminution. Par conséquent, il est recommandé de connaître les facteurs contribuant à la normalisation de la constance du flux sanguin et les méthodes de traitement des indicateurs augmentés.

Norme et causes des déviations

La coagulation lymphatique revêt une grande importance pour l'homme. Cela provoque un arrêt rapide du saignement. Les plaquettes commencent à se former sur le site de la blessure, ce qui crée un embole empêchant une personne de saigner.

Autrement, si le nombre de globules rouges est insuffisant, la lymphe peut persister pendant une longue période hors de la zone endommagée. Ce qui provoque une énorme perte de fluide principal dans le corps.

Dans le corps, tout devrait être normal, puis les organes internes fonctionneront de manière interconnectée, sans défaillance. L'augmentation de la densité plasmatique provoque la formation d'un grand nombre de caillots et de caillots sanguins dans les capillaires sanguins. Cela conduit non seulement à ralentir la circulation du fluide dans les vaisseaux, mais également à un apport insuffisant d'organes et de tissus mous requis par l'oxygène.

La densité lymphatique normale est fixée à 1027-1034, tandis que la densité du sang veineux est augmentée de quelques points - 1047-1066. Les différences entre la lymphe veineuse et le plasma artériel dépendent du niveau de protéines et de globules rouges dans le sang.

Les aliments riches en protéines ont une incidence sur l’augmentation des protéines. Si vous réduisez le nombre de produits introduits dans le régime, remplis de cet ingrédient, alors l'indicateur de densité diminuera de manière significative.

Un grand nombre de causes affecte l'augmentation de la densité du flux sanguin. Identifier les principaux facteurs contribuant à l'augmentation du niveau de coagulabilité:

Augmentation de la coagulation sanguine

  • Des médicaments puissants qui réduisent le seuil de douleur
  • Perte de sang importante
  • Organes internes acidifiés
  • Augmentation du taux d'hémoglobine
  • Manque d'enzymes
  • Maladies du foie et de la rate
  • En raison de la déshydratation, d’une intoxication à l’alcool, d’une augmentation de la production d’urine par le corps, d’une alimentation déséquilibrée
  • Augmentation de la quantité de bonbons consommés, ainsi que d'aliments saturés en glucides
  • L'augmentation du nombre de globules rouges et de plaquettes dans le plasma
  • Dommages aux organes internes par des créatures parasites ou des microorganismes

Des niveaux élevés de densité sanguine et une coagulation rapide de la lymphe sont une conséquence de l'exposition chimique au cancer. Les causes peuvent être des brûlures thermiques de la peau et des maladies infectieuses de nature toxique. Ces derniers ont tendance à provoquer des haut-le-cœur et une excrétion abondante de la consistance digérée des organes digestifs.

Une coagulation accrue est observée chez les patients atteints de thrombophilie, d'insuffisance surrénalienne, de varices, d'hypoxie. En outre, cet indicateur de la densité plasmatique peut survenir chez les personnes atteintes de pancréatite, d’hépatite, de cirrhose du foie, de polycythémie ainsi que de diabète sucré.

Quel est le danger?

Beaucoup de gens ne pensent pas à l’importance de l’augmentation de la densité sanguine. L'un des états dangereux du corps - la formation de caillots sanguins. Les embolies qui en résultent, en expansion, entravent le mouvement du plasma dans les vaisseaux.

À l'avenir, une situation peut survenir et provoquer la séparation d'un caillot et son transport vers divers organes humains, notamment le cerveau et le myocarde. Le blocage de l'artère coronaire ou de l'un des vaisseaux cérébraux se traduit par une nécrose des tissus mous et, par conséquent, par un accident vasculaire cérébral ou un infarctus du myocarde.

En outre, une augmentation de la viscosité plasmatique entraîne la formation d’une hypertension chez le patient, un saignement à l’intérieur du cerveau et une manifestation de l’athérosclérose.

Les femmes qui portent un enfant souffrent souvent d'une augmentation de la coagulation. Avec l'augmentation de la viscosité du sang, des caillots sanguins fréquents sont possibles. Les effets indésirables de cette maladie du sang sont:

  1. Exfoliation du placenta.
  2. La naissance d'un bébé prématuré.
  3. Mort fœtale du fœtus, comme dans les termes précoces et tardifs.

Tous les effets sont déclenchés par une augmentation du taux de coagulation plasmatique. Pour éliminer le facteur principal des problèmes qui se posent, il est nécessaire de résoudre le problème initial - éliminer la maladie ou l’état du corps, dans lequel le niveau de viscosité augmente constamment.

Les symptômes

Un liquide épais dans les capillaires sanguins n'est pas un problème ni une maladie. Les symptômes de sa formation n'affectent pas l'état général du corps. Un taux élevé peut affecter toute maladie qui s'est développée sur le fond d'un niveau anormal de viscosité.

Pour s'assurer que la cause de la maladie est précisément une coagulation accrue, seuls le diagnostic et les analyses de sang peuvent confirmer. Il est recommandé d'être sur le qui-vive et de consulter un médecin si les symptômes suivants d'un fonctionnement anormal des organes internes sont détectés:

Mains et pieds froids

  • Lourdeur dans les membres inférieurs, ne passant ni après une nuit de repos ni après un traitement thérapeutique avec des remèdes populaires
  • Saignement dans la cavité buccale des gencives, le soulèvement des hémorroïdes et leur douleur au toucher
  • Les mains et les pieds froids, indépendamment des facteurs externes
  • Fatigue constante de tout le corps, somnolence - se manifestant dans le contexte d'un manque d'oxygène dans le cerveau en raison de l'augmentation de la densité sanguine
  • La manifestation d'ecchymoses étendues avec des coups mineurs et le contact avec d'autres surfaces, ce qui est dû à la fragilité accrue et à la fragilité des capillaires
  • Douleur fréquente à la tête
  • Changements anormaux de la fonction intestinale
  • La manifestation de varicosités sur la peau des muscles du mollet des jambes

La stimulation sanguine pour la coagulation rapide se produit en raison de situations émotionnelles fréquentes et d'états dépressifs.

L'indicateur et les symptômes peuvent apparaître avec une augmentation du taux de sucre dans la lymphe. Le problème peut être associé à des personnes souffrant d’augmentation du poids corporel et qui abusent des produits du tabac.

Faible coagulation sanguine

Dans des conditions normales, le sang est constamment à l'état liquide. Si un vaisseau est endommagé, des particules de tissu pénètrent dans la circulation sanguine, le processus de coagulation du sang commence. Cela forme un thrombus, qui obstrue la zone endommagée.

Dans certaines circonstances, une mauvaise coagulation du sang peut survenir. Ceci est lourd de saignements graves et de problèmes de santé. Par conséquent, il est important de trouver rapidement les raisons de ce phénomène et d'agir.

Quelle est cette maladie?

Le sang est constitué de nombreux composants: protéines, plaquettes, globules rouges, fibrine et autres. Il est responsable de l'apport de nutriments et d'oxygène à tous les organes et tissus internes.

Afin d'éviter de graves pertes de sang en cas de lésion vasculaire, un caillot sanguin se forme lorsqu'un facteur tissulaire pénètre dans la circulation sanguine. Si ce processus est interrompu, cela indique la présence de la maladie.

Une mauvaise coagulation sanguine est associée à un manque de certaines enzymes. Il y a une diminution de la production de plaquettes. Cette pathologie est dangereuse pour la santé et la vie humaines. Si les vaisseaux sanguins sont gravement endommagés, une perte de sang importante peut entraîner la mort.

Selon le facteur qui provoque, il peut y avoir plusieurs réponses à la question du nom de la maladie:

  1. Si la pathologie est associée à un manque de fibrinogène dans le sang, un trouble de la coagulation est appelé fibrinopénie.
  2. Lorsque le facteur héréditaire joue un rôle clé, la maladie est appelée hémophilie. Ce problème concerne principalement les hommes.
  3. Une maladie provoquée par un déficit en plaquettes est appelée "thrombocytopénie".

Ces maladies ont des causes similaires et se caractérisent par les mêmes symptômes.

Quelle est la cause de la maladie?

Les causes d'une mauvaise coagulation sanguine peuvent être variées. De plus, chez les hommes et les femmes, la maladie peut être due à divers facteurs. Néanmoins, il existe un certain nombre de conditions préalables communes:

  1. Maladie du foie.
  2. Dysfonctionnements du système immunitaire.
  3. Traitement à long terme avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  4. Manque aigu de calcium dans le corps.
  5. Réactions allergiques accompagnées d'une libération importante d'histamine dans le sang.
  6. Le développement du cancer.
  7. Thérapie avec des médicaments destinés au traitement des maladies cardiovasculaires.
  8. Situation écologique défavorable, emploi dans une production dangereuse.
  9. Manque de vitamine K dans le corps.
  10. Traitement à long terme avec des médicaments antibactériens puissants.
  11. Prendre des médicaments conçus pour prévenir la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans le corps.

Chez les femmes, le traitement des varices conduit souvent à l’apparition d’un problème. Elle est réalisée à l'aide de médicaments spécialisés, tels que Troxevasin, Warfarin, Detralex, etc. Ces fonds sont en mesure de fluidifier le sang, ce qui conduit à la formation d'une violation.

Chez les hommes, un facteur héréditaire devient une cause fréquente du problème. Une maladie comme l'hémophilie est souvent transmise de génération en génération par le biais de la lignée masculine.

Causes de la maladie chez les enfants

Un trouble de la coagulation peut survenir même à un âge précoce. Les causes les plus courantes chez les enfants sont les suivantes:

  1. Maladies du système cardiovasculaire.
  2. Hémophilie congénitale, qui est héritée par l'enfant.
  3. Manque de vitamine K dans le corps.
  4. Maladies auto-immunes.
  5. Une transfusion sanguine.

Une mauvaise coagulation du sang chez un enfant peut être extrêmement dangereuse pour sa santé et même pour la vie. Par conséquent, il est nécessaire de le diagnostiquer le plus tôt possible et de commencer le traitement.

Causes et dangers des troubles de la coagulation pendant la grossesse

Lorsqu'il porte un bébé, le corps de la femme subit d'énormes changements, il doit donc s'adapter à de nouvelles circonstances. Des changements se produisent dans de nombreux systèmes. Cela conduit souvent à des défaillances, y compris dans le système circulatoire. Les principales causes de mauvaise coagulation du sang pendant la grossesse sont les suivantes:

  1. Décollement prématuré du placenta.
  2. Embolie liquide amniotique.
  3. La restructuration du système immunitaire causée par la grossesse.

Un trouble de la coagulation chez la femme enceinte peut avoir des conséquences négatives sur la santé et même sur la vie. Les risques de saignement post-partum, de naissance prématurée ou de fausse couche sont élevés. Par conséquent, les experts doivent prescrire un certain nombre de tests pertinents pour identifier la pathologie.

Une femme enceinte doit être attentive à sa santé. Il est obligatoire de cesser complètement de fumer et d’utiliser même de petites doses de boissons alcoolisées. Le régime d'alcool doit être correctement structuré, car un excès de liquide dans le corps peut provoquer un éclaircissement du sang.

Comment se manifeste la maladie

La présence de la maladie est indiquée par des symptômes caractéristiques. Ceux-ci comprennent:

  1. Saignement long et grave, même avec des dommages mineurs aux vaisseaux sanguins.
  2. L'apparition sur le corps d'ecchymoses d'origine inconnue.
  3. Saignement accru du nez.
  4. Trop de menstruation.
  5. Saigner des gencives en se brossant les dents ou en mangeant des aliments solides.
  6. Hémorragie dans l'intestin, qui est détectée par l'adjonction de sang dans les selles.

Ces signes devraient être une raison pour consulter immédiatement un médecin. Le spécialiste effectuera le diagnostic correct et recherchera la cause exacte de l'apparition des symptômes.

Que peut le manque de traitement approprié?

Si la maladie n'est pas diagnostiquée à temps et ne commence pas le traitement, des complications graves peuvent se développer. Les experts donnent plusieurs réponses à la question de savoir ce qu'est une coagulation sanguine dangereuse:

  1. Hémorragie dans le cerveau.
  2. Douleur intense et hémorragie articulaire.
  3. L'apparition de saignements dans différentes zones du tractus gastro-intestinal.

Avec de graves plaies ouvertes, il sera assez difficile d'arrêter le saignement. Une perte de sang excessive entraînera une perturbation du travail de tous les organes internes. Si une personne n'est pas aidée à temps et ne reçoit pas de transfusion sanguine, elle mourra.

Méthodes de thérapie

Une fois que vous avez déterminé les causes de la maladie, vous devez décider quoi faire. Le traitement d'une mauvaise coagulation sanguine sera difficile et long. Ce n’est qu’en se conformant à toutes les prescriptions du médecin que l’on obtiendra un bon résultat.

La principale méthode de traitement consiste à utiliser des médicaments appropriés. Ceux-ci comprennent:

  1. Vitamine K pour injection.
  2. Moyens d'inhiber la destruction de la fibrine dans le sang. Ceux-ci incluent l'acide aminocaproïque et quelques autres.
  3. Médicaments conçus pour améliorer la coagulation du sang (coagulants). Ils peuvent être une action directe ou indirecte.
  4. Médicaments rétablissant la production normale de plaquettes. L'upppedvequin et l'hydroxyurée sont les plus couramment utilisés.

On obtient un bon effet en transfusant le patient avec du plasma provenant du sang du donneur. Il contient des facteurs naturels de coagulation du sang.

Les médicaments spécifiques et leurs dosages sont choisis par le médecin individuellement pour chaque patient. Il est nécessaire de suivre scrupuleusement les instructions d'utilisation, car une surdose de tels fonds peut avoir des conséquences négatives.

Parallèlement à la pharmacothérapie, les experts recommandent de s’en tenir à un certain régime. Un bon résultat donne et traitement des remèdes populaires.

Les meilleures techniques folkloriques

Une fois que vous avez compris la raison de la violation, vous devez immédiatement commencer le traitement. En plus de prendre des médicaments, vous pouvez utiliser des recettes populaires à base de plantes médicinales. Parmi les plus efficaces d'entre eux sont:

  1. Une décoction d'ortie dioïque. Grâce aux vitamines K et C qu'il contient, il peut augmenter le taux de coagulation sanguine et d'hémoglobine, ainsi que réduire la concentration de sucre. Pour la préparation des médicaments, prenez une cuillère à soupe de matière première broyée séchée ou cinq feuilles d'ortie fraîche. Versez-les dans un verre d'eau bouillante et laissez infuser au moins une demi-heure. Infusion cuite boire un quart de tasse avant chaque repas.
  2. Une décoction à base de coquilles de noix a un bon effet. Pour sa préparation, il est nécessaire de préparer le shell afin que toutes les partitions qui couvrent le noyau y restent. Une cuillère à soupe de coque broyée versez un demi-litre d'eau bouillante et laissez bouillir pendant 20 minutes. Après cela, l'outil est filtré et prend 20 ml trois fois par jour.
  3. La propriété pour améliorer la coagulation du sang a l'arnica. Sur cette base, préparez la perfusion. Pour ce faire, cuire à la vapeur deux cuillères de matières premières séchées avec 200 ml d’eau bouillante. Après 40 minutes, vous pouvez filtrer la composition. Prenez ce médicament sur une cuillère à soupe trois fois par jour.
  4. Le remède efficace sera le médicament à base de millefeuille. Dans un verre d'eau bouillante, vaporiser 15 grammes d'herbe sèche et laisser reposer environ 15 minutes. Prenez l'outil filtré est nécessaire pour une cuillère à soupe avant les repas trois fois par jour.

Dans certains cas, l’utilisation de tels fonds peut entraîner des réactions allergiques. Avant utilisation, assurez-vous de consulter votre médecin.

Bonne alimentation

Un aspect important de la thérapie est une nutrition adéquate. Il est nécessaire d'introduire autant que possible dans l'alimentation des produits qui améliorent la coagulation du sang et ont un effet positif sur sa composition. Ceux-ci comprennent:

  1. Cultures vertes. Une attention particulière devrait être accordée à la laitue et aux épinards. Ils contiennent une grande quantité de vitamine K.
  2. Assurez-vous de manger des variétés de poisson gras, comme la truite ou le saumon. Introduire le foie de morue dans l'alimentation.
  3. Le menu devrait être autant que possible des légumes. Le chou, les carottes, le maïs, les concombres, les tomates et le céleri sont considérés comme utiles.
  4. Il y a plus de fruits: pommes, bananes, grenades, poires. Boire du jus.
  5. Les avantages apporteront des fruits rouges, tels que les framboises, les groseilles et les fraises.
  6. Noix de Grenoble
  7. Légumineuses: haricots, lentilles, pois.
  8. Pain blanc
  9. Bouillie de sarrasin.
  10. Graisses animales: crème, beurre. En choisissant la viande, il est préférable de donner la préférence à l'agneau ou au porc. Le foie de porc est également bon.

Essayez d'éliminer complètement les produits suivants de votre régime alimentaire:

  1. Boissons alcoolisées.
  2. Thé noir fort et café.
  3. Saucisses
  4. Plats gras et cadeaux.
  5. Mayonnaise
  6. Confiserie
  7. Produits semi-finis.

Le régime devrait être équilibré. Vous avez besoin de beaucoup d'aliments riches en vitamines et en minéraux. C'est le seul moyen de rétablir rapidement la santé.

Vous savez maintenant ce qu'on appelle un trouble de la coagulation, pourquoi cela se produit et comment y faire face. Par conséquent, aux premiers symptômes alarmants, consultez un médecin et passez un examen médical.

La coagulation du sang

Processus de coagulation du sang

Le processus de coagulation du sang est très important pour guérir les plaies et les petites coupures. La coagulation du sang est individuelle pour chaque personne et est déterminée par ses caractéristiques physiologiques. Au cours de l'écoulement du sang dans les vaisseaux d'une personne, sa substance est liquide, mais quand une personne est blessée, la consistance du sang change. Cela se manifeste par l'apparition d'un caillot sanguin ou d'un caillot sanguin. Il joue le rôle d'une sorte de bouchon en liège, nécessaire pour obstruer la plaie. C'est ce thrombus qui sert à arrêter le sang et son effondrement. Les dommages antérieurs sont progressivement éliminés et la plaie guérit. C'est précisément ce qui explique le déroulement du processus de coagulation du sang. Un corps en bonne santé n'a pas besoin de plus de cinq minutes pour arrêter complètement le sang et son effondrement ultérieur.

Cependant, il y a des cas dans lesquels il y a des perturbations au cours du processus de coagulation du sang. En particulier, il s’agit de la maladie hémophile. Ces patients doivent être prudents tout au long de leur vie, car dans leur cas, l’issue fatale peut être causée même par une petite coupure. Il y a eu des cas de saignements sévères, même sans dommages mécaniques externes visibles, liés à une violation du processus de coagulation du sang. Cette maladie rare est connue, elle était encore ancienne. En particulier, des représentants des dynasties au pouvoir ont été victimes de violations du processus de coagulation du sang.

En outre, il y a d'autres violations du processus de coagulation du sang. Les changements dans la composition du sang peuvent être de nature pathologique et c'est ce qui constitue une violation du déroulement de son processus de coagulabilité. Dans de tels cas, la soi-disant coagulation intravasculaire se produit souvent. En conséquence, des maladies plus graves que l'hémophilie apparaissent. On peut en dire autant de l’infarctus du myocarde ou de la thrombose des vaisseaux cérébraux. Le pronostic de telles maladies peut être extrêmement désagréable.

Système de coagulation sanguine

Le système de coagulation du sang remplit certaines fonctions, parmi lesquelles:

  1. Le sang dans les vaisseaux est maintenu à l'état liquide.
  2. L'homéostasie est réalisée, ce qui a pour conséquence l'absence de pertes de sang importantes.

L'homéostasie est un processus complexe de type enzymatique dont le résultat final est la formation d'un caillot sanguin.

Le système de coagulation sanguine comprend de nombreux composants, notamment des protéines, des ions calcium, des fragments de membranes cellulaires, des phospholipides. Les composants du système de coagulation du sang sont généralement appelés facteurs pouvant être le plasma, les plaquettes et les tissus. Le premier et le dernier de ces facteurs sont le plus souvent désignés par des chiffres romains, tandis que les facteurs plaquettaires sont désignés par des chiffres arabes. Le facteur actif est également généralement désigné par la lettre "a".

La majeure partie des protéines du système de coagulation du sang est caractérisée par une activité enzymatique. Les facteurs responsables du déroulement du processus de coagulation du sang sont caractérisés par la capacité de devenir des catalyseurs pour les réactions de protéolyse limitée. Ils s'appellent les sérine protéinases.

Au cours des réactions de coagulation du sang, les protéines agissent comme un substrat, après quoi elles deviennent une enzyme. Parmi les protéines qui participent au processus de coagulation du sang, il y a celles qui ne sont pas caractérisées par une activité enzymatique, mais qui accélèrent le déroulement de la réaction enzymatique. Ils s'appellent des paraenzymes.

La majorité des facteurs de coagulation sanguine sont synthétisés sous une forme inactive et présentent l’apparition de paraenzymes. Ils sont activés et leur action est dirigée vers le flux d'une réaction de coagulation sanguine directe. En conséquence, le ferminogène est converti en fibrine et constitue la base du caillot sanguin formé.

Temps de coagulation du sang

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer le temps de coagulation du sang, certaines peuvent être notées.

  1. La méthode de Moravitsa consiste à déposer une goutte de sang sur une lame de verre, après quoi elle est réalisée dans différentes directions avec une tige de verre. La période de coagulation du sang dans ce cas peut être appelée la période de temps écoulée à partir du moment où le sang a été appliqué jusqu'à l'apparition des filaments de fibrine. Le plus souvent, cela prend cinq minutes.
  2. Il n’ya aucune difficulté à appliquer la méthode Mas-Magro. Cela implique l'application de vaseline sur un verre recouvert de paraffine, puis une goutte de sang coule à la pipette sur ce verre. À partir d'une goutte de vaseline, le sang est également prélevé à l'aide d'une pipette, après quoi il est libéré jusqu'à la formation d'un caillot sanguin. Le temps de coagulation est soigneusement enregistré.
  3. La méthode White-Little consiste à placer le sang dans trois tubes de silicone. Chaque tube contient un millilitre de sang. Après cela, le sang dans les éprouvettes est chauffé à 37 ° C et les éprouvettes sont placées sous une inclinaison. Il est accepté de juger de la fin du processus une fois que le sang dans les éprouvettes a cessé de bouger. Selon cette méthode, le temps de coagulation du sang est déterminé à six minutes.
  4. Avec la méthode de Sukharev, 30 millilitres de sang doivent être placés dans le tube capillaire. Il est distillé dans la partie médiane du capillaire, tandis que la première goutte en est éliminée. Toutes les 30 secondes, le capillaire doit être incliné. Le comptage cesse immédiatement après que le sang cesse de couler. Selon cette méthode, le temps de coagulation du sang est déterminé entre deux et cinq minutes.

Le nombre total de méthodes similaires est d'environ trente. Le temps de coagulation qu'ils fixent varie entre deux et cinq minutes. Les trois premières méthodes décrites ci-dessus sont considérées comme les plus simples. La méthode de Sukharev est classée comme unifiée, mais elle ne donne pas de résultats stables. Lors de l'analyse du temps de coagulation du sang, il est impératif d'indiquer la méthode utilisée.

Facteurs de coagulation sanguine

La désignation conventionnelle des indicateurs considérés est en chiffres romains. Ce sont des protéines spéciales du plasma sanguin qui interviennent dans le processus de repliement. Ils produisent une circulation dans le sang qui se manifeste sous forme passive. En cas de lésion mécanique des parois des vaisseaux sanguins, une chaîne de réactions en cascade est déclenchée et les facteurs de coagulation prennent une forme active. L'activateur de prothrombine est libéré en premier lieu, alors qu'il provoque la conversion de la prothrombine en thrombine. Avec l'aide de la thrombine, une grosse molécule de la protéine globulaire est scindée en composants plus petits, puis ils sont à nouveau connectés aux filaments allongés de la fibrine, une protéine fibrillaire, qui n'est pas sujette au clivage. La coagulation d'un millilitre de sang entraîne la formation de thrombine, ce qui suffit amplement à la coagulation du fibrinogène contenu dans trois litres de sang. Cependant, dans des conditions physiologiques complètes, la thrombine est générée uniquement lorsque la paroi vasculaire est endommagée.

Les voies de coagulation du sang peuvent être divisées en internes et externes, en fonction des scénarios de lancement disponibles. Dans les deux cas de coagulation du sang, les facteurs de coagulation du sang sont activés sur les membranes des cellules endommagées. Dans la voie externe de la coagulation du sang, le facteur tissulaire de l'activation de la thromboplastine est dirigé dans le sang à partir des tissus des vaisseaux, qui avaient déjà été endommagés. Externe, ce chemin est appelé car il est dirigé depuis l’espace. Dans le cas de la coagulation sanguine interne, le signal des plaquettes précédemment activées a lieu; cette voie est appelée voie interne car elles sont considérées comme les principaux facteurs sanguins. Compte tenu du fait que le corps humain est étroitement lié à ces deux processus de coagulation du sang, la séparation peut être considérée plutôt conditionnelle. Cependant, cela simplifie grandement l'interprétation des tests effectués pour évaluer la coagulation du sang.

Détermination de la coagulation sanguine

Les méthodes d'analyse du sang pour la coagulation sont divisées en quatre groupes principaux:

  1. Méthodes générales permettant de donner une idée approximative de l'état de la cascade de la coagulation. Une évaluation générale de l'état de ses différentes étapes est également donnée. Lors de l'exécution, il est possible d'utiliser des dispositifs spéciaux, ainsi que de produire une évaluation visuelle.
  2. Permettant d'évaluer spécifiquement l'absence de certains facteurs de coagulation du sang. Cela implique l'utilisation de tests de coagulation correctifs, dans lesquels le plasma sanguin est mélangé à une substance similaire chez des patients présentant déjà une déficience de certains facteurs de coagulation.
  3. Méthode d'évaluation quantitative des composants privés du système par leur activité individuelle et par des marqueurs immunologiques.
  4. Détermination du processus de coagulation du sang et de fibrinolose se déroulant au plus profond des vaisseaux par définition fonctionnelle. Les marqueurs moléculaires d'activation similaire sont également pris en compte. Au cours du processus de circulation, les facteurs de coagulation du sang, les produits de dégranulation et les plaquettes sont déterminés. De plus, de nouveaux marqueurs antigéniques des facteurs d'activation et leurs complexes sont détectés, la métabolisation des composants marqués du système sanguin coagulant est accélérée.

Ainsi, afin de déterminer la coagulation du sang, les techniques utilisées en laboratoire ne sont pas les seules à être utilisées. En plus d’eux, d’autres types d’études sont menées, telles que les radionucléides et immunologiques. Dans un grand nombre de cas, les composants du système peuvent être déterminés à la fois immunologiquement et selon les principes de l'activité fonctionnelle.

Test de coagulation sanguine

Le test sanguin pour la coagulation est appelé coagulogramme. Pour réussir cette analyse, vous devez d’abord déterminer les indications. Certaines maladies suggèrent des violations des processus de coagulation du sang, ce sont les maladies qui constituent la base de l'analyse de la coagulation du sang.

Parmi ces maladies figurent:

  • maladies de nature auto-immune;
  • échec du fonctionnement complet du foie;
  • les pathologies du développement du coeur et des vaisseaux sanguins;
  • les varices;
  • le diabète;
  • hémochromatose aiguë.

De plus, l’analyse de la coagulation sanguine est nécessaire dans certaines conditions:

  • pendant la grossesse;
  • dans les périodes suivant l'opération ou immédiatement avant celle-ci;
  • pendant le contrôle pendant le traitement avec des anticoagulants;
  • en cas de suspicion d'arrêt cardiaque prolongé.

Les taux d’analyse de la coagulation du sang peuvent varier considérablement d’un laboratoire à l’autre. Le mot décisif dans une telle situation appartient toujours au médecin traitant. De plus, il faut comprendre que le taux d'analyse peut varier de manière significative au cours des différents trimestres de la grossesse.

Il existe huit normes pour les tests de coagulation du sang:

  1. Analyse du sang lui-même pour la période de coagulabilité. Le taux de coagulabilité du sang veineux est de dix minutes; pour les capillaires, le taux est fixé à deux minutes. Une faible coagulation du sang est caractérisée par une augmentation de ce paramètre, sa diminution indique une coagulabilité extrêmement élevée.
  2. Le temps dit thromboplastique partiel activé. sa valeur normale est de 25 à 35 secondes. L'augmentation de l'intervalle de temps spécifié indique une mauvaise coagulation du sang, sa diminution indique une hypercoagulation.
  3. L'indice de prothrombine est une période de temps qui est lue pour déterminer la voie externe de la coagulation du sang. Normalement, il varie de 80% à 120%. Une valeur inférieure est un signe d'hypercoagulation, tandis qu'une valeur élevée indique une violation de la capacité du sang à s'effondrer.
  4. Protéine plasmatique - fibrinogène. La valeur normale de l'indice est comprise entre 5,9 et 11,7 µmol / l. Peut-être son augmentation dans le cas de la grossesse, avec crises cardiaques et brûlures. Si la valeur de l'indice baisse, cela indique une DIC ou une maladie du foie.
  5. Période de thrombine. Évalue la dernière étape du processus de pliage. La valeur normale de l'indicateur de 11 à 18 secondes. La carence en fibrinogène s'accompagne d'une augmentation de cet indicateur, tandis que sa diminution indique une augmentation de la concentration de fibrinogène dans le sang.
  6. La valeur normale du temps de recalcification plasmatique dans le sang est de une à deux minutes.
  7. Le test permettant de déterminer la tolérance du plasma sanguin à l'héparine n'est pas utilisé dans tous les cas. La valeur normale est un temps de trois à onze minutes.
  8. La valeur normale du paramètre de rétraction du caillot sanguin est comprise entre 44 et 65%.

Lorsque vous effectuez un test sanguin de coagulation dans les huit heures qui précèdent, vous ne devez pas le manger. Le sang à analyser est prélevé dans une veine, ce qui est nécessaire pour évaluer l'état du sang veineux. Si vous souhaitez évaluer la coagulabilité du sang capillaire, vous devez prélever du sang d'un doigt.

Troubles de la coagulation sanguine

Le plus souvent, les troubles de la coagulation se manifestent par l'apparition d'ecchymoses sur la peau. Ils peuvent se produire de manière inattendue ou résulter de lésions de la peau lorsque vous jouez ou travaillez. Peut-être leur apparence avec des dommages mécaniques mineurs. Surtout s'ils sont observés avec des saignements répétés du nez ou à la suite de blessures à d'autres parties du corps. En outre, le saignement des gencives augmente considérablement, des blessures et des coupures apparaissent.

Causes des troubles de la coagulation sanguine

Avant de définir les principales causes de la coagulation sanguine avec facultés affaiblies, vous devez décider du concept de coagulation du sang. On pense que la coagulation du sang pendant l'hémostase est une combinaison complexe de processus très complexes de propriétés biochimiques, qui sont causés par l'exposition et l'action articulaire de quarante substances physiologiquement actives, qui sont des facteurs de coagulation du plasma et des plaquettes.

Les troubles du processus de coagulation du sang sont directement liés au déséquilibre de l'action conjointe de ses facteurs de coagulation, car ce n'est que s'ils fonctionnent ensemble que le mécanisme de la formation naturelle d'un caillot sanguin est activé, après quoi le saignement cesse. Le volume des plaquettes sanguines, synthétisées par les cellules de la moelle osseuse, est un facteur non moins important affectant la violation de la coagulation sanguine.

Une mauvaise coagulation sanguine peut être associée à des troubles héréditaires. Tout d'abord, on peut en dire autant de l'hémophilie et de la maladie de von Willebrand. Cette dernière maladie est caractérisée par l’absence de facteur approprié dans la composition du sang, ce qui entraîne une violation de la coagulation sanguine.

Très souvent, la cause d'un trouble de la coagulation sanguine est une atteinte hépatique ou une altération de son fonctionnement. Cela peut également être attribué aux maladies infectieuses, en particulier l'hépatite, et aux maladies associées aux cicatrices, telles que la cirrhose du foie.

Troubles de la coagulation dans les maladies

En plus de l'hémophilie, de la maladie de Willebrand et de maladies liées aux dommages au foie, une coagulation sanguine altérée peut être associée à d'autres maladies. Cela peut être dû à des maladies héréditaires dans lesquelles le fibrinogène est absent du corps humain, en particulier de son sang. Cela peut en soi perturber le déroulement normal du processus de coagulation du sang.

Certaines maladies peuvent provoquer une diminution du nombre de plaquettes sanguines et leur destruction dans la rate. Le résultat sera une forme aiguë de la pathogenèse de la thrombocytopénie idiopathique, caractérisée par des perturbations de la coagulation sanguine normale.

De Plus, Lisez Les Navires

Quel est l'anévrisme de l'artère splénique

La rate exerce des fonctions hématopoïétiques, immunitaires et de filtration dans le corps. De plus, ce corps est associé au métabolisme. L'artère splénique est un vaisseau dans la cavité abdominale qui fournit du sang à la rate, au pancréas et au foie.

Pression critique pour une personne: quand appeler une ambulance?

Les variations de la pression artérielle (TA), à la hausse comme à la baisse, peuvent être non seulement dangereuses pour la santé, mais aussi pour la vie.

Lymphostase des membres inférieurs: causes. Comment traiter la lymphostase des membres inférieurs?

Comme vous le savez, beaucoup de personnes souffrent d'œdème. Le soir, vous pouvez observer un léger gonflement des pieds et des veines.

Quel est le volume moyen de globules rouges et le taux de cet indicateur

Les indicateurs du contenu en globules rouges et en hémoglobine ne permettent pas toujours de répondre aux questions posées. Dans de tels cas, lors de l'établissement d'un diagnostic, la définition de MCV, RDW et de quelques autres indicateurs aidera, nous en reparlerons.

Réduire le cholestérol à l'ail et au citron

Ail et citron - le premier remède dans la lutte contre de nombreux maux. De tout temps, ils ont été utilisés pour traiter le rhume, renforcer le système immunitaire et accélérer les processus métaboliques dans le corps.

Que faire si le navire à la tête éclate: comment se comporter en cas d'urgence

Un diagnostic décevant, lorsqu'un navire a éclaté dans ma tête, suggère le développement d'un accident vasculaire cérébral hémorragique.